Skip to content

Chronique d’une belle sortie de route

07/10/2011

Ivan Levaï, journaliste, ex mari d’Anne Sinclair, sort un livre « Chronique d’une Exécution », autour de l’affaire DSK. Hier, il était invité par Pascale Clark dans son émission matinale. Ils ont parlé des 9 minutes les plus célèbres de cette année, où DSK et Nafissatou Diallo ont été seuls dans une chambre du Sofitel de New York.

Il y a dit ça: « Moi, je ne crois pas au viol. Je vous le dis tout net. Parce que pour un viol, il faut un couteau, un pistolet, etc… ». Pascale Clark tente un maigre « Pas forcément, faut forcer, violer c’est aller contre l’autre volonté… » (Bravo Pascale, la prochaine fois, qu’un de tes invités sort une connerie pareille, soit encore moins indignée, ce sera top). Et passe à autre chose.

Violer, « il faut un couteau, ou un pistolet ». D’un revers de la main, d’une seule phrase, comme ça, Levaï fait mentir toutes les femmes qui se sont « juste » fait forcer à avoir une relation sexuelle qu’elles n’ont pas consenti. Sans couteau. Sans pistolet. Il jette ainsi le discrédit sur toutes celles qui se sont « seulement » faites tabasser, sur celles qui se sont « juste » faites forcer.

La pression sociale, la force d’un puissant, d’un homme riche et reconnu, cela n’a pas d’importance pour Levaï, puisque DSK n’était pas armé.

C’est à ce jour une des choses les plus ignobles que j’ai entendu sur l’affaire DSK, puisque ces propos sortent du seul cercle de ce qui s’est passé en mai dernier dans la chambre 2806 pour entacher le calvaire et le traumatisme d’un nombre incalculable de femmes dans le monde. Ce que Levaï a dit rejoint donc immédiatement au panthéon du caniveau mysogine les sorties comme « Elle cherche aussi, avec ses fringues et son attitude ».

5 mois après les faits et l’abandon des poursuites sur le sol américain, je ne peux m’avancer à un avis sur la culpabilité, ou pas de DSK. Tout n’est que supputations et une supputation n’a jamais été une vérité. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est inacceptable de nier ainsi aux victimes la source d’un traumatisme qu’elles garderont en elle toute une vie. Tenir ces propos, c’est quelque part valider les actes de tout homme forçant, sans pour autant la violenter, une femme à avoir une relation sexuelle avec lui. Alors bien sûr, comme dans toute affaire de viol, le doute subsiste. Quelques minutes plus tard, Levaï avance un chiffre selon lequel 10% des plaintes pour viol sont des mensonges (d’où sortent-ils, ces chiffres?). En un instant, les propos de Levaï créent un raccourci, certes pas de façon frontale, mais d’une manière beaucoup plus insidieuse. Un viol sans arme, ce n’est pas un viol et puis de toute façon, les femmes mentent.

Les faux témoignages ne sont pas l’apanage des victimes de viol, monsieur Levaï, mais à vous écouter, on dirait bien que si.

Nausée, donc.

Publicités
158 commentaires leave one →
  1. Christine permalink
    07/10/2011 09:08

    J’ai aussi été particulièrement écoeurée en l’entendant hier soir chez l’ineffable Hondelatte… Déjà, l’ex cocu qui vole au secours de son remplaçant, je trouvais ça un peu too much, mais bon, il paraît qu’ils sont tous une grande famille unie !
    Mais les propos qu’il a tenus dépassent tous les « y a pas mort d’homme » et autres  » troussage de domestique » , perles déjà oubliées des amis de DSK… (il n’a pas besoin d’ennemis avec des gens comme ça) et ça, parce que sortis de la plume d’un homme que je respectais. Bon Dieu, à qui se fier ??

  2. Un Mec Féministe permalink
    07/10/2011 09:31

    Gerbant.

  3. 07/10/2011 09:39

    Je ne dirai rien, j’ai pas les mots.

  4. La Parisienne permalink
    07/10/2011 09:41

    Ses réflexions sur la bienséance et la mission journalistique valent aussi le détour: http://www.acrimed.org/article3691.html

  5. SarahC. permalink
    07/10/2011 09:53

    Merci l’arabe. ( J’ai cherchais quoi dire d’autre mais j’ai pas trouvé )

  6. 07/10/2011 09:55

    Remarque, Banon a dit aussi quelques conneries récemment. Sa sortie comme quoi y aurait plus de « vrais mecs » m’a laissée pantoise.
    On a vraiment l’impression d’un microcosme intellectuel ultra passéïste.

      • La Parisienne permalink
        07/10/2011 10:13

        Bref, chaque partie n’est plus à une connerie près (les propos de mademoiselle Banon m’avaient échappés… je ne comprends pas du tout de quoi elle parle, en même temps je n’ai pas de chien et je vis assez loin du bois de Boulogne).

    • Plume permalink
      07/10/2011 10:02

      Pareil, cet article m’avait sidérée. Comment tu veux être crédible en portant plainte pour tentative de viol si tu considères que « les mecs » (parce qu’ils sont tous pareils hein) ne savent plus ce qu’ils veulent, qu’ils doivent se comporter comme des ours et que toute cette sensiblerie ça commence à bien faire… Si ça c’est pas se tirer une balle dans le pied !

    • 07/10/2011 13:07

      Mais c’est quoi le rapport avec la choucroute ? Après, « y’a que les saintes nitouches qui peuvent être victimes de viol », le viol serait maintenant réservé aux féministes ? Je pige pas ce discours. Et pourtant j’avais lu cet article avant l’affaire, je l’avais trouvé abyssalement con. De même que j’avais été atterrée par la réaction du parterre de « people » devant lesquels Banon avait évoqué l’agression pour laquelle elle porte plainte aujourd’hui, en 2008 déjà.

      • Plume permalink
        07/10/2011 13:20

        Bien sûr que ça ne remet pas en cause le fait qu’elle ait peut-être été victime d’une tentative de viol. Mais c’est quand même étonnant et crétin qu’elle continue à véhiculer des stéréotypes pareils (le VRAI mec, viril et poilu, qui défend les demoiselles en détresse et ne se pose pas trop de questions, le même en somme que celui pour qui, quand une femme dit « non », c’est un peu »oui » des fois) alors qu’elle a vécu de l’intérieur les effets de ce genre de pensée délétère…

      • 07/10/2011 14:41

        Nan mais je te rassure : même une connasse peut être victime de viol.

        Mais oui, ça pose un problème qu’elle se positionne ainsi parce que c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre. les vrais mecs dont elle parle, ce sont tout de même ceux qui sont dans un rapport de domination face aux femmes.

        Et hélas oui, quand on n’a que sa parole comme élémenty de preuve, ya intérêt à être crédible. Je ne sais pas si toi tu as envie de vivre dans une société opu il suffirait d’accuser une personne de crime pour qu’elle en soit reconnue coupable, mais pas moi.

      • 08/10/2011 14:38

        Je ne vois pas en quoi le fait qu’elle ait une opinion essentialiste et sexiste amoindrit en quoi que ce soit sa crédibilité dans sa plainte pour tentative de viol, désolée. Ce qui amoindrit sa crédibilité, c’est l’absence de preuves matérielles, pas de témoins, etc. Ca veut dire quoi, ce que vous dites là ? Ca veut dire qu’un-e violeur/se pourrait très bien se pointer devant une cour en disant « bah, elle m’avait dit qu’elle avait des fantasmes de viol, cette salope, donc elle a eu ce qu’elle méritait ». Bref, d’une connerie affligeante, autant que l’article de Banon lui-même.

      • Plume permalink
        08/10/2011 15:47

        Je me suis mal exprimée, ce n’est pas du tout mon propos. Pour moi sa plainte a autant de poids qu’une autre.
        Après, qu’elle écrive un torchon pareil sans se rendre compte que c’est précisément ce genre de discours qui participe de la mise en doute systématique de la parole des victimes, donc de la sienne (sur le mode « mais elle était consentante, msieur le juge, de toute façon elle l’a allumé avec son jean tout serré et pis elles aiment bien quand on leur force un peu la main, vous savez comment sont les hommes, ils ont des besoins »), ça me laisse comme deux ronds de flan. Je trouve ça irresponsable et ça me la décrédibilise complètement en tant que personne – pas en tant que victime.

    • Nataka permalink
      07/10/2011 13:53

      C’est fou ce que ça me rappelle « le premier sexe » d’Eric Zemmour, cet article. Les hommes ne sont plus des vrais hommes depuis qu’ils ont renoncé au néanderthalisme, tout ça…

      • Marian permalink
        07/10/2011 16:15

        Cro-magnon était féministe ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 16:42

        Il l’était, si l’on en croit la série « les enfants de la terre ».

      • 07/10/2011 16:49

        J’en doute mais néanderthalisme reste plus facile à prononcer que cro-magnonisme.
        Et cela reste un racourci facile, je le reconnais. Il va falloir arrêter de jeter la pierre aux hommes du paléolithique, après tout ils vivaient avec leur temps, eux.

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 17:09

        Exact, et ce malgré l’absence de room-service.

      • 07/10/2011 19:49

        Tûtafêt.

  7. SarahC. permalink
    07/10/2011 09:55

    Hum, il fallait lire j’ai cherché, avec un é bien sûr.

  8. Plume permalink
    07/10/2011 09:59

    Putain et c’est ça, notre « élite »…
    Juste un pinaillage, parce que les mots participent quand même de la perception qu’on a d’un événement : « Il jette ainsi le discrédit sur toutes celles qui se sont «seulement» faites tabasser, sur celles qui se sont «juste» faites forcer. »
    Il y a un côté actif dans « se faire », comme si la responsabilité de la personne victime était engagée dans son agression. La forme passive « ont juste été tabassées », « ont juste été forcées », serait plus juste 🙂

    • 07/10/2011 10:40

      Merci Plume, j’allais le dire ! On « se fait » tatouer, arracher une dent, couper les cheveux mais on « est » violé(e), torturé(e), tabassé(e), tué(e).

  9. 07/10/2011 10:14

    Merci beaucoup pour cet article, encore plus bienvenu parce qu’écrit par un homme. Qui, heureusement, ne pensent pas tous comme les rugbymen: http://www.acrimed.org/article3689.html

    • sarah permalink
      10/10/2011 18:07

      ai vu aussi… ineffable et inadmissible également. Gerbant, gerbant, gerbant…

  10. 07/10/2011 10:34

    Juste merci l’Arabe.
    Tu vas en avoir plein des mercis aujourd’hui.
    Mais tu peux pas savoir combien cela soulage de lire des trucs comme ça.
    Merci donc et des bisous iodés sur ta gueule de beau mec.

  11. Papaye permalink
    07/10/2011 10:47

    Ta gueule Ivan Levaï. Je propose une petite expédition punitive dans son fondement, sans couteau, ni pistolet.

    • 07/10/2011 10:51

      Ah! ma Papaye, j’aime ton sens de l’initiative.

    • SarahC. permalink
      07/10/2011 11:13

      Je chope mon gode ceinture et j’arrive :- )

      • Delfouine permalink
        09/10/2011 21:41

        pas mieux 😀

    • Marian permalink
      07/10/2011 16:16

      Et après, elle fait sa surprise …

      • Delfouine permalink
        13/10/2011 18:28

        hein?

      • Marian permalink
        14/10/2011 11:55

        Bonjour … en quoi puis-je vous être utile ?

  12. 07/10/2011 10:49

    Le seul commentaire que je ferais sur Tristane Banon, c’est que tentative de viol ou pas, elle m’a l’air un peu paumée la malheureuse. Par ailleurs, se plaindre que les hommes de 2011 fassent la vaisselle, le ménage, s’occupent des gosses et fassent attention à leur apparence, j’ai envie de dire…WTF ?!? Il n’y a pas beaucoup de femmes qui sont en recherche d’hommes crados, négligents, puant la sueur, machos, gras et chauves et fiers de l’être… Chacun ses goûts dirons-nous. Ceux-là aux moins sont sûrs de plaire aux blondinettes qui promènent leur braque au Bois de Boulogne, les pauvres pécores dans mon genre qui ont juste un chat et un HLM ne sont pas concernées 🙂

    Par ailleurs et de façon beaucoup moins légère, de la statistique chiffrée sur le viol en France en veux-tu en voilà :
    http://www.sosfemmes.com/violences/viol_chiffres.htm

    Édifiant.

    Quelqu’un a l’adresse mail d’Ivan Levaï ?

  13. Titus permalink
    07/10/2011 11:03

    Un article qui fait réfléchir: un point de vue féminin différent de ce qu’on a coutume d’entendre:

    http://www.rue89.com/2011/06/24/dix-ans-apres-catherine-millet-vous-reparle-de-sexe-et-damour-210817

    • 07/10/2011 13:13

      Oui enfin prendre l’affaire DSK à la rigolade, je trouve ça grave. Confondre puritanisme et condamnation des crimes sexuels aussi.

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 13:46

        Ce n’est pas tout à fait ce qu’elle dit.

        Par contre, je pense que les terrasses de café que son ami fréquente ne sont pas si populaires. Dans mon environnement professionnel, DSK est juste un cochon qui mérite ce qui lui est arrivé.

      • 07/10/2011 14:37

        Hem. Elle traite quand même ça avec une légéreté..

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 14:50

        Plus que DSK lui-même, c’est la réaction médiatique sur la nécessité d’une transparence totale de la vie privée de nos gouvernants qui est insupportable à ses yeux, et aux miens aussi d’ailleurs.

        Pour le reste, son affirmation comme quoi le viol n’est pas un traumatisme particulièrement douloureux est choquant bien sûr. Mais c’est je pense une réaction à la sacralisation de la victime aujourd’hui. C’est ainsi que je le comprends en tout cas.

        Franchement, on le savait que DSK est un partouzeur, et on s’en foutait. Pourquoi diable exiger une transparence sur ces questions ?

      • 07/10/2011 14:55

        C’est choquant et c’est aussi completement faux. Elle participe du problème avec ce genre de connerie dans la tête. Qu’elle se pose en plus commefaisant partie du « public » alors qu’elle fait partie de l’oligarchie me navre.

        Ce  » ce n’est pas si grave  » est quand même une des bases des problèmes du viol dans ce pays et ailleurs.

        Quand à a transparence, moi aussi elle ne me plait pas…. sauf quand il est question de crime. Et parler de judiciarisation de la sexualité à propos du viol faut être sacrément à coté de ses fouilles.

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 15:04

        Je te suis complètement. Mais nous assistons aussi à un retour d’un certain ordre moral.

        Hors crimes, je suis pour l’indifférence concernant les pratiques sexuelles. Faites ce que vous voulez avec votre cul, je m’occupe du mien.

      • 07/10/2011 15:04

        Je suis d’accord ave la rêveuse, elle a visiblement quelques problèmes dans sa tête.

      • 07/10/2011 15:16

        Le problème quand on parle d’un peu plus de transparence, c’est qu’on s’imagine toujours le retour d’une forme de dictature du cul où on chercherait à cadrer tous les comportements sexuels.
        Mais la notion indétronable en matière de sexualité est avant tout le consentement éclairé des partenaires.
        Bien sûr qu’il n’est pas question de fouiner dans la vie sexuelle de notre élite politique ou intellectuelle. Notre tempérament latin est totalement inadapté à une pratique puritaine anglo-saxonne.
        Mais là, elle évoque le viol comme un trauma négligeable dont on se remet comme on cicatrise d’une banale blessure physique. Et franchement c’est juste n’importe quoi.
        Le viol n’est pas une activité sexuelle comparable à un plan SM. Ce n’est pas être un partouzeur ou un chaud lapin.

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 16:13

        Je te suis, mais l’amalgame partouzeur/violeur a bel et bien été fait dans l’opinion publique via l’affaire DSK.

        Tu as des plans SM intéressants ?

      • 07/10/2011 16:34

        Moi j’en ai.

      • 07/10/2011 16:35

        Quelques idiots.
        Il y a aussi le problème du « Pitié ne faisons pas un amalgame » là où la majorité des français n’en ont pas fait.

        Sinon, je dois avoir une cravache qui traîne à l’écurie.

      • 07/10/2011 16:47

        La Bretonne, qu’est-ce que c’est que ce sadisme champêtre?

      • 07/10/2011 17:11

        C’est la vie à la campagne qui me rend si bucolique.

      • Marian permalink
        07/10/2011 17:33

        Ça fait surtout très « Partie de chasse en Sologne ».

      • 07/10/2011 17:36

        Les petits oiseaux toussatoussa?

      • 07/10/2011 17:38

        Grand Dieu non! ce serait ballot pour une végétarienne.
        Les chasseurs sont interdits sur mes terres.

      • Marian permalink
        07/10/2011 17:39

        Et les moustachus à cravache ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        07/10/2011 17:44

        je ne savais pas que Marian est moustachu.

      • 07/10/2011 17:45

        Ni qu’il avait une cravache.

        On progresse…

      • 07/10/2011 17:45

        Je ne savais pas que Marian avait une cravache. (Je vous conseille le stick de dressage d’ailleurs pendant qu’on y est.)

      • 07/10/2011 17:45

        Ma chère GM, ma proposition fait surtout réponse la demande de Pascanet.
        Mon bon sens paysan mêlé d’un brin de misanthropie.
        Et puis une bonne cravache, c’est toujours utile.

      • 07/10/2011 17:49

        Non Marian, pas valable non plus. C’est moi qui tient la cravache sinon ça marche pas.
        J’ai rien contre le dressage de moustachus par contre (je suis douée en débourrage)

      • Marian permalink
        08/10/2011 23:34

        Heuuuuuu … j’ai dû louper un truc là !!!
        Je ne faisais que référence à un porno « mythique » des années 70 (en même temps, si La Bretonne tient la cravache, je veux bien me faire débourrer).

  14. Guillaume Pascanet permalink
    07/10/2011 11:22

    Bravo l’Arabe.

    Ivan est un con, Pascale est lamentable et Dominique est pathétique.

    Vivent les élites !

  15. BeBitterBlameEveryone permalink
    07/10/2011 11:27

    Merci

  16. Bubastis permalink
    07/10/2011 11:38

    Ce qui me donne envie de citer un de mes amis, soutenue par une de ses bonnes copines, qui dans la semaine suivant ces neuf (tristement) célèbres minutes, avait osé crié au complot arguant que bon,
     » C’est n’importe quoi ce qu’elle raconte Nafissatou Diallo. On ne peut pas forcer quelqu’un à faire une fellation. »

    Ah bon.
    M’entendre dire ça par un ami se targuant, de par son appartenance à la minorité homosexuelle d’être sensible au droit des femmes, soutenu par une de ses amies m’avait pour le moins dégoûtée.

    Merci l’Arabe, de rappeler que la violence n’est pas que physique. Que le pouvoir, un discours insidieux, des menaces, du chantage ou que sais-je encore… sont aussi une violence à part entière.

  17. L' alter égal permalink
    07/10/2011 11:46

    Article 222-23 du Code Pénal

    « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.

    Le viol est puni de quinze ans de réclusion criminelle. »

    C’est pourtant clair.

    • Lundiscret permalink
      07/10/2011 14:54

      « Par surprise ».
      Merde, faudra que je demande l’autorisation à ma femme AVANT de la prendre par surprise désormais.
      C’est un peu gâché du coup 😀

      • 07/10/2011 17:28

        Lui laisse juste pas trop de marques et elle ne pourra pas prouver qu’il y a eu viol conjugal.

  18. Hélène permalink
    07/10/2011 11:58

    Anne Sinclair a donc un goût prononcé pour les pauvres types!
    Et, pour changer, merci l’Arabe!

  19. 07/10/2011 12:06

    Honteux, scandaleux!

  20. tahshoo permalink
    07/10/2011 12:28

    Enfin, quand je sais qu’un violeur obtient un non-lieu alors que le viol a été filmé et photographié… Que la fille n’avait pas l’air d’avoir 16 ans (donc, encore moins 18.) Et que malgré la « penetration » c’est considéré par la juge comme une simple « agression »… Des propos comme ceux d’Ivan, ne m’etonne même pas.

  21. Louise permalink
    07/10/2011 13:28

    La distinction dégueulasse ne vient pas seulement des cons dans son genre…
    http://www.slate.fr/story/44251/vrais-faux-viols

    • 08/10/2011 14:40

      Ouais bizarrement, la tribune postée sur Rue89 émane d’une chercheuse qui a bossé pour Terra Nova. Quelle coïncidence quand même !

  22. Dany permalink
    07/10/2011 13:30

    Révoltée, écœurée… Les mots me manquent. Merci l’arabe.

  23. 07/10/2011 13:36

    Connard.

  24. Lundiscret permalink
    07/10/2011 15:18

    « il est aujourd’hui l’époux de Catherine Turmot qui est chef de cabinet de Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel ».

    Bah mon cochon, c’est l’hôpital que se fout de la chatterité !

  25. 07/10/2011 15:52

    Pourquoi ne pas créer un Permis De L’ouvrir a point. 1 petite connerie, 1 point en moins, 1 grosse 3 quand le capital de par exemple 5 points est a 0, on la ferme pour de bon, silence radio, tv, presse, internet, etc etc
    Pour regagner ses droits? faire voeux de silence total pour 1 an, tourner 7 millions de fois la langue dans sa bouche, risage quotidien de la bouche a l’eau de javel, … Rêvons!

    Ècoutez ce silence, …là… soudain …. Haaaaa!

  26. Marian permalink
    07/10/2011 16:19

    Il a pas pu la violer, elle est moche.

  27. 07/10/2011 17:28

    La France… le pays des droits de l’homme. Les femmes peuvent donc aller se faire foutre. (qu’elles le veuillent ou pas) – Merci l’Arabe.

  28. 07/10/2011 18:25

    Dire qu’il faut une arme pour se faire violer c’est méconnaître la force dont un homme, plus puissant, plus fort, peut faire preuve vis à vis d’une femme qu’il désire sans se contrôler. La peur que l’on a de mourir qui du coup nous pousse à le laisser faire (plutôt ça de de crever).
    Je trouve que Pascale Clarck mollit et j’en suis bien triste, mais je n’ai plus envie de l’écouter.

    • Plume permalink
      07/10/2011 20:36

      En même temps, dire qu’un homme c’est toujours incomparablement plus fort et puissant qu’une femme, c’est aussi un des trucs qui fait qu’on « laisse faire » (en dehors du phénomène de sidération, le syndrome « lapin pris dans la lumière des phares » que décrivent bien les spécialistes des agressions). On nous enfonce dans le crâne dès notre plus jeune âge qu’on est des petites choses fragiles, qu’on ne peut pas se défendre face à un homme qui a décidé de nous faire du mal, et ce lavage de cerveau est à mon avis aussi responsable de notre absence de réaction quand on se retrouve face à un agresseur qu’on se représente tout-puissant. On est socialisées pour ne pas se défendre : je me souviens qu’à un stage d’autodéfense que j’avais suivi, justement parce que j’en avais marre de me retrouver paralysée dans ce genre de situation, la formatrice nous avait montré tous les points sensibles sur un corps humain, en commençant par les yeux et que j’avais dit : « Mais je vais lui faire mal si je mets les doigts dedans ! »

  29. 07/10/2011 19:12

    Révoltée par cette ineptie choquante de Levaï, le servile.

    Merci l’Arabe.

  30. 07/10/2011 19:24

    Pour le viol il faut un couteau ou un pistolet?
    C’est etrange, j’aurais plutot juré qu’il fallait une bite
    je suis vulgaire, je sais. C’est pas joli
    Quand le lama faché, lui toujours parler comme ca

    • Le Pet Financier permalink
      07/10/2011 19:51

      Pour la France, pas seulement une « bite ».

      « Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui, par violence, contrainte, menace ou surprise, est un viol ».

      Donc, aussi, un doigt, un orteil, un nez, une langue, un ou tout autre objet.

      • Jas-Mine permalink
        07/10/2011 21:06

        La question peut se poser ^^ …Un homme -ou une femme- sodomisant une autre personne à l’aide de son parapluie par exemple, ne serait donc pas considéré comme violeur mais juste comme un simple agresseur, n’ayant pas fait usage de son sexe ni touché celui de sa victime !?…

      • Le Pet Financier permalink
        10/10/2011 11:17

        Euh! Comment l’écrire ?
        « Un homme -ou une femme- sodomisant une autre personne à l’aide de son parapluie par exemple… » sera considéré comme une personne ayant commis un acte de viol.

    • Philippe De Thrace permalink
      07/10/2011 21:27

      Je trouve la législation française très sexiste. Définir une relation sexuelle par la pénétration est très réducteur et procède d’une vision moins neutre qu’il n’y paraît.

      • 07/10/2011 22:19

        Ils ne disent pas « relation sexuelle » mais « pénétration sexuelle ».

      • Philippe De Thrace permalink
        07/10/2011 22:25

        Justement, si le viol n’est pas une relation sexuelle forcée mais une pénétration sexuelle forçée, ca insinue qu’il n’ya aucune différence

      • 08/10/2011 11:21

        Tout acte de pénétration sexuelle, ça ne fait pas vraiment de différence que tu le sois où qu’on t’oblige à le faire, si ?

      • 08/10/2011 11:54

        Non. Justement . Ca dit bien que e viol n’est pas « une relation sexuelle imposée ( sinon une simple main aux fesses en serait un) mais la pénétration sexuelle.

      • Nups permalink
        13/10/2011 18:48

        Les amis, la loi se sert du citère de la pénétration pour identifier le viol ; sans pénétration (pelotage, attouchement, etc), c’est une agression sexuelle, donc un délit et non plus un crime comme le viol, et donc c’est pas impuni pour autant. la répression est juste moins forte.
        Mais les tribunaux français ont évidemment précisé la notion de pénétration sexuelle : c’est « la pénération par le sexe » ou « dans le sexe » ; donc fellation forcée = viol car c’est pénétration « par le sexe » dans la bouche ; intoduction d’un doigt ou d’un objet dans le sexe c’est un viol aussi car là c’est « dans le sexe »
        Après s’est posé le pb de la sodomie : si c’est pénétration avec un sexe, là c’est bien viol (« par le sexe ») ; si c’est pénétration avec un objet, la sodomie pas considérée comme une pénétration « dans le sexe » ; sauf si l’objet pénétrant a un caractère sexuel chez l’agresseur (god ou objet surmonté d’une capote – ça a été jugé) ; Mais si c’est fait ac un objet non sexualisé, l’agresseur tombe sous le coup des actes de torture ou de barbarie, donc il prend cher aussi.
        Au vue de vos commentaires, il me semblait intérressant de vous préciser tout ça.

    • L'inervè permalink
      09/10/2011 02:04

      Un concombre, une banane, etc… 😦

  31. 07/10/2011 20:37

    Merci. genre, MERCIMERCIMERCI. C’est spécialement précieux parce que t’es un mec et que t’es pas con : du coup vont avoir un peu de mal, les défenseurs de levaï et de DSK, à prétendre que tu dis ça « mais ça compte pas » parce que t’es qu’une féministe mal baisée vieille, moche et aigrie des vraizommes.

    merci donc, mille fois. ça fait un bien fou de lire et de transmettre des trucs comme ça !

  32. Jas-Mine permalink
    07/10/2011 21:16

    C en réponse -ou plutot question- suite au com rigoletto de Pet financier

  33. 08/10/2011 08:20

    Merci, et pas seulement à l’Arabe pour son article, mais aussi pour pas mal de commentaires lus ici (genre pas confondre condamnation d’un viol et rejet du libertinage; genre, remise en cause de la législation française (qui a pourant bien progressé ces 15 dernières années).

    Ca me fait me dire que si je n’aime plus mon pays (et c’est + que clair que « l’affaire DSK » et ses éclaboussures gerbatives font partie des raison à cela), il y a, encore des gens qui me donnent envie d’y repasser.

    Dommage que les ondes, les unes et les plateaux télés ne vous invitent pas.

    Donc, en gros et dans le détail, MERCI!!!!

  34. Pouic permalink
    08/10/2011 11:08

    En France, viol = pénétration. Un homme ou une femme qui se branle devant/contre/sur toi sans ton consentement, c’est juste une « agression sexuelle ». Pays d’arriérés.

    • 08/10/2011 11:52

      Pour avoir été en face d’un type qui se branlait devant moi, je n’aurais effectivement pas le front de comparer le choc que j’ai reçu avec celui d’un viol. C’était effectivement une « agression ». il me semble que c’est déjà pas mal sans vouloir absolument en faire un viol.

      Ce n’est pas minimiser le fait que ça m’a fait du mal pour autant. C’est juste que… Pas pareil. Vraiment pas.

      • 08/10/2011 14:58

        Je plussoie à La rêveuse.
        Bien que j’estime que la France est encore TRES en retard dans sa qualité de protection et d’accueil des victimes, que la législation française est encore largement perfectible.
        Il n’en demeure pas moins une nécessaire distance et objectivité surtout de la part de la Justice.
        Pour avoir eu le droit (comme bon nombre de femmes) à mon lot de pervers en imper et de tentatives plus ou moins violentes d’agressions sexuelles, je peux me permettre de dire (malgré la violence ressentie) que ce n’est vraiment pas pareil à la salissure d’une pénétration forcée.
        Les victimes de viol, que j’ai pu rencontrer, ont des réactions trés différentes dans la manière d’appréhender « l’après » mais elles ont toutes une chose en commun: une partie d’elles-mêmes est morte, cassée, anéantie.
        Agressée, je me suis sentie sale mais pas engloutie vers le fonds par cet événement.

      • 09/10/2011 11:04

        C’est dingue, à voir les statistiques, j’ai l’impression que les veinardes (dont je suis) qui n’ont subi aucune forme d’agression sexuelle sont une infime minorité.
        Bien sûr il faut légiférer, et mettre des degrés de gravité dans les types d’agressions, c’est obligatoire. On ne peut pas tout mettre dans le même panier, même les victimes seraient d’accord avec ça je suppose. Il ne s’agit pas de minimiser, mais de voir les faits pour ce qu’ils sont.
        Ca n’a malheureusement rien à voir avec la façon dont une victime réagit à son agression. J’imagine que certaines femmes peuvent se remettre assez bien d’un viol, si correctement prises en charge et si l’agresseur est condamné, tandis qu’une autre restera traumatisée à vie après une « simple » agression.

      • 10/10/2011 13:54

        non non la Bretonne, la législation française fait déjà une place remarquable aux victimes de façon générale, et bien plus maintenant qu’avant.
        La vraie question à mon sens (je ne fais pas une apologie du viol, entendons-nous bien) est de savoir pourquoi il y a de plus en plus de gens foldingues dans la rue, ce qui les a conduits là.
        Le problème une fois posé pourra être résolu, mais personne ne se hasarde à le faire de peur que ça nous mette face à la faillite de notre système (c’est un complot).

      • 10/10/2011 14:26

        La Justice française a fait des progrés remarquables mais reste à mon sens perfectible
        Je parlais de vrais carences dans la prise en charge de la victime notamment au moment de la prise de la plainte et du processus médico-judiciaire chargé de recueillir d’éventuelles preuves physiques. J’ai assisté à des choses pathétiques, humiliantes et destructrices pour la victime.
        Contrairement à n’importe quel autre plaignant, la parole d’une personne violée est systématiquement remise en cause à commencer par l’officier qui recueuille le dépot de plainte.
        Un grand nombre du personnel de la police ou de la gendarmerie n’est PAS DU TOUT formé dans la prise en charge d’une victime de violences sexuelles (hors évidemment les services dédiés aux mineurs). Une partie a même du mal à garder sa neutralité, minimisant systématiquement ou se permettant des remarques totalement déplacées aux vues de leurs fonctions.
        Sans parler du milieu hospitalier surchargé, des procédures médicales mal expliquées faute de temps et de patience qui se révélent pour certaines victimes presque aussi traumatisantes que le viol.
        Il y a encore beaucoup de progrés à faire, je le maintiens.

      • 10/10/2011 21:03

        Je disais ça de façon générale (lois pour les consommateurs, les victimes de maladies nosocomiales, d’accidents de la route, de produits défectueux etc.). Je ne me prononce pas sur la prise en charge des agressions sexuelles, je veux bien te croire à ce sujet.
        Quitte à être cynique, il faut bien remarquer qu’une agression sexuelle, c’est bien dur à prouver, sauf en cas de pénétration, ce qui explique peut-être notre législation actuelle.

      • 11/10/2011 10:55

        Tout comme n’importe quel crime et délit. La difficulté pour toutes affaires est la capacité du plaignant ou du ministère public à étayer la charge de la preuve.
        L’agression sexuelle n’est pas plus difficile à soutenir si les services concernés étaient un peu plus formés. C’est vraiment un problème de perception. On minore la parole d’une violée sous pretexte « qu’il y a des mythos qui déposent des fausses plaintes ». Il n’y a pas plus de fausses plaintes pour viol que de fausses déposittions pour des crimes aussi graves d’un point de vue pénal.
        Résultat, à cause de cette « différence » d’appréciation, cette remise systématique en cause de leur parole, on assiste à des estimations flippantes qui évaluent à 75 000 viols par an avec moins de 15% de dépots de plaintes et 2% de condamnations….2%.
        2% des victimes reconnues.
        Aux autres, il ne reste que la honte. La honte qu’elles s’infligent en se culpabilisant, la honte que leur renvoient les institutions et la société encore enfermés dans des schémas arrièrés

  35. brunyyy permalink
    08/10/2011 12:30

    Quand je lis cet article pourtant formidable je ne peux qu’être écoeurée. L’affaire est assez trouble pour ne pas porter de jugements sur les uns et les autres. Mais banaliser les violences faites aux femmes, les agressions sexuelles et tout autres manifestations de forces qui n’ont pas toujours pour issue la pénétration; c’est dégeulasse et je ne comprends pas pourquoi les associations représentatives des femmes ne portent pas plainte contre ce porc. On sait le faire pour une insulte raciale, pour une insulte antisémite, pour du négationisme mais la cause des femmes ne mérite-t-elle pas que l’on s’indigne?

  36. Pouic permalink
    08/10/2011 17:48

    C’était en rapport avec l’histoire d’une copine qui connait une copine qui…
    Le mec lui a juste éjaculé au visage, après moultes actes de violence pour l’immobiliser. Elle n’a pas avalé. Y a même pas eu pénétration de « fluide corporel ».
    Elle est cinglée de s’être sentie anéantie, c’est clair. Va savoir, si ça se trouve, elle a aimé ça.

    • 09/10/2011 22:34

      « C’était en rapport avec l’histoire d’une copine qui connait une copine qui… »

      Kezako ? Pas compris ?

      « Elle est cinglée de s’être sentie anéantie, c’est clair. Va savoir, si ça se trouve, elle a aimé ça. »
      Ne nous fait pas dire ce qu’on n’a pas dit. Une agression n’est pas non plus anodine et peut effectivement avoir raison d’un être un peu fragilisé.

  37. L'inervè permalink
    09/10/2011 02:01

    Dingue, là il passe chez Ruquier… No comment! 😦

  38. 09/10/2011 10:23

    Oui c’est vrai, il s’est ramassé chez Ruquier, hier soir!!!

  39. 09/10/2011 14:15

    enfin je crois que, au-delà de la connerie de Levaï, c’est surtout le flou dans les rôles des hommes et des femmes à l’heure actuelle qui apparaît dans l’histoire.
    Comme Banon, je crois que les femmes veulent des vrais mecs, mais pas trop. En gros, elles sont un peu perdues, à certains égards, ce qui renforce la violence de certains types désemparés qui ne savent plus trop sur quel pied danser. Etre un homme de nos jours n’a rien de simple, et être une femme n’a rien de simple non plus, cela dit.
    Ne me dites pas que je suis misogyne, je le sais déjà.

    • Guillaume Pascanet permalink
      09/10/2011 16:41

      Je te le confirme.

      « Les » femmes veulent, « Certaines » femmes serait plus juste.

    • Femme qui lit permalink
      09/10/2011 19:45

      De la nuance, bon sang ! Arrêtez de penser avec vos gros sabots, Tristane Banon et dalg ! « Il n’y a plus d’hommes, les femmes sont perdues… » Non seulement ces généralisations ne correspondent à aucune réalité observable, mais en plus, s’il y avait davantage d’hommes comme en décrit cette « journaliste » dans son « article » je serai la plus heureuse des femmes.

      Sinon, merci beaucoup l’Arabe.

    • john permalink
      10/10/2011 11:01

      Les femmes, certaines femmes, je ne sais pas. Mais j’ai constate ca: elles veulent un « vrai mec », un bad boy, mais qui soit aussi tendre, doux, fasse ce qu’elles demandent, fidele, et gentil. Soit une chose et son contraire. Et elles s’etonnent de ne pas trouver.

      C’est peut-etre l’influence de la tele ou du cinema qui a cree dans l’esprit des femmes (pardon, « de certaines femmes » qui sont la plupart des femmes) cette image totalement delirante de ce que doit etre un homme.

      Evidemment on trouve les memes desirs irreels chez les hommes: la salope mais qui ne couche avec personne sauf moi, la pute/mere etc… Oui c’est cense avoir disparu tous ces trucs mais bon, la verite c’est que pas du tout.

      • Guillaume Pascanet permalink
        10/10/2011 11:42

        Tu ne résistes pas aux clichés.

        D’un côté, toutes les femmes veulent des hommes mi-métrosexuels mi-homme des cavernes, de l’autre les hommes veulent une maman-putain.

        Tu as trouvé chaussure à ton pied avec une telle appréhension des relations hommes/femmes ?

        Tu as du adorer « les hommes viennent de mars, les femmes de vénus ».

      • 10/10/2011 13:48

        enfin là, pour le coup, tu es condescendant, Guillaume. Et je crois, femme qui lit, qu’au contraire la chose est très observable. Toutes non, sans doute, mais une grande majorité – la culture dominante dans le cercle parisiano centré n’est pas de cet avis, de façon ostensible, mais ça n’en reste pas moins vrai, à mon avis.
        Je ne suis pas favorable à ce qu’on viole les femmes de ménage non plus !
        (ça va, c’est moins cliché ?)

      • Guillaume Pascanet permalink
        10/10/2011 13:51

        Encore une fois, je ne vis pas du tout dans un monde parisiano-centré. je constate juste que les relations hommes-femmes sont très variables et échappent très souvent à ce cliché quasi digne de Zemmour.

      • john permalink
        10/10/2011 13:58

        Qui es-tu Guillaume pour me dire que ce que je vis et vois est faux ? Surtout quand je peux t’assurer que la plupart des gens, mecs et filles, que je connais me disent des choses comparables ?
        Ca heurte ta sensibilite politiquement correcte ? Mais je m’en tape. La realite est plus importante que ton ideologie.

      • 10/10/2011 13:59

        non non rassure toi, je sais bien, je ne t’incluais pas dans le monde parisiano centré, je faisais (comme d’habitude, tu me diras) une généralité.
        Je trouve juste, avec ma dernière remarque, que la façon la plus facile de dégager de la discussion des questions intéressantes consiste à dire que ce sont des clichés.
        A ce compte là, l’article de l’Arabe est un cliché, et donc on s’en fout. Mais je ne crois pas, quant à moi.
        Et puis, franchement, c’est pas un peu cliché de dire que les rapports homme femme ne sont pas rationalisables, que le seul truc qui importe c’est l’amour, que le viol c’est mal et qu’agresser les gens c’est pas très gentil ?

      • La naïve permalink
        10/10/2011 15:45

        Personnellement, je ne vis pas non plus dans un milieu parisiano-centré, et je ne crois pas connaître beaucoup de couples (et encore je suis gentille, car j’aurais plutôt envie de dire que je n’en connais aucun…) qui fonctionne comme ça…
        Donc oui, je pense que c’est un bon vieux cliché le coup de la putain / maman et du métrosexuel / macho !
        Dans mon cas, un peu d’équilibre entre tous ces extrêmes m’apparaît plus intéressant, et c’est aussi ce que je retrouve le plus couramment autour de moi ! Mais bon, on risque de dire que je travestis la réalité, qui semble indiscutable pour le coup…
        Ou alors j’ai de la merde dans les yeux, qui sait ?

      • 10/10/2011 17:11

        Peut etre pas parisino-centré mais franco (ou plutot occidentalo) centré c’est sur ! 😉

      • 10/10/2011 17:43

        « Qui es-tu Guillaume pour me dire que ce que je vis et vois est faux ? Surtout quand je peux t’assurer que la plupart des gens, mecs et filles, que je connais me disent des choses comparables ? »

        Je ne sais pas si c’est faux mais tu fréquentes un paquets de cons. En amour, en tout cas.

      • 10/10/2011 18:00

        @John
        Je pense que les « vrai mec », bad boy, etc… serait plutôt recherché par pas mal de femmes pour une aventure et non pas pour le long terme. En particulier par les bonnes bourgeoises quarantenaires…

      • 10/10/2011 21:06

        @la naïve
        A Paris (vu que moi je suis parisiano-centré et que j’en suis très content), un mariage sur deux se termine en divorce dans les cinq ans. Nul besoin donc d’être grand clerc pour comprendre que quelque chose dans le rapport entre les hommes et les femmes ne marche plus.

      • Guillaume Pascanet permalink
        10/10/2011 22:49

        Feydeau et Ibsen ont illustré combien le couple ne marchait pas si bien du temps où quasi 100% des mariages duraient jusqu’à ce que la mort sépare les couples.

      • La naïve permalink
        11/10/2011 09:34

        Oui, un couple sur deux explose en vol. Si c’est dans les 5 ans, c’est sûrement lié au fait que comme pour tout le reste, notre société devient une société de « zappeurs ». Après, de là à en faire une généralité sur ce que les femmes et les hommes peuvent rechercher en l’autre, je ne sais pas… Là où je te rejoins, c’est que c’est parfois ce qui a pu, dans un premier temps, séduire, chez l’autre, qui devient le facteur limitant et on recherche autre chose dans la relation. C’est le bon vieux principe qui fait que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, mais pour moi, ça peut se jouer sur d’autres facteurs que juste maman / putain et métrosexuel / macho. Enfin, j’espère parce que sinon … mon mari va bientôt demander le divorce ! God !

      • La naïve permalink
        11/10/2011 09:40

        @ Guillaume : l’avantage, c’est qu’à l’époque, la mort venait plus tôt…

      • john permalink
        11/10/2011 10:22

        @ La naïve
        « je ne crois pas connaître beaucoup de couples (et encore je suis gentille, car j’aurais plutôt envie de dire que je n’en connais aucun…) qui fonctionne comme ça… »

        Quel rapport avec la choucroute ?
        Je ne parle justement pas de couples mais de ce que recherchent les celibataires (enfin, pour faire plaisir a Guillaume, une – grande – partie d’entre eux) et evidemment ne trouvent pas.
        Alors a un moment on murit et on s’attache a des criteres plus serieux, ou on fait des compromis avec ses ideaux et on prend quelqu’un de « moins bien » que ce qu’on revait – et ca finit souvent mal dans ce cas.

      • 11/10/2011 12:00

        @La naïve : pas sûr que l’allongement y soit pour quelque chose, sauf éventuellement pour la crise de la 50aine.
        La facilitation des procédures de divorce, l’influence exercée par les divorcés, la mise en avant de l’individu au détriment du reste, les plaisirs instantanés, la déconstruction des valeurs (morales et religieuses) qui lient un couple, l’arrivée de plus en plus tardive du premier enfant, plus. Liste non-exhaustive qui s’allonge tous les jours.
        Il faut réinventer le mariage. Réinventer le couple. Au boulot.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/10/2011 12:21

        La naïve, tu es putain ou maman alors ?

      • john permalink
        11/10/2011 13:36

        ah ok tu n’as juste rien compris a ce que j’ecrivais. C’etait pourtant pas tres dur. J’ai l’impression que certaines personnes ne savent pas comprendre ce qu’elles lisent, elles reagissent juste de facon automatique et ideologique a certains mots.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/10/2011 13:49

        Sois compréhensif, tout le monde ne peut pas avoir ton niveau de compréhension et d’analyse.

      • La naïve permalink
        11/10/2011 15:20

        J’me disais aussi. Pour répondre à ta question Guillaume, quand on s’est rencontré, j’avais tendance à être une sacrée maman… Mais depuis quelques temps, entre le boulot, les gosses et le train-train quotidien… Je n’assure plus qu’au lit ! Du coup je sens bien qu’il est distant…

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/10/2011 16:13

        Surprenant, je pensais que le quotidien détruisait en premier le côté « putain ».

        Pour ma part, je pense que nous avons tous plus ou moins des personnalités à facettes, changeantes.

        Une femme peut être maman à certains moments et putain à d’autres, selon le moment, l’humeur et les circonstances.

        De même, chaque homme a un côté sensible et un côté macho.

        Le dosage se fera selon l’éducation, l’expérience personnelle et sa personnalité propre.

        Séquence cliché : nous avons tous un côté féminin et un côté masculin.

      • La naïve permalink
        11/10/2011 17:05

        « Surprenant, je pensais que le quotidien détruisait en premier le côté « putain ». »
        Je pense aussi, c’est pour ça que c’était du 2° degré !
        En toute honnêteté, je ne me sens ni maman, ni putain, je n’arrive pas du tout à me projeter dans ce stéréotype. Et à choisir, je voudrais vraiment pas être une maman !

      • La naïve permalink
        11/10/2011 17:26

        @john : pour info, au bout d’un moment, on est obligé de répondre comme si on commentait ton message, alors qu’en fait, ce n’est pas à toi qu’on parle… les commentaires sur lesquels tu t’excites ne t’étaient pas adressés. Je ne l’avais effectivement pas mentionné, mais ceux à qui ils étaient adressé l’ont compris, eux…

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/10/2011 17:37

        Il n’y a aucun obligation à se conformer à un stéréotype. Chacun sa vie, chacun son chemin, passe le message à ton voisin.

      • Marian permalink
        11/10/2011 20:56

        Mais quel est donc ce Bisounours qui a pris possession de l’avatar de Pascanet ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        12/10/2011 09:35

        J’ai toujours eu un côté bisounours, mais lequel de mes propos te l’a rappelé ?

      • Marian permalink
        12/10/2011 09:54

        Ceux de cette colonne … surtout les derniers (mais étant mal luné, peut-être ai-je manqué l’ironie des propos répondant aux débilités de John).

      • 12/10/2011 11:27

        Guillaume n’est pas un Bisounours. C’est un optimiste de nature.
        Il n’est pas dupe, il est visiblement adepte de Rousseau et plutôt bienveillant sur la nature humaine.

        SInon, mal luné? Diantre! Face à mes matins chagrins, ma mamie me disait :
         » Mets toi debout face au vent et laisse le te laver de tes vilaines pensées ».
        Un petit force 6 dans ta face, ça libère de tout.

      • 12/10/2011 16:04

        moi j’aime bien le côté bisounours de Guillaume, je trouve ça très reposant, au sens littéral.

      • Guillaume Pascanet permalink
        12/10/2011 16:42

        Marian, tu penses que je peux citer sérieusement la BO de « Un indien dans la ville » ?

        La Bretonne, je crois dans le progrès de l’humanité, même si cela est tortueux et souvent contredit par les faits

      • Marian permalink
        12/10/2011 17:22

        (en tout cas, ça confirme ma parenthèse … j’avais même pas relevé la « ref » … faut dire que je ne suis même pas sûr de quoi tu parles)

      • La naïve permalink
        14/10/2011 08:55

        OK pour la môme, mais un bisounours fan de Tonton David, ce serait un peu l’abus…

  40. Clara permalink
    10/10/2011 00:53

    Ce vieil homme est sénile. Et suicidaire. Je ne vois pas d’autre explication.

  41. Le Kaniass permalink
    10/10/2011 02:14

    Putain qu’est-ce qu’on leur a mis aux rosbeefs!!

  42. 10/10/2011 17:01

    Nausée! Ha bon?

  43. L'idéaliste permalink
    11/10/2011 18:38

    Je t’aime. Enfin un (mec, toi) qui s’indigne pour nous, les femmes. Tu n’est pas le seul, heureusement, mais en tout cas tout est un des rares à le manifester.

  44. 11/10/2011 21:47

    Soyez ce que vous voulez mais arrêtez avec les clichés hommes/femmes putain/machos etc. Quand on est célibataire, on s’attache à une personnalité avant de chercher un stéréotype. Ou alors on regarde des pornos/films à l’eau de rose avec le regard méprisant pour « l’autre sexe » et on reste seul(e). L’agressivité et l’appétit sexuel ne sont pas l’apanage du masculin. Il n’y a pas de nature propre à la femme ou à l’homme.C’est un phénomène social. Il ne devrait pas y avoir un camp « homme » et « femme ».Ce que vous observez, c’est la connerie humaine qui se plait à tout mettre en boite…et à s’y complaire.

    Quand on parle de violence, tout le monde devrait se sentir concerné. Les hommes violés, ça existe, et ce n’est pas ridicule. Lorsque des politiciens connus ont des réactions de connards finis « dans le bon camp », on peut dès lors se demander où en est l’esprit général des gens qui vont voter pour eux et les écouter. Manifestez votre intelligence… Au moins ça servira plus que ce cynisme ambiant parfois réac’ qui transforme les esprits en bouillie satisfaite…

  45. 11/10/2011 21:49

    PS : Je ne sais pas qui est coupable dans l’affaire DSK. Je parlais surtout des réactions de journalistes et politiciens qui ont l’air d’apprécier conceptuellement le viol.

    • Marian permalink
      12/10/2011 09:58

      Les « réactions » médiatiques ont l’importance que tu veux bien leur donner.

  46. 13/10/2011 19:35

    Mais, mais, mais….
    John est une fille, en fait???

    « (et encore je suis gentille) », dixit.

    Ou un garçon anglo-saxon avec des problèmes d’identification?

    Parle moi, John.

Trackbacks

  1. C’est la honte ! | Le monde de bruny
  2. Chronique d’une belle sortie de route | Veille360 Mash Up | Scoop.it
  3. Cette arme qui définirait le viol | Les 7 pêches et Capito

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :