Skip to content

Des nouvelles du cinéma français.

31/08/2010

Avant d’entrer de plain-pied dans la grisaille suicidaire du mois de Septembre, il est temps de se demander comment se porte notre ami de toujours, le Cinéma Français.

Mal, car comme son nom l’indique, le cinéma français est français, ce qui, dans le domaine des arts, a cessé d’être une bénédiction vers la fin du XIXe siècle. Etat des lieux.

Il est temps d’arrêter avec Ludivine Sagnier.


Bien sûr, je comprends fort bien que damoiselle Sagnier fasse mouiller les slips pas propres de mes confrères hétéros. Mais est-ce une raison suffisante pour que les cinéastes de notre fière nation s’obstinent à la faire tourner ? Parce que, soyons honnête, son talent -qui n’a jamais été bien fameux- décroit dangereusement d’années en années. Lolita perverse convaincante dans ses deux premiers Ozon (Gouttes d’eau et 8 Femmes), son numéro tout en minauderies calculées commençait déjà à sentir le renfermé dans le 3ème (Swimming Pool). A peu près crédible dans La Petite Lili, elle était d’une imprécision consternante dans Un Secret, parvenant en faire à la fois trop ET pas assez, et jetant aux orties la scène pivot du film, potentiellement monumentale (à sa décharge, tout le film est un désastre). Elle a par la suite réussit l’exploit d’exaspérer à chacune de ses apparitions -notamment en moins de dix minutes dans Paris, je t’aime- à tel point que sa mort prématurée dans Les Chanson d’Amour arrivait comme une bénédiction.

Et voilà qu’Alain Corneau – largué depuis une bonne vingtaine d’années décédé hier (RIP) – a eu l’idée de la mettre en vedette de son ultime fausse couche, le thriller Crime d’amour, dans lequel elle incarne supposément une businesswoman complexée derrière laquelle pourrait bien se cacher une mante religieuse. Comme on pouvait s’y attendre, Ludivine y échoue à tous les niveaux: trop ostensiblement séductrice et absorbée par son propre physique pour composer une souris d’entreprise crédible -et QUI accepterait de croire qu’une fille qui n’a pas l’air de savoir compter sur ses doigts est capable de lire une charte graphique?- elle est sidérante de ridicule dans sa transformation finale en femme fatale, déambulant dans les couloirs de bureau telle Beyoncé sur scène au Madison Square Garden, et usant de mimiques -yeux plissés et bouche en coeur- que même Gloria Swanson aurait trouvées over the top.

Il me semble donc grand temps d’arrêter de nous faire passer cette pintade pour une actrice, et de la notifier de son licenciement du cinéma avec effet immédiat.

Depardieu déboîte Binoche.


Le gros Gégé a beau invariablement décevoir au cinéma ces dernières années (décennies?), il est encore bel et bien capable d’amuser en interview. Sa dernière frasque: insulter violemment la prima donna du Festival de Cannes, Juliette Binoche.

« Dites-moi quel est le secret de Juliette Binoche? Je me demande pourquoi elle est si respectée depuis tant d’années. Elle n’a rien. Absolument rien! Isabelle Adjani, elle, est géniale même si elle est complètement perdue. Ou bien Fanny Ardant, elle est grandiose, extrêmement impressionnante! Mais Binoche? Qu’a-t-elle jamais eu pour elle? ».

Et attention, cerise sur le gâteau:

« Carax a eu besoin de six ans pour tourner son film avec Binoche, qui à la fin n’était pas un film, mais juste un morceau de merde ».

Magistral! Je suppose qu’un grief personnel se cache derrière ce déferlement de haine, mais peu importe, tout cela est trop jouissif pour être ignoré. D’autant plus que, je dois l’avouer, je suis à moitié d’accord avec Gégé. Car si je n’irais pas jusqu’à dire que Binoche n’a rien -son physique de madonne d’une part, le fait d’être une plutôt bonne actrice de l’autre- j’avoue avoir souvent été déconcerté par sa réputation éclatante. Un Oscar, un César, des prix d’interprétation à Cannes, Venise et Berlin; une avalanche de louanges qui m’a toujours semblée excessive pour cette actrice certes talentueuse, mais à des années lumières de comédiennes de génie qui n’ont jamais eu un quart de la reconnaissance délirante dont Binoche jouit depuis ses débuts.

Vincent Cassel est « incontournable ».


C’est lui même qui le dit. Comme si sa vanité n’éclaboussait pas assez l’écran à chacune de ses PERFORMANCES, le plus grand cabot du cinéma français s’est lui-même déclaré « incontournable » lors de la promotion de Mesrine aux USA.

« Quand même, avec Mesrine, je suis devenu un peu incontournable. Je sens que j’ai pris une sorte de respectabilité, de poids. »

On savait que Vincent bandait dur pour lui-même, mais il serait quand même bon de faire attention, parce qu’à ce train-là il risque de s’éjaculer dans l’oeil. Oui Vincent, tu es incontournable, mais dans le plus mauvais sens du terme. Alors deux options: soit tu arrêtes de te prendre pour Robert De Niro et tout va bien se passer, soit tu fous le camp. Et sois mignon, emmène ta grosse bouffeuse de cannelloni avec toi.

TOUS AUX ABRIS ! GILLES LELLOUCHE EST PARTOUT !

Depuis quand Gilles Lellouche, le spécialiste des rôles de grand idiot débonnaire, s’est-il transformé en Gordon Gekko version Felix Potin ? Et surtout, quelle est cette atrocité ? Par quel prodige les concepteurs de cette bande annonce ont-ils réussi à faire tenir autant de beauferie crasse en seulement 1 minute 28? Tout y est, des vistas touristiques de New York aux dialogues incroyablement béotiens (Achetez! Vendez! 300 millions! Non, 500 millions! Non, douze milliards! Le bâtard!), avec des acteurs aussi à l’aise que Catherine Deneuve sur un skate-board (sérieusement, dans quelle réalité parallèle ce gros paysan de Michael Madsen est-il un trader ?), et même le derrière de Vahina Giocante. De quoi faire rêver tous les amateurs de tuning de France et de Navarre.

Et pour encore plus de Gilles Lellouche, sachez que celui-ci sera également  l’affiche des Petits mouchoirs, le nouveau chef d’oeuvre du grand réalisateur césarisé Guillaume Canet, dont vous pouvez voir l’affiche un peu partout dans Paris sur les colonnes Morris. Mais si, vous savez bien, c’est la même que celle de Mystic River, mais en jaune.

Le salut se nomme François Ozon

Le Salut se nomme François Ozon.

J’ai suffisamment raillé les techniques de promotion des distributeurs français pour m’incliner devant une campagne réussie, et je dois avouer que les pré-affiches de Potiche, qui décorent à peu près tous les angles de la capitale, sont un coup brillantissime.

Il faut avant tout reconnaitre qu’indépendamment de leur qualité (variable, forcément), les films de François Ozon font toujours envie, soit pour leur casting, soit pour leur concept, soit pour leur design. Et c’est encore une fois le cas avec Potiche.

Tout fonctionne. Distribution royale, couleurs pétantes qui accrochent l’oeil, design simplissime mais ultra-reconaissable, poses hilarantes (mention spéciale à la face de Claude François de Jeremie Renier), costumes et coiffures retro qui installent l’ambiance du film, et cette idée géniale des papiers sur la tête qui semble annoncer un renversement des rôles distribués par la société, et achève de donner envie d’en savoir plus.

En résumé, tout cela me donnerait presque envie d’aimer Judith Godrèche, ce qui sans aucun doute est le plus beau compliment que je puisse faire à Monsieur Ozon et aux concepteurs de ces affiches teaser. Alors merci François Ozon, merci de mettre un peu de couleur dans le cinéma français et de nous laisser entrevoir que non, tout n’est peut-être pas perdu.

Advertisements
233 commentaires leave one →
  1. Lejeca permalink
    31/08/2010 08:39

    Le pédé, tu manges quoi au petit dèj pour être dans cet état ? En vrai ?

    • 31/08/2010 11:28

      Du sang de vierge.

      • 31/08/2010 13:24

        Haha, ha, et ha !

      • C'est c'la même permalink
        31/08/2010 14:33

        pédé ton meilleur article depuis longtemps !! Juste j’ai pas compris « dans quelle réalité parallèle ce gros paysan de Michael Madsen est-il un trader ? » , vu que tous les traders que je connais sont un peu des paysans, ça se tenait…

        biz !

      • Medjolita permalink
        31/08/2010 14:35

        + 1
        Des éleveurs de cochonailles qui se gavent chez Fauchon.

  2. larcachonnaise permalink
    31/08/2010 08:45

    Merci Le Pédé ! Je suis complétement d’accord avec toi, surtout l’article sur Ludi que je ne peux pas blairer.

    • 31/08/2010 10:56

      De toute façon la seule Ludivine potable sur Terre c’est moi. Point.

      • Le Pet Financier permalink
        31/08/2010 11:27

        Et nous te boirons (lirons) jusqu’à la lie

      • Nora permalink
        31/08/2010 11:30

        Moi, ca me ferait mal au fion d’avoir le même prénom que cette pouffiasse.

      • 31/08/2010 11:47

        J’étais la première, je crois bien que je suis plus vieille qu’elle, cette connasse.
        Tout le monde ne peut pas s’appeler Nora, alors un peu d’humilité dans ton monde de pute ma chérie.

      • antoine permalink
        31/08/2010 17:51

        parfois je regrette d’avoir des couilles: ça rend poete, les ovaires.

  3. lili permalink
    31/08/2010 09:14

    jsuis completement d(accord pour ludivine . Je comprends pas qu’elle bosse avec les plus grands cinéastes francais comme Ozon, Chabrol, Richet, Honoré, Corneau, Miller, Resnais… alors qu’elle a pas de talent . Quest-ce qu’ils lui trouvent? … En plus, là avec l’âge, elle n’a plus la jolie bouille qu’elle avait dans swimming pool , elle s’est vraiment enlaidie .
    Quant à Gilles Lellouche, ben bizarrement, je le trouve de plus en plus credible…

  4. Guillaume Pascanet permalink
    31/08/2010 09:18

    Je ne suis pas d’accord avec tout ce que tu dis mais je me réjouis de lire à nouveau ta prose unique. Ton style est décidemment ynymytable.

    • nana permalink
      31/08/2010 09:32

      Ca va Guillaume? T’as l’air encore tout retourné.

    • Guillaume Pascanet permalink
      31/08/2010 09:36

      Non, non, cela va bien.

      Et toi, en plein baby blues ?

      • nana permalink
        31/08/2010 09:41

        Ben carrement pas, ça va tres bien. La vie reprend son cours en douceur ( entendre par là que je me remet doucement au boulot ce qui n’est pas si désagréable),et je trouve que Binoche est juste une femme exceptionnelle et une tres grande actrice ( juste comme ça au passage).

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 09:44

        Tu reprends déja le boulot !

        Déja que les congés mater’ français sont quasi les plus courts d’Europe.

        Pour Binoche, je suis assez d’accord, même si mon film préféré où elle figure est « le hussard sur le toit » ce qui me vaudra probablement la contumace du Pédé.

      • 31/08/2010 09:48

        Je vais me faire lyncher, mais moi, c’est le chocolat. celà dit, ce film flattait un de mes vices alors je réclame les circonstances atténuantes

      • nana permalink
        31/08/2010 09:56

        Oui mais je suis indépendante, et j’ai une patientèle qui m’attend. Donc deux aprems par semaine pour les cas urgents.

        Ma conscience professionnelle me tuera.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:05

        Tu es psy ?

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 10:26

        Le hussard sur le toit n’est absolument pas pire que l’immonde comédie qu’elle a tourné avec ce Veau de Jean Reno… limite même c’est de l’art à coté … j’avais bien aimé même je crois…

        Décalage Horaire…
        remember the bouze !

        😛

      • nana permalink
        31/08/2010 10:26

        Pas vraiment, c’est un peu compliqué. Je suis thérapeute ( mais il me semblait que tu le savais). Formation d’art thérapeute et de psychographologue. Mais je travail avec beaucoup d’autres outils. Donc au final j’en ai fait ma petite sauce de tout cela et j’adapte en fonction des besoins.

        ps: et hier c’était juste une bidonnade sur ton com et absolument pas une envie de te prendre sous mes ailes. Je bosse jamais gratos.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:32

        Pinpin> la BA m’a dissuadé d’aller voir « décalage horaire ». Déja, je me méfie quand un réalisateur se sent obligé d’enlaidir sans raisons une actrice très belle. Et Jean Reno, à part quand il joue les gros bras dans « les rivières pourpres », je peux pas.

        Nana> je m’en doutais mais j’ai eu un soupçon de doute. Mais en étant indiscret, je m’expose à ce genre de blagues. Je me rappelais pas très bien de ton boulot, et il ne me semble pas que tu l’avais décrit aussi précisément.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 10:40

        et la permanente de Jean Reno… on en parle ou pas ???
        (putain la crédibilité 😛 )

      • 31/08/2010 10:44

        S’il n’était pas un GCR ; se coiffer ainsi lui aurait attiré ma sympathie…

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 10:45

        GCR ?

        Gros Con Réac ?

        Grand Comédien Raté ?

        (sinon les cinémas de l’ouest c’est CGR, par GCR 😉 😀 )

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:46

        Non, cela aurait été plutôt un motif d’y aller. En plus, ce serait un point positif pour Reno d’avoir le sens de l’autodérision.

      • Le Nain permalink
        31/08/2010 10:47

        Moi je l’avais trouvé pas mal dans le grand bleu Jean Reno. Mais faut dire que j’aime tellement le film que bon mon avis est pas forcement très objectif.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:51

        Bien que complêtement de la génération « grand bleu », j’ai toujours trouvé ce film terriblement ennuyeux.

        Je préfère « Léon ».

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 10:56

        Léon…
        le film ou luc besson filme Nathalie Portmann comme la dernière des Bimbos à trombiner alors qu’elle n’a que 10/12 ans…
        ce film m’a toujours profondément dérangé, surtout quand on connait le goût de Luc B pour les amours adolescentes (enfin l’amour dans des adolescentes).

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:58

        C’est vrai que c’est troublant, je n’y avais jamais songé. Je dois être un pédophile non-assumé.

        Par contre, le goût de Lucchio pour les adolescentes, je vois pas bien, du moins dans sa filmographie. Pour les jeunes femmes, d’accord par contre.

      • 31/08/2010 11:03

        ALORS on va mettre les choses au clair tout de suite : le Grand Bleu est une bouse pour préado avec des licornes mauves aux murs de leurs chambres, Jean Reno est le pire « acteur » de tous les temps, Léon n’est pas un film.
        En vous remerciant.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 11:07

        Ah non, le pire acteur de tous les temps, c’est Gérard Barray.

      • 31/08/2010 11:32

        Le Grand Bleu est une croûte.

        En ce qui concerne Binoche, rien n’est plus atroce que la Kiarostami, gigantesque arnaque pour pigeons cannois

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 11:36

        Tiens, Leslie et moi échappons à la contumace ?

      • 31/08/2010 11:53

        Le Grand Bleu est une énorme croûte!!

      • Le Nain permalink
        31/08/2010 11:55

        M’en fous j’assume mon penchant pour le grand bleu, croûte ou pas croûte, et j’ai jamais eu de licornes mauves sur les murs.

        Leon… ouais pourquoi pas.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 12:09

        Diego, Le pédé, La meuf…
        vous aussi vous avez été ados… et vous avez aimer des trucs bien mièvres et débiles…
        ne l’oubliez pas !

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 12:10

        aimé 😛

      • 31/08/2010 12:23

        Non Gros Con Réac, c’est bien ça. Les Grands Comédiens Ratés ont droit, eux, à ma compassion. Il est les deux. mais comme il est réac, j’ai pas pitié

      • 31/08/2010 13:24

        @Pinpin: certes, mais pas du Luc Besson. Et nous sommes tous les trois déjà passés par la phase confession gênante il y a quelques mois, nous avons donc été lavés de nos péchés.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 13:41

        Ah tiens, je signale au Pédé que j’ai déja vu plusieurs fois le king-kong de 1933 et que j’ai déja vu aussi Alexandre Nevski.

        Merci pour le lien, la Meuf.

      • Le Nain permalink
        31/08/2010 13:56

        Et ben moi non plus j’aime pas outre mesure ce que fait Luc Besson. Mais des fois, un porc peut faire un truc correct et je trouve qu’il s’est pas trop troué sur le grand bleu. Un peu comme Sardou quoi. Le chanteur fait de la merde, mais il peut avoir un éclair de génie (c’est une expression, Sardou ne faisant pas partie de la catégorie des génies, bien entendu)… De toute façon les gouts et les couleurs hein?

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 15:26

        @ La meuf :
        bon ok je confesse j’ai tripé à 14ans sur le grand bleu… et sur Nikita (son meilleur film je pense au gros barbu)
        mais tout ceci ne m’enlèvera pas de l’idée que DIEGO AVAIT DES POSTERS DE LICORNES MAUVES dans sa chambre… le fourbe !

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 15:36

        Ah oui, Nikita était très bien aussi et Anne Parillaud bien meilleure que dans « hôtel de la plage » ou « Woolite »

      • 31/08/2010 15:38

        Anne Parillaud est la plus grande actrice de tous les temps.

        ENCULÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 15:40

        C’est possible mais je ne connais que ces trois oeuvres dans sa filmographie.

        Je prends ton apostrophe comme un compliment.

      • 31/08/2010 15:42

        Tu n’as pas reconnu la réplique qui a fait entrer Anne-aux-cheveux-gras dans la légende?

      • 31/08/2010 15:42

        Tu te sens mal???

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 15:46

        J’avais oublié. A ma décharge, il y a très longtemps que j’ai vu Nikita.

        La Meuf ne semble pas avoir compris non plus.

      • 31/08/2010 15:47

        La Meuf n’est pas une référence, elle ne comprend jamais rien. Et pourtant elle me pratique depuis près de 20 ans.

      • 31/08/2010 16:02

        Est-ce que tu crois vraiment que j’avais le temps et l’envie d’apprendre par coeur les répliques de Nikita tandis que je pouvais passer ce même temps à me déhancher sur « you’re the one that I want » de Travolta et Newton-John ?? Franchement???

      • 31/08/2010 16:04

        Tout le monde sait que j’aime la comédie musicale, mais là, très franchement, non.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 16:11

        La meuf, tu as vu qu’Arte a repassé Grease cet été ?

        C’est devenu culturel maintenant. Du coup, je l’ai enfin vu en entier.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 16:28

        raaaaaa et moi qui pensais que la réplique culte d’Anne était :

        « Y’en a plus ? »
        * prend son gros flingue et BOUM la tête du flic*

      • 31/08/2010 17:33

        @Pascanet: Oui! J’ai vu! ça m’a permis de me rafraîchir la mémoire.

      • 31/08/2010 22:12

        Comment je peux pas blairer Grease… Et le pire c’est qu’on bouffait « You’re the one that I want » dans toutes les teufs au lycée, et que toutes les minettes jouaient les allumeuses en l’entendant. Saleté de film de mes deux…

      • nana permalink
        31/08/2010 23:08

        Ouais mais Travolta est so sexy dans Grease…miam!!

        ( Oui,je sais mes com sur CLG sont toujours d’un grand apport pour la communauté)

      • Le Nain permalink
        01/09/2010 01:54

        Ouais franchement Grease c’est un peu votre grand bleu en fait? (Pourquoi je remets ça sur le tapis, je dois être maso…)

  5. 31/08/2010 09:30

    génial, rentrée en fanfare !
    ludivine sagnier est insupportable rien qu’à regarder la bande annonce de Crimes d’amour.Mais elle est génial dans pieds nus sur les limaces, qui sort au mois de décembre avec Diane Kruger !

  6. 31/08/2010 09:32

    Je voudrais pas me fâcher avec ton mec, mais je te kiffe grave quand même.

    Bon, après je ne te suis pas sur le fait que le cinéma français est mort, mais on s’en tape.

    Et Ludivine fait en effet de l’effet à mon slip.

    • nana permalink
      31/08/2010 09:43

      J’ai remarqué que ton slip avait une tendance certaine a s’émouvoir pour les blondes.

      • 31/08/2010 10:18

        J’aime bien. Mais pour le coup Ludivine je le préfère en rousse.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:21

        Ludivine, tu LE préfères en rousse ?

        Coming-out ou faute de frappe ?

      • 31/08/2010 10:22

        Je te laisse la liberté de l’interprétation.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:26

        Faute de frappe je pense, seul un hétéro pur et dur peut comprendre le sex-appeal de Ludivine.

        Et je valide aussi pour la rousseur. Contrairement à peuleuleu, je les aime beaucoup, question d’originalité probablement.

      • nana permalink
        31/08/2010 10:27

        Ah toi aussi tu affectionnes les godes ceintures.

      • 31/08/2010 10:56

        Une jolie rousse (j’entends une vraie), c’est rare mais c’est vachement beau….

    • 31/08/2010 09:48

      L’important est qu’il soit propre.

      • 31/08/2010 10:19

        Ca dépend des jours.

      • 31/08/2010 10:27

        Un slip, ça se change tous les jours !

      • nana permalink
        31/08/2010 10:29

        Oui mais YoosF c’est la douce qu’il zap des fois.

      • 31/08/2010 10:40

        La douce ? Tu veux dire qu’il chope pas ? Rien d’étonnant s’il lave pas ses slips !

        (Je présente mes excuses par avance pour cette blague douteuse et pas forcément très drôle…)

      • 31/08/2010 10:46

        Vous vouliez dire « la douche » non ? Sinon j’ai pas compris…

      • 31/08/2010 10:56

        Je confirme : championne du monde des bides catégories « poid lourd ».

  7. 31/08/2010 09:46

    Je suis indécise. J’ai une sympathie particulière pour le gros Gégé (à cause de Cyrano de Bergerac, surement. Un mec qui interprète ainsi ma pièce favorite ne peut ^que s’attirer ma sympathie). Mais j’ai toujours été séduite par Binoche que je trouve justement très « fille simple ».

    Sinon je plussoie, ça a l’air d’être personnel entre ces deux là… Il n’a pas l’air d’être le genre à pouvoir se retenir longtemps en cas de grosse colère…

    • 31/08/2010 10:30

      A mes yeux, Binoche est tout sauf une « fille simple », toutes ses émotions (en permanence exacerbées pendant les remises de prix et les émissions de télé) sont calculées et surjouées. Elle ne s’arrête jamais de jouer.

      • 31/08/2010 10:39

        Ce que je voulais dire, c’est qu’elle fait pas ultra sophistiquée. Maintenant, il est vrai que je ne regarde jamais trop les cérémonies d’oscar et autres, donc, je ne l’ai vue que dans des films.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:43

        Ce n’est pas le cas de beaucoup d’actrices de ne jamais vraiment s’arrêter de jouer ?

        De toute façon, si on veut essayer d’atteindre le statut d’icone, le naturel n’est pas indiqué. On n’imagine pas Maryline Monroe au supermarché ou Nicole Kidmann au fast-food.

        En tout cas, moi, je ne l’imagine pas.

      • 31/08/2010 10:47

        Oui mais, est ce qu’on veut le statut d’icône ou celui d’artiste reconnu(e) ? Parce que Marylin, que je sache, elle vivait pas forcément bien le fait d’être perçue comme une icone alors qu’elle s’échinait à faire passer le fait qu’elle était surtout une artiste (bonne ou pas, c’est un autre problème.)

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:49

        Je ne sais pas si c’est le fait d’être une icone qu’elle vivait mal. Je crois qu’elle ne s’est jamais aimée, tout simplement.

        A titre posthume, elle a les deux statuts en tout cas.

      • 31/08/2010 10:52

        Mais pas de son vivant. Ca lui fait une belle jambe de l’avoir à titre posthume.

        Je vais te dire, ado, je rêvais d’être une artiste dont on se souviendrait après sa mort. Maintenant, si je pouvais juste gagner ma croute avec ce que je fais et être reconnue dans le métier, ça me suffirait amplement.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 10:54

        Elle avait déja de très belles jambes de son vivant.

        Je disais cela en fait car je ne sais si son statut d’artiste lui était déja reconnu avant sa mort.

      • 31/08/2010 10:58

        Moyennement voire pas vraiment. On lui a surtout donné des rôles de potiches. C’est vers la fin de sa vie qu’elle a pu s’essayer à des rôles plus exigeants…

      • 31/08/2010 11:00

        J’aime pas Depardieu mais pour le coup je lui lècherai bien l’oreille. Je hais BINOCHE.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 11:04

        Elle avait un vrai sens de la comédie, comme dans « les hommes préfèrent les blondes » ou « certains l’aiment chaud ».

        « la rivière sans retour », c’est plutôt la fin de sa carrière ?

      • 31/08/2010 11:35

        Non, La Rivière Sans Retour c’est au début, et ça n’est pas vraiment un rôle de composition.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 11:39

        Je n’ai jamais dit qu’elle y avait un rôle de composition, mais elle n’y fait pas la potiche non plus.

        A moins que je sois influencé dans mon jugement par son partenaire, l’immense Robert Mitchum (révérences et génuflexions)

      • 31/08/2010 12:20

        Hem.. Je suis restée bloquée sur la scène ou il l’emmène comme un sac à patate…

    • La Gamine permalink
      31/08/2010 11:39

      Leslie, 100 % d’accord avec toi sur Cyrano.
      Et MarilYn (c’est contagieux apparemment ce truc des y), a quand même un rôle de cruchasse dans Certains l’aiment chaud…

      • 31/08/2010 11:52

        Il faut du talent pour rendre une cruchasses inoubliable, et Marilyn est divinement drôle et émouvante dans Certains l’aiment chaud.

      • La Gamine permalink
        31/08/2010 12:00

        Tout à fait d’accord, et je ne me lasse jamais de revoir ce film. Mais il n’empêche que Marilyn regrettait de ne pas avoir eu tellement de rôles différents de la fille pas très fut-fut qui craque pour les saxophonistes…

  8. 31/08/2010 09:59

    Ah! Enfin quelqu’un qui pense comme moi que Ludivine Sagnier est mauvaise, mauvaise, mauvaise, alors qu’elle se voit offrir des rôles en or. Elle fut la seule fausse note de Swiming pool, la seule fausse note des Chansons d’amour, la seule fausse note de Crimes d’amour. Un peu moins centrée sur elle-même et un peu plus centrée sur ses rôles, elle gagnerait un tout petit peu de crédibilité…

  9. 31/08/2010 10:02

    Gilles Lellouche? Ce ne serait pas l’homophobe qui s’était ridiculisé dans « Cactus » l’année dernière sur Paris Première?

  10. Pinpin permalink
    31/08/2010 10:22

    Je suis peu ou prou en total accord avec cet article…

    je m’interrogeais juste sur la pertinence de la campagne de POTICHE à plus de 2 mois de sa sortie… (niveau efficacité, pas créativité !)

    mais mon cerveau paresseux me rappelle que :
    été = grosse ristournes sur certains réseaux d’affichage
    = occasion à saisir pour afficher du cinéma d’auteur à fort potentiel d’entrées sur la cible intra-muros-paris-marais-mk2 bobo de seine-csp+
    = campagne teasing de Potiche 2 mois avant !
    cqfd !

    j’aime bcp la tête de Luchini également.

    Bon par contre…
    il y en avait bien d’autres à crucifier avant Gilles Lellouche et je m’étonne que votre mordant, cher Pédé, se soit ainsi dispersé perdant un peu de son agressivité sur le furoncle Vincent Cassel.

    Mais gageons que vous vous rattraperez sur la critique de « Notre jour viendra »… film ovni (si si vous allez voir) du fils Gavras (le faiseur de Pot-Lait-miques)… avec le Fils Cassel dedans (et dehors puisqu’il le coproduit également… )

    • Guillaume Pascanet permalink
      31/08/2010 10:24

      Ce doit être en effet très ciblée cette campagne d’affichage car je n’en ai pas du tout bénéficié ni en banlieue, ni en province.

      Elle me semble en effet très sympa, même si elle a des relents huitsfemmesques dans les couleurs.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 10:31

        Tout a fait…
        pas la thunes pour aller afficher en banlieue ou province…
        enfin pas 2 mois avant… et puis trop large comme cible ça coco !

        Tandis qu’intra-muros, et qui plus est sur les « mats-drapeaux » réservés à la « culture », et en utilisant une campagne un peu décalée, tu flattes ton coeur de cible (blabla bobo-cinéphile-urbain branché-marais-etc….) et tu « installes le rendez-vous » tout en créant, à bon marché, une forte notoriété du concept filmique d’Ozon auprès des trendsetters et leaders d’opinion qui serviront de base-levier à un bouche à oreille porteur… (ouf)

      • 31/08/2010 11:40

        J’ai déjà eu le plaisir de voir Notre Jour Viendra il y a quelques temps, et je dois dire que j’en ai eu pour mon argent (façon de parler, je n’ai pas payé bien entendu). Il y a avait longtemps que je n’avais pas vu un film aussi con et prétentieux à la fois.

      • la provinciale permalink
        31/08/2010 12:35

        même chose chez moi mais j’habite à la campagne avec des champs,des près et des vaches

    • 31/08/2010 10:33

      Je pense aussi que le cas Cassel aurait mérité un article à lui seul.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 10:41

        MAIS GRAVE !!!!

      • Le Pablo permalink
        31/08/2010 11:02

        Moi, Cassel, excepté pour la Haine où je l’ai trouvé magnifique, je peux pas le blairer…

      • la provinciale permalink
        31/08/2010 11:05

        tout à fait d’accord! autant je l’apprécie comme acteur autant il semble avoir un méga-melon en interviews:le meilleur était le magazine « première » avec lui comme rédacteur en chef.
        L’interview avec Tom Hardy était allucinante( Hardy a cassé la gueule d’un acteur pas sympa ou pendant le tournage de « bronson » où Hardy encore lui a donné un coup de bol au réalisateur) et la proportion de Cassel à se prendre pour une ancienne caîd des banlieux est flagrante(Vincent assume ta bourgeoisie!!!)

      • Jonathan permalink
        31/08/2010 14:14

        C’est vrai c’est un mec ENORME

    • Pinpin permalink
      31/08/2010 12:13

      @ le Pédé :
      et c’est tout ce que tu as réussi à nous pondre sur Cassel, même après avoir vu le Gavras…
      aaahhh déçu je suis !!!

      • 31/08/2010 12:23

        Ben c’est à dire qu’on a déjà pas mal craché sur Cassel en ces lieux, alors je ne voulais pas faire dans la redite.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 12:29

        oarf, il y a des discours qu’il fait bon répéter…
        un peu comme la prévention sida quoi.

  11. Cathy permalink
    31/08/2010 10:29

    Mon petit gars de 12 ans m’a fait la même remarque au sujet des affiches de Mystic River et des Petits Mouchoirs ! Il ira loin ce petit …..

  12. Deis permalink
    31/08/2010 10:40

    Aimer Godrèche… p’tain je demande à voir!

  13. 31/08/2010 10:47

    Le Pédé, on ne me dit jamais rien. Heureusement que t’es là pour m’apprendre que François Ozon récidive. Je vais courir dans le premier cinéma que je croiserai.
    Merci.

    • 31/08/2010 11:10

      En plus il est prolixe, « Le Refuge » est sorti il n’y a même pas 6 mois il me semble.

      • 31/08/2010 11:19

        J’en sais rien mais en tout cas putain qu’il est déprimant ce film. Syndrome Magnolia.

      • 31/08/2010 15:11

        J’imagine que si on est mère il doit avoir un peu plus d’impact. Le film ne m’a pas déplu, loin de là, mais il ne m’a pas particulièrement atteint non plus.

      • 01/09/2010 06:47

        C’est loin d’être l’un de mes préférés. J’adore ses premiers: Sitcom, Les Amants Criminels, Gouttes d’eau sur pierre brûlante.

  14. 31/08/2010 11:06

    Bon, c’est pas un scoop, hein, mais VINCENT CASSEL, quelle escroquerie ! Jamais vu un mec se regarder autant performer en mouillant de son génie. Nul nul nul pourri mauvais mauvais. SAUF quand il tombe entre les pattes du seul vrai et gigantesque directeur d’acteurs en activité dans ce pays (oui je sais je radote).
    D’accord sur toute la ligne.
    En 4 mots : Mais grave. Tu défonces.

    • Guillaume Pascanet permalink
      31/08/2010 11:17

      Je veux bien que Cassel soit d’une prétention sans nom, mais il ne doit pas être si mauvais pour que Cronemberg l’ait repris pour son nouveau film.

      • 31/08/2010 11:30

        Se baser sur la carrière ne permet pas de juger la qualité. Et je l’ai vomi dans le Cronenberg, il me l’a presque gâché. « regarde comme je fais bien le Russe » beuuuuuurk

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 11:34

        Honnêtement, j’ai pas vu, et le fait qu’un grand réalisateur l’ait pris n’est pas une preuve en effet. Par contre, qu’il le reprenne semble indiqué que son jeu lui a plu.

      • 31/08/2010 11:40

        C’est pas de ma faute si Cronenberg a des goûts de chiotte en plus d’un grand talent.

      • la provinciale permalink
        31/08/2010 12:39

        mais Cassel est mauvais dans « les promesses de l’ombre ».Il surjoue à mort,l’accent russe est à vomir!

      • jpp permalink
        31/08/2010 13:41

        Cronenberg est aussi d’une prétention sans nom.
        Ca s’appelle de la cooptation.

      • antoine permalink
        31/08/2010 14:16

        Aidé par Cronemberg, Cassel a transformé un film à potentiel en une version improbable de rintintin chez les povov.

        A noter cependant: Mortensen ne fait visiblement aucun effort artististique quand il suggère (50 fois) qu’il a envie d’écraser la bouche du bellatre vincent, qui s’évertue à nous faire comprendre qu’il godille un peu du cul mais que pour le coming out repassez donc un 17 octobre voir si j’y suis.

      • 31/08/2010 14:58

        Les promesses de l’ombre, « une version improbable de rintintin chez les povov » ????

        Et pas touche à Mortensen, merci.

      • antoine permalink
        31/08/2010 15:01

        (mais je ne touche pas à mortensen, je ne touche qu’aux filles La Meuf. cassel est d’autant plus merdique qu’il y a mortensen, lequel a beaucoup de mal à cacher son ennui devant le numéro de claquettes, homme à feu son papa, de cassel).

      • 31/08/2010 15:31

        ça me ravit que tu ne touches qu’aux filles, nous avons assez d’invertis en ces lieux.

      • 31/08/2010 15:38

        Des invertis? Ou ça?

      • 31/08/2010 16:19

        Antoine et La Meuf sont priés de poursuivre leurs cochonneries ailleurs.

        Merci.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 16:33

        de tous les connards du cinéma que j’ai rencontré Mortensen et Cronenberg sont sans doutes les plus humains, normaux, polis, gentils et talentueux.
        alors vos gueules les mouettes !

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 16:53

        Pinpin, c’est quoi ton avatar ? J’arrive pas à bien le voir.

      • antoine permalink
        31/08/2010 17:20

        Mais bordel de bite à couilles je n’ai pas dit de mal de mortensen (pas sur ce film …), quand à cronemberg il porte quand même la responsabilité d’avoir salopé sa peloche avec cassel. vor.

      • 31/08/2010 17:31

        @Le Juif: Bravo, grâce à toi, Antoine est allé poursuivre ses cochonneries avec Leslie.

      • antoine permalink
        31/08/2010 17:56

        (mais tellement pas)

      • Laurent permalink
        31/08/2010 18:03

        Tout agaçant que puisse être le personnage de Cassel fils à la ville (enfin, personnellement, j’ai vu largement pire !), je trouve au contraire que, bien dirigé, « canalisé » comme il faut, il est capable du meilleur (voir et revoir « Sur mes lèvres »…).
        Ce qui a dû intéresser Cronenberg chez lui, c’est justement sa bestialité un peu foutraque. Pour moi, sa prestation, certes bancale, sert néanmoins parfaitement le film : Cronenberg l’a semble-t-il dirigé au cordeau pour paradoxalement le laisser « exploser » par touches bien dosées et construire ce personnage d’homo refoulé, jaloux, immature et pathétiquement macho. Et je crois au contraire que quand on est comédien, il faut une bonne dose d’humilité et d’abnégation pour se risquer à une figure à ce point grotesque.
        Le même Cronenberg, quand il parle du casse-tête que fut le casting de « Faux semblants », évoque le machisme puéril inhérent aux acteurs américains, qui ne rechignaient pas tant à jouer deux frères jumeaux (quoique les adeptes de la Méthode connaissent quelque difficulté à se donner à eux-mêmes la réplique…) qu’à tenir un rôle de gynécologue ! Alors, imaginez un peu comment il a dû être aisé de distribuer le rôle de Kiril !
        Je ne dis pas que Vincent Cassel est un génie, mais il est à mettre à son crédit qu’il sait parfois se mettre au service de grands artistes, et ce, sans que j’y distingue quoi que ce soit qui ressemble, de près ou de loin, à de l’arrogance.

      • antoine permalink
        31/08/2010 18:08

        Laurent,

        J’entrave que dalle au cinéma, certes. Mais cassel est tellement subtil dans ce film que s’il se trainait avec une pancarte: je suis pédé mais je suis le seul à pas le savoir, tiens mon vigo baise une pute pour me rassurer et puis tiens baise moi aussi, outre le fait que la pancarte serait un peu grande, ce serait pareil.
        Quand à ses explosions, je les ai trouvées aussi convaincantes que dans le pacte des loups. et aussi précieuses.

      • 31/08/2010 18:19

        @Laurent: Je ne suis pas sûr que le fait de se mettre au service de grands artistes soit une marque d’humilité ou d’abnégation chez quelqu’un comme Vincent Cassel. Car en effet, quoi de plus prestigieux pour un petit français que d’avoir un Cronenberg sur son C.V. ?

      • Laurent permalink
        31/08/2010 18:25

        Antoine,

        Je pense que le sur-jeu correspond dans ce cas précis à ce qui lui était demandé. Il y a une dimension franchement opératique dans l’univers de Cronenberg (ce n’est pas la seule, mais elle a son importance). Pour moi, ce que Cassel a réussi à faire dans ce film, c’est devenir une « créature » de Cronenberg. Je ne lui en demandais pas davantage, et en regardant « Les Promesses de l’ombre », je ne pense pas une seule seconde à sa performance calamiteuse dans le désastreux « Pacte des loups ».

      • antoine permalink
        31/08/2010 18:53

        Tu vas avoir beaucoup de mal à me convaincre, excuse moi, aussi talentueux soit cronenmberg.

        Cassel fait exprès de jouer mal (oui je trouve qu’il joue très mal dans ce film, contrairement à ses partenaires qui d’ailleurs eux ne surjouent pas, échapant à la « dimension opératique). Et en ce sens, finalement, cronemberg fait aussi bien / mal que Christophe Gans.

      • 31/08/2010 20:28

        Excusez moi ? Pourquoi j’ai été citée moi ? j’ai fait quoi ?

      • 31/08/2010 20:36

        Des cochonneries avec antoine.

      • 31/08/2010 20:56

        Je plaide non coupable : les blagues salaces glissent sur moi comme la pluie sur un cristal pur.

        Je suis toute douceur et innocence. Une vraie lady.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 21:22

        Antoine, 2 créatures se battent pour toi.

        C’est excitant ?

      • Antoine permalink
        31/08/2010 22:42

        Nues dans le nutella je préférerais.

      • Guillaume Pascanet permalink
        01/09/2010 10:42

        Merci Pinpin, c’est donc le symbole de ta philosophie de la vie.

      • Pinpin permalink
        01/09/2010 16:49

        Si je devais élever chaque éclat de rire au rang de philosophie de la vie…
        (bon par contre il est vrai que bourré je peux me mettre à chanter… mal, très mal !)

  15. Alex permalink
    31/08/2010 11:07

    Merci!!!
    encore une fois c’est très bien vu et tellement jouissif.
    tout à fait d’accord au sujet de Ludivine Sagnier, vraiment overrrated
    quant à Binoche, ben le Gégé il picole trop c’est sur mais au moins il a le mérite de ne pas mâcher ces mots et rien que pour ça, ça fait du bien

  16. ddlacrevete permalink
    31/08/2010 11:17

    d’ac sur tout et surtout pour mettre à la frontière la grosse bouffeuse de cannelloni qui fait fantasmer les oedipiens complexés

  17. milesdavy permalink
    31/08/2010 11:20

    Alors là je dis bravo !
    Pour une fois que je suis d’accord avec une chronique ciné du Pédé !

    Est-ce que je dois remettre en cause mon hétérosexualité ?

  18. Medjolita permalink
    31/08/2010 11:29

    Depuis 5 mois maintenant, j »ai Michael Madsen à ma droite dans ma salle de marché: il est gras, il est transpirant, il aboie, il dépense de la thune, parle de foot et de voiture, quand il ne parle pas de straddle dek 11, il rigole comme une hyène qui a prit froid, les tâches de cafés prolifèrent sur ses vêtements aussi vite ses cheveux gras lui tombent du caillou, et il se la raconte à mort.

    Il n’est pas pire que le petit juif teigneux, qui parle de baise -alors qu’il a sans aucun doute un micropénis – qui lui sert de co-chef de desk, mais il existe c’est déjà beaucoup. Donc pour la figuration de Madsen au casting de ce qui s’annonce être une blague cinématographique, je dis chapeau.

  19. Jéjé permalink
    31/08/2010 11:29

    Et ben pour une fois que je suis d’accord avec toi le Pédé !!! Par ailleurs, j’ai vu Potiche tu t’en doutes, et c’est juste à hurler de rire… Je pense sincèrement que tu vas adorer

  20. LeBelge permalink
    31/08/2010 11:33

    Non seulement, l’affiche des Petits Mouchoirs est pompéeinspirée de celle de Mystic River mais j’ai aussi l’impression que la charte couleur de Kill Bill a été recyclée.

  21. 31/08/2010 11:51

    Judith Godrèche… J’essaie de trouver les mots, mais je n’y arrive pas.

    • Guillaume Pascanet permalink
      31/08/2010 11:53

      Tête à claques ?

      • 31/08/2010 11:53

        Oh non, bien pire!

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 12:10

        Je vois bien ce que tu ressents : son phrasé plein de soupirs, son regard stupide, sa prétention doublée à ce que j’ai cru comprendre d’un mépris complet pour les autres.

        Je l’ai trouvé supportable dans deux films : « Ridicule », parce que j’adore le thème et qu’avec des partenaires comme Fanny Ardant, Jean Rochefort et Charles Berling, c’est plus facile, et dans « L’auberge espagnole » par ce qu’elle y joue une cruche insipide et qu’elle n’a alors qu’à rester naturelle.

      • 31/08/2010 12:18

        La Meuf, sache qu’il y a pire que Judith Godrèche dans un film et Judith Godrèche dans la vie. ELLE « CHANTE ». Bon, le point positif, c’est qu’après s’être pris un four monumental à Cannes, elle a glapi qu’elle ne remonterait jamais sur une scène suite à cette humiliation.
        Je propose Pimbêche prétentieuse, malfaisante et insipide.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 12:23

        Tu confirmes donc pour Judith dans la vie ?

    • la provinciale permalink
      31/08/2010 12:46

      tu ne peux pas dire ça:elle est copine avec Daniel Lanois,il voulait même lui écrire un album mais elle a pas voulu et elle a joué dans un film de Phil Joanou(copain de Bono,Madonna et Fincher).Ella a une carrière américaine et elle a fait un enfant avec le plus grand cinéaste français Danny Boon!!

      • Medjolita permalink
        31/08/2010 13:05

        Un enfant avec Dany Boon? L’heure du grand retour de l’eugénisme a sonné je pense. En tout cas, il porte très mal son nom : s’il y a bien un Noé qui ne doit pas survivre à un déluge, c’est celui-là.

    • Medjolita permalink
      31/08/2010 13:00

      Non mais son nom! Godrèche. Ca sonne déjà comme un patchwork des adjectifs qu’on aimerait lui associer: gourde, potiche, revèche, et jenesaisquoiencore. Et cette face de conne. Elle doit pas coûter bien cher.

      • 31/08/2010 13:03

        God rêche ?

      • Medjolita permalink
        31/08/2010 13:06

        Ouais, j’ai d’abord pensé à ça, mais ma vulve a protesté contre ce concept. faut pas penser à ce genre de choses, pour notre santé sexuelle.

      • 31/08/2010 13:12

        En même temps, c’est pas l’effet qu’elle fait au cerveau ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 13:21

        Les inconnus l’avaient pastiché sous le nom de Juliette Godiche il me semble.

      • Medjolita permalink
        31/08/2010 14:01

        J’avoue c’est un peu l’effet qu’elle fait au cerveau. Et aux oreilles. Jamais entendu une voix plus inutile.

  22. Le Totem permalink
    31/08/2010 12:02

    Pour un peu je penserais que « des griefs personnels se cachent derrière ce déferlement de haine » -(c) Le Pédé. Mais j’efface tout soupçon en raison de mon profond accord sur le teasing du prochain Ozon + quelques doute face au génie adulé de Cassel.
    Sans compter mon incompréhension quant à sa capacité à faire mouiller beaucoup de culottes et quelques slips.

  23. 31/08/2010 12:44

    Le Pédé, tu es très en forme!

    Merci pour la bande-annonce de Krach, qui semble apporter pas mal de sang neuf au film de traders (« Vendez!!!! Achetez!!!!! Bande de tarlouzes communistes!!!).

    Merci pour les mots doux du grand Gégé à l’endroit de la pasionaria de comptoir qu’est Juliette Binoche.

    Merci de tirer inlassablement sur l’ambulance Cassel.

    Merci pour cet hommage en bonne et due forme rendu à François Ozon.

    En bref, merci.

  24. jpp permalink
    31/08/2010 13:37

    Judith Godrèche,
    ses apparitions sont des chefs d’œuvre à elles toutes seules
    et je rêve de l’aimer bestialement pour être tout à fait franc.

    • antoine permalink
      31/08/2010 14:24

      surtout dans bimboland, hein, assez inoubliable.

      Je dois confesserque Judith Godrèche se positionne à la gauche de ma grand-mère sur le podium des choses auxquelles je pense quand j’ai peur de me laisser aller trop vite en plein devoir conjugal.

      • Pinpin permalink
        31/08/2010 15:30

        oh merde je pensais être le seul a avoir vu cette horreur…

      • Antoine permalink
        01/09/2010 07:42

        Je vois peu de film mais je rate généralement peu de merdes

  25. docds permalink
    31/08/2010 13:42

    Pourquoi KST dans les tags?

    • Guillaume Pascanet permalink
      31/08/2010 13:45

      Je suppose parce qu’elle partage l’affiche avec Ludivine Sagnier de « crime d’amour »

    • 31/08/2010 14:49

      Vous avez l’oeil Doc. Parce que j’ai crée les tags avant d’ecrire l’article et que je pensais encenser la Scott Thomas qui fait des merveilles avec le peu que Corneau lui offre et sauve Crime d’amour du naufrage intégral (avant de disparaitre et de laisser le film a son triste sort). Entre temps j’ai réalisé que l’article était déjà long, et que Kristin méritait un article à elle toute seule.

  26. 31/08/2010 14:29

    Sagnier, Bellucci ET Godrèche décimées dans un même article.
    Le Pédé, si je pouvais, je vous épouserais.

  27. antoine permalink
    31/08/2010 14:47

    Figurez vous que très récemment encore, au cours d’une soirée excessivement bien fréquentée j’ai eu l’immense privilège d’échanger avec l’un des meilleurs connaisseurs actuels du cinéma mondial voir français, et que nos conclusions relatives à cette grande brèle dansante de cassel (et de gavras d’ailleurs) étaient en tous points similaires à celles de Le Pédé. Gloire. Le fait que ma femme flingue sa culotte à chaque fois qu’elle croise la bestiole est totalement indépendant de ce jugement notez bien: J’ai revu La Haine récemment, et ben c’est un peu comme le grand bleu, en pire (paske ls dofinn o – sayy bo)

    Concernant cette pauvre juliette elle me désole. Elle a depuis ses 20 ans pour seule ambition physique et artistique de vieillir et de finir comme Catherine, et à mesure que l’échéance approche elle se rend compte que ce sera plutôt comme ça , c’est affreux.

    Sur Lelouche: en France, on a pas de traders, mais on a des idées (complètement fantasmatiques et grotesques). Quelle clairvoyance, le monde va encore s’émerveiller devant notre fine et juste compréhension de la finance (et les traders inquiets qu’on disent qui ils sont vraiment et donc qu’on les menace, pourront souffler tranquille). Mais bon je téléchargerai ce film, comme je l’ai fait pour Secret Défense, grandiose production dont j’ai du voir la scène d’action principale (celle ou Vahina Giocante se fait déboiter en levrette avec sa petite robe en soie par un terrorrisse communisse arabe) une bonne 10aine de fois.

    • jpp permalink
      31/08/2010 15:44

      Tiens puisque tu m’as l’air de t’y connaître :
      je recherche un film où Alice Taglioni se fait tringler, peu importe la position, juste pour voir comment on s’y prend avec un porte-avion.

      Merci

      • 31/08/2010 15:46

        S’il vous plaît, un peu de respect pour les veuves, surtout celles qui n’ont pas de talent. Merci pour elles.

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 15:54

        Si, dans « mensonges, trahison et plus si affinités », elle rend incompréhensible l’hésitation d’Edouard Baer entre elle et Marie-José Croze.

    • 31/08/2010 16:07

      C’était pas plutot « secrète défonce » ?

      Bon d’accord, elle est mauvaise…

      • antoine permalink
        31/08/2010 17:25

        j’adore quand tu parles de cul, ça m’emoustille. Cela dit si tu as une sex tape de vahina je suis très preneur.

      • 31/08/2010 20:54

        Désolée chuis pas très branchée filles aux noms bizarres ^^

  28. Laurent permalink
    31/08/2010 15:04

    Entièrement d’accord pour distinguer Ozon comme espoir de salut du cinéma français, mais le grand « sauveur » reste pour moi Desplechin : depuis « La vie des morts », je trouve qu’il s’est toujours maintenu au sommet en construisant une œuvre cohérente et personnelle dans l’ombre bien digérée de Truffaut (tout en se faisant régulièrement taper dessus à peu près pour les mêmes raisons que son aîné : bourgeois, littéraire, précieux…), et il a même su, sans trahir ses ambitions, ouvrir son cinéma à un plus large public avec les fresques familiales que sont « Rois et reines » et « Un conte de Noël ». Ce sympathique poseur d’Honoré est un nain à côté. Desplechin s’en bouffe 15 au petit-déjeuner.

    • 31/08/2010 16:16

      Tiens! Vous ici?

      • Laurent permalink
        31/08/2010 17:29

        Eh oui! Bonjour, cher ami – pour la bonne cause, notez bien. Enfin, je m’efforce de tenir à distance le ton désuet du monde d’hier qui m’habite, mais rien à faire ! Je n’arrive définitivement pas à adopter la « cool attitude » qui règne en ces lieux… 😉

  29. Isabelle permalink
    31/08/2010 15:57

    A propos de l’interview de Depardieu : j’en ai lu des comptes-rendus sur plusieurs sites, en fait des morceaux choisis par le journaliste (toujours plus ou moins les mêmes extraits, d’ailleurs) et j’aurais aimé lire cette interview dans son intégralité. Je sais bien qu’on la trouve sur le site du journal autrichien Profil, mais c’est en allemand, d’où malcomprenance de ma part.
    Quelqu’un sait-il où on peut en lire une traduction intégrale en français (voire en anglais, à la rigueur) ?

  30. Lila permalink
    31/08/2010 17:16

    J’en ai déjà ma claque du film de G. Canet, on commence à voir des affiches partout et la bande-annonce au ciné alors qu’il ne sort que dans deux mois… rien de mieux pour me faire fuir à l’autre bout du monde jusqu’à Noël (je connais 33 chiliens qui ne mesurent pas leur chance au fond de leur mine)

  31. Marian permalink
    31/08/2010 18:34

    Comment ça « [nos] slips pas propres » ?
    Ce n’est pas parce que Le Pédé se targue d’être une sommité mondial du slip que les non-invertis les ont forcément sales … même après s’être rendu compte que Ludivine était devenue une femme (et oui, ça fait très longtemps que j’ai lâché le cinéma français).

  32. 31/08/2010 18:43

    C’est ce que je disais ce matin à … euh … Hum.
    Bref, Le Pédé, autant sur la mère Sagnier et le fils Cassel, j’ai rien à redire parce que … ben parce que c’est juste vrai …
    Autant sur Binoche, tu écris un peu du vent (« elle est bonne actrice, elle est belle, mais je comprends pas les honneurs qu’on lui voue » : tu vois, ça tient en une ligne et demie …), et ça m’étonne un peu de toi (je m’attendais un peu plus à du cinglant subjectif (donc contestable), tel que tu sais si bien le faire ^^).

    Et pour le Ozon … ben depuis l’ennuyeux Refuge, je m’inquiète un peu …
    Et sur la mort du cinéma français, je ris bien fort, parce que ça fait trente ans qu’on le serine, alors qu’il est bien là, le cinéma français, pas toujours très novateur, mais infiniment reconnaissable, et si t’en étais privé, tu finirais (après 10 ans, certes) par en demander.

    Alors bon, t’es gentil, tu nous ponds un article un peu plus incisif, quitte à te tailler d’un bon lynchage de la famille Cassel au grand complet, parce que t’es bon pour faire ça, et pas pour dire qu’Ozon est un génie, base du renouveau du cinéma français (parce que bon, il a du succès à Paris, mais ailleurs, c’est pas gagné …), et t’arrêtes de te caresser dans le sens du poil avec un article en demie-teinte.

    On compte sur toi, nous. Non mais oh.

    (sinon, je t’aime, Le Pédé)

  33. 31/08/2010 19:42

    Franchement ça devient lourd cet acharnement sur Cassel. Il n’a même pas d’actualité en ce moment.
    Il a le melon, certes mais l’égocentrisme des acteurs fait partie de leur adn (et du notre d’ailleurs).
    Il surjoue parfois (oui dans le cronenberg où je le trouve d’ailleurs mal dirigé malgré mon grand respect pour Cronenberg) mais il est très bon dans Mesrine, dans Sur mes lèvres et la plupart du temps. Peut-être le pédé que tu aurais préféré Daniel Auteuil nous jouer Mesrine pour un énième rôle en retenue.
    J’aime François Ozon, particulièrement son Gouttes d’eau sur pières brûlantes et 5×2 mais j’aime aussi Mesrine (j’enfonce le clou volontairement). Quant à Gilles Lellouche, il était plutôt bon dans la plupart des seconds rôles où j’ai pu le voir, ce film est peut-être une bouse mais franchement j’attendais mieux de « ta rentrée cinématographique » acérée.

    • antoine permalink
      31/08/2010 19:49

      (enfin dans mesrine, il fait un peu le Vince de La Haine avec une moumoute et une stache, quand meme! you toking to mi ? )

      • 31/08/2010 20:01

        drôle mais simpliste ta remarque. Très sincèrement, je trouve qu’il montre de nombreuses facettes dans le film, probablement plus que dans la haine qu’il faudrait que je revois :
        -Certes la brutalité du personnage qui n’est pas édulcorée mais qui va crescendo et qui n’est pas d’un seul tenant / son rapport à son père, belle scène avec Duchaussoy / son côté séducteur / sa générosité

        Bref, je suis le premier à être agacé par la surexposition médiatique (et il y en a eu une avec ce film) mais j’ai essayé de ne pas voir le film par ce biais. Et dans ce type de cinéma que l’on voit rarement en France ces temps-ci, c’est plutôt réussi

      • Antoine permalink
        31/08/2010 22:01

        Drôle mais simple c’est moi.

        Poseur avec ou sans moustache, c’est cassel.

    • 31/08/2010 20:14

      Mais euh, expliquez moi une chose, je suis supposé faire ma rentrée en tenant compte des gouts et des couleurs de chacun de mes lecteurs? Alors Cassel non, ça risquerait de décevoir ariko, et puis Ozon non plus, parce que L’egoiste habite à la campagne et qu’Ozon n’a de succès qu’a Paris (?), et puis Binoche, oula pas question, c’est l’actrice préfère de la cousine de Véro la Bisontine, non je ne peux vraiment pas lui faire ça la pauvre, elle ne s’en remettrait jamais …

      100 balles et une pipe aussi?

      • Guillaume Pascanet permalink
        31/08/2010 20:26

        On peut passer commande alors ?

        Alors, je voudrais une éloge d’Uma Thurman et une grande frite.

        Sur place.

      • 31/08/2010 20:28

        Je vais voir ce que je peux faire pour la grande frite…

      • 31/08/2010 20:31

        C’est marrant, je visualise Uma Thurman dans une pub végétaline…

      • 31/08/2010 20:36

        Tu livres à domicile le Pédé?

  34. 31/08/2010 20:34

    Une demoiselle nommée Kathy Perry vient de lacher dans le même reportage deux phrases hallucinantes.

    1 « Je ne suis pas assez extrême » Heu…c’est à dire ?
    2 « Je suis sexy, c’est naturel chez moi »..

    oO

  35. 31/08/2010 20:43

    ca y est je nous l’ai énervé, premier comment depuis les vacances et j’ai déjà le droit à 100 balles et une pipe … désolé le pédé mais il y a eu un gros teasing sur votre rentrée hier et j’ai été un peu déçu. C’est ça de faire les malins aussi

  36. acila permalink
    31/08/2010 22:13

    Alors quand même Ludivine Sagnier, elle a tourné avec Rasha Bukvic hein. Bon, sinon j’ai entendu Michel (Sardou) se lancer à son tour dans la critique cinéma, ainsi pour bien apprécier Nine, il est impératif de bien maîtriser « son Fellini » (d’ailleurs pour ceux qui aiment à s’envoler vers New York, ils ne serait pas contre prendre les commandes d’un Boeing sur une compagnie américaine parce qu’il fait également dans l’aviation tellement il est multi casquettes; oui depuis l’article de la meuf j’ai découvert un monde fascinant). Et d’ailleurs, c’est franchement indiscret mais à la lecture des commentaires et vu que même Jéjé est revenu, le copain de La Meuf, il est plus là ? (Celui qui avait des ailes) Bon en fait, la réponse ne m’importe pas vraiment, j’espère juste qu’elle est heureuse quand même.

  37. Le Hippie permalink
    31/08/2010 23:13

    Ravi de voir que tu es en forme pour la rentrée !
    Je renouvelle mon abonnement à C’estLaGêne.

    • Guillaume Pascanet permalink
      01/09/2010 09:14

      De même pour moi. Je n’ai pas de nouvelles de l’Arabe d’ailleurs depuis que je lui ai envoyé le n° de ma visa comme il me l’a demandé afin de règler mon abonnement.

  38. 01/09/2010 13:26

    Article interessant, merci du partage 🙂

    • 01/09/2010 14:14

      Mutuelle senior? C’est du spam ça, non?

      • Guillaume Pascanet permalink
        01/09/2010 16:34

        Cela signifie probablement que ton lectorat est plus agé que tu ne le pensais.

      • antoine permalink
        07/09/2010 00:41

        C’est le Doc qui fait de la réclame …

  39. Guillaume Pascanet permalink
    01/09/2010 16:33

    Que penses-tu de ceci cher Le Pédé ?

    La logique économique ne rejoint pas vraiment la logique artistique.

  40. alexandra permalink
    01/09/2010 16:49

    THE PÉDÉ IS BAAAACCCKKK!!! et ça fait du bien aux zygomatiques..

  41. 02/09/2010 22:24

    Je pense tout pareil. Tout simplement.

  42. 03/09/2010 12:03

    haha pour Judith Godrèche, pour le coup, vraiment potiche. Surtout dans les Poupées Russes. Je partage ton avis. Ozon sauve un peu de ce qui peut être sauvé dans le cinéma français. Quoique le dernier Almaric vaut son pesant d’or!
    Les affiches sont immanquables!

  43. La Régence permalink
    03/09/2010 15:04

    Hum, je réponds un peu tard, mais heu, moi je la trouve très bien la Binoche!! Elle a fait qques films merdiques dans tout le lot évidemment, mais elle est très, très douée (Revoir « Bleu » par exemple, juste pour en prendre un au hasard…) – comme disait Leslie plus haut elle a l’air d’être qqun d’assez simple, et plutôt « naturel » (autant qu’on peut l’être en étant actrice) = je crois pas qu’on la voit un jour pleine de botox et compagnie- enfin bref – (Quant à Depardieu – « Gégé » – c’était qd même très gratuit….et plus symptomatique de son état d’épave que de tout autre chose…)

  44. 06/09/2010 21:45

    Ma foi, voici un article à propos duquel je ne peux que me joindre au concert de louanges (comme quoi on peut être pédé et avoir le goût sûr).
    Merci à columbine d’avoir guidé mes pas jusqu’ici.

  45. Le Pablo permalink
    13/09/2010 12:21

    @Le Pédé : Chabrol est mort. Vive Chabrol ?

  46. Rebecca permalink
    18/11/2010 11:46

    Alors je suis d’ac cord en partie avec ce que tu dis même si personnellement j’aime beaucoup ce que fais Guillaume Canet. Et que même si Cassel se la pète, je l’aime aussi. Rien que pour sa tronche.
    Bref.

    En revanche… Les affiches??? Correctes???? Le concept est chouette mais as-tu jeté un coup d’oeil à la réalisation??? Elle est à pleurer!

    J’aime beaucoup ce que tu fais par contre!

    tchao!

Trackbacks

  1. Twitted by AimeHaine
  2. Twitted by pommedamour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :