Skip to content

C’est la fête à l’UMP

13/06/2011


Je pense que je vais prendre ma carte de l’UMP. C’est décidé. Je vais prendre ma carte de l’UMP, je vais faire campagne dans mon arrondissement pour les prochaines municipales et essayer de gravir les échelons de l’appareil pour arriver tout en haut. Parce que, sérieux, l’UMP, c’est le paradis.

Il semblerait qu’arrivé à un certain point dans le parti, tu deviens invincible. Comme après avoir bouffé une Etoile Magique dans Super Mario Kart. Les carapaces de tortues de l’opposition ou les bananes de l’opinion publique n’ont semble-t-il plus aucun effet sur toi. Tu peux faire obstruction à la justice, tenir des propos racistes et discriminatoires et être payé par le contribuable à ne rien branler. Même pas mal.

Moi aussi je veux pouvoir lancer une bombe potentiellement diffamatoire à la télé au sujet d’un « ancien ministre » et ensuite refuser de dire ce que je sais aux autorités. Moi aussi je veux pouvoir dire des saloperies de l’acabit de « Les français veulent que la France reste la France » que « L’accroissement du nombre de fidèles (musulmans) et un certain nombre de comportements posent problème » ou encore que « deux tiers d’élèves sortant du système scolaire sans qualification sont des enfants d’immigrés » (alors que c’est complètement faux et que, de surcroit je suis Ministre de l’Intérieur) et ne pas être inquiété par une enquête sur discrimination raciale. Moi aussi, enfin, je veux pouvoir me faire payer 4500 euros, ne jamais venir au boulot, et le jour où on me réclame l’argent qu’on m’a filé à ne rien branler, que le gouvernement paye à ma place. En gros, moi aussi je veux faire tout et n’importe quoi sans craindre aucune conséquence.

Moi aussi je veux être Claude Guéant ou Luc Ferry.

Mais moi tant qu’à faire, j’en profiterais vraiment. Je traiterais tous les arabes de fils de pute de bouffeurs d’allocs en conduisant une Ferrari que j’aurais volé dans un parking, en la faisant réquisitionner par des flics, parce que c’est moi le chef, je fais ce que je veux, j’ai du pouvoir, je suis puissant. Les mecs de droite qui lèvent leurs boucliers tel un seul homme lorsqu’un candidat PS à la présidentielle est impliqué dans une affaire de viol, clamant haut et fort que ce sont les dérives du pouvoir et que c’est inadmissible tout en bafouant sans une once d’hésitation toute une ribambelle de règles, de lois, et de valeurs républicaine, ça me fait doucement marrer.

Il semblerait que depuis que Sarkozy est arrivé au pouvoir, l’immunité présidentielle se soit élargies aux membres du gouvernement et à l’entourage.

Et là, je m’adresserai directement aux militants UMP qui nous lisent (oui, vous deux là, qui êtes arrivés ici en cherchant « Nadine Morano est-elle atteinte de dégénérescence mentale? » sur Google, complètement par hasard), ça vous fait pas un peu chier de devoir payer le PV de 11 euros que vous vous êtes pris parce que tous les horodateurs de la rue étaient en panne alors que vos dirigeant s’en donnent à coeur joie?

Non? Ca vous donne pas envie de leur proposer d’aller se faire mettre et de compter sans vous pour les élections à venir? Non? Vraiment?

Ca vous paraît normal? Ok. D’accord. Mais venez pas vous plaindre après d’entendre les gens dire que les militants UMP sont des abrutis finis.

Publicités
133 commentaires leave one →
  1. 13/06/2011 08:52

    très bon article!
    ya pas grand ce matin dis donc!!!

  2. 13/06/2011 08:52

    * monde (lol)

  3. Raymond Domenech permalink
    13/06/2011 08:52

    Ouane tou tri viva Algérie.

  4. la Marmotte permalink
    13/06/2011 09:06

    Comme dirait le grand Georges (Abitbol) : Monde de Merde…

    • Zorbec le Gras permalink
      13/06/2011 09:15

      Oui, et il disait aussi fort à propos : « écoute-moi bien mon petit José, tu baises les ménagères, bien, tu dois avoir le cul qui brille, mais c’est pas ça qu’on appelle la classe ».

    • 13/06/2011 19:59

      Comme dirait MTV chez Daria : Triste Monde Tragique.

  5. Le Belge permalink
    13/06/2011 09:09

    Les militants UMP ne sont pas forcément des abrutis finis, ils sont parfois réellement conservateurs, racistes, homophobes, machos, antisémites,… ou masos, histoire de l’avoir encore un peu plus dans le cul.

    • 13/06/2011 09:41

      Oui, et évidemment, utiliser l’expression « l’avoir dans le cul » pour dire « se faire avoir » n’a absolument rien d’homophobe, à la base. Je veux bien qu’on attribue toutes les tares aux militants UMP, mais à partir de là, faut être un minimum cohérent et éviter de se rabaisser à leur niveau…Je dis ça, je dis rien.

      • Lui permalink
        13/06/2011 15:30

        la sodomie serait d’on l’apanage des homo…? putain, faut que je fasse passer ça sous silence avant que ma copine l’apprenne…

      • blue permalink
        13/06/2011 17:06

        l’avoir dans le cul, quand c’est pas fait avec douceur et amour, ça peut faire mal au homo aussi.
        y’a un peu d’ambiguïté dans l’expression, je ne suis pas sur qu’on soit au dela du doute raisonnable dans ce cas.

      • Bill permalink
        13/06/2011 19:14

        Et puis surtout, avoir quoi dans le cul ? Ce n’est pas précisé, il n’y a pas ici de référence à la sodomie. Personne n’aime recevoir un camion de 5 tonnes dans le cul, homo ou hétéro.

      • 14/06/2011 17:31

        Mea culpa, pour moi sexiste et homophobe, ça va dans le même panier et c’est indissociable. Et l’expression « l’avoir dans le cul » suppose qu’avoir quoi que ce soit dans le cul est MAL, donc être pénétré (= femme symbolique, dans les pauvres imaginaires des réacs de TOUS bords) est MAL. Alors oui, cette expression a un fondement (si vous permettez) sexiste et homophobe, et je trouve gonflé de l’utiliser quand on se pose en donneur de leçons face aux réacs…

      • 14/06/2011 17:36

        A ce propos, gêne intense pour l’UMP, là tout de suite…Parce que bon, utiliser, dans le cadre d’un débat sur le mariage homosexuel, le vocabulaire des débats sur la bioéthique (principe de précaution, apprentis sorciers…), c’est quand même la GROSSE GÊNE.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 18:15

        Je veux bien que les préjugés nous imprègnent tous même sans le savoir, mais ce n’est pas un rien exagéré d’estimer que l’expression « l’avoir dans le cul » est homophobe ?

        Je dis cela alors que ton propos me fait bien réaliser que son origine l’est bel et bien. Mais crois tu vraiment que dire « nom de dieu » est encore blasphématoire aujourd’hui ? La plupart des insultes sont d’origine sexuelles ou religieuses, mais elles ont perdu toute connotation autre qu’injurieuse de nos jours.

        Je mets à part le traditionnel « enculé » bien connu des supporters de foot et bien sûr le « pédé » fièrement revendiqué par notre inverti préféré.

      • 14/06/2011 18:19

        Euh et si on part par là, « foutre » et « con », n’en déplaise à certains, ont définitivement perdu leur connotation initiale.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 18:23

        Je pensais en effet à con quand je parlais d’insultes sexuelles ayant perdu leur connotation originale.

      • 16/06/2011 07:58

        Bah, pour moi, l’insulte « con » et celles qui en découlent, démontrent juste par a + b le sexisme intense de la langue française….Je ne dis pas que celui ou celle qui utilise ce vocabulaire est sexiste et homophobe, par contre, il faut bien se rendre compte de l’origine sexiste et homophobe de l’insulte qu’on utilise…tant qu’à donner des leçons aux « réacs » (qui se trouvent autant à gauche qu’à droite, cf. les commentaires édifiants des articles du Monde sur le mariage gay…)

      • 16/06/2011 08:10

        Ca dépend. On peut dire « une bite » ou une « tête de noeud » aussi. Sans parler de mon expression favorite : « con comme une bite »..

      • 16/06/2011 10:32

        Et « gland » n’est pas spécialement très laudateur non plus.

    • la farfa permalink
      13/06/2011 09:42

      « ils sont parfois réellement conservateurs, racistes, homophobes, machos, antisémites, »
      Ah? C’est pas la définition d’un abruti fini? ^^

      • 16/06/2011 10:53

        En même temps ya des abrutis finis aimant la nouveauté ( n’aimant d’aillleurs QUE la nouveauté) se voulant gayfriendly, féministes et antiracistes.

        Ce sont pas les plus faciles à éviter d’ailleurs…

  6. jojo permalink
    13/06/2011 09:39

    L’UMP est un parti de merde, c’est un fait indeniable que moi, homme de droite, je suis le premier a affirmer. C’est aussi parce qu’a mes yeux, l’UMP m’est pas un parti de droite, mais un club corporatiste qui defend des interets tres particuliers lies a certaines elites etatistes et a leurs amis dand les grandes entreprises d’Etat.

    C’est-a-dire exactement le contraire de la droite liberale classique qui est a peu pres inexistante en France – qui est le pays le moins liberal economiquement du monde developpe, ce qui fait marrer quand on entend parler de « la politique neoliberale de Sarkozy », lui qui est plus proche d’un socialiste pur jus que d’un vrai liberal. Cette volonte de mettre l’Etat partout, tout le temps, dans tous les domaines est une particularite franco-francaise anti-liberale tres etrange et assez effrayante.

    Ceci dit, en tant que liberal (au sens vrai donc, pas selon les delires qu’on entend regulierement), je m’oppose totalement a la volonte de l’Arabe de criminaliser la parole et d’interdire les propos qui ne lui plaisent pas. Je suis pour la liberte d’opinion et d’expression a l’americaine – avec interdiction uniquement pour les propos appelant a la violence ou menacant directement la securite physique des gens et des institutions. Pour le reste, chacun peut dire les conneries qu’il veut, libre a lui de se ridiculiser en public. Et pour les idees qui derangent, le mieux c’est encore de s’y opposer avec… oh surprise… d’autres idees, et pas des condamnations moralisatrices ou juridiques. Je sais c’est dur, mais c’est comme ca en democratie. On n’est pas habitue en France mais ca serait bien de commencer a s’y mettre.

    • 13/06/2011 09:46

      Entièrement d’accord avec toi, jojo. Mais c’est mal d’être libérale quand on est femme (ben oui, le libéralisme, c’est un peu l’inverse de la doctrine de l’Etat-providence, mère protectrice et nourricière, hein ?). Ceci dit, je ne sais pas si l’Arabe appelle vraiment à une criminalisation de la parole, c’est juste qu’il se situe dans le cadre légal qui a cours aujourd’hui, en France (où la diffamation, les propos racistes, xénophobes, sont condamnés : donc tout le monde devrait être logé à la même enseigne…)

    • Le Belge permalink
      13/06/2011 09:47

      La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Des propos racistes discrimineront forcément une minorité ethnique et iront à l’encontre de leur droit à la dignité. Donc ces paroles sont condamnables.

      • 13/06/2011 09:59

        Ouais, enfin, avec un argumentaire pareil, on condamne aussi le blasphème parce qu’il « va à l’encontre du droit à la dignité » d’une minorité religieuse (sachant que « l’ethnie » est aussi construite que la religion, et n’a ni plus, ni moins de légitimité).

      • 13/06/2011 11:33

        Je vais certainement faire hurler, mais je serai assez pour deux modifications sur ce plan qui auront l’air paradoxale mais qui ont leur logique.

        1/ Dépénaliser la parole raciste
        2/ Renforcer par contre les sanctions pour les vrais actes de discrimination, à l’embauche ou au logement, (ou pour tout le reste).

        Le message à faire passer : vous avez le droit d’être un gros con, on ne peut pas vous en empêcher. Par contre, il vous est interdit de faire chier l’autre pour cette raison.

        En plus ça aurait une vertu : on saurait ou est l’ennemi. Un type qui aurait le droit de dire ses saloperies ne se priverait pas de les dire. Par contre, qu’il fasse un jour un acte de discrimination claire, et ça se retournerait contre lui…

         » Monsieur/madame, vous clamez à tout va que vous n’aimez pas les arabes, et vous voulez me faire croire que Ahmed a été écarté de ce poste dans votre entreprise au profit de Benoit, alors que leur cv sont comparables, totalement par hasard ? »

        En gros, j’ai tendance à penser que, paradoxalement, la lutte contre les discrimination serait facilitée par la connaissance de qui est raciste/homophobe/misogyne ou pas.

      • 13/06/2011 13:48

        Non Leslie, pas de quoi hurler. Ce que tu écris est plutôt sensé…

      • julienwat permalink
        14/06/2011 10:28

        @Leslie
        Je suis comme toi, je préfère savoir a qui j’ai affaire, et ta proposition ne me choque pas

        Par souci d’équité, si on dépénalise la parole raciste, faut dépénaliser itou toutes les insultes et autres propos anti_tout_ce_que_tu_veux

        si on peut librement penser et dire qu’une personne est inférieure a une autre, faut aussi permettre a l’autre de dire que c’est un gros con ou plus si affinité

        Le souci que je vois avec ta seconde proposition est que même alourdir les « peines », la réalité est qu’il est difficile de prouver quoi que ce soit.
        Ça reste la parole de l’un contre celle de l’autre. et comme pas d’enquête, toussa toussa, ben s’passe rien au final.

    • 13/06/2011 11:08

      Dpuis le patriot act, je ne suis pas sûr que la parole soit si libre aux USA. Et je n’ai pas l’impression d’être brimé en permanence dans ma liberté d’expression.

      Je veux bien que la France soit plus étatiste que la moyenne occidentale (encore que, cela se discute), mais de là à considérer que Sarko soit quasi socialiste…

      Liberal, aux USA, c’est quasi du socialisme aussi. C’est même aussi péjoratif qu’en France finalement.

      • Alex permalink
        13/06/2011 13:48

        La parole raciste ne devrait sous aucun prétexte être dépénalisée, même si cette compensation se fera par des sanctions renforcées sur la discrimination.

        D’abord l’un ne va pas sans l’autre, le raciste la parole dépénalisée, en tant que citoyen n’est que de peu dangereux mais quid d’un journaliste qui créer une revue ou tous ses confrères raciste peuvent venir s’exprimer. quid d’un homme politique qui vient s’exprimer sur un plateau télé, dans une radio ou un média et au lieu de parler de son travail de député, son travail de ministre, du chômage, de l’éducation il nous parle de la preuve (qu’il pense irréfutable) de l’infériorité des arabes sur les blancs, ou de l’infériorité mentale d’un homosexuel par rapport a un hétérosexuel.
        Imagine les dégâts d’une parole raciste dépénalisée dans l’assemblée nationale, dans le discours d’investiture d’un(e) président(e) de la République.

        Il y a suffisamment de discriminations et de racisme malgré les barrières que la loi a tenté de mettre en place. Le racisme ne devrait pas être dépénalisé parce qu’il incite a la au rejet, a l’incompréhension et a la peur, que cela emmène jusqu’à la haine et nous ramène invariablement jusqu’à la discrimination.

        Pour ma part, je ne pense pas qu’il faille chercher a faire compliquer, a légiférer encore et encore. On a des barrières et les principes de notre République que certains on souvent tendances a oublier c’est liberté, EGALITE, fraternité. Et c’est ça qui devrait nous obséder quand on fait des lois, c’est sur ces principes que les hommes politiques devraient prêter serment lorsqu’ils exercent un mandat qui je le rappel tout comme l’Arabe l’as fait ne sont pas là pour se faire des cadeau et se placer les un les autres sous couvert d’une immunité de par leur fonction, ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que n’importe quel citoyens et pour finir ils sont représentants du citoyens, et cela malheureusement il faudrait leur rappeler tous les jours avec la devise républicaine.

      • 13/06/2011 14:11

        « Le racisme ne devrait pas être dépénalisé parce qu’il incite a la au rejet, a l’incompréhension et a la peur, que cela emmène jusqu’à la haine et nous ramène invariablement jusqu’à la discrimination. »

        Sauf que ce n’est pas le racisme qui est pénalisé. ou alors il faudrait en venir à pénaliser une pensée. Or, nous considérons que la pensée doit demeurer libre. ce qui est pénalisé, c’est l’expresion orale de cette pensée. Or, ce dont on s’aperçoit, c’est que, dernièrement, le racisme s’avance masqué. rsulstat, on a un mal de dingue à réellement le combattre. limite même ça lui rend service. Cette hypocrisie me parait encore plus malsaine en ce que tout le monde est, du coups, suspecté de l’être. Personnellement je trouve ça extrêmement dangereux.

        Par ailleurs, on dirait que, pour toi, le seul garant deu bien vivre ensembles etst la loi et la loi seule. Or, il ya aussi la morale et l’éthique.

        Dépénaliser la parole raciste ne la rend pas légitime. Ni acceptable moralement. On n’affirme qu’une chose : on ne peut pas changer la pensée des cons. Autant savoirt qu’ils sont cons, histoire de savoir qui on a en face. Parce que, pour le moment, ce que je constate, c’est que l’on s’emmele les pinceaux. Les plus malins des grosses enflures s’en tirent et arrrivent à faire voter des lois tendancieuses, à faire avancer leur cause. Ils connaissent la loi et savent aussi en user. Otons leur le voile du politiquement correcte, qu’ils ne puissent plus s’abriter derrière. on y verra mieux pour les tirer à vue…

        Un exemple : Tromper son conjoint n’est plus illégal, ça n’en reste pas moiçns perçu par la plus grande partie de la population comme « mal », car

      • 13/06/2011 14:17

        Suite :

        Un exemple : Tromper son conjoint n’est plus illégal, ça n’en reste pas moins perçu par la plus grande partie de la population comme « mal », car celà blesse le dit conjoint ( sauf dans le cas des couples « libres », mais en ce cas, on ne peut plus parler de « tromper »).

        La question est  » doit on pénaliser tout ce qui nous blesse ? Perso, des blague grasses sur les filles, ça me gonfle aussi, mais je préfère savoir que le mec en face est une grosse enflure de macho. Ca m’évite les mauvaises surprises, lesquelles sont beaucoup plus douloureuses…

      • Le Pet Financier permalink
        13/06/2011 15:29

        J’aime bien ce que tu dis La rêveuse…

      • 13/06/2011 15:47

        En tout cas, la parole raciste est délepenalisée, c’est certain.

      • jojo permalink
        13/06/2011 17:15

        Liberal aux USA ca n’a tout simplement pas le meme sens, cela signifie « de gauche » et pas « pour l’economie liberale », plutot le contraire.

        Sarkozy n’est pas socialiste, mais il est beaucoup plus proche des socialistes dans sa facon de voir l’economie et la politique, que d’un liberal. Et ceci est valable pour toute la droite francaise ou presque.

      • Alex permalink
        13/06/2011 17:43

        je ne suis pas aussi optimiste que toi sur le partage de valeurs morales et éthiques concernant les français sur une couleur de peau, une religion, une orientation sexuelle en ce qui concerne une grand majorité…

      • 14/06/2011 09:14

        C’est pourtant sur ce principe qu’on a voulu construire cette nation : Liberté Egalité Fraternité SONT des valeurs éthiques.

        C’est dommage qu’on n’en entende si peu parler.

        En fait, ce qui manque à la politique actuelle, c’est de nous faire rêver/espérer cette union. Ca serait un bon début pour la réaliser…

      • 29/06/2011 13:31

        @Alex :
        « quid d’un journaliste qui créer une revue ou tous ses confrères raciste peuvent venir s’exprimer »
        National Hebdo et Minute existent toujours, me semble-t-il (sous forme papier ou numérique).

    • Philippe De Thrace permalink
      14/06/2011 00:10

      On a un copain de librehomme ici ?

      Sinon, comme tous les mots, « libéral » a le sens qu’on lui donne. En l’occurrence, parler de libéral ou de néolibéral à propos de Sarko, c’est seulement désigner une politique qui se prive de contrôler ceux qui participent activement et directement à l’économie mondiale financiarisée. Qui place leurs intérêts au dessus de ceux qui en subissent tout types de conséquences.
      Quant à cette particularité française, je n’ai pas encore entendu la raison pour laquelle elle est plus étrange et effrayante que celle qui croit que l’économie seule est susceptible de créer, par simple juxtaposition des intérêts individuels, une bonne gestion de l’intérêt collectif.

      • 14/06/2011 01:23

        merci, c’est encore mieux dit que dans ma tête.

      • jojo permalink
        14/06/2011 07:00

        Non, les mots ont un sens objectif sinon on ne pourrait pas discuter du tout et liberal ca ne veut surement pas dire « etatiste corporatiste qui defend ses copains ». Defendre les grandes entreprises ca n’a rien de liberal. Le liberalisme se fout des grandes entreprises et de leurs interets. La seule chose qui compte c’est de maximiser le bien-etre du public et donc l’interet general.

        Les phrases du type « économie mondiale financiarisée » – on dirait du Zemmour, c’est dire que ca ne veut rien dire.

        « l’économie seule est susceptible de créer, par simple juxtaposition des intérêts individuels, une bonne gestion de l’intérêt collectif »

        Ah oui, j’oubliais qu’en France les gens vaguement eduques pensent que le liberalisme c’est ce qu’ils se rappellent d’un vieux cours semi-caricatural sur Adam Smith.

        Comme je n’ai pas l’intention de donner un cours d’introduction a l’economie ici, je ne peux pas faire grand chose pour toi a part te dire- vas et apprends.

      • La phynette permalink
        14/06/2011 08:45

        Les mots n’ont pas un sens objectif quand ils changent totalement de sens d’une langue à l’autre, on appelle ça des faux amis. Par exemple liberal et libéral. Au sens américain liberal veut dire « de gauche » voire « gauchiste » selon le contexte, et en est venu depuis quelques années à qualifier tout ce qui semble de près ou de loin menacer la libre entreprise blanche, morale et bigote et la lignée idéologique d’Ayn Rand. C’est un peu dommage de terminer son commentaire par « va et apprends » quand on ne sait même pas cette distinction basique.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 09:01

        Le coup du mépris « vous êtes incultes en économie comme tous les Français et c’est pour cela que vous comprenez rien » c’est tellement prévisible.

        Surtout que Smith insistait sur le rôle régulateur important de l’Etat, c’est vraiment pas de chance.

        Et puis, cela sous-entend que les américains sont tous des bêtes en économie ce qui n’a pas sauté aux yeux ces dernières années.

        Un scoop : la prochaine crise financière est pour bientôt, elle sera encore pire et elle viendra de l’éclatement de la bulle immobilière chinoise. Wait and see comme disait ce bon président Hoover en 1930.

      • 14/06/2011 09:07

        Aah le sens  » objectif  » des mots! Tu sais qu’avec ça et ta petite leçon de condescendance que tu nous concède en lieu et place d’un cours d’économie ( dont je ne doute pas une seconde que, donné par toi, il aurait été passionnant ) tu fais toi aussi un bon gros stéréotype ?Du coup tu es donc le seul à connaitre le vrai et objectif sens du mot libéral ici? Et tu peux donc distribuer tes mauvais points? À ce compte la, pourquoi débattre ? Les idéologues n’en ont pas besoin…

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 09:34

        Tu es agacé toi aussi ?

      • 14/06/2011 09:34

        Les mots n’ont qu’un très vague sens objectif. Manifestement, tu crois que TU es objectif alors que tu es, comme toute personne qui se pique de quelques connaissances, en grande partie subjectif.

        Note que tu n’es pas un cas isolé. C’est en fait le cas de tout le monde. Même les scientifique les plus pointus dans les domaines les plus précis ( et vice versa) ne sont pas totalement objectifs. Ils ont leur opinion à propos de leur boulot. Ils choisissent des pistes plutôt que d’autres pas toujours en rapport avec un jugement objectif, mais parfois par pure « intuition ». Et… ça marche.

        Donc voilà. Dès qu’il ya de l’humain, ya du subjectif. Or l’économie n’est pas une science exacte. Pour dire même mon idée sur la question, l’économie n’est qu’un ensemble de techniques. Elle est très tributaire de l’humain. De la capacité ou non des gens qui peuplent les salles de vente de ne pas agir en mouton se précipitant tous vers la falaise sous le coup de la panique. Hélas, il est rare qu’ils évitent la falaise… C’est remarquablement peureux, ces bébêtes là.

        Donc quand tu dis, qu’on y connait rien en économie, tu veux dire, je suppose, que nous n’adorons pas la Grande Déesse Economie et ne sommes pas prêts à lui porter la majeure partie de la population mondiale en sacrifice pour sa plus grande prospérité et en espérant la notre de surcroit.

        Je te rassure, notre mécréance, n’a aucune importance. D’autres le font pour nous et nous avons de moins en moins de marge de manoeuvre. Je ne trouve pour ma part pas très agréable de penser que ce ne sont plus les gouvernements qui décident en réalité mais les membres d’une secte vouée au seul Intérêt Pécunier…

      • 14/06/2011 09:34

        Les mots n’ont qu’un très vague sens objectif. Manifestement, tu crois que TU es objectif alors que tu es, comme toute personne qui se pique de quelques connaissances, en grande partie subjectif.

        Note que tu n’es pas un cas isolé. C’est en fait le cas de tout le monde. Même les scientifique les plus pointus dans les domaines les plus précis ( et vice versa) ne sont pas totalement objectifs. Ils ont leur opinion à propos de leur boulot. Ils choisissent des pistes plutôt que d’autres pas toujours en rapport avec un jugement objectif, mais parfois par pure « intuition ». Et… ça marche.

        Donc voilà. Dès qu’il ya de l’humain, ya du subjectif. Or l’économie n’est pas une science exacte. Pour dire même mon idée sur la question, l’économie n’est qu’un ensemble de techniques. Elle est très tributaire de l’humain. De la capacité ou non des gens qui peuplent les salles de vente de ne pas agir en mouton se précipitant tous vers la falaise sous le coup de la panique. Hélas, il est rare qu’ils évitent la falaise… C’est remarquablement peureux, ces bébêtes là.

        Donc quand tu dis, qu’on y connait rien en économie, tu veux dire, je suppose, que nous n’adorons pas la Grande Déesse Economie et ne sommes pas prêts à lui porter la majeure partie de la population mondiale en sacrifice pour sa plus grande prospérité et en espérant la notre de surcroit.

        Je te rassure, notre mécréance, n’a aucune importance. D’autres le font pour nous et nous avons de moins en moins de marge de manoeuvre. Je ne trouve pour ma part pas très agréable de penser que ce ne sont plus les gouvernements qui décident en réalité mais les membres d’une secte vouée au seul Intérêt Pécunier…

      • jojo permalink
        14/06/2011 10:31

        C’est sur que ca aide d’apprendre a lire dans la vie, alors chere phynette je ne peux que te conseiller d’apprendre a le faire: il se trouve que c’est moi qui plus haut explique que liberal en France et aux USA n’ont pas le meme sens.

        Cependant cela n’a rien a voir avec ce dont je parlais avec Philippe de Thrace.

        « la libre entreprise blanche, morale et bigote et la lignée idéologique d’Ayn Rand »

        Ayn Rand, juive et athee militante, aurait appreciee. Ceci elle n’est pas ma tasse de the.

        Merci pour les poncifs auquel j’ai eu droit dans vos reponses caricaturales, melangee a du proces d’intention et du grand n’importe quoi du style: « cela sous-entend que les américains sont tous des bêtes en économie ». Je n’ai jamais sous-entendu une imbecilite pareille. L’Americain moyen est aussi inculte que le Francais moyen. Le probleme c’est qu’en economie, l’education en France est assez catastrophique pas seulement au lycee, mais aussi dans les universites et grandes ecoles, tandis qu’aux USA, a haut niveau, la qualite est bien superieure sur ce sujet.

        « Les mots n’ont qu’un très vague sens objectif. Manifestement, tu crois que TU es objectif »

        Bon joli delire et enfoncage de portes ouvertes. Il y a une difference entre dire que les mots ont un sens objectif – que le mot « chaise » designe ces objets sur lesquels on s’assoit et pas une boisson chocolatee – et parvenir a comprendre de ca que j’affirme etre objectif dans mon avis ce que je n’ai jamais dit.

        Et quand je dis « qu’on y connait rien en économie » – d’abord je ne parlais qu’a une seule personne. Ensuite, je dis que quelqu’un qui n’a pas etudie le sujet effectivement n’y connait rien de meme que je n’y connais presque rien en biologie moleculaire, en litterature moldave ou en philosophie azteque. Mais je trouve assez parlant que les reactions a cette evidence soient la negation sur le theme ideologique. Ca en dit long sur le fait que vous prenez l’economie pour de l’ideologie alors que c’est une science sociale (donc molle, imparfaite et quasi-incapable de faire des previsions precises).

        Et quand je dis « qu’on y connait rien en économie » – d’

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 10:41

        « Ah oui, j’oubliais qu’en France les gens vaguement eduques pensent que le liberalisme c’est ce qu’ils se rappellent d’un vieux cours semi-caricatural sur Adam Smith. »

        C’est pas du mépris et du stéréotype ?

        Et je confirme mon propos concernant la compétence économique des élites américaines, tellement contredite par les résultats obtenus ces 15 dernières années.

        Les timides réformes d’Obama ont rencontré une opposition pas du tout idéologique en effet. On l’a juste quasi traité de communiste ou/et de nazi.

      • 14/06/2011 11:03

        L’économie est une technique. Ce n’est pas une SCIENCE.

        D’ailleurs, si tu étais un tant soit peu éduqué, tu saurais POURQUOI ce débat perdure : parce la théorie de l’économie théorique n’est vraiment, pour le coups, que théorique et empirique. Rien n’a été vérifié. Elle est aussi peu une science que la psychanalyse, pour le coup.

        Une science, ça fait plus sérieux, plus indiscutable. Mais quand c’est empirique ce n’est pas de la science, c’est, au mieux, de la technique.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 11:31

        En France, l’économie passe par les maths, ce qui nous permet d’exporter dans le monde entier des traders épatants.

        Pour moi, l’économie a plus à voir avec la psychologie, voire avec la psychiatrie. Je suis persuadé que le moral si bas de notre pays, en grande partie provoqué par le slogan mille fois répété « vous êtes des gatés fainéants et vous aller en chier pour l’éternité » suffit à ruiner notre économie. Les grands équilibres, une fois sortis du « il vaut mieux créer plus de richesse que nous n’en utilisons » (on avait oublié ce concept de base pour l’Irlande et l’Espagne cela dit), ne sont pas juste des équations savantes. La Grèce est en train de mourir du traitement qu’on lui inflige, qui a plus à voir avec la saignée qu’au traitement homéopathique.

      • Butafor permalink
        14/06/2011 11:49

        Cela dit, si tu souffres d’hémochromatose, je te conseille plutôt la saignée.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 12:09

        J’ai des prétentions modestes en économie, aucune en médecine.

        C’est plutôt la médecine à la Molière que je pensais évoquer.

      • La phynette permalink
        14/06/2011 17:17

        Exact Jojo, je me suis emmêlé les pinceaux et j’en suis confuse, mais le fait que c’est toi qui commence par expliquer que le terme n’a pas le même sens en anglais américain et en français et qui ensuite embraye sur le « sens objectif des mots » en jouant sur une hypothétique univocité du terme « libéral » n’a sans doute pas manqué de contribuer à la panade.

        Quant au reste, note la conjonction. J’ai écrit « et » la lignée idéologique d’Ayn Rand. La conjonction, pour pouvoir associer, sépare d’abord. En effet, que tu le veuilles ou non, les deux y trouvent parfaitement leur compte (aussi bien la moral majority capitaliste puritaine que l’héritage libertarianiste d’Ayn Rand), pas forcément d’accord sur tout mais unanimes pour taper sur les « liberals » dont à les croire ils sont entourés de toute part, et communiant de façon touchante, entre autres dans l’anti-étatisme enragé.

      • jojo permalink
        15/06/2011 11:40

        Leslie
        « D’ailleurs, si tu étais un tant soit peu éduqué, tu saurais POURQUOI ce débat perdure : parce la théorie de l’économie théorique n’est vraiment, pour le coups, que théorique et empirique. Rien n’a été vérifié. Elle est aussi peu une science que la psychanalyse, pour le coup.
        Une science, ça fait plus sérieux, plus indiscutable. Mais quand c’est empirique ce n’est pas de la science, c’est, au mieux, de la technique. »

        Euh… comment dire… je ne veux pas etre mechant avec toi, mais quand on commence son attaque par « si tu étais un tant soit peu éduqué » et qu’on se sait pas ce que signifie le mot « empirique » – exactement le contraire de ce que tu ecris -, et qu’on ne sait pas ce qu’est la science en general et les sciences sociales en particulier, on donne des batons pour se faire battre. Si encore tu critiquais les sciences sociales parce qu’elle ne repondent pas aux criteres de refutabilite de Karl Popper, c’est bateau, mais ca ferait deja plus serieux.

        Guillaume – les traders ne sont pas des economistes. Et oui il y a un aspect psychologique, surtout dans le court terme, en economie. Mais ca ne se limite pas a ca.

        Et Obama n’estpas un communiste ni un nazi, et inversement tous ceux qui le critiquent ne sont pas forcemment des racistes debiles illettres. Sa politique economique est une catastrophe. Alors oui Bush aussi fut mauvais – il a aussi depense comme un fou sans augmenter les recettes, mais Obama a juste multiplie la note par 5 avec son absurde « stimulus » keynesien, quand le keynesianisme, intellectuellement, est mort depuis quelques decennies et qu’on sait *empiriquement* que ca n’a jamais marche. Il n’y a plus que les journalistes economiques et les abrutis des gouvernements et des institutions internationales (ca se comprend ils vivent d’argent public) pour y croire.

        Mais bon la ca devient completement HS.

      • 15/06/2011 11:45

        Tu as commencé ton exposé en nous expliquant qu’en tant que français, on y connaissait que dalle. Par la suite, tu as commenté les arguments de quelqu’un d’autre ainsi : « on dirait du Zemmour ».

        Alors je serais toi, je ne me plaindrais pas trop. Tu sèmes le mépris, tu ne récoltes rien d’autre.

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/06/2011 11:46

        Je suis bien d’accord que les traders ne sont pas des économistes, c’est bien en creux ce que je disais.

        La politique d’Obama ne marche pas bien parce qu’elle ne marche que sur une jambe, le sénat lui ayant refusé la fin des réductions d’impots aux plus riches décidées par Bush Jr.

        La fin de ton laïus n’est pas du tout idéologique en effet. Me voila rassuré.

  7. 13/06/2011 09:44

    La sobriété des mots clefs ne fait que renforcer l’excellence de l’article.

  8. 13/06/2011 10:10

    Petit coeur avec les doigts.

  9. Bisextile permalink
    13/06/2011 11:08

    Non, très moyen …Limite propos de comptoir…

    • 13/06/2011 11:23

      Tu sais, même dans les propos de comptoir, il arrive qu’on dise la vérité. Je sais, c’est pas souvent, mais en l’occurence, c’est le cas.

  10. 13/06/2011 11:13

    excellent ! voilà qui dit clairement les choses…

  11. 13/06/2011 11:22

    Raffarin pense aussi à faire une autre journée de solidarité en passant, parce que les francçais « ont vraiment beaucoup de RTT..

    C’est vrai, on ne travaille pas assez. on arrive même à être présent à notre job, nous…

    http://www.liberation.fr/politiques/0101648176-93-deputes-passibles-de-sanctions-financieres-pour-absenteisme

    Ne pas assurer ses devoirs quand on est payé semble être répandu dans tous les partis…

    Plus sérieusement, ce qui me choque, c’est qu’il ya quand même un certains nombre de gens parfaitement républicains qui RESTENT à l’UMP. ca, je ne comprends pas. Mais alors pas du tout…

  12. 13/06/2011 11:23

    Les militants de l’UMP sont tout simplement des gens normaux qui croient à la bonne volonté de leurs champions…
    Nan j’déconne.
    C’est soit des gros naïfs, soit des personnes qui veulent en croquer aussi une fois pris du galon, un peu comme ce que dit l’Arabe au début de son article. Ah et ils sont cons, aussi.

  13. ariko51 permalink
    13/06/2011 11:55

    De gauche, je vis dans une des villes où le libéralisme et la capitalisme financier sont les mieux implantés : Hong Kong. Et, n’en déplaise à certains, cela me conforte dans le fait qu’il est primordial que l’Etat soit présent dans certains domaines. je pourrais en citer deux essentiels : La santé, qui est une des meilleures au monde en France et qui, contrairement à ici, est accessible à tous, au moins pour l’indispensable. L’éducation, qui est loin d’être parfaite mais qui est gratuite, contrairement à ici où les parents pauvres doivent s’endetter toute leur vie pour que leurs enfants aient une chance de réussir. Mais ce n’est pas parce que l’on pense que l’État doit jouer un rôle important que l’on doit être aveugle. Pour reprendre les deux exemples ci-dessus, j’espère que jamais l’on exigera comme Sarko le voudrait de l’Education ou de la Santé, d’être « rentables ». Ce sont des service rendus aux citoyens qui doivent être améliorés, repensés, où certains immobilismes doivent être combattus mais où il ne faut surtout pas raisonner seulement en chiffres mais en qualité. Rien ne sert par exemple d’avoir 90% de bacheliers si le niveau du bac diminue tous les ans.Bref, pour aller à l’encontre de ce que j’ai pu lire plus haut, oui à autant voir plus d’Etat mais dans un cadre réformateur et progressiste qui devrait rester la ligne conductrice de la gauche qui tend parfois à virer au conservatisme.

    • Alex permalink
      13/06/2011 13:34

      BRAVO !

    • 14/06/2011 17:11

      Je suis assez d’accord avec toi.

      Je me souviens de certains camarades en licence d’arts pla ne sachant pas orthographier correctement  » candidature »… ou ne sachant pas qui était Chardin…

  14. Le Visionnaire permalink
    13/06/2011 11:57

    As tu des infos comment obtient on la carte UMP ? Est ce qu’elle est compatible avec les galerie Lafayette ? On peut dire des conneries en plusieurs fois ? Y a-t-il une garantie en cas de casse, dérapage.
    Je sais qu’avec la carte FN tu es satisfait ou ….. raccompagné à la frontière gratossss.
    Que se passe-t-il si une personne se fait arrêté dans la rue, n’a pas sa pièce d’identité (obligatoire) mais a sa carte UMP ? Y a-t-il tolérance ?
    Peut-on cumuler deux cartes ou risque-t-on une amende ?
    Peut -on craquer une carte UMP et non pas POUR une carte UMP ?
    Sommes nous exonérés de charges sociales avec cette carte Universal Magic Power ?
    Merci pour vos réponses, vous comprendrez que j’ai peu de moyen, tout juste la carte électron du PC, et je ne peux pas me permettre de me tromper.

  15. 13/06/2011 13:04

    L’Arabe, avec tout le respect que j’ai pour toi, je ne peux pas te laisser prononcer ce genre de sentences faiblardes avec autant de désinvolture:
    Tout d’abord, les affaires Woerth, MAM et Tron sont là pour rappeler que les cadres de l’UMP ne sont pas au dessus des lois. Et même s’il vaut mieux dans la vie, être pote avec le président que ne pas avoir d’amis du tout, la justice et les institutions, on ne s’assoit pas si facilement dessus.
    Concernant les accusations sans preuves portées par Luc Ferry, celles ci ont été dites en son nom et certainement pas au nom de la droite (Copé et Fillon ont tout de suite pris leurs distances vis à vis de ces déclarations cavalières).
    Pour Guéant, ces propos peuvent sembler limites (même si dire que les problèmes liés à la laïcité ont évolué depuis 1905 n’est pas la plus grosse idiotie au monde) mais les institutions judiciaires qui ont coupé court à la plainte déposée par SOS racisme sont les mêmes que celles qui ont condamné Hortefeux et ainsi contribué à la chute de ce protégé du président.
    Tout n’est pas blanc ou noir. Même si la tendance au copinage s’est clairement libérée sous l’ère Sarkozy, elle n’est en rien l’invention du président.
    Les passe-droits ne sont pas le monopole d’un parti politique; ils sont l’affaire de personnes à la morale atrophiée, qu’elles soient de droite ou de gauche.

    • La Bretonne permalink
      13/06/2011 13:15

      Merci Le Juif d’avoir su exprimer mon malaise face à cette forme de manichéisme qui me laisse toujours perplexe.

    • ariko51 permalink
      13/06/2011 13:21

      Le juif, je te suis dans la mesure que tu apportes aux propos de L’Arabe mais il est en revanche inquiétant de voir tous ces ministres ou députés prononcer avec autant de désinvolture des propos populistes, simplistes et par conséquent faux ou dépourvus de sens sur l’immigration en France. Quand entendra-t-on le mêmes nous explique par exemple des chiffres concernant l’immigration clandestine qui sont minimes et qui n’ont aucun impact sur le chômage ou l’économie française ? Quand les entendra-t-on expliquer que les problèmes économiques du pays ne sont pas liés à l’immigration ? L’UMP essaie par tous les moyens de créer des clivages du type immigrés/français de souche (nouvelle expression à la mode avec le mot terroir), assistés/travailleurs, délinquants/victimes. Sous l’ère Sarkozy, nous n’avons le droit qu’à des réponses binaires à des problèmes ultra-complexes, il serait vraiment nécessaire que certains hommes de droite autant que de gauche réfutent cette façon de faire de la politique.

      • BlackMamba permalink
        14/06/2011 12:18

        Les instructions données à Guéant sont probablement : « Joue le rôle du méchant Facho, on a besoin des voix du FN. » Tu ne trouveras pas à cette époque de politiques parlant des vrais problèmes. La campagne supplante tout (même les interrogations craintives de la « plèbe »). Voilà pourquoi on assiste à ces déclarations vulgaires et racistes.
        C’est super regrettable, mais c’est le jeu. Est-ce pardonnable ? Bien sûr que non.
        Se consacrer aux vrais problèmes pour pouvoir gagner la confiance du peuple marcherait dans une société où le libre arbitre ne serait pas biaisé par des effets d’annonces, des faux débats qui dérivent… Et des médias qui ne suivent pas aveuglément les impulsions des gouvernants…

  16. 13/06/2011 13:05

    Sur le formulaire d’inscription pour la carte UMP : « La carte UMP, entre autres avantages, offre un stock illimité en points Godwin (valeur universelle, pas de date d’utilisation imposée ni de péremption), ce qui fera votre bonheur et celui de toute la famille ! »

  17. 13/06/2011 14:36

    Pff, ce billet est biaisé. Il a été écrit par un Arabe

    • La salade permalink
      13/06/2011 16:17

      Non, pas un Arabe, mais l’Arabe.
      Nuance déterminative.

  18. Lemilitantump permalink
    13/06/2011 17:00

    Même si la gauche était au pouvoir, elle en abuserait tout comme le font certains élus UMP. C’est dans le propre de l’homme que d’abuser de ses pouvoirs… Ne crois-tu pas, L’Arabe, qu’il est utopiste de penser que cet abus cesserait si les « capitalistes » n’étaient plus au pouvoir?

  19. 13/06/2011 18:42

    La meilleure réponse apportée à Luc (j’ai failli écrire Jules, vivement les vacances) Ferry jusqu’ici selon moi.

  20. LaNouvelle permalink
    13/06/2011 20:00

    Très bon article! Tu ne mâches pas tes mots et ça fait du bien de lire ce que tout le monde pense tout bas!

  21. pinpin permalink
    14/06/2011 10:39

    J’aime ton billet l’arabe mais… il me semble un chouïa orienté.

    certes tu assois ta réflexion sur l’actualité et puises tes exemple dans L’INNOMBRABLE VIVIER DE BOURDES commises par nos gentils membres de l’UMP (qui en passant devrait s’appeler L’UPM, l’union pour la marrade !) mais j’ai le sentiment que sur d’autres thèmes, d’autres délits, la gauche à tout autant dérapé. (tu sais il y a fort fort longtemps, dans une galaxie très lointaine, lorsque le PS était au pouvoir)

    Ok
    pas sur le racisme… forcément hein.. .vu ce qu’ils avaient ramassé avec la belle campagne « touche pas à mon pote » ça aurait été un peu trop voyant… mais en termes d’impunités et autres détournement je pense qu’ils n’ont pas démérité, non ?!

    l’alternance c’est aussi ça
    un coup on se sert dans ta poche droite, un coup dans ta poche gauche et pour ton cucul c’est pareil, chacun son tour !

    • Guillaume Pascanet permalink
      14/06/2011 11:18

      D’accord avec toi au sujet de l’alternance, mais avec un rien moins de cynisme : un camps trop longtemps au pouvoir dérive de plus en plus dans le mauvais sens, c’est à dire celui d’une grande confusion entre intérèts publics et privés (ou corruption et immoralité si on veut aller au plus simple).

      Tout de même, sous l’austère qui se marre, il y avait quand même un certain sens moral (DSK en avait déjà fait les frais à l’époque avec l’affaire de la Mnef)

    • 14/06/2011 11:22

      C’est à cause de cette idée que le pouvoir corrompt que je suis toujours choquée de voir les artistes prendre fait et cause contre un candidat. Un artiste digne de ce nom devrait toujours être contre le camp au pouvoir par principe. Même si c’est le sien au départ.

      • pinpin permalink
        14/06/2011 12:28

        hummm
        ça manque un tout petit peu de cohérence tout de même comme position ça…

        cela sous-entend qu’un artiste ne peut pas avoir de convictions personnelles et qu’il est condamné à retourner sa veste en permanence

        Je ne suis pas forcément d’accord avec les prises de positions politique des artistes et assez gêné par l’utilisation de leur pouvoir d’influence dans différentes campagnes électorales, cependant ils n’en restent pas moins des hommes et des citoyens qui ont droit bien sur d’avoir leurs convictions et de les exprimer librement.

        Donc vraiment cette position d’être toujours contre le camp au pouvoir, par principe, me semble pour le moins déraisonnable… voir limite infantile (rébellion ado style !)

        Pour finir, bon si t’es fan de Johnny / Mireille Mathieu/ Gilbert Montagné (*), déjà t’es un peu grave, et si en plus tu votes Sarkozy / candidat officiel UMP (* rayez les mentions inutiles) juste par ce que ton idole t’as dit de le faire, je pense qu’il n’y a malheureusement plus rien à faire pour toi…
        (ça marche aussi avec le ps ou les verts)

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 12:30

        Je me pose la question de l’influence réelle des artistes sur la vie politique. L’électeur votant comme son idole existe-t’il ?

      • La Bretonne permalink
        14/06/2011 12:46

        Oui, certains ne vivent que par le prisme de leurs idoles.
        Personnellement ils me foutent la trouille mais le caractère débilitant du fanatique n’est pas un motif suspensif au droit de vote.
        Ce n’est pas tant l’influence réelle d’un artiste qui joue mais le degré de névrose du fan.

      • 14/06/2011 12:48

        Oui, enfin il n’y en a pas tant que ça non plus. Je ne pense pas que ce soient les fans de Johnny ou de Gilbert the Blind qui aient été la cause première la victoire de l’UMP à la dernière présidentielle.

      • 14/06/2011 12:49

        « cela sous-entend qu’un artiste ne peut pas avoir de convictions personnelles et qu’il est condamné à retourner sa veste en permanence »

        Au contraire. Il a des convictions personnelles mais s’interdit de se montrer ouvertement partisan. Celà pour deux raisons :

        1/ Le fait d’être d’un bord fait de son job, au cas ou son camp arrive au pouvoir, un art presque « officiel ». A éviter autant que possible. Ca n’aide pas à garder sa capacité à critiquer.

        2 Par respect pour ses fans, justement et leur laisser une sorte de « droit d’aimer son oeuvre » sans devoir adhérer à tout. Même quand on n’est pas un mouton, il est dérangeant d’avoir une telle différence de pensée avec son « icône ».

        Le fait de retourner sa veste implique qu’il soit d’un camp donné puis en change. Moi je pars du principe que ce qui se passe dans l’isoloir doit rester secret, mais que publiquement, il ne retourne pas sa veste mais tout simplement n’est d’aucun camp. Il doit garder une distance critique, rester en dehors du jeu.

      • pinpin permalink
        14/06/2011 15:02

        ah leslie tu as donc changé d’avis :

        1er post :
        Un artiste digne de ce nom devrait toujours être contre le camp au pouvoir par principe. Même si c’est le sien au départ.

        2ème post :
        Le fait de retourner sa veste implique qu’il soit d’un camp donné puis en change. Moi je pars du principe que ce qui se passe dans l’isoloir doit rester secret, mais que publiquement, il ne retourne pas sa veste mais tout simplement n’est d’aucun camp. Il doit garder une distance critique, rester en dehors du jeu.

        Ce n’est pas tout à fait la même chose n’est ce pas ?!

      • 14/06/2011 16:07

        Ben… Si.

        Il va pas les critiquer si ya pas matière à critique. Mais comme ya toujours matière à critique, il critiquera les deux tout en restant rigoureusement neutre. Donc il sera toujours contre.

        En gros : neutre du point de vu des partis mais contre le pouvoir en place; quel qu’il soit.

      • 14/06/2011 16:10

        Je pense que c’est le « contre » qui passe mal, tu peux être critique avec le pouvoir en place sans être fondamentalement contre, tu n’as pas besoin de tout rejeter en bloc, même dans ta théorie, si ?

      • 14/06/2011 16:13

        Effectivement, s’opposer par principe, n’est-ce pas s’opposer pour s’opposer? Et en quoi les artistes seraient-ils investis d’une mission différente des universitaires, intellectuels et scientifiques?

      • 14/06/2011 16:22

        Quand je dis  » être contre » je devrais dire  » s’en méfier comme de la peste. Et c’est moins pour s’opposer que parce que le pouvoir corrompt… Et donc ne rien laisser passer. Mais évidemment que si un gouvernement faisait tout bien ( rêvons un peu), ben je dirais pas que je suis pour (histoire de garder une distance critique au cas ou ça se gâte), mais je dirais rien du tout, en fait.

        Et oui, la GM, Ce n’est pas très différent des universitaires, au fond. Sauf qu’il ya en plus ce soupçon, sur les artistes qui se « commettent » avec un gouvernement en place, que leur art ne soit plus que « la voix » du dit gouvernement. Soupçon pas toujours justifié mais qui est suffisant pour saper leur crédibilité artistique. Etre soupçonnée de propagande, perso, je m’en passerais bien…

      • 14/06/2011 16:27

        Les universitaires aussi peuvent être vus comme la voix du gouvernement, ou du moins être sujets à caution après, une fois celui-ci effondré. Le statut de l’universitaire étant resté en poste sous le nazisme n’a pas grand-chose de différent avec celui qu’ont eu certains chefs d’orchestre une fois l’épuration faite.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 16:45

        Karajan et Heidegger n’ont pourtant pas vu leurs carrières si compromises.

      • 14/06/2011 16:48

        Karajan effectivement, parce qu’il a soigneusement retourné sa veste du bon côté quand il a senti que le vent tournait, alors qu’il était un peu le premier à faire un concert spécial pour le nanniv du Fürher et à prendre plusieurs fois sa carte au Parti Nazi. Fürtwangler a été moins malin et s’en est pris beaucoup plus dans la tronche (alors qu’en analysant, c’était juste, comme Strauss, un vieux facho, et non pas un nazi enthousiaste)

      • 14/06/2011 17:02

        Les chefs d’orchestres ne sont pas des artistes ? 😛

      • 14/06/2011 17:05

        Guillaume mettait sur le même plan Karajan et Heidegger, et je suis assez d’accord avec lui pour dire qu’ils sont parvenus à sortir leurs marrons du feu de manière assez semblable.

    • 29/06/2011 17:23

      @ pinpin :

      C’est sans doute fort louable de vouloir rétablir un équilibre entre les « sales cons de droite » et les « sales cons de gauche » au pouvoir, mais puis-je modestement rappeler que depuis la Cinquième République, soit depuis 53 ans, la Gauche (ou prétendue telle à l’époque) n’a tenu les rennes du pouvoir que pendant une quinzaine d’années, entre mitterrandisme et alternances*, contre 38 ans pour la Droite. Celle-ci a donc largement été avantagée dans ses possibilités de nuisance (même si à gauche, on ne manque pas de dispositions).

      *Pour peu que l’on valide l’idée que Mitterrand fut de gauche.

  22. pinpin permalink
    14/06/2011 12:33

    Pour le plaisir cette vidéo magique que nous connaissons tous, le fameux lip dub de l’ump
    qui nous prouve à 2’02 » que grâce à l’Union Magique des Pourris MEME LES AVEUGLES (hein Gilbert) peuvent CONDUIRE DES VOITURES ! et Ouais !

    http://www.dailymotion.com/embed/video/xbft4oLipDub Jeunes UMP 2010 – Officiel par Jeunes-Populaires

  23. 14/06/2011 13:01

    Précision : ca ne l’empêche pas d’ouvrir sa gueule. mais pour critiquer. Pas pour encenser.

    • La Bretonne permalink
      14/06/2011 13:13

      Si tu critiques, tu n’es plus neutre. Tu prends parti.
      Personnellement, je ne vois pas pourquoi un artiste ne serait pas un militant politique lambda. Il n’est en rien porteur d’une pensée supérieure qui influencerait via son art le citoyen (hors du fan décerébré) .
      Après s’il n’a pas envie de se prononcer ou prendre parti, c’est son choix.
      Le côté on critique quand c’est mal parce qu’on est un artiste, ça donne un peu un genre donneur de leçons qui est assez irritant.
      Après donner son temps, son argent ou sa notoriéte pour dénoncer des situations idnamissaibles, soit. Mais c’est un acte citoyen pas une obligation « artistique ».

      • 14/06/2011 13:36

        Pardon, quand tu critiques les deux camps quand ils font des conneries, factuellement, t’es neutre.
        Et justement, pour moi, un artiste, c’est un citoyen. Ca doit rester un citoyen. Mais la plupart des citoyens ne disent pas pour qui ils votent car ils ne sont pas forcément membre d’un parti… Et être trop partisan, ça peut amener à oublier d’être avant tout un citoyen. On arrive à voter pour une personne avec laquelle on n’est pas forcément d’accord, juste pârce que c’est le candidat du parti… Ennuyeux…

        Et donneur de leçon irritant, oui, c’est un peu le but… Etre un chieur.

        C’est sain, les chieurs.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 13:49

        excuse moi, mais quand j’entends Pierre Arditi donner des leçons de tolérance depuis son appartement de Saint-Germain des prés, je le trouve donneur de leçon, pas chieur. Je le trouve même contreproductif tellement il est la caricature de ce que certains appellent un bobo.

      • 14/06/2011 13:59

        En même temps, cette notion du « bobo » me fait horreur. C’est une case. Et c’est quand même pratique pour rejeter l’opinion d’une partie de la population sous des prétextes fallacieux.

        Maintenant un artiste peut aussi être con, hein (La rêveuse pense à Franck Miller)…
        J’ai pas vu cette interview d’Arditi. Peut être qu’il est à coté de la plaque, possible. Mais certainement pas parce qu’il habite Saint Germain des prés.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 14:04

        Leslie, je ne te parle pas d’une interview en particulier, juste du sentiment général ressenti après la prestation d’ensemble de Pierrot dans son soutien à Ségolène en 2007.

        Surtout pour que quelques mois plus tard, il confie (chez Ruquier je crois bien) que Sarko quand même, il n’a pas toujours tort, surtout sur la sécurité.

        Je ne sais pas s’il habite St-Germain des prés, mais même plutôt populaire, je doute qu’il ait influencé un vote, ou alors pas dans le sens escompté.

      • 14/06/2011 14:04

        Un jour je ferai un article sur l’exécration que je voue à ce terme de « Bobo »…

      • 14/06/2011 14:05

        Bah déjà, s’il a donné son soutient à Ségolène Royal, et s’il approuve Sarko, il trouve le moyen de faire exactement le contraire de ce que je préconise 😛 : être partisan des deux cotés au lieu de ne l’être pour aucun…

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 14:06

        Je l’exécre tout autant, surtout qu’il est à géométrie variable, les droitistes se servant juste de ce terme pour dénigrer les opinions qu’ils n’apprécient pas.

      • La Bretonne permalink
        14/06/2011 14:08

        Etre un artiste ne donne pas plus de clairvoyance ou de capacité de critique en matière politique. Genre, du haut de mon montagne, j’apporte mon regard éclairé sur ce monde.
        L’artiste n’est pas obligé de se prononcer sur ses choix politiques ou d’être encarté mais il a le droit de l’être comme tout citoyen.
        Des chieurs, il en faut mais ils n’ont pas l’obligation d’être artiste pour que cela donne plus de poids à leurs dires.
        L’exemple de Guillaume est assez percutant en matière de donneur de leçons qui a défaut d’être un vrai chieur, est un pro de la posture, moins de l’action citoyenne.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/06/2011 14:10

        Cela dit, ce qui m’insupporte le plus (en dehors de Florent Pagny) , c’est l’artiste proclamant qu’il ne vote jamais.

      • 14/06/2011 14:10

        Voilà. Tu as résumé ma pensée.

        je crois que je ferai un de ces jours ce putain d’article…

      • 14/06/2011 14:11

        Ca, pas voter, c’est sur, c’est pas bien. 😦

      • 14/06/2011 14:21

        En même temps, La Bretonne, si on réfléchit au rôle des politiques, on peut pas dire que, globalement, ils le remplissent bien. Je te donne ce qui est, selon moi un des rôles de l’artiste, à charge pour lui de le faire comme il faut.

        Même le rôle de « simple citoyen » semble trop difficile pour certains. Et comme tu l’a fait remarqué, on va pas pour autant enlever le droit de vote aux crétins…

      • julienwat permalink
        15/06/2011 09:40

        C’est un peu facile de dire que ne pas voter c’est pas bien.

        que faire quand aucun candidat ne te parait correct?
        tu « dois » voter pour le moins pire, le fameux vote barrage.
        Je préfère voter pour que voter contre., surtout que voter blanc ne sert a rien, on considère que tu t’es trompée.
        Alors que ne pas voter, a un certain point: 2 possibilités:
        – les politiques se remettent en cause et peut être changeront ils un petit peu pour la prochaine fois
        – le vote est invalidé, tout simplement , on rebat les cartes et on rejoue.

        Entre un sarko et un lepen; je choisis pas et si personne ne le faisait, on rejouerai l’élection. certes c’est illusoire, mais ca pourrait arriver, je garde espoir

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/06/2011 09:48

        Bien sûr que je vote le plus souvent par défaut pour le moins pire. C’est de la politique, pas l’élection à la star-academy.

      • julienwat permalink
        15/06/2011 10:02

        Certes, mais la politique ne doit elle pas représenter les envies du peuple ?
        Les projets proposés sont la base du choix, si rien ne plait, pourquoi choisir ?
        C’est aux politiques de modifier les projets en fonctions des votes, pas le contraire..

        C’est dommage de penser que rien ne peut être fait et que la situation perdurera et qu’il faut minimiser la casse en votant par défaut.
        je trouve infantilisant d’affirmer que ne pas voter, c’est pas bien, de manière si catégorique.

  24. BlackMamba permalink
    14/06/2011 13:29

    Et of course, c’est la fête à l’UMP !!! C’est un parti où respire la joie, et la fougue de la jeunesse !
    Allez, tous ensemble : « Tous ceux qui veulent changer le mondeuuuuuuuuuuuhhhhhhhhhhh… »

  25. le jonibigoud permalink
    14/06/2011 14:23

    Merci à toi d’utiliser ta voix qui porte et qui rassemble pour dénoncer la dictature d’une classe qui méprise les règles et nous par la même occasion.

  26. Guillaume Pascanet permalink
    14/06/2011 15:49

    Le coup du PV de 11€, cela sent le vécu.

  27. 14/06/2011 22:37

    Je viens de découvrir le blog en allant chez le médecin dans une revue….comme quoi, on peut encore et encore faire le tour de la blogosphère en faisant des découvertes….Bonne fin de soirée !!!

  28. grmff permalink
    15/06/2011 06:42

    Voilà pourquoi je ne suis pas journaliste/blogueur ou ouatéveur avec les mots,
    j’aurais dis tout ça en une phrase:

    « une belle brochettes de connards d’abrutis de merde racistes »

    En fait nan, pas besoin de phrase, il n’y a même pas de verbe…

  29. 15/06/2011 07:37

    C’est incroyable comme c’est criant de vérité!
    Très bon article, j’y ai passé un excellent moment!

  30. Jean-Seb Bâche permalink
    15/06/2011 09:16

    Je ne crois pas qu’ils se plaignent l’Arabe. Ils l’entendent tout le temps et ceux qui le disent s’estiment défenseurs du Bien en le disant.
    Il est également permis de penser que c’est ta ligne de pensée qui est convenue, éculée, ressassée mille fois, simpliste, naïve, totalitaire, conduisant en enfer, pavé de bonnes intentions, ou même digne d’un abruti fini, qui sait, un blogueur parisien immigré gauchiste par exemple, se croyant parfaitement représentatif de la France.
    Ceux qui ne supportent pas la liberté d’expression pour les idées qu’ils exècrent de sont pas pour la liberté d’expression, du tout. Ca peut se défendre mais il faut assumer.
    Je le dis sans haine: ce qu’il se passe, c’est certes grave, problématique et déclencheur de troubles majeurs, de déchirements, d’injustices et de dommages collatéraux, mais c’est simplement inéluctable:
    c’est juste la France, que cette idéologie a utilisée comme paillasson depuis des décennies, qui est maintenant en danger de mort, qui est en train de s’en rendre compte, et qui est en train de décider, pour le meilleur ou pour le pire, dans un insolent sursaut, de ne pas se faire assassiner sans combattre. Ca vous paraît grandiloquent, péremptoire, arrogant ou délirant, fort bien. Ca n’en est pas moins vrai.
    Je pensais vivre une époque tranquille et non troublée ; j’envisage à présent la possibilité de vivre une période épique.

    • 29/06/2011 17:35

      Jean-Seb Bâche, je préférais quand il faisait de la musique.

      La France est en danger de mort ??? Oh mon Dieu !

      • Jean-Seb Bâche permalink
        16/07/2011 18:47

        Oui.
        La France est en danger de mort, ethniquement et civilisationnellement.
        Il faut être un imbécile ou un aveugle pour ne pas le reconnaître.
        Des temps sombres nous attendent.

  31. 15/06/2011 10:03

    Il faudrait en profiter, lorsque tu sera grand ponte de l’UMP pour imposer la lecture de C’est la gêne à tout le monde, à mon avis ce serait indispensable.

  32. Manaan permalink
    15/06/2011 16:22

    Il t’aura fallu 4 ans pour te rendre compte de cet état de fait ? Mieux vaut tard que jamais 😮 !

  33. Lapsychotiquedelafaute permalink
    18/06/2011 02:14

    Il manque un s à dirigeant

  34. La Bordelaise en goguette permalink
    19/06/2011 23:02

    Je découvre ce blog par hasard, en flânant sur la toile et j’aime beaucoup cet humour de connards, ces posts donnant l’humeur du jour, parfois sérieux, parfois drôles, souvent émouvants et criants de vérité. Les sujets traités m’ont fait sourire, m’ont touchée aussi et les commentaires m’ont fait rire, souvent. On sent une vraie complicité entre vous et certains de vos followers les plus assidus. Alors mon commentaire est sans doute cucul la praline (je vous rassure, j’ai une bonne dose de cynisme qui se cache sous ma carapace, mais là, on est dimanche soir et je baisse les armes) mais j’avais juste envie de vous dire que votre blog a comme un léger goût de reviens-y. Et qu’on a envie de faire partie des Happy Few.
    Je me doute que vous avez ce genre de commentaire fréquemment. Et bien tant mieux! Continuez de faire les connards, de cyber-shutter the fuck up aux gens qui ont choppé le melon et/ou qui déconnent à plein tube, de vous aimer et de le faire savoir.

    Ps : je commente sur un article de L’Arabe parce que, bien sûr, comme toutes les meufs, je suis amoureuse de lui en secret… (<– ouais les points de suspension ne sont pas là par hasard, spéciale dédicace La Meuf!)

  35. pam permalink
    08/07/2011 11:19

    Bien dit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :