Skip to content

TOP 10: Crises de larmes dans une salle de cinéma

10/08/2010

Comme vous l’avez peut-être constaté , l’activité sur C’est La Gêne est un peu faible ces derniers temps. Pourquoi donc, vous demandez-vous?

Parce que c’est l’été! Le mois d’août pour être précis, supposément le plus chaud de l’année. C’est pourquoi le ciel est noir et il fait douze degrés. Y’a vraiment plus de saisons ma bonne dame.

Alors que fait-on par ce temps déprimant, pour éviter de se suicider? On va au cinéma.

Le problème, c’est que l’été n’est pas la saison des chefs d’oeuvres, et qu’entre blockbusters branlants, suites sordides et grotesqueries grotesques, il est difficile de s’enthousiasmer pour quoi que ce soit. Heureusement, certaines enseignes ne déçoivent jamais. C’est le cas de Pixar, dont le dernier Toy Story -malgré un certain manque d’originalité lié à sa nature même (ENCORE UNE SUITE???)- est à la hauteur de ses glorieux prédécesseurs. Constamment intelligent, drôle et émouvant, précédé par un court-métrage brillantissime, bref, vous connaissez la chanson.

Plus que jamais, les génies Pixar semblent décidés à aborder des sujets adultes -la fuite du temps, la peur de l’abandon, la mort- plutôt que de vendre à leur public du rêve en conserve. Ce qui aboutit ici à une séquence finale dévastatrice, où, submergé par l’émotion, le spectateur pris par surprise se dissout dans un torrent de larmes tout en se demandant à quel moment John Lasseter s’est transformé en Douglas Sirk. Et ça n’est pas mon ami Le Juif qui vous dira le contraire.

Alors en l’honneur de notre décomposition commune, j’ai décidé de lister ici les dix films qui m’ont le plus laminé, pulvérisé, anéanti. ET ON NE SE MOQUE PAS! (Attention: si vous êtes un inculte, cet article contient des spoilers mineurs)

10. Le Roi Lion

 

NOOOOOOON!!!!!! PAS MUFASA!!!!!!

J’ai beau avoir toujours eu un faible pour les méchants de cinéma -surtout chez Disney- j’ai haï cette ordure de Scar de tout mon soul, et sa mort atroce, dévoré par une horde de hyènes en furie, m’a toujours semblé être une punition insuffisante pour la peine qu’il m’avait causé. Heureusement que Mufasa peut toujours ressuciter sous la forme d’un nuage pour taper la discute à son fils.

9. Titanic

 

Avant que son succès gargantuesque ne retourne le monde entier contre lui, le mastodonte de James Cameron a inondé de larmes les salles de cinéma du monde entier; je me souviens encore des visages rougeoyants et boursouflés des specateurs dévastés à la sortie des salles. Pour ma part, c’est moins la mort de Leo que l’océan de regrets dans le regard de Gloria Stuart qui me serra la gorge et me poussa à y retourner quelques jours plus tard pour un second voyage.

8. My Girl


Quatre mots: Macaulay Culkin, abeilles, cercueil.

Dur.

7. In America


L’immense Samantha Morton n’est jamais la dernière à m’émouvoir, que ce soit en simili Harpo Marx chez Woody Allen, en voyante rasée dans Minority Report ou en amoureuse transie dans Synecdoque, New York. Dans cette petite  merveille signé Jim Sheridan, sa figure de mère courage endeuillée maintient sobrement la pyrotechnie lacrymale à distance durant tout le film, avant de faire monter une tornade dans une scène d’accouchement littéralement suffocante qui me met en lambeaux à chaque vision.

6. The Hours


Jamais un film ne m’avait pris à la gorge en si peu de temps. Dès les premières minutes, la lettre de Virginia Woolf, la voix-off de Kidman, les violons tourbillonnants de Philip Glass, j’étais cuit. Et ça n’était qu’un avant-goût des mille joyeusetés de ce chef d’œuvre sublimement déprimant.

5. Edward aux mains d’argent

Avant que Tim Burton ne s’emploie à déféquer de monstrueuses croutes, il réalisait des chefs d’oeuvres d’une infinie délicatesse, comme en atteste ce conte déjà canonisé, dont le final noyé sous la neige et la plus belle partition de Danny Elfman est aussi certain de vous arracher des larmes que la mise en terre de votre cher(e) et tendre.

3 & 4. Pack Shoah: La Liste de Schindler & Au revoir les enfants


Le grand oeuvre de Spielberg a beau avoir ses maladresses, il n’en demeure pas moins d’une puissance considérable, dopé par les contributions fracassantes de collaborateurs au sommet -John Williams, Janusz Kaminski, Michael Kahn, Liam Neeson, Ralph Fiennes, Ben Kingsley- et surtout par Spielberg lui-même, jamais plus inspiré que dans cette évocation magnifiquement contrôlée de la période la plus noire de notre ère. La petite fille en rouge a beau être un artifice de mise en scène, c’est aussi un symbole d’une infinie trisesse du sort de millions de sacrifiés.

A l’opposé du spectre de l’Holocauste, Louis Malle a évoqué avec sa maîtrise coutumière ses propres souvenirs d’enfance dans l’inestimable Au revoir les enfants, une oeuvre limpide, dénuée de toute forme de sentimentalité, dont la conclusion atroce n’en est que plus insoutenable. « Plus de quarante ans ont passé », affirmait Malle en voix-off dans les derniers instants du film, « Mais jusqu’à ma mort je me rappellerai chaque seconde de ce matin de janvier ». Idem.

2. Sur la route de Madison

Tous les autres mélos de l’univers peuvent aller se rhabiller face au tearjerker ultime d’Eastwood, véritable machine de guerre lacrymale destinée à transformer en serpillère humide même le joueur de rugby le plus neanderthalien du cosmos. La pluie torrentielle de la scène finale est une métaphore parfaite de l’état du spectateur à la sortie de la salle.

1. La Leçon de Piano

Incontrôlable, le déluge de larmes qui m’envahit au beau milieu de La Leçon de Piano. Liquéfié telle une collégienne semi-cérébrée devant Love Story, je ne parvenais même pas à comprendre quelle était la source de cette inondation soudaine. En fait de tristesse, je réalisais plus tard que c’était tout simplement la beauté du chef d’oeuvre de Jane Campion qui m’avait terrassé. A l’exception Barry Lyndon, le plus grand choc esthétique de ma carrière de spectateur.

Advertisements
310 commentaires leave one →
  1. 10/08/2010 22:35

    Pareil que toi, pour le quarté de têtes en tout cas.

    Il me semble loin pourtant, le temps où les films pouvaient m’arracher qques larmes.
    Me suis-je endurcie, aurais-je perdue mon âme de midinette, ou simplement les films sont -ils maintenant, moins pourvoyeurs de chutes lacrymales qu’auparavant?

  2. lily permalink
    10/08/2010 22:37

    Ben et « La vie est belle » et l’émerveillement de l’enfant devant le char tant espéré et qui ne sait pas encore que son père est mort à l’instant?

    Ha et sinon revu récemment : « Se souvenir des belles choses »… snif…

    • 11/08/2010 01:05

      Benigni m’excède. Je hais Zabou.

      • 11/08/2010 20:55

        Zabou mérite la contumace.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/08/2010 22:36

        J’ai adoré « se souvenir des belles choses », je pense donc vous détester provisoirement.

      • Nora permalink
        11/08/2010 22:57

        Elle mérite l’écartèlement.
        Je la conchie.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/08/2010 23:14

        Moi aussi je t’aime.

    • Le Branleur permalink
      11/08/2010 01:10

      pourtant quel jeu d’acteur dans « astérix le gaulois », il volait presque la vedette à christian clavier.

      • Orianinou permalink
        11/08/2010 10:03

        Benigni m’énerve prodigieusement dans la vie (entendez par là quand on le voit sur des plateaux TV etc… Je ne prends pas un café avec lui tous les dimanches), mais j’avoue avoir été touchée par ce film… Je n’ai pas pleuré à chaudes larmes mais j’ai aimé. Quelle fin stupide quand même, à quelques minutes près… Frustration.

  3. oggy permalink
    10/08/2010 22:38

    y a pas bambi putain !!! … j’me fais vieux moi

    • 11/08/2010 00:39

      Mais grave!
      Sauf que Bambi je ne l’ai pas vu dans une salle de cinéma, ni Rox et Rouky qui m’a beaucoup fait pleurer plus jeune.

      • 11/08/2010 01:01

        J’ai vu Bambi trop tard. Mon Bambi à moi c’est le Roi Lion.

  4. 10/08/2010 22:39

    Petite anecdocte (j’en profite, c’est les vacances, très peu de monde) : pour la Liste de Schindler, je suis allée voir le film au ciné, un dimanche, par une douce après-midi.
    J’étais seule dans la salle.
    J’ai redouté, pendant un moment, que quelqu’un vienne me dire, que non, on allait pas projeter le film juste pour une âme isolée.

    Le film a commencé, et je me souviens avoir pleuré longtemps, avec de réels sanglots.
    Je crois bien que l’isolement face aux images m’a désinhibé, que les vannes se sont ouvertes largement.

    Je suis sortie de la salle complétement bouleversée, hébétée par tant de chagrin.
    Gros moment de solitude.

  5. oggy permalink
    10/08/2010 22:40

    dans le pack shoah j’aurais mis le pianiste aussi

    • 11/08/2010 00:40

      Moi aussi, j’ai plus pleuré que pour Schindler mais c’est sûrement parce que j’ai un coeur de pierre, n’est-ce pas le Pédé?

      • 11/08/2010 01:02

        Non c’est respectable je pleure moi-même beaucoup pendant la scène du train.

  6. 10/08/2010 23:08

    Vaste sujet. Mais Bon, on ne pleure pas pour les mêmes choses. moi qui pleure aisément dans la vie de tous les jours, j’ai du mal devant les films. Mais ya eu quelques exceptions. Là, comme ça, je me souviens de l’Histoire sans fin (à ma décharge, j’avais sept ans), d’Amélie Poulain (mais je sortais d’une période assez noire de ma vie), le dimanche de fiançailles du même. Philadelphia (A ma décharge : la musique).

    Bon… ce ne sont pas des monuments…

  7. Iago permalink
    10/08/2010 23:37

    Voir et revoir Forrest Gump, une certaine scène sous un arbre devant une tombe, pour ne pas déflorer les chanceux qui peuvent encore regarder le film pour la première fois.

    Mais je pense que le film où j’ai le plus versé de larmes, de joie en revanche… est Southpark le film… carton rouge?

    • Le Branleur permalink
      11/08/2010 01:08

      la fin est étonnement bien faite en effet.

      (je te soutiens car je sens que l’orage va gronder sur nous sous peu)

  8. lilikoy permalink
    10/08/2010 23:54

    Si on vire Au revoir les enfants ( que je n’ai toujours pas vu, et ça craint un peu beaucoup quand même) et qu’on le remplace par The Hours, ça me fait le même quarté.
    D’ailleurs je suis quand même rassuré de voir que je suis pas le seul à être pris à la gorge dès que j’entend Nicole Kidman lire sa lettre au son des magnifiques violons de Philip Glass.

    Sinon niveau chialage, je rajouterais La Belle au Bois Dormant (mais ça c’est parce que j’ai jamais accepté que la classe de Maléfique soit lamentablement détruite, alors que l’autre quiche de paysanne s’en sors bien après avoir pioncé 5 minutes… oui bon, j’avais 5 ans alors passons.)
    Et pour finir, je verse toujours ma petite larme devant Eternal Sunshine Of The Spotless Mind, même si j’ai jamais vraiment su pourquoi.

  9. Mauxe permalink
    11/08/2010 00:04

    Je suis la seule à penser à Jeux Interdits ?
    Je l’avais vu assez petite et il m’avait vraiment bouleversée.

  10. 11/08/2010 00:29

    Marrant je pensais justement à « My girl » hier en me disant que c’était un des films que j’avais le plus vu quand j’étais gosse, et c’est peut-être mon premier coup de foutre cinématographique.

    Ce soir j’ai vu « Frida » et j’ai chialé comme ça ne m’était pas arrivé depuis longtemps.

  11. 11/08/2010 00:51

    Je me souviens rarement des films qui m’ont fait pleurer, et ça m’arrive de moins en moins.
    Comme chacun le sait ici, en ce qui me concerne, j’enlèverais la Leçon de piano et je remplace par Kramer contre Kramer et surtout, par Benji. J’ai vu (le premier quart d’heure de) Benji au ciné vers 3 ans, et ma mère a dû me sortir de la salle sous les protestations des autres spectateurs dont je gâchais le film par mes hurlements lorsque Benji se perd dans la forêt.

    J’ajoute Brokeback Mountain aussi. Et E.T.

    Voilà. Je peux retourner sous mon cocotier.

    • 11/08/2010 11:00

      Brobeback montain… Toutes les larmes de mon corps. Et encore, pendant deux jours, ça remontait dès que j’y pensais.
      Sont émouvants ces pédés.

    • 11/08/2010 20:58

      J’ai vu Bright Star hier, légère inondation.

  12. Le Branleur permalink
    11/08/2010 01:06

    « le pantalon rouge » pour moi, l’exécution finale m’a fait éclater en pleurs.

    (je n’ai aucune idée de si c’est un grand film)

    • Le Branleur permalink
      11/08/2010 01:13

      en larmes pardon.

      • Aelixira permalink
        11/08/2010 18:44

        on FOND en larmes et on ECLATE de rire ou en sanglots^^ Mais tu y étais presque!

    • Vince permalink
      11/08/2010 11:49

      Pour l’avoir vu, je te soutiens totalement sur ce film. Un vieux film français, mais touchant =)

  13. cmwactou permalink
    11/08/2010 01:12

    Million Dollar Baby. Et je ne sais toujours pas exactement pourquoi. Mais les gros pleurs pas discrets qui font qu’à la sortie, tout le monde vous regarde.

    • 11/08/2010 11:48

      Tu ne sais pas pourquoi? Tu ne sais pas pourquoi?

    • 11/08/2010 12:12

      Million Dollar Baby indeed. Et je sais exactement pourquoi.

    • lavioletteviolette permalink
      11/08/2010 12:26

      Je sais pourquoi, et ce film me reste insuportable

    • Marian permalink
      11/08/2010 17:23

      Pour ce film, j’étais au delà des larmes (plus une énorme boule dans tout le corps). C’est beaucoup trop horrible comme histoire pour pleurer. Un peu le même effet avec Dogville.

    • cmwactou permalink
      11/08/2010 19:53

      ouais enfin à ce point là, je me suis dit que je devais certainement avoir des trucs à résoudre…

    • La stagiaire permalink
      11/08/2010 22:41

      Nan mais Million Dollar Baby, je connais peu de gens qui n’ont pas pleuré devant…
      Ah ça, il est fort Papy Eastwood, pour faire chialer dans les chaumières…

  14. Docds permalink
    11/08/2010 01:17

    Barry, de Richard Pottier, m’a détruit lorsque Pierre Fresnay poignarde son gentil St Bernard

  15. la plus vraiment nouvelle permalink
    11/08/2010 07:53

    Quel soulagement de voir que je ne suis pas la seule à avoir pleurer pour My girl.
    Sinon je ne suis pas vraiment d’accord pour Titanic qui est sympa mais pas larmoyant.
    sinon le dernier en date c’est brokeback moutain.
    et les toutes dernières larmes c’est l’expo 6 milliards d’autres de Yann Arthus Bertrand, certains sujets sont carréments anxiogènes et où d’autres sont vraiment très émouvants !

  16. 11/08/2010 07:55

    Bonjour

    Personnellement, un film d’animation : Le tombeau des lucioles

    Tellement fort que je n’ai pas réussi à la voir plus de 2 fois.
    C’est dessiné, suggéré mais enfin de compte plus réaliste.

    • 11/08/2010 08:11

      OMG ! Je l’avais oublié celui là !

    • 11/08/2010 08:52

      Ouais, assez d’accord pour Le Tombeau des Lucioles.

    • zelda permalink
      11/08/2010 09:46

      Ouais. Un top des films qui font pleurer sans le tombeau des lucioles et l’incompris… moi je dis pffff.

    • 11/08/2010 11:03

      Oui oui oui, le tombeau des lucioles… Ce que j’ai pu pleuré aussi! (et ce qu’il est beau ce film!)

      • 11/08/2010 11:31

        oh putain! PleureR donc, évidemment. Me suis levée y a pas longtemps c’est pour ça.

    • caballe permalink
      11/08/2010 22:57

      oh yeah, horrible!et pourtant je l’ai vu récemment…

  17. 11/08/2010 09:02

    Dernières larmes au ciné pour moi : « Departures » et « Where The Wild Things Are ».
    Sinon c’est vrai que je pleure de moins en moins devant des films, même si je suis grandement bouleversé parfois. Pour en rester à mes obsessions récentes, j’ai pris un gros coup de barre à la fin des « Sept Samouraïs » et de « Dersou Ouzala », et j’ai eu les yeux méchamment rougi par « Madadayo » par exemple…

    • La stagiaire permalink
      11/08/2010 22:40

      Where the wild things m’a bien émue aussi, je dois le reconnaître.

  18. Raymond Domenech permalink
    11/08/2010 09:19

    Moi c’était après le bus de Knysna.

  19. Zouzi permalink
    11/08/2010 09:38

    Bon, Le Roi Lion, je pleure systématiquement devant. Y compris quand je le regarde avec des enfants handicapés. Je ne peux pas le controler.

    Sinon, dans un style moins glorieux. Je dois avouer avoir pleuré vraiment beaucoup devant Pearl Harbor. Ce qui était un vrai problème vu que j’étais avec un futur amoureux, bonjour la honte.
    Et la ligne verte. Genre vraiment, genre c’est affreux, genre le mascara au milieu des joues.

    • 11/08/2010 10:09

      Blleeeeeeeeeuuuuuuuuuaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrggggggghh Pearl Harbor…

      • Zouzi permalink
        11/08/2010 10:34

        Oui, je sais, j’ai honte.
        Mais je suis en thérapie et ma psy me dit qu’il faut que je m’assume donc…
        C’est pas facile tous les jours mais oui, j’ai pleuré devant Pearl Harbor. Film que je n’ai jamais revu depuis mes 15 ans.

  20. Orianinou permalink
    11/08/2010 10:00

    Aah My Girl, que de souvenirs ! Je ne sais plus si j’ai pleuré par contre…

    La ligne verte, si je le regarde un peu fatiguée, je suis d’accord la Zouzi… La dernière fois j’ai pleuré comme un veau.

    Sinon moi, le film que je ne peux pas regarder sans paquet de mouchoirs, c’est Sam je suis Sam (S.Penn, D.Fanning)… Pas un chef d’oeuvre en soi, mais mon vécu fait que c’est un vrai torrent de larmes presque à chaque scène.

    Sinon il en existe d’autres mais là j’aurais du mal à faire un palmarès. Merci pour ce billet le Pédé !

  21. 11/08/2010 10:43

    On a sensiblement le même âge: Le Roi Lion! My Girl, putain! J’ai chialé comme un veau ! T’es trop bon, le Pédé…

  22. dollylo permalink
    11/08/2010 10:51

    Certains diront que j’ai un coeur de pierre, voir pas de coeur du tout, mais je ne pleure jamais au cinéma et ce depuis l’age de 8 ou 10 ans. Damn! 🙂

    Bref, de toute ma vie, seuls 2 films ont réussi à provoquer une petite buée dans mes yeux: « Edward aux mains d’argent », qui me touche certainement pour des raisons inconscientes profondes, et « La liste de Schindler » parce que bon, ce noir et blanc, la BO et puis juste cette histoire prennante…. ça retourne même les insensibles comme moi 😉

    Sans aller jusqu’aux larmes ou la buée dans les yeux, certains films m’ont touché, j’avoue, et ej constate cher Pédé, que ma liste est sensiblement la même que la tienne en fait! 🙂
    Donc pareil: ON NE SE MOQUE PAS! LOL

  23. Le Nain permalink
    11/08/2010 10:52

    Humm, ce post du Pédé me fait me dire que j’ai jamais pleuré devant un film. Je suis souvent ressorti hagard, absent, abasourdi, KO, mais j’ai jamais pleuré. Je dois avoir un coeur de pierre…

    M’enfin, le roi lion petit m’avait ému (j’ai jamais vu Bambi).
    Le pianiste m’a laissé complétement vidé (sans mauvais jeu de mots s’il vous plait). J’ai pas vu la liste de Sclinder mais je pense qu’il me ferait le même effet.
    Millions de dollars baby m’a fait son petit effet.
    Et aussi Platoon, enfin juste la scène finale, par contre dire pourquoi je sais pas. En même temps j’étais jeune. Je crois que sur le moment je me suis dit sur la guerre du Vietnam « tout ca pour ca… »

    Les autres je m’en souviens plus. En même temps, mon niveau cinématographique laisse à désirer.

    • 11/08/2010 11:10

      Tiens dans la catégorie « film de guerre » : ya la ligne rouge, récemment dont je n’ai as pu voir la fin mais dont quelques images ont suffit à me faire monter une grosse boule dans la gorge…

      • Le Nain permalink
        11/08/2010 11:28

        Tiens c’est marrant, j’en avais discutais en ces lieux. Je dois le revoir depuis un commentaire sous un ancien billet. A l’époque ce film ne m’avait pas marqué mais j’étais jeune. J’ai hâte de voir si ma perception du film a changé depuis que j’ai muri.

  24. Nora permalink
    11/08/2010 10:55

    Ceux qui me viennent là, tout de suite maintenant:
    La leçon de piano
    l’Âme des guerriers
    Le vieux fusil
    Eternal sunshine of the spotless mind
    Le champion
    ET
    Elephant man

    (en même temps, même s’il parait que j’ai un cœur de pierre, je tiens à rétablir une injustice, je pleure devant des docus animaliers. Et je pleure aussi mais de rire, devant des vidéos de nanas qui se maquillent)

    • 11/08/2010 10:57

      Le Vieux Fusil… trauma.

      • Nora permalink
        11/08/2010 11:52

        Grave trauma. Je peux plus le regarder. Pourtant, il est toujours à dispo chez moi, mais je l’évite.

        Et avant d’oublier, je mets « il était une fois en Amérique »

      • 11/08/2010 12:31

        La scène ou Patsy mange sa pâtisserie dans l’escalier me détruit à chaque fois.

    • 11/08/2010 12:28

      Aaaargh Elephant Man tellement!

      • Aelixira permalink
        11/08/2010 18:55

        Alors là je me dois d’avouer publiquement que tu me rappelles mon plus grand moment « coeur de pierre ». De toute ma vie. Quand on nous a fait regarder ça en cours, j’ai pas supporté. Je parle pas du sort de ce pauvre homme non. Je parle de sa tête. J’avais envie qu’il meure, qu’il disparaisse vite et qu’il arrête de me donner envie de m’arracher les yeux. Ce jour-là, je me suis dit que l’euthanasie avait du bon. Comme le film dure plus d’une heure, on l’a regardé sur deux séances. J’ai séché la seconde tellement son physique IGNOBLE me dérangeait. Et aussi, j’ai pas pleuré enfant devant le Roi Lion. Ni Bambi.

        Heureusement j’ai changé et depuis mes 20 ans, je pleure comme une madeleine à chaque petite occasion cinématographique (comme quoi…) Je me rattraperai avec ta liste.Toujours aussi bien écrit et ça donne toujours autant envie de regarder!

    • Marian permalink
      11/08/2010 17:28

      L’âme des guerriers m’a complétement détruit, mais pas fait pleurer. Par contre Elephant man (pas vu au ciné), ce fut un torrent.

      • Nora permalink
        12/08/2010 15:59

        Ça a été violent pour moi l’Âme des guerriers. Il est dans mon top perso de nase en cinoche depuis des années. Et j’ai chialé comme une gonzesse pendant un moment mais bizarrement pas de tristesse
        ( c’est bon les féministes, à la niche…. j’anticipe okazou quelqu’un m’agresse avec l’expression « chialer comme une gonzesse »).

        Sinon ou qu’elle est Lulu qu’on sache sur quoi ca pleure un travelo?

    • Le Branleur permalink
      11/08/2010 17:32

      tu défonces Nora, la scène où il se met à réciter la bible est tellement belle

    • Pinpin permalink
      11/08/2010 17:46

      oh putanière… elephant man… bien sur ! (arrrghh)

    • 12/08/2010 00:16

      Pas pleuré devant Elephant Man, même si c’est en effet émouvant. J’ai surtout été marqué par la musique personnellement. Putain de film.

    • Nora permalink
      12/08/2010 14:06

      Putanière c’est mon nouveau surnom, Panpan?

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 17:58

        euh non, du tout c’est plutôt le « putain » fleuri et jovial du sud de la france…
        mais maintenant si tu y tiens … (j’aime faire plaisir !)

  25. backstaab permalink
    11/08/2010 10:58

    Et le petit dinosaure et la vallée des merveilles? Chef d’oeuvre du dessin animé et de la crise de larmes (la maman qui meurt, 40 ans après celle de Bambi, toujours aussi dur…)

    Sinon je plussoie le Tombeau des Lucioles et Au revoir les Enfants, évidemment, ya pas plus triste comme films.

    • Orianinou permalink
      11/08/2010 11:07

      Oooh Petits Pieds ! J’l’avais oublié lui…

      Nostalgie

      C’est fou il y a beaucoup de dessins animés comme ça, que je regardais en boucle, et quand j’en parle à mes ami(e)s « Hein ? de quoi tu parles ?! »… Jsuis pourtant pas si vieille, damn.

      Le petit dinosaure, Fievel, Zak et Krista, Le roi et l’Oiseau, Fantasia (pour certains, je ne suis sûre ni de l’orthographe, ni des noms… jeunesse jeunesse)

      Mais on s’éloigne du sujet

      • Orianinou permalink
        11/08/2010 11:09

        Sans oublier la Petite Sirène, la vraie (pas celle de Disney, bien que cette dernière soit dans le super-TOP5 des K7 de mon enfance !)

        « Hein ? une sirène blonde avec un dauphin et qui meurt à la fin ? n’importe quoi Orianinou ! » et pourtant…

      • Le Branleur permalink
        11/08/2010 17:33

        aaaaah le roi et l’oiseau, génial !

      • Aelixira permalink
        11/08/2010 18:58

        Fievel! J’avais même oublié son existence^^

  26. 11/08/2010 11:01

    Sinon, je confesse La Couleur Pourpre.
    En 15 ans, j’ai dû le vouloir un milliard de fois.
    Cééééééééééliiiiiiiiiiie ! Nettiiiiiiiiiiiiiiiiiie!
    Et à la fin quand Danny Glover alias Albert réunis les deux soeurs et qu’on le voit au loin, réparant sa faute repartir seul dans le coucher de soleil.
    Tiens, j’en chiale.

    • 11/08/2010 11:03

      Voir.

    • 11/08/2010 12:27

      Cette scène m’a litteralement tué.

    • Le Parisien permalink
      11/08/2010 12:32

      +1 pour La Couleur Pourpre. Même en le connaissant par cœur, toujours la gorge qui se noue.

    • Pinpin permalink
      11/08/2010 17:47

      la couleur pourpre
      et… du même réalisateur genial quand il veut…
      L’empire du Soleil (le premier grand rôle de Christian Bale tout de meme !!!)
      chialé ma race pendant la moitié du film !

    • L'artichaud permalink
      12/08/2010 10:48

      Forte émotion également pour la réconciliation entre Shug et son père (sur fond de Gospel).

  27. 11/08/2010 11:09

    Moi, je me souvient du premier film qui m’a fait rechialé (j’avais arrêté vers huit ans) au milieu de l’adolescence, devant la télé familiale (ce qui est problématique, parce que c’est un peu la honte de par chez nous de se répandre lacrimalement) c’est Philadelphia, en particulier la scène ou Tom Hanks commente son morceau d’opéra.

    Sinon, bon la liste de Schindler, je l’ai déjà dit, je le trouve trop enrobé de violon, ce qui me parait très peut nécessaire, vu la teneur du drame évoqué.
    Sur le même sujet Nuits et brouillard m’a complètement dévasté, et je refuse depuis de revoir ce cauchemar.

    Pour le reste, j’ai la flemme de chercher d’autres références, surtout que j’ai une valise à faire, à chat à déposer et un train à prendre.

    • 11/08/2010 11:12

      Philadelphia !

      Copiiiiine ! Quand il m’arrive d’entendre le morceau du boss, j’ai les larmes qui me viennent spontanément aux yeux…

    • 11/08/2010 11:15

      à chat à déposer oui , tout à fait, je ne vois pas le problème.

    • 11/08/2010 12:25

      Parce que Philadelphia c’est pas arrosé de violons?

      • La Pastanaga permalink
        11/08/2010 17:03

        moi aussi ma plus grosse chialerie c’etait Philadelphia.

        et la plus récente: « Salvador » de Manuel Huerga
        (c’est là où tu te dis que vive la guillotine quand même)

        (et la plus encore récente: « Les vacances de Mme Pasta »)

        NON! PAS MUSAFAAAAAAAAA

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 18:34

        uhuhuhuhuuh
        (pardon mais là je plussoie alègrement)

  28. 11/08/2010 11:16

    Pour ma part, le pire du pire du lacrymal, que sérieusement j’ai pleuré des baignoires, que dis-je des piscines, c’est Dead Man Walking avec Sean Penn et Susan Sarandon. Je suis rentrée du cinoche en larmes, une demi-heure après chez moi je sanglotais encore. Complètement traumatisée, la gonzesse.

    Sinon je pleure très facilement, donc bon. Mais celui-là, vraiment, c’était le déluge.

  29. La Régence permalink
    11/08/2010 11:20

    Tout d’accord avec toi, le Pédé – ah, la Leçon de Piano, de gros, gros sanglots…

    Et comme qqun l’a mentionné plus haut, je rajouterais Jeux Interdits!

  30. marie-cat permalink
    11/08/2010 11:21

    Nora, thanks pour « Le champion » que je mettrais à égalité avec « Kramer contre Kramer » … ça doit être le côté « p’tit blond » qui m’attendrit … c’est p’têtre parce qu’ils me font penser à Diego-San petit (et ouep il était tt blond et avait la même coupe de cheveux que les mômes des 2 films). Et aussi désolée pour le clichéyyy « crinoline », mais moi quand la p’tite Bonnie elle rate son obstacle dans « Autant en emporte le vent » et que la mamma elle raconte l’histoire, et ben, bon, ouais je pleure …

    • Docds permalink
      11/08/2010 11:38

      Hattie Mcdaniel est effectivement d’une émouvance émouvante comme dirait Le Pédé …

  31. Chemouny permalink
    11/08/2010 11:22

    E.T, la ligne verte, Rasta Roket ( ou je sais j’ai honte), la vie est belle… je suis tres sensible!!

    • 11/08/2010 11:28

      T’as pleuré devant Rasta Rocket ?

      Heu… quel passage ?

      • 11/08/2010 14:06

        Mais quand ils descendent en bob et qu’ils finissent dernier mais qu’ils sont allés au bout avec les honneurs, fièrement, quoi \o/

      • 11/08/2010 17:19

        Oui enfin, pour moi, ya des raisons de sourire de contentement, mais pas de pleurer quoi… oO

    • Pinpin permalink
      11/08/2010 17:48

      Rasta Rocket ?
      c’est un dommage colateral de la drogue au moins, non ? (sinon il faut consulter je crois)

  32. marie-cat permalink
    11/08/2010 11:22

    Sinon « the hours », effectivement, un des films les + sublimement boulifiant de ces dernières années.

  33. Miles permalink
    11/08/2010 11:23

    Heu… Alors là sur le top10 je dois dire qu’aucun ne m’a vraiment fait pleurer…

    Peut-être The Hours, juste parce que je me suis rendu compte à la fin qu’à part le fait d’avoir découvert une nouvelle oeuvre de Philipp Glass, je venais de perdre 2H et 10€.

    Non moi je dirais

    Mes premières larmes au ciné : ROX ET ROUKY
    Les plus récentes: MYSTERIOUS SKIN (et c’était il y a déjà quelques années)
    J’avais aussi pleuré sur GLADIATOR à la fin, mais j’étais un peu fragile à l’époque…

  34. lavioletteviolette permalink
    11/08/2010 11:33

    Elle est bien cette liste. Merci Lepédé. Avoir une collection de films pleurants est toujours utile lorsqu’un relâchement de soupape s’avère nécéssaire. Pour des raisons multiple mais néanmoins classiques, j’ai le serrement de gorge facile mais la larme tarde parfois à sortir. En revanche, lorsqu’elle se décide, je sors de la salle avec le mascara au milieu des joues et j’ai avalé mes lentilles. sinon, y’a les funérailles d’Harvey Milk, et le dernier épisode de Six Feet Under…

    • Mauxe permalink
      11/08/2010 15:30

      « Le dernier épisode de Six Feet under » mais tellement ! Avec la musique de Sia. Ca me prend à la gorge à chaque fois que je le revois.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/08/2010 22:21

        Pareil aussi !

    • 11/08/2010 21:02

      Pareil.

  35. La pubarde permalink
    11/08/2010 11:36

    Vas, vie et deviens fonctionne très très bien lacrimalement parlant aussi.

    • nana permalink
      11/08/2010 16:06

      Mes trois plus grosses chialades de ces dernieres années: « Vas, vie et deviens », la fin me tue a chaque fois. My life without me, je remplie des seaux. Boy A, j’ai jamais pu me relever de mon fauteuil de cinema.

      • 11/08/2010 21:03

        Oh nana! je me demandais si tu avais accouché?

      • la catalane permalink
        11/08/2010 23:05

        ohlalala!va vis et deviens…et ne reviens jamais!ça me donne envie de pleurer même maintenant là tout de suite (et pourtant je suis à Ibiza, il y a des coins plus tristes dans le globe…)

      • nana permalink
        12/08/2010 10:35

        @La meuf: oui, il y a une bonne quinzaine. C’etait pas du ciné mais qu’est ce qu’on a pu chialer…

      • 12/08/2010 10:43

        Féliz ! Et prend soi de vous deux. ^^

      • 12/08/2010 11:41

        Congratulations Nana !

      • nana permalink
        12/08/2010 12:17

        Merci La Reveuse, je prend soin de mes vergetures, ventre flappi, et nichons explosés. Pour le reste ça se fait tout seul, c’est un ange ce petit.

        Merci YoosF, le terme congratulations me laisse toutefois perplexe, j’ai l’impression d’avoir obtenu une promotion. Mais merci, c’est tres gentil.

      • Guillaume Pascanet permalink
        12/08/2010 13:56

        Fécilitations Nana.

      • Orianinou permalink
        12/08/2010 14:01

        Félicitations Maman Nana !
        Plein de bonheur avec ton petit bout, et de courage avec ton ventre flappi/vergetures/nichons explosés (aah les joies de la maternité !)

        Et comment s’intitule ton petit bout si ce n’est pas trop indiscret ?

      • nana permalink
        12/08/2010 17:30

        Merci, merci.

        Pour l’instant il est sans nom precis, on s’est dit que c’etait beaucoup mieux de lui laisser libre choix pour quand il sera en age de decider.
        ( Oui nous sommes des parents modèles qui n’ont qu’un seul but éducationnel: l’indépendance et l’épanouissement personnel de leur rejeton)

      • la catalane permalink
        13/08/2010 13:09

        felicidades!!!

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/08/2010 13:23

        En attendant, vous l’appelez machin ?

      • nana permalink
        13/08/2010 16:57

        Non guillaume, pour le moment c’est Sa Majesté des Couches ou Sa Seigneurie Dégobillie, ça dépend.

  36. Le Fantôme à la Quéquette Tordue permalink
    11/08/2010 11:37

    Bonjour,

    Pour le Tombeau des Lucioles, je l’ai mais faute d’envie je ne l’ai jamais regardé (faute qui sera réparée ce soir, merci à ce blog).

    Ma contribution :
    L’Arbre de Noël : Un enfant, passionné par les loups, est condamné par une leucémie, mais reste lucide et serein quant à sa mort inéluctable et prochaine. Son père fera tout pour que ses 6 derniers mois soit merveilleux. Il ira jusqu’à lui offrir des loups apprivoisés avec lesquels l’enfant nouera une relation privilégiée. Parti chercher les cadeaux de ce qui sera le dernier noël de son fils, il entendra quand il reviendra les loups hurler à la mort dans la maison…

  37. L'assistante sociale permalink
    11/08/2010 11:43

    Je ne suis pas cinéphile du tout, ça fait des années que je n’ai pas mis les pieds dans un cinéma.
    Mon top one en mouchoirs usés, c’est Philadelphia, je l’ai vu à la télé, mais j’ai jamais pu le finir tellement je chialais.

    Le film vu en salle qui m’a tiré le plus de larmes, c’est « Tout sur ma mère » d’Almodovar.

  38. jud permalink
    11/08/2010 11:46

    Et L’Ours, personne n’en parle?
    J’ai vu ca petite, aux alentours des fêtes de fin d’année, et j’ai été traumatisée. J’aurais même peur de le revoir tellement ce film me rapelle un sentiment de tristesse presque cruelle. On montre pas ça à des enfants, enfin!

    • 11/08/2010 13:51

      Je me souviens aussi avoir beaucoup pleuré et comme toi je n’ai jamais pu le revoir

    • Baby Pop permalink
      11/08/2010 22:59

      Pareil, quand j’étais petite, il a fallu s’y prendre a 4 fois pour que je le vois en entier tellement je ne supportais pas le passage ou la maman meurt… Vraiment traumatisant (un bambi puissance 10)

    • la catalane permalink
      11/08/2010 23:07

      aaahhh non faut stop tout de suite j’ai envie de pleurer à la lecture de chaque commentaire!je le voyais tous les jours l’ours!!!!(un poil maso j’avoue)

  39. le chat du rabbin permalink
    11/08/2010 11:50

    Bambi et Dumbo (ils vont laisser tranquilles les mamans, un jour, chez Disney?)
    + chialage du début à la fin pour Up et Va, vis, deviens.

  40. 11/08/2010 11:52

    Ouais le Pédé, t’as pas oublié un Almodovar dans ton Top 10?

    • 11/08/2010 12:22

      Non non, malgré tout l’amour que je porte à mon Pedro, il ne me fait pas vraiment pleurer.
      Bon et toi elle est ou ta liste?

      • 11/08/2010 12:33

        Madison, Le Roi Lion, My Girl, Hero, Brokeback Mountain, Là-Haut, Big Fish, Le Tombeau Des Lucioles, et, donc, Toy Story 3.

      • Pinpin permalink
        11/08/2010 17:50

        HERO ???
        t’as pleuré ou dans Hero ? 😀 (désolé mais la je me permet un smiley)

      • 12/08/2010 01:29

        Partout, tout le temps, la mort de Maggie Cheung et Tony Leung, la scène dans l’école de calligraphie, Jet Li seul face à la nuée de flèches de l’armée impériale (la musique, la trace de son corps laissée sur la porte de la Cité interdite, criblée de flèches…)

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 12:25

        mon cher l’arabe,
        je suis présentement sur le cul !
        t’es un gars achtement sensible en fait.

  41. Tom permalink
    11/08/2010 12:21

    Je sais qu’il en fait trop dans ce film Sean Penn mais bon c’est en tout conscience que « Sam je suis Sam » ne m’a pas laissé indifférent du tout du tout !

    Je me demande si y avais pas « La Dernière Marche  » aussi !

    • 11/08/2010 12:26

      c’est ce que je disais plus haut, Dead man walking ( aka La dernière marche, en frenchy dans le texte) c’est ultra lacrymal.

      • Tom permalink
        11/08/2010 12:29

        Putain honte j’ai pas fais le lien!
        Moult désolance!

  42. Tom permalink
    11/08/2010 12:29

    fait

  43. LA LEGENDE permalink
    11/08/2010 12:33

    Putain je vous aime… on a les meme gouts… sauf que moi j’aurais mis le truc avec pinocchio va aux camps de la mort avec son fils …. « la vie est belle », meme avec l’autre enervant la…

    Pourquoi le pd tu trouves que raging bull ettaxis drivers sont de bon film ?… c’est pas normale… t’es trop gentil…. pas assez select…. faut que tu changes ca… allez repetes apres moi : je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.
    je suis un gars bien et je sais que raging bull et taxis drvivers sont des films moyens.

    allez .. un effort 😀

    Non mais sans dec j’ai faillit chialer a toystory 3, et quand je dis qu’il vaut mieux voir toystory3 que inception je me fais bouffer tout cru… : Moi avoir trouve ma tribue !!

    • 11/08/2010 14:13

      Faire copier-coller de la même faute, c’est fort…

      • LA LEGENDE permalink
        11/08/2010 14:43

        un peu d’indulgence madame je vous prie,

      • 11/08/2010 15:17

        Je ne puis. Question de principes :

        Tant qu’à bousiller les légendes cinématographiques, faut le faire avec panache ou ne rien faire du tout.

  44. 11/08/2010 12:45

    Je me reconnais beaucoup dans ta liste, cher Pédé(est-ce vraiment un hasard?). Je rajouterai pour ma part quelques titres, en vrac: Up, 21 grammes, Cinema Paradiso, Les Vestiges du jour, Loin du paradis, Le Nouveau monde, 2046, Lettre d’une inconnue, Les Autres…

    • 11/08/2010 21:06

      Oui Up aussi.

    • 12/08/2010 01:30

      Up ayant quand-même le mérite de réussir à te faire pleurer dans les 15 premières minutes du film…

      • 13/08/2010 00:04

        Moi c’était ça pour « Where The Wild Things Are ».

    • Le Catho permalink
      12/09/2010 14:21

      Je confirme pour les 15 premières minute de UP (vu hier). En revanche j’ai trouvé la suite du film moins touchante, voire mièvre.

  45. Prune permalink
    11/08/2010 13:28

    Je n’ai pleuré devant aucun des films de cette liste…

    Comme la Meuf, j’ai pleuré pour E.T. (sans doute le Pédé ne l’a pas vu, seule explication plausible) et Brokeback Moutain.

    Que faites-vous de « Mar Adentro » d’Amenabar et surtout, mon numéro 1 « La Meglio Gioventu » (Nos meilleures années)?

    Ken Loach m’a aussi souvent serré la gorge, My name is Joe ou Ladybird Ladybird.

    • La fille qui faut qu'elle change de nom permalink
      11/08/2010 14:40

      aaaaargggh LA MEGLIO GIOVENTU. chialage en bonne et due forme.

      • Prune permalink
        12/08/2010 01:05

        +1 mais tellement je plussoie sa race

    • 11/08/2010 14:51

      E.T.? Jamais entendu parler. C’est quoi?

  46. 11/08/2010 13:29

    En animation, « le tombeau des lucioles » m’a fait pleurer toutes les larmes de mon corps (je pleurais encore après la fin, c’est dire).

    D’autant plus troublant que c’est le seul qui m’ait fait pleurer pour autant que je me souvienne.

  47. Le Catho permalink
    11/08/2010 13:32

    Moi je suis très fort, je fais jamais de crise de larme au cinéma, j’ai juste les yeux un peu embués quand un film me touche (La Première Etoile, Va, Vis et Deviens, Revolutionary Road, Stella). Mais dans la liste du Pédé je n’ai vu que Titanic et le Roi Lion. Merci pour cette bonne réserve de films lacrymaux que je vais m’empresser d’aller voir !

    • Guillaume Pascanet permalink
      11/08/2010 14:57

      Pleurer devant la première étoile me semble curieux.

      C’est une comédie sympa mais on ne peut dire que ses séquences émotion tirent une larme.

      Mais chacun ses goûts bien sûr, surtout en terme de larmes.

      • LA LEGENDE permalink
        11/08/2010 15:07

        Moi j’ai pleure devant COCO, ca piquait les yeux 🙂

  48. 11/08/2010 13:49

    le petit dinosaure et la vallée des merveilles, Bambi, la derniere marche (assez troublant d’ailleurs), jeux interdits, E.T, breaking the wave, Tout sur ma mère…
    Et malgre l’insistance de mes amis je refuse de voir Million Dollars Baby par peur de pleurer, je n’arrive pas à me « faire violence ».

    • 12/08/2010 14:46

      En tant que buse en cinoche j’aurais beaucoup de mal à argumenter cette position, mais fais-toi violence.

  49. 11/08/2010 14:01

    « Il y a longtemps que je t’aime ».

    J’y suis allée avec ma mère, avant première en présence du réalisateur, on était tellement fans on voulait lui poser plein de questions mais on n’a pas pu, on n’était que reniflements.

    Et, très récemment, « Nuits d’Ivresses printanières » Encore le lendemain matin au petit dej avec mon bon ami on se regardait avec de la flotte partout en se disant t’es gentil / gentille tu évites de te suicider.

    • 11/08/2010 14:49

      Malgré toute l’affection que j’ai pour Kristin Scott-Thomas, j’ai hai Il y a longtemps que je t’aime violemment.

      • 11/08/2010 21:08

        AAAAAAAAAARRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGHHHHHHHHHHH.

      • 12/08/2010 00:21

        J’ai pas vu le film, mais en tout cas je sais qu’il est tourné dans un endroit merveilleux…

  50. L'artichaud permalink
    11/08/2010 14:03

    Chacun des films de ta liste m’a ému le Pédé.

    Pour ma part :

    La couleur pourpre (malgré une vingtaine de visionnages, ça continue à fonctionner).
    Les évadés (idem)
    Blade runner
    American beauty
    Good morning vietnam
    Miracle sur la huitième rue (j’avais dans les 8 ans)
    Derzou Ouzala
    The elephant man
    La cité de la joie

    • Nora permalink
      11/08/2010 14:43

      Mais Blade Runner, sa race. Je l’avais oublié, lui.

    • Le Branleur permalink
      11/08/2010 17:44

      tu pleures à quel moment dans Blade Runner, quand l’alpha meurt ?

    • L'artichaud permalink
      12/08/2010 20:09

      J’oubliais La Vie Des Autres (Das Leben Der Anderen).

    • L'artichaud permalink
      12/08/2010 20:12

      Et Les Cendres d’Angela…

  51. 11/08/2010 14:11

    Et donc, dans la lignée des Nuits d’Ivresse, Marius et Jeanette et Shortbus m’ont bien fait chouiner aussi.

    • lavioletteviolette permalink
      11/08/2010 14:16

      Ah Shortbus!!! Sentiment de plénitude avec la scène finale et In the end qui monte crescendo!!! Des larmes oui, mais de bonheur! (film culte)

  52. Guillaume Pascanet permalink
    11/08/2010 14:24

    Le Pédé a un coeur, j’en étais sûr.

    Je ne pleure pas au cinéma mais j’ai les yeux humides et une boule dans la gorge qui m’empêche de parler.

    Je n’ai pas d’idées comme cela mais dans les propositions précédentes, je retiens le vieux fusil dont je ne rate aucune des nombreuses rediffusions.

  53. Fanny permalink
    11/08/2010 14:35

    ben ya aucun des miens, à savoir : Pur sang / la légende de Sea Biscuit (parce que zaime les zanimaux & tobey mc guire) qui aurait arraché des larmes à Ted Bundy, Breaking the Waves et Avec ou sans Hommes pour la magnifique Mary Louise Parker

    • 11/08/2010 15:07

      Bleuargh Seabiscuit

      • Nora permalink
        11/08/2010 15:09

        C’est le titre anglais?

      • Fanny permalink
        13/08/2010 17:59

        le titre anglais c’est juste « Seabiscuit » c’est le nom du canasson (histoire vraie au passage)

  54. Tentacara permalink
    11/08/2010 14:45

    Je n’avais jamais pleuré devant un film d’animation jusqu’à avoir les yeux brouillés par Wall-e..
    Sinon, Cyrano de Bergerac (version 89) Depardieu m’embarque et sa tirade finale me laisse immanquablement déshydratée, de même que la fin du Cercle des poètes disparus .. Côté Spielberg, j’aurais un faible lacrymal pour La Couleur Pourpre (négritude oblige?).

    A quand le top 10 des films les plus drôles?

    • 11/08/2010 15:14

      Cyrano me faisait déjà venir les larmes sur papier.

      Curieux comme coincidence : je bosse sur un projet de dessin sur le thème de Cyrano…

    • 12/08/2010 14:49

      Mais Cyrano de Bergerac quoi. A mon sens la plus belle performance de Depardieu.

  55. Guillaume Pascanet permalink
    11/08/2010 14:52

    « 4 mariages, 1 enterrement », pour l’enterrement bien sûr.

    • Pinpin permalink
      11/08/2010 17:53

      pour le poeme bien sur !!!

      Arrêtez les pendules, coupez le téléphone,
      Empêchez le chien d’aboyer pour l’os que je lui donne,
      Faites taire les pianos et sans roulement de tambour,
      Sortez le cercueil avant la fin du jour.

      Que les avions qui hurlent au dehors
      Dessinent dans le ciel ces trois mots : Il Est Mort,
      Nouez voiles noirs aux colonnes des édifices,
      Gantez de noir les mains des agents de police.

      Il était mon Nord, mon Sud, mon Est et mon Ouest,
      Ma semaine de travail, mon dimanche de sieste,
      Mon midi, mon minuit, ma parole, ma chanson,
      Je croyais que l’Amour jamais ne finirait : j’avais tort.

      Que les étoiles se retirent ; qu’on les balaye ;
      Démontez la lune et le soleil,
      Videz l’océan et arrachez la forêt ;
      Car rien de bon ne peut advenir désormais.

      rien que de le copier/coller j’en ai des frissons !

    • Guillaume Pascanet permalink
      11/08/2010 22:07

      C’est fort hein ?

      J’ai rarement ressenti la mort de manière aussi forte.

      • la catalane permalink
        13/08/2010 13:20

        et l’amour entre les deux hommes! moi c’est plutôt la fin de l’histoire d’amour la plus réussie du film qui m’a fait le plus pleurer, la mort était secondaire

  56. Le Duc permalink
    11/08/2010 15:08

    Je citerai pour ma part Ressources Humaines, tout simplement bouleversant.

  57. maximgar permalink
    11/08/2010 15:11

    Il n’y a qu’un seul film qui me fasse chialer à tous les coups : « La Fureur de Vivre ».

    J’ai même pu soigner une conjonctive avec.

  58. 11/08/2010 15:29

    Je rajouterai Le tombeau des Lucioles de Myazaki. J’ai retrouvé dans un magasin du 13ème la boite de bonbons, qui pour moi est un des symboles de ce film, et je me suis retrouvé tout ému comme un gland devant ce rayon confiserie japonaises … (Je sais tout le monde s’en fout mais bon ..)

    • Mauxe permalink
      11/08/2010 15:40

      Le tombeau des Lucioles est de Takahata et non Miyazaki je crois.
      (Mais je veux la même boîte de bonbons parce que je suis une vraie gamine ahah)

    • Prune permalink
      11/08/2010 15:43

      Le tombeau des lucioles a été fait au studio Ghibli mais n’est pas réalisé par Myazaki.

      Isao Takahata!

    • 11/08/2010 17:16

      Et si on veut rajouter dans le lacrymal, cet anime est en partie autobiographique. Takahata a expliqué depuis qu’il l’a réalisé pour s’exorciser des événements…

      • 12/08/2010 12:04

        Au temps pour moi ! Takahata bien entendu ! >.<

  59. Le Blazé permalink
    11/08/2010 15:43

    Pour le « je ne peux pas choisir », pour Meryll, pour la cruauté de la scène, je rajoute: Le choix de Sophie qui me donne envie de me jeter par la fenêtre à chaque fois.

    Mon plus grand traumatisme cinématographique…

  60. 11/08/2010 15:48

    J’ai survolé rapidement les commentaires mais il me semble que personne n’a parlé de Dancer in the dark…je suis la seule à avoir versé une petite larme en regardant ce film?

    • Pinpin permalink
      12/08/2010 18:07

      non
      mais mes larmes étaient du à une profonde culpabilité et un dégout de m’être encore laissé prendre en otage par cette enflure de Lars Von Trier, ce fut et restera la dernière fois.

  61. Nac permalink
    11/08/2010 16:44

    Assez d’accord avec ceux qui ont cité Jeux interdits. Le roi lion est terrible. Le Pianiste, La liste de Schindler, Brokeback Mountain… Y’a pas tant de films que ça qui me font pleurer mais y’en a certains qui m’ont bien vidé et chamboulé!

  62. sandra permalink
    11/08/2010 16:50

    Bonjour à toutes et tous,

    quelqu’un a t il vu « Harrison’s flowers » d’E. Chouraqui? Celui-ci m’a vraiment marquée, beaucoup fait pleurer. Cela retrace la route d’une femme à la recherche de son mari photographe-reporter, parti couvrir les « évènements mineurs » en Yougoslavie au début des années 90. Dur et beau.

    Ensuite, « La ligne rouge » mais vous l’avez déjà évoqué plus haut.
    Belle journée!

    • Le Nain permalink
      11/08/2010 17:04

      Oui moi. Malheureusement comme la ligne rouge je l’ai vu plus (trop?) jeune et je ne m’en souviens que par bribes. J’aurai quand même pu le rajouter à la liste des films qui m’ont scotché en me basant sur l’impression d’ensemble qu’il m’en reste (c’est à dire que je me souviens plus exactement de tous les détails du film mais je me souviens être resté bloqué un petit moment après le film).

      Genre film de guerre des balkans qui m’a sonné il y a aussi « warrior », sur l’impuissance des casques bleus en Bosnie. Mais je suis plus sur qu’on soit dans le lacrymal au sens du Pédé.

  63. 11/08/2010 17:11

    Un Monde Parfait, de Clint Eastwood : la scène où Kevin Costner ligote le couple de fermiers noir, avec la musique toute rouillée en fond.

  64. turquoise permalink
    11/08/2010 17:23

    mon number one lacrymal, c’est le Temps des gitans.

  65. L'Enluminé permalink
    11/08/2010 17:39

    Tiens, pour moi ce serait plutôt la fin de « Days of Heaven » (vu après avoir lu le récent billet du Pédé).
    Je ne sais pas vraiment pourquoi, sans doute l’association entre la voix et l’accent sublime de la petite, la musique et l’image… En tout cas ça faisait plusieurs années qu’un film ne m’avait pas autant ému. Le dernier en date devait être « Edward Scissorhands », dont mon premier visionnage remonte à loin !

    Sinon, une autre fin émouvante qui me vient à l’esprit : celle de « The Shawshank Redemption ».

  66. 11/08/2010 17:41

    Georgia, d’Arthur Penn, plus grand souvenir lacrymal.
    Sinon, je fonctionne bien aux grosses productions américaines comme la Couleur Pourpre, Out Of Africa…
    Plus récemment, j’ai bien été torpillée par la fin du Premier jour du reste de ta vie.

  67. Pinpin permalink
    11/08/2010 17:43

    Dans le désordre :

    E.T. :
    non petit nain ridé au doigt rouge… NE RENTRE PAS MAISON… Reste avec moi, on va se tripoter l’ampoule encore !!!

    LES VIRTUOSES :
    lorsque ces fiers mineurs (chomeurs) anglois viennent jouer du clairon et autres instruments à vent(s) sous les fenêtres de l’hopital où leur chef d’orchestre se meure lentement mais surement d’une silicose propre à sa csp.

    VOL AU DESSUS D’UN NID DE COUCOU :
    la scène finale évidemment… celle où l’indien sauve nicholson d’une vie de légume en l’étouffant puis démonte la fontaine et la balance dans la fenêtre pour s’enfuir. Le tout au son déchirant d’une BOF à base de scie qui tirerait une larme à une homme bleu en plein désert !

    UP (de Pixar)
    J’ai chialé ma race de ma mère 3 fois pendant ce monument qui relègue Toy Story 3 à ce qu’il est, à savoir une erreur de parcours. (sauf le court métrage du début, là on touche le génie du doigt ! )

    WALL-E :
    pixar encore…
    la scène ou l’on découvre ce que l’humanité est devenue… une bande de gros derrière des écrans… ça m’a fait flippé… (j’ai du me projeter par mégarde !)

    THE FOUNTAIN :
    à la mort de Rachel Weisz

    le « pack Inaritu » : BABEL & BIUTIFUL
    mais là j’étais tellement plus une serpillère qu’un spectateur qu’il n’est pas nécessaire de choisir un moment particulier de ces films.

    BAMBI :
    mais j’étais bambin, ça excuse pas mal de choses !

    IL ETAIT UNE FOIS L’AMERIQUE
    à plusieurs moments car je le dis bien fort et bien haut… c’est le FILM TOTAL, LE FILM ABSOLU, ou toutes les émotions et névroses de l’homme sont rassemblées.

    et en 10… tous les autres !!!
    (comme LA VIE EST BELLE, LES CHARIOTS DE FEU, MISSION, ah ouais.. SURTOUT MISSION, etc.. etc… etc…)

    • 11/08/2010 18:14

      Je suis toujours triste quand je réalise le nombre de personnes qu’Inaritu parvient à prendre en otage avec ses pornos misérabilistes. J’avais déjà détesté Babel, mais Biutiful m’a laissé avec des envies de meurtre.

      • Pinpin permalink
        11/08/2010 18:31

        je fais fi des commentaires d’un mec qui a vu 2 fois Titanic et qui chiale sur le roi lion, DESOLE !
        (ce post contient bien sur de vrais morceaux de dérision)

      • la catalane permalink
        13/08/2010 13:24

        quand même amores perros reste un excellent film!

      • la catalane permalink
        13/08/2010 13:26

        l’experte en « pornos misérabilistes » à mon avis c’est surtout Isabel Coixet

    • Escrivaillon permalink
      11/08/2010 18:23

      Les chariots de feu, c’est pas juste une musique ?

      • Pinpin permalink
        11/08/2010 18:37

        d’ou le terme « B.O.F / Original soundtrack »…

        vangélis (Evángelos Odysséas Papathanassíou de son vrai nom, erf) en ayant de plus un certain nombre à son actif :

        Blade Runner
        Antarctica
        1492 – Christophe Colomb
        Missing
        et plusieurs musiques pour des docs du Commandant Cousteau

      • Escrivaillon permalink
        11/08/2010 18:59

        Je sais bien, mais c’est juste que je n’ai pas tenu plus d’une heure sur le film (enfin, je ne me souviens pas du tout comment ça finit, donc soit je me suis endormi devant, soit j’ai zappé, soit j’ai préféré l’oublier). La musique est un classique.

      • Le Nain permalink
        12/08/2010 00:15

        T’es fou!

        Perso j’ai adoré et j’adore toujours autant ce film. Mais j’ai pas non plus pleuré devant.

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 12:29

        ah ces jeunes (et moins jeunes) éphèbes anglois qui s’ébrouent en marcel blanc sur la plage tels de jeunes chiots… au ralenti… sur une musique de Vangélis… que c’était beau !

      • Le Nain permalink
        12/08/2010 15:07

        Forcément dis comme ça, ça fait un peu kitch, surtout quand on se visualise la scène.

    • L'artichaud permalink
      12/08/2010 11:40

      Je plussoie pour « Vol au dessus d’un nid de coucou » accompagné d’une forte envie de tuer l’infirmière…

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 12:33

        c’est vrai que sans elle Brad Dourif / Billy Bibbit aurait pu s’en sortir après son dépucelage… un bien bel exemple de femme castratrice cette infirmière « Miss Ratched ».

        (il n’a pas eu la carrière qu’il méritait Brad Dourif, c’est dommage, j’adore cet acteur !)

      • 12/08/2010 13:02

        Louise Fletcher non plus n’a pas eu la carrière qu’elle méritait.

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 18:13

        oh mais dis donc tu as raison, elle n’a tourné que des nanars cette pauvre Louise ensuite, malgré son oscar … amazing.

  68. Marian permalink
    11/08/2010 17:49

    Même si beaucoup de films m’ont bouleversé au cinéma, je pleure finalement assez peu (contrairement à quand je suis profondément affalé dans mon canapé, où tout et n’importe quoi peu me faire sortir une petite larme).
    Mes premières larmes « d’adultes » (je passe sur mes pleurs d’enfant devant Rox et Rouky et E.T.) furent pour Au revoir les enfants. En effet, la voix off finale, terriblement bouleversant. Plus récemment, j’ai pleuré devant Bloody Sunday (Greengrass) ou L’armée du crime (Guédiguian). Dans le même ordre d’idée (devant ma télé), la fin de Paths of Glory (Kubrick) me fait chialer.

    • 11/08/2010 18:15

      Insoutenable, la fin de Paths of Glory.

      • 12/08/2010 00:25

        Putain mais TELLEMENT ! « Paths of Glory » est à ce jour un des plus grands films que j’ai vu. Je tremblais comme une feuille devant cette fin…

      • Marian permalink
        12/08/2010 15:40

        Dans mes bras YoosF !!!

      • Guillaume Pascanet permalink
        12/08/2010 15:51

        Il me semblait que pour Kubrick, la fin n’est pas émouvante mais doit souligner au contraire le décélage entre la bestialité des combats, l’injustice des exécutions et la niaiserie des soldats devant une allemande qui chante mal.

        Mais moi aussi, cette fin m’émeut. Donc, je dois rien comprendre à Kubrick.

      • Marian permalink
        12/08/2010 17:33

        Kubrick est un grand malade mental.

        Il semblait se foutre de la gueule de ses pairs, du public … et au final du cinéma. En témoigne son pastiche de « film d’horreur », Shinning, qui détruit tous les codes du genre de cette époque. Ou l’escroquerie philosophique de 2001 (revu récemment, je me suis forcé à aller jusqu’au bout, alors que j’avais été très impressionné lors d’un visionnage très antérieur).

        Malgré tout, il reste une filmographie hallucinante. Dont son chef d’oeuvre Paths of Glory (dans mon top 5 à moi). Le fond, la forme, tout quoi!

      • Guillaume Pascanet permalink
        12/08/2010 20:06

        Je mettrais quand même « Full metal jacket » et 2001 au dessus, même si je ne suis pas bien sûr d’avoir compris la fin du second.

        Barry Lindon aussi, et même Spartacus, pourtant réputé son seul film de commande.

        En fait, je ne crois pas n’avoir pas aimé un Kubrick, même si je n’ai jamais vu EWS et Shining.

      • 13/08/2010 00:09

        Attention, la fin ne m’émeut pas particulièrement, mais elle est juste hallucinante de maestria.
        Après, parler de 2001 comme d’une « escroquerie philosophique » c’est fort. Après les recherches que j’ai fait dessus on remarque que tout se tient parfaitement et est tout a fait sensé. Mais j’avais rien compris en le voyant, ça c’est sûr…

      • Marian permalink
        13/08/2010 02:58

        @ Guillaume

        Ah là là, on va pas être d’accord sur la filmo de Kubrick !
        Paths of Glory loin devant un quatuor formé de The Killing (L’ultime Razzia en VF), Lolita, Dr Strangelove et Full Metal Jacket (pour celui là on est d’accord).
        J’aurais bien mis Barry Lyndon qui m’avait fortement impressionné … mais la déception de mon récent re-visionnage de 2001 me laisse des doutes.
        J’ai aussi une tendresse particulière pour Spartacus, pour son scénario du black-listé Dalton Trumbo.

        @ YoosF

        C’est justement mon point. Il faut aller lire un paquet de trucs après le visionnage pour espérer trouver certaines réponses. Kubrick nous fait tourner en bourrique avec ce film … et pas sûr que lui ait une idée claire de son affaire de monolithe. Finalement, cela me laisse le goût amer que le film ne se suffit pas à lui même.

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/08/2010 12:36

        Marian> je suis d’accord sur Dr Folamour, que j’avais oublié honteusement. Lolita m’a moins marqué mais je l’ai vu tardivement et j’en attendais trop peut-être, même si j’adore James Mason.

        Pour 2001, ne pas comprendre la fin ne me dérange pas plus que cela en fait. Un peu comme une peinture abstraite pour laquelle on peut avoir plusieurs interprétations. Les séquences de silence dans l’espace sont très impressionnantes, en dehors du fait qu’elles sont plus justes scientifiquement que les explosions de la guerre des étoiles.

      • Marian permalink
        13/08/2010 20:27

        Je te rejoins complètement sur le silence et l’espace dans 2001. D’ailleurs, la gestion du vide spatial et de la gravité m’a toujours un peu perturbé dans Star Wars (comme dans la plupart des films de ce genre).

        Dans 2001, ce n’est pas seulement la fin (et son côté « abstrait ») qui me gène, mais l’ensemble du film en fait. « Tout ça pour ça!? » pourrait résumer ma pensée. Kubrick nous fait miroiter (et mijoter, le film est d’une lenteur infinie) de grandes révélations … et puis en fait, non. Un peu comme s’il nous disait: « débrouille toi avec ça, ça me fatigue de t’en dire plus ».

  69. chubbycheeked permalink
    11/08/2010 18:19

    Je suis un peu « Joe la chouine » : je pleure assez facilement que ce soit au cinéma, devant ma télé ou en lisant des bouquins. Je suis assez d’accord avec certains films cités dans les commentaires : Le tombeau des lucioles (j’ai pleuré en lisant le bouquin), Un monde parfait, Ladybird, L’incompris, 21 grammes … je rajouterais : the Outsiders (la mort de Johnny : « Stay gold Ponyboy !!! »), Kes, A bout de course (la scène où le personnage joué par Christine Lahti retrouve son père dans un restaurant après des années de cavale), le Kid, Nobody knows.

  70. LaConvertie permalink
    11/08/2010 18:19

    Pour ma part on va dire que mon flux lacrymal est souvent de la partie mais c’est vrai que certains film que tu as énoncé comme La Leçon de Piano m’ont plus ému, et dans ses moment là on espère que la personne assise a coté de vous pleur aussi pour ne pas vous entendre 😉

  71. Escrivaillon permalink
    11/08/2010 18:22

    Je remplace le roi Lion par le Tombeau des Lucioles. Je dois être fabriqué à l’envers, mais le roi lion m’énerve à cause de cette manie de foutre des personnages censés être drôles et qui tuent le film, ici Timon et Pumbaa. Le film m’a plutôt donné envie de faire un safari avec un bon fusil, du coup, mais je ne l’ai pas revu depuis sa sortie.

    en revanche, un film qui me fait chialer même en anticipant quand je le remets, c’est Dancer in the Dark. Et Mouin rouge, la première fois m’avait aussi bien retourné, même si tragédie annoncée dès les premières minutes.

    • Aelixira permalink
      11/08/2010 19:02

      « Le film m’a plutôt donné envie de faire un safari avec un bon fusil » HAAAAAhaha^^ Enorme.

      • Carabosse permalink
        11/08/2010 21:30

        Tu le sais pourtant qu’elle va clamser la Satine … et elle a beau agoniser de longues minutes, histoire de bieeeen te faire à l’idée, de bieeeeen te préparer à l’issue tragique, ben non, quand elle se fige, toi, ben tu fous ton mascara en l’air. Et pourtant tu peux pas dire qu’on t’avais pas prévenu(e).

        J’ai toujours su qu’il fallait que j’investisse dans du water-plouf.

  72. zelda permalink
    11/08/2010 18:38

    Ah et puis j’ai retrouvé ça :
    http://www.echolalie.org/wiki/index.php?ListeDeFilmsPourPleurer

    (atttention, site chronophage !)

  73. sang-i-or permalink
    11/08/2010 18:46

     » ho capitaine mon capitaine »…..et bonjour a tous !!!

    • Le Nain permalink
      12/08/2010 00:18

      Oui c’est vrai qu’il a un potentiel lacrymal celui la aussi.

  74. Quentin permalink
    11/08/2010 21:04

    Forrest Gump loin devant les autres pour moi.

  75. La stagiaire permalink
    11/08/2010 22:30

    Très jolie sélection (La route de Madison, quel putain de film…Tout comme Un monde parfait, du même Eastwood)

  76. La stagiaire permalink
    11/08/2010 22:36

    Ah oui, et à part Toy Story 3, dans les films récents qui m’ont noué la gorge, je mettrais The Box : la scène où le personnage de James Marsden offre une prothèse du pied à sa femme, jouée par Cameron Diaz.

    J’ai conscience que James Marsden/prothèse du pied/Cameron Diaz da

  77. La stagiaire permalink
    11/08/2010 22:37

    ns une même phrase doit en interloquer plus d’un ici….

  78. mmarie permalink
    12/08/2010 00:06

    Les Parapluies de Cherbourg
    c’est triiiiiiiste.

  79. Laurent Lacrouts permalink
    12/08/2010 02:57

    En voilà un « topic » qui fait plaisir, ami Pédé !
    Pour ma part, j’avais l’âge requis pour déverser des fontaines de larmes devant « Rox & Rouky » à sa sortie au cinéma (au lieu du « Roi Lion », devant lequel j’avais malheureusement déjà perdu un bonne part de mon innocence). Quand, tout gamin, tu te rends compte que, même s’ils se sont mutuellement sauvé la vie, Rox et Rouky ne pourront jamais plus être amis à l’âge adulte tout simplement parce qu’ils sont renard et chien et que la nature est cruelle, c’est une émotion terrible qui étreint ton petit cœur encore plein d’illusions…
    Moi aussi, je considère « Sur la route de Madison » comme un sommet lacrymal absolu, mais à égalité avec « Les Vestiges du jour » : je chiale comme une madeleine aux retrouvailles finales sur la jetée de Brighton. Rien ne m’émeut plus que les regrets et le regard rétrospectif que l’on lance avec amertume sur une vie gâchée – raison pour laquelle j’ai également la gorge bien nouée devant quelques-unes des fins (les plus douces-amères) du diptyque « Smoking/No smoking ».

  80. Thomas permalink
    12/08/2010 03:50

    Bon je sais ce n’est pas du cinéma mais les dernières cinq minutes du dernier épisode de six feet under m’ont dévasté.
    Elles ont déclenché quelque chose d’incontrôlable.
    J’ai pu me calmer bien après la fin du générique.
    De très loin ma plus grande expérience lacrymale devant un écran quel qu’il soit.

    • Escrivaillon permalink
      12/08/2010 16:34

      Si on part sur ce genre de choses, on va finir par avoir quelqu’un qui a pleuré quand la mère de Buffy est morte, il faut éviter de trop divaguer, hein !

      • Aelixira permalink
        12/08/2010 18:55

        La courtoisie c’est en option?

      • 13/08/2010 12:43

        Le manque de courtoisie, c’est comme le cynisme. Certains ne le cultivent que pour dissimuler leur manque profond de confiance en eux.

        C’est particulièrement vrai dans le monde artistique….

  81. 12/08/2010 11:17

    Le jour où j’ai le plus pleuré devant un écran c’est dans un épisode de « La petite maison dans la prairie » Quand Charles veut buter le chien au fallacieux prétexte qu’il avait la rage, alors que non. On se partageait avec maman la serpillière.

  82. L'artichaud permalink
    12/08/2010 11:56

    Pas vu depuis un siècle, mais j’ai souvenir d’avoir eu ma dose d’émotions devant Les Beignets de Tomates Vertes.

    • Pinpin permalink
      12/08/2010 12:34

      oh que oui.
      une vraie surprise celui là… tiens ça me donne envie de le revoir… ou de me taper un bon BBQ au choix.

  83. 12/08/2010 11:57

    Les dernières minutes du « Nom de la rose ».

    Je crois que ça devait être la musique…

  84. Alexandra permalink
    12/08/2010 12:37

    Voyage au bout de l’enfer, anyone?

    Brokeback mountain, aussi.

    Sinon, quand j’ai vu le roi lion, j’avais 17 j’étais bourrée, et je m’en souviens plus.

    Roméo+Juliette (j’avais 10 ans, période Leo et Titanic)

  85. L'artichaud permalink
    12/08/2010 12:45

    Enfant, j’ai dû lâcher quelques larmes pour Daryl ou encore Brisby et le secret de Nim.

  86. L'Autre permalink
    12/08/2010 14:08

    Pour moi ça sera :

    Je vais bien ne t’en fais pas
    Crazy
    Little miss sunshine 
    Eternal Sunshine of the spotless mind

    • Guillaume Pascanet permalink
      12/08/2010 14:19

      Je plussois sur toutes ces propositions mais le Pédé est au courant de ton intérêt pour un film avec Kad Merad et Mélanie Laurent ?

  87. dwiche permalink
    12/08/2010 14:13

    Presqu’entièrement d’accord avec la liste du PD, excellents choix!
    Mais j’aurais cependant été contrainte d’inclure dans mon top 10 « Le Cercle des poètes disparus », qui m’a transformée en loque une bonne dizaine de fois (avec la circonstance atténuante que j’avais moins de 20 ans) ainsi que Ponette, de Jacques Doillon, que je n’ai vu qu’une fois il y a une dizaine d’années mais m’a réduite à l’état de veuve sicilienne!

    • Pinpin permalink
      12/08/2010 18:18

      oh mon dieu
      Ponette
      Quelle souffrance ce film quel souffrance… je veux dire excellent film mais que c’était dur.
      je crois que mon inconscient a effacé ce film pour le bien de mon équilibre personnel.
      rien que les photos de la petite fille avec son platre t’avais envie de pleurer…

      • Pinpin permalink
        12/08/2010 18:20

        mon orthographe du jour est une souffrance également.
        désolé.

  88. youts69 permalink
    12/08/2010 14:15

    Une femme qui chiale devant le Seigneur des Anneaux, I.A., Retour vers le futur ou Star Wars est filmée par son mari et se retrouve sur le web

    http://cryingwife.com/_/videos.html

    On peut même acheter un t-shirt à son effigie.
    Mais on va où là???

  89. Zho permalink
    12/08/2010 14:18

    J’ai pleuré essentiellement devant des films avec des femmes malades:
    – Tendres Passions (Debra Winger et son cancer)
    – Stepmom (Susan Sarandon et son cancer)
    – Requiem For A Dream (Ellen Burstyn, Jared Leto, Jennifer Connelly et Marlon Wayans et leurs addictions)
    – Threads (la totale du désespoir)

    Sinon Closer, Where The Wild Things Are…

    • Le Nain permalink
      12/08/2010 15:03

      Arf, oui comment j’ai pu oublié Requiem for a dream? La scène finale est insoutenable.

      • 13/08/2010 00:13

        Suis-je le seul à trouver que « Requiem For A Dream » est une putain d’escroquerie qui se branle ?

    • 12/08/2010 15:05

      C’est drôle j’ai pensé à mettre Tendres Passions dans mon Top pour la scène d’hôpital entre Debra Winger et son fils qui m’a réduit à néant.

    • Pinpin permalink
      12/08/2010 18:43

      ET Love Story… on en parle là ou pas ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        12/08/2010 21:54

        T’as envie d’en parler ?

        Je dois avoir un coeur de pierre mais j’ai trouvé cela juste chiant.

      • Pinpin permalink
        13/08/2010 11:37

        je ne sais plus je l’ai vu il y a très longtemps et pas revu depuis.
        mais ZHO parlait de films avec des femmes malades,
        et que j’ai gardé un souvenir « lourd/triste » de ce film

  90. La Lorraine permalink
    12/08/2010 14:54

    perso mes dernières larmes sont pour « La Cité des Anges » (je vais me faire sortir, je le sens…). Et niveau TV, j’ai inondé le salon devant Grey’s Anatomy quand elle est si belle pour aller danser… et la musique de Snow Patrol… enfin… bon voilà… je sors !! (enfin non, je cours me remater une millième fois cet extrait et, techniquement, je rechiale pour la millième fois !)

  91. La fillette permalink
    12/08/2010 15:27

    Moi le pédé je n’ai pleuré ni dans le roi lion ni dans toy story 3 les autres je ne les ai pas vu

  92. La fillette permalink
    12/08/2010 15:30

    Mais moi je ne pleure pas souvent

  93. tomtom permalink
    12/08/2010 15:36

    Moi j’ai pleuré dans Dumb & Dumber quand Lloyd apprend que Mary est mariée.

  94. La fillette permalink
    12/08/2010 15:36

    🙂

  95. sblurch permalink
    12/08/2010 17:41

    Pour ma part, ceux qui me viennent:
    -The hours (En terme de quantité de larmes versées, c’est le N°1. La BO de Phillip Glass est un véritable moulin à larmes).
    -Vincere (ma plus grosse claque cinématographique de ses derniers temps. Le film est d’une puissance mélodramatique rare et emporte vraiment tout sur son passage).
    -Yi-yi (Un des derniers films d’Edward Yang, et aussi un de mes films préférés. Impossible de ne pas pleurer lors de la scène finale.)
    -Joint security area (Le 1er film du réalisateur d’Old Boy, et aussi son plus abouti je trouve. Une belle histoire d’amitié entre soldat nord-coréens et sud-coréens, jamais gnangnan et tjrs filmée de manière virtuose et poétique, comme à chaque fois avec Park Chan Wook.).
    -Gens de Dublin (Le dernier film de John Huston. Une des plus belles scènes de fin de ma carrière de cinéphile. D’ailleurs, ça pourrait être sympa un post « Scène de fin » 😉 )
    -La jeune fille et la mort (Le film le plus parfait de Polanski selon moi!).
    -Midnight express (J’ai été brusquement envahi d’une crise de sanglot en plein milieu du film, au moment où la femme de Billy vient lui rendre visite en prison).
    -Barry Lyndon (La scène de l’enterrement avec Shubert en fond.).
    -Bienvenue à Gattaca (La course à la nage)

    Je note « My girl » sur ma to-do list 😉

  96. Nora permalink
    12/08/2010 20:22

    Sinon y’a Rocky IV quand Apollo Creed il meurt.

  97. tomtom permalink
    12/08/2010 20:40

    @Nora: si c’est une blague elle est très limite. On ne plaisante pas avec Apollo Creed, c’était presque aussi triste que le soir ou Paulie menace Adriane…

    • Nora permalink
      13/08/2010 09:57

      nan c’est pas une blague, j’ai pleuré quand Apollo il meurt sur le ring.

      • Prune permalink
        13/08/2010 21:47

        Dommage, ça m’a fait marrer!

      • Nora permalink
        14/08/2010 11:08

        [en vrai, c’était une blague mais tomtom avait l’air dévasté qu’on puisse rire avec ça, alors j’ai pas voulu le foutre encore plus mal]

      • tomtom permalink
        14/08/2010 16:12

        Le fait que tu essaye d’atténuer mon offense par ta condescendance me chagrine encore d’avantage…

  98. Snif Snif permalink
    12/08/2010 21:15

    Hum. Je suis très jeune (17 ans), j’ai maté « Le Roi Lion », « Sur la route de Madison », « La liste de Schindler », « My girl », « Titanic », « Edward aux mains d’argent » soit presque 3/4 des films de ta liste et j’ai même pas été foutue de pleurer. Ou le fruit de l’éducation South Park.

    C’est grave, docteur?

  99. La fillette permalink
    12/08/2010 21:18

    @lepede:tu sais pourquoi lulu ne parle plus elle était si drôle!

  100. La fillette permalink
    12/08/2010 21:22

    Moi j ai un peu pleurer dans la rafle mais vraiment un tout petit peu

  101. Faroprune permalink
    12/08/2010 21:41

    Leaving Las Vegas…

  102. 12/08/2010 23:12

    Amen

    Enfin, je veux dire le film « Amen », à l’instar de La liste de Schindler ou d’Au revoir les enfants, m’a mise dans un état déplorable, les larmes se disputant à la rage. Impossible de décrocher un mot pendant un long long moment après le mot « fin »…
    Mais je souscris aussi à bon nombre de films cités ici.

  103. Jujube permalink
    12/08/2010 23:27

    Brisby et le secret de Nim !
    15 ans après j’en suis encore complètement traumatisée, et je revois la scène où les souriceaux disparaissent dans le marécage avec une terreur pas du tout rétroactive.

    Sinon pour moi y’en a que 3 : Brokeback Moutain, Sur la route de Madison, Big Fish.

    Y’en a que 3, mais ils marchent A CHAQUE FOIS.

  104. 13/08/2010 13:56

    Je crois qu’il est l’heure pour moi de me dévoiler comme femme de peu de goût, en complément de la liste énoncée.
    – Le Retour du Jedi, putain, première crise de larme (L’Empire Contre Attaque, allez, même tarif)
    – E.T., mais plus maintenant.
    – Là-Haut, la première demi-heure, la dernière demi-heure, inévitablement
    – Futurama, notamment Le Trèfle à Sept Feuille et L’épisode-avec-le-chien. Je sais, ça ne s’est pas passé dans une salle de cinéma, mais chaque crise de larme ne serait-elle pas, au fond, un moment de cinéma ?
    – Big Fish, du début à la fin. Ca me prend, c’est horrible, comme disait Kim Kardashian.
    – Le Voyage de Chihiro, à partir du moment où la pluie diluvienne s’abat sur le, euh, « machin ». Pas parce que c’est triste, juste parce que c’est très, très beau.
    – Retour vers le Futur III, le moment avec Jules et Verne. Il m’en faut peu.

    Je suis très bon public, j’ai tendance à couler pour un oui ou pour un pouic, donc bon…

    Ah oui, et rien pour Le Roi Lion, désolé. J’avais 6 ans, Mufasa est tombé, je me suis dit « en même temps, être roi et pas fleurer le piège, c’est UN PEU CON ». J’ai changé, mais je pleure toujours pas.

    • Marian permalink
      13/08/2010 20:07

      Je seconde Futurama pour Le trèfle à 7 feuilles (« et depuis quand il est LE »).

    • Sauge permalink
      14/08/2010 12:11

      Moi aussi j’avais 6 ans et le roi lion a été le témoin de mes premières larmes au ciné. Par contre, E.T. jamais.
      Je suis totalement d’accord avec Big Fish, je crois que c’est celui qui me fait le plus pleurer (ceci dit pas du début à la fin). C’est aussi l’un de mes préférés.
      Plus récemment Agora, la production lacrymale n’a donc pas de rapport avec la qualité d’un film…

  105. ABC permalink
    13/08/2010 14:01

    Ben, moi c’est Braveheart, eh oui….Titanic, mais la première fois j’ai

    ri, j’ai ri…et à la deuxième vision j’ai pleuré aussi pour la vieille dame et

    tous ses souvenirs, et le fait qu’ele n’avait pas oublié Jack Dawson…etc

    Et puis Rox & Rouky, quand le vieux rouky se souvient des promesses et de son amitié
    avec Rox…sniff Et j’ai versé des torrents pour à l’Est d’Eden

  106. Emilie permalink
    13/08/2010 19:31

    L’Incompris ….
    Je crois que j’ai pleuré de A à Z.
    Je suis ressortie ravagée, le visage boursouflé….
    Et Elephant man (tellement)
    Comment ça j’ai 64 ans?
    Sinon je chiale ma race invariablement à chaque séance ciné (avec une honte toute particluiere pour Marley & me)

  107. 13/08/2010 19:42

    Merci de m’avoir rappeler l’existence de chef d’œuvre d’émotions qu’est My Girl.

  108. Snif Snif permalink
    15/08/2010 04:16

    (Psssst, juste pour signaler que l’image du N°10 n’est celle du premier Roi Lion mais de sa suite. En bonne entendeuse.)

  109. Surella permalink
    16/08/2010 22:22

    Personne Todo sobre mi madre? le seul film qui m’ait fait pleurer en salle..

  110. Nate permalink
    17/08/2010 11:12

    Un petit ajout

    « The wind that shakes the Barley » ou « Le vent se lève » de Ken Loach.
    Emouvant, dur et tellement triste (à voir en VO sous titrée parce que l’accent irlandais, c’est pas évident).

    Je plussoie également les gens qui ont évoqué « Le Tombeau des Lucioles ».

    • 17/08/2010 12:52

      J’avoue n’avoir pas pleuré durant The Wind That Shakes the Barley: j’étais trop occuper à me vomir dessus.

  111. Alexandra permalink
    18/08/2010 10:42

    J’avoue pleurer devant les films de Franck Capra.

  112. Emma permalink
    23/08/2010 11:19

    Million Dollar Baby en tête, Things we lost in the fire (crise de larmes incontrolable lorsque l’on comprend le titre du film, on y découvre une Halle Berry méconnue) …. personne pour l’épisode 21 saison 8 d’Urgences sur la mort du Dr Greene ?

  113. Kelp permalink
    01/09/2010 01:35

    Je crois que la seule fois que j’ai versé des vrais larmes de mon corps au cinéma c’était, gamin, pour ET.
    Dans les films qui m’ont pris à la gorge depuis ET, me viennent à l’esprit là tout de suite :
    – L’armée des douze singes : cette scène où Bruce Willis meurt dans les bras de Madeleine Stowe qui lève les yeux pour capter le regard de Bruce Willis enfant…
    – Le labyrinthe de Pan
    – Control sur Ian Curtis, le chanteur de Joy Division
    – La poursuite impitoyable : la scène de la fin entre Jane Fonda et James Fox dans la décharge de voitures en feu…
    – Donnie Darko : la dernière scène où l’on entend la reprise de « Mad world » par Gary Jules, avec Marie Mc Donnell
    – Blow out : la mort de Nancy Allen, puis Travolta sur son banc seul qui réécoute sa voix
    – Little Odessa

  114. Manzel'Ocey permalink
    17/09/2010 20:29

    moi c’est ma vie pour la tienne avec cameron diaz j’ai même pas pu finir le film tellement je pleurais

  115. Clarisse permalink
    28/09/2010 11:20

    Gloria Stuart est morte le 26 septembre 2010. Elle avait 100 ans…

  116. 18/10/2010 12:46

    Moi je ne pleure jamais devant un film,je trouve ça ridicule.
    Par contre mes yeux deviennent globuleux,rouges et sautillants.

    The Poursuit of Happiness,la dernière scène Will Smith qui marche en pleurant dans la rue.
    BrokeBack Moutain: Heath Ledger retrouve sa vieille chemise chez Jake GallylenHall et la porte à son nez pour sentir le parfum qui y est deposé.

    Et Puis Forrest Gump.
    BEST.CRYING.MOVIE.EVER.MADE.

  117. le petit machin qui sert à rien permalink
    12/12/2010 18:51

    Million dollar baby, oui! pas de pleurs mais une affreuse tristesse rentrée.
    Pareil pour la leçon de piano.
    Je trouve que c’est pire quand on n’arrive pas à pleurer.
    La liste de Schindler, je n’ai pas pu regarder jusqu’au bout.

    Il y a un an ou deux, c’était Mes plus belles années, de Reshef Levy.

  118. 12/12/2010 21:46

    Avec toutes ses bêtises j’ai une envie subite de revoir La Leçon de Piano, et je n’ai plus le DVD depuis qu’un cambrioleur m’a délesté d’une partie de ma collection :/ (oui ce n’est même pas une blague 😥 ) … A racheter donc -_- Il faudrait peut être que je me lance un défi pour faire voir ça à un mec et le voir chialer 😀

Trackbacks

  1. Tweets that mention TOP 10: Crises de larmes dans une salle de cinéma « C'est La Gêne -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :