Skip to content

Cher Jean-Marc Lalanne

08/02/2011

Mes respects,

Je sais que j’ai beaucoup insulté votre magazine en ces pages, et je tiens à m’en excuser. D’abord parce que j’ai trop souvent utilisé Les Inrocks comme seule figure de proue de la critique de cinéma à la française, alors que d’autres publications bien connues sont tout aussi insupportablement péremptoires et exaspérantes. Ensuite parce qu’en toute objectivité, vos journalistes savent écrire et ont le mérite de ne pas être tièdes, même lorsqu’ils disent n’importe quoi (ce qui arrive souvent, reconnaissons-le).

C’est donc sans aucune animosité que je m’apprête à vous cravacher pour le dernier tissu d’inepties que vous venez de pondre, une ode au génie incompris de Leonardo DiCaprio. Rassurez-vous, je n’ai absolument pas l’intention de vous prouvez par A+B que Leonardo est au contraire l’acteur le plus surestimé de sa génération (to each his own, hein), juste de faire une petite mise au point sur certaines de vos affirmations.

Jetons un œil à votre article:

Leonard DiCaprio serait-il le Guillaume Canet américain ? On réfléchit bien fort et on dit : non. Déjà parce que sans avoir jamais réalisé de films, Leonardo est un bien meilleur cinéaste (qui porte à lui seul, inspire, habite, de Shutter Island à Inception, tout un genre du cinéma contemporain). Et pourtant, il y a bien une chose qui les unit : leurs congénères n’ont pas l’air de tellement les porter dans leur coeur.

Quasiment aucune nomination aux César pour Les Petits Mouchoirs. Et aux oscars, si Shutter Island compte parmi les oubliés des nominations, Inception figure parmi les plus plébiscités.

Mais si le film est, pour la majorité des votants, un des meilleurs de l’année, ce n’est pas grâce à son acteur principal. Ce n’est pas la première fois que le comédien doit encaisser ce type de vexation.

Déjà en 1998, Titanic obtenait un nombre record de statuettes, mais DiCaprio, lui, n’était même pas nommé. Il ne le sera que deux fois, en 2005 pour Aviator, et plus étrangement en 2007 pour Blood Diamond. Et pas pour Les Noces rebelles où il était stupéfiant, ni pour Arrête-moi si tu peux, pourtant le rôle de sa vie.

Ai-je bien entendu? « Il ne le sera que DEUX fois »?

Cher Jean-Marc, je me doute que vous être un homme pressé et que vous avez des choses beaucoup plus intéressantes à faire que de vérifier ce genre de détails, mais je crois me souvenir –si ma mémoire ne me fait pas défaut– que votre cher Leonardo a bien TROIS nomination au compteur. Il semble en effet que vous ayez omis celle obtenue à 19 ans pour son rôle d’handicapé mental face à Johnny Depp dans Gilbert Grape. Mais je pinaille, passons, et passons également sur le fait qu’Inception est tout sauf un film d’acteurs et qu’une nomination pour DiCaprio aurait été un aberration. Passons même le fait que trois nominations à l’Oscar à l’âge de 36 ans, c’est plus que ce dont peuvent se prévaloir bon nombre d’acteurs largement plus talentueux que Leo, et sur le fait que franchement, il manquerait plus qu’on s’apitoie sur son sort à celui-là, non mais sans blague.

Revenons à votre article :

Ce n’est évidemment pas plus grave que ça, mais il est étrange que les oscars ne voient pas que DiCaprio incarne plus que quiconque aujourd’hui une forme spécifiquement américaine du génie de l’acteur. Quelque chose dans l’identification aux émotions jouées qui vient évidemment de l’Actors Studio, mais aussi une légère réserve qui l’éloigne par exemple d’un De Niro pour l’approcher de la famille des acteurs plus neutres (Paul Newman, Robert Redford, Tom Cruise…).

Hmm.

Newman, dans la même famille que Redford et Cruise ? Newman, NEUTRE ? Cher Jean-Marc, je ne sais pas si vous avez déjà vu un film avec Paul Newman, mais permettez-moi d’en douter. Si c’était le cas, vous auriez sans doute remarqué que Newman -qui était un génie- n’était certainement pas un sobre, et encore moins un neutre. J’imagine que la parenté avec Redford que vous supposez vient de leur célèbre association dans Butch Cassidy ou L’Arnaque, mais si Redford ou Cruise ont clairement bâti leurs carrières sur un type -comme les grandes stars de l’âge d’or hollywoodien- Newman, lui, était un acteur de composition, un bosseur virtuose qui construisait ses personnages comme on peint une toile, un cabot flamboyant à rapprocher de Brando ou de Clift.

Mais peu importe. Après tout, ce n’est pas la première fois que nous sommes en désaccord, et ça ne sera sans doute pas la dernière.

Reprenons:

Des monuments -ici, Olivier et Day-Lewis- balayés d’un revers de la main comme s’ils étaient les derniers des imposteurs: le procédé typique des Inrocks, que je me refuse à commenter. Emma Thompson, accusée de cabotinage pour une des performance les plus sublimement nuancées à avoir jamais remporté un Oscar: exaspérant, mais qu’y puis-je?

Comme vous le voyez, très cher Jean-Marc, je suis patient. Mais expliquez-moi une chose: comment se fait-il que parmi les quatre acteurs non-oscarisés que vous choisissez de citer, il n’y en ait pas un, mais DEUX, qui soient en réalité oscarisés? Deux sur quatre, ça fait un peu beaucoup, vous ne trouvez pas? D’autant que parmi ces deux acteurs, il y en a un qui reçu non pas un seul, mais DEUX Oscars. Et oui, Wayne a gagné pour en 69 pour True Grit (dont le remake sort dans deux semaines, donc vraiment aucune excuse), et Gary Cooper (pas Copper) à gagné une première fois en 41 pour Sergeant York, et une seconde en 52 pour High Noon. Donc dans le genre oubliés, vous auriez quand même pu trouver mieux.

Personne ne vous demande de connaître ce genre d’informations par cœur, mais de grâce, arrêtez de croire que vous savez tout et vérifiez vos infos foireuses, parce que visiblement, vous maitrisiez aussi peu le sujet que ma boulangère. Et à l’heure d’Internet, où la vérification de ce genre d’informations prend exactement trois secondes, ce type de négligence témoigne de deux choses: un total mépris pour vos lecteurs (on s’en branle, ils verront pas la différence ces cons-là!) qui rappelle l’attitude méprisable des cinéastes que vous fustigez à bon escient (Besson et consorts), et une confiance spectaculairement mal placée dans votre propre savoir, qui, comme on vient de le voir, est inexistant. En deux mots, vous dites de la merde, cher Jean-Marc.

Je ne peux donc que vous suggérer de vous limiter à des sujets que vous maîtrisez, et d’arrêter de jouer les grands manitous sur des questions auxquelles vous ne comprenez absolument rien (en gros, le cinéma).

Bien à vous,

Le Pédé.

 

Publicités
144 commentaires leave one →
  1. SgtCash permalink
    08/02/2011 01:33

    Un café s’il vous plait..
    Et puis vous m’mettrez l’addition aussi!

  2. Lunares permalink
    08/02/2011 01:36

    J’ai presque de la peine pour les inrocks du coup.

    On va jouer à un jeu à la mode :

    « On demande la démission de Lalanne ».
    On verra si ça marche mieux chez les Inrocks que … Ailleurs ^^

  3. Pinpin permalink
    08/02/2011 01:40

    Plaisir nocturne

    • Lunares permalink
      08/02/2011 01:44

      Tout pareil. je commençais à me faire chier, et là, PAF, magie du pédé.

      Merci.

  4. Didie la Praline permalink
    08/02/2011 04:10

    Juste magnifique! Merci.

  5. Le texan permalink
    08/02/2011 05:08

    Soyons tendance, Lalanne c’est trompé sur les non-oscarisés, osarisés.
    C’est uniquement que, selon lui, ils ne l’ont pas étés pour les ‘bon’ films….Lalanne fais donc ça Mam, il est tendance, il est fragance…bref il est puant.

    Perso, Colin firth finit par me sortir par les trous de nez, que je n’ai pas très large. Alors un oscar. Merde.

    • la campagnarde permalink
      08/02/2011 11:22

      pourtant il est très bien dans LE DISCOURS DU ROI(Rush aussi est très bien)

      • Le texan permalink
        09/02/2011 22:40

        je ne nies pas sa qualité d’acteur…histoire d’être un peu objectif.

        Après, tout est une question de goût et Mr Firth, son jeu/interprétation, j’aimes pas. Je peux pas m’empêcher de voir à chaque fois le cocu/lord anglais/gay refoulé…et pourtant ce mec a joué Valmont….

  6. Alex permalink
    08/02/2011 06:13

    Plus dur qu’un Lundi matin : un mardi matin. Exception faite quand, après un réveil difficile on retrouve un article Indigné du Pédé. (Qui plus est quand c’est une remise en cause et une lapidation publique du gênant Jean-Marc Lalanne).

    Merci ❤

    PS : Mes excuses les plus sincères pour la demande de commentaires sur les nominations aux oscars, dans mon empressement pour lire ton avis je n’avais pas remarqué qu’aucun film n’était sorti en salle encore.

  7. Jeje permalink
    08/02/2011 08:06

    True Grit ?

    • 08/02/2011 09:39

      TRUE GRIT!! Donnez-moi du Jeff Bridges bordel, je m’en tamponne de John Wayne moi.

      • tijan permalink
        08/02/2011 10:42

        J’aime tellement les films de John Ford que je pardonne à John Wayne de ne pas être toujours d’une grande subtilité.

      • 08/02/2011 10:53

        En vrai moi aussi, et il a parfois été grand le Duke (dans The Searchers, au hasard).

      • Guillaume Pascanet permalink
        08/02/2011 11:21

        Ah, La prisonnière du désert ? (merci google)

        Tu sais que John Wayne avait engueulé un journaliste qui lui demandait ce que cela lui faisait d’incarner un personnage négatif ?

      • 08/02/2011 11:23

        Il était un peu concon le Duke. C’est pour ça que je préfère le Dude.

      • Guillaume Pascanet permalink
        08/02/2011 11:25

        J’aime bien les deux, un peu comme j’aime les croque-monsieur et le foie gras (mais pas ensemble)

    • Nora permalink
      08/02/2011 14:58

      Sinon, depuis le temps, comment ca va bien Jéjé?
      Bien? La famille bien aussi?

  8. Diegosan permalink
    08/02/2011 08:31

    Ahahahahah. J’aime beaucoup le concept d’être un bon cinéaste sans avoir réalisé de film.

    • Le Latin permalink
      08/02/2011 10:13

      C’est vrai que c’est prodigieux une tel concept !

      • tijan permalink
        08/02/2011 10:51

        Prodigieusement con !
        Pour moi ça s’apparente à la langue de bois cette façon de faire passer des énormités dans le fil du discours.
        Même s’il m’amuse bien JML est insupportable de parti pris absurde. En cela il est bien représentatif des inrocks.
        Par ailleurs, ça me trou le cul de l’admettre, mais je trouve DiCaprio excellent acteur.

    • 08/02/2011 17:25

      C’est pour cette raison que Shutter Island c’est tout pourri! C’est parce que Léo l’a réalisé et non pas Scorsese.

      Tout s’explique.

      • Rockett permalink
        08/02/2011 18:40

        Fabulations, jamais Léo n’aurait eu le bon goût de choisir Patricia Clarkson.

  9. Raymond Domenech permalink
    08/02/2011 08:50

    Pense à moi, comme je t’aime.
    Aller Francis tu vas te refaire.

  10. EmmaVD permalink
    08/02/2011 09:00

    Bon. Ben ce serait encore plus drôle d’envoyer cet article aux Inrocks, non ?

  11. 08/02/2011 09:00

    Elle va pas aimer la comparaison, ta boulangère…

  12. Guillaume Pascanet permalink
    08/02/2011 09:05

    Merci merci, je ne lis pas les inrocks mais j’ai écouté régulièrement « le masque et la plume » aux temps jadis et Lalanne s’y produit très régulièrement.

    En dehors d’un fond pitoyable en effet, j’y ajoute le délit de sale gueule vocale : il parle du ton le plus pédant qui puisse exister. C’est simple, tu parais humble à côté de lui.

    Je préfère encore Francis qui est plus drôle.

    • tijan permalink
      08/02/2011 10:55

      Il a le style « Inrocks ». Nelly Kaprièlian est parfaite aussi.

      • La girafe permalink
        09/02/2011 16:02

        Je ne l’aurais jamais imaginé comme ça Lalanne, ça alors !!!

        Ca m’a toujours frappé que Nelly Kaprièlian et Jean-Marc Lalanne, au Masque et la Plume, parlent de la même manière. Ca doit être le « style Inrocks ».

  13. 08/02/2011 09:05

    Cet article est tout simplement délectable

  14. Scalpel permalink
    08/02/2011 09:26

    Il fait (ce Lalanne des Inrocks) des critiques de films aussi ?

    Je comprends mieux pourquoi je n’étais jamais d’accord avec eux.
    Ce type a la même tronche que les 3 pétasses journalistes d’hier sur Top chef qui « jugeaient » un picnic. Comprendre: je donne mon avis sur tout je fais la pluie et le beau temps mais j’ai jamais rien crée.

    Un pédé sinon rien !

  15. Le Latin permalink
    08/02/2011 10:22

    Dis Le Pédé, comment appelle-t-on les traces qu’on retrouve sur les mains de quelqu’un qui utilise un revolver ? Car après avoir flingué en règle et en beauté Jean-Marc Lalanne tu devrais te laver pour pas te faire choper. En tout cas c’est propre et sans bavure : du travail de spécialiste ! Bravo !

    Hors sujet : mais pourquoi diable s’acharne-t-on à écrire DiCaprio au lieu de Dicaprio ?

  16. antoine permalink
    08/02/2011 10:40

    Suis de tellement mauvaise humeur que cet article est comme une caresse.

    • 08/02/2011 11:27

      Qu’est-ce qui s’est passé, en termes de poils ?

      • antoine permalink
        08/02/2011 12:27

        Je me cherche. J’ai 16 ans.
        Tu peux pas comprendre, t’es vieux avec tes 22.

      • Leslie permalink
        08/02/2011 13:33

        Ca au milieu des poils, on cherche, forcément….

        *se taille*

      • 08/02/2011 19:47

        Ca au milieu des poils, on taille,
        forcément….

        *se cherche*

  17. 08/02/2011 10:41

    Bon j’y connais rien en cinéma mais j’aime bien le Carpaccio.
    J’aime bien John Wayne aussi, d’ailleurs son frère Bruce est très connu… Vous ne voyez pas ? Mais siiiiiiiiiiii, Batman !!!

    Bon voilà, j’ai montré mes connaissances cinématographiques… Merci pour ce billet des plus savoureux 🙂

    • Scalpel permalink
      08/02/2011 10:47

      Monsieur,
      je suis chasseur de têtes en RH.
      Un de mes clients, magazine de cinéma, cherche un nouveau talent.

      Contactez-moi.

  18. pipo permalink
    08/02/2011 11:03

    Du pur bonheur… Merci…

    ils t’engagent quand comme rédac chef les Inrocks?

  19. La Bretonne permalink
    08/02/2011 11:10

    J’aime ton travail propre et net.
    J’aime quand tu lapides comme ça.
    T’es vraiment doué pour le défonçage de gueule.

    Mes respects Le pédé.

  20. Leslie permalink
    08/02/2011 11:18

    Il semble que s’appeler Lalanne est mauvais signe pour ce qui est de la compétence…
    (Si c’est lui sur la photo, il fait glauque, je trouve.)

  21. 08/02/2011 11:25

    C’est mon frère, Jean-Marc Lalanne, et je vous emmerde tous.

    • tijan permalink
      08/02/2011 11:47

      Il fait parti de ces gens que j’aime détester. Indispensable.

  22. Le Blasé permalink
    08/02/2011 11:31

    Merci Le Pédé de remettre en place (quitte à ce que ce soit à grands coups de shotgun) les journalistes qui se posent en grands chantres de la culture mainstream/indé.

    Je déteste cette façon qu’ils ont de balancer à l’enfilade tout un tas de noms plus ou moins connus en pensant que cela suffira à leur donner une autorité.
    Le fond souvent n’y est pas alors que pourtant c’est ce que l’on demande à un journaliste qui chronique un album, un film ou une personnalité! Donner du fond, mettre en lumière l’intérêt de la chose.

    Je m’en fous de savoir que Léonardo ressemble, du haut de ton point de vue, à telle et telle légende. Je veux savoir dans quel mesure il apporte quelque chose à l’art dramatique.

    M’énerve!

  23. 08/02/2011 12:19

    Vous n’avez rien compris ! JML, journaliste intrépide, écrit sa chronique depuis la place Tahrir où il n’a pas accès à Wikipédia

  24. Mifa permalink
    08/02/2011 12:55

    Je n’ai pas la moindre idée de qui est ce Lalanne mais j’aime bien ce billet. D’alleurs, m’en fous des oscarisés ou non. Vive Ford et tous ceux d’ sa race, et d’abord j’adore Gloria Grahame dont pourquoi on ne parle jamais ???

    • 08/02/2011 12:57

      Gloria Grahame, tu veux dire celle qui a gagné l’Oscar du meilleur second rôle en 1952 pour The Bad and The Beautiful?

      • Guillaume Pascanet permalink
        08/02/2011 13:16

        Je la connais pour son rôle dans « le plus grand chapiteau du monde », même si je ne mettais pas un nom sur cette frimousse.

      • 08/02/2011 13:19

        Elle est ultime dans The Big Heat de Fritz Lang.

      • Guillaume Pascanet permalink
        08/02/2011 13:23

        Rangé dans le tiroir « A regarder » mais le tiroir déborde de plus en plus.

        J’aime beaucoup Glenn Ford aussi.

      • Mifa permalink
        08/02/2011 23:33

        C’était en 53 pour Les Ensorcelés. Dixit Wikichose. Elle avait aussi un petit rôle dans La Vie Est Belle de Capra, un rôle qui lui allait à merveille, déjà. J’ai toujours trouvé que c’était l’actrice la plus voluptueuse que je connaisse, Marylin étant plutôt sex-symbol. Enfin, ce que j’en dis…
        Fritz Lang était mon Dieu, mais il y avait de la concurrence… dans d’autres approches. Mais je ne suis pas sûre d’avoir vu The Big Heat. Glenn Ford aussi, j’aimais bien. Enfin, il y en avait des tas, de magnifiques acteurs et actrices.
        Après on ne me demandera pas pourquoi j’arrive pas à fonctionner avec les images de synthèse… (encore que dans Jurassic Park, elles sont assez réussies) et le moyen d’aimer ça quand on a aimé le King Kong de Cooper et Schoedsack ???

      • 09/02/2011 00:11

        Les Ensorcelés=The Bad and the Beautiful.
        Et pour info, les Oscars 53 récompensent les films de l’années 52. Donc quand on dit « Elle a gagné l’oscar en 52 », techniquement c’est 53, mais en fait c’est 52.

        Donc je récapitule: Gloria Grahame à gagné l’Oscar du second rôle en 52 pour The Bad and the Beautiful. Ah ben tiens, c’est ce que je disais!

    • Le Latin permalink
      08/02/2011 13:50

      C’est vrai que normalement on devrait s’en foutre des Oscars et autres breloques.

  25. 08/02/2011 14:00

    Pas mal du tout… Ca me sidère que la rigueur des journalistes pour pondre leurs articles.
    Quant à DiCaprio ben je suis désolée mais surrestimé ou pas, je trouve que c’est un bon acteur – mais pr certains, il n’en fera jamais assez c’est évident (top ds la plupart de ses films comme Gilbert grape, blood diamond ou mensonge d’état et ouiiii!)

    • tijan permalink
      08/02/2011 17:21

      Blood diamond !!!! You cant be fucking serious !
      (pas vue les autres)

      • 08/02/2011 17:23

        Mensonges d’état est une croûte de troisième zone.

      • 08/02/2011 18:22

        Je dis juste qu’il joue bien selon moi – parce que si lui il joue mal, va falloir virer 90% des acteurs hollywoodiens et 95% des acteurs français . J’ai bien aimé Blood Diamond, le film est plutot pas mal realisé; mensonges d’Etat bof mais il jouait trés bien qd même!

      • tijan permalink
        09/02/2011 15:47

        Quand un film comme ça est rater (c’est le moins qu’on puisse dire) on a mauvaise conscience à dire que c’est nul, parce qu’on se dit qu’il faut encourager les films engagés qui dénonce et avertissent.
        En fait c’est pas vraiment nul, juste atrocement raté. J’imagine qu’avec un bon réalisateur ça aurait pu être bien. DiCaprio est en roue libre et cabotine, Djimon Hounsou en fait beaucoup trop, Jennifer Connelly est certes charmante mais mauvaise actrice.
        Quelques rares scènes réussis me font d’autant plus regretter du résultat global. On en ressort outragé autant par ce qui est dénoncé que par la médiocrité du traitement, d’autant plus que ça a du coûter bonbon.
        $100,000,000 pour parler d’exploitation de la misères. La médiocrité a un goût amer.
        On peut toujours se dire que c’est mieux employé que bien d’autres budget hollywoodien.

      • 09/02/2011 18:17

        Il y a peut etre tout un tas de raisons qui en font un film raté mais je M’en fou car j’ai passé un bon moment au ciné, pas d longueurs, bien joué, thématique intéressante… dc pr moi c’est pas raté. Après je ne suis pas une critique mais la médiocrité est tjrs une question de point de vue.

  26. Lulu permalink
    08/02/2011 14:10

    Qu’est-ce qui me prouve que c’est toi qui a raison hein ?

    • 08/02/2011 14:13

      J’ai toujours raison, et tu le sais mieux que personne.

      • pinpin permalink
        08/02/2011 14:30

        ‘tain tu peux bosser aux inrocks, cool !

      • 08/02/2011 14:41

        Ceci dit, si écrire pour les Inrocks permet d’affirmer que non non non, jamais au grand jamais Marion Cotillard n’a reçu le moindre Oscar, je suis prêt à envisager de postuler.

      • pinpin permalink
        08/02/2011 15:06

        tu vas perdre toute forme de crédibilité…
        TOUT le monde se souvient forcément de « il y a donc vraiment des anges dans cette ville »…

  27. darkalimhero permalink
    08/02/2011 14:14

    Et paf !

  28. pinpin permalink
    08/02/2011 14:29

    Tout ceci étant dit, il est primordial que les inrocks NE CHANGENT pas leur ligne éditoriale et la haute valeur de leurs critiques…
    primordial pour que je puisse continuer à me repérer.

    Il existe un triptyque établit depuis moult années, le triangle infernal INROCKS / LIBé / TELERAMA.
    Ce triangle s’inscrit toujours à contre courant des l’ensemble des autres médias et constitue donc un véritable mètre étalon.

    Ils aiment : y’a toutes les chances du monde que je me fasse chier mais alors chier.

    Ils détestent : C’est par ce que trop de monde aime, vérifions tout de même si ce n’est pas un vrai gros bousier mais y’a de grandes chances tout de même que ce soit bien, voir super bien !

    Je comprend donc parfaitement que pour tenir cette position il faille forcément accepter de raconter n’importe quoi (souvent) et d’élever la mauvaise foi au rang d’art de vivre (tout le temps).

    • La girafe permalink
      09/02/2011 16:08

      Si tu veux faire un é majuscule (É), sur un PC, tu fais ALT + 0201.

      C’était vraiment très intéressant.

  29. Young Duck permalink
    08/02/2011 16:34

    Tiens, un article. (ça, c’est dit !)

    Sinon, je m’en tamponne de qui est JML (copyright: tijan);
    J’en ai rien à cogner de ce qu’il a écrit;
    Je m’en fous pas mal de ce que le Pédé ou n’importe qui pense de DiCaprio;
    Et le Pédé utilise des références cinématographiques d’un niveau bien trop élevé pour mes connaissances sur le sujet.

    Mais quel bel article… Rien que pour la beauté des mots, cet article est sublime. Et encore mieux pour ceux qui suivent ce que dit le Pédé.
    Merci

    PS: ce serait formidable, et tout particulièrement pour cet article, que les gens que vous immolez lisent ce que vous écrivez…

  30. Malo permalink
    08/02/2011 16:58

    Ouille outche aie !

  31. 08/02/2011 17:21

    Je ne savais pas non plus que le très neutre Cruise appartenait à la même famille d’acteurs que Redford.
    Quels sont les autres membres de cette famille neutre? Jack Black? Fabrice Luchini?

  32. Pfff permalink
    08/02/2011 17:41

    ça c’est de l’argumentation digne des inrocks

  33. ppfou permalink
    08/02/2011 18:04

    ouch…magnifique cet article, c’est dingue comme ça fait du bien

  34. 08/02/2011 18:04

    Cet article est la sextape de JML.
    Je ne vois pas d’autre explication.

  35. L' alter égal permalink
    08/02/2011 18:43

    Cet article , certes d’excellente facture me rappelle malheureusement la facilité avec laquelle les maos préféraient taper sur les trotskistes que sur occident : on n’est jamais aussi cruel qu’ avec ceux qui sont proches de nous (dans la démarche de différenciation comme dans le regard posé sur l’ art en lui même).
    Personnellement je me fous complètement de savoir qui a gagné quoi. Le problème n’est pas que JML se goure dans le décompte, mais plutôt qu’il utilise ce type d’arguments et que le pédé le reprenne là dessus. J’aurais préféré que le pédé m’explique justement LONGUEMENT en quoi il trouve Dicaprio fade et Newman expressif.
    Quelle idée de faire mouliner wikipédia à chaque article d’un cuistre…

    • Pfff permalink
      08/02/2011 18:56

      j’adhère.

    • 08/02/2011 19:08

      J’ai déjà consacré un article entier à DiCaprio, que j’ai pris soin de mettre en lien dans celui-ci, il me semblait donc inutile de me répéter.
      Et entre nous, je me fous que tu te foutes de qui a gagné quoi, parce que moi je ne m’en fous pas du tout. Tu m’imagines vraiment aller vérifier chacune des affirmations de ce bon vieux Jean-Marc sur Wikipédia ? C’est justement parce que je les ai en tête, ces infos, que les gaffes me sautent à la gueule. Par ailleurs, je pense avoir clairement expliqué en quoi cette désinvolture dans l’utilisation d’un savoir supposé me pose problème.

      Sinon, pour ce qui est des maoïstes et des trotskistes, qu’ils crèvent tous ces sales pauvres.

      • L' alter égal permalink
        08/02/2011 19:23

        J’avais sérieusement pris tes articles sur les Césars au second degré, désolé.
        Parce que à part les professionnels de la profession et les fabriquants de jaquettes, qui en a quelque chose à foutre de ces statuettes à la con, quand il s’agit de parler ou d’apprécier un film, un cinéaste ou un acteur ?
        Heu.. . certains journalistes sont désinvoltes dans le traitement de l’information. ok, tell me something I don’t know.
        En revanche, la question que je me pose et à quoi il est peut être plus difficile de répondre, si c’est de savoir si ça constitue de la paresse ou de l’escroquerie…

      • 08/02/2011 20:27

        Je vais te surprendre, mais il y a plein de gens qui s’intéressent à ces statuettes à la con.

        Personnellement, je trouve que l’engouement général -justifié ou non- pour tel film ou tel acteur révèle des choses très intéressantes sur une société, surtout a posteriori. Une sorte d’instantané de l’époque, dirons-nous. En ce sens, le vote de la profession est un complément indispensable à celui de la critique et du public.

        Sur un plan plus viscéral, quand un artiste que tu est sûr d’être le seul à admirer depuis toujours -disons un Jim Broadbent, un Chris Cooper ou une Swinton- touche le jackpot et monte sur la scène des Oscars, je peux t’assurer que c’est un moment électrisant. Surtout quand on sait ce qu’un prix -ou une nomination- peut faire pour une carrière: par exemple, je ne suis pas sûr qu’Helena Bonham Carter soit particulièrement exceptionnelle dans Le Discours d’un Roi, mais si sa nomination peut lui apporter un nouveau Fight Club, je ne vais certainement pas me plaidre.

        Une dernière chose: quand j’ai commencé à m’intéresser sérieusement au cinéma à l’adolescence, je ne savais pas par où commencer (Citizen Kane, certes, mais après?). C’est là que les Oscars, les palmarès cannois et autres innombrables listes-des-100-meilleurs-films-de-tous-les-temps sont utiles: ils forment une sortent de cartographie du cinéma, de guide du débutant, et je leur en suis fort reconnaissant. Alors certes, il y aura toujours des choix douteux, mais sans doute pas autant qu’on le prétend.

      • Rockett permalink
        08/02/2011 22:04

        Je sais pas pour vous, mais je trouve ce dernier commentaire plus pertinent, plus touchant, plus beau et, ma foi, plus à la hauteur que ce que j’attends de ce blog que l’article lui-même.

      • Le Pet Financier permalink
        08/02/2011 22:57

        oui bien d’accord Rockett. je remercie Le pédé et l’Alter pour cette échange…

      • docds permalink
        08/02/2011 23:06

        Une bien belle échange, en effet.

      • L' alter égal permalink
        08/02/2011 23:26

        @ Le Pédé : Je suis tout à fait d’accord avec toi pour ce qui est de l’importance des classements et des « sommes » artistiques dans des démarches de découvertes et de constructions érudites. Ces cheminements à partir d’oeuvres majeures ou reconnues comme telles sont certes fondateurs.

        En ce qui concerne l’émotion que tu peux ressentir face à la « réussite » (disons la reconnaissance) d’artistes chéris je suis moins catégorique. Tout amateur éclairé sait qu’il faudra perpétuellement jongler entre sa volonté d’hurler au monde à quel point untel est un génie, et la déception ressentie dès qu’une oeuvre, passant à la postérité, semble « trahir » le rapport privilégié que tu pouvais avoir entretenu avec elle.
        Sans forcément se réfugier derrière la traditionnelle distinction entre cinéphile et critique de cinéma, je pense au contraire que certaines stratégies de différenciation (mainstream = trahison) procèdent du même mécanisme que le béguin injustifiable, et relèvent peut être davantage d’une passion dévorante que d’un snobisme assumé. Pourquoi ne pas en accorder ici le crédit à JML, sauf à démontrer sa malhonnêteté intellectuelle, alors constitutive d’une faute professionnelle.
        J’ai souvent loué ici ta capacité à mettre parfois à l’écart consciemment ce rapport privilégié à tes idoles pour laisser place à une analyse plus « scientifique ». Je ne retrouve juste pas cette démarche avec la même régularité quand il s’agit de « sauver » certaines oeuvres qui t’ont laissé de marbre. Voilà.
        Pour revenir plus précisément aux récompenses, je pense que citer des palmes sans préciser l’identité du président du jury est très réducteur.

        Et pour les oscars, le mérite de la persévérance te revient car ce n’est pas Citizen Kane qui était alors la meilleure porte d’entrée vers ce noble art (Charlie Chaplin, Orson Welles, Fritz Lang, Robert Altman, Sergio Leone, Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick n’ont jamais eu la précieuse statuette en tant que réalisateurs, merci wikipédia)

        Et si tu veux une liste des maos que l’on ne peut pas décemment qualifier de pauvres, même combat.

        Charlie Chaplin, Orson Welles, Fritz Lang, Robert Altman, Sergio Leone, Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick : pas d’oscar du meilleur réalisateur.

      • 09/02/2011 00:07

        « En ce qui concerne l’émotion que tu peux ressentir face à la « réussite » (disons la reconnaissance) d’artistes chéris je suis moins catégorique. Tout amateur éclairé sait qu’il faudra perpétuellement jongler entre sa volonté d’hurler au monde à quel point untel est un génie, et la déception ressentie dès qu’une oeuvre, passant à la postérité, semble « trahir » le rapport privilégié que tu pouvais avoir entretenu avec elle. »

        Certes, mais le moment dont je te parle, c’est précisément la frontière entre ces deux états. C’est en général la surexposition/surestimation qui s’ensuit qui est pénible. Mais le moment ou ils montent sur scène: bonheur.

        « Sans forcément se réfugier derrière la traditionnelle distinction entre cinéphile et critique de cinéma, je pense au contraire que certaines stratégies de différenciation (mainstream = trahison) procèdent du même mécanisme que le béguin injustifiable, et relèvent peut être davantage d’une passion dévorante que d’un snobisme assumé. Pourquoi ne pas en accorder ici le crédit à JML, sauf à démontrer sa malhonnêteté intellectuelle, alors constitutive d’une faute professionnelle. »

        Je ne vois pas vraiment le rapport avec ce qui précède. En quoi Lalanne emploie-t-il des stratégies de différentiation (et où assimile-t-il le mainstream à une trahison)? Je ne reproche pas à Lalanne sa malhonnêteté intellectuelle, je lui reproche sa paresse, sa prétention, et son incompétence. Ca me semble suffisant.

        « J’ai souvent loué ici ta capacité à mettre parfois à l’écart consciemment ce rapport privilégié à tes idoles pour laisser place à une analyse plus « scientifique ». Je ne retrouve juste pas cette démarche avec la même régularité quand il s’agit de « sauver » certaines oeuvres qui t’ont laissé de marbre. »

        La encore, je ne vois pas le rapport. Quelles oeuvres? Si tu parles de Carpaccio, je te suggère de relire l’article en question, tu verras que j’ai suffisamment d’objectivité pour reconnaitre les qualités d’un artiste que je ne n’apprécie pas.

        « Et pour les oscars, le mérite de la persévérance te revient car ce n’est pas Citizen Kane qui était alors la meilleure porte d’entrée vers ce noble art (Charlie Chaplin, Orson Welles, Fritz Lang, Robert Altman, Sergio Leone, Alfred Hitchcock, Stanley Kubrick n’ont jamais eu la précieuse statuette en tant que réalisateurs, merci wikipédia) »

        Qui a besoin d’une carte pour se diriger vers ces monuments?

      • L' alter égal permalink
        09/02/2011 00:21

        a) je ne crois pas tant que ça aux fameuses 15 minutes. le statut d’artiste maudit est oarfaiois beuacoup plus envié. Et je pense que certains artistes supportent maginifiquement cette surexposition.
        b) je ne dis pas autre chose, je veux juste émettre l’idée que distinguer froidement chez un amoureux du cinéma ce qui procède de la prétention de ce qui procède de l’aveuglement peut confiner au procès d’intention.(bon après je tereconnais aussi le plaisir jouissif du flinguage et du débat exacerbé)
        c) Je parlais surtout d’inception, à propos duquel je t’avais répondu sur un de tes précédents posts. Mais je reconnais que dans un sens comme dans l’autre cette rigueur est difficile.
        d) Poue filer ta métaphore, je ne dis pas qu’il faut une carte pour découvrir une ville. je dis juste que quand tu as décidé d’accorder de l’importance à la carte pour ce faire, tu ne peux que te plaindre qiuand tu te rends compte qu’elle n’est pas exhaustive.

      • 09/02/2011 00:50

        a) Je ne faisais référence qu’à mon propre plaisir quant à leur consécration.
        b) Je reproche à Lalanne d’être prétentieux en ce qui concerne son propre savoir, ce que l’on peut difficilement attribuer à un quelconque aveuglement.
        c) Je n’ai pas beaucoup aimé Inception, mais je n’ai jamais affirmé que le film n’avait pas de qualités.
        d) Je ne fais que ça, me plaindre des choix des Oscars!

      • L' alter égal permalink
        09/02/2011 01:10

        C’est un peu ce que j’essaie de t’expliquer, si tu considères que :
        « Personnellement, je trouve que l’engouement général -JUSTIFIE OU NON- pour tel film ou tel acteur révèle des choses très intéressantes sur une société, surtout a posteriori. Une sorte d’instantané de l’époque, dirons-nous. En ce sens, le vote de la profession est un complément indispensable à celui de la critique et du public. »
        Pourquoi t’en plaindre ??? , A moins de considérer que pour toi sur ce plan le viscéral et le « plaisir de la montée des marches » prend le pas sur ta vision plus dépassionnée de cet apport (effectivement non négligeable) à l’appréhension d’une oeuvre qu’est le prisme de son intégration dans son époque.
        Bref pour moi ces récompenses et ces honneurs sont effectivements révèlateurs. Mais je n’attends pas après eux qu’ils avalisent mes révèlations.

      • Leslie permalink
        09/02/2011 09:10

        « Bref pour moi ces récompenses et ces honneurs sont effectivements révèlateurs. Mais je n’attends pas après eux qu’ils avalisent mes révèlations. »

        Je vais aller dans le sens du pédé : Quand on sait à quel point ces honneurs peuvent ouvrir des portes, il est tout à fait normal d’être heureux pour l’artiste que tu suis qui le reçoit. Et même, là ce n’est que mon opinion, mais je crois que quasiment tous les artistes éprouvent un jour ou l’autre le désir de cette reconnaissance. Quand ils chialent en recevant la statuette, à mon avis, c’est pas du chiqué.

        Moi qui suis une nouille en cinoche, je suis cependant ravie quand j’entends dire qu’un album que je connais et aime a été primé à Angoulême (Bon, c’est pas souvent). Tu me diras « c’est pas pareil, » moi chuis pas spûre que ce n’est pas pareil. L’emballage change mais le principe est le même. j’en rêve la nuit, moi, d’Angoulême…

  36. La Flemme permalink
    08/02/2011 19:21

    et bim! lire cet article est le plus explosif des plaisirs! merci le pédé

  37. bipolaire permalink
    08/02/2011 22:24

    Jack Black en acteur « neutre » image tellement évocatrice que j’en pleure de rire depuis tout à l’heure, ça mérite un big up vous êtes trop bons les Dudes

  38. magnussoren permalink
    08/02/2011 22:24

    et pan! dans les dents….

  39. antoine permalink
    08/02/2011 22:59

    TRUE (PAYSAN) STORY

    Dans mon patelin, qui n’est pas très éloigné de celui qui a vu naitre le monsieur transformé en scrumble par Le Pédé, il y’avait un Jean-Marc Lalanne.

    Il était écarteur de vache. Qu’est ce que tu dis de ça, hein ?

    • docds permalink
      08/02/2011 23:09

      Qu’est-ce qu’elle est devenue cette vache?

      • antoine permalink
        08/02/2011 23:12

        écartée.

      • docds permalink
        08/02/2011 23:27

        Hamburger chez Quick?

    • YoosF permalink
      09/02/2011 01:02

      Je suis en train de mourir de rire là.

  40. La Montpelliéraine permalink
    08/02/2011 23:34

    Cher Le Pédé,

    Je te remercie pour cet article criant de vérité et totalement génial!!!
    J’avoue tout de même que DiCaprio n’est pas l’acteur que je prèfère le plus… en effet, je n’ai pas du tout aimé Titanic (au contrario de bon nombre de mes amis et amies!!) mais je l’ai apprécie néanmoins dans beaucoup d’autres films. « Arrête-moi si tu peux » a été l’un des premiers dans lequel j’ai commencé à éprouver du respect pour Leonardo. Il y a eu ensuite « Shutter Island » et le tout dernier « Inception » dans lesquels il m’ a tout simplement bluffé!!!
    Bien sur, il me reste encore tout un pan de sa filmographie à découvrir, mais des quelques films que j’ai vu, la majorité m’a déja prouvé son incroyable charisme.
    Pour ce qui est des Inrocks, je me lie totalement à ta cause. Il y a longtemps que je ne lis plus les ânneries de ce genre de magasines, l’avis personnel (voir tes articles) étant largement plus bénéfique!!
    Et merci encore 🙂 !!

  41. Rockett permalink
    09/02/2011 00:43

    Bluffant dans Shutter Island et Inception? Tu vas pas souvent ciné ou bien?

    • 09/02/2011 11:37

      non mais ça va de cracher sur shutter island et inception, même si ce ne sont pas des chef d’oeuvre sa performance reste tout à fait honorable (moins dans Inception mais à sa décharge, son personnage a le QI d’un pull à col roulé).

      • antoine permalink
        09/02/2011 12:07

        Shuttère sa mère, c’est de la grosse grosse grosse merde.

      • 09/02/2011 12:12

        ué mais je parle pas du film là, faisez pas chier.

      • antoine permalink
        09/02/2011 12:15

        Je me souviens même plus de la performance de dicaprio dans le machin. je crois que je l’ai trouvé conforme au reste.

      • L' alter égal permalink
        09/02/2011 12:50

        Pourquoi Antoine est déguisé en Cornélius ?

      • 09/02/2011 12:57

        Comme ça il peut dire des conneries dans sa barbe!

      • antoine permalink
        09/02/2011 19:17

        @alter: because you blew it up! Damn you. God damn you all to hell !!!!

        @Bordelaise: genre si je dis dans ma barbe va te faire enculer, tu m’entends ou pas ?

      • 09/02/2011 20:04

        @ antoine : ravie de t’avoir vexé

      • Antoine permalink
        09/02/2011 23:01

        Tu me vexes pas, tu m’encombres, gueuze.

      • 09/02/2011 23:19

        Le plaisir est le même…

    • 09/02/2011 12:44

      Ben j’ai bien aimé shutter Island, alors dire que c’est de la grosse grosse merde c’est à peine exagéré!

      • Le Blasé permalink
        09/02/2011 12:53

        +1!

      • antoine permalink
        09/02/2011 19:12

        Ouais, ou alors on peut dire que t’aime la grosse grosse grosse merde.

        Ce qui n’est pas très surprenant, de la part d’une bordelaise.

      • antoine permalink
        09/02/2011 19:18

        (ce qui se confirme vu que tu as aussi bien aimé dicaprio dans mensonges d’état)

      • Rockett permalink
        09/02/2011 19:22

        Nan, nan nan, je vous le garantis, on a fait des tests, hein, et il est scientifiquement prouvé que Shutter Island est une putain de belle grosse merde.

        Quant à Inception, je ne crache pas du tout dessus, y’a quand même un de mes fantasmes qui y figure, tout en classe et en finesse, faut pas gâcher le matériel. Je ne tiens même pas trop rigueur à Dicaprio pour sa performance (même si il le mériterait) car ce n’est pas nouveau que Nolan a un sérieux problème pour sublimer ces acteurs. Pour lui, la vedette reste la trame, donc c’est clair qu’à partir de là, il est difficile de composer un véritable personnage.

        Mais qu’est-ce qu’on peut appeler une performance « honorable »? Quand un acteur ne nous fait pas vomir ou doucement rigoler? N’est-ce pas le minimum syndical, surtout pour une super icône comme Léo ? Voilà, vous avez quatre heures.

      • 09/02/2011 20:16

        @ Antoine : j m’en fou, j’aime bien ! Dc pr moi ce n’est pas une grosse merde, que ca te plaise ou non – mon avis ou ton avis n’ayant de valeur que celle qu’on lui accorde. Et ta dicrimination spéciale pr bordelais … euh ben ok que veux tu que j’te dise.
        @ Rockett : n’empeche que j’ai bien aimé shuttle Island alors non je ne cracherai pas dessus sous pretexte que des experts ds le domaine me disent que je ne peux pas avoir aimé tellement c’est nulle. Y a qd meme de grands critiques qui ont aimé aussi non? Suis je vraiment la seule – trop novice pr ne pas voir la merde en dedans ? Et même si c’était le cas, ben tant pis j’assume parce que je pense que l’avis sur un film – en fonction du pt de vue – est tout à fait relatif, n’en déplaise à certains.

  42. YoosF permalink
    09/02/2011 01:04

    J’aurais préféré que tu chies sur Gérard Lefort. Mais ça me convient parfaitement hein.

  43. 09/02/2011 04:21

    Bravo, c’est fort bien écrit.

    En même temps, les Inrocks, quoi.

    • Le texan permalink
      09/02/2011 06:23

      La critique eut été plu difficile sur les cahiers du cinéma..
      Si on prend la forme en angle d’attaque…le malstrom quasi indigeste qu’ils arrivent à pondre chaque moi, m’impressionne. Mais grave. Autant que leur top 100 qui sent plus la naphtaline que papy Hessel ….ouai je sais les tops c’est au moi de janvier, pas février.

      • Nora permalink
        09/02/2011 09:27

        Je crois que t’as un léger souci avec les S en fin de mots.

      • Le texan permalink
        09/02/2011 22:28

        J’invoques l’excuses de la touche foireuse…ou pas. Pardon pardon, j’irais me flageller pour omissions de S

    • 09/02/2011 11:34

      Pas forcément, on peut reprocher beaucoup de chose aux Inrocks mais on peut difficilement leur reprocher d’écrire mal.

      • tijan permalink
        09/02/2011 16:04

        Tu es trop sur la défensive ! Cris ta détresse !

      • 09/02/2011 19:27

        Sur CLG, personne ne vous entendra crier.

  44. Le Hippie permalink
    09/02/2011 11:04

    Quelle plume, mince alors ! Tu devrais être payé pour ça ! Bon, je suppose que la horde de fans de c’estlagene représente en soit déjà une immense satisfaction, mais tout de même, vivement que tu sois reconnu à une plus grande échelle. M’enfin. J’attends ta critique de Black Swan avec impatience !

  45. 09/02/2011 14:54

    A mourir de rire. Mais en même temps c’est effrayant de constater que quelqu’un peut oser publier un texte dans un magazine sans vérifier la moindre information.

  46. La stagiaire permalink
    09/02/2011 19:54

    J’attends ta critique de Black Swan, le pédé.

  47. 09/02/2011 20:43

    Déja, des le début je tique, le mec résume la carrière de Dicaprio en disant « de shutter island à inception »… ah bon ?
    bon heureusement, il a parlé du reste (en étant quand même très dédaigneux envers Blood diamond…).

    bref, on a pas tous la même vision du cinéma (non non) mais au vu des nombreuses erreurs du monsieur, je vais envoyer ma candidature pour le remplacer…

    et pis oui, inception et shutter island ont été boudé par les GG et les Oscars, bon… mais vous avez vu la liste des nominés ? C’est dommage, certes, mais bon, largement justifiable… selon moi.

    • magnussoren permalink
      10/02/2011 18:40

      j’ai pas vu la liste mais j’ai vu shutter island…

  48. heejin permalink
    13/02/2011 10:54

    Donc, Le Pédé n’est pas JM Lalanne, ni X Leherpeur par déduction.
    Bien, bien, bien.
    Bon alors c’est quoi le problème alors entre le Pédé et Lalanne ? Parce qu’enfin bon, les deux, c’est quand même bonnets blancs et etc.

  49. Stoker permalink
    22/02/2011 10:52

    Au top cette article, mais je pense plus ça des cahiers du cinéma que des Inrocks!

  50. Léna permalink
    13/07/2012 10:27

    L’article est intéressant mais on s’en fout de la polémique avec Lalanne.
    Comme un couple qui arrete pas de s’engueuler à un moment on se dit « bon ils aiment s’engueuler, ça ne nous regarde pas vraiment »
    JM Lalanne ne dit pas qu’il a raison sur les acteurs qui mérite des oscars ou non… il donne juste son avis sur ce que LUI pense des acteurs. Mais il ne dit pas « j’ai RAISON, c’est ça la VERITE ».
    Je trouverais ça beaucoup plus intéressant que VOUS, vous réécriviez l’article de Lalanne, avec les acteurs qui devraient ou non avoir des récompenses.
    Ok l’erreur des oublis d’oscar est impardonnable mais bon, ça veut pas dire qu’il méprise son public, ça veut juste dire qu’il peut faire des erreurs, qu’il rentrait peut etre d’un enterrement…ect.
    C’est facile d’etre CONTRE quelqu’un, de critiquer.
    Au moins JM Lalanne il fait, maladroitement sans doute, mais il fait.
    C’est plus difficile d’écrire en étant AVEC. En construisant son propre univers qui pourrait donner envie de lire.
    C’est dommage, surtout que vous semblez avoir du talent.

  51. Medoche permalink
    17/12/2012 07:16

    J’ai taper « JML brasse du vent » sur google, pouvais-je mieux tomber ?

    Que dire de plus, merci!

  52. Marco permalink
    11/02/2013 14:36

    Je souscris entièrement aux propos de Lalanne. Et vous êtes, dans votre écrit, au moins aussi péremptoire et meprisant que ce que vous pensez qu’il est.

Trackbacks

  1. Tweets that mention Cher Jean-Marc Lalanne « C'est La Gêne -- Topsy.com
  2. Le fatras du samedi part. 66 | Les clés sont dans l'escalier... et la concierge dans le coma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :