Skip to content

Tu fais quoi dans la vie?

28/07/2011

L’été, c’est de la merde.

Il fait moche, des hordes de touristes disgracieux envahissent la cité, le petit peuple encombre les routes pour partir au camping, ces feignasses de pilotes se préparent à faire la grève pour me pourrir mes vacances, et C’est La Gêne somnole en attendant la rentrée. Vivement Septembre.

Je n’avais pas l’intention d’écrire jusqu’à fin Août, et puis quelque chose m’est apparu. Avez-vous remarqué que le monde se divise en deux catégories: les gens qui vous demandent ce que vous faites dans la vie, et ceux qui s’en foutent.

Mais reprenons depuis le début. Il y a fort longtemps, je sortais avec un garçon -que nous appellerons Antoine, par respect pour son anonymat. Un jour, Antoine me fit remarquer que je n’interrogeais jamais les gens sur leur profession, ce qui, selon lui, était un signe de désintérêt de ma part. Cette remarque me fit l’effet d’un coup de tonnerre: comment moi, qui me targuais d’être un fin observateur de mes congénères humains, pouvais-je être indifférent à ce qui les occupe 8 heures par jour?

De longues années de réflexions plus tard, je suis arrivé à certaines conclusions. Premièrement, il convient de rappeler que dans une société « civilisée » (c’est à dire dans une ville de plus 100 000 habitants), l’humain ne se définit pas principalement par son activité professionnelle, celle-ci ne représentant souvent rien de plus que le moyen le moins pénible qu’un individu a trouvé pour ne pas dormir dans la rue. En effet, seule une minuscule fraction de l’humanité a la chance de vivre de sa passion, et si vous avez l’occasion de vous trouver face à l’un des ces privilégiés, il y a fort à parier que celui-ci vous submerge de panégyriques sur son job de rêve avant même que vous n’ayez eu le temps de lui poser la moindre question. Et puis, n’existe-t-il pas d’autres façons de s’intéresser à son prochain que de lui demander machinalement « Tu fais quoi dans la vie? » Est-ce que le choix de ses mots, son humour, sa syntaxe, sa voix, ses goût en cinéma, en littérature et en musique, son histoire familiale ou même ses choix vestimentaires ne nous en révèlent pas plus qu’une tirade du genre « J’ai fait l’IEG et je travaille dans la com chez Parker & Brownlow ». Car avouons le, 90% des gens exercent des professions auxquelles nous n’entendons rien, et il n’existe pas grand chose de plus atrocement chiant que de se voir expliquer les rouages d’un métier dont on se fout intégralement.

Ayant moi-même un parcours professionnel hautement chaotique, j’ai tendance à ne pas poser la question pour éviter qu’on ne me la retourne, trop conscient qu’exposer mes diverses activités est à la fois laborieux pour moi et soporifique pour les autres, voire carrément pénible, comme lorsque vous expliquez à cette sous-pintade que vous êtes employé par l’une des plus grosses société de production cinématographique françaises -et accessoirement pigiste pour MagazineCinéDeMerde et que celle-ci vous répond « WAHOU tu écris pour MagazineCinéDeMerde? Trop la classe! Il est vendu dans le kiosque en bas de chez moi! Corrine! Viens là que je te présente Le Pédé, c’est un grand journaliste, il écrit dans MagazineCinéDeMerde! »

Et c’est là qu’intervient l’autre catégorie, plus exécrable encore que les tenants du « Tu fais quoi dans vie? »: les adeptes du « Comment ça va ton boulot? » où, pire encore, du redouté « Comment ça AVANCE ton boulot? » Plus sournois, ceux-là s’attaquent rarement à des patrons du CAC 40 ou à des avocats d’affaires internationaux, préférant se tourner vers des saltimbanques de mon espèce. Parfaitement conscients que rien n’a avancé -d’autant plus qu’ils vous ont déjà posé la question la semaine précédente, et celle d’avant- ces perfides n’ont qu’un seul but: vous faire admettre que vous stagnez, pataugez, ou êtes carrément en train de vous noyer, histoire de vous discréditer en public -voire de se rassurer sur leur propre misère professionnelle- tout en prétendant s’enquérir affectueusement de votre condition. Pour les faire taire, l’unique solution est de répondre avec le sourire que votre vie est un échec, et que vous êtes à deux doigt de vous sectionner les veines à coup de trancheuse à jambon.

Il est donc grand temps de nous rendre à l’évidence: nos activités professionnelles intéressent aussi peu nos interlocuteurs que leurs anecdotes de bureau miteuses nous captivent. Alors soyez forts: si vous faites de nouvelles rencontres pendant vos vacances, ne leur demandez pas ce qu’ils font dans la vie. Rendons ce service à l’humanité, et contribuons ensemble à faire du monde un lieu plus habitable; il nous en sera éternellement reconnaissant.

Publicités
211 commentaires leave one →
  1. Le Mauricien permalink
    28/07/2011 08:18

    Mais sinon, tu fais quoi dans la vie?

  2. 28/07/2011 08:31

    Comme quoi, je suis pas la seule à penser que l’identité d’un individu n’est pas limité à sa profession. Par contre, j’aime beaucoup le raccourci pigiste –> grand journaliste. Ce même type de personne est aussi capable de faire le raccourci mon job –> futur prix Nobel de Chimie (sissi, véridique).

    • 01/08/2011 15:46

      mon job -> grosse camée qui s’en met plein le piff…. chacun sa croix.
      J’aurais préféré le Nobel!

    • 01/08/2011 21:13

      Et quand je te propose le Prix IGnobel, je me fourre aussi le doigt dans l’œil, ou j’ai mes chances que l’on se trouve un bon sujet pour y parvenir ?

    • 02/08/2011 11:25

      La réalité du Prix Nobel:
      – le public se fout de ta gueule les dix premières années car ta recherche c’est dla merde et on misera pas un kopeck dessus
      – les dix années suivantes, on réalise que ta recherche c’est pas tant dla merde que ça, mais bon faut valider ce que tu cherches
      – dix ans de validation plus tard, tu es un potentiel candidat pour un prix Nobel.
      Sachant qu’avant tout cela, c’est la croix et la bannière pour pouvoir faire ta propre recherche, attendre d’être une vieille croulante avant d’avoir la reconnaissance, franchement les meufs, je préfère encore le IGnobel, j’ai plus de chances. Dommage que c’est pas le raccourci qu’on fait de mon job.

      • Marian permalink
        02/08/2011 12:14

        Vaut peut-être mieux se trouver une vraie job (phrase souvent entendue concernant la recherche). Et puis de toute façon, la science

      • 02/08/2011 13:50

        C’est vrai, ça, après tout, la science… Sympa, ton comic.

      • Marian permalink
        03/08/2011 01:12

        Beau changement !!
        Ça fait très « maitresse du donjon » comme style …

      • 03/08/2011 10:37

        Hey, merci. Maîtresse du donjon, c’est la première fois qu’on me la sort…

      • 16/08/2011 09:24

        Ah ça..  » Tu devrais te trouver un travail sérieux »…
        Ou « C’est normal que tu galères : à quoi ça sert l’art? ». Je l’ai déjà pas mal entendue.

        Chose triste, pas de la part de vieilles tantes acariâtres mais de gens de ma génération, amis d’amis, en général.

  3. Le Mauricien permalink
    28/07/2011 09:07

    moi qui travaille dans la pub, je suis confronté à « ah ouais j’adore la pub, c’est toi qui a fait la pub Nike « write the future »? ». Et bien sur que non ce n’est pas moi, moi j’ai fait un petit truc en presse pour Nescafé, t’as pas vu….

    heureusement l’agence Young & Rubicam a prevu la vengeance

    • 28/07/2011 10:16

      HAHAHA, cette vidéo est géniale… Il me donne bien envie d’expérimenter la technique afin d’éprouver le petit plaisir jubilatoire et cruel de la vengeance.

    • 29/07/2011 11:17

      Depuis que je regarde Mad man,je sais enfin ce que veut dire « advertising »!

      • L' alter égal permalink
        31/07/2011 23:52

        Mad max ou mad men ?

      • 03/08/2011 10:43

        J’ai une magnifique robe qui sort tout droit de chez Mad Men sinon.

    • 29/07/2011 11:25

      Ahah! Cette vidéo est géniale!

  4. 28/07/2011 09:16

    D’après ce que j’ai pu observer autour de moi, voici quelques catégories d’individus qui aiment parler de leur job :

    – les insipides : personnalités sans relief, ils n’ont pas vraiment de centre d’intérêt qui les passionne, rien qui leur donne un feu intérieur et l’envie de parler d’autre chose
    – les méprisants (qui sont aussi évoqués à la fin de l’article) : pour eux, le boulot est un élément primordial pour définir la place des individus dans la société (si t’en as pas, t’es rien qu’un gros looser, bouh !). Le fait que la plupart des jobs soient totalement inintéressants au niveau de l’enrichissement personnel n’a pas l’air de les interpeller. Si en plus, certains de ces spécimens arrivent à devenir chefs de service ou cadre, alors là, c’est le pompon ! A fuir absolument !
    – les anxieux : le boulot est pour eux une source d’angoisse plus ou moins intense et en parler permet de décharger leur stress sur leurs auditeurs

    Cette liste n’est pas exhaustive…

    Pour résumer, parler de son job à des gens qui ne font pas partie du cercle des intimes, c’est parler de tout sauf de ce qu’on est vraiment. C’est la discussion de convenance par excellence. Erk !

    • Dom permalink
      29/07/2011 10:14

      Discussion de convenance par excellence… en même temps faut bien commencer par quelquechose… tout le monde n’a pas la capacité à extraire l’essence même d’une personne en moins de 3 mins…

    • 16/08/2011 00:59

      Sauf si tu as un « métier passion ».

      Ce qui n’empêche pas d’être aussi anxieux, insipide et méprisant (oui parce que, l’es trois ensembles, ça doit exister)

      Et je signe mon retour avec ce post ! Yeah !

  5. Zorbec Le Gras permalink
    28/07/2011 09:22

    Moi en ce moment je réponds : « Bah je fais rien, je suis au chômage depuis 1 an et là je touche le RSA » (dit avec un ton outré dans le genre « et je t’emmerde »). C’est radical et personne vient me casser les couilles sur sa carrière fulgurante (et accessoirement c’est totalement vrai, je suis le cancer de la socitété).
    Le mieux, c’est quand un(e) abruti(e) commets l’impair de se plaindre de son boulot de merde auprès de moi : « Bah au moins toi t’as la chance de travailler » (hin ! hin ! hin !).

  6. butafor permalink
    28/07/2011 09:25

    MagazineCinéDeMerde?! Et c’est bien payé?

    • 28/07/2011 09:33

      Disons que c’est pas ça qui va me permettre d’acheter un appart.

      • butafor permalink
        28/07/2011 09:45

        S’emmerdent pas ces journaleux! [A mon avis, c’est plutôt ce que vous rapporte le blog qui vous permet ces dépenses somptuaires]

      • butafor permalink
        28/07/2011 09:48

        Excuse, Le Pédé, j’ai compris le contraire: « Disons que c’est ça qui va me permettre d’acheter un appart ».

      • butafor permalink
        28/07/2011 09:51

        J’ai des excuses aussi, je suis distrait, je fais un boulot… je te dis pas…

      • L'Autre permalink
        28/07/2011 09:55

        Et un canapé ?

      • 28/07/2011 10:12

        Un canapé, ça peut attendre.

      • Le Latin permalink
        28/07/2011 10:47

        Mônsieur El Pédé a des envies de petits bourgeois, Mônsieur veut s’acheter un appartement…
        Travaille fainéasse au lieu de piger dans des conneries que personne ne lit et tu l’auras ton grand quinze-mètres-carrés, rien qu’à toi, que tu pourras décorer de yolies stickers.

  7. 28/07/2011 09:45

    C’est sûr qu’on n’est pas tous occupés à changer le monde. Encore heureux. Remplir le frigo c’est déjà bien fatiguant.
    Une trancheuse à jambon, on peut se couper le bout des doigts avec, mais les poignets ? C’est réglable à ce point là, pour faire des très très épaisses tranches de jambon ?

  8. 28/07/2011 09:59

    Oui. Mais pas que, quand même. Le « Tu fais quoi dans la vie? » peut susciter des réponses très diverses, bien sur le travail, mais aussi ses passions, ses échecs, ses hobbys… C’est une question très ouverte, en fait.
    Exemple :
    « TFQDLV? » : « Rien, je suis au chômage depuis 2 ans. » (Cas de figure de plus en plus fréquent) (Là, le débat tourne rapidement sur les vertus de la solitude et de l’alcoolisme, voire du suicide).
    « TFQDLV? » : « Je suis tourneur-fraiseur à Lons-le-Saunier dans le Jura. » (Là, le débat tourne rapidement sur la consanguinité et les méthodes d’affinage fromage de brebis).
    « TFQDLV? » : « Je suis community manager pour la SNCF. » (Là, le débat tourne rapidement sur les grèves incessantes qui font qu’on se sent pris en otage, nous, les honnêtes usagers).
    « TFQDLV? » : « Je respire ». (Là… rien, la personne n’est pas drôle, passez votre chemin).
    « TFQDLV? » : « Ta gueule putain, je m’entends plus enculer ta mère » (Là, le débat tourne rapidement en caresses et autres amabilités physiques, même si c’est le premier soir).

    Vous pouvez donc utilisez le « Tu fais quoi dans la vie » en toute sécurité, ce n’est pas sale.

    • 28/07/2011 11:59

      Donc si on a le bonheur de tomber sur LE tourneur-fraiseur sodomite dans une gare du Jura au chomage, c’est la pepite et l’assurance de longues conversations, voir meme le mariage si affinites

    • 16/08/2011 01:05

      Ya pire que le « Tu fais quoi dans la vie ? ». Il ya la vraie fausse affirmation sur ton boulot, en général vénéneuse dans laquelle passe tout le mépris de la personne à qui tu es présentée.

      « Alors comme ça vous êtes au chomage depuis deux ans. »

      Quand on est en formation et qu’on a choisi un métier indépendant ou l’on galère.

  9. 28/07/2011 10:44

    T as des prix sur les abonnements a MagazineCinéDeMerde stp ?
    (excellent titre ceci dit en

    • 28/07/2011 10:48

      Passant)

      Et ne te plaint pas car tu n est pas seul, saches le !
      (pour le commun des mortels j exerce un activité a très large spectre qui va de l excessivement valorisant « producteur » au tantinet humiliant « ouvreuse popcorn » )

      • 28/07/2011 11:16

        Des prix, grands dieux non, mais je peux peut-être t’avoir un exemplaire gratuit avec Gilles Lellouche en couv.

  10. Hélène permalink
    28/07/2011 10:51

    J’aime bcp l’idée d’aborder ses passions qd on te demande ce que tu fais dans la vie, beau moyen de dérouter le lourd qui frétillait de bonheur à l’idée de t’interroger sur tes ambitions professionnelles!
    J’ai horreur de parler de mon job, sauf avec quelqu’un qui bosse dans le même milieu, là je réalise que je m’enflamme, que les gens autour n’existent plus, et que j’aime mon job (??), ça m’est arrivé récemment, ce fut court mais ce fut bon!
    En tout cas Le Pédé, tu as eu raison de ne pas attendre fin Aôut!

  11. 28/07/2011 10:53

    Ceci dit ouvreuse il faut y réfléchir … On me ferait sans doute moins chier …

  12. 28/07/2011 10:56

    Et sinon il en pense quoi le grand journaleux du régressif « siouperewuit » ?

    • 28/07/2011 11:14

      Il l’a pas vu. Son enthousiasme s’est dégonflé comme une vieille baudruche.

      • 28/07/2011 12:02

        Ouais, les films de Spielberg c’est mieux quand c’est Spielberg qui les fait.

  13. Le Latin permalink
    28/07/2011 10:57

    L’autre question bien débile c’est également : et c’est quoi tes passion ?
    En fait, il faut cesser de discuter, de communiquer ou, pire, de comprendre. Poser des questions c’est faire de la psychologie de bac à sable : ça c’est bon pour Facebook ou pour les sites de rencontre. En soirée, en bar, en discothèque, ce qu’il faut faire c’est danser, boire, parler de soi, parler pour ne rien dire, dire des conneries à haute voix, vomir, dire des vacheries sur ses potes, ses ennemis, la politique, les connards et les connasses.
    En fait, depuis quand on s’intéresse aux autres en soirée ? Non bordel, on ne doit penser qu’à sa gueule, voilà la seule solution pour passer une bonne soirée.

    • 29/07/2011 13:54

      Ahahah !

    • Papaye permalink
      31/07/2011 22:30

      Il existe vraiment IRL des gens qui t’abordent en te demandant « tu fais quoi dans la vie ? Et quelles sont tes passions ? » Je pensais que cela n’arrivait que sur les sites de rencontres.

  14. felix permalink
    28/07/2011 11:03

    Je trouve ta vision des relations hyper pessimiste. Demander ce que font les gens huit heures par jour fait parti des conventions sociales. Cela sert juste à entamer une communication avec quelqu’un et trouver les points communs que vous pouvez avoir. Tu peux pas arriver devant quelqu’un et lui sortir  » salut, c’est quoi ton histoire familiale? » De plus beacoup de gens sont tellement timide qu’ils n’osent meme pas sortir des »tu fais quoi dans la vie ». Alors on va pas commencer à la retirer cette phrase! ces phrases bateaux permettent aux gens de se sentir à l’aise. Si on rentre dans le lard, les gens vont sentir leur  » espace vitale » attaqué.
    Etre blasé comme ca ca sert a rien et ca donne pas envie de venir te parler.

    • 28/07/2011 11:11

      Apparemment si, puisque tu viens de prendre le temps de le faire.

      • felix permalink
        28/07/2011 11:24

        Je suis en stage et je m’emmerde. ( je t’épargne le détail de mon stage ca risquerait de t’emmerder)

      • 28/07/2011 12:06

        Tu triches là. Personne t’a rien demandé.

      • pwezidol permalink
        18/08/2011 19:33

        désolé pour felix mais je suis d’accord avec lui, mème si je comprend tout ce que l’auteur a dit, je pense que ce genre de question est le pas suivant aprés « bonjour, enchanté de vous connaitre » et « il fait beau aujourd’hui »

        ce qu’il y a c’est que quand on a un vécu douloureux lié au travail on ne supporte pas de mettre les choses sur ce terrain.
        Mais c’est pas de la faute de la question posée, plutot de la réponse à y apporter.

        Enfin bref. continuez à vous gratter.

    • 28/07/2011 11:35

      Le problème, c’est que beaucoup de gens se forcent à parler alors qu’en fait, il n’y a rien de naturel dans le contact qu’ils élaborent. Ce sont des contacts « conventionnels », de circonstance, par pure politesse (ou dans l’attente d’une réciprocité intéressée). Parce que X se trouve face à Y à un moment précis et que le silence serait plus embarrassant encore, socialement parlant. D’où des échanges souvent creux et sans fondement. Perso, quand je n’ai rien à dire, je suis incapable de broder. Ou je trouve préférable de me taire. Du coup, je passe pour une asociale mais tant pis, j’assume.

      • Signy33 permalink
        28/07/2011 15:51

        Peut-être, mais parfois on est surpris de découvrir des choses auxquelles on ne s’attendait pas, et de trouver alors un vrai sujet de conversation, alors que si on se contente de se taire on est sur de n’arriver à rien…

  15. 28/07/2011 11:04

    Je préfère encore ceux qui me demandent ce que je fais dans la vie que ceux qui me demandent ce que j’ai fait ce week-end.

    • 28/07/2011 11:13

      Et sinon, tu pars quand en vacances?

    • 28/07/2011 13:26

      Idem pour moi Lulu ! Enfin un nouvel article sur C’est la gêne

      En fait il faudrait savoir comment commencer une conversation

      quand on rencontre de nouvelles personnes. L’art de la conversation
      dans la société du 21 ème siècle…

      • 28/07/2011 13:44

        La fin de l’article vaut son pesant de mots !

        La chose la plus difficile est de ne rien faire dans la vie. Admirons ceux qui ne font RIEN, ils ont une sacrée force de caractère

  16. 28/07/2011 11:09

    Et puis je me rappelle, pas plus tard qu’il y a quelques jours, dans un restaurant chinois qui a l’outrecuidance de servir des salades de poulet assaisonnées à la vinaigrette, t’avoir vu demander au sosie de notre femme de ménage ce qu’elle faisait dans la vie. Tu penses qu’elle était contente de te répondre qu’elle travaillait dans une fromagerie ?

    • 28/07/2011 11:11

      Rien ne l’obligeait à donner tant de détails!

      • 28/07/2011 11:12

        Putain mais ouais.

      • 28/07/2011 11:46

        Sublime! C’est intéressant de constater que cette sempiternelle question est posée dans le système des « tribus » sociales. Très souvent, une soirée est une réunion entre personnes du même âge qui partagent un certain nombre d’affinités; au cours de la dite soirée, on rencontrera le plus souvent des gens qui s’habillent pareil, exercent des métiers quasi-similaires et qui appartiennent donc à des tribus voisines (les journalistes fréquentent les gens du cinéma qui, eux même, fréquentent les architectes et les gens de la communication etc).
        Il arrive très rarement qu’un peintre en bâtiment (ou qu’une fromagère) soit parachuté dans une soirée banque, assurance, immobilier et professions libérales, avenue Victor Hugo.
        Donc plus il y a de la gêne à écouter ce que fait son interlocuteur pour vivre, plus il y a mixité sociale et plus il y a de démocratie.

        Pour la faire court, le Pédé, tu n’es qu’un saltimbanque aristo qui finira la tête sur un piquet.

      • 28/07/2011 15:43

        (Nan mais en fait elle bossait pas dans une fromagerie mais dans le marketing. Sauf qu’elle a cru bon de préciser qu’elle vantait les mérites de fromages, et plus particulièrement du Boursin).

      • Nora permalink
        28/07/2011 15:45

        le boursin c’est pas du fromage.

      • 28/07/2011 15:46

        Oui ben elle bosse dans le marketing on t’a dit.

  17. 28/07/2011 11:17

    Intéressant.
    Entre ceux qui te posent la question avec dédain car ils ont un Job Platinum et ceux qui veulent savoir car ce sont des fouilles merde, la gêne est pour 95% des gens:
    On fait pas le boulot que l’on aurait intimement aimé.

    Et que forcément dans un des maillons du pourquoi, on y est un peu responsable, car on a trop glandouillé ou pas été assez courageux/ambitieux.

    Alors quand qqun te demande TFQDLV, t’as envie de lui répondre:
    « TA GUEULE ».

    • 28/07/2011 11:35

      « t’as envie de lui répondre: « TA GUEULE » ».
      A mon stade, c’est même plus de l’envie, je passe à l’acte. TFQDLV: « ta gueule ». Ça va ton trawail: « ta gueule ». Ça avance ton trawail: « ta gueule ».
      Ça a le mérite de faire du tri dans tes relations sociales.

  18. 28/07/2011 11:18

    SUggestion:
    demander à chacun ici ce qu’il aurait aimé faire comme job et ce qu’il fait réellement.

    Doit y’en avoir des cocasses.

    • Marian permalink
      28/07/2011 23:47

      1- Rien.
      2- Pas grand chose.

      • 08/08/2011 16:03

        J’aurais aimé être Egyptologue.
        Finalement étant une grosse feignasse à l’école je me suis retrouvée à faire un BTS d’assistante de direction (n’ayant plus d’autres choix malheureusement) puis une licence de commerce en spécialité tourisme (secteur touristique hein pas tourisme je me croise les doigts) pour finalement bosser sur les marchés publique d’une maison de retraite.

        Alors cocasse?

  19. Hélène permalink
    28/07/2011 11:25

    On ne peut pas deviner les complexes des autres (job pourri, vie sociale en berne, famille d’alcoolos…) Et certains n’ont pas conscience de l’ennui de leur vie, et déblatèrent sur leur carrière de comptable sans souci! Apprendre à connaître nos congénères est une prise de risque permanente!

  20. 28/07/2011 11:41

    Merci pour ce bon billet
    Pour ajouter à la réflexion et continuer dans la légèreté, voici http://www.oliviergibert.com/2011/03/et-toi-tu-fais-quoi.html

  21. 28/07/2011 11:41

    Tu me vends du rêve là. 😉

  22. 28/07/2011 11:43

    Putain

  23. 28/07/2011 11:50

    En general, je reponds que je trie des cadavres a la morgue, ce qui a l’avantage de pousser l’interlocuteur a changer de sujet au mieux, et a couper tout contact avec moi au pire. Donc J’ADORE quand on me demande ce que je fais dans la vie

    • La Grosse permalink
      28/07/2011 12:18

      Je te rejoins complètement: il m’arrive de répondre que je travaille dans le porno. Et là, ce qui est marrant, c’est de constater qu’un nombre incroyable de gens marche vraiment. Je finis régulièrement par expliquer que, « non je ne suis pas actrice, je fais que de la production, c’est pour ça que t’as jamais vu mon cul sur youporn.. » Enfin, j’vous rassure, ce qui croient vraiment à cette histoire sont des gros blaireaux (les joies de la province).

      • 28/07/2011 12:44

        ET pourquoi tu pourrais pas bosser dans le porno hein ?
        Pourquoi ?

      • 29/07/2011 14:03

        « La province », du haut de sa non-existence en dehors de l’esprit de ceux qui n’y habitent pas, t’emmerde.

        Enfin, je me rassure en me disant que ceUX qui utilisent ce mot sont des gros blaireaux (les joies de la capitale).

      • Jilidos permalink
        29/07/2011 19:08

        Grave, pour qui tu te prends…

      • La Grosse permalink
        29/07/2011 20:04

        Exemple peut être mal choisi, souvent destiné à faire fermer leur gueule à ceux (effectivement) qui posent trop de questions. Je ne voulais offenser personne.

        Ceci dit, je ne me prends pour personne, j’ai juste posté un premier vrai commentaire extrêmement maladroit, et probablement inutile, j’en conviens. Indulgence?

        Quant à la province, je ne voulais être critique ni envers la Capitale, ni envers le Reste, et je retire tout bonnement ma dernière parenthèse, même si ton commentaire m’a fait bien rire pH.

        Je vais de ce pas fermer ma gueule de gros blaireau provincial, et pour faire écho à ce qui se dit plus bas, je vais dorénavant tourner ma langue 7 fois dans ma bouche avant d’écrire.

      • l' Idiote permalink
        29/07/2011 21:13

        Je m’apprêtais à te traiter de tous les noms en tant que paysanne provinciale très vexée mais bon ça va, t’es pardonnée.

        Par contre je trouve ta réponse à propos du porno très bien !
        Depuis quelques temps je réponds « je torche des culs » au lieu de « aide-soignante » quand on me pose la fameuse question… les gens se hatent de changer de sujet !

      • Marian permalink
        29/07/2011 21:53

        Qu’est-ce qu’ils sont susceptibles ces paysans !!

  24. BeBitterBlameEveryone permalink
    28/07/2011 12:00

    Preach on brother!
    La double angoisse face à cette question c’est la multitude des petites interrogations qui vont suivre si tu laisses un peu trop de flou dans ta réponse ou PIRE cette règle de bienséance qui veut que tu t’intéresses à la profession de ton voisin à ton tour…
    Pour éviter d’en arriver là, une option testée: faire une réponse très complète, en faire des tonnes sur la blasitude/l’épanouissement/l’humour (selon l’humeur), allumer une cigarette au milieu du monologue, boire beaucoup et finir par « enfin, on ne va pas parler que de moi ce soir » – (insérer petit sourire complice).
    Au moment où il serait propice de dire « et TOI, TU fais quoi dans la vie? » tu réalises que tu n’as plus rien à boire, tu mimes le « oh comme c’est dommage » en montrant ton verre et tu ajoutes « je vais me resservir, à tout de suite ».
    Et bien évidemment, tu trouves rapidement quelqu’un d’autre à qui parler sur le chemin de ce verre bien mérité.
    Reste à espérer que ce quelqu’un ait d’autres questions plus intéressantes à te poser.

  25. Sarita permalink
    28/07/2011 12:18

    Rien qu’en lisant la 1ère phrase j’ai su que j’allais adorer cet article.
    Cet été est interminable, vivement la rentrée.

  26. 28/07/2011 12:38

    joker

  27. Ness permalink
    28/07/2011 12:59

    Ben moi quand je dis que je suis prof il y a toujours 1) quelqu’un qui se plaint de MES vacances 2) quelqu’un qui a une anecdote sur un prof alcoolo/fou/sadique/obsédé 3) un lourdeau qui veut prendre des cours de langue particuliers…C’est toujours très sympa!

    Sinon faut se présenter quand on poste un commentaire pour la première fois?

  28. la rousse permalink
    28/07/2011 13:50

    quand on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds toujours la vérité car je n’aime pas mentir. Donc je dis, la mort dans l’âme: « je suis avocate ».
    A cette seconde, je sais exactement que l’importun va continuer son interrogatoire de la façon suivante: « Tu fais du pénal? tu penses quoi de la peine de mort pour les assassins d’enfants? »
    Alors voilà, il y a pire que ceux qui vous demandent ce que vous faites dans la vie: il y a ceux qui croient que votre job ressemble à un feuilleton télévisé.

    • 30/07/2011 16:40

      Dans ce cas de figure, y’a aussi les relous qui pensent que Avocat = spécialiste en toutes matières ! Les moments de solitude quand je dis que je peux pas répondre à leur question sur leur contrat de travail/bail/accident de voiture… « Ben tu sers à quoi alors ? » Bon.

    • 01/08/2011 14:00

      Hahaha je connais ça.

      « Ah non mais moi je pourrais pas défendre un violeur, c’est pas possible! »
      « Il faudrait les tuer en leur faisant la même chose ».

      Tu te détends, je défends des entreprises, hein?

      Je rejoins aussi Blackmamba sur le fait d’être une encyclopédie juridique ambulante, c’est juste épuisant.

  29. la Rousse permalink
    28/07/2011 14:03

    Intéressant cet article ça ne m’avait jamais éffleurée que des gens puissent être gênés de parler de leur travail, merci M. Le Pédé pour ce cours de savoir-vivre !

    Sinon il y a aussi les chieurs qui dès qu’ils savent que t’es kiné (valable aussi pour médecin) s’empressent de te montrer là où ils ont mal et réclament un petit massage (c’est très pratique au restau par exemple) ou carrément un arrêt de travail.

  30. 28/07/2011 14:36

    T’es sorti avec ANTOINE ???

  31. troisième jambe permalink
    28/07/2011 15:00

    Moi j’aime bien les gens qui te demandent ça parce que ça permet de tester un peu ses compétences en matière de mythomanie spontannée, dans l’optique d’une éventuelle double-vie future. Il faut pouvoir parer à tout.
    Et puis qui n’a jamais pratiquée cette technique d’approche afin de trouver quelque chose à dire à cette blonde à gros nénés qui rit très fort entourée d’une dizaine de potentiels concurrents affamés ? (sachant que l’originale formule « salut ça va ? T’as pas trop froid ? Non je dis ça parce que manifestement tu pointes… » n’a qu’une infime chance de succès copulatoire ultérieur).

    • Le Totem permalink
      28/07/2011 16:18

      Après la question 1 « TFQDLV », vous pouvez aussi manifester votre peu d’envie d’approfondir la question en ne donnant que le métier, sans plus de détails, mais avec un grand sourire et un regard qui en dit long sur votre avis sur ces conventions. De la 3 possibilités:

      -votre interlocuteur est fin d’esprit. il saisit la chose et enchaîne sur « j’adore ta tunique, ça vient d’ou? ». Une nouvelle amitié naît sur la base de votre égo fraîchement dilaté par la flatterie.

      – votre interlocuteur n’a jamais entendu parler de votre métier et demande « en quoi ça consiste exactement » (95% des occurrences, dans mon cas). Poli et essayant de travailler votre intolérance à la banalité…euh votre amabilité, vous tentez une explication rapide et faites vite une transition sur un sujet susceptible de l’intéresser (une immonde natte teinte en blond dépasse au milieu de ces cheveux bruns coupés à ras: plutôt punk ou didjeridoo?)

      -votre interlocuteur demande « ah ouais, et tu bosses chez qui? » je me souviens de l’époque pas si lointaine ou mon employeur avait un nom si improbable que s’en suivait généralement un « ah ouais, tu veux pas me le dire ou c’est vraiment confidentiel? ». ma réponse: « je regrette je ne peux répondre à cette question ». Et là, soit on assume son agacement en tournant les talons, soit on reste cordial avec une transition vers cette natte incongrue et teinte en blond qui fait mal à l’oeil.

  32. 28/07/2011 15:31

    Bon pour avoir un peu discuté avec pas mal d’islandais il faut voir que c’est un mal francais.
    Quand tu discutes avec un islandais il dit je suis sculpteur musicien ou autre apres il te dit que sinon il est pecheur ou informaticien. Mettre en avant ses passions est interessant et du coup j’essaie de faire de meme.
    J’approuve cet article totalement.
    Bussiere

  33. giulietta permalink
    28/07/2011 16:38

    Si je résume, ce monsieur susceptible balance 7 paragraphes parce que son mec l’a vexé avec une question à la con « t’es sûr que tu t’intéresses vraiment aux gens? »…et pour s’en défendre il pond 7 paragraphes prétentieux en se baissant pour regarder les gens d’en bas…Ya rien au ciné en ce moment pour que les gens se sentent l’âme d’un philosophe qui refait le monde devant une mousse??!!…

    • 28/07/2011 17:03

      Il y a pire : la vexation en question est vieille de 7 ans!

      • giulietta permalink
        29/07/2011 11:04

        7 ans pour 7 paragraphes, ya pas 36 solutions soit c’est ton chiffre porte bonheur et tu t’y tiens, limite c’est ton mode de vie : « un double cheese et une p’tite frite…euh très petite…enfin mettez moi juste 7 frites…comment ça c’est pas possible!!! », soit faut que tu changes ton processeur…non pas celui de ton mac celui de ta pastèque…

    • 28/07/2011 17:56

      Encore un qui aurait dû tourner sa langue 7 fois dans sa bouche.

  34. Orianinou permalink
    28/07/2011 16:42

    Oh merci, merci mille fois le Pédé !

    Combien de fois je ne pose pas la question quand je rencontre quelqu’un (ou alors il m’en parle spontanément et je n’écoute pas, je m’en fous) et quand je dis que j’ai une nouvelle connaissance : « et il fait quoi dans la vie ? »
    Déclinable pour les ancien(ne)s ami(e)s retrouvé(e)s : « et il/elle fait quoi maintenant ? »

    C’est d’un pénible quand je dis « je ne sais pas » « je m’en cogne » (souvent associés) et que la personne me toise puis lève les yeux au ciel pour me faire comprendre que « quand même c’est un monde de ne pas au moins savoir ça »…

    Perso je préfère voir son slip que sa fiche de paye et ses diplômes… Après chacun ses priorités…

    • Orianinou permalink
      28/07/2011 16:43

      *j’ai fais une nouvelle connaissance…

  35. 28/07/2011 16:44

    Merci! : )

  36. Mangeclou permalink
    28/07/2011 17:49

    Article très drôle, merci.

    Je me souviens d’une soirée où exaspéré par cette question, j’ai répondu à mon interlocuteur que j’étais tireur d’élite dans la Police nationale.

    – (apeuré) « …et t’as déjà du tirer sur quelqu’un? ».
    – ( determiné) « je ne suis pas autorisé à te répondre ».

    J’ai passé une soirée EX-CE-LLENTE.

  37. l' Idiote permalink
    28/07/2011 18:40

    Vu ton nom t’aurais pu te présenter comme presque-avocat compliqueur de procès, mais ta réplique était très bonne.

  38. Zack permalink
    29/07/2011 03:05

    Quel purge, j’ai tellement souffert de cette convention sociale idiote

    C’est une horreur de voir les apriori qui cloisonne les gens a un cercle de connaissance bien défini, j’ai fait la tentative récemment en scindant la population d’une soirée « fac de droit » dont j’ai était l’invité, la moitié des personnes était des avocats confirmer qui avait fini leur études.

    Pour le groupe A je me suis présenter comme un chômeur, pour le groupe B comme un artiste en devenir, moralité mes conversations on duré plus de 5 minute avec le groupe B, la pilule était mieux passer, mais j’ai passer une soirée très désagréable malgré tout car mon approche n’a fait que retarder le désintéressement inévitable face a une personne qui est juger sans ambition professionnelle donc sans ambition tout cours.

    L’expérience c’est représenter plusieurs fois dans l’année et dans d’autre soirée, la déception elle fut toujours au rendez vous, si bien que maintenant j’en viens dire que je suis vendeur d’armes ou de drogues….qui sait ça fera peut être plus sont effet à l’avenir, en tout cas content de voir que je suis pas le seul que ça révulse.

  39. Raymond Domenech permalink
    29/07/2011 07:59

    Tu sors avec des garçons ??
    Tu vas aller en enfer (jdcjdr).

    • 29/07/2011 12:55

      enfin te revoilà toi

      • Raymond Domenech permalink
        29/07/2011 21:49

        Moi aussi je vous aime.
        Surtout depuis que j’ai récupéré mon argent.
        Merci la France.

  40. 29/07/2011 09:19

    oh merci!

  41. 29/07/2011 10:20

    oui l’ennui total et le train train quotidien! toujours la routine!

  42. 29/07/2011 10:59

    De toute façon…

  43. 29/07/2011 11:28

    Moi qui suis instit,c’est un peu comme faire partie d’une secte.On est très « identifiés » par notre profession,on existe beaucoup par elle.Les gens nous relancent souvent et nous réclament des anecdotes,des avis etc…
    Sûrement parce que les gens se sentent presque tous concernés: tout le monde a des souvenirs d’enfance à l’école et plein de gens ont des gosses.

  44. 29/07/2011 11:29

    Oui,j’aime le mot « gens »,un problème?

  45. 29/07/2011 11:36

    C’est sûr que c’est très pénible cette manie qu’ont les gens à te définir par ton métier. Et quand t’es au chômdu, c’est la fin de tout.

  46. 29/07/2011 12:47

    Hier, deux intellectuels au bord de la piscine :
    Moi : Tu sais, j’ai décidé de plus jamais poser la question débile « tu fais quoi comme boulot? » à une soirée, parce que franchement réduire un être à son moyen de subsistance c’est vraiment naze, y a tellement d’autres trucs à demander à quelqu’un pour le connaitre sans passer par cette banalité, source d’ennui qui plus est.
    Meilleur ami : Aahaha ouais c’est ça, t’as lu c’est la gêne, la honte, comme tu fais semblant d’être profonde en fait !

    Ne plus jamais donner des adresses de blogs à ses amis.

  47. 29/07/2011 15:24

    Et à propos de piscine, tu pars quand ?

  48. Joyeuseluronne permalink
    29/07/2011 18:08

    Classique mais toujours efficace, répondre au pied de la lettre en expliquant ce qu’on est actuellement en train de faire :
    – tu fais quoi sinon dans la vie
    – ben là tu vois je bois un verre / je bouffe chez des amis / je me gratte la narine gauche etc.

    Sinon dans la série des questions à la con, la trentenaire hétéro en couple que je suis maudit le « et c’est quand que tu nous fait un petit » (heureusement là aussi y’a pléthore de réponses embarrassantes à imaginer)

    • La phynette permalink
      30/07/2011 10:20

      « Et c’est quand que tu nous fais un petit ?
      — Pas dans l’immédiat, le congélateur est plein. »

      • 01/08/2011 21:28

        Ah je pique ! Ça me changera du « je suis stérile » que j’affectionne particulièrement pour la gêne abyssale qu’il provoque chez l’interlocuteur qui, en repartant, même des heures plus tard, se sent toujours aussi minable d’avoir posé pareille question sans penser un instant que cela pouvait être une gaffe (NB : toujours penser à prendre un air de caniche défrisé en formulant ces trois mots).

    • L'escroc permalink
      31/07/2011 01:16

      T’es une Joyeuse luronne toi !

      • La phynette permalink
        31/07/2011 15:11

        Je fais bien la cuisine aussi.

      • lulu permalink
        31/07/2011 15:29

        Ah mais dis-donc t’es l’épouse parfaite on dirait. Et niveau cul ça se passe comment ?

      • L' alter égal permalink
        31/07/2011 16:05

        Ce bloging de vacances en couple…
        Il pleut mais y’a la wi-fi au camping, c’est ça ?

      • Lulu permalink
        31/07/2011 18:38

        Quoi c’est tout ? Pas de jeu de mots ?

      • L' alter égal permalink
        31/07/2011 19:08

        Je fais pas que ça dans la vie.

      • 31/07/2011 21:05

        Nan je sais. Tu donnes aussi dans tout ce qui est calembour, charade et autres mots croisés.

      • L' alter égal permalink
        31/07/2011 23:55

        Bar mitzvahs, communions, noces d’or et enterrements de vie de vieilles filles.

  49. 30/07/2011 10:58

    Je déteste que l’on me pose cette question aussi, en général je répond manutentionnaire ou femme de ménage. Parfois, lorsque la personne en face de moi insiste trop, je l’informe que je suis au chômage et je lui dit que s’il insiste tant c’est sans doute qu’il souhaite que je le remplace à son poste, c’est imparable essayer, les gens n’aborderont plus jamais le sujet avec vous.

  50. alexandra permalink
    30/07/2011 13:06

    Moi maintenant je dis que j’ai 26 ans et que je suis gynéco. En général, la conversation passe à autre chose.

  51. L' alter égal permalink
    30/07/2011 18:19

    Si tu ne sais pas quoi répondre à cette question, deviens artisan.
    Au lieu de répondre « du rien avec du rien qui n’intéresse personne »
    Tu auras la fierté de pouvoir dire « du pain » ou « des maisons » ou encore « des clés en une minute »
    Mais je ne suis pas bien sûr que ton prestige social en sorte grandi.

  52. La (feignasse) de Pilote permalink
    31/07/2011 15:34

    Je me permets ce petit commentaire de la part d’un membre des 10% des français qui font un métier passion.
    Car nonobstant l’immense chance d’être un lecteur assidu de C’est la gène, j’exerce le fabuleux métier de Pilote-feignasse-connard-de-gréviste-qui-ruine-les-vacances-du-pédé.
    Et de plein d’autres lecteurs de ce fabuleux blog, j’en suis certain. 🙂

    Sachez mon cher pédé, qu’il est parfois encore plus délicat d’avouer faire partie de cette catégorie de « privilégier », qui vivent leur passion au quotidien.
    Certains stéréotypes ont la vie dure, et s’ensuit l’interminable questionnaire habituel de tous les clichés de la profession.

    Un peu comme sur la vidéo youtube postée plus haut en référence au monde de la pub.

    Et tout le monde ne souhaite pas faire le déballage intempestif de tous les merveilleux attributs de son métier.
    Ceci non pas par manque de fierté d’avoir accéder à son rêve de toujours, mais plutôt pour éviter le mal à l’aise personnel SYSTÉMATIQUE ressenti lors de l’inévitable réponse : « Haaaaannn t’en as de la chance, moi je fais si… ça…. blabla ».

    Alors finalement… Je suis d’accord. Rendons un grand service à l’humanité et arrêtons de nous poser cette question.

    Une feignasse pilote-non-gréviste! 🙂

  53. 31/07/2011 21:55

    et « sans profession » ? « mère au foyer » (beurkk !!) ? « je m’occupe de mes enfants » ? « heu…. » ?
    pas toujours facile de répondre… « je blog  » ? ^^

  54. Papaye permalink
    31/07/2011 22:46

    Les insistants sont pas les moins pénibles :
    – Et sinon, TFQDLV ?
    – Je bosse.
    – Ah super et pour qui ?
    – Tu connais pas.
    – Et tu fais quoi ?
    – Des trucs
    – Et c’est où ?
    – Je bosse de chez moi.
    – Génial, tu es payée à glander sur le net en fait.
    – Voilà et je t’emmerde.

  55. Supalognon permalink
    01/08/2011 00:53

    Non, non, demander la profession n’est pas forcément une question qui montre un quelconque sentiment social, non ! Chez beaucoup, c’est comme demander « En quoi, cher inconnu, allez-vous pouvoir m’être utile ? » Bref, une intention assez égoiste en somme.

  56. Jamie permalink
    01/08/2011 12:59

    On veut savoir ce que tu vaux, soirées CV !

  57. 01/08/2011 15:41

    Soirée Cv ??? anonyme oui!
    Comme ça toute la soirée on essaye de coler un boulot à une tete…j’imagine l’ambiance…rires

    • Jamie permalink
      02/08/2011 13:34

      Ca peut aller très loin ce genre de projet !… Mais en même temps, d’autres l’ont déjà fait !

  58. 01/08/2011 21:41

    Parce que beaucoup n’existent que par leur travail, ça les rassure… Triste

  59. 02/08/2011 12:51

    Ah putain, ici aussi on trouve ces gens si prompts à se sentir au-dessus des basses préoccupations de la populace.

    Je parle tellement pour le pédé, qui se positionnait par rapport à la remarque de son ex, et ne se lance pas dans le portrait autosatisfait des « autres » qui :
    – n’ont pas de personnalité donc n’ont que ça a dire aux inconnus
    – rêvent de vous écraser sous ses prouesses professionnelles

    Oué, y a des gens qui ne vivent que par leur profession, qui assoit – pensent ils – leur statut social.
    Et bah ils n’ont jamais été tant dénigrés que dans notre génération où il faut être créatif, accompli et épanoui personnellement etc etc… Le top c’est d’être artiste dans le vent : mélomane indie. Visitez un site de rock indépendant, lisez les commentaires incultes et conformistes au possible des indés les plus acharnés et vous pigerez de quoi je cause.

    Effectivement la Bordelaise qui flâne, dont le propos est simple et juste : c’est triste de ne vivre que par son travail. Vivre par quelque chose est souvent triste de toutes façons, que ce soit la place dans une famille ou le travail, ou la maison (z’avez sûrement déjà assisté à une conversation entre néo-bourges sur l’immobilier ? C’est pas triste ça mon bon monsieur ?)

    Pour revenir au fond du post, en vrai y a la conversation avec l’inconnu, d’abord insipide, neutre, des questions badines : les conventions sociales quoi comme dit un gusse au-dessus. Elles peuvent paraître absurdes c’est sûr.
    « tu fais quoi ? » = t’habites dans quel coin ?
    Posée à un sdf cette question est horrible n’est ce pas. Heureusement il y moins d’SDF que de chomeurs, et plus de gens qui aiment là où ils vivent que leur taf. Quoi que.

    • 02/08/2011 12:53

      (Boudiou qu’il est long et mal écrit ce post… Désolée)

    • non permalink
      06/08/2011 00:30

      tout ça pour dire qu’il faut bien se dire quelque chose…et avouer que peu importe, finalement l’important c’est de faire connaissance avec d’autres personnes…sauf pour ceux qui déteste autrui, pour ceux là on a inventé la télévision et le canapé pour aller juste devant…ça évitera qu’il nous gâche nos soirées à nous dire qu’il faut faire si et dire ça…moi je la pose la question, ça veut pas dire que ça définit la personne en face de moi mais ça me donne une piste…
      et oh faîtes, moi aussi je vous emmerde;)

  60. varechcoiffé permalink
    02/08/2011 21:27

    Mais comment on fait pour aborder quelqu’un d’une façon originale? On lui demande l’heure?
    C’est sûr c’est pas transcendant mais je serais curieuse de savoir quelle est la bonne technique.

    • 05/08/2011 11:15

      C’est pas en ayant l’air d’une desperate single avide de la moindre technique pour sortir de cet état que t’arrivera à pécho.
      Si tu veux des conseils, précise ta recherche (et là je ne parle pas de mensurations)

      Et commence par changer de coiffeur.

    • Jamie permalink
      08/08/2011 13:08

      Tu lui dis que tu connais un bon coiffeur, et là vous pouvez commencer une discussion sur le lissage brésilien ou japonais par exemple. Confrontez vos opinions. Ecouter les propositions c’est neuf !

  61. troisième jambe permalink
    03/08/2011 11:45

    En même temps n’exister que par son travail c’est moins pire que d’être bordelais, ce qui en soi est encore moins pire que de se définir par sa bordelaiserie…

  62. troisième jambe permalink
    03/08/2011 17:09

    Bien pire que ça…

  63. 04/08/2011 00:45

    Chose amusante, je viens de réaliser que parmi les très nombreux pseudos en « Le truc » ou « La chose » sur CLG, très peu de gens se sont définis par leur métier.

    • Le Pet Financier permalink
      04/08/2011 09:39

      Tu crois ?

      • 04/08/2011 16:40

        Je suis certain que « troisième jambe » est cascadeur dans les films de boules et « Raymond Domenech » entraîneuse.

      • 05/08/2011 04:41

        On avait dit pas ici la soirée CV.

    • 16/08/2011 01:09

      Perso, j’ai failli, Mais y avait déjà un « artiste » qui sévissais quand je suis arrivée. Alors j’ai optée pour ma double dénomination actuelle, histoire de pas faire doublon.

      • 16/08/2011 08:18

        Ce n’est pas une critique, il suffit de regarder mon pseudo. Et artiste c’est un métier un peu particulier quand même.

      • 16/08/2011 09:19

        Non mais t’inquiète, je m’en rends compte que c’est pas une critique. J’avoue être aussi intriguée. Certains d’entre nous ont quand même des métiers vachement intéressants…

      • 16/08/2011 10:02

        Je ne sais pas si un métier peut-être fondamentalement rasoir. Si tu es quelqu’un d’intéressant tu arriveras surement à faire paraître ton métier comme l’étant aussi.
        Après je ne nie pas que c’est plus facile dans certains cas que dans d’autres.

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/08/2011 10:22

        Je plussois l’alcoolique même pas mondaine.

      • 16/08/2011 11:24

        Comment ça pas mondaine ? One’s a company, two’s a crowd and three is a party.

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/08/2011 12:02

        je voulais dire que les lieux dans lesquels tu pratiques ton alcoolisme ne te font pas risquer la rencontre avec des paparazzis ou un cendrier lancé par Joey Starr, ce qui est heureux dans les deux cas.

      • 16/08/2011 12:04

        Je t’accorde tout cela.

      • 16/08/2011 13:47

        Chais pas. faudrait une sacrée dose de talent pour rendre passionants des métiers comme hotesse de caisse ou dame pipi, mais je suppose que c’est possible….

      • 16/08/2011 22:15

        Chais pas. Amélie Nothomb a fait rêver des gens avec ses aventures de dame pipi et je crois que les tribulations d’une caissière vont être adaptées au cinéma. C’est pas de la grande littérature mais ça fait sourire.

        Possible donc.

  64. troisième jambe permalink
    05/08/2011 12:08

    Moi qui croyais créer un mystère insondable autour de ce pseudo me voilà démasqué… Je suis certain que Polycrates exerce un poste à responsabilité dans la grande distribution.

  65. molly permalink
    05/08/2011 23:05

    ça craint, ouais… mais y’a aussi celle-ci

    « tu étudies quoi à la fac ? »

    « le français » (ou n’importe quelle matière qui n’est pas le business, le marketing, l’ingénierie ou quelque chose d' »utile » comme ça)

    « LE FRANÇAIS ??!! et qu’est-ce que tu penses faire avec une spécialisation en français ?!? tu vas l’enseigner ? tu aurais du te spécialiser en business »

    moi : merci mais je t’ai pas demandé ton avis là-dessus….

    😉

    • 14/08/2011 15:47

      En même temps « fac de français », va savoir pourquoi j’ai naturellement imaginé que tous les étudiants avaient cousu des protège-coudes en cuir sur leur vestes.

  66. Nietzsche permalink
    06/08/2011 11:15

    Si à la question , tu fais quoi dans la vie , on répond je ne fais que passer entre la naissance et la mort en essayant de ne pas trop me faire chier durant cet intermède , se fera-t-on des amis ?

  67. 08/08/2011 16:06

    Je pense faire partie des gents qui s’en foute complètement du job des autres. Et si par malheure on vient à me demander ce que je fais dans la vie, j’ai tendence à vouloir changer de conversation. étrange…

  68. Lobe permalink
    08/08/2011 17:03

    Eh, au fait, il est comment Super 8?

    • 09/08/2011 09:02

      Franchement avec tout ce pognon dans l’affaire c’est très décevant. 48 millions pour acheter un pauv’ Argentin tout maigre et perdre contre Lorient ?! LORIENT ! Quand on pense à ces enfants qui meurent de faim en Afrique… ça m’révolte.

  69. troisième jambe permalink
    09/08/2011 14:31

    Pastore n’a coûté que 42 millions d’euros, soit une somme sans commune mesure avec celle que tu évoques, donc cesse de t’offusquer : le PSG perd parce qu’il DOIT perdre, c’est dans ses (la) gênes de club de merde, on y peut rien.
    Mais quelle ivresse que de constater que même ici le football à sa place : un sport universel ! (même si, encore une fois Rasputain nous fait montre de son/sa méconnaissance absolue du sujet qu’il/elle évoque, car Lorient est une très belle équipe dotée d’un entraîneur génial et pratiquant un jeu loué par tous les connaisseurs).

    • 09/08/2011 14:54

      N’importe quoi ! Le vicking métal n’a rien à voir avec cette météo de merde. Il fait froid il fait froid… Mais l’air de rien tout ça c’est la faute au réchauffement climatique. Ils l’ont dit sur Antenne 2.

  70. troisième jambe permalink
    09/08/2011 18:26

    FX de secret story est mort aujourd’hui. Un peu de respect merde !

  71. 10/08/2011 09:12

    C’est Lobe y nous gêne avec ses questions !

    • 11/08/2011 18:54

      Non mais elle était innocente ma question; je sollicitais l’avis éclairé du Pédé sur le blockbuster de l’été. Mais y a eu comme un léger détournement…

  72. 12/08/2011 09:05

    Parfois les choses sont simples aussi : comment imaginer que ta question soit gênante ? >> impossible >> BLAGUE !
    On parlait de conversations, de l’absurdité de certains questions en société etc.. Voilà.

    Bon, elle était un peu naze ma blague, mais je suis seule au monde à bosser encore, alors merde.

  73. Auriane permalink
    12/08/2011 13:41

    CLG c’était mieux avant.

  74. DE PASSAGE permalink
    12/08/2011 14:09

    Bon. Je comprends. Quand il y a beaucoup de chômage comme en France en ce moment, poser cette question peut déranger. Elle peut même être taboue si la situation de l’emploi est encore plus tendue comme c’est le cas parmi les moins de 35 ans en Espagne.
    Les situations concernant le travail précaire ou les emplois ne correspondant pas du tout à la formation créent le même genre d’irritations.
    Sinon Tu Fais Quoi Dans La Vie est une question comme une autre. C’est le cas là où les problèmes d’emploi ne se posent pas de manière aussi aiguë.

  75. GLu permalink
    13/08/2011 11:31

    Quel magazine alors, dis nous ? Féru de cinéma moi aussi.

    Et le « société civilisée, c a d ville de plus de 100 000 habitants » est juste mythique, ça n’a donc pas beaucoup changé ici !

    Dire que moi, pauvre provincial provençal, je me retrouve dans ta belle capitale dès début septembre … Ça va être dur de supporter votre supériorité écrasante, votre intelligence si subtile, votre style tellement hype et vos expressions trop « fraîches » ! Mais bon, il paraît que le monde tourne autour de chez vous. On verra bien ?

    Ah et concernant l’article, nombriliste, voire communautaire donc, et surtout assez peu intéressant au final, on ne peut pas se forcer à s’intéresser aux gens, et parfois, il vaut mieux carrément éviter si on ne veut pas se retrouver noyé dans un flot incompréhensible de détails professionnels.

  76. 13/08/2011 12:01

    Bon vous faites quoi ???

  77. GLu permalink
    13/08/2011 20:08

    Quel magazine alors, dis nous ? Féru de cinéma moi aussi.

    Et le « société civilisée, c a d ville de plus de 100 000 habitants » est juste mythique, ça n’a donc pas beaucoup changé ici !

    Dire que moi, pauvre provincial provençal, je me retrouve dans ta belle capitale dès début septembre … Ça va être dur de supporter votre supériorité écrasante, votre intelligence si subtile, votre style tellement hype et vos expressions trop « fraîches » ! Mais bon, il paraît que le monde tourne autour de chez vous. On verra bien ?

    Ah et concernant l’article, nombriliste, voire communautaire donc, et surtout assez peu intéressant au final, on ne peut pas se forcer à s’intéresser aux gens, et parfois, il vaut mieux carrément éviter si on ne veut pas se retrouver noyé dans un flot incompréhensible de détails professionnels

    • 14/08/2011 15:43

      t’es de la provence, tu peux m’indiquer un coiffeur décent aux alentours de Nice ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/08/2011 09:13

        Nice, c’est pas en Provence.

      • 18/08/2011 11:30

        bof tu sais provence/province, tout ce qui change c’est la couleur des permanentes.

  78. Guillaume Pascanet permalink
    16/08/2011 12:55

    Amy Winehouse est morte alors que Céline Dion est toujours en vie. Ma foi en Dieu est ébranlée.

    • 16/08/2011 13:42

      En même temps, je ne suis pas sûre que Dieu aurait pu faire quoique ce soit…

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/08/2011 13:58

        Il avait laissé un sursis à Gainsbourg.

      • 16/08/2011 15:32

        Justement. il en avait plus de dispo…

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/08/2011 15:33

        Admettons, mais pourquoi laisser en vie Céline alors ?

      • 16/08/2011 16:55

        Il laisse bien prospérer les punaises…

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/08/2011 17:02

        C’est différent, il s’agit de l’équilibre naturel entre les espèces. Céline n’a aucune utilité intrinsèque.

      • Marian permalink
        16/08/2011 19:52

        Pourquoi t’acharnes-tu sur Céline ?
        Elle t’a fait passer de mauvaises vacances ?

      • Chubbycheeked permalink
        17/08/2011 07:22

        « … We live in a world where John Lennon was murdered, yet Barry Manilow continues to put out fucking albums. God-dammit! If you’re gonna kill somebody, have some fucking taste. I’ll drive you to Kenny Rogers’ house. » Bill Hicks

      • Guillaume Pascanet permalink
        17/08/2011 09:11

        Pas du tout, mais la qualité qui lui est couramment accordée est celle de sa voix. Or, à la mort de Amy Winehouse, les commentateurs insistaient également énormément sur sa voix. Or, résumer AW à une chanteuse « à voix » à l’instar de Céline Dion, voire de Lara Fabian, m’a été proprement insupportable.

        De plus, Céline m’irrite au plus haut point, et pas seulement parce qu’elle porte le même nom que la moitié des filles de ma génération (oui, je reviens d’Italie et je suis donc encore porté à une certaine exagération).

        Et toi, tu as passé de bonnes vacances ?

      • Marian permalink
        17/08/2011 11:13

        Pas de vacances … juste des gros we.

  79. Chocolatine permalink
    19/08/2011 13:15

    Bon…
    En pleine période de stage, il aurait pu etre plus marrant de tuer le temps à lire des nouveaux articles sur CLG plutot que de trainer sur Allocine ou le site du Figaro.
    Mais comme (bon Dieu, mesurez-bien votre chance !) vous etes en vacances, je me décide à effectuer mon bapteme de post.
    Voici donc un site complètement inutile, découvert lors de mon vagabondage quotidien non moins inutile sur le net. J’ai trouvé qu’il correspondait assez bien au thème de l’article. Et à partir du jeudi, il donne du courage :
    http://estcequecestbientotleweekend.fr/
    Ah, et ca n’a rien à voir, mais aujourd’hui je suis en deuil : n’ayant plus de télé depuis un certain temps, je viens d’apprendre que Thalassa ne passait plus sur France 3 le vendredi soir. Mais où va le monde ??
    Sur ce, je souhaite bonnes vacances aux uns, et bon courage aux autres.

  80. 26/08/2011 17:20

    Et essayez un peu d’essuyer le regard condescendant teinté d’une pitié charitable de l’interlocuteur quand vous lui répondez « actuellement, je suis au chômage »… sauf qu’une fois, j’ai quand même eu droit à un authentique « et ça va, le RSA, ça paye bien? » (sans une once d’ironie et avec un vrai intérêt. Mais bon, pour sa défense, le mec, il avait bu)

  81. Alex permalink
    26/08/2011 21:40

    Hé le Pédé ! On pourrait avoir un petit article sur les films qu’il aurait fallu voir cet été, et ceux a voir a la rentrée ?
    Ou tu continue a faire la feignasse ?

  82. 04/09/2011 11:00

    « Du travail y’en a »

  83. 04/09/2011 11:11

    Fun social quand on te présente à des gens qui ont fait des études je prends un malin plaisir à évoquer mon métier d’employé de magasin (que je kiffe soit dit en passant) et regarder les responsables com’ te regarder avec dédain « ha oué mais c’est beaucoup de manutention (sous-entendu tu es idiot) » « bah oué connard! ».

    • pwezidol permalink
      04/09/2011 11:33

      hé t’inquiètes pas, la manut’ ça conserve : dans15 ans eux devront passer des heures à courir (et à faire chier tout le monde avec ça ) ou à faire de la salle de sport payante à prix d’or.
      Quand toi tu auras la ligne svelte et le regard clair.

      les études en France : le passeport pour rentrer dans l’état français, la finance internationale que nous aimons tous tant, ou être un proche de Ben Ali, BOCASSA, Saddam HUSSEIN (soi ou son maïtre )
      Mais c’est normal .le modèle idéologique est grosso modo le mème que celui de la Chine Communiste et la RDA.

      Merci goupixg6.

Trackbacks

  1. Les phrases nues | GlamGoofyGirl
  2. Au cas par cas | Abjadia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :