Skip to content

Cul de poule, ta mère !

17/05/2010

Il y a deux semaines environ, un commentateur imprudent de C’est La Gêne a dit que les québécois, quand même, ils font beaucoup pour la francophonie dans le monde, c’est-à-dire pour promouvoir la langue française.

Alors. Par où commencer ? Peut-être par un énorme TA GUEULE LE QUEBEC ! Pourquoi tant de violence, me direz-vous, certains iront même jusqu’à me traiter de chauvine, d’intolérante, ou que sais-je encore. Je m’en tape. Les premiers temps, quand j’entendais l’accent québécois, ça me faisait marrer, je le parodiais, et je passais mon chemin. Plus tard, mes cheveux se dressaient systématiquement sur ma tête et je switchais (oui, switchais, du verbe switcher et je t’emmerde !) à l’anglais, pour une meilleure compréhension (après plusieurs « quoi ? », « hein ? », « plaît-il ? », « vous pouvez répéter la question ? », « qu’est-ce que vous dites, vous ? ») et plus de sérénité. Aujourd’hui, quand j’entends ce patois, ça me donne juste envie de prendre la tête du coupable et de la lui écrabouiller dans le caniveau. Au delà du fait que cet accent m’exaspère, que je comprends un mot sur quatre de ce que ces gens disent, alors qu’il prétendent parler la même langue que moi et que j’ai passé beaucoup plus de temps dans leur foutue province que la plupart de ceux qui viendront m’insulter plus bas, ce qui me procure ces pulsions meurtrières, c’est le genre de phrase que j’ai mentionné en début de post.

En d’autres termes, l’injustice. L’injustice dont sont victimes tous les autres pays francophones qui n’ont pas l’outrecuidance de déformer notre langue au premier couinement de chaque enfant qui naît sur leur sol, qui n’ont pas le culot de prétendre défendre et promouvoir la langue française comme nul autre pays tout en chiant sur ses règles élémentaires, qui n’ont pas le toupet de dire aux français qu’ils ont un accent « pointu » ou en « cul de poule » et que le vrai français, c’est le leur, qui n’ont pas l’impertinence d’inventer des mots aussi grotesque que « courriel » et de les faire entrer dans le putain de Larousse, et aussi, et ce n’est pas négligeable, qui n’ont pas l’effronterie de nous envoyer par cargo tous ces prétendus chanteurs qui polluent nos ondes radiophoniques et télévisuelles depuis plusieurs décennies.

Alors certes, dans les faits, les québécois sont plus forts que nous pour faire du tapage autour de leur intérêt pour ce qu’ils pensent être du français, et ils sont très probablement ceux qui contribuent le plus au budget de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) (qui, je le dis au passage, a son siège à Paris, capitale de la France), mais c’est tout.

Ils passent leur temps à nous gonfler avec notre emploi de certains anglicismes et en font une vraie bataille contre les risques imminents d’extinction du français au profit de l’anglais. Ainsi, si vous allez à Montréal et que vous dites que vous faites du « shopping », ils prétendront ne pas comprendre que vous êtes en train de « magaziner ». De même, si vous parlez de « week-end » et non pas de « fin de semaine » ou de « parking » au lieu de « lieu de stationnement » ou évidemment d' »e-mail » au lieu de « courriel » (ce mot immonde ayant été inventé pour me mener au suicide, je le sais). En revanche, ces grands défenseurs du français contre l’influence anglo-saxonne, qui n’hésitent pas à vous reprendre avec dédain et moquerie, vont « luncher » le midi, s’essuient avec une « napkin » ouvrent une « can » de maïs, ont des « chum », et font des « jokes ». Mais tout le monde loue leur lutte contre les anglicismes choquants des français et les leçons qu’ils nous font à nous, grands pourfendeurs de la langue française.

Dans les écoles québécoises, quand on enseigne le français, on dit aux élèves que le principal c’est de parler, de s’exprimer, de communiquer. L’orthographe, la grammaire, la syntaxe, tout ça, c’est secondaire, on s’en tamponne. Enfin, ça, c’était à l’époque où certaines personnes que je connais ont été à l’école là-bas. Aujourd’hui, il semblerait que, face à l’échec notoire de ces méthodes, ils soient passés à une nouvelle forme d’enseignement de la langue de Molière (qui, je l’espère, n’a aucun moyen d’accès aux statuts Facebook et autres merveilles écrites et orales de nos cousins transatlantiques). Celle-ci consiste en la prononciation de chaque lettre de chaque mot par leurs petits Attila idiomatiques en puissance. Et ce, jusqu’à ce qu’ils soient en âge de suivre un cours de « désapprentissage » pour ne plus dire « j’ai faite mon lite » ou « je veuxe te baïsère ».

Ainsi, à l’âge adulte, ces semis-illettrés, n’ont aucun moyen de défendre et de contribuer au rayonnement de la langue française contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire. A la différence de la France, notamment, mais aussi de la Belgique, et surtout de beaucoup de pays africains francophones, leur apport à la culture francophone est quasi-nul. Outre quelques films (pour la compréhension desquels il nous faut tout de même des sous-titres), quelques réalisateurs et quelques acteurs qui mériteraient qu’on leur accorde l’asile politique par empathie, pas un écrivain de qualité par exemple n’est venu contredire mon propos. Même leurs quotidiens, La Presse par exemple, sont souvent bourrés d’incorrections et semblent être écrits par des élèves de CM2.

Alors certes, le Canada est un beau pays, le Québec est une jolie province, et c’est vraiment pas cool de ma part de m’attaquer à ce peuple, « si gentil, si accueillant ». Sauf que ça, c’est valable pour les autres, c’est-à-dire pour les non-français. Parce qu’avec nous, les québécois ne sont pas les plus accueillants ni les plus gentils du monde. Certes, comparé aux Parisiens, ils sont aussi chaleureux que les plus chaleureux des Marocains, mais ce n’est pas difficile. Les Québécois sont en effet souvent assez agressifs avec les Français, souvent sur la défensive, ne ratant pas une occasion de moquer notre « accent » comme je le disais plus haut, de mettre en doute certaines de nos expressions par un charmant et syntaxiquement parfait « çô s’dit tu, çô? », n’essayant jamais de nous faciliter la compréhension de leurs intonations ou expressions locales, et sortant un sniper de leurs pupilles si on a l’audace de leur dire « au revoir » au lieu de « bonjour », « bonjour » au lieu d' »allô », ou pire, switcher à l’anglais. L’anglais. Autre langue qu’ils prétendent maîtriser à la perfection grâce à un accent souvent impeccable mais dont, en réalité, ils ne connaissent pas les règles et ne saisissent pas les nuances. Ainsi, j’ai la douleur de vous apprendre que les Québécois ne maîtrisent aucune des deux langues officielles de leur pays. Je suis pleine de compassion d’un coup. Ou pas.

Sinon, tu penses-tu pas que le québécois est un peu la poutine des langues, soit une bouillie grossière et indigeste ?

Publicités
765 commentaires leave one →
  1. 17/05/2010 08:38

    En fait la meuf tu vas souvent là-bas pour expier tes multiples fautes ou des gens mal intentionnés te jetent dans un avion en te mentant sur la destination ?!

    • 17/05/2010 10:45

      J’y allais souvent étant plus jeune, parce que j’avais une très bonne raison d’y aller.

  2. Silo permalink
    17/05/2010 09:12

    Oh la meuf, l’article tant attendu !!
    Comment te dire que je partage ton avis : leur accent m’insupporte au dernier degre…
    « Ils » / « certains » (je ne generalise pas car je n’ai pas ete si ouvent) font des fautes de grammaire impardonnables des le college, et des fois j’ai l’impression qu’ils font expres avec leur accent.
    J’ai demande mon chemin une fois et je n’ai pas compris un traitre mot; j’ai eu un fou-rire absolument impossible a arreter…
    J’ai entendu a la radio « les cheval » ; je sais plus si c’etait un journaliste ou un homme politique ou autre representant (c’etait pas la libre antenne d’une radio de djeuns), mais depuis ce jour-la j’ai arrete d’essayer de comprendre.

  3. 17/05/2010 09:12

    Tu vas me détester car je suis un grand amoureux du mot courriel.

    Mais je te remercie car tu m’as fait rire sur le dos de nos cousins et un rire pour commencer la semaine est toujours bon à prendre.

    Je vais retourner à mon computeur et utiliser ma mouse afin de faire le bonheur de mon boss.

    • Silo permalink
      17/05/2010 09:18

      « courriel », c’est vrai que c’est mignon finalement, ca sonne un peu comme un message qui court dans le ciel …

      Ouh la difficile le lundi matin, ok.

    • la catalane permalink
      17/05/2010 17:43

      j’adooore le mot courriel! puis ça permet aux juges de savoir qu’un email peut faire office d’écrit probatoire… auriez-vous supporté le mot email dans le magnifique Code Civil français (entre autres)?

    • 17/05/2010 18:17

      Moi j’aime bien courriel (même si ma flemme d’informaticien me pousse à utiliser mel …)
      Par contre concernant le ramdam (buzz) et les ordiphones (smartphone) je sais pas si ça vient du Quebec mais j’aime pas de pas de pas du tout !

      • Pubicon permalink
        19/05/2010 17:38

        Jusqu’ici, personne ne dit « ramdam » ou « ordiphone », mais on peut compter sur nos curés de la langue pour nous l’imposer tôt ou tard.

        « Courriel » est super. Un rare exemple de contraction à la fois claire et jolie. C’est même une traduction exacte du terme anglais. Total win.

        La Meuf, je trouve le post très juste, d’autant plus qu’il est tout à fait réversible. Je souligne toutefois que les « prétendus chanteurs », c’est vos mères qui achètent leurs disques. On n’entend plus parler de Natasha St-Pier ici.

  4. Moique permalink
    17/05/2010 09:24

    Je suis morte de rire, bien que j’emploie courriel (jet de sel, vade retro, je sais, je sais..).

    Toutefois, je dois mentionner un immense écrivain (et tu me rétorqueras pour prouver que tu as raison, qu’il n’a jamais eu d’éditeur québécois, qu’il a toujours depuis le premier livre publié chez Gallimard) : Réjean Ducharme.

    Grosse contrib à la langue française et à la littérature et à l’art romanesque et toussa.

    Allez, a domani, comme on dit ailleurs
    M

    • 17/05/2010 10:56

      Je connais pas ce Monsieur mais son nom ne me dit rien qui vaille…

      • Dominique Nadeau permalink
        30/05/2010 18:43

        Cette remarque va bien dans le sens de ta pensée déjà tellement anti-québécoise… d’abord, si tu étais moins ignare tu connaîtrais ce grand auteur connu à travers toute la Francophonie. D’autre part, si tu étais un brin curieuse tu aurais effectué un minimum de recherches le concernant. Mais toi La Meuf, en grande critique littéraire, tu t’arrêtes à son nom et émets illico un insipide postulat : son nom ne me dit rien qui vaille. Bravo pour ta recherche et ton sens critique.

      • 30/05/2010 19:48

        Deux semaines plus tard, Dominique Nadeau continue de relire en boucle les commentaires de ce post.

      • 31/05/2010 00:14

        On le savait qu’il y aurait 6 ans de SAV sur ce post !
        @Dominique Nadeau : bravo pour ton grand sens du second degré. Comment va Claire, sinon ?

      • Dominique Nadeau permalink
        02/06/2010 19:04

        Euh… t’es dans mes culottes, LA Meuf? Toujours aussi pertinente dans tes affirmations, t’écris que je continue de relire en boucle les commentaires. T’as donc l’air à savoir plus que moi comment j’occupe mon temps, mais imagine-toi donc que j’ai mieux à faire dans la vie. En fait, j’ai peut-être lu que le quart de tous les commentaires, ne t’en déplaise. Seulement voilà, lorsque j’ai constaté que tu avais récemment rétorqué un insipide et provocateur «Plaît-il?», je me suis dit que tu avais peut-être aussi ajouté d’autres âneries semblables plus haut parce que je n’avais encore jamais vu aucun de tes commentaires (je n’avais lu qu’à partir de ma réponse).

        Alors oui, ma curiosité m’a poussé à y jeter un oeil, mais je me suis arrêté à ta réplique sur Ducharme, laquelle m’a jeté en bas de ma chaise au point où j’ai eu envie de te donner mon point de vue… en ayant la quasi-certitude que nul ne le lirait. Erreur! C’est peut-être toi, au fond, qui relis en boucle les commentaires que t’as suscités. Remarque, je te comprends, une fouteuse de merde dans ton genre a gagné le gros lot ici, crisse que tu dois te complaire dans ta merde.

        Bonne continuité, et j’ose espérer que si t’as à t’en prendre à d’autres peuples dans tes futurs billets ben que t’auras la décence de mieux choisir tes mots. On peut être contre ci ou contre ça et faire passer son message en faisant à la fois rire et réfléchir, au lieu de haineusement choquer en attirant la haine et, conséquemment, en minimisant la réflexion. Second degré ou pas.

    • miss may permalink
      17/05/2010 12:00

      Je confirme, « L’avalée des avalés » de Ducharme, grand livre.
      Comme Denys Béchard et son « Vandal Love », mais il est canadien, pas québécois !

      • 17/05/2010 12:02

        Peut-être Acadien.

      • Amélie P. permalink
        18/05/2010 16:10

        Réjean Ducharme est un auteur québécois (et donc canadien) qui est né à Saint-Félix-de-Valois dans la province de Québec.

      • 31/05/2010 00:16

        Ca parle de gang bangs, « L’avalée des avalés » ?

  5. 17/05/2010 09:25

    Putain, c’est trop ça !

  6. 17/05/2010 09:44

    Je joue pas mal avec des qquébécois en ligne. C’est vrai qu’on doit souvent corriger leurs fautes, mais à leur décharge, la plupart de ceux que j’ai ainsi l’occasion de croiser sur mon serveur de jeu favori font de réels efforts pour améliorer leur grammaire et orthographe, ainsi que pour éviter d’utiliser les expressions locales (on essaie de faire pareil coté frenchy). Et aucun ne se permet de nous reprendre quand un anglicisme nous échappe.

    Résultat : ça marche. Alors certes, par écrit, on n’entend pas l’accent. Mais j’ai cru comprendre finalement que c’est moins l’accent lui même que tout ce qu’il y a autour qui t’énerve….

    Il est vrai aussi que les québécois avec lesquels je joue sont plus amateurs de black Sabbath que de Céline Dion.

    Par contre, je vais risquer de me faire lyncher, mais sans être vraiment fan, je ne déteste pas Lynda lemay de temps en temps.

    • LaDindde permalink
      17/05/2010 11:27

      J’ai aimé aussi Lynda Lemay, mais avec son dernier album plus « sérieux » je n’ai pas vraiment accroché, associerais-je l’accent québécois à des choses joyeuses et superficielles ? Ses chansons pleines d’humour j’aime beaucoup mais dès que c’est plus recherché je ne supporte plus du tout l’accent.

      • 17/05/2010 12:33

        La rêveuse & La Dindde : bande de collabos. Et Linda Lemay, merde.

      • 17/05/2010 12:53

        Ouaip ! Et même que tu devrais faire gaffe à pas passer sur le grill, parce que les écrevisses, miam…c’est bon, à la poele…

      • tibop permalink
        17/05/2010 12:56

        Linda Lemay c’est amusant de temps en temps, même si en effet quand elle essaie d’être sérieuse c’est dur à digérer.

      • 17/05/2010 13:02

        Je vais me ré-avatariser en endive…

  7. 17/05/2010 09:49

    ca y est, les échanges culturels franco-québéquois s’effondrent déja suite au « ta gueule » de la Meuf.

    • 17/05/2010 11:05

      Je l’avais dit que cette union devait être proscrite.

      • 17/05/2010 11:31

        Ah moi je trouvais au contraire qu’elle était à la hauteur du problème…

      • 17/05/2010 11:50

        Moi, c’est cetteunion-ci et particulièrement sa conséquence patronymique que je proscrirais.

      • 17/05/2010 12:07

        Ce mec m’est prodigieusement antipathique…

      • 17/05/2010 12:51

        @La Rêveuse: elle était certes à la hauteur du problème comme tu dis, mais ce mélange, c’était pas possible.

        @Pascanet: Oui, nous sommes également là en présence d’une situation assez embarrassante, je te l’accorde.

      • 17/05/2010 13:42

        Embarrassante ? C’est pire que cela. Les hommes hétérosexuels ne me contrediront sans doute pas sur la difficulté à fantasmer sur Salma Pinaut !

        Et on oublie toute notion de féminisme au passage.

      • Silo permalink
        17/05/2010 13:44

        c’est une impression ou elle a l’air de serrer les dents sur la photo, facon « ce n’est qu’un mauvais moment a passer  » ?

      • 17/05/2010 14:14

        Mais qu’est ce qu’il lui fait pour qu’elle accepte ça ?!

      • 17/05/2010 14:16

        Etre l’héritier d’une des plus grosses fortunes de France doit un peu aider.

        Et puis, il est peut-être charmant et plein d’humour.

        Je serais une femme, ce qui serait rédhibitoire, c’est son prénom.

      • 17/05/2010 14:59

        Je suis une femme et ce qui est rédhibitoire, c’est son nom (et sa famille, accessoirement).

      • lovingroger permalink
        17/05/2010 18:09

        C’est beau, elle fait ça à la demande de sa fille de 2ans et demi… A 2ans et demi on se pose des questions sur son nom de famille ???

      • 17/05/2010 19:56

        La mienne si.

        Mais comme justement, elle n’a que deux ans et demi, si ça la défrise, elle pourra toujours en changer une fois grande…

        Pour le moment, c’est encore Papa et Maman qui décident.

        Nan mais n’importe quoi, quoi !

  8. 17/05/2010 10:12

    Je propose qu’on fasse un échange: on récupère Anne Dorval et on leur rend Coeur de Pirate et tous les autres… 😀

    • L'Autre permalink
      17/05/2010 11:38

      Oui vive Anne Dorval

      • Philippe De Thrace permalink
        17/05/2010 11:54

        Et Nin à l’inbindun des unfints!

      • Mc Flee permalink
        17/05/2010 12:11

        C’est fin Philippe. Je crache mon café par les trous de nez.

      • Philippe De Thrace permalink
        17/05/2010 12:16

        ?

      • Mc Flee permalink
        17/05/2010 12:17

        De rire.

      • 17/05/2010 13:53

        Le WQT… mais, euh.

        C’est un animal aquatique nocturne.

      • Philippe De Thrace permalink
        17/05/2010 14:09

        Et si tu nous donnais ton avis Henri, tiens?

      • 17/05/2010 14:21

        Je vais pondre un gros pavé quand je serai rentré à ma maison ce soir, après le travail.
        Parce que là, j’ai pas trop trop le temps.

    • 28/05/2010 02:07

      Pourquoi « récupérer » Anne Dorval?
      Ne récupère-t-on pas une chose qui nous appartenait au départ?

  9. 17/05/2010 10:22

    C’est à dire que malheureusement, t’as pas complètement tort (bon t’as pas complètement raison non plus, mais j’ai pas le temps de pondre un pavé ce matin…)

    Mais crois-moi, ça me coûte de dire ça, parce tu sais combien j’aime l’endroit.

  10. 17/05/2010 10:25

    Moi j’aime bien courriel. Je l’emploie surtout au boulot, ok. Mais quand même. C’est quand même plus classe que l’immonde mél de notre pitoyable académie, non ? La barbarisme qui a pour seul avantage de pouvoir prétendre avoir été imposé avec succès. Tant qu’on ne l’écrit pas.

  11. P2L permalink
    17/05/2010 10:36

    Ce billet est comme un Nantais qui tombe d’un pont: violent et drole.

    • 17/05/2010 10:39

      Je trouve ça très segmentant comme humour.

    • Le Velu permalink
      17/05/2010 10:50

      Merci pour tous les ponts que ce genre de message aide tellement à vivre.

  12. 17/05/2010 10:40

    Ok. J’ai à peine lu la première phrase de ton post que je peux dire que tu déformes honteusement la vérité. Je lis la suite et je reviens vers toi…

    • 17/05/2010 10:43

      Et pourtant tu sais que je parle de toi…

      • 17/05/2010 10:47

        Mais justement. Je suis atterré par la manipulation crasse de mon propos en ces lieux qui ont tellement fait pour l’honnêteté intellectuelle et la bonne foi…

    • 17/05/2010 11:05

      Donc je vais commencer par l’article : Je suis d’accord avec toi sur la majorité des points. Oui leur usage du français est souvent ridicule, et oui pour ce que j’ai lu et entendu des médias Québécois, c’est assez catastrophique (et ne parlons pas des chanteurs). Mais pour ça, vu que je n’y ai jamais foutu les pieds, je ne vais pas pouvoir tellement argumenter.

      Maintenant je reviens sur le seul véritable sujet important de cet article : le « commentateur imprudent de C’est La Gêne » qui « a dit que les québécois, quand même, ils font beaucoup pour la francophonie dans le monde, c’est-à-dire pour promouvoir la langue française. »
      (parce que c’est vrai quoi, à part moi rien n’importe)

      Ce commentateur imprudent s’inscrit en faux, il n’a JAMAIS dit ça. Il a juste dit que leur façon de tout franciser pouvait à la limite se comprendre dans une démarche de protection du français puisqu’il vivent dans un pays ou ce n’est pas la langue officielle. Mais je n’ai jamais dit que je trouvais ça intelligent, ou que ça avait apporté quoi que ce soit (j’avais même dit que je trouvais ça ridicule). C’est juste que vu que la langue part en couille, le fait d’installer une barrière peut sembler relever de la logique, aussi risible soit-elle.

      Mais du coup j’ai même envie d’aller plus loin : tu ne penses pas que justement cette mauvaise maitrise des 2 langues vient du fait qu’ils soient en permanence en train d’en subir l’opposition ? Parce que ça pourrait tomber sous le sens aussi hein. Mais bon, encore une fois je ne connais pas le pays…

      Enfin, tu as beau m’avoir mis un coup de couteau dans le dos, ça ne va pas m’empêcher de te souhaiter un très Joyeux Anniversaire et tous les voeux qui vont avec 😉

      • 17/05/2010 11:08

        Il me semble bien que le français est langue officielle au Canada comme en Belgique ou en Suisse.

      • 17/05/2010 11:10

        En effet, Pascanet a raison, il y a deux langues officielles au Canada: le français et l’anglais; et une seule langue officielle au Québec: le français.

      • 17/05/2010 11:23

        En effet, je me suis mal exprimé. Au temps pour moi.
        Mais vous avez compris ou je veux en venir.

      • 17/05/2010 11:27

        En effet, j’ai compris où tu voulais en venir. Tu voulais parler d’une langue très minoritaire en Amérique du Nord.

        S’il pouvait aussi cesser de nous faire culpabiliser en nous rappelant qu’on les a abandonné. Ils veulent quoi, que l’on envoie le Charles-de-Gaulle dans le Saint-Laurent ?

      • 17/05/2010 11:30

        J’ai l’impression que ceux qui parlent le mieux le français sont aussi les plus détendus vis à vis de l’anglais.

      • 17/05/2010 16:19

        @Yoos: sur leur prétendue volonté de tout « franciser », je pense avoir répondu dans l’article.
        Quant à leur mauvaise maîtrise des deux langues, de quelle opposition parles-tu? Je pense que ça vient aussi d’une absence totale de remise en question de leur part. Si tu voyais l’aplomb avec lequel certains te disent que tu ne parles pas le « vrai » ou « bon » français…

      • 17/05/2010 16:29

        Quels malapris ! Ils osent te répondre !!!

        Blague à part, tout cela sent le complexe d’infériorité mal digéré, entretenu par le paternalisme condescendant de certains de nos compatriotes.

        J’avais vu que la non-visite de Sarko aux cérémonies des 400 ans de la fondation de Quebec avait été mal perçu sur place. Leurs sentiments à l’encontre de la France ne sont donc pas simples.

      • 17/05/2010 16:46

        En effet, pas simples du tout…

  13. 17/05/2010 10:47

    Joyeux anniversaire.

    • 17/05/2010 10:51

      La Meuf est née le même jour que Bigard et Laura Pausini.

      Ça, c’est fait.

      • 17/05/2010 10:52

        Bon anniversaire quand même !

      • 17/05/2010 10:57

        Raoul connait la date d’anniversaire de la Meuf et pas Peuleuleu.

        La Meuf est un jumelle astrale de la Céline Dion italienne et d’un comique sarkozyste.

        Que de révélations aujourd’hui !

        PS > bon anniversaire, luminescente connasse !

      • 17/05/2010 11:02

        Meuh Bigard est pas Sarkosiste, il est juste illuminé du derrière…

      • 17/05/2010 11:07

        @La Rêveuse: Merci quand même!

        @Pascanet: Merci beaucoup luminescent fouteur de merde!

      • 17/05/2010 11:09

        Joyeux anniversaire, ô la Meuf !
        (Pour la troisième fois en moins de 12 heures, mais c’est mon plaisir)

      • 17/05/2010 11:11

        La rêveuse > tu contestes le sarkozysme de Bigard, mais pas sa qualité de comique ?

        La Meuf > à ton service.

      • 17/05/2010 11:26

        Je conteste le fait qu’un mec qui a bati toute sa carrière sur des blagues de cul puisse ensuite aller voir le pape et voter Sarkosy en étant pleinement responsable de ses actes…

      • 17/05/2010 11:39

        Ça s’écrit avec un Z.
        Juste.

      • 17/05/2010 11:41

        Oups…

        Heu… désolée… là c’est clairement la faute d’inattention… Remarque, je ne l’écris pas si souvent que ça.

      • 17/05/2010 12:54

        Merci Henri!!! Je n’ai pas encore eu le temps de te remercier pour les deux premières fois!!! Et merci de rappeler au monde entier que de grands personnages sont nés le même jour que moi.

    • 17/05/2010 11:05

      Merci mon beau Raoul.

      • la catalane permalink
        17/05/2010 17:53

        per molts anys la noia!
        (en gros joyeux anniv la meuf dans une langue de 6 millions de minoritaires qui sonne quand-même mieux que le québécois)

  14. La Béarnaise permalink
    17/05/2010 10:53

    Merci la Meuf! Ca me rappelle une triste époque de ma vie (1 an et demi là-bas: 6 mois à Vancouver/ 1 an à Sherbrooke).. Bref.

    En master, corriger leur mémoire était une source non négligeable d’argent de poche..Ne pouvant pas travailler plus de 20h par semaine (cf. visa étudiant).
    Ils me détestaient car je n’avais aucun effort à fournir pour les oraux et les rédactions, que je bossais 3 jours par semaine, visant un 14, à leur yeux médiocre, et passant mes longues fins de semaine (Jeudi midi->mardi matin 10h) à boire et à faire la fête..

    Pris à la gorge la veille d’une restitution, j’étais leur seul espoir… MOUHAHAH.

  15. Guillaume B. permalink
    17/05/2010 11:07

    Sans aller jusqu’au Québec, c’est pas plutôt un problème de « parisien vs le reste des gens ânonnants le français » ? Parce que personnellement, l’accent toulousain et marseillais me sont nettement plus insupportables que le québécois, et le premier qui me répond avec l’accent « mais nan c’est chantant » risque de se prendre une chocolatine dans la figure.

    D’autant que les Québécois, du moins je le crois, ne disent pas « parler le vrai français », mais font la différence entre « le français d’icitte » et « le français de France », dont ils se plaisent, comme nous à l’envers à souligner les différences – et cet article en est la preuve, chère La Meuf !

    Mauvais foi mise un peu de côté, j’ai souvent eu l’expérience inverse de la tienne, avec au contraire des rencontres là-bas extrêmement curieuses de tout ce qui touche à la France, pleins de questions souvent pertinentes, et même à ma grande honte une connaissance égale voire supérieure à la mienne en matière d’histoire française. Mais je suis plus connaisseur de Québec que de Montréal, ceci expliquant peut-être cela.

    • 17/05/2010 11:18

      En master, j’ai eu des questions bien loin du niveau…

      Donc question culture G:
      – oui certains sont calés en histoire de France
      – oui certains sont très bons dans leurs disciplines (tonnage de bois qui transite entre Montréal et Québec par exemple)
      – mais non certains sont de vraies quiches en culture générale (les marocains circuleraient à dos de chameau et pourraient avoir des pbs de stationnement à cause des lions)
      – certains ne savent pas qu’un texte est argumenté sans besoin de mentionner « introduction » « premier argument » etc. « conclusion » dans la marge… (mon troisième cours portait sur l’argumentation d’un article scientifique)

      • Guillaume B. permalink
        17/05/2010 11:33

        Je n’ai sans doute pas assez d’expérience pour juger, n’y ayant été que bien moins que toi, je ne vais donc pas contredire ! Seulement, mon point de vue, c’est que toutes ces remarques ne me semblent pas emblématiques du Québec, et si différent de la majorité de nos chers compatriotes tricolores.

        Des attardés, il y en a partout, ce que je constate c’est que là-bas il m’est arrivé de me faire offrir des verres juste à cause de mon accent, même un serveur du Ashton m’a offert mon repas ayant constaté ma provenance… je peux me tromper, encore une fois, mais est-ce déjà arrivé en France envers un étranger, en provenance de n’importe où ?

        Les commentaires me semblent étranges sur les expressions pénibles aux oreilles françaises (les « tu » de fin de phrase, etc.) Le reproche c’est quoi, que leur langue est un peu trop proche de la notre et trop éloignée à la fois ?

      • 17/05/2010 11:49

        Tu as raison sur le fait que ce sont des évènements isolés.
        On a tous eu nos bonnes et nos mauvaises expériences, qui sont ici relatées.

        Je ne parlerais pas à la place de la Meuf, ce que j’ai entendu était un coup de gueule envers certains éléments québécois qui:
        – critiquent nos anglicismes (alors qu’il y en a également en québécois)
        – l’assassinat de la langue française que l’on perpertue (leur parler suffit à réclamer la corde)
        etc…

        Pour ce qui est de la chaleur humaine (les coups à boire, l’hébergement, etc.)
        Il y a partout de braves gens, même en France, même à Paris, qui offrent le gîte et le couvert aux backpackers errants..
        Ce n’est pas le seul fait québécois/canadiens.

      • 20/05/2010 00:45

        Et bien sûr, ce n’est le cas d’AUCUN Français…. pffff… mauvaise foi crasse.

      • 20/05/2010 00:47

        Oups… j’aurais dû lire jusqu’au bout! Mea Culpa!

      • 28/05/2010 02:24

        @La Béarnaise
        Christ mon homme, si t’as juste fréquenté des épais, c’est peut-être que t’en es un?
        Le borgne roi de la gang d’aveugles? ;-))

        Je ne veux pas critiquer ou diminuer les Sherbrookois et Sherbrookoises, loin de là, mais les spécimens de régions les plus brillants vont souvent faire leurs études à Montréal (Mourial) … ou à Québec, pour les « borderlines » ou s’ils sont de (x)droite.
        N’y a-t-il pas le même genre de phénomène en France où des régionaux particulièrement brillants vont faire leurs études à Paris?

    • 17/05/2010 15:02

      Il faut séparer deux choses ici : l’accent et le rapport entre langue et culture.
      L’accent, bah, on en est pas responsable. Et je suis le premier à avoir des envies de meurtre lorsque, à la fin d’une prise de parole que j’espérais intéressante, je me vois rétorquer un atroce « quel bel accent chantant » pour toute réponse…

      Soit dit en passant, je ne pense pas que le mépris parisien affiché envers un Georges Frêche, par exemple, soit étranger à cela…

      Là où intervient la responsabilité d’un individu/d’une société, c’est évidemment dans le rapport entre langue et culture. L’attachement des Québécois à la francisation des mots est souvent présenté comme une belle preuve de résistance. Elle me semble plutôt une réaction pusillanime face à un monde anglophone craint et envié.

      Les Québécois veulent de la reconnaissance? Qu’ils donnent de grands auteurs/cinéastes à cette francophonie dont ils croient être les premiers défenseurs! Qu’ils apprennent les règles de base de l’orthographe et de la grammaire, de manière à ce que le premier anglophone venu ne leur donne pas des cours de langue française…

      Après, soit dit en passant, ces leçons s’appliquent aussi à nous.

  16. miss may permalink
    17/05/2010 11:17

    +10.000.000 fois d’accord avec toi La Meuf !
    Presque un an passé là bas, ça devenait dur d’entendre les « tu veux-tu un café ? », « maudite française »,  » tu as-tu punché aujourd’hui ? »etc….

    Et cette habitude de ne débattre sur rien, de clore les discussions en disant « fait que..c’est ton avis ! », ça m’insupportait.

    Alors oui, le Québec c’est chouette, c’est beau (et c’est pas si loin de NY)… mais en vacances, genre 2 semaines, après le vernis craque, et on se rend compte que finalement, ils sont pas si sympas qu’ils veulent le faire croire. (et la poutine, c’est un attentat gastronomique, c’est tout !)

    • 17/05/2010 11:21

      La poutine:
      c’est toujours bon en sortant de boite bourrée à 03h-04h.. Comme les subways en 12 pouces …
      Aucun commentaire sur le système des poids et mesures?

      • 17/05/2010 11:49

        Mais… de la poutine, si je pige bien, c’est de la patate, du fromage et de la sauce…

        En quoi c’est pire qu’une tartiflette ?

      • miss may permalink
        17/05/2010 11:50

        La poutine, même bourrée, c’était pas possible ! (bien que là, les sacavomis auraient trouvé toute leur utilité !)
        Comme le pâté chinois, erk !

      • 17/05/2010 11:53

        Elles sont si dégueu leurs frites ? oO ?

      • 17/05/2010 11:54

        @ la Rêveuse:
        Ce sont des frites avec du cheddar et recouvert de Gravy Sauce.
        Tu as des poutines aux petits pois, à la viande, au maïs (can de maïs à la crème)

      • Le Branleur permalink
        17/05/2010 12:25

        tu as dit can, tu seras passée par les armes demain

      • 17/05/2010 13:16

        @La rêveuse : Les frites québécoises sont tellement infâme que même les francaise paraissent bonnes…

      • HotBread permalink
        17/05/2010 15:47

        Je ne peux pas vous laisser critiquer les frites québécoises. La plupart du temps elles sont faites maison quand en France (LE pays de la patate) on nous sert généralement des frites surgelées.

        Le cas poutine est différent. Je suis d’accord avec la Bearnaise : en sortie de boite c’est efficace, mais c’est pas super gastronomique c’est sûr.

        Quant a sa description, il faut faire attention. Le chedar est un terme générique délicat à employer, surtout en France. Disons plutôt le fromage qui grince sous la dent (un fromage frais sans trop de goût).

      • La stagiaire permalink
        17/05/2010 15:59

        T’façon, les meilleures frites, c’est comme la bière, on les trouve en BELGIQUE :p

    • miss may permalink
      17/05/2010 11:54

      La Rêveuse, la tartiflette c’est bon, mais la poutine, c’est des frites grasses (très très grasses), de la sauce barbecue improbable, et du fromage à poutine qui fond pas et qui fait scrouitch-scrouitch sous la dent, pas super agréable (ni à l’oeil, ni sous la dent !)

      • 17/05/2010 11:56

        Rien que le Cheddar est déja un attentat fromager. Comment un peuple qui se prétend un gardien de la culture française peut avoir un plat national à base d’un fromage si médiocre ?

      • 17/05/2010 11:59

        D’accord. mais on est d’accord qu’avec de bonnes fites (mettons à la graisse d’oie ou au saindoux) avec du bon fromage (Emmenthal par exemple) et une excellente sauce, ce ne serais pas aussi inmangeable ?

        Parce que moi, il me semble quand même que des endroits ou on bouffe des saloperies, à paris, yen a plein et que ce sont ceux là que les malheureux étrangers (ou les pauvres étudiants) doivent repérer le plus facilement, car ce sont aussi ceux qui s’arrangent pour être les plus visibles (rapport au fait qu’ils ne peuvent pas trop compter sur le bouche à oreille pour écouler leur daube)…

      • 17/05/2010 12:25

        Apparemment, les Québécois préfèrent le cheddar à l’emmenthal et une sauce barbecue improbable à une bonne béarnaise (clin d’oeil !)

      • 17/05/2010 12:28

        Vous me donnez envie de me faire des patates sautées avec de l’oignon confit…

        Ah le temps ou je pouvais m’approvisionner en une délicieuse rilette artisanale que je faisais fondre dans mes patates sautées…

        *Nostalgie de la Rêveuse*

      • Frelect permalink
        17/05/2010 15:18

        Figurez-vous qu’il existe, en Angleterre (si, si…), du très bon cheddar fermier au lait cru. Un fromage qui n’a rien à envier au cantal (il lui ressemble un peu) et rien à voir avec le plastique sous blister qu’on nous vend sous cette appellation.

      • 17/05/2010 15:30

        Ce serait donc vrai ? Il ya du VRAI bon cheddar ! Bon à savoir si un jour je me balade chez les angliches, ce que je ferais surement vu qu’il ya là bas la tombe d’une de mes idoles…

      • Frelect permalink
        17/05/2010 17:04

        http://tout1fromage.canalblog.com/albums/les_fromages/photos/29194650-cheddar_fermier__grande_bretagne_.html

        Tout ça étant vraiment hors sujet par rapport à la poutine (qui porte fort bien son nom !)

      • 20/05/2010 00:51

        Je me permets un correctif, en douce: il ne s’agit pas de sauce barbecue improbable, mais bel et bien de sauce à poutine. Nuance. C’est pas pareil. Une poutine sauce barbecue n’a pas le même goût, c’est effectivement moins bon.

      • 20/05/2010 01:33

        Je m’oppose! La POUTINE, c’est LA VIE!!!

    • Pubicon permalink
      19/05/2010 18:25

      Ah ça

      Notre habitude de « débattre sur rien », ce serait l’influence anglo. Règle générale, les Québécois sont plus pragmatiques que les Français. Une discussion pour nous n’est pas un combat de coqs.

      J’aime bien, sur un sujet tout à fait binaire, tendre une perche à un Français et le regarder s’emporter dans une opinion ornée, tortueuse, baroque, enrobant des arguments parfois clairs d’une mise en contexte superflue, ne s’arrêtant que si je m’avoue vaincu.

      Les Français ont du goût. Ils préfèrent l’opinion jolie à l’opinion valable, même si les deux se joignent de temps en temps.

      Ça a son charme.

  17. Miles permalink
    17/05/2010 11:44

    ça fait un moment que je vous lis, et à part quelques sorties de routes (là je parle de ma route à moi, en toute subjectivité), je dois dire que j’aime assez vos textes.

    Je ne savais pas quand poster ma première réponse, et bien la voilà. Il fallait un article de la plus haute importance pour que je passer du lecteur au commentateur. Merci à la Meuf !

    J’ai adoré cette prise de position courageuse et néanmoins futile, qui rappelle à mon souvenir le « Blame Canada » entonné par les charmants bambins de South Park.

    Et si on reste dans l’univers de Trey Parker & Matt Stone, on pourrait remplacer le « Ta gueule le Québec » par un « Shut Your Fuckin’ Face Uncle Fucker », chanson engagée qui dénonce les rapports sexuels consentis ou pas entre neveux et oncles, création des deux comiques canadiens pétomanes Terence et Philippe.

    Si la police du goût existait, une fois qu’elle en aurait fini avec la tournée des enfoirés (les évadés fiscaux qui en appellent à la charité en reprenant de la plus pathétique des manières les tubes les plus… pathétiques aussi d’une pathétique variété française », une fois donc qu’elle nous aurait libéré de cette verrue show-bizesque dont certains membres éminents nous viennent tout droit de cette Amérique du nord francophone, la police du goût s’attaquerait sans aucun doute à la façon dont on massacre le français au Québec, tout en prétendant en être les derniers défenseur.

    Il fallait que ces choses soient dites !

    • 17/05/2010 12:56

      Merci pour ce premier commentaire ici et pour le soutien!

    • Silo permalink
      17/05/2010 13:11

      A ce propos vous avez entendu la version anglophone de la chanson des enfoires ?? c’est extra, « in the army now » quelque chose comme ca…

      • Silo permalink
        17/05/2010 13:16

        … ou l’inverse apparemment. Je retire ce que j’ai dit.

      • Miles permalink
        17/05/2010 14:02

        Grave !

        Si j’étais jury à la nouvelle star, j’aurais qualifié cette prestation (la reprise de « in the army now, devenue pour l’occasion « ici les enfoirés ») de :

        « Juste énorme »

        mais comme je ne suis pas jury à la nouvelle star, je ne fais pas un usage intempestif du « juste » (« juste énorme », « juste génial »…). je me contenterai donc de dire que cette reprise est un véritable massacre, mais qui fait figure de 5ème de Mahler au regard du « Si on s’aimait », reprise du « I was made for lovin’ you » de Kiss, dont se sont rendus les mêmes enfoirés…

        Juste pathétique !

      • Miles permalink
        17/05/2010 14:03

        Dont se sont rendus coupables… (manque un mot dans mon dernier message… Oups !)

      • 17/05/2010 15:25

        Je ne suis pas et dieu (si il existe) merci, ne serai jamais jury à la nouvelle star. Comment peut on ne serait ce qu’imaginer se glisser dans la peau de Lio, Manouchiant ou l’ autre bizarre aussi perturbant qu’un petit lu au wasabi ?

    • 28/05/2010 02:55

      >>tout en prétendant en être les derniers défenseur.

      (avec un « s », non?)

      Mais qui dit de telles âneries?
      On ne se bat pour garder NOTRE langue, ICI, celles laissée par nos ancêtres communs, qui n’étaient certainement pas celle de l’ intelligentsia snobinarde du Paris de 2010!

      Ce sont vos anciens forçats, vos parias, vos aventuriers et vos putains (certainement pas toujours les plus belles) qui ont façonné notre pays, pas des « ostis » de « moumoune » (http://fr.wiktionary.org/wiki/moumoune) avec la bouche en trou-de-cul de poules constipés qui peuplent vos « shows » de chaises à la télé : admettez qu’on a quand même « relativement » réussis à garder cette langue en vie malgré le peu de chances qu’on avait d’y parvenir avec la gang de « morons » (http://fr.wiktionary.org/wiki/moron) français qui en constituait la base.

      Que vous aimiez l’atrocité « méls » en France, je m’en contrecalisse-tu comme le tabarnak: moi je préfère courriel, et cela, même si je dis « email » gros comme le bras (à l’américaine, pas à la française… risible) quand j’en parle dans la rue, et ce n’est certainement rien pour sauver NOTRE langue, à chaque jour « challengée ».

  18. Philippe De Thrace permalink
    17/05/2010 11:49

    Je voudrais élargir le débat. Suis-je seul à trouver que quelqu’un qui a l’accent du sud-ouest a toujours l’air d’un débile léger?

    • 17/05/2010 11:51

      Dans le Sud Est, c’est pire…

      • 17/05/2010 11:58

        PS. J’avoue :
        le menton béarnais n’est pas de la plus belle expression..

    • 17/05/2010 11:53

      C’est plutôt l’accent vosgien qui me donne cette impression.

    • 17/05/2010 11:55

      On est toujours l’accent de quelqu’un d’autre…

      • 17/05/2010 12:01

        Parenthèse:
        Quid de l’accent non-accent tourangeois..?

      • 17/05/2010 12:01

        C’est beau ce que tu dis. (je ne suis pas ironique. enfin pas complêtement)

        Lorsque j’entends ma voix enregistrée, il me semble avoir un accent normand assez prononcé alors que mon entourage (pas exclusivement normand) me trouve sans accent.

      • Le Branleur permalink
        17/05/2010 12:23

        à ta décharge ton oreille est souvent trop critique quand elle entend ta voix, tu penses avoir une voix chaude et mesurée et tu es le premier surpris d’entendre un canard hystérique

      • La stagiaire permalink
        17/05/2010 15:56

        Pareil que Pascanet (sauf que ça me le fait avec l’accent alsacien…Que je n’ai pas quand je n’y suis pas, que je récupère quand j’y reviens…)

    • Silo permalink
      17/05/2010 12:04

      et l’accent du Nord (je mets dans le meme sac les picards, chtis et autres normands … ) ?

      • 17/05/2010 12:06

        Normal, c’est le même rameau linguistique.

        L’accent québéquois serait d’ailleurs issu des normands très nombreux à y avoir émigré.

      • Silo permalink
        17/05/2010 12:09

        je vois que je parle a un connaisseur : et le patois cauchois je n’en parle meme pas, je trouve que ca fait tres campagnard. Je suis pas raciste j’ai des amis normands…

      • Le Branleur permalink
        17/05/2010 12:10

        une vraie chienlit ces gens du Nord

      • 17/05/2010 12:12

        Silo> j’ai mes racine dans le pays de caux. Mais je trouve l’accent havrais bien plus désagréable aux oreilles.

        Campagnard dans le pays de Caux est un pléonasme.

      • Philippe De Thrace permalink
        17/05/2010 12:15

        Ah oui, L’accent du Havre c’est dégueulasse.
        C’est pas plutôt des poitevins et des charentais qui ont tous émigré là bas?
        Parce qu’en y réfléchissant, Ségolène serait bien moins étrange si elle parlait avec l’accent québéquois.

      • 17/05/2010 12:18

        Fra-ter-na-tion !!!!

      • Silo permalink
        17/05/2010 12:51

        >Pas Canet : j’ai des racines dans la vallee de la Seine, je vois tres bien l’accent du Havre…
        > PdT : Sego quebecoise, ceci expliquerait cela !

      • 17/05/2010 13:46

        Silo > c’est po vrai ! T’es pays ?

        C’est rien bien de rencontrer des côpains !

      • Silo permalink
        17/05/2010 13:48

        oh pays, je l’avais oublie cui-la…

      • 17/05/2010 13:53

        Faut réviser tes classiques ! Boujou mon bézot !

      • Silo permalink
        17/05/2010 14:53

        Ca me fait a rien drole…

      • La stagiaire permalink
        17/05/2010 15:53

        Mon préféré (parce que je le connais bien), c’est l’accent alsacien (qui n’a rien à voir avec l’accent qu’ont les Allemands ou les Néerlandais quand ils parlent français, qu’on se le dise !), émaillé de diverses expressions pittoresques (« Hoplà! »), et autres germanismes (« je le demande » – au lieu de « je lui demande », « j’attends sur toi » – au lieu de « je t’attends »…Je pense que, question massacre de la langue française, les Québecois n’ont qu’à bien se tenir !).

      • La Pastanaga permalink
        17/05/2010 15:59

        tiens je viens de me rappeler que j’avais rencontré un Espagnol qui avait appris le Français au Quebec…
        je vous raconte pas le carnage.

      • 17/05/2010 16:04

        Dans le même genre, ma soeur avait eu en fac d’anglais un prof’ gallois qui avait appris le Français à Montpellier.

      • Silo permalink
        17/05/2010 16:08

        la meme : un Grec qui a appris le francais au Quebec, et qui tient absolument a me parler en francais !!! au secours. Existe aussi en version belge. Au final c’est quand meme bien sympathique ces alliances improbables…

      • 28/05/2010 03:07

        @Guillaume Pascanet

        >>L’accent québéquois serait d’ailleurs issu des normands très nombreux à y avoir émigré.

        En tant que Montréalais, j’ai été surpris comment notre accent pouvait ressembler à l’ accent de La Sarthe à plusieurs égards.

        Un confrère de bureau chiant mais sympa, un Français, m’a fait entendre les « Des Chiens (très bons ces cons) , et j’ai vraiment été surpris des similarités… mais encore là, l’accent Montréalais n’a rien à voir avec l’accent Gaspésien ou Jeannois (du Lac St-Jean)…

    • 17/05/2010 18:27

      Ce blog prend un drôle d’accent.

      • Silo permalink
        17/05/2010 19:12

        tu veux dire ce blõg ?
        ok je sors.

  19. Obywanne permalink
    17/05/2010 11:54

    Quelle hargne ! Dur pour commencer la semaine.
    Un peu de calme la Meuf. Il faut relativiser. Une langue, ça reste quelque chose de très abstrait, finalement, et qui évolue selon son contexte géopolitique.
    Et puis, pas besoin d’aller jusqu’à Québec pour entendre des accents prononcés. On en a plein nos régions françaises. Ça montre de la diversité, et je trouve ça plutôt agréable.
    Contrairement à toi, il me plaît beaucoup le mot « courriel ». J’aime imaginer le messager du courrier — si l’on considère que le nom des anges est construit sur le nom de l’objet + el. Ça crée une mise en abîme fascinante.
    Bonne journée !

    • 17/05/2010 12:59

      La diversité oui, mais ce que je décris plus haut, non. Comme l’a justement remarqué un commentateur plus tôt, ce n’est pas tant l’accent et les expressions qui me dérangent que leur positionnement en tant que grands défenseurs de la francophonie. Je pensais avoir été claire pourtant.

      • Obywanne permalink
        18/05/2010 01:00

        Ouais, ben, j’ai pas été convaincue.

        Côté auteurs, y a Jacques Poulin qui est pas mal.

    • 20/05/2010 03:02

      En français de France, on écrit mise en abyme, quoi merde, bordel.

      • Obywanne permalink
        20/05/2010 21:16

        Ah ben ouais, mais j’ai confondu avec abîme tout court…

      • 20/05/2010 21:18

        Ca m’énerve les gens qui ne savent pas utiliser correctement le Y.

  20. Sébastien Magro permalink
    17/05/2010 11:56

    Chère La Meuf,

    Un rapide mot pour te dire que nous a habitué à mieux et plus efficace sur ce blog… C’est tellement facile après tout, de dire que tu y passé beaucoup de temps et de n’être capable de citer que Denys Arcand et Marie-Josée Croze.

    Je ne dis pas qu’il n’y a pas des vérités dans ton propos, car je suis le premier à être outré du massacre de la langue qu’il soit perpétué de ce côté-ci ou de ce côté-là de l’Atlantique. Je dis juste que c’est facile et typiquement français, voire carrément parisien. Tu ne fais pas mieux que les ignares que tu dénonces, en regardant les Québécois de haut, comme eux regardent les Français en les associant à certains Parisiens uniquement. Bravo la tolérance, hein.

    Un lecteur un peu déçu.

    • Le Branleur permalink
      17/05/2010 12:05

      ne lis pas les articles du pédé alors.

      bonne anniversaire The Woman, hostie d’calice !

    • docds permalink
      17/05/2010 12:06

      {perpétRé}

    • Le Branleur permalink
      17/05/2010 12:07

      habituéS

      • Le Branleur permalink
        17/05/2010 12:07

        en fait non

      • 17/05/2010 12:10

        Si, car le COD (nous) est placé avant l’auxiliaire avoir. Donc, on doit accorder « habitué ». (c’est ma première analyse grammaticale depuis le brevet des collèges)

      • Le Branleur permalink
        17/05/2010 12:15

        je n’aurais jamais eu ce problème en québecquie

      • Le Velu permalink
        17/05/2010 16:08

        Si on voulait vraiment chipoter sur l’orthographe on écrirait « bon anniversaire » au lieu de « bonne anniversaire ».

      • 17/05/2010 16:10

        Compris le Branleur ? Toi tu creuses !

      • 17/05/2010 17:41

        haaaan , je meurs de honte à l’intérieur de moi-même d’avoir fait une bourde pareille. Pour ma défense j’ai dormi 4h et suis dans le droit jusqu’au cou.

    • 17/05/2010 12:09

      Euhhh… humour mon ptit gô…

    • 17/05/2010 13:00

      CQFD

  21. Silo permalink
    17/05/2010 12:06

    Et pourquoi aux US pour « Quebecois » ils disent « French » ?

    • 28/05/2010 03:23

      C’est un diminutif de French (speaking) Canadian…
      Les étatsuniens aiment bien les diminutifs qui travestissent la nature des choses…

      Aussi, pour les québécois en général, un Anglais est un Canadien anglais qui le différencie, en travestissant, de l’Anglais d’Angleterre.

  22. treborevilo permalink
    17/05/2010 12:10

    C’est fou, j’arrive toujours pas à m’y faire, Céline Dion avec des dents bien alignées.

    Moi le seul Québécois que j’ai rencontré, il savait pas boire, mais il aimait ça.

  23. lulu permalink
    17/05/2010 12:17

    T’as pas raconté l’histoire des casseroles, je suis déçue 😦

    • 17/05/2010 12:18

      Lulu a mis un smiley ! Le monde s’écroule !

    • Le Branleur permalink
      17/05/2010 12:19

      je suppute une atteinte pour démolir sa crédibilité, on t’a reconnu diego !

    • lulu permalink
      17/05/2010 12:24

      Mais moi j’ai le droit

    • 17/05/2010 12:26

      mais qui a le droit ?

    • lulu permalink
      17/05/2010 12:32

      d’faire ça ? Moi juste

    • Nora permalink
      17/05/2010 12:35

      Moi aussi, je voulais les casseroles 😦

    • lulu permalink
      17/05/2010 12:42

      Nora si tu veux faire des smileys il faut remplir le formulaire d’autorisation, et n’oublie pas la lettre de motivation.

      • Nora permalink
        17/05/2010 12:50

        J’ai l’autorisation.
        :mrgreen:

    • lulu permalink
      17/05/2010 12:56

      T’as que dalle vieille pute

    • 17/05/2010 13:04

      Les casseroles, c’est beaucoup mieux à l’oral!!! (de préférence avec un québécois assis derrière, hein)
      Et puis ce n’était pas mon propos finalement. Tout le monde le sait que leurs expressions sont ridicules.

      • Le Branleur permalink
        17/05/2010 15:15

        oui mais non il faut que tu racontes maintenant, surtout après tant de teasing

      • 17/05/2010 16:23

        Je le ferai en live si un jour on se rencontre mon cher branleur..

      • 17/05/2010 17:46

        encore du teasing ?

        bon soit, j’essaierais de m’en rappeler quand je croiserai ta luminescence mordorée.

      • 18/05/2010 09:46

        mordorée? comment te dire?

  24. treborevilo permalink
    17/05/2010 12:27

    Ah ouais, j’ai lu plus haut que les langues évoluent, ne sont pas figées, en somme. C’est vrai.

    Je suis d’origine réunionnaise (sans majuscule, j’aime pas les majuscules nationalisantes, ça fait mal au citoyen du monde qu’il y a en moi) et là-bas bien sûr, c’est le créole. Quand j’étais petit, en vacances, je trouvais ça INSUPPORTABLE. Maintenant j’aime bien. En gros c’est du vieux français dégénéré ( du plouc si vous voulez) avec des bouts d’autres langues dedans. J’oserai avancer qu’il y a des pépites d’anglais (toujours sans majuscule).

    Je suis d’accord avec la meuf. Surtout que je suis le seul à rien avoir pigé à ce film visiblement rigolo mais où tout le monde parle avec c’t’accent lo, tsé. Rien entravé à ce que j’ai esgourdé. Du coup me voilà à faire du racisme primaire (heureusement on a encore le droit) par handicap! L’accent réunnionais c’est carrément mieux! Non, je déconne.

    • 17/05/2010 16:24

      Quel film?

      • treborevilo permalink
        17/05/2010 23:43

        La grande séduction, tabernak.

    • mmarie permalink
      17/05/2010 16:29

      Sans majuscule, ok, parce que fonction d’adjectif.
      Des pépites d’anglais, idem : en français une langue ne prend pas de majuscule.
      Puisqu’il est question de grammaire, syntaxe, tout ça. Je n’ajoute pas de smiley (oh un anglicisme, mince, les Québécois ont-ils un mot pour ça ? Hein, comment ? un émoticône ? Ah non. J’ai dit non. Et pourtant je ne désavouerais pas courriel), je n’ai pas rempli les papiers ad hoc.

      Maintenant j’ai hâte de lire le pavé d’Henri sur le sujet.

      Bien à vous,
      (Oh, et bon anniversaire, la Meuf ! je commente archi peu, je suis toujours identifiée par un vulgaire torchon, mais je lis beaucoup, et je ris souvent – gnnn pour la deuxième fois en quelques lignes je me retiens de coller un smiley, ça craint)

      • 17/05/2010 16:48

        Euh… merci pour l’anniv, mais je ne suis pas sûre d’avoir tout compris…

      • mmarie permalink
        17/05/2010 17:09

        Ah ? désolée. C’est ma propension à la parenthèse, ça embrouille.
        Si un éclaircissement te fait plaisir, n’hésite pas – en même temps ça ne s’impose pas, hein…
        En tout cas, tout cela était sincère et bienveillant, malgré la tendresse certaine que je porte, non aux Québécois ou au Québec en général, mais à ce que je connais de Montréal en particulier. Qui est aussi la ville natale d’un très fameux Québécois anglophone, ça existe aussi, tadaaam : Leonard Cohen (my love).

      • 17/05/2010 17:17

        Je ne l’ai pas précisé mais j’apprécie beaucoup les canadiens anglophones.

      • treborevilo permalink
        17/05/2010 23:56

        Coucou!

        Merci pour le rappel sur les majuscules, je me sens tout enrichi. Mais pour tout dire, c’était moins censé trahir mes lacunes honteuses que faire allusion à l’idée elle-même: on donne trop d’importance à une langue balisée administrativement, et des fois ça fait pousser des majuscules aux adjectifs. Je l’ai observé, voilà pourquoi je me suis appesanti sur ces finalement petites lettres.

        J’ai vérifié le nombre de P à « appesanti ». Maintenant que je sais les chinois du FBI dans mon dos, je fais gaffe.

  25. 17/05/2010 12:30

    Qui a le drooooooooooooooit d’faire çaaaa !

  26. 17/05/2010 12:38

    Par contre, suis-je le seul à avoir remarqué que les chanteurs Québécois, outre qu’ils me démolissent les portugaises, n’ont pas d’accent quand ils chantent ?! Possédés par le diable ?!

  27. 17/05/2010 13:32

    J’avais remarqués ces choses la, lors de mon court séjour au quebec.
    Mais ce qui était marrant c’est qu’avec les locaux avec qui j’en avais discuté me rétorquais qu’ils ne parlaient pas Français mais le François.

    Après le Français, le Belge, le Suisse ont aussi leurs mauvaise manies :
    – Quatre-ving-dix-neuf ( a chaque fois ca fait saigner mes oreilles, désolé >.< )
    – La mauvaise utilisation de Diner, Déjeuner, Souper
    – L'incapacités de certains à faire la différence entre savoir et pouvoir

    Et j'en passe.

    ^^

    • Silo permalink
      17/05/2010 13:42

      Comment tu veux-tu dire 99 autrement ?? pas nonante-neuf par pitie ?!?!

      • 17/05/2010 13:44

        Cela me rappelle un passage de « Bienvenu en Suisse » ce dialogue.

      • 17/05/2010 14:39

        Oui, je ne comprends pas bien non plus l’histoire du 99…

        Et sinon, juste pour l’anecdote, au Québec, « pouvoir » ça veut dire électricité (parce qu’en anglais, power…)

      • Silo permalink
        17/05/2010 14:49

        Sigh… alors qu’il existe déja la « puissance » électrique qui se mesure en watts. Sacrés québécoués.

      • Silo permalink
        17/05/2010 14:57

        et dans la serie anecdote aussi, le bon vieux sous-marin ! bon c’est sur il y en a des tonnes comme ca…

    • 20/05/2010 01:00

      @ .Oni À mon avis, ils se sont foutus de ta gueule. Le françois! puis quoi encore?? lol c’est simple, on parle québécois. Achetez-vous un dictionnaire français-québecois et « deal with it ».

    • 28/05/2010 03:30

      >>au Québec, “pouvoir” ça veut dire électricité (parce qu’en anglais, power…)

      Wow… en fin fond de campagne peut-être…

  28. Jpp permalink
    17/05/2010 13:33

    C’est quoi ce blog de tarés ?

  29. nontantumsedetiam permalink
    17/05/2010 13:45

    euh… et Michel Tremblay et la Grosse Femme d’à côté… non ? ah bon.

  30. 17/05/2010 14:15

    Pour vraiment se fâcher avec les québécois, il faut se tartiner les « Invasions Barbares », énorme merde machiste et ridicule, chiante à mourir qui a été l’objet de tant d’éloges de la critique. Non seulement c’est débile, mais en plus un drame avec un accent ridicule, c’est vraiment trop. Il n’y a que CRAZY qui passe en ciné québécois…

    • 17/05/2010 14:57

      Pas d’accord : je ne l’ai absolument pas ressenti comme étant le truc le plus machiste qui soit (ya environ dix mille fois pire qui passe chque jour à la teuhveuh.)

      Ensuite, moi qui aime les dialogues, j’ai plutôt aimé.

    • La Pastanaga permalink
      17/05/2010 14:59

      aaaah CRAZY….
      j’avais bien aimé « Un 32 août sur terre » aussi.

      (mais tu me diras j’ai aussi aimé Les invasions babares)

      • La Pastanaga permalink
        17/05/2010 15:01

        (et aussi les Invasions celestes)

    • 17/05/2010 16:36

      J’ai vu Les invasions barbares et Le déclin de l’empire américain, mais je ne sais plus les différencier. Je me souviens que l’un était pas mal et l’autre très chiant. Mais si j’ai mis en lien Denys Arcand, c’est parce que quoi qu’on pense de son cinéma, il a eu le mérite de faire connaître le cinéma québécois et de l’exporter.
      Crazy et J’ai tué ma mère sont les deux seuls films québécois que je recommanderais.

    • 28/05/2010 03:36

      “Invasions Barbares”

      La « critique » était biaisée: c’était plate à l’os.

      Par contre, Le Déclin de l’Empire Américain était vachement mieux et était assez révolutionnaire pour l’époque…

      Aussi le pire film que j’ai vu est français: l’Humanité de Bruno Dumont.

  31. Criteriumz permalink
    17/05/2010 14:19

    Oh, j’adore ton article. x)
    Personnellement, je trouve leur accent hilarant, et je ne me les imaginais pas comme tu viens de les décrire. Du tout même.
    N’empêche, info du jour : Anthony Kavanagh a fait de la chanson (de merde). Oo

  32. 17/05/2010 14:42

    Je suis déçu : ni reverso, ni google traductions ne proposent la langue québéquoise.

  33. La Pastanaga permalink
    17/05/2010 15:15

    bon sinon j’ai appris plein de trucs avec ton article La Meuf, alors merci!
    en revanche j’avoue ne pas pouvoir opiner sur le sujet car je n’y connais vraiment pas grand chose.

    j’ai quand même envie de citer une belle invention québecoise:
    le match d’improvisation théâtrale

  34. 17/05/2010 15:21

    on a quand même des trucs drôles québecquois :

    comme ça : http://www.dailymotion.com/video/x2fm1f_willi-waller_fun

    ou ça : http://www.youtube.com/watch?v=qqXi8WmQ_WM

    Mais il est vrai qu’il doit être dur de prendre qui que ce soit au sérieux avec un phrasé pareil

  35. 17/05/2010 15:29

    je serais assez curieux de voir un avis se posant en faux de ce post et ces commentaires.
    Pour ma part, j’aurais du mal à prendre au sérieux quiconque s’exprime ainsi : http://www.dailymotion.com/video/x2fm1f_willi-waller_fun

    mais bon, pour leu défense, ils ont eu ça quand même : http://www.youtube.com/watch?v=qqXi8WmQ_WM

  36. Lune permalink
    17/05/2010 15:30

    Il est possible que le Québec fasse de la communication à outrance en France ( cf le nombre de reportages télé ou magazines sur «venez vivre au Québec» en France) et que leur ligne de communication soit francophonie & bon accueil chaleureux et que, effectivement, à un moment donné, le vernis craque, comme il le fait en ce moment aux oreilles de La Meuf et d’autres. Mais, de la même manière qu’un déodorant ne va jamais exciter toutes les meufs que son utilisateur va croiser, quand tu vis au Québec, non les gens n’ont pas l’impression d’être les grands défenseurs de la langue française ( même si tu peux tjs en trouver) et oui, dire de tout un peuple « ils sont gentils et accueillants» on se rend vite compte que c’est très naïf voire un peu con.

    Pour la critique des anglicismes, il faut faire la difference entre ce qui relève de l’officiel, là on essaye d’éviter l’anglais et les néologismes pullulent ( apres il me semble que courriel a au moins le mérite d’avoir été recherché, contrairement aux ridicules buzz et autres utilisés à foison en France) et la langue parlée et là, oui, vous pouvez remettre vos fantasmes du bon vieux françois à la poubelle: les québécois utilisent énormément l’anglais, même des constructions de phrases ou expressions sont des traductions litterales de l’anglais, il y a toute une francisation de termes anglais ( ils disent aussi switcher, ou checker, et ils inventent comme pluguer, …).

    Par contre c’est vrai que l’enseignement des langues est problématique et on peut le signaler et peut-être que leur stratégie pour faire survivre le français en amérique tout en voulant être bilingue a ses fortes lacunes. Comme le dis la Meuf, aucune des 2 langues n’est complètement maîtrisée et c’est dommage.

    Alors je sais pas si la rage déblatérée dans ce post ( et d’ordinaire plus pertinente) est dûe au fossé qu’il y a entre l’image donnée et la réalité, si il n’y a pas un peu d’arrogance parisienne ( on n’est jamais confrontés à un autre accent à Paris, à la télé, au cinema à part dans LE Guédiguian de l’année) mais il faut juste accepter que les gens au Québec parlent québécois et que c’est pas pareil que le français et qu’il faut s’en remettre.

    Et que de là à dire qu’ils n’ont aucune culture qui vaille ( 0 litterature, 0 musicien, 1 cineaste) c’est faire un pas qui me paraît pas nécessaire puisque en effet, tu parles de quelque chose que tu ne connais pas. Après l’anti-americanisme primaire, l’anti-quebecisme primaire?…

    ( désolée pour la longueur et la touche peu humoristique mais c’est une des rares fois où un de vos post me fait pas marrer)

    • 17/05/2010 16:42

      Si je comprends bien, ce qui te dérange dans l’article c’est la forme et non le fond (tu sembles plutôt d’accord avec ce que je dis).
      Au risque de resservir une récente question du Pédé sur un autre post: tu nous lis depuis combien de temps?

      • Lune permalink
        17/05/2010 18:43

        J’ai dû mal m’exprimer car c’est le contraire: la forme me pose aucun problème, c’est le fond.
        En lisant les commentaires, je suis pas mal d’accord avec Henri, qui lui aussi a vécu au Québec. J’ai l’impression que les français, sous pretexte qu’au Québec on parle français ( au sens large, pour pas créer de polemique), s’attendent à ce que tout soit comme en France, or non, on est au Canada, amérique du nord et la culture, mode de vie sont avant tout nord-américains. Il y a aussi un apprentissage à faire en ce qui concerne la langue, bref le «fossé culturel» dont on parle tant aux immigrants est assez mal vécu par beaucoup de français bizarrement…

        Ce qui explique peut-être pourquoi beaucoup de français ne fréquentent que des compatriotes lorsqu’ils vivent au Québec et qui passent leur temps à tenir le genre de discours que tu tiens, La Meuf.

        Enfin, en ce qui concerne l’image que la France donne au Québec ou qu ele Québec se donne en France, soit – apparemment- grand defenseurs de la langue française, pour ma part, en 5 ans de vie à Montréal, je n’ai jamais entendu un tel discours ici. Aucun quebecois n’entend apprendre à quiconque à parler le «vrai» français et ne se pose en zorro de la langue. Je ne sais pas d’où ça sort.

        Enfin il y a peut-être un debat sur la francophonie et ce que ça signifie. Il me semble que le principe de ce concept est de regrouper toutes les langues françaises, du Sénégal, de Suisse, de l’Algérie,du Québec, etc. Et ça parait assez evident que ces langues soient différentes.

        Enfin dire d’un endroit qu’il ne possède aucun artiste digne de ce nom sous pretexte que tu n’en connais pas me paraît être un mauvais argument.

    • 17/05/2010 16:44

      L’anti-québéquisme primaire est peut-être au pro-québéquisme béat qui nous inonde habituellement ? je dis cela, je dis rien.

      Si les connards habitent Paris, il me semble avoir remarqué des origines marseillaises pour au moins deux d’entre eux. Il est vrai cependant que certains provinciaux font parfois les pires des parisiens.

      S’il fallait se sentir attaqué à chaque fois qu’une opinion d’un des connards nous heurte frontalement, on ne serait plus bien nombreux ici.

      • 17/05/2010 16:50

        Merci Pascanet, ce commentaire (notamment le « pro-québéquisme béat ») me ravit.

      • 17/05/2010 16:51

        Merci, et pourtant ma phrase est incomplête. Il manque le « lié ».

      • 17/05/2010 17:03

        Je n’ai pas besoin d’un verbe pour te comprendre, Pascanet nous sommes au-dessus de ça!

      • 17/05/2010 17:07

        Merci. accepte ce cadeau en gage de mon estime.

      • 17/05/2010 17:17

        Sublime!

      • 17/05/2010 17:34

        Le Pédé est marseillais? C’est hénaurme.

      • 17/05/2010 17:37

        Je ne sais pour le Pédé, les accents rendent assez mal à l’écrit.

        Mais je croyais avoir compris que l’Arabe ainsi que toi-même étaient phocéens. Mais peut-être me trompe-je.

      • 17/05/2010 17:38

        L’Arabe soutient l’OM mais il n’est absolument pas marseillais. Il y a beaucoup de parisiens qui aiment bien se distinguer en soutenant l’OM. Des snobs.

      • 17/05/2010 17:43

        J’ai tout faux alors ?

      • lulu permalink
        17/05/2010 22:01

        Merci Guillaume ! Quel bonheur de revoir ça mais QUEL BONHEUR ! C’est un peu comme si c’était aussi mon anniversaire.

      • 17/05/2010 23:57

        C’est un message subliminal pour signaler ton anniversaire ?

        Si c’est le cas, vous aurez le même que ma nièce qui va naitre cette nuit.

      • lulu permalink
        18/05/2010 09:50

        Non du tout. J’adore juste ce sketche des nuls. Ne t’inquiète pas, le jour de mon anniversaire, tu le sauras. Félicitations pour ta nièce.

      • 18/05/2010 09:56

        Merci pour elle.

        Tu es sympa pour une marseillaise.

      • petulatellier permalink
        18/05/2010 09:58

        Une marseillaise ??? Pouah ! Dieu m’en préserve

      • lulu permalink
        18/05/2010 09:59

        Oui bon…

      • 18/05/2010 10:01

        Ehéhéhé, tu t’y perds dans tes multiples personnalités.

      • 18/05/2010 10:04

        Ce « oui bon… » est aussi drôle que ton message d’anniversaire sur facebook hier, ma chère lulu. Je lui décerne immédiatement la palme du commentaire de la journée!

      • lulu permalink
        18/05/2010 10:07

        Merci je suis émue

  37. môrice permalink
    17/05/2010 15:57

    Bravo Bravo Bravo la meuf,
    ayant vécu 8 ans là-bas, je suis de tout coeur avec toi…………Tabarnac………
    leur combat sur la défense de la langue Française
    n’est pas celui que l’on croit……… ou qu’ils veulent faire croire au monde.

    Ils essayent, surtout, de ne pas être engloutis par l’anglais.
    Alors ils votent des lois et lois pour survivre de leur NIESEUSE GUEGUERRE du
    FRANCAIS QUI N’EXISTE QUE CHEZ EUX.
    Comme ils disent:
    « c’est nous autres les Français »

    Merci à toi La Meuf
    Continue de nous instruire et nous faire marrer

  38. C'est ç'la même permalink
    17/05/2010 16:22

    ah ben enfin on retrouve un peu l’esprit originel dans cet article. Tu racontes n’importes quoi, je suis d’accord avec presque rien, mais je me marre !
    Tu joues la connasse comme avant j’en ai l’alarme à l’oeil, j’ai déjà oublié les coups de gueule convenus. Bref je pense que c’est grâce à moi bourré, je t’ai convaincue lors de notre dernière discussion.
    Bon dans les québécois cools yavait quand même André Fortin, le chanteur des Collocs qui s’est fait hara-kiri, et Hawksley Workman, mais il est canadien pas québéquois.

    • 17/05/2010 16:53

      Je raconte n’importe quoi? Mais encore? On peut avoir des détails?

      Sinon désolée de te décevoir mais cet article était déjà en préparation au moment de notre discussion. En fait, je crois qu’il était en préparation depuis 20 ans.

  39. 17/05/2010 16:37

    Leaaaaaave Roch Voisine aloooooone!

    • 17/05/2010 16:51

      1. On respire.
      2. On respire.
      3. Tout va bien se passer.
      4. Comment vous dire?

  40. 17/05/2010 17:15

    Bon.
    Je ponds depuis le bureau, parce que Boss est occupé à faire des trucs pas catholiques sur son ordi, donc je me dis que je peux aussi.

    Cet article me fait un peu mal au cul parce que justement, je l’ai entre deux chaises.
    J’aime cet endroit pour y avoir vécu 6 mois absolument géniaux, pour avoir rencontré des québécois adorables et gnagnagna (ceux qui veulent pourront lire mon blog, j’en ai suffisamment parlé).

    Il y a effectivement quelque chose qui me dérange au Québec quand on parle de défense de la francophonie. Nous ne parlons pas la même langue, point. Les mots peuvent certes être les mêmes mais le sens qu’on leur donne dans 50 % des cas n’a rien à voir avec celui que les québécois leurs donnent. Donc de ce point de vue là, je trouve notamment absurde de traduire les titres des films (surtout littéralement).

    Et cela s’applique aussi au terme de francophonie. Quand le québécois parle de francophonie, il le fait de son point de vue québécois – vivant dans une province qui se dit francophone et qui vit encerclée par un monde anglophone. Défendre la francophonie pour un québécois, je ne pense pas que ce soit défendre la francophonie française de France. C’est défendre un langage qu’ils appellent le français (et qui s’appelait le français déjà au 16ème siècle quand Champlain faisait des siennes), et qui est le leur.

    Néanmoins, comme tu l’as soulevé, cette défense de la francophonie m’a l’air d’être devenue très bureaucratique au Québec puisque le vocabulaire est parsemé d’anglicismes (peut-être plus récurrents que dans notre français à nous). Donc, de ce côté là, je suis un peu dans le doute.

    Ensuite, j’ai croisé des québécois d’une connerie sans borne. Des gens qui vivent au 16ème siècle et qui te prennent encore pour le maudit envahisseur, le squatteur, qui te parlent pas en soirée parce que tu es français. Honnêtement, ceux-là, tu t’en carres, parce qu’ils sont pas beaucoup et souvent marginalisés. Même si tout dépend de l’endroit où tu vas au Québec, c’est sûr que si tu vas à Montréal ou au Lac St Jean, les opinions seront différentes.

    Pour ce qui est de l’enseignement, c’est clair que ça fait un peu mal au cul de voir des gens en université qui se font payer à prix d’or pour corriger les fautes de leurs camarades de promo ou restructurer des argumentations. J’ai même une copine pour qui s’était devenu un job étudiant.

    Mais alors enfin, ce qui me gonfle le plus au monde, c’est le français au Québec qui se croit chez lui. (Ceci ne te vise pas, la Meuf hein). Allez ça parle français, donc je suis chez moi. Mais putain, tu N’ES PAS chez toi, ce n’est pas la même culture que la tienne. Les gens sont différents, adapte toi un brin, fais pas ton Églantine, parce que ça, c’est le meilleur moyen pour qu’on te balance des pierres…

    Après tout ça, j’aime terriblement cet endroit parce que j’y ai rencontré des gens géniaux qui m’ont appris beaucoup de choses, qui n’ont jamais hésité à ouvrir leurs portes quand on était dans la merde et avec lesquels j’ai partagé des choses que je ne suis pas près de zaper.

    Je sais pas ce qu’en pense l’Arabe, parce qu’il y a vécu aussi.
    En tout cas, c’est mon expérience.

    • 17/05/2010 17:18

      Pavé, j’avais prévenu.

      • 17/05/2010 17:26

        On était prévenu et pour ma part je le guettais.

        J’ai évoqué un peu les rapports compliqués France/Québec plus haut . Il me semble qu’il y a beaucoup d’incompréhensions multiples.

        Je précise que je ne suis jamais allé au Québec et que je n’ai jamais parlé avec un québéquois. Je suis donc éligible au cliché.

    • 17/05/2010 17:29

      Bon alors, dans l’ensemble je suis d’accord avec toi, surtout quand tu parles de « leur » francophonie qu’ils défendent par rapport à l’océan d’anglophones qui les entoure. Ce qui m’insupporte ce sont les québécois qui revendiquent cette défense de la francophonie, c’est-à-dire du français en général et tous ceux (non-québécois, souvent français, belges, suisses qui ont mauvaise conscience ou qui font du politiquement correct) qui les encensent pour cela.

      En revanche, là où je ne te rejoins pas, c’est quand tu abordes la question des Français qui vivent là-bas. S’ils ont décidé d’émigrer au Québec, souvent à Montréal, c’est certainement qu’ils appréciaient l’endroit et la culture qui va avec. Et s’ils y vivent depuis un moment, selon moi ils sont autant chez eux que n’importe quel immigré dans n’importe quel pays où il aura élu domicile.

      En ce qui concerne ton expérience personnelle là-bas elle a, de toute évidence, été bien plus positive que la mienne, et tant mieux. Mais je ne pense pas avoir pour autant manqué d’objectivité dans mon post (ou alors juste un peu..)

      Enfin, si je ne devais retenir qu’une phrase de ton commentaire, c’est « nous ne parlons pas la même langue ». Point.

      • 17/05/2010 17:33

        En ce qui concerne l’Arabe, je sais qu’il a adoré son année là-bas. Mais en ce qui concerne le français, la francophonie, tout ça, je pense qu’il est d’accord avec moi, mais je peux me tromper. J’en saurai peut-être plus quand ce CONNARD aura enfin décidé de m’appeler pour me souhaiter mon anniversaire plutôt que de se contenter d’un « je me joins au Pédé » crié du fond de la salle quand ce dernier m’a appelée à minuit, lui!
        Désolée pour cette digression personnelle.

      • 17/05/2010 18:03

        Ah mais complètement ! Je parlais pas des français résidents, je parlais des français touristes. En général, ce sont eux qui nous font passer pour une belle bande de boulets.
        Et je suis absolument d’accord avec toi sur l’extrémisme québécois qui est d’une connerie particulièrement monumentale (comme le reste des extrémismes, en général).

      • Le Velu permalink
        17/05/2010 21:08

        Juste si je peux apporter ma petite pierre à la muraille, LES TOURISTES SONT DES TROUS D CUL!!
        Quel que soit le pays d’origine et le pays d’accueil.

    • 17/05/2010 17:32

      ah mais alors toi qui y a vécu, hormis la frange nationaliste sectaire, sont-ils nombreux ceux à te reprendre quand tu t’exprimes en français, ou plus généralement sont-ils nombreux ceux à te donner l’impression qu’eux parlent un français parfait que tu écorcherais.
      C’est plus ce point-là qui m’intéresse dans l’article de la Meuf.

      • 17/05/2010 17:36

        Cf. Commentaire de Môrice plus haut. Il répond à ta question et y a vécu 8 ans.

    • 17/05/2010 18:00

      j’hallucine pour l’article sur églantine, je me rappelle l’avoir lu quand il est paru mais ne savait pas que c’était henri. Etre une eglantine, c’est surement le sort le plus triste du monde (après être un fan de justin bieber)

    • 28/05/2010 03:59

      Bon… merci Henri, tu me fais du bien…

      Et si vous saviez comme on est contents que Garou, Linda Lemay, Natasha St-Pier (quoiqu’elle est jolie) et autres platitudes de la chanson émigrent chez vous et on s’en excuse.

      Gardez aussi Stéphane Rousseau encore un peu SVP!

  41. 17/05/2010 17:33

    Et sinon, ce truc là, en photo, il y a vraiment des gens qui en mangent?

    Volontairement?

    Mais pourquoi?

    • 17/05/2010 17:35

      Ils en raffolent, ils ne parlent que de ça, ne mangent que ça (avec du « smoked meat » parfois) et s’en mettent même parfois dans le cul et dans les oreilles.
      C’est immangeable.
      Je crois que l’Arabe adore.

    • Marian permalink
      17/05/2010 22:32

      La poutine ???
      C’est surtout thérapeutique. Après une bonne booze, tu t’enfournes ça en sortant des bars (apres 3h du mat’), et tu te garantis un pas-de-mal de crâne le lendemain. J’étais sceptique au début, mais ça fonctionne vraiment.

  42. 17/05/2010 17:38

    Ah oui, j’oubliais de dire que les « Attila idiomatiques » ont fait ma journée. J’appelle Lagarde et Michard sur le champ.

  43. 17/05/2010 18:46

    Joyeux anniversaire La Meuf !!!
    Et donc comme cadeau j’ai le plaisir de t’offrir … un voyage au Quebec !!! Non je blague tu devras te contenter de mes remerciements sur cet article qui m’a bien fait rire – même si c’est pas son but.

    D’ailleurs en visualisant les vidéo, j’ai constaté que c’était aussi les 5 ans de Youtube – Donc en plus d’être née en même temps que de grandes personnes, tu est née en même temps que l’un des plus grand sites du Web2.

    Pour ma part les quebecois me font rire et je ne m’imagine jamais allez là bas tellement je crains de mourrir étouffé lors d’une quelconque conversation. Et donc comme je l’ai dit courriel je supporte … et mel j’utilise (oui bah hein …).

  44. 17/05/2010 20:01

    Trois ans ! Putain elle a trois ans !

    *Mère indigne ne connaissant pas l’age de sa fille grosse méga honte*

    • 17/05/2010 20:02

      Bon ce commentaire était en réponse aux histoires de changement de nom de Salma future Pinocho. Ya eu un putain de bug. je hais définitivement la technologie.

  45. tomima permalink
    17/05/2010 20:02

    Je suis bien d’accord: on ne parle pas la même langue: eux ils parlent le québécois!

    Mais j’adooore leur accent, peut-être parce que je n’y ai jamais vécu et l’exposition était limitée, (mais j’adooore les accents en général) (sauf celui du nord) (ce qui est au-dessus de Lyon)

    une expression québécoise que j’aime beaucoup c’est « cet élève, il a pas assez bossé à l’école il a coulé » et là j’imagine l’élève qui nage, qui nage et puis qui coule…

    ndlr: il a coulé= il a redoublé

    et Joyeux anniversaire!!

  46. Sam permalink
    17/05/2010 20:17

    Salut la meuf,

    Je me demandais quel regard tu porterais sur une londonienne qui écrirait le même article que toi sur les américains ? Expressions différentes, accent ridicule, etc.
    J’ai l’habitude de vous lire et vos avis sont en général (exclusivement ?) drôles et pertinents. Mais aujourd’hui je suis vraiment déçu par cet article si… Parisien.
    En particulier sur la musique, car les chanteurs qui sont cités ont en général bien plus de succès en France métropolitaine qu’au Québec… Perso, je n’ai jamais rencontré un québécois qui écoutait du Céline DION.
    Par contre, quant le label Ninja Tune déménage de Londres c’est pour s’installer à Montréal, et pas à Paris !

    Go Habs Go !!!

    • 18/05/2010 00:40

      Sur les chanteurs, je suis d’accord, ils ont plus de succès ici, car vous nous les envoyez par cargo! Or, merci mais non merci!

      Sur le reste, il faut apprendre à lire. Je disais justement que même si l’accent et les expressions m’exaspéraient (mais ça c’est personnel et c’est une question de goût), ce qui a motivé ce post, c’est autre chose, c’est le rapport à la langue française, à la francophonie et à l’attitude des québécois par rapport à ça (cf. le commentaire de Pierre Arpin plus bas qui illustre tout ça à merveille).

      En ce qui concerne l’anglais c’est une autre histoire. Mais je doute que les Texans essaient de faire passer auprès de qui que ce soit que leur accent soit le « vrai »/ »bon » anglais, ils s’en foutent. En revanche je sais, pour en avoir très souvent discuté avec beaucoup d’entre eux, que les canadiens anglophones ne supportent pas l’accent des québécois quand ils parlent anglais… comme quoi…

      • 18/05/2010 00:46

        Demander l’avis des Ontariens sur les Québéquois, c’est un peu comme demander l’avis des Flamands sur les Wallons (j’ai bien dit « un peu »)

  47. Marian permalink
    17/05/2010 22:48

    Ah ben câline … mon ‘stie d’tabarnak !!!
    On sent la déception sentimentale avec un Québécois derrière tout ça … non ?

    Sinon, je rejoins ce que dit Henri sur le sentiment d’urgence à défendre leur identité Québécoise (qui passe avant tout par leur langue). 7 millions de francophones vivant au milieu de plus de 350 millions d’anglo’ … mais, il ne faut pas se leurrer, ce sont avant tout des Nord Américains, culturellement parlant.

    Mais tu as quand même raison sur plusieurs points, La Meuf. La qualité du français défendu est déplorable, et la façon d’enseigner la langue l’est tout autant. Mais cela fait aussi débat au Québec. Certains intellectuels préconisent que l’on se recentre sur la qualité de la langue défendue, et non pas que l’on francise toutes les structures anglophones (qui sont souvent plus simple): « ça fait pas de sens », le « dont » que les Québécois ne savent pas utiliser, « appliquer » et « assumer » qui sont utilisés dans leur sens anglais, etc.

    Sinon, la poutine, c’est en effet une abomination (sauf cas thérapeutique, cf. message ci-dessus). Et pour l’accent, pour un parisien, c’est pareil à mon avis dans n’importe quel coin de France.

  48. Marian permalink
    17/05/2010 23:28

    Un dernier petit point sur l’antagonisme français-québécois.
    Ces derniers font réellement un complexe d’infériorité (justifié ou non, là n’est pas la question) vis à vis des français de France, et plus particulièrement les parisiens. A leur décharge, je dirais que les français installés au Québec depuis un certains temps se comportent toujours comme des colons et ne font rien pour atténuer ce sentiment d’infériorité.
    Tout ça pour dire, on rencontre des gros cons partout.

  49. 18/05/2010 00:01

    Avant de déconner sur notre accent vos compatriotes devraient évacuer de leur vocabulaire courant tous ces anglicismes à la con que nous québecois, n’utilisons même pas.

  50. treborevilo permalink
    18/05/2010 00:29

    Bon, là, ça n’a plus rien à voir avec le sujet mais je suis né et ai grandi à Paris et ai toujours été un supporter de l’OM. C’est un truc de gosse, pas de snob. GROS SMILEY MIGNON.

  51. laniaiseuse permalink
    18/05/2010 03:13

    non mais que d’ignorance et d’intolérance! ce n’est pas tout le Québec qui est illettré et débile léger! Un accent est un accent, peu importe la langue, il n’est pas une sous-catégorie! alors les américains sont les cousins idiots des anglais et ainsi de suite? ça n’a aucun sens! la langue « pure » et « fondamentale » n’existe pas! le monde entier a un accent! ton article renforce le préjugé qui veut que les français sont prétentieux, hautains et peu ouverts….

  52. L'arabe québécoise permalink
    18/05/2010 04:28

    Je vais écrire en québecois par morceaux, pour me faire plaisir. (Évidemment, lorsque j’écris un COURRIEL, je pousse un peu plus!)

    Je sais pas de quel type de Québecois vous parlez, mais s’il vous parle et que vous ne comprenez rien. Cette personne n’est pas foutu d’avoir un parlé adéquat. Il y a problème. Faut pas chercher loin.

    Ok, FIRST, il y a combien de langues/dialectes dans le monde? Y’en a en crisse! (expression de bas niveau québécoise, qui voudrait dire: beaucoup)
    Dans ton propre pays, la France, il y en a! Eh oui, ils bousillent la langue, mais ça reste du français.

    « Toute langue possède des dialectes, sans exemption. »
    Connais-tu l’histoire de la francisation en Amérique du Nord? Sais-tu quel type de Français habitants sont venus?
    Sais-tu combien de dialectes peuvent exister dans un même pays?
    Exemples bien simples:
    Je parle marocain avec un accent drôle, j’ai des discussions en arabe, est-ce que je parle le VRAI arabe? NON. C’est drôle, je comprends l’arabe de l’Égypte ou bien du Liban.
    Ah oui aussi, je vis au Québec, je parle français, peut-être pas LE VRAI FRANÇAIS, mais je comprends les Français de la France et de la Belgique. Je parle anglais, est-ce que je parle le VRAI anglais? Sûrement pas, mais je parle anglais et j’arrive à comprendre l’accent British aussi bien que les Australiens.
    etc.

    C’est beau les différences! Je les aime moi. Je sais pas pour toi. J’adore vos expressions françaises, c’est mignon. Et il y en a d’autres que je ne pige absolument rien. C’est aussi une question de culture!

    Pour les anglicismes.
    À part égale, les Français et les Québecois en font. Je sais pas quel québécois vous rencontrez, mais c’est un argument non justifiable.
    Quelques nouveaux mots dans les dictionnaires français:

    -kiffer (d’origine Française)
    -geek (d’origine anglo-américaine)
    -peoplisation (même écrit: pipolisation) (ah tines, le peuple.. ça vient de chez vous ça!)

    etc.

    Nous nous échangeons les pires et les meilleurs. C’est beau de partager. Ouvre-toi La Meuf.

    P.S.: Linda Lemay n’est pas très aimée ici, en passant.

    • 18/05/2010 09:14

      Je ne veux pas défendre la meuf (ma femme est très jalouse) mais il me semble que tu esd’accord avec elle en fait : il n’y a pas de français pur et universel mais des français.

      Ce qu’elle critique surtout, c’est le fait que certains (beaucoup ?) de Québécois aiment donner des leçons de francophonie aux français (sous-entendu, EUX parlent un français non dénaturé). C’est très vain comme tu le sous-entends.

      Et ce qui l’agace encore plus, c’est que cela fonctionne. Beaucoup de Français complexent vis à vis des Québécois, vrais résistants de la francophonie. Quelques messages ici en provenance de la belle province semblent confirmer son billet.

      PS> donc, Céline Dion est très populaire ?

      PS2 > je suis une deuxième fois tonton aujord’hui. Je ne suis que bonheur et félicité.

      • 18/05/2010 09:32

        félicitations (enfin, surtout à la Maman).

      • 18/05/2010 09:50

        Nous sommes très heureux pour toi!

      • 18/05/2010 09:54

        Merci beaucoup. Je m’excuse au passage pour ma prose approximative, je suis un peu fatigué ce matin.

        Je vais attendre un peu pour réagir à l’article du Pédé.

  53. L'arabe québécoise permalink
    18/05/2010 04:31

    Ops, quelques erreurs,
    Merci ordinateur anglophone états-unien. 🙂

  54. 18/05/2010 04:40

    Tu comprends rien aux québécois, tu comprends rien a la gentillesse ,au naturel , a la simplicité de ces gens la.
    Vivre a Montréal, c’est un peu comme vivre a Paris dans lea années 50, tu vis au naturel , dans la tranquillité, t’as pas peur qu’un gros couillon te bousille dans le métro, qu’un pickpoket t’importune.
    Vous a Paris, vous avez oublie tout cela ou bien vous etes trop jeunes pour savoir ce qu’est de bien vivre.
    Et prononciation et tout le reste on s’y fait, c’est un détail ,les français jouent un complexe de supériorité vis a vis des cousins québécois. Mais regardez un peu le naturel d’une belle Montréalaise dans un café et comparez le au bcbg pique d’une parisienne. Il fait bon de vivre a Montréal, ca les français n’arrivent pas a l’imaginer.

    • antoine permalink
      18/05/2010 22:57

      non, Paris n’était pas un repaire de ploucs en 1950, y’a grosse erreur. Et nos meufs s’épilaient déjà à cette époque.

      • 28/05/2010 04:12

        Elle s’épilaient ? Ah bon…
        Et en quelle année ont-elle arrêté ?

        J’ai pas tellement hâte qu’elles arrêtent ici !

  55. La Chilienne permalink
    18/05/2010 06:01

    La qualité de vos articles baisse….

    Je me sent trahie…

    Je vous lis depuis l’article de l’arabe Degage t’es moche, miss france et tout le bordel, haha j’ai bien ri. Mais la, ca me fais plus rire dutout…

    Ok, les canadiens sont cons, ok les medias font chier a faire d’un fait divers une veritable affaire de societé, un truc super plus important que les retraites, etc… Ok, cannes, ok ok ok.

    Mais la, a part de rares commentaires, je rigole plus… dutout.

    Ca ne touche peut etre que moi. Je continuerais quand meme a vous lire hein, on sait jamais…

    • 18/05/2010 09:50

      Personne ne te force.

      • La Chilienne permalink
        18/05/2010 11:32

        Non, c’est clair, meme pas moi. Et pourtant je le fais quand meme, parce que des fois, c’est vraiment bon.

  56. Minididi permalink
    18/05/2010 06:57

    Joyeux Anniversaire la Meuf ^-^ !

    Je vais passer une partie de mon wkd avec un canadien … je penserai bien a toi 😉

    • 18/05/2010 09:51

      Oh! Merci Minididi, ça fait plaisir de te revoir! 😉

      • Minididi permalink
        18/05/2010 09:58

        Mais je ne suis jamais partie 🙂
        Toujours tres fidele a vos articles !

        Juste un manque de temps et d’esprit cinglant pour laisser un commentaire ici 😉

  57. nontantumsedetiam permalink
    18/05/2010 07:36

    Bon, comment dire pour faire simple… Mon grand-père, parce qu’il a fait la guerre d’Algérie, se sent plus à même que le Français lambda pour parler de ce pays. Qu’il soit agacé qu’un Algérois le reprenne sur la recette de la potée angevine, on peut le concevoir. Les attaques de militants gastro-franco-enthousiastes visant la manière dont on fait, en France, revenir ou non les oignons avant de les jeter dans la marmite, tout ça, ça fait monter sa tension. Ca le rend fou. Qu’un chef qui rajoute du raz el hanout dans la potée vienne lui donner des leçons de gastronomie, ça lui titille les anévrismes. Généralement, il perd les pédales, il ressort son portrait du général, ses médailles, son arbre généalogique, pour attester de son bon droit à revendiquer la propriété de la recette originelle. On essaie bien de le calmer, de lui dire que l’Algérois allumé de la potée ne représente pas l’Algérie, que c’est pas de bol de l’avoir croisé, lui et pas les autres, ceux qui s’en foutent de la potée angevine. On lui dit que c’est peut-être pas si mal que la potée existe sous des formes diverses et variées, qu’elle se décline en plusieurs parfums, comme le cornet de glace. Il entend rien, mon grand-père, quand on le branche sur l’Algérie. Il dérape, il parle d’outrecuidance, de culot, d’effronterie, de semi-illettrés, il veut leur écrabouiller la tête dans le caniveau, à ceux qui lui ont piqué sa recette et ne disent même pas merci pour tout ce qu’on leur a apporté. Quoi, merde, on leur donne la recette de la potée, la nôtre de recette, à nous, la vraie, la pure, et c’est comme ça qu’ils nous remercient! Quand on lui demande si la potée au raz el hanout, il l’a goûtée, il beugle, beugle que non non non rien de rien que l’Algérie elle a apporté la culture culinaire, la preuve, il connaît pas autre chose que le couscous et les cornes de gazelle. Il connaît pas donc ça n’existe pas. Et s’il a tort, il s’en fout, il veut même pas le savoir. Tous pareils, la nuance, mon grand-père, c’est pas son truc.

    Quand on lui parle de l’Algérie, mon grand-père est un vieux con.

    Les échecs sentimentaux ont parfois à l’échelle individuelle les mêmes effets qu’une guerre à l’échelle nationale.

    • 18/05/2010 09:56

      Toutes ces histoires de couscous sont passionnantes.
      Quant à ta supputation d’un échec sentimental avec un Québécois pour expliquer cet article c’est tellement perspicace que ça me donne envie de rencontrer ton grand-père, le vieux con.

      • nontantumsedetiam permalink
        18/05/2010 18:15

        La clef est sous le paillasson. De 13 à 16, mon grand-père dort. Tu pourrais profiter de sa sieste pour découvrir un immense auteur québécois, Michel Tremblay. Je laisserai pour toi sur le buffet de Papy ses romans, ses Chroniques du Plateau Mont Royal, ses pièces de théâtre (Les Belles Soeurs), la trilogie des Cahiers, celle des Traversées. Lis (fais un petit effort, c’est en joual) et puis on reparle de la littérature québécoise, ok ?

  58. Laurie permalink
    18/05/2010 16:34

    Wow par où commencer..

    Bon alors, je me présente, je fais partie de ces illettrés sans aucun talent, qui parait-il ne maîtrisent ni le français, ni l’anglais. Je dois dire que de lire un texte aussi méprisant et généralisé sur les Québécois, ça me dégoûte pas mal. (Eh oui, j’utiliserai sans aucun doute des expressions québécoises qui vous seront peut-être inconnues, ceci confirmera votre charmante et oh combien logique théorie sur l’illettrisme des québécois.)
    J’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de Français à Montréal, des gens exceptionnels je dois le mentionner, qui certes ont eu à s’adapter à notre « dialecte », à se familiariser avec nos expressions mais avec qui j’ai réussi à avoir de nombreuses et intéressantes conversations et échanges d’idées. J’ai malheureusement l’impression que dans votre cas, ce n’est pas que vous ne comprenez pas, c’est plutôt que vous ne VOULEZ pas comprendre. Il est tout à fait normal que la langue ait évoluée de façon différente dans nos deux pays. C’est normal, nous n’avons pas subi les mêmes influences extérieures au fil du temps et nos références culturelles diffèrent beaucoup. Tel que mentionné ci-dessus par quelqu’un d’autre, vous semblez croire que les déclinaisons de la langue française telle que vous la connaissez n’ont pas leur place. Je doute fortement que vous connaissiez toutes les variations existantes dans les pays de la francophonie, il est plus que probable que dans certains pays d’Afrique on y retrouve des variations assez poussées de la langue, tout comme au Québec. Pour faire un parallèle, vous avez déjà eu la chance de rencontrer et de discuter avec des Austaliens? J’ai eu la chance de rencontrer beaucoup d’Anglais et d’Australien dans les dernières années et je peux vous dire que « l’australien »(si je peux l’appeller ainsi), diffère énormément de l’anglais du UK ou de l’Amérique du Nord. On pourrait comparer ça au « québécois » par exemple. Pourtant jamais je n’ai entendu mes compatriotes anglophones dénigrer de la sorte la façon de parler des Australiens. C’est différent, c’est tout, et c’est loin d’être scandaleux.

    De dire que l’accent québécois et que les expressions un peu saugrenues vous tape sur le nerfs, fair enough. De dire que les Québécois sont des semi-illettrés, sans aucun talent, c’est vraiment n’importe quoi. Certes, des cons il y en a partout, j’imagine que vous avez eu la malchance d’en rencontrer plusieurs, ce qui expliquerait la hargne de votre message. De tous nous mettre dans le même bateau, ça, c’est vraiment con.
    Il est tout à fait vrai de dire que nous utilisons également beaucoup d’anglicismes, tout comme vous. Dans votre texte vous parlez encore une fois d’une petite minorité de gens qui en effet ne sont pas conséquents dans leur leurs paroles et dans leurs actions. La connerie est universelle. Et je ne sais pas où vous prenez vos informations, mais c’est tout à fait faux de dire que l’on nous enseigne en nous disant qu’on s’en fou de la l’orthographe, de la grammaire et etc.. Encore ici une belle preuve de votre ignorance (du coup, j’aimerais bien que vous mettiez en contexte votre «expérience québécoise», ça m’intéresse). Mon français est loin d’être parfait, mais j’ai confiance que l’apprentissage que j’ai eu me permet aujourd’hui de m’exprimer de façon claire et intelligible. Le français québécois (tout comme beaucoup de dialectes que l’on retrouve dans d’autres pays) est une variation de la langue française, et c’est selon moi ce qui fait la beauté de la chose. Enfin bon, de dénigrer ainsi les Québécois de façon aussi générale et stéréotypée, c’est un peu triste tout de même. J’aime la différence, how about you?

    En ce qui concerne nos prétendus chanteurs (je ne peut ici qu’être d’accord, pour la majorité d’entre eux!) qui polluent vos ondes radiophonique, peut-être que vous pourriez plutôt vous questionner sur les goûts musicaux douteux de la masse. Pourquoi pensez-vous qu’ils tournent encore sur vos ondes après tant d’années?? Ah et puis dernière chose, encore fois ce fut mentionné par quelqu’un d’autre précédemment, de retrouver « kiffer » dans le dictionnaire Français c’est OK, mais de retrouver « courriel » dans le dictionnaire du Français Québécois, c’est une aberration. Vraiment très logique…

    Laurie

    • dob permalink
      18/05/2010 18:15

      Mais tu t’appelles vraiment Laurie?

    • antoine permalink
      18/05/2010 22:55

      le peuple ayant des gouts de chiotte, pas étonnant qu’il adore vos beugleuses et leurs tenues à fleurs.

  59. turquoise permalink
    18/05/2010 17:07

    pour avoir passé toute la semaine dernière au Québec je n’ai pas du tout la même vision de la langue française au Québec que toi, la Meuf. en fait je ne suis d’accord que sur un point: le (la?) poutine ce n’est vraiment pas bon.
    pour le reste, le Québecois a l’anglicisme décomplexé (un petit ami ça se dit « chum », mot anglais) et oui utilise des termes qui nous déroutent comme une « guenille » pour essuyer une table ou parler de sa « blonde » pour désigner la petite copine. personnellement j’adore l’accent québecois et je respecte le combat des Québécois pour continuer à parler français dans un monde qui est anglophone autour d’eux. si nous en France on avait fait pareil, on n’aurait pas perdu le provençal, quant au breton il est en survie et de nombreuses langues régionales sont mortes. nos voisins les Suisses gardent leur « dialecte » parfois différent d’une vallée à l’autre. quant au romanche, en France, il y a longtemps qu’il aurait disparu.
    j’adore au commentaire ci-dessus, la langue évolue en fonction des influences. je pourrais faire une longue liste de tous les anglicismes qui apparaissent en France à cause des mauvaises traductions des séries américaines doublées. au Québec, il y a persistance de mots qui nous paraissent désuets, et alors, c’est ce qui fait son charme, non?
    j’ai un ancien pote de lycée, il a été présenté au concours général en Français – depuis qu’il est à Montréal, il a non seulement pris l’accent canadien mais aussi les tournures de la langue. comme quoi c’est plutôt une question de goût et non d’illetrisme (oui j’ose espérer que c’était de l’humour mais on voit quand même le sens de ton propos) aimer ou non le français québecois…et je connais 4 Français établis là-bas (sans aucun lien entre eux) et aucun ne s’est plaint du français qu’on y parle.

  60. Le Breton montréalais permalink
    18/05/2010 17:09

    C’est bon, j’arrive au bout !

    Je ne dirai rien en rapport avec la potée angevine…

    Constat : La Meuf, t’es vraiment étroite d’esprit. Il n’y a pas moyen d’argumenter avec toi, surtout sur les aspects que tu ne maitrise pas. L’arrogance des français (dont je fais partie) m’exaspère bien plus que le chauvinisme québécois. Les mentalités françaises et québécoises sont je pense très très incompatibles.

    Il te reste à choisir et quand tu as choisi, ne t’avise pas de cracher sur l’autre. Ignore là ça vaut mieux. Moi j’ai choisi et c’est pour ça que j’ai pris mes valises pour quitter la France.

    Pour ton anniversaire, je te décerne un prix dont tu seras super fière, tu es le plus beau spécimen de connasse (dans le sens le plus méprisable) que j’ai pu croiser virtuellement ou réellement et tu m’inspire tout le mépris que j’ai des français de ton genre.

    Tu as gagné, maintenant, c’est l’accent français qui me fous la gerbe. Tu te permets de vomir sur toute une nation, si toute cette nation pouvait te chier dessus, je les encouragerai vivement !

    • antoine permalink
      18/05/2010 22:52

      L’étroitesse de nos meufs, c’est ce qu’on aime.
      On te laisse tes gros culs dégueulasse de canadiennes plein de poutine.

      Tu parles beaucoup de vomi, de caca, de crachats, tout ça. Pourquoi ne pas en faire un gros paquet, y ajouter quelques frites agrémentées d’une délicieuse sauce bbq et te la déguster tranquille avec un peu de sirop d’érable, hein, le trappeur ?

      • Le Breton montréalais permalink
        19/05/2010 05:47

        Mais c’est toi le gros dégueulasse !! Beaucoup de ce que vous dénonciez jusque là me faisait marrer car il y a bien des phénomènes de société qui méritent vos railleries salaces. Et j’avoue, ça fait souvent du bien.
        Mais tout ça à ses limites. C’est trop facile de se défendre en disant que tout ça est du second degré, qu’on est pas compatible avec votre humour tellement raffiné. Vous n’assumez juste pas votre côté facho.
        Vous avez juste trouvé le bon moyen de vider votre sac sans que personne ne s’offusque (mais non c’est du second degré !).
        Si les problèmes de racisme étaient loin derrière nous, OK je pourrais prendre ça comme de l’humour. Malheureusement c’est trop dans l’air du temps pour en rire.
        Je vous promets que de loin, quand on lit les médias, la France passe pour un pays aux esprits archaïques. On peut élargir à l’europe qui prend son virage droite facho de façon assez harmonieuse je dois dire.
        Et bien moi ça me fait peur. Au Québec, on a peut être un peu trop le côté tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, mais ça donne que l’atmosphère est beaucoup moins agressive et qu’on profite mieux de la vie.
        Je suis très second degré mais quand on met autant d’intensité pour critiquer tout un peuple sans fondement c’est clairement du fascisme.
        Vous êtes des connards, vous le revendiquez et vous vous complaisez comme tel.
        Et ça vous fait rire !

      • antoine permalink
        19/05/2010 08:51

        tu as écrit facho deux fois, il me semble que tu as quelques difficultés avec ce terme. utilses plutot caribou, par exemple, ça tu connais, c’est mieux.

        Facho et archaique, en plus, face à ce phare de la pensée moderne qu’est le quebec, prosternons nous .

        On ne vous reproche pas votre gentillesse à la con, on vous reproche votre gout de merde, nuance, étendu à toutes choes.

        Tu n’es pas second degré, tu es con au DERNIER degré.

        T’entraves que dalle, pourquoi tu retournerais pas méditer tout ça sur la glace, mon bon ?

  61. Amélie P. permalink
    18/05/2010 18:16

    Si vous détestez tant le Québec et les québécois, pourquoi venez-vous habiter chez nous, pourquoi écoutez-vous notre musique, pourquoi regardez-vous nos films, pourquoi lisez-vous nos livres? Vous démontrez une solide ignorance de notre culture et semblez vous croire tellement supérieur que ça me donne envie de vomir. Du bon et du mauvais, il y en a dans chaque culture, dans chaque pays et dans chaque langue. L’article ci-dessus est un ramassis de préjugés et de désinformation. Ce sont des attitudes aussi radicales et fascistes qui déclenchent des guerres. À vous écouter, la seule chose qui reste à faire avec nous, c’est de tous nous gazer (ça ne vous rappelle pas un petit homme moustachu…) pour qu’enfin l’humanité soit débarrassée de nous. Mon « chum » et moi devons visiter sa famille en France (eh oui, il est français!), mais vos propos me laissent un goût terriblement amer dans la bouche. Je me console en me disant que seule une minorité de français hargneuse et frustrée pense comme vous. Je terminerais mon discours pas deux leçons que ma maman m’a apprises dès mon plus jeune âge et qui fait défaut à certains d’entre vous : vivre et laisser vivre, et lorsqu’on ne sait pas de quoi on parle, il vaut mieux se taire.

    • 18/05/2010 18:40

      Alors je sais pas pour vous, mais en France on est très second degré, tu vas voir. Avec un peu de discernement, tu eus pu deviner que l’article de La Meuf se voulait quelque peu caricatural sur de nombreux points. De toutes façons elles exagèrent toujours, les gonzesses.
      Et merci à toi et à ton « chum » – à mon avis il faut une autorisation pour faire venir ça en France… – de venir grossir les charters de déportés Québécois venus rougir sur nos plages normandes (Cf Pavlov).
      Et c’est vrai, chez vous la bouffe est globalement dégueulasse.
      Ah! J’oubliais! Un bon gros point Godwin pour toi.

      Welcome !

      • 18/05/2010 21:54

        Bien noté pour le point Gowin, très drôle.

        Mais reste que je parle quand même le vrai français (celui du 17e-18e siècle avant votre réforme de snob-sexistes académiste de merde (lorsqu’une langue se fixe, elle meurt – V. Hugo)) : le québécois 😉

        Le roé cé moé (Le roi c’est moi « au son » comme l’aurait dit Louis XIV) 😉

        Dites à voix haute : [brin] et [brun]. Ça sonne pareil dans votre bouche. Derrida n’avait pas tort, c’est à l’écrit qu’on voit la différence (spécialement avec votre bel accent qui ne fait aucune différence entre les sons – cul de poule).

        Je vous aime beaucoup quand même tout ça c’est du second degré.

        Vous viendrez me dire bonjour à Montréal lorsque vous étudierez le génie informatique / mécanique, etc. à Concordia avec votre anglais pitoyable [car c’est la norme]. Je vous aime pour vrai, même les « haters ».

        Ciao,

        AL

      • antoine permalink
        18/05/2010 22:49

        he ho arrêtez avec vos conneries d’internet , y’a les caribous qui sont en train de foutre le camp bordel !

      • turquoise permalink
        18/05/2010 22:50

        « chez vous bouffe est globalement dégueulasse » hahah, j’ai super bien mangé à Montréal et à Québec. oui on peut mal bouffer là-bas, mais à Paris aussi où 80% de la bouffe n’est même pas préparé sur place. oui certains méritent le point Godwin, d’autres méritent le point Franchouillard.
        et c’est facile de s’abriter derrière le second degré pour excuser tout et n’importe quoi…

      • 18/05/2010 22:51

        Bonjour, on m’appelle l’écrevisse, et moi aussi comme 95 % des commentateurs de ce blog, je pense que la langue française s’enrichit au contact des diversités de la francophonie. Ah oui et je suis alcoolique parfois.

      • 18/05/2010 22:53

        Et voilà, merde, un commentaire au 1er degré tout gentil tout mielleux m’a échappé. Il faut que je vomisse donc pour me dé-purifier.

      • Philippe De Thrace permalink
        18/05/2010 23:10

        Mais AL, c’est complètement naïf de croire que le français n’a pas changé en Amérique NON PLUS en trois siècles ! Voilà un bel exemple de l’illumination préservatrice que je n’avais jamais rencontré jusqu’ici et qui donne raison à La Meuf.

      • 18/05/2010 23:50

        Marrant que tu cites Hugo qui maniait une langue qui, selon toi, avait été déjà remaniée au 17ème, 18ème siècle.

        Oui parce que Hugo, c’est le 19 ème, et la langue qu’il parle n’est effectivement plus du tout celle que devait parler les premiers colons. Elle a déjà évoluée.

      • Amélie P. permalink
        19/05/2010 02:32

        Eh oui, j’ai gagné un point Godwin. Je ne vois pas en quoi les attaques personnelles envers des gens que tu ne connais même pas vaudraient plus en tant qu’argument, technique à laquelle beaucoup de commentateurs ont recours.
        Si tu crois que l’article de la meuf est une gentille caricature, il y a un problème… C’est une attaque pleine de mépris et de condescendance, un gros crachat non-mérité dans l’œil.

      • 19/05/2010 08:43

        Bon,
        Je vais faire un putain d’effort de pédagogie. Plus calmement qu’en bas. Je vais essayer.

        Amélie, je vais t’expliquer deux choses. Déjà, je vais t’expliquer le contexte socio culturel de ce billet. En effet, tu en es ignorante. Cela te permettrait d’avoir une vision moins tranchée de la chose. Ensuite, je t’expliquerai l’esprit du blog, que tu comprennes à quel point tu es tombée complètement à coté. Je commencerai par te dire que tu devrais avoir honte de ton point Godwin, comme je l’ai dit plus bas, c’est extrêmement indécent.

        Il ya deux Québec. Comme il ya deux France. Il ya un Québec de gens ouverts, sympas, dont les particularismes locaux nous intéressent, nous amusent, nous intriguent. Je suis sûre que c’est pareil vis-à-vis des Québécois qui viennent en France.

        Et puis il ya les gros ploucs. On a les notres, donc on comprend. C’est de ceux là dont cause la Meuf. Tous ceux qui sont familiers de ce blog l’ont compris. Seulement, tu vois, comme on a déjà les notres, on supporte mal que les votres s’exportent chez nous. Pourquoi on écoute vos chanteurs ? Ben parce que des gros ploucs de chez nous ont invité les votres à polluer nos ondes sous le prétexte fallacieux de francophonie.

        Ce genre de truc, on l’accepterait s’il était avéré que l’ensemble de la population québécoise parle effectivement mieux que la notre. Mais ce n’est pas le cas. On a donc une double peine : on supporte ce que votre show-biz fait de pire et en plus, on se fait traiter d’analphabètes par des gens qui, souvent, ne sont pas meilleurs voire pires. C’est quand même une réalité que votre système scolaire laisse à désirer. Pas de votre faute, là aussi : vous avez des cons au pouvoir. Nous aussi. Là aussi, tu vois, on peut comprendre.
        Hors c’est la Gène, le concept, c’est le coup de gueule. Et le coup de gueule, ce n’est, par nature, pas nuancé. Et c’est en plus le coup de gueule politiquement incorrect. Moi aussi j’ai parfois été choquée par certaines prises de positions. Mais elles sont là pour ça : pour choquer, faire réagir.

        Et justement, voilà que sous le post de la meuf, arrivent justement des commentaires comme quoi ce serait au Québec qu’on parlerait le seul, le vrai l’unique vrai français.

        Ben je suis désolée mais non. C’est justement ce Québec là qui nous fait chier. Celui auquel tu es certainement habituée, mais pas nous.

        En gros, le message de ce post c’est « Pitié ! Pour de meilleures relations entre nous, GARDEZ VOS GROS CONS ENFERMES ! »

        Sur ceux je vais retourner sur mon serveur de jeu ou je rencontre régulièrement le genre de Québécois que j’aime : sympas, ouverts, avec lesquels je ne parle JAMAIS de francophonie, à part pour expliquer aux « Kevin » des deux cotés de l’atlantique que « Sa m’intéraisse » s’écrit « ça m’intéresse »

    • Silo permalink
      18/05/2010 18:42

      La Meuf, tu vas craquer bientôt non ?

      Attention paraphrase (Pascanet, on va voir si ca marche mieux)

      Je crois que ce texte voulais critiquer l’attitude des Québécois qui d’un côté parlent un français avec une grammaire approximative (notez qu’il n’y pas de virgule entre « Québécois » et « qui », ce qui change dramatiquement le sens de la phrase) et de l’autre se permettent de se poser en défenseur de la langue française la plus pure et de reprendre les autres francophones (dans le cas présent, Francais) sur leur expression ….

      Et sinon, ca vient d’où le nom Quebec ? un mot indien ?
      C’est une vraie question, pas une provoc …

    • antoine permalink
      18/05/2010 19:10

      Amélie P,

      Je suis rassuré, j’ai longtemps cru que tu étais française, c’est un soulagement de savoir que tu es canadienne, on peut brûler Jeunet et l’honneur de la France sera sauf.

      Concernant ton idée, je la trouve luminescente. Ce serait génial de vous coudre une petite feuille d’érable sur la poitrine, vous seriez trop choux. Bon on vous coudrait aussi la gueule, rapport (i) à votre accent de merde (ii) à votre bouffe de merde qui pue.

      bien amicalement, ton cousin de France

      ps: peux tu nous communiquer le nom de ton « chum » histoire que l’on prévienne les douanes, rapport à la quarantaine, la zone de décontamination et le stade de réapprentissage de la langue et du bon goût.

  62. L'abominable valkyrie permalink
    18/05/2010 21:54

    Je remercie l’Écrevisse pour cette petite intervention condescendante et paternaliste et je salue la hauteur du débat engendré par la Meuf (« moi j’aime bien le mot ‘courriel’!! », « le cheddar, c’est vraiment une abomination… »).

    Merci au Breton montréalais de m’avoir fait découvrir cette merveille qui vient, encore une fois, confirmer les préjugés qu’ont les Québécois envers les Français chiants… les « maudits Français » qui viennent acheter leur Paris Match quotidiennement à mon travail…

    Premièrement, pour ce qui est massacre de la langue, vous êtes pas très bien placés pour parler. Et je ne parle pas de la question de « qui utilise le plus d’anglicismes », c’est un faux débat. Non. Je parle de ce « joual » français si chantant (nous aussi on peut être second degré) qu’est le VERLANT!!!! La « Meuf »? non mais c’est quoi ce truc de ouf, c’est vraiment relou! (C’est chiant, hein, de se faire prendre quelques expressions clichées comme si c’était la base de notre parlé quotidien…)

    Et que dire du fait que c’est bien en France que s’est publié le premier livre en langage SMS…

    Le débat sur les accents est tout aussi vain. On parle pas pareil! WOUHOU, bienvenue en dehors de votre pays… (Il est à noter que le joual de Michel Tremblay, notamment dans « Les Belles Soeurs » fait référence à une époque et une réalité socio-économique particulière et se veut un portrait de *cette époque et de cette réalité socio-économique particulière*… mais c’est certain que si vous ne connaissez rien à l’histoire et la culture du Québec passé l’Acte d’Amérique du Nord britannique, la nuance va être difficile à cerner…)

    Deuxièmement, il n’est pas étonnant que tes lecteurs soient passé à côté de l’essentiel de ton article, c’est-à-dire la soit-disant propension des Québécois à se revendiquer les défenseurs de la francophonie. C’est que rien ne semblait réellement appuyer ton argumentation à part la poutine et le courriel, et là encore, je ne suis pas certaine de comprendre le lien avec la francophonie, mais bon, c’est peut-être trop second degré pour moi…

    • antoine permalink
      18/05/2010 22:47

      et à part ça, les loutres, ça poutre ? Et les castors ça mord ?

    • 18/05/2010 23:02

      1° De rien. Condescendant, oui, c’était un peu le mot. J’aime la généalogie.
      2° Le Français est massacré par tous les francophones de toutes les régions.
      3° J’adore le verlan, je suis un jeune tu sais. Et j’ai même entendu parler d’un verlan de verlan (ou verlan²), trop dans la branchitude de la vibes du buzz du moment, qui donne : La FeuMeu (phonétiquement parlant).
      4° Le joual ?!?!?! Vous êtes définitivement pas normaux.
      5° La Meuf n’a pas besoin d’argument. La Meuf dit, et c’est.

      • Silo permalink
        19/05/2010 10:09

        J’ai cherche ce que c’est que le joual. Wiki m’a completement eclairee sur ce sujet :
        « Le Joual est un sociolecte de langue française issu de la culture populaire québécoise urbaine de la région de Montréal. »

        GNEE ??

      • 19/05/2010 10:21

        Sociolecte : groupe social. Vive Wikipédia…

      • 19/05/2010 12:02

        Je pensais que c’était la douce contraction de « jouissance » et « anal »…

  63. antoine permalink
    18/05/2010 23:03

    Le Quebec,

    c’est un peu comme si une ville de province française bien moisie devenait un état indépendant.

    la classe totale.

    • 18/05/2010 23:33

      C’est un peu ce qui s’est passé en fait. On devrait remercier les anglais d’avoir demandé le Québec et pas les antilles finalement.

      Quoique, si je demandais à Diego s’il échangerait le zouc contre Céline Dion, je pense que sa réponse serait du genre « J’m’en fous, c’est la même merde ».

      PS> le 2nd degré est délicat à manier dans notre province septentrionnale. Niveau humour, ils nous ont pourtant donné Marcel Béliveau et Courtemanche (vous vous rappelez ?).

      • 18/05/2010 23:52

        Kavanagh et Stéphane Rousseau. Caviar.

      • 18/05/2010 23:57

        Kavanagh m’a fait rire parfois. Je souffre peut-être de complexes coloniaux devant un Québécois d’origine Haïtienne.

      • 19/05/2010 09:45

        Par contre, apparemment, beaucoup de monde est d’accord pour ne pas échanger les accras contre la poutine…

        Miam…les accras…

  64. Dominique Nadeau permalink
    18/05/2010 23:18

    Ce matin, une amie Française m’a fait parvenir un lien vers un article intitulé Cul de poule, ta mère!, rédigé par La Meuf sur le site C’est La Gêne, prétextant grossièrement que « le québécois est un peu la poutine des langues, soit une bouillie grossière et indigeste ». Cette dernière s’insurgeait à propos des propos d’un commentateur ayant osé affirmer, ô scandale, que « les Québécois (…) font beaucoup pour la francophonie dans le monde, c’est-à-dire pour promouvoir la langue française ».

    Alors. Par où commencer? Peut-être par un énorme TA GUEULE LA MEUF! Pourquoi tant de violence, me direz-vous, certains iront même jusqu’à me traiter de patriotard, de fanatique, ou que sais-je encore. Je m’en contrecrisse. Quand je lisais ses insanités en début d’article, j’avoue que ça m’a fait rigoler, mais parvenu plus loin dans ma lecture mes cheveux se sont systématiquement dressés sur ma tête. Pas besoin de switcher (oui oui, switcher comme on dit parfois ici, pis je t’emmerde pauvre conne) à l’anglais de France pour une meilleure compréhension (comme quand j’avais demandé, en France, la direction pour me rendre au bureau de poste, et qu’après plusieurs « quoi? », « hein? » et autres « plaît-il? », on m’avait répondu : « Ah, vous voulez dire… le bureau de poste! » Euh… c’est ce que je me tuais à vous dire, madame… Mais j’en ai pas fait un plat, ça m’a fait sourire.

    Alors quand je lis que d’entendre notre accent te donne juste envie de « prendre la tête du coupable et de la lui écrabouiller dans le caniveau », je me dis que c’est bien avec des gens à la fois stupides, intolérants et ignorants comme toi, La Meuf, que les conflits éclatent un peu partout sur la boule maboule. Notre accent t’exaspère? Soit. T’as pleinement droit à ton opinion, reste que c’est pas une raison pour écrire que t’écrabouillerais la tête des coupable dans le caniveau, et ce, même si tu sembles caricaturer. L’exaspération par la violence n’apporte rien à personne. Même en blague. Elle ne peut qu’engendrer davantage de violence. Et coupable de quoi, au juste? De tenir au fait français en terre d’Amérique parce qu’on baigne dans un océan d’anglophones? Et dis-toi que nous aussi on ne comprendrait qu’un mot sur quatre quand vous nous parlez, sauf que les traductions de films américains sont pour la plupart traduits en français de France, alors on a pu se familiariser dès notre plus jeune âge aux « putain de bordel de merde », en lieu et place des « motherfucker » et autres « fuckin’ shit ». Voilà pourquoi on vous comprend.

    D’autre part, si t’as réellement passé tant de temps dans notre « foutue province », comme tu le dis si élégamment, faut croire que t’as attiré que les cons. Et des cons, y en a partout, alors j’ose croire que t’as attiré ceux de ta race. Qui se ressemble s’assemble… Par ailleurs, ne va pas croire qu’on prétend parler la même langue que vous, cette langue qui nous est dictée par l’Académie française, laquelle n’a pas à continûment se battre pour éviter l’assimilation. Et si ça te prend si peu pour ressentir des pulsions génocidaires, je t’en prie, continue à jeter ton fiel sur ceux et celles qui sont différents de toi mais ne te lance pas en politique. Le monde tourne suffisamment mal.

    T’oses ensuite parler d’injustice, lequel mot apparaît même en caractères gras dans ton texte, en affirmant haut et fort que nous avons l’outrecuidance (wow, beau mot, t’as l’air d’avoir du vocabulaire, mautadit qu’on aimerait ça en avoir nous aussi…) de… « déformer votre langue »? Ai-je bien lu? « Votre » langue? Z’avez l’exclusivité de la langue française, chers Français? Mais pour qui te prends-tu, La Meuf, pour cracher sur les quelques rarissimes mots provenant d’ici que Larousse ou Robert finissent tant bien que mal par accepter dans leurs dicos? Au lieu de fourrer ton nez là où t’as pas d’affaire fais-toi donc fourrer un bon coup, et par un ou deux Québécois, tiens, qui te balanceraient du « tiens, ma grosse tabarnak! » en pleine gueule. Ça t’enlèverait peut-être un peu de cette frustration qui t’habite.

    D’autre part, t’oses affirmer que les Québécois chient sur les règles élémentaires de « votre » langue française? Euh… de quoi tu parles? J’te suis pas pantoute… Pis tu trouves que c’est de l’«impertinence », que d’avoir cherché à franciser « email » par « courriel », que tu trouves grotesque? Pourtant, ce qui aurait grotesque aurait été d’ajouter un énième mot d’origine anglaise à cette liste déjà trop longue de mots du même genre. Aussi, je me demande bien ce que ça peut avoir d’irritant le fait que les Québécois essaient de préserver leur langue eux qui, baignant dans une mer anglophone, la parlent certes très mal et qui emploient une pléthore d’anglicismes dans le langage courant mais qui, faute de mieux, ont au moins le mérite de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour l’écrire convenablement. Chose certaine, ce n’est pas avec l’esprit français qu’on parlerait encore cette langue en terre d’Amérique. En passant, on ne « prétend » pas la défendre et la promouvoir; on la défend et on en fait la promotion, du mieux qu’on peut. Nuance.

    Toi qui semble si bien connaître les mots et leur définition, je vois pas pourquoi t’emploies les mots « effronterie de nous envoyer par cargo tous ces prétendus chanteurs qui polluent nos ondes radiophoniques et télévisuelles depuis plusieurs décennies ». Re-euh… on vous les a envoyés, ces chanteurs? L’offre et la demande, tu connais? Si les Français n’en voulaient pas, ils n’avaient qu’à ne pas les aimer, voilà tout, on vous a tout de même pas forcés à les écouter ni à acheter leurs disques! Peut-être aussi que ça fait bien notre affaire de ne plus les entendre, bref, tout ça pour dire que c’est pas nous qui vous les avons envoyés mais bien vous qui les avez acceptés, et pas qu’un peu. Pas d’notre faute si vous avez pas d’goût. Et merci de les garder, ça nous repose les tympans.
    Tu parles ensuite qu’on fait du tapage avec l’intérêt qu’on démontre envers le français, eh bien laisse-moi te dire que tu en ferais certes tout autant si tes ancêtres avaient dû, comme les nôtres, se battre pour la défendre. Je répète : en quoi ça te dérange?

    Quand tu penses qu’on vous gonfle avec l’utilisation que vous faites des anglicismes alors que oui, on en emploie des tonnes, t’as rien compris. Crois-tu qu’on n’est pas au courant qu’on les utilise à profusion, et peut-être certes davantage que vous? On ne met pas l’accent (sans jeu de mots) sur l’utilisation que vous en faites, mais bien sur le fait qu’aux yeux de plusieurs Français leur usage fait in. En fait, on a surtout l’impression que vous souhaitez en faire une mode, comme si l’anglais vous faisait bomber le torse; plus vous en incluez dans nos textes et plus vous avez l’impression d’être dans l’vent, de suivre le courant mondial. Et c’est ce que nous déplorons, enfin… c’est ce que déplore certains, faut jamais généraliser. Point.

    En ce qui a trait à l’enseignement du français dans nos écoles je m’abstiendrai de rétorquer puisque je ne suis pas au courant de la récente réforme, pas davantage que des cours qu’on y donne. J’aurais pu, comme toi, gueuler pour rien sur un sujet que je ne connais pas. Or, j’ai la décence de m’la fermer quand le sujet ne m’est pas familier. Pas donné à tous…

    Quand tu t’attaques à nos acteurs et réalisateurs (cou’donc, plus je te lis et plus j’ai l’impression de vivre dans un vrai pays de merde, y a-t-il UN seul truc de positif, chez nous?…), quand tu t’attaques à nos acteurs et réalisateurs, écrivais-je, j’ai la certitude que plein de pays seraient enchantés d’accorder l’asile politique (et pas par empathie) à Denys Arcand, par exemple, lequel a entre autres récolté un Oscar et… un César (quoi? Le plus meilleur pays qu’est la France aux yeux de La Meuf aurait osé honorer un réalisateur né dans cette province de merde?). Quant aux écrivains québécois, ils sont légion à nous honorer aux quatre coins de la Francophonie, ne t’en déplaise, pauvre inculte.

    Quant au quotidien La Presse, j’aimerais bien voir les élèves de MC2 essayer de lire ses éditoriaux. Ces textes-là pourraient être rédigés par des élèves de MC2? Peut-être ne possédons pas tout votre savoir, chère Meuf, mais de là à avancer que les articles de ce quotidien semblent être écrits par des élèves de MC2, tout de même… fais preuve d’un peu plus d’honnêteté dans tes attaques, pousse mais poussé égal comme on dit ici.

    Plus haut, je parlais qu’il ne fallait jamais généraliser. Or, ton texte, Meuf, n’est truffé que de ça, de pathétiques généralités, comme si un seul ou quelques sujets constituaient l’ensemble d’une société. De dire que nous recevons mal les Français, que nous ne sommes pas chaleureux avec eux est certes l’une des plus insignifiantes âneries qu’il m’ait été donné de lire depuis des lunes. En ce cas, pourquoi est-ce que des dizaines de milliers de Québécois célébraient-ils main dans la main avec leurs « cousins » la victoire des Bleus, rue Saint-Denis, en 1998? Les Québécois seraient souvent sur la défensive, voire agressifs avec les Français? Allô la terre? C’est certain qu’il peut y avoir du vrai dans ces propos si tu te prends en guise d’exemple, pauvre Meuf, car effectivement, n’importe quelle personne (Québécois, ou autre) un tantinet intelligente se montrerait sous un mauvais jour en ta présence, en tout cas si t’écris et envoie sciemment balader ton prochain comme tu le fais avec nous, comment veux-tu qu’ils demeurent gentils et polis? Tu nous craches à la gueule, et en plus nous faudrait l’ouvrir?

    En terminant, vient pas nous parler de notre anglais. Quand je lis que plusieurs dirigeants de vos société remettent des cartes de visite unilingues anglaises et que plusieurs noms de compagnies françaises se targuent de les angliciser, y a certes pas d’quoi être fiers. Chose certaine, c’est certainement pas ces Français qui se font un honneur de parler la langue de Shakespeare qui viendront nous donner des leçons sur ses règles et ses nuances.

    Pour finir, connais-tu l’expression vivre et laisser vivre? Au lieu de cracher ton venin sur tout ce qui est québécois ou à peu près, commence donc par sourire à la vie et respirer un peu. La vie est trop courte pour en perdre de précieux instants à vomir ainsi sa poutine sur son prochain…

    Dominique Nadeau

    • turquoise permalink
      19/05/2010 10:54

      j’aime bien ta réponse Dominique et son ton se marie bien au ton du billet de la Meuf, tu te défends avec les mêmes armes qu’elle, sourire. et en plus, tu as évité le point Godwin, ouf!
      tout le monde a été super gentil avec moi la semaine dernière à Montréal (et ce n’est pas ma première fois là-bas) et personne ne m’a fait la leçon sur quoi que ce soit. au contraire, j’avais l’impression que les gens étaient encore plus aimables avec moi quand ils apprenaient que j’étais française et même parisienne! d’ailleurs en France c’est souvent le contraire, dès que les gens apprennent que je suis parisienne, alors qu’ils étaient aimables la minute d’avant, ils deviennent désagréable et je m’entend dire combien les Parisiens sont vraiment trop arrogants.

    • antoine permalink
      19/05/2010 11:27

      Dominique,
      ton post est un bel exemple de poutine, il illustre parfaitement le coup de gueule de la meuf et le justifie parfaitement.

      bravo

    • 19/05/2010 13:37

      Amis Québécois.
      Je pense qu’il faut prendre ce billet comme une farce. Pourquoi vous? Là, bon, c’est tombé sur les Québécois pour être un peu original, mais c’eût pu être les Belges, Suisses, les roux, les chauves, les cadres.
      Pourquoi ce portrait caricatural, que vous vous percevez comme insultant?
      Parce que les sujets de la Meuf – les Québécois, l’accent, le poutine (ça ça me plait bien, rapport à l’autre…) et surtout la francophonie – sont des sujets avec lesquelles nous nous sentons à l’aise.
      Donc on se permet d’en rire, parce que vu le ton global de ce blog, on sais tous que : on vous aime bien et vous êtes naturellement les bienvenus en France, il est vrai qu’il n’y a pire touristes dans le monde que les Français, on trouve votre accent rigolo mais franchement on comprend que ça vous fasse pareil pour nous, on a il est vrai un peu de mal avec vos chanteuses mais bon si elles ont du succès chez nous ben c’est un peu de notre faute aussi…
      Ce postulat implicite établi, on peut se permettre de se marrer, de montrer son cul au resto, des joutes de grosses conneries bien lourdes et autres . Ici, l’irrévérence est visiblement la bienvenue.
      Mais visiblement (et je rejoins Philippe de Thrace), cet humour qui vous convient d’ordinaire là, ne vous plait pas. Ce qui tend à démontrer que vous n’êtes pas assez à l’aise avec ces sujets pour pouvoir en rire. Vos réactions sont hyper-passionnées. Le fait que vous ne réussissiez pas à rire de vous même est à mon sens un symptôme assez sérieux, qui montre qu’effectivement, ces questions sont réellement sensibles chez vous.
      Et la meilleur réaction à avoir aurait été de nous renvoyer nos clichés à la gueule de façon si possible humoristique, en France on est des bons connards donc y’a bien matière à chambrer. Parce que l’humour (même noir, cynique ou raciste), ça révèle plutôt une idée de caricature que de sentiment profond.
      A vous.

      • turquoise permalink
        19/05/2010 14:10

        ben moi je ne suis pas québécoise, je n’ai pas d’amis québécois et je ne vis pas au Québec et pourtant l’humour de ce billet ne m’a pas fait énormement rire. si si j’ai vu où il y avait de l’humour mais comment dire, sur le fond, car il y en avait un je n’étais pas vraiment emballée et la mauvaise foi était vraiment trop lourde pour être à mon goût drôle. de l’humour dans le billet de Dominique, il y en a plein, si si, remplacez Dominique par La Meuf et vous verrez peut-être mieux, mais évidemment dès qu’on se moque d’un billet de la Meuf ici, cela ne fait plus rire certains, bizarre hein, comme quoi il y a des questions qui sont réellement très sensibles ici…
        d’accord, sur un point, l’écrevisse, certains Québécois ont été lourds dans leurs commentaires, mais objectivements, ceux qui soutenaient le billet de la Meuf contre les Québécois étaient plus nombreux et souvent au moins aussi, voire plus lourds encore.

      • Philippe De Thrace permalink
        19/05/2010 14:11

        Oui.

      • 19/05/2010 14:50

        @Turquoise : à mon goût, je trouve que les Québécois n’ont justement pas été assez lourds dans leurs commentaires. Le sujet est redevenu sérieux trop rapidement.

      • Dominique Nadeau permalink
        19/05/2010 15:37

        Salut L’écrevisse,

        Cent pour cent d’accord avec toi lorsque tu écris que nous devrions rire de nos travers et de faire preuve d’autodérision et je crois pas que quiconque normalement constitué aurait à y redire. Seulement voilà, m’est avis que le texte de La Meuf est tout sauf humoristique, davantage teinté d’une violence tout à fait gratuite et inutile que d’humour.

        Le fait est qu’elle aurait aisément pu tenir exactement les mêmes propos, faire ressortir ce qui lui déplaît tant chez nous mais en délaissant les « têtes écrabouillies dans le caniveau », « foutue province » et autres « pensées génocidaires ».

        En fait, le problème réside davantage dans le ton, empli de haine, que dans les mots employés. Si elle s’était ainsi attaqué aux Juifs ou aux Algériens, par exemple, cela aurait créé certains remous au sein de cette communauté et peut-être aurait-on intimé au site de retirer ces propos. Peut-être.

        Chose certaine L’écrevisse, tu viendras pas me faire croire que semblable texte t’aurait fait rire aux éclats s’il avait été rédigé par un Belge, par exemple, qui s’en serait pris ainsi aux Français, et je ne parle pas ici des divers points soulevés mais bien du ton et des mots inutilement haineux employés. C’est là où le bât blesse, et s’il y a bien un peuple qui est capable de rire de ses travers et de son accent, c’est bien le peuple québécois. Voilà.

        Bonne fin de journée,

        Dominique

      • 19/05/2010 15:39

        Je vais sur des blogs suisses où je lis bien pire sur les Français.

        Encore une fois, lis d’autres articles pour constater que l’outrance à partir d’appel au meurtre précédé de tortures aussi diverses qu’inventives fait partie du style de ce blog.

      • 19/05/2010 16:38

        Très sincèrement, je pense qu’un texte similaire m’aurait fait rire. Je pense même que j’en aurais rajouté grassement dans le sens de l’auteur, du genre : « ouais, moi je suis Français, sortez-moi de ce pays de dégénérés, j’en peux plus je craque. »
        M’enfin bon, je suis un gros connard qui ne respecte rien, et je peux décemment pas en demander autant à tout le monde.

      • docds permalink
        19/05/2010 16:50

        Dis moi l’écrevisse tu aurais aimé que l’on se moque de tes congénères? Du genre « rouge comme une écrevisse »,« aller comme les écrevisses », « Quand il fait doux à la Saint-Patrice, de leur trou sortent les écrevisses.»
        Cela aurait créé certains remous au sein de cette communauté et peut-être aurait-on intimé au site de retirer ces propos!!!

      • 20/05/2010 01:02

        On imagine mal l’influence que peut avoir le lobby des écrevisses sur la sphère politico-médiatique, ‘voyez.

    • 20/05/2010 01:40

      Dominique Nadeau, je t’aime.

    • 22/10/2010 00:54

      Dominique Nadeau, je t’aime aussi!!!!!! 🙂 On ne pouvait pas lui répondre mieux que tu ne l’as fait!! ‘J’ai trippé à te lire’!! ;0)

      Moi, simple québécoooôise’, pas du tout douée en réplique parfaite, je dirai seulement que ça m’a déçu de lire ce post quand je suis tombée dessus récemment, très en retard oui… Et tout ça parce que j’adore les français, quand ils sont cool bien-sûr! Je ne suis jamais allée en France, mais j’en rêve tellement..et ce sera pour bientôt! Si c’était facile, j’irais même y vivre un an pour bien faire les choses..
      J’essaierai juste d’éviter les ‘grosses tabarnac’ dans le genre de la meuf.. Ha! 😉
      Et nous ici, on dit  »Cul de poule toi-même’ ..et non ..ta mère !??!..

  65. 18/05/2010 23:45

    Bon, les Quebecois, je vous parle.

    Discutant régulièrement avec d’autres de vos compatriotes, je sais que vous n’êtes, Dieu merci, pas tous COMME CA ! Mais vous, vous pêtes de gros cons.

    1/ Vous n’avez pas compris que ce que la meuf déteste c’est SURTOUT les leçons sur la francophonie. Que c’est parce quelques crétins dans votre genre l’ont tannée avec ça qu’elle ne peut plus voir le Quebec en peinture. En gros, elle fait un choc anaphylactique. Be

    2/ Arrêtez avec vos points Godwin à la con : c’est d’une indécence rare envers les morts qui en ont été victime, du fachisme.

    3/ Vous débarquez sur ce blog. Vous n’en connaissez pas l’esprit qui est globalement de raler sur tout ce qui nous irrite. Sinon vous sauriez décrypter. En gros, vous n’en « parlez pas la langue ».

    4/ Il n’ya pas le vrai français qui serait chez vous et le faux français chez nous. Le français est né chez nous. Il a évolué chez nous (oui, aussi). Et vous causez un autre français, qui a évolué autrement, qui est la langue quebecoise. Je sais pour causez régulièrement avec des Quebecois que vous employez autant d’anglicismes que nous. Ne me dites pas que c’était déjà le cas au Dix septième siècle, je ne vous crois pas.

    5/Vous avez aussi des chanteurs qu’on déteste. Nous aussi on a des chanteurs qu’on déteste. On a le droit de les détester.

    En gros, le problème avec vous, c’est pas que vous soyez Quebecois. c’est que vous soyez de gros cons.

    • 18/05/2010 23:49

      J’adore quand la rêveuse s’énerve. On dirait une walkirie qui parlerait comme Audiard père !

    • 18/05/2010 23:50

      Note pour plus tard : ne pas brusquer la Rêveuse après 23h.

    • antoine permalink
      19/05/2010 08:46

      Eh bé oh !

    • 19/05/2010 09:37

      Je suis désolée… J’étais fatiguée… je ne sais pas ce qui m’a prise…

      *La Rêveuse en mode Tiger Wood*

      • 19/05/2010 09:44

        Ne t’excuse pas, c’était superbe. C’est la plus beau commentaire sur ce sujet.

        Boujou ma bézote, continue !

    • Dominique Nadeau permalink
      19/05/2010 16:24

      Salut La rêveuse,

      T’as aussi droit à ton opinion, et j’ai rien contre, mais à mes yeux y a une foutu différence entre râler, qui veut dire manifester sa mauvaise humeur, récriminer quoi, et dénigrer, prendre à partie, voire calomnier et traîner dans la boue comme l’a fait La Meuf.

      Comme je l’expliquais plus haut à L’écrevisse, y avait moyen de tenir les mêmes propos en usant de propos dénués de haine gratuite, idem pour le ton employé, voilà tout.

      En tout cas… suis heureux de ne pas «parler la langue» de ce site, comme tu dis, une langue empreinte de mépris de son prochain et qui fait valoir ses points à coups de poing.

      En terminant sache que nous ne sommes pas tous de gros cons, pas davantage que les Français en sont tous. Et je l’sais fort bien, je partage mon appartement montréalais avec eux depuis 15 ans. Mais y a une seule chose dont je suis certaine : toi, t’es vraiment une grosse conne.

      Dominique

      • 19/05/2010 16:31

        Donc en fait, tu n’as absolument rien lu à ses arguments.

        Tu as trouvé comment ce blog, en faisant des recherches sur le mot Québec ?

        Et on ne signe pas un commentaire sur un blog !!!

      • 19/05/2010 17:55

        Relis moi bien avant de l’ouvrir (si du moins tu sais lire, ce sur quoi j’ai un vague doute).

      • lulu permalink
        19/05/2010 18:04

        Il semble que ce soit une habitude québécoise.

        Lulu

      • 19/05/2010 18:12

        Ah, si c’est une coutume locale, je comprends.

        Guillaume.

      • Fake permalink
        20/05/2010 23:47

        Fake !

        Fake.

  66. Yves Simon permalink
    19/05/2010 00:04

    Hey, la femme toute à l’envers…

    Ça à l’air que notre province te met dans tous tes états !

    On dirait de toi ici, que tu es une innocente… ou encore le portrait type du maudit français… eh oui, j’imagine que tu l’as bien compris celui-ci… tu vois comme quoi ça n’est pas si difficile !
    Avec tout ce qu’on dirait de toi d’ailleurs, tu ferais certainement honte à une grande majorité de français qui vivent ici, qui l’ont choisi, qui sont heureux et qui savent très bien pourquoi ils sont partis de France et pourquoi ils n’y retourneront certainement jamais.

    En tout cas, il est certain que tu es persona non grata, ici, sur le territoire des Québécois. Et j’espère que si tu viens ici on va t’achaler ben raide ! parce qu’on ne parle pas d’un peuple tel que celui-ci, de cette façon là ! Tu aurais beaucoup à apprendre d’eux, mais malheureusement, l’ouverture d’esprit n’est pas l’apanage du français… de France, il semble !

    Yves Simon, Québécois d’origine française.

  67. 19/05/2010 00:31

    Mais vous passez à côté, mais carrément à côté de l’idée. Quelle xénophobie! Oui, on aura eu raison de voir en vous du chauvinisme…

    Réjean Ducharme oui, Paul Chamberland vous oubliez, Gilles Vigneault, Félix Leclerc, Lucien Francœur…

    Je n’ai pas du tout envie de partir une bataille, là, mais c’est quand même une offense générale au Québec que je viens de lire.

    Tout ce que j’ai envie de dire, parce que je sais pertinemment que ce que vous avancez est faux de A à Z, c’est que c’est absolument ingrat et complètement anti-stratégique d’avoir un si grand manque d’ouverture d’esprit.

  68. Philippe De Thrace permalink
    19/05/2010 00:46

    L’extrême susceptibilité des commentateurs québéquois qui s’expriment ici est déjà une preuve…

    • laniaiseuse permalink
      19/05/2010 04:13

      une réplique facile et futile. l’extrême complaisance des commentateurs français en dit beaucoup plus long…

    • 19/05/2010 04:51

      Vous osez épeler notre gentilé «québéquois» alors que vous nous accusez de mal connaître votre ô combien chérie langue ?
      Ce ne sont pas les linguistes qui vous supporteraient.
      Extrême susceptibilité ? Ça prend quoi à un Français pour se sentir offusqué par une raillerie ignoblement ridicule et grossière en plus d’être complètement bornée ?!?

      Non mais. En passant, je suis Française et je réside au Québec.

    • Philippe De Thrace permalink
      19/05/2010 10:58

      Je ne me suis jamais posé en parangon de l’orthographe.
      …déjà une preuve parce que ces réactions écorchées s’arrêtent à la surface de l’article (qui est le ton général du blog, allez lire plus loin).

      • 19/05/2010 20:30

        Poussez, mais poussez égal, comme on dit.

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 02:45

        *solitude*

      • 20/05/2010 03:04

        Ah non, désolé, on ne dit pas ça. Mais alors pas du tout, jamais, en aucun cas.

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 03:09

        Plaît-il?
        On doit pousser Fabienne Egal? si c’est sous un train j’ai rien contre, mais quel est le rapport?

  69. la p'tite permalink
    19/05/2010 03:34

    Je suis en accord avec certains points. Il est vrai que l’enseignement du français au Québec est déficient. Même au cycle supérieur, j’ai parfois les oreilles écorchées par des tournures de phrases de professeurs.

    Je crois tout de même qu’il est possible d’utiliser le québécois et toutes ses expressions saugrenues tout en respectant des règles de grammaire élémentaires 🙂 Plusieurs auteurs le font très bien.

    Pour ce qui est du débat « de fond », je crois que la majorité des Québécois ne pensent absolument pas que les Français ont besoins de leçons en français. Cette majorité est bien au courant que nous avons certains problèmes.

    Je crois que les Québécois se battent pour leur langue. Mais ils ne se battent pas tant pour la francophonie en général que pour leur francophonie à eux. Quand je vais « magasiner » au centre-ville de Montréal, une fois sur deux on me répond en anglais. C’est ça qui nous fait peur. Je crois, et j’espère, que nous allons continuer à nous battre pour pouvoir parler français dans notre quotidien. Imaginez vous, en plein cœur de Paris, aller au restaurant et tomber sur un serveur qui ne peut même pas vous dire un mot en français.

    J’espère tout autant que le Québec fera ses classes en terme de grammaire… Sans toutefois délaisser nos expressions bien à nous et nos accents (parce qu’il ne faut pas oublier, il y en a plusieurs)

    PS : Gardez les chanteurs qui sont partis chez vous 🙂 (merci!!)

    • 19/05/2010 09:39

      Ah non ! Tu ne te rends pas compte ! Ou alors vous accueillez « Johnny »…

      • la p'tite permalink
        19/05/2010 14:02

        Je sais bien que les Québécois sont généreux… mais pas si généreux que ça! 😉

      • 19/05/2010 18:11

        Tu vois, là, j’aime. On reste cool et on laisse les gens ridicules tenter avec véhémence d’avoir l’air sérieux.

  70. Karelle permalink
    19/05/2010 05:06

    Chère jeune personne,

    Vous accusez les Québécois d’être agressifs envers les Français; lorsque nous lisons une telle tirade, ma foi, je dois dire que je comprends. La férocité avec laquelle vous détruisez le peuple du Québec frise le ridicule, pardonnez-moi. Je ne comprends pas d’où vient une telle agressivité et je ne comprends pas ce qui vous permet de juger ce peuple ainsi. Certes, je vous accorde qu’une bonne majorité de Québécois parlent mal, en faisant des fautes et commettant des anglicismes de tous genres souvent sans s’en apercevoir, mais dois-je vous rappeler que le peuple français a abandonné la Nouvelle-France au mains des Anglais en 1763? Dois-je vous rappeler que ça fait près de 250 ans que le Québec lutte contre l’assimilation, et qu’à mes yeux, il s’agit d’un vrai miracle que le français se parle encore en Amérique? De plus, il faut dire que les colons qui sont arrivés ici ne parlaient pas le meilleur français existant, alors veuillez considérer que le Québec fait ce qu’il peut avec ce que vous lui avez laissé.
    Alors, pardonnez que nous ne le parlions pas à votre goût, à quoi pensons-nous de décevoir ces brillants Français? Sincèrement, nous n’en avons rien à foutre. Si vous vous sentez supérieurs, c’est votre problème, mais je ne peux que vous dire de vous abstenir de venir si nous vous déplaisons. Je considère très impoli et peu courtois d’arriver ici et de corriger notre français en nous imposant vos expressions et votre langage, comme si vous aviez le droit de juger et de corriger. Bien sûr, nous n’en avons pas le droit non plus, je vous l’accorde, mais ne pensez-vous pas qu’un sentiment tel que le déplaisir de se savoir haï et méprisé peut entraîner une certaine méfiance de notre part envers les Français?
    Donc, s’il vous plaît, un peu de nuance; vous êtes grossière.

    K.

  71. nontantumsedetiam permalink
    19/05/2010 09:16

    Si ton propos était de pointer du doigt l’absurdité des revendications des linguistes intégristes québécois (Notre langue, Votre langue, Notre accent, Votre accent, Notre pays, Votre pays et blablabla et blablabla), par quel glissement de pensée en est-on arrivé à « ils n’ont aucune culture, « ils n’apportent rien au monde », ils ne manient pas le 2nd degré, ils mangent mal, et aux « gros culs dégueulasses pleins de poutine »…, ce « ils » ne ciblant plus les intégristes sus-nommés, mais l’ensemble des Québécois?
    Les Québécois, je m’en fous, les Français tout autant parce que je ne sais pas ce que cela veut dire, n’en déplaise à Besson qui a pourtant déployé des efforts considérables pour m’éclairer sur ce point. C’est l’argumentaire de ton article qui me chiffonne. Tu aurais pu parler de n’importe quelle nationalité que j’aurais dit la même chose.
    D’une réaction épidermique (légitime peut-être) face à un intégrisme aussi stupide que tous les intégrismes, on passe à une attaque en règle sur une catégorie de personnes dépassant très largement le public visé initialement. Je veux bien comprendre que l’outrance est voulue, qu’elle a pour but d’interpeler (bingo, c’est réussi) et de rendre l’article intéressant à lire, que c’est l’exercice difficile auquel vous vous livrez de toujours revendiquer un ton différent. OK. Sauf que j’ai un peu de mal à voir en quoi c’est ici plus fin et plus subtil qu’une banderole du PSG.
    Ce qui m’interpelle encore plus, c’est la virulence des commentateurs, de part et d’autre, à qui on a ouvert grand la porte de l’intolérance et qui s’y engouffrent la fleur au fusil, en bons petits soldats. Il y a les Nous et les Vous, chacun choisit son camp, comme si chacun se retrouvait dans une identité nationale qui personnellement me gêne aux entournures.

    Ps : j’adore le débat d’une manière générale et quand il dérape en particulier
    PS2 : je ne suis jamais drôle ou spirituel mais je le sais et je n’essaie pas.

    • antoine permalink
      19/05/2010 09:37

      Mais OU as tu vu que c’était un site de débat ? C’est un site de connards, c’est écrit en haut.

      Ce petit Québec bashing prend de l’ampleur parce qu’il y a 3 mongoliens qui sont venus bomber le torse et se jeter en travers de la horde fasciste pour défendre leur patrie en danger. Alors qu’on plaisante, qu’il y’a plusieurs Québec lovers dans les rangs, et plein de drogués aussi qui aiment tout le monde.

      Traiter les auteurs et les commentateurs de fascistes, son premier degré à la main, les soupçonner de haine xénophobe c’est totalement déplacé, ridicule, pathétique, ça leur donne des allures de paillasson sur lequel on a envie de s’essuyer les pieds. Ils ont même réussi à mettre en pétard la rêveuse, et comment dire ….

      N’étant ni drôle, ni spirituel, j’en conclus que tu dois être québécois. je compatis.

      ps: ce n’est pas parce que besson en a fait un outil de propagande que l’identité française n’existe pas. Ton propos à ce sujet est à peu près aussi stupide que le sien.

      • nontantumsedetiam permalink
        19/05/2010 10:33

        Ah! Antoine! Chouette!

        « N’étant ni drôle, ni spirituel, j’en conclus que tu dois être québécois. je compatis. » Pure supputation, à laquelle je ne répondrai pas, j’aime, comme Mylène Farmer, m’entourer d’une aura de mystère.

        « ce n’est pas parce que besson en a fait un outil de propagande que l’identité française n’existe pas. Ton propos à ce sujet est à peu près aussi stupide que le sien. » Alors là pour le coup ça m’intéresse. Tu pourrais développer?

      • antoine permalink
        19/05/2010 10:48

        Mylene farmer maintenant, de mieux en mieux.

        Tu crois sérieusement qu’on va avoir une discussion sur l’identité française ? ici ? T’es complétement cinglé ?

      • 19/05/2010 11:14

        Est-ce que vous savez au Québec que la québecophilie dégoulinante nous envahit très régulièrement ?

        Emissions spéciales, soirées chansons québécoises, clichés des bucherons accueillants, émerveillement devant la résistance à l’anglais…

        La réaction sans nuance de la Meuf est autant tournée vers ces génuflexions écueurantes que contre vos beaufs.

        Comme je suis d’un nationalisme décalé sur ce forum, j’y suis parfois heurté par les moqueries récurantes sur la qualité supposé désastreuse de nos chanteurs, musiciens, cinéastes, acteurs….

        J’y réponds en me créant un personnage de français chauvin s’opposant au boboïsme germanopratin dominant.

        Tout cela pour te dire qu’il ne faut voir sur ce blog ni racisme, ni mépris, juste de l’outrance et des jugements volontairement abrupts destinés à faire réagir.

        On a même le droit de ne pas être d’accord avec les connards. Certains les insultent même sans que cela prête à conséquence. Pas toujours en tout cas.

      • nontantumsedetiam permalink
        19/05/2010 11:21

        Je m’entraîne au second degré, mais c’est pas simple.

        La discussion sur l’identité française, ici, elle a déjà eu lieu en novembre. On ne va pas remettre ça. Ce qui m’intéresse c’est ce que tu veux dire, toi, Antoine, quand tu dis que l’identité française existe (dans le contexte de cet article). Parce que peut-être je me trompe, peut-être que j’ai à apprendre des autres. Moi, j’y crois pas, mais je ne crois pas en grand chose en même temps.Si j’ai dit un truc stupide, et ça n’est pas impossible, je serais content de savoir pourquoi. Allez, je suis toute ouïe, tu développes?

  72. treborevilo permalink
    19/05/2010 11:27

    Bon, moi je vais me regarder la saison 1 des Bisounours.

  73. nana permalink
    19/05/2010 14:02

    J’y vais de mon grain de sel, si vous permettez.
    J’ai vécu quelques mois au Quebec, et voici ce a quoi j’ai eu le droit.

    Quand je suis arrivé dans ce petit bled a coté de Quebec, j’ai été presenté en tant que parisienne ( et non pas française, hein) et j’ai eu droit a une salve de regards meprisants, de quasi tout les villageois. Je vous raconte pas le choc je venais de debarqué et n’avais meme pas encore ouvert ma bouche!!

    Et cette scene surréaliste, ou une soi disant representante de l’intelligentsia locale, me balance que je ne sais absolument pas parler français, et que tel mot, que j’emploi, n’existe pas.
    -Ah bon, t’es sure? mais moi j’ai appris ça a l’école tu sais.
    -NOOOOONNNNN, ce n’est pas français!!!
    Et de sortir son dictionnaire des années 40 pour me le prouver. Véridique.

    Bon là je vous en passe des vertes et des pas mures, j’y avais le droit quasi tout les jours.

    Mais ça encore bon…c’est gentillet, parce que le pire c’est ce jour a Quebec où dans un bus, deux gamins sont montés. Ils ont eu le malheur de parler anglais, et là, TOUT le bus s’est retourné et les a fusillé du regard. Le taux de haine dans ce bus a atteint un niveau incroyable en quelques secondes. Des gamins je vous dis!!! ( 10 ans maxi)( J’ai cru que si y’avait un four a proximité, ils auraient pu y passer)
    Et bien c’est un des plus gros choc de ma vie!!!

    A Quebec j’ai baigné dans cette ambiance durant un mois, et la j’ai craqué et j’ai filé a Montréal, et la rien a voir j’ai croisé des gens extraordinaires, ouverts et humainement intelligents.

    Mine de rien je suis quand meme rentré en France avec un leger ( voir plus) degout du Quebec, et une aversion assez marqué de l’accent. Bon depuis j’ai pardonné 😉

    Donc je comprend le choc de certains de l’aspect peut etre un peu caricatural de cet article, mais je plussoie La meuf parce que je sais exactement de quoi elle parle.
    Et oui le Quebec profond est gravement atteint, désolée de vous le dire!!! Et il me semble que c’est cela qu’elle dénonçait.

    Quant au français de notre cher Louis XIV, desolée de vous apprendre que celui ci est mort y’as belle lurette.

    La langue français est morte!!! Vive la langue française!!!!

    Et oui ainsi va la vie, impermanence…..

  74. 19/05/2010 16:11

    j ai trouvé des produits par cher

    • lulu permalink
      19/05/2010 18:58

      Qu’est-ce que ça peut bien nous foutre ?

  75. La Pastanaga permalink
    19/05/2010 16:29

    bon je propose un apéro C’est La gêne célébrant l’amitié franco-quebecoise.

    plus rigolo à l’oral qu’à l’écrit ce genre de débat.

    • La Pastanaga permalink
      19/05/2010 16:33

      (ou plus rigolo à l’anal qu’à l’écrit ce genre d’ébat)

      • nana permalink
        19/05/2010 16:46

        quoique la version oral pour les ebats est toute aussi valable, peut etre juste un peu moins rigolo

  76. Christine permalink
    19/05/2010 17:23

    Je suis Québécoise. Je lis régulièrement ce blog. J’en connais le ton. Et, malgré toute ma connaissance des propos étalés sur C’est La Gêne, je me sens attaquée personnellement par cet article.
    Et j’arrive tout juste de Paris, j’y ai passé quelques temps. Je n’ai eu aucun problème à me faire comprendre, je n’ai eu aucun problème à comprendre les Parisiens (ne serait-ce que des concepts qui ne signifient pas la même chose, comme la laitue/la salade, mais bon, passons). Il y a même un serveur, dans Saint-Germain, qui m’a dit que beaucoup de Québécois parlaient mieux que beaucoup de Français. Sans sarcasme. C’est un con, alors?

    • La Pastanaga permalink
      19/05/2010 19:01

      ça dépend… tu lui avais laissé un bon pourliche ou pas?

      • Christine permalink
        19/05/2010 19:04

        Nous n’avions pas encore payé. Et de toute façon, le service est compris dans le coût, non? Il était bien sympathique et nous avons parlé assez souvent pendant le dîner, en fait.

      • 19/05/2010 19:13

        Alors je pense qu’effectivement, entendant votre accent, il était à la recherche de poourliche, et une fois pour toutes, en France, le service est inclus dans le prix, soit, mais PAS LE POURBOIRE. La seule différence, c’est qu’en France il n’est pas obligatoire. Mais ça ne t’empêche pas d’en laisser. Le salaire fixe des serveurs étant le même qu’en amérique du nord, cela revient EXACTEMENT au même.

      • Christine permalink
        19/05/2010 19:16

        Merci pour le cours, je m’en souviendrai. (Mais nous étions accompagnées de Parisiennes, qui n’en donnaient pas, de pourboire.)
        Mais je ne crois pas qu’il nous aurait envoyé des mensonges seulement pour son pourliche. Ou sinon, je crierai à l’hypocrite.

      • nana permalink
        19/05/2010 23:08

        Christine, il faut que tu saches que les serveurs parisiens sont les plus leche-bottes de la planète, et ce dans le but unique de ramasser du pourboire, tout chez eux est axé la dessus, leur seul et unique but. Bon en meme temps faut voir comment ils sont payés hein!! c’est a dire: mal.

        Ce qui ne veux pas dire que ce qu’il disait était faux, mais sache pour les prochaines fois que si les serveurs parisiens te paraissent bien sympa c’est dans le fol espoir de ramasser quelques pieces ou bien t’obtenir ton numero de telephone ,ou alors tu es devenue une habitué.

      • Christine permalink
        19/05/2010 23:11

        J’irais pour l’habituée. Pas moi, mais l’amie avec qui on était. Les deux-trois restos où nous l’avons accompagnée, elle y est presque chaque semaine.

      • 21/05/2010 14:25

        « Mais je ne crois pas qu’il nous aurait envoyé des mensonges seulement pour son pourliche. Ou sinon, je crierai à l’hypocrite. »

        trop mignonne

  77. Epectase permalink
    19/05/2010 18:29

    Les anglicismes qu’ils utilisent sont inévitables quand on sait que la frontière américaine est tellement proche de leurs grandes villes. L’influence du géant ricain est tellement imposante. Chez nous, que ce soit à l’est, dans le sud-ouest, ou même près de la frontière italienne, les langues s’entremêlent, je parle pas du patois, mais bien des expressions courantes, on se perd dans la syntaxe et dans le vocabulaire, les termes utilisés sont parfois déroutants. Alors, ce cas-ci à l’échelle du ketchup, c’est compréhensible.

    Et même si ça ne fonctionne pas, il y a un effort de fourni, après les québécois sont peut-être pas assez disciplinés et se laissent séduire par l’Oncle Sam.

    Quant à l’accent, on avait exactement le même à l’époque où les français sont venus foutre le bronx sur les bords du Saint-Laurent, François 1er parlait exactement de la même manière, en roulant les « r » comme nos très chers cousins outre-atlantique le font couramment. On l’a perdu, ils l’ont gardé, peut-être une façon de se trouver une identité propre.

    La culture québécoise, c’est une autre affaire, outre la variétoche à deux francs six sous dont la longévité devient limite obscène (mais pour être honnête la cas Dion me laisse tout de même pantois, une pauvresse partie de rien du fin fond du pays qui a su mettre à ses pieds les Etats-Unis (et le monde) des 90′ et qui peut-être après 30 ans de carrière, continue son bonhomme de chemin), le cinéma a su faire ses preuves et de sacrés concepts comme ceux cités plus haut, Le Cœur a ses raisons, Les têtes à claques, ou encore Un Gars, une fille ont aussi conquis leur public.

    Et puis, je l’aime bien leur accent, ridicule mais charmant. ❤

  78. ISABELLE permalink
    19/05/2010 18:43

    À toute les Français !

    Crisse rester donc chez vous

    • 19/05/2010 18:57

      C’est petit de faire remarquer que ton commentaire vient donc de confirmer ce dont nous parlions, ou pas?

    • lulu permalink
      19/05/2010 18:59

      C’est une paysanne on ne la comprend pas ?

  79. 19/05/2010 19:09

    Bon ben je viens mettre mon grain de sel quand même, pour avoir vécu là-bas…

    D’abord, les anglicismes ne sont pas présent que dans des mots comme les « lunch » et « check » cités, mais dans la construction syntaxique même de la langue. Quand les québécois disent « C’est comme » en commençant leurs phrases, ils ne parlent pas français, mais anglais traduit littéralement (« It’s like »). De même pour « Ca a pas d’bon sens » (« It doesn’t make sense »), et j’en passe.

    Ensuite, les doubles pronoms interrogatifs (« Tu veux-tu? » « Ca se dit-tu? »), il faudrait m’expliquer en quoi c’est français. De même que « Fait que » pour dire « Donc », « J’vas » au lieu de « Je vais », et « On fait pas de même » pour dire « On fait pas comme ça ».

    Je passerai sur les suppressions de pronoms (« J’vais t’coller ma main dans face »), et autres…

    Je dis tout cela en sachant que j’aime le Québec plus que tout, que ces différentes constructions de phrases et accents me manquent chaque jour. Mais déja lorsque je vivais à Montréal, je manquais de coller des beignes quand j’entendais des québécois faire toutes les fautes citées ci-dessus et me dire ensuite qu’ils parlaient mieux français que moi. Pour moi, il faut tout simplement considérer le Québécois comme une langue à part entière, issue du français (comme le Marocain pour le Tunisien, par exemple).

    • Christine permalink
      19/05/2010 19:19

      Je suis consciente et outrée qu’une majorité de mes compatriotes Québécois s’expriment mal. Et j’en parle tous les jours. Je reprends mes amis souvent, corrigent leur vocabulaire, leur syntaxe. Je suis étudiante en lettres et ma langue me tient à coeur, extrêmement. Ce qui me blesse ici, dans l’article de La Meuf, c’est la généralisation. Car ceux qui n’en connaissent rien, de notre patrie, peuvent prendre ce qui est dit ici et tout gober. On n’est pas tous des bûcherons qui parlent le joual.

      • Christine permalink
        19/05/2010 19:20

        Bon, et je fais une faute d’accord : je rectifie : corrige(nt)

      • Dominique Nadeau permalink
        19/05/2010 19:48

        Bien dit Christine,

        J’ai aussi étudié en lettres et le bon français me tient aussi à coeur, seulement voilà, peut-être ne le parle-t-on pas toujours bien mais au moins nous faisons la plupart du temps de louables efforts afin de continûment nous améliorer en écriture.

        Dans un tout autre ordre d’idées, je trouve qu’on s’éloigne un peu du sujet de la lettre de La Meuf… si ça te dit je t’invite à lire mon commentaire un petit peu plus haut, facile à retracer, c’est de loin le plus long! Et je ne me suis pas caché derrière un pseudo, cherche Dominique Nadeau. Enfin… si ça te dit, puisque j’ai bien l’impression que mes propos te rejoindront, en partie à tout le moins.

        Bonne fin de journée,

        Dominique Nadeau

      • Christine permalink
        19/05/2010 21:12

        J’ai déjà lu, Dominique Nadeau.

      • 19/05/2010 23:23

        Dominique Nadeau oeuvre dans le milieu artistique depuis une dizaine d’années déjà, ayant entre autres été rédacteur à temps plein pour L’Équipe Spectra, journaliste à la pige pour les revues Elle Québec et Paroles et musique (SOCAN), de même qu’il a rédigé les bios d’artistes tels Richard Desjardins, Garou et France D’Amour, pour ne nommer qu’eux. Il est également parolier. Depuis décembre 2009, Dominique agit pour QuébecSpot Média à titre de chroniqueur, couvrant la région de Montréal.

    • 19/05/2010 20:44

      @ L’Arabe: Double pronom interrogatif: provient du «y», — comme dans «C’est-y», qui devient «C’est-tu» en Nouvelle-France — particule interrogative d’une forme archaïque de français, vers le XVIe siècle. Pour les constructions syntaxiques douteusement d’inspiration anglaise, je te suggère de lire «Honni soit qui mal y pense».

      Les autres expressions, j’ai tout autant de mal à voir en quoi c’est «offusquant» pour un francophone. C’est simplement une façon différente, non-«hexagonale», d’émettre des idées. «Fait que» utilisé pour«ça fait que», au lieu de «donc», bof pour le lien avec l’anglais. «It makes that + v.» est assez boiteux comme début de phrase anglaise. Pour «de même», d’ailleurs, sache qu’il vient directement de formes plus ou moins anciennes de français, fortement utilisés au XVIIIe siècle par les écrivains des Lumières, si tu veux savoir. Nous, on a conservé ces expressions parce qu’on n’a pas eu l’influence bourgeoise de la Révolution.

      Pour les suppressions, c’est un phénomène universel. France comme Québec, comme Autriche comme Inde, comme Norvège, Chine et CÆTERA.

      • 19/05/2010 20:48

        Note: Si vous écoutez de la musique ancienne, chantée par des Européens, ils utilisent nombre d’inflexions, dans la langue française, que l’on retrouve au Québec. C’est normal: Les Français venus en Amérique à partir du XVIe siècle parlaient le français de la cour. Ce n’est que vers le XIXe que tout a véritablement changé, en France, puis-je rappeler.

      • 19/05/2010 21:34

        Le Français de cour étant parlé uniquement à la cour par une toute petite minorité linguistique versaillaise, il faudrait croire donc que les Québécois descendent tous de la haute noblesse française du XVIème siècle.

        Moi qui avait toujours cru que c’étaient principalement des pêcheurs et paysans normands et poitevins qui avaient émigré.

      • 20/05/2010 01:51

        @seranessa: Toutes tes précisions ne font que confirmer ce que je dis, outre les anglicismes, la syntaxe « québécoise » est restée figée en 1600. 400 ans de non évolution. On retrouve le même phénomène dans les dérivés de français de région. Et on appelle ça des PATOIS, pas du français.

      • 20/05/2010 01:55

        Et oui! j’oubliais, ce patois a un nom… LE JOUAL:

        http://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/francais.html

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 02:32

        Note : j’ai travaillé parmi des chanteurs baroques un moment, dont quelques-uns étaient du Québec ou francophones-canadiens (par ailleurs débonnaires, bien élevés, pas bégueules et d’une mentalité qui m’a semblé très américaine), et le chef, qui travaillait sur la prononciation ancienne, justement, n’avait pas moins e travail avec eux. Je me souviens notamment des D prononcés TZ et qui donnaient mal au crâne au chef.
        Des choses qui restent d’autres qui évoluent, suivant les pressions extérieures. Quoi de plus normal, et, à nouveau, comment être assez naïf pour croire que la langue du Québec serait celle de la France de la renaissance ?
        Si je dois choisir quelque chose à garder de la France des lumières, j’aime autant que ce soit sa drôlerie distanciée et pas sa prononciation.
        Le chauvinisme québécois qui se cache derrière ces crispations est assez inquiétant. (Celui de nos beaufs ou de nos élites métropolitaines aussi, je vous vois venir)

      • 20/05/2010 09:34

        Seranessa > Ici, je te cite « Nous, on a conservé ces expressions parce qu’on n’a pas eu l’influence bourgeoise de la Révolution. »

        Plus bas, tu prétends être française. Tu es schyzophréne ?

      • docds permalink
        20/05/2010 10:03

        GUILLAUME, SCHIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIZO

      • 20/05/2010 10:07

        Je m’en suis rendu compte une fois posté. Je me suis dit que cela permettrait à nos amis québécois de constater que les Français ont aussi des lacunes orthographiques.

        Et puis, c’était peut-être l’orthographe de la Renaissance, avant que la Révolution bourgeoise ne coupe la tête du Roi et massacre l’orthographe.

      • docds permalink
        20/05/2010 10:13

        Tu n’as qu’a dire : »Es-tu atteint d’un délire caractérisé par une perte de contact avec la réalité et une dissociation de la personnalité? ».

      • 20/05/2010 10:17

        Merci pour les personnes atteintes d’un délire caractérisé par une perte de contact avec la réalité et une dissociation de la personnalité que ce genre de commentaire aide tellement à vivre !

        PERSONNES ATTEINTES D’UN DELIRE CARACTERISE PAR UNE PERTE DE CONTACT AVEC LA REALITE ET UNE DISSOCIATION DE LA PERSONNALITE ??? Ce qu’il ne faut pas entendre !!!

      • 20/05/2010 10:19

        On m’a appelée ?

      • nana permalink
        20/05/2010 10:20

        Ah bah moi je trouve ça tres explicite, juste un peu dur a balancer dans un moment d’énervement…..

      • docds permalink
        20/05/2010 10:22

        Parce que sy tu as des problemes avec les Y, trouve des sinonimes hibrydes sintaxyques, clyque sur Wykypedya

    • turquoise permalink
      19/05/2010 23:26

      sauf que pour la syntaxe et le vocabulaire, en France, c’est pareil sauf que c’est plus pernicieux…quand on est billingue comme moi, on ne peut s’empêcher de remarquer les traductions littérales dans les séries américaines doublées: je comprend d’où viennent des tournures de phrase qui apparaissent soudainement dans le langage courant.
      de toute façon, entre le français et l’anglais, cela fait longtemps que les mots et sûrement la syntaxe aussi font la navette, les traces en sont visibles dans les deux langues…

  80. 19/05/2010 19:21

    Et bien après la vitrification du Quebec par des hordes de Français assoiffés de sang, on se remémorera que tout avait commencé par un banal article sur un blog…

    • Dominique Nadeau permalink
      19/05/2010 19:50

      La haine n’est jamais banale.

      • 19/05/2010 20:20

        Faut pas confondre la haine et la provoc.

      • Dominique Nadeau permalink
        19/05/2010 20:41

        Oui, mais y a toujours moyen de provoquer sans inutilement plonger dans la violence gratuite, même sous prétexte de caricature, d’humour noir ou autre.

      • 19/05/2010 20:49

        La violence gratuite ?! On ne t’as pas caillassé ta bagnole que je sache.

      • 19/05/2010 20:52

        Tout à fait!
        Halte à la haine!
        Sus à la provocation gratuite!

        Ensemble, clamons haut et fort notre rejet de cet humour noir tendancieux et de ce second degré hautain qui nous pousse à agresser notre prochain!

        construisons un monde de respect et de tolérance, d’amour et de paix!

      • 19/05/2010 20:54

        Arrête, j’ai peur. Tu ne te rends pas compte : J’essaie désespérement de casser mon image de « gentyyyyyyyyyyy »…

      • 19/05/2010 20:59

        Quelle honte!
        casser ton image de gentille, alors qu’un monde de sucre d’orge, de bisounours et de gloubiboulga s’offrait à toi!

        Ressaisis-toi! Ne te laisse pas aller aux tombereaux de haine gratuite et de provocation outrancière dont ce misérable blog nous offre, un peu plus chaque jour, le déprimant spectacle!

      • 19/05/2010 21:04

        Impossible ! Le coté obscur de la Force est bien trop séduisant. je vais de ce pas acheter un nébulisateur…

      • turquoise permalink
        19/05/2010 23:29

        la provoc c’est pas un peu immature?

      • 20/05/2010 00:49

        Naan la provocation c’est cool. Mais alors gravement.

      • 20/05/2010 10:15

        Va dire ça à Pierre Desproges…

  81. Joseph permalink
    19/05/2010 20:07

    Voilà exactement le genre de Français qui vient, systématiquement chaque été, nous les casser avec leur «Ah bon, vous dites comme ça! Ah bon vous faites comme ça! Ah bon, chez nous en France, vous savez, on ne dit pas comme ça, on ne fait pas comme ça, on ne mange pas ça!!!» Ben oui, c’est sûr on n’est pas en France. Quand donc les Français cesseront-ils de chercher la France dans chaque pays visité? On se demande bien pourquoi les Français sont les touristes les plus détestés du monde? Faire des efforts pour comprendre l’autre, c’est trop demandé sans doute?
    C’est facile de se moquer des gros cons de Québécois, mais vous aimez bien venir étudier dans nos universités pour pas un rond par contre. Hein, ça vous n’en parlez pas la Meuf de ces milliers de Français qui viennent apprendre l’anglais à nos frais à McGill ou à Concordia? Ah tiens donc, nous sommes analphabètes, mais ça paraît bien en maudit, par exemple, d’écrire dans son cv qu’on a un diplôme d’une université québécoise, hein?
    Et cessez un peu de nous emmerder avec la maudite poutine! Est-ce que tous les Français mangent des andouilles ou des cuisses de grenouille?
    Et comme l’a écrit quelqu’un ici, qu’est-ce qu’on peut y faire si les Français, c’est-à-dire vous, se sont entichés de Céline Dion, Isabelle Boulay, Natacha St-Pierre et autres beugleuses? Ce n’est tout de même pas de notre faute. Nous, on a droit à vos humoristes cons qui viennent nous faire la leçon ou à vos vieux has been qui viennent faire leur tour de chant chaque année et qui nous ressortent leur rengaine: Ah le Québec! Ah les Québécois! Ils n’en ont rien à cirer des Québécois, ils veulent juste le cash! Oh pardon, le fric, c’est plus français!
    Et où avez-vous pêché l’idée que les Québécois voulaient sauver la francophonie? Parce que nous avons le culot d’utiliser des mots comme coussins gonflables au lieu de air bag, de courriel au lieu de e-mail? Si c’est le cas, on vous demande humblement pardon. Ca va, vous serez contente si on vous demande pardon d’exister en dehors de la France? Si côtoyer les Québécois vous écoeure tant, dites-vous que c’est sans doute réciproque! Et que puisque nous sommes des gens polis, sans doute qu’aucun Québécois n’a osé vous dire de vous la fermer, un point c’est tout! Il est vrai que, comme vous le dites si bien, vous n’auriez même pas compris vu que le Québécois ne sait qu’éructer!

    • La stagiaire permalink
      19/05/2010 23:45

      « «Ah bon, vous dites comme ça! Ah bon vous faites comme ça! Ah bon, chez nous en France, vous savez, on ne dit pas comme ça, on ne fait pas comme ça, on ne mange pas ça!!!» Ben oui, c’est sûr on n’est pas en France. Quand donc les Français cesseront-ils de chercher la France dans chaque pays visité? »

      Et si le Français ne cherchait nullement « la France dans chaque pays visité », mais simplement à échanger, à communiquer, comme le font tous les êtres humains normaux ? Je sais pas, hein, je pose la question…Juste que, évoluant dans un environnement « cosmopolite » (belgo-franco-yougoslavo-ibéro-coréen, mouhahaha) en ce moment, je vois bien que la conversation se déroule sur le mode du « Chez moi on mange ça, on dit ça, on fait ça. Et chez toi, c’est comment ? ». Et j’adore parler de ma région d’origine autant que j’adore écouter les gens parler des leurs.

      Faut arrêter de voir de l’arrogance partout, et essayer de DIA-LO-GUER un peu avec cet étranger qui fait chier à parler d’un pays qu’on connaît pas et dont on se fout, tabernac’.

      • 19/05/2010 23:48

        je fais tout le temps comme cela avec ma femme italienne (comment vous dites en Italie? Ah vous faites comme cela vous ?) sans qu’elle y voit un colonialisme ou un mépris rampant.

      • 20/05/2010 10:23

        Pareil avec mon beau frère d’origine malgache.

        Appréhender une réalité nouvelle par le prisme de ses propres expériences, c’est même le fondement de quelque chose qu’on appelle « l’empathie », pierre angulaire de la tolérance.

      • docds permalink
        20/05/2010 10:26

        Ma femme est né à Neuylli. Et bien tous les jours elle me fait des plats de chez elle et c’est tres simpathyque

      • 20/05/2010 10:31

        Docds> Tu iras en enfer, tu le sais ?

  82. Dominique Nadeau permalink
    19/05/2010 20:56

    Ouais… je comprends pourquoi ton pseudo c’est La rêveuse, la réalité et toi c’est deux choses. Il serait temps que tu te réveilles, y a des guerres qui ont éclatées avec des mots seuls.

    Et pas besoin de m’faire scrapper mon char pour comprendre ce qu’est la violence gratuite.

    • 19/05/2010 21:02

      Oui effectivement, des guerres ont été déclarées à cause de mots. Ce qui n’est pas très civilisé, tu l’admettras. Et même carrément con.

      Maintenant, puisque tu défends le fait que les Quebecois SONT civilisés, Ce dont je conviens sans problème, (comme tu le saurais si tu avais vraiment lu l’ensemble de mes réactions et si tu ne t’étais pas basé sur mon seul coup de gueule) je crois que tu ne penses pas sérieusement que c’est un risque crédible.

      Et non, manifestement, tu ne sais pas ce qu’est la violence gratuite.

      • Dominique Nadeau permalink
        19/05/2010 21:18

        Euh… excuse-moi Rêveuse, mais je n’ai jamais défendu le fait que les Québécois étaient civilisés, là n’est pas du tout mon propos. Je n’ai jamais parlé de ça, si ce n’est pour dire que la majorité était certes accueillante envers les visiteurs, et ce, de toutes origines. Tout comme la majorité des Français l’est envers leurs touristes. Point.

        Tout ce que je dis c’est que je trouve les propos de La Meuf empreints d’un certain de gré de violence que je qualifie effectivement de gratuite puisqu’elle aurait aisément pu faire valoir ses opinions en employant tant d’autre termes qu’un autre ton.

        Bien sûr que je ne pense pas qu’il s’agit d’un risque crédible, enfin… si on parle ici de la même chose.

        Quant à savoir si je suis conscient de ce qu’est la violence gratuite, certes, c’est simplement qu’on semble ne pas en partager la même définition.

      • 19/05/2010 22:08

        Oui.. Mais la Meuf ne parlait pas de ceux là. Car effectivement, je suis sre qu’ils existent, je bavarde même régulièrement avec certains d’entre eux.

        Et ils sont également fort civilisés. Puisque accueillants.

  83. 19/05/2010 21:08

    Comment te dire, La Meuf : MERCI!

    Ouh! qu’ils m’ont gonflée avec leurs remarques assassines sur notre pratique de la langue française! Comme il était frustrant de s’entendre expliquer qu’on ne se gare pas sur un parking, mais qu’on se parke sur un stationnement! Comme on a envie de leur dévisser les yeux lorsqu’ils se gaussent de l’accent des français en anglais alors qu’ils font rimer impunément Boston avec camion et Club avec tube, et pire encore, qu’une « Tune » se transforme en immonde « toune » dans leurs becs déformés.

    Mais dis-moi, La Meuf, pour avoir passé tant de temps au Québec, as-tu seulement goûté du Québequois? As-tu déjà manqué t’étouffer de rire au beau milieu d’une petite gâterie en entendant quelque part au dessus de ta tête murmurer : »Ostie! Ostie! Ostie! Je viens, Câââlice!! » Parce que si tu as raté ça, La Meuf c’est tout le sel du Québec qui t’es passé sous le nez! (Dois-ajouter que c’est heureux pour toi…?)

    • nana permalink
      20/05/2010 10:14

      Tu m’as bien fais rire.
      A moins d’être totalement amoureux, c’est anti erotique au possible.

  84. 19/05/2010 21:11

    « Machine à café »

    Parmi ces trois mots, ami lecteur, sauras-tu retrouver lequel a déclenché une guerre?

    • 19/05/2010 21:46

      Café ?

      La fameuse guerre du café, qui opposa El Gringo à Grand-Mêre.

      • 19/05/2010 22:01

        … Et sa fameuse bataille de la chicorée, que Grand-Mère entama par sa fameuse apostrophe : « Allez-y, monsieur le Gringo, tirez le premier ».

        Bien vu, quoiqu’il en soit, on a affaire à un connaisseur.

  85. 19/05/2010 21:47

    @ Guillaume Pascanet : ce n’est pas seulement la haute noblesse qui parlait ce français. La plupart des colons arrivés en Nouvelle-France étaient des gens instruits, donc faisant partie de cette «minorité» qui connaissait le langage des érudits du temps. D’ailleurs, le français (et sa prononciation) était fortement influencé par ce qu’on entendait à la cour, le roi étant populaire à ce moment-là. Enfin, mais il ne faudrait pas trop s’énerver devant quelques arpents de neige, n’est-ce pas…

    • 19/05/2010 21:57

      Que des gens instruits à une époque où il ne devait y avoir que 5% de lettrés à tout casser ? Vous aviez dù vider le stock d’érudits de la France de l’époque alors !

      Le Roi était peut-être aimé, mais sans doute pas populaire vu la barrière que dressait l’étiquette. Et cela même si l’accès à Versailles était très aisé, pour peu que l’on porte épée. D’où la location d’épée à l’entrée du chateau à l’époque. mais je m’éloigne du sujet là.

      Bref, tes arguments me paraissent très fumeux. D’autant plus que le Frannçais de l’époque avait déja évoluer depuis Villers-Cotterets et les écrits de Rabelais.

      Si cela te rassure de penser que le Québécois est la forme pure du français originel et que le peuple québécois est issu d’une élite intellectuelle, libre à toi, mais je ne suis pas obligé d’avaler ta propagande.

      Je vois à la fin de ton message que le phénomène de culpabilisation des français par rapport à un soit-disant abandon est bien toujours vivace.

  86. Marie permalink
    19/05/2010 22:19

    Provoc… à quelles fins ?
    Et pour reprendre d’autres commentaires en réponse à la Meuf, pourquoi tant de haine ?
    Que de temps passé sur un clavier pour éveiller les mentalités !
    Que d’autosatisfaction à se congratuler entre partisans de la donzelle ! Tant qu’à passer pour une vieille taupe, je vais vous dire que votre acné juvénile m’irrite. Moquez vous de vous, mademoiselle, ce sera peut-être plus fun…

  87. 19/05/2010 22:28

    @ Guillaume Pascanet: toujours le mot pour répondre, n’est-ce pas ? Si tu ne me crois pas, retourne dans tes livres d’histoire. Ou peut-être ces arpents de neige sont-ils trop peu significatifs pour être même étudiés avec décence en France ?

    • 19/05/2010 22:32

      Charmant : pascanet n’est pourtant pas très agressif, lui. A part ça, qui est intolérant ? Tu connais tout de l’Histoire de France, toi peut être ?

    • 19/05/2010 22:37

      Seranessa : c’est déjà un tel supplice que de subir vos chanteurs… pitié, ne nous imposez pas en plus votre histoire!

    • 19/05/2010 22:42

      C’est assez négligé mais je suis un passioné d’histoire et je suis originaire d’une région qui a fourni les principaux contingents de colons au Québec. L’histoire locale est donc assez riche de ce point de vue, ne serait qu’avec les noms de rue, les vitraux des églises et autres traces d’un passé plus glorieux.

      Les élites locales (armateurs, commerçants…) étaient en effet proches de la cour, mais n’ont pas émigré. Il fallait avoir très faim pour s’embarquer sur une coque de noix pour un voyage très risqué et une destination incertaine. Sur place, on avait plus besoin de paysans et de maçons que d’érudits.

      Les arpents de neige, on les a laché au terme de la guerre de 7 ans, qui est une vaste dérouillée des armées françaises en Allemagne, en Inde et au Québec. Sans parler des habituelles défaites navales fâce aux anglais (Quiberon, Lagos…)Bref, c’est la plus grande défaite française depuis la guerre de 100 ans à l’époque.

      Les anglais nous ont laissé le choix entre les Antilles, productrice de sucre et le Québec, producteur de fourrure. On avait préféré le sucre bien plus rentable. Les Etats n’ont pas d’affects.

      Vous avez voté combien de fois contre l’indépendance au fait ? parce que c’est bien facile de parler de très grande résistance mais vous n’avez jamais été au bout de la logique finalement. A moins que ce nationalisme bruyant ne soit pas si partagé.

      Je trouvais les propos de la Meuf un rien excessifs. mais finalement, à vous lire, je me dis que finalement elle était en dessous de la réalité.

      • nana permalink
        19/05/2010 23:00

        Ce type de quebecois, dont parle la meuf, est l’archétype même de la victimisation. Ils ne savent que se regarder le nombril, sont pret a des élucubrations les plus irrationnelles et ce pour se conforter dans leurs idées, ce qui implique donc une incapacité totale de remise en question.

        A l’époque totalement pertubée par ce que j’avais vécu au Quebec, une connaissance australienne, m’avait rassuré en m’expliquant que y’avais un peu de ça aussi chez elle. Ce type de pathologie serait donc assez typique de certains pays plutot jeunes.

      • 19/05/2010 23:07

        Les Australiens revendiquent plutôt le côté nation de bagnards et de déportés dans leur mythologie nationale.

        En France, on s’en fout, on descend de Troyens fuyant le joug grec agglomérés à des gaulois qui ont ensuite émigré en Germanie pour échapper au joug romain et qui sont revenus sous le nom de Francs.

      • nana permalink
        19/05/2010 23:54

        Pour l’aspect origine , ok. Mais d’apres ce que j’avais compris ils en font également un complexe inconscient. Genre les vilains pas beaux qui ont été rejeté de chez eux. Donc on en revient a un syndrome de victimisation.

      • 20/05/2010 00:09

        Fallait pas juste avoir faim, il y avait aussi (et pour beaucoup) ceux qui en avaient marre du système coincé des vieux pays, en plus que la France a toujours excellé pour ce qui est du «jugement rapide». Évidemment, on a beaucoup gardé des habitudes françaises, mais la liberté s’y avérait incomparable. D’ailleurs, est-ce que Jacques Cartier était un pauvre paysan ne sachant pas quoi faire de sa peau ?

        @ Le gars de la lune : si c’est une attaque personnelle, ça foire un peu parce que je suis moi-même Française.

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 02:41

        Seranessa, je crois avoir lu que tu es française. Peu importe, tu m’a l’air englué dans l’idéologie du mythe national Québécois autant qu’une guêpe dans un pot de gelée de coings le 15 août.

        Cette dernière phrase était surtout une tentative de concurrencer P2L dans la course à la comparaison. Je ne me suis toujours pas remis de « Je suis pendu à tes lèvres comme Ugolin à son arbre ».

      • Blablabla permalink
        20/05/2010 04:04

        Les Québécois sont des résistants, des guerriers pour ne pas dire.
        Je ne sais pas qui a affirmé cette connerie (que les colons français étaient des intellectuels et des érudits), parce qu’au contraire, les filles du Roy étaient des orphelines ou des prostituées en quête de liberté. Les hommes étaient soit des affamés en quête d’une vie meilleure, soit des gens en quête de liberté. Les colons débarqués ont défriché cette terre et ont construit leurs premières maisons, fait les premiers enfants et passés les premiers rudes hivers à se battre contre les invasions d’Iroquois et à quêter l’aide des alliés amérindiens. Après une seule génération, les colons se sont distancés de la France et ont commencé à s’appeler « Canay’ens » (comme écrit dans les différents textes d’époque), ce qui allait devenir Canadiens, pour Canada. Il est raconté qu’après quelques décénies, la qualité de vie était bien supérieure en Nouvelle-France qu’en France.

        En 1754, 2 ans avant l’Europe, la guerre éclate entre la Nouvelle-France et la Nouvelle-Angleterre. Les armées sont bien inégales, 90 000 britanniques (pour une colonie d’1,5 millions d’habitants) contre 30 000 canadiens et français (pour une colonie de 65 000 habitants, ce qui revient à dire que la majorité des hommes étaient à la guerre). Malgré le surnombre, il fallu 4 ans avant que les Canadiens déclinent, puisqu’avant ce temps, la majorité des batailles étaient gagnées « à l’amérindienne » (on attirait les britanniques dans le bois, et on les les piégeait avec une embuscade). Mais je sens que je m’écarte du sujet …

        … Bref, avec tout le mérite que ça a, le Peuple québécois est issu d’un peuple paysan, ouvrier, non scolarisé, écrasé, mais battant, résistant aux multiples vagues d’immigration irlandaise qui visaient à noyer les Canadiens. Ils ont continué à parler leur langue, peu importe l’opinion qu’on colporte par rapport à celle-ci.

        Si cet article ne s’était limité qu’à la critique de la langue, je ne me serais pas nécessairement outré. Par contre, non seulement il parle de la langue avec des faits … plus que fallacieux …, mais en plus, il parle de ce que sont les Québécois, et de façon assez péjorative. C’est clair que lorsque tu arrives au Québec avec, en tête, l’idée qu’ils parlent mal, qu’ils sont incompréhensibles, où que tu t’amuses à imiter leur accent, ils ne seront pas si accueillants et ils seront nécessairement portés à défendre tout ce que j’ai dit plus haut dans ce commentaire. Si j’arrivais en tête en Algérie que tous les Arabes sont de sales intégristes voire des terroristes, seraient-ils portés à être chaleureux avec moi?

      • 20/05/2010 07:46

        Oui, mais ce n’est pas ce qu’elle a dit.

        Encore une fois vous ne comprenez pas que l’esprit de ce blog est le COUP DE GUEULE et le coup de gueule outrancier. On se moque de tout, de tout le monde, et surtout de nous même.

        Pour la nuance, ya les commentaires.

      • 20/05/2010 08:46

        seranessa> Jacques Cartier est né et mort à Saint-Malo. je doute donc que des Québécois puissent se prévaloir de son ascendance.

        Blablabla > Je suis nettement plus d’accord avec ton point de vue. Mais tu ne dois pas te sentir visé par le propos de la Meuf. Elle ne parle que de ceux qui essaient de faire prévaloir une supériorité du Québécois sur le Français, particulièrement linguistique.

        Le reste n’est qu’outrance typique de ce blog qui s’est déja exercée aux frais des Français eux-même.

  88. Blablabla permalink
    19/05/2010 22:40

    Je me fais un devoir personnel de me prosterner devant une série d’arguments aussi véridiques et irréfutables de La Meuf. Par contre, est-ce normal que malgré cela, je ne sois toujours pas assez bas pour vous apercevoir?

    • 19/05/2010 23:40

      A mon avis ça doit être parce que tu es trop haut, parce que trop intelligent.

    • Dominique Nadeau permalink
      20/05/2010 01:21

      Salut Blablabla,

      T’as droit à ton opinion, et je ne sais trop si t’es un brin sarcastique ou bien si t’es vraiment sérieux quand t’écris que les arguments de La Meuf sont tant véridiques qu’irréfutables… dans l’affirmative je te conseille de lire mon propos plus haut, si ça te dit bien sûr, et ce, afin que tu puisses voir l’autre côté à la médaille et que tu constates que la majorité de ses arguments sont parfaitement réfutables. Mon texte est facile à trouver, c’est le plus long de tous (sous Dominique Nadeau).

      • 20/05/2010 07:43

        Heu… Tout le monde a compris qu’il était ironique. CF sa dernière phrase.

        Donc c’est officiel : tu n’as aucun sens de la nuance et celà explique pourquoi t’as rien compris à l’esprit de ce billet.

  89. Christine permalink
    19/05/2010 22:48

    « Mon père est plus fort que le tien. » Ça ne mène nulle part, cette discussion, sinon à faire augmenter une hargne Québécois/Français, hargne qui n’a pas lieu d’être, selon moi.

  90. 19/05/2010 23:41

    Même des Québécois critiquent aussi la qualité du Français parlé au Québec.

    http://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/wordpress/?p=8

    Il se prend lui aussi une volée de bois vert dans les commentaires.

  91. 20/05/2010 00:07

    La meuf, tes commentaires sont méprisants et ridicules comme on dit… retournes dans ton pays si t’es pas contente, je pense pas que tu nous apportes qqch d’intéressant !!

  92. 20/05/2010 00:08

    oh et en passant.. tu parles du mauvais accueil des francais mais avec des taches dans ton genre.. .demandes toi pas pourquoi 😉

  93. Tu manques d'amour ma pauvre permalink
    20/05/2010 00:17

    Pauvre petite, faut vraiment être malheureuse pour avoir autant de haine à écrire. Je te souhaite de trouver le bonheur quand même. Bon ben j’men r’tourne torturer des pôvres tourisses Françâ, c’est notre passe-temps à nous, les grands méchants Québécois.

  94. 20/05/2010 00:37

    BOn. Je n’ai évidemment pas pris le temps de lire les 420 et quelques commentaires précédents, mais franchement, je trouve ce billet décevant. J’ai toujours beaucoup de plaisir et d’intérêt à lire ce blogue, mais là, ça laisse à désirer. Je soupçonne La Meuf de faire partie des « maudits français », ceux qui pensent que c’est tellement mieux en France, qui se croient en pays conquis quand ils débarquent au Québec et qui finalement ne comptent parmi leurs amis que d’autres maudits français avec qui ils passent leur soirée à vomir sur les Québecois. Quant à devoir répéter plusieurs fois pour se faire comprendre à cause de l’accent, ben oui! c’est pareil pour tout le monde, on a tous un accent! Les Québécois qui séjournent en France doivent AUSSI répéter pour se faire comprendre, c’est pas incroyable ça? Et les Haïtiens, et les Sénégalais, et même les Franco-Manitobains… c’est normal.

    Ce qui n’est pas normal, c’est de s’énerver pour si peu.

    Pour ce qui est des chanteuses, pourquoi pensez-vous qu’on vous les envoie? on n’en peut plus, nous non plus! lol

    • 20/05/2010 02:58

      BLOG. Pas blogue. Merci. On n’est pas au Québec, merde.

      • 24/05/2010 01:05

        Bon bon bon… on va pas s’énerver pour deux lettres, non plus…. Quant à savoir OÙ est situé l’internet, géographiquement… lol.

  95. la p'tite permalink
    20/05/2010 00:53

    Avis à tous: je suis Québécoise et j’aime les Français 🙂
    Même (ou surtout!?) les connards.

    • 20/05/2010 00:56

      Les écrevisses Françaises (connards?) t’aiment aussi la p’tite.

    • 20/05/2010 08:52

      Et les Rêveuses complètement en dehors des réalités de ce monde gris et triste aussi.

      (Quoique ça peut être joli aussi le gris… Ah Chardin !)

  96. antoine permalink
    20/05/2010 01:17

    Vous oubliez quand même l’argument principal: La Meuf déchire sa race.

    Après toutes vos conneries moralistes sur les mots qui font la guerre, vous pouvez vous les tanquer bien profond (© Nora) dans vos gros culs de québecois.

    • Le Velu permalink
      20/05/2010 01:21

      Mais félicitatiioooooons encore!

      J’ai envie de crier Victoire!

      • antoine permalink
        20/05/2010 01:39

        Mais tellement.
        Et en plus je viens poster en suivant, je suis une brute.

    • nontantumsedetiam permalink
      20/05/2010 06:26

      Bon, Antoine, tu développes ou tu développes pas?

      • antoine permalink
        20/05/2010 23:50

        Je vais t’expliquer pourquoi non, je ne « développe pas »:

        1 – penser engager un débat sur un sujet aussi ambitieux que les identités nationales dans les comments d’un blog, c’est soit une maladie adolescente, soit la preuve d’une grande niaiserie, soit de la provoc. soit un truc québécois.

        2 – le faire avec quelqu’un qui participe à cette grotesque révolte des bucherons, encore moins. les étoiles jaunes, les mots qui blessent et qui tuent, au secours, pitié.

        3 – surtout quand cette personne ne réalise pas qu’il est tout aussi stupide de vouloir enfermer l’identité nationale dans une position statique et passeiste (besson) que de vouloir en nier la matérialité. C’est du meme niveau, en fait.

        salut aux castors.

    • ISABELLE permalink
      20/05/2010 19:00

      Que tu es vulgaire ouach

      • antoine permalink
        20/05/2010 23:52

        ouach, c’est du québécois ?

  97. 20/05/2010 02:57

    Enfin, j’ai lu cet article que j’avais commandé. Et c’est Noël en mai, dans ma chambre d’enculé de sa race de 5 étoiles. Merci, je t’aime, et il me fallait bien ça pour surmonter le « concert » de Judétre Godiche que je viens de subir (sans compter les répètes c’t’aprèm en pleine sieste dans mon hamac).

    • Philippe De Thrace permalink
      20/05/2010 03:04

      Cool, t’es debout encore, toi!

      • 20/05/2010 03:18

        Ouais je fais une soirée presque off ce soir, alors je viens faire un tour… Comment ça va mon Phiphi [indépendamment du drame que nous connaissons mais ne pouvons débattre ici] ?

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 03:34

        Ma foi, ma pression artérielle de croisière de 4 est mise à rude épreuve, mais ça va. Et toi? Quelle rançon exigent tes geôliers?

  98. La Pastanaga permalink
    20/05/2010 09:20

    bon et sinon, des bons plans à Montréal?

    • 20/05/2010 10:50

      Les jours de collecte des déchets sont modifiés depuis le 17 mai.

      Tu devrais y faire un tour, c’est pas trop loin pour un week-end pour toi.

      • La Pastanaga permalink
        20/05/2010 10:59

        SOUPÈRE! après je pourrais même en profiter pour faire un petit saut à Barcelonne (du Gers)

        nan mais sinon sérieux, ça fait des années que j’ai envie d’aller à Montreal (en particulier pour les festivals estivaux et les matchs d’impro)

  99. don juan permalink
    20/05/2010 10:27

    En tout cas j’ai bien ri. Mes copains québécois moins, mais j’avais déjà noté chez eux un petit problème avec le second degré. Sinon, j’utilise courriel depuis qu’ Alain Rey, avait signalé ce charmant terme, ô combien plus joli que l’ignoble mèl de l’académie française, depuis 1998 ; et pourtant je suis informaticien.

  100. don juan permalink
    20/05/2010 16:18

    J’ai l’honnêteté d’utiliser mon pseudo de partout, depuis 2002, quel est le vôtre ?

  101. Gabrielle permalink
    20/05/2010 17:15

    Waoouuuuuu!!!! Super article !!

    Sérieux, La Meuf, bravo et surtout M.E.R.C.I

    Ça fait tellement plaisir de finalement lire quelque chose de vrai et de spontané. Je commence à en avoir vraiment marre des gens qui disent « non mais attends, tu peux pas généraliser tout un peuple avec quelques phrases bidons » Moi je dis, pourquoi pas ?

    Je suis surtout contente que tu aies ouvert ce débat car j’ai, depuis quelques temps, quelques généralités à partager sur le peuple français, et je ne peux penser à une meilleure personne avec qui le faire que toi.

    1. Tous les français sont sales (ben oui, c’est bien connu, vous vous lavez rarement)

    2. TOUS les français ont eu des poux au moins une fois (ou plus, ça dépend) dans leur vie. (cf. 1. puisque vous êtes sales, vous avez des poux, c’est évident….Je suis sûre que t’en as eu aussi, non ? 😉 )

    3. Les français ont les dents pourries et/ou ont de graves problèmes d’haleine (encore une fois cf. 1. Décidément, ça tourne toujours autour de la saleté vos trucs !)

    4. Les français sont absolument incapables de pondre du rock buvable (N’essaie pas de me convaincre avec des groupes finis ou inconnus, tu sais très bien que j’ai raison…)

    5. Tous les hommes français sont faibles ou alors ont des problèmes alarmants de masse musculaire.

    Encore une fois, je te remercie d’avoir écrit ton article, d’avoir créé un lien entre peuples français et québécois pour qu’on se comprenne un peu mieux en ce bas monde.

    Allez, je te laisse, je dois aller découvrir d’autres cultures sur Wikipedia.

    Tataaaa

    • Philippe De Thrace permalink
      20/05/2010 17:53

      Allez, s’il vous plaît les français, déversez votre colère chauvine pour donner raison à Gaby, elle à l’air gentille..

      Allez…

      Quelqu’un?
      Toi là bas?

      Non…? Sûr?

      Quelqu’un d’autre?

      …Bon ça doit pas être la bonne heure, hein, on va attendre.

      • Le Velu permalink
        20/05/2010 17:57

        Oh toi l’homme faible incapable de faire du rock ta gueule hein.

      • La Pastanaga permalink
        20/05/2010 17:58

        elle a l’air GENTIL

      • nana permalink
        20/05/2010 18:03

        Ben non on est sale et on pue, et toute les femmes françaises ont du poil aux pattes, c’est bien connu la bas.

        Ce qui est fascinant c’est que les personnes ayant acquiescé aux propos de la meuf, sont de celles qui ont debarquées au Quebec sans prejugés et repartient degoutées d’une certaine mentalité.
        Ce qui est fascinant donc (j’y viens) c’est la capacité de nos interlocuteurs d’essayer de voir objectivement de quoi il s’agit. Ils aurait été interessant que des quebecois en retour fassent part de leur experience française sur le terrain, mais non. En retour il n’y a qu’insulte dissimulées ou non.

        La Meuf n’a pas balancé des vieux lieux communs sur la mentalité de certains quebecois, elle parle d’experience. D’ou le fait que ton propos, chère Gabrielle, ne tiens pas la route une seule seconde.

        Parle d’experiences personnelles sur le sol français avec le peuple français et là l’echange deviendra interessant.

      • nana permalink
        20/05/2010 18:05

        sorry pour les fautes.

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 18:12

        Pasta, et si on disait qu’il y a une élision d’un verbe et qu’il faudrait ici lire « Elle a l’air (d’être) gentille ».
        Je ne m’enfonce pas. Du tout.

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 21:20

        Plus qu’une ellipse, c’est une syllepse. Un accord semantique en lieu d’un accord grammatical.

    • docds permalink
      20/05/2010 18:14

      Pour les « cousins » excités: « Les Français sont des ploucs ». Post de La Meuf du 17/8/09

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 18:18

        Merci.

    • 20/05/2010 21:13

      C’est super sympa un poux.

    • docds permalink
      20/05/2010 21:31

      1. Tous les français ne sont pas sales. La preuve, plus de 65,7% de cheveux cassés en moins!

      2. TOUS les français n’ont pas eu des poux au moins une fois dans leur vie. En revanche tous les poux ont eu au moins un Français.

      3. Les français n’ont plus les dents pourries grâce à Email Diamant.

      4. Les français sont absolument incapables de pondre . Là t’as raison ma poule..

      5. Tous les hommes français sont myopathes. Alors là, euh non. Même pas vrai. J’en connais au moins …un qui ne l’est pas: ARNOLD SCHWARZENEGGER

      • nana permalink
        20/05/2010 21:38

        Je suis étonnée que tu n’es pas cité Marie Rose pour les poux.

    • Le Velu permalink
      21/05/2010 12:54

      Bon je vais mettre fin à tout ça une fois pour toute. Je n’aurais qu’un mot : K-maro.

  102. don juan permalink
    20/05/2010 17:58

    Oui mais on est sévèrement membrés*. Et si on ne se lave pas ce que nous ne sommes pas sales. Tsut ce qu’il ne faut pas lire.

    ps : * : bon les français(e)s vous êtes prié(e)s de perdurer la légende. Les quebequois(e)s ne savent pas que notre pénis ne mesure que 20 cm au repos, sans compter l’aide de notre ami arabe (25 cm), ni le juif (21 cm), bon avec ton clito tu fais baisser la moyenne .

  103. Ryton permalink
    20/05/2010 18:03

    En tout cas, les Québécois ont définitivement moins d’humour que Mouammar Kadhafi,Luc Besson, les candidates à Miss France,Hugo Chavez et autres gérants de l’UGC des Halles-Châtelet.

  104. Un Québécois permalink
    20/05/2010 18:48

    Je cite la meuf dans les commentaires:
    «juste pour l’anecdote, au Québec, “pouvoir” ça veut dire électricité (parce qu’en anglais, power…)»

    Bon, soit cette Marine Le Pen de seconde zone est complètement mytho, soit complètement de mauvaise foi. Soit les deux. Parce que PERSONNE au Québec ne dit pouvoir dans le sens d’électricité.

    Ça remet en doute toute ta thèse néo-fasciste parce que, sincèrement, je doute vraiment que tu sois jamais allée au Québec. Ou peut-être que toute cette tirade vient du fait qu’un Québécois t’a rejetée, d’où ta haine; ce qui ne me surprendrait pas car à te lire je devine que t’es grosse.

    • 20/05/2010 20:10

      Tu n’aimes pas les grosses ?

      Tu as tort.

    • Une paumée d'on ne sais trop où permalink
      20/05/2010 20:23

      Oh, la jolie attaque personnelle …….. l’argument du faible, non?

      Tu m’as l’air d’avoir bien préparé ton petit commentaire, mais finir comme ça sur une vacherie gratuite (et je te parle même pas du mot sur la Marine). Tu perds toute crédibilité, et il ne reste plus que le triste propos d’un québécois à l’orgueil blessé et mal placé, peut être.
      Faut pas se mettre dans des états pareils.

      @La meuf et aux 3 autres connards >> je vous adore, continuer à être de vrai bon connards en public, comme nous le sommes tous en privé

    • nana permalink
      20/05/2010 20:42

      Je soupçonne La meuf de se poiler tranquillement dans son coin, a lire le débarquement de commentaires, la nuit venue, qui ne font qu’alimenter en toute beauté son propos.

      • 20/05/2010 20:45

        C’est sûr que j’avais une autre image des Québécois.

        Ce qui m’épate surtout, c’est qu’ils débarquent tous ici. Il y a un bouche à oreille dans la belle province ou bien ils sont nombreux à rechercher constamment ce qui se dit sur leur compte en France ?

      • nana permalink
        20/05/2010 20:50

        Bon restons fairplay disons que c’est une partie de la population quebecoise, perso j’y ai rencontré des gens extra( comme toi et moi lol) qui sont resté longtemps des amis.

        Mais je pense en effet que dans la classe quebecoise que denonce la meuf, ils se passent tous l’info et je soupçonne les partisans du Quebec libre de deja mettre en place une action anti meuf, voir anti connards.

    • Fake permalink
      20/05/2010 23:32

      Les Québécquois n’aiment pas les grosses ? Ils les persécutent elles aussi ?

      • nana permalink
        21/05/2010 08:10

        Ouais surtout que leur gros a eux c’est des vrais de vrais, genre nourris au gras sucré devant la teloche.
        C’est la bas que j’ai vu mes premiers obeses ( petit ton nostalgique)

      • Marian permalink
        22/05/2010 02:36

        Vive les grosses torches Acadiennes !!!

    • 24/05/2010 11:06

      J’adore les gens qui devinent que les gens sont moches et/ou gros à leur lecture. Mon bon Québecois, avec un gros Q, on peut écrire des méchancetés par plaisir, sans être pour autant une aigrie frustrée et moche.
      Raté, donc, pour la Meuf : pas grosse du tout.
      Quant à l’accusation de fascisme, c’est tout simplement patsétsique.

  105. nontantumsedetiam permalink
    20/05/2010 21:22

    C’est curieux cette crispation communautariste, ici, non ? Ca ne vous interpelle pas? Si on vous avait dit qu’un jour, vous auriez été les porte-drapeaux des Français en général, de tous les Français, comme sur les pires blogs franchouillards, vous ne vous seriez pas marrés? Il y a des gens intelligents parfois ici pourtant (pas que, mais il y en a). Mais là quand l’un des commentateurs avance l’idée d’identité nationale ça ne froisse personne.
    L’auteur du post désigne la cible (ici les Québécois). Un commentateur admet que ça aurait pu tout aussi bien être les chauves, les Belges ou n’importe qui et comme un seul homme, tout le monde suit. Le but, c’est de se marrer sur le dos d’une communauté, pif paf pouf aujourd’hui, on fait la peau des Québecois, qu’est-ce qu’on est rock ‘n roll et qu’est-ce qu’on se marre. C’est du second degré? Ah…
    Les « pulsions génocidaires » et la « feuille d’érable cousue sur la poitrine », c’est marrant, ça? Ah. C’est fin et subtil? En Godwin, ça côte combien? Les « gros culs dégueulasses pleins de poutine », c’est censé faire marrer qui à part Antoine?
    Le post de l’auteur mérite à peine qu’on s’y attarde, mais les commentaires, là , il y a matière à analyser comment une communauté, d’ordinaire bon enfant, déconneuse peut se muer, par l’adoption d’un langage propre (« vous ne parlez pas le langage du blog »), de codes (le présupposé second degré), les récompenses, l’exclusion, l’identification, la désignation d’un Autre qui serait une menace (« la québécophilie dégoulinante nous envahit »), en une armée de soldats décérébrés, incapables d’un positionnement et d’une réflexion individuelle. L’appartenance au groupe plus forte que la pensée individuelle. Quand j’ai lu et vu La Vague, je me suis dit que si le propos était intéressant, les ficelles étaient un peu grosses, que ça ne pouvait pas être si simple. A croire que si.
    Ah, au fait, je ne suis pas québécois.
    J’espère juste que les Québécois qui viennent de se prendre ces tombereaux d’inepties haineuses (même au second degré) dans la tronche auront l’intelligence, eux, de ne pas croire que tous les habitants de France sont aussi primaires dans leurs jugements.

    • 20/05/2010 22:04

      Je crois que tu n’as pas compris. ce qui a valu ces commentaires, c’est que, alors que l’esprit du blog est clairement orienté, comme tu l’admets toit même, second degré, déconnade et outrance, certains commentaters qui aparemment ne sont jamais venus sur ce blog accusent immédiatement la Meuf d’être une grosse raciste.

      Tu remarqueras que la discussion s’est immédiatement enclenchée avec les quelques quebecois qui ne sont pas immédiatement partis dans le trip Godwin. Et soit on est restés pas d’accord, mais ça s’est dit plutôt calmement, soit on a tout simplement rigolés ensembles, comme avec la p’tite^.

      Il est dommage qu’on ne puisse voir l’heure des commentaires car tu aurais ainsi perçu que les premiers commentaires vraiment puant n’étaient pas le fait d’habitués.

      Avec les autres, certains en ont rajouté, par jeu. Et les mêmes Quebecois mal-comprenant en ont immédiatement conclu que nous étions tous des enflures. On n’a pas cherché à les détrompé, l’expérience melanome nous ayant démontré que c’est perdu d’avance.

    • Joseph permalink
      20/05/2010 22:15

      @ Nana. Je peux vous en raconter des centaines d’anecdotes vécues en France au côté de votre si gentil peuple. Tiens, une comme ça, au hasard. Je demande au guichetier un carnet de billets de bus. Il me regarde. Ne comprend pas, me fait répéter. Rien. L’oeil vide. Jusqu’à ce que mon conjoint, Français d’origine, prenne la parole et demande: un carnet de tickets. Ah! mais bien sûr!
      Une autre fois: je veux des cotons-tiges. Je demande des cotons-tiges. Mais non, il fallait demander au pharmacien des Q-tips!!!
      Une autre: une jeune Française s’inquiète. Comment peut-on bien sortir dehors l’hiver avec toute cette neige? La pauvre conne croyait que toute la neige tombait en un seul coup, qu’elle restait là des mois et qu’on s’enfermait comme dans un iglou et que bien sûr on traçait des tunnels pour sortir!
      Une autre. En Bretagne, la pharmacienne se demande pourquoi j’ai froid, moi la Québécoise, en décembre? Je devrais être habituée, non? C’est bien connu, on vient au monde avec une fourrure sur le corps, les Québécois. Tout le monde le sait.
      Une autre encore. Je suis en France au moment de la mort de Marie Trintignant. La jeune Française me prend de haut: il est impossible que je connaisse cette actrice voyons! Ben oui, tu sais quoi, on a une chose incroyable au Québec: l’électricité et ça nous permet une autre chose encore plus extraordinaire: la télévision!
      Ma préférée: nous sommes attablés dans un café en Haute-Savoie, mon conjoint et une amie française. En face de moi, je remarque un couple qui me regarde comme une bête de cirque. Tout le long du repas, le couple a bien écouté ce que je disais, riant, notant combien j’avais un bel accent, combien je disais de drôle de choses. Les pauvres imbéciles ne se sont pas rendus compte que j’en «beurrais» bien épais pour eux. A leur sortie, ils sont venus me dire combien ils adoraient mon accent. Ma réponse: profitez-en madame, c’est gratuit!
      Croyez-vous que des Québécois traiteraient des Français comme des bêtes de cirque? Les Français se sentent tellement si sûrs de leurs bons droits. Que peut-il bien y avoir de grave à se moquer d’une personne? C’est pas bien méchant, voyons! C’est juste pour rire!
      En fait, les personnes les plus gentilles en France, ce sont, les gens du Nord. Sans doute parce qu’ils sont eux-mêmes considérés comme des «gros épais» et qu’ils ont du respect pour «les minorités».

      • docds permalink
        20/05/2010 22:17

        Et….?

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 22:21

        On savait déjà que les Français étaient des nigauds. Seuls les éditeurs de guides touristiques l’omettent.

        Par contre les Q tips, jamais entendu.

      • nana permalink
        20/05/2010 22:37

        Le coup du guichetier moui bon!!! ben vouai pour nous tu as un accent tres marqué et il n’est pas évident de le comprendre, tout comme j’ai eu du mal a comprendre certains africains ou me faire comprendre d’eux.

        Le coup des coton tiges mouais bon le nombre de fois ou j’ai cherché des trucs au Quebec et ai galerer parce que on me comprenais pas, me suis jamais dit pour autant que vous étiez tous des arrierés.

        Cette mechante manie des français d’etre bien souvent irrespectueux, et se moquer mechament des gens, je te l’accorde volontiers, et je deteste quand les gens autour de moi font ça et sans aucune pudeur. Mais tu viens de nous prouver que tu étais aussi idiot que nous vu que tu leur en a balancé plein la gueule a ton tour. Charité bien ordonné commence par soi même( Désolée la chretienne en moi s’offusque ;-))

        Maintenant ce que tu as pu rencontrer en France c’est de la betise ( ça c’est pas difficile), et et des gens hautains, nous le sommes parfois et c’est pas toujours du joli en effet.

        Pour les gens du nord je vois pas trop ou tu as été ça qu’ils étaient meprisé du reste de leur compatriotes.

        Va relire mon expérience québecoise bien plus haut, et tu verras ce que perso je denonces. Parce que je t’assure que je suis rentré du Quebec un peu traumatisé sur les bord, j’ai jamais reçu autant de haine de ma vie, juste parce que je venais de France et Paris qui plus est.

    • Philippe De Thrace permalink
      20/05/2010 22:17

      Mais alors si tu prétends faire la part des choses, fais donc !
      Fais la part des choses d’abord entre les commentateurs, qui sont aussi peu une masse uniforme que les québécois, les français, les gauchers ou les experts comptables (désolé Pascanet). Fais aussi la part des choses dans les propos de La Meuf : Entre les exagérations et le style, qu’on peut très bien ne pas trouver drôles sans pour autant nier leur second degré, et ses récriminations quand à leur défense acharnée et déviée d’une langue prétendument pure. Ce sur quoi je n’ai encore lu aucune réponse contradictoire argumentée, mais juste un vaste déni.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 22:24

        Les q-tips c’était à Paris, dans le 6e arrondissement!

      • 20/05/2010 22:34

        Philippe > je ne suis pas expert-comptable.

        Jamais entendu parler non plus de Q-tips.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 22:40

        Et alors, parce que vous n’en avez jamais entendu parler, ça n’existe pas? Je l’ai inventé?Sans doute que le pharmacien se croyait «bilingue» comme tout Français qui se respecte! Quelle mauvaise foi! La mauvaise foi des Français me surprendra toujours!

      • 20/05/2010 22:42

        C’est pas de la mauvaise foi, c’est vraiment que l’on a jamais entendu cette expression.

        Tu ne réponds pas sur le fond à Philippe en attendant. C’est aussi une forme de mauvaise foi peut-être.

      • nana permalink
        20/05/2010 22:42

        Mais arrete Joseph ils constataient juste ne pas connaitre cette expression ici, ils ne remettent pas en cause ton experience. Pourquoi t’enerver la? Personne ne t’attaque.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 22:52

        @ Nana. Mais alors pourquoi ce que j’ai rencontré en France, comme tu dis, c’est de la bêtise et ce que tu as vécu au Québec ne serait pas la même chose? Pourquoi ce serait différent? Ce que je voulais montrer par ces exemples, c’est que la bêtise elle est partout. Des Québécois grossiers, imbéciles, crétins, etc. j’en côtoie tous les jours. Des gentils et corrects également. Tout comme en France j’ai rencontré des gens extraordinaires et que j’y ai mes meilleurs amis. Ce qui passe mal, ce sont les Français qui débarquent ici avec leurs manières de conquérants et qui savent bien mieux que tous ce qu’il faut faire. Dites-moi pourquoi les Québécois disent «les maudits Français», mais pas les maudits Belges ou pas les maudits Suisses, hein? Poser la question, c’est y répondre. Et la Meuf, à mon avis, elle ne s’est pas trop trop fait mourir (et je fais exprès ici pour utiliser cette expression) pour tenter de comprendre les gens qu’elle rencontrait. Surtout qu’elle dit être venue souvent au Québec. Comment se fait-il, alors, qu’après plusieurs séjours, elle en ait encore été au: je ne comprends pas?

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 22:57

        Je ne dis pas que tu l’as inventé, je dis que ce n’est pas une expression courante. Le pharmacien était snob, ou provincial, ou tordu, ou les trois, ou il s’agit d’un malentendu. Et de toute façon, on s’en beurre le moule, je ne compte pas les points de chaque nation dans la course aux anglicismes.

      • nana permalink
        20/05/2010 23:02

        Et bien Joseph je suis super d’accord avec toi, de vrais gros cons y’en as vraiment partout.

        Personnelement je tenais a témoigner parce que j’ai été attaquer dans ma personne comme je ne l’ai jamais été dans un autre pays. Et bien des années apres il m’en rest quelquechose d’assez amer. Et j’avoue que ça je ne le comprend pas.

        C’est la ou je trouve interressant d’ouvrir un dialogue, pour peut etre poser une comprehension sur quelquechose qui a été une blessure je l’avoue.

        Je me souviens maintenant avoir eu une comprehension profonde de ce qu’est le deracinement et le fait d’être émigré. Parce que je n’ai jamais été autant attaqué parce que j’étais française. Ca a été pour ma part hyper difficile. Et je t’assure que j’étais en communion profonde avec tout les emigrés vivant en france a ce moment la.

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 23:03

        Tu vois, Joseph, tu me pousses dans mes retranchements, je suis obligé de m’auto-citer : « leur défense acharnée et déviée d’une langue prétendument pure. » et plus haut « l’idéologie du mythe national Québécois ». Là-dessus, aurais-je le droit à une réponse?

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:13

        L’histoire du Q-tip, j’ai du mal a m’en remettre. Jamais entendu en dehors des US celui-la (meme les brits diraient plus cotton bud/swab).

      • nana permalink
        20/05/2010 23:19

        Bon pas de bol pour Joseph il est tombé sur The pharmacien qui a voulu se la jouer .

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:24

        C’est mon opinion aussi…

  106. 20/05/2010 22:44

    « Ma préférée: nous sommes attablés dans un café en Haute-Savoie, mon conjoint et une amie française. En face de moi, je remarque un couple qui me regarde comme une bête de cirque. Tout le long du repas, le couple a bien écouté ce que je disais, riant, notant combien j’avais un bel accent, combien je disais de drôle de choses. Les pauvres imbéciles ne se sont pas rendus compte que j’en «beurrais» bien épais pour eux. A leur sortie, ils sont venus me dire combien ils adoraient mon accent. Ma réponse: profitez-en madame, c’est gratuit! »

    Un peu de paranoïa peut-être.

    • nana permalink
      20/05/2010 22:47

      Ouais d’autant plus que j’avais pas fait gaffe mais c’etait plutot sympathique de la part du couple parce qu’ils sont venus lui montré de l’affection a la fin. C’est terrible cette paranoia quebecoise qui les rend si colerique et haineux. Enfin surtout super triste parce que toute relation humaine se ferme du coup.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 22:59

        Trop drôle l’idée de la paranoïa. Mettez-vous un peu à ma place. Vous êtes dans un pays étranger, vous voyez bien que le couple en face vous écoute attentivement, fait des commentaires, rit et parle assez fort pour que vous compreniez qu’il est littéralement en train d’épier et de commenter tout ce que vous dites. Soit que vous vous levez et allez leur demander si tout va bien? Soit que vous leur faites un spectacle, ce qu’ils ne sont même pas capables de concevoir (se moquer d’eux, voyons). J’ai choisi de me moquer d’eux. Vous croyez que c’était la première fois que ça arrivait? Demandez à vos amis québécois (si vous en avez), ils ont tous une histoire du genre à raconter.
        Et Nana, franchement vous croyez qu’ils étaient venus me montrer de l’affection?

      • 20/05/2010 23:04

        En Italie, je suis aussi très vite aussi une sorte d’attraction avec mon mauvais italien et mon accent à couper au couteau.

        Les marques de sympathie reçues le plus souvent en échange sont bien acceptées de ma part, même si ma discrétion y perd.

        Bien sûr, à la 100ème allusion à Carla Bruni ou à la main d’Henry, je peux éprouver une certaine lassitude.

      • nana permalink
        20/05/2010 23:07

        Ben le terme est peut etre un peu poussif en effet. C’est vrai qu’on peut voir ça aussi sous un autre angle, comme si vous etiez un phenomene de foire. Ok tres inconfortable.

        Mais j’ai vécu pas mal a l’etranger, la ou c’est indelicat entre autres c’est que vous parlier a peu pres la meme langue.

      • nana permalink
        20/05/2010 23:10

        Nana voulait dire vecu pas mal la mm chose a l’etranger. Nana commence a fatiguer.

      • 20/05/2010 23:11

        Achtung, Joseph!

        Vous êtes dans le pays où le Québec est une religion, dignement fêtée par une émission tv « spéciale Québec » toutes les semaines, un culte rendu au saint accent québécois et, bien entendu, un laius obligatoire sur la sainte défense de notre langue par le glorieux Québec libre. Il est très possible que ces gens aient simplement été de braves couillons trop heureux de voir un Québécois en chair et en os…

    • 20/05/2010 22:53

      Moi, je trouve la réponse finale pleine d’humour.

  107. Joseph permalink
    20/05/2010 23:02

    J’ai oublié d’ajouter que ma copine française était morte de honte!
    @ Philippe de Thrace: un provincial??? Ah ah ah! Quel beau préjugé!

  108. Joseph permalink
    20/05/2010 23:08

    @ A Guillaume Pascanet. Et moi à la centième allusion à Céline Dion!
    @ Philippe de Thrace. Qui vous dit que ma remarque n’était pas second degré… à la québécoise?

    • 20/05/2010 23:09

      T’envoies du rêve, Joseph.

    • Philippe De Thrace permalink
      20/05/2010 23:10

      Et moi du troisième degré…
      et sur le fond? Quelqu’un?

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:11

        Le fond, je pense qu’on l’a touché…

  109. Joseph permalink
    20/05/2010 23:13

    @ Philippe de Thrace. Vous voulez que je défende quoi? Les crétins de nationaleux québécois qui défendent un pays, une langue? Très peu pour moi! J’ai voté oui au référendum de 1995 (pas le droit de vote à celui de 1980 dont on célèbre le 30e anniversaire aujourd’hui 20 mai), mais ce n’est pas par amour de ces gens-là ni par amour de mon si beau et si grand pays. Je n’en ai pas grand-chose à cirer de la défense de notre patrie et de notre langue. La plupart de ceux qui disent la défendre la parlent et l’écrivent mal. Là-dessus, je suis tout à fait d’accord avec La Meuf. Je ne crois pas qu’il revienne aux Québécois de sauver le français. Vous êtes bien assez nombreux pour le faire.

    • Le Londonien permalink
      20/05/2010 23:15

      Et pourquoi avez-vous vote « oui » ? (Ceci est une vraie question, pas un trait d’esprit a je-ne-sais-quel-degre).

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:19

        Je croyais qu’on pouvait peut-être au moins se donner une chance. Si vous connaissez un peu l’histoire du Canada, vous savez qu’il n’est pas facile pour les francophones de se faire reconnaître dans ce pays. Ca ne fait pas de nous des martyrs ou des gens extraordinaires (je déteste cette idée que nous formons un peuple exceptionnel) cependant.

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:23

        Je connais un peu l’histoire du Canada, et je trouve que les Quebecois ne se defendent pas mal du tout en terme de reconnaissance. Les Acadiens et les Cajuns me paraissent avoir subi des sorts bien moins enviables. (J’avoue cependant ne pas etre suffisamment verse dans les affaires canadienne pour avoir une opinion sur l’independance du Quebec a proprement parler)

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:25

        C’est le poids du nombre qui a fait que nous nous en sommes mieux sortis que les Acadiens ou les Cajuns. Nous n’étions ni plus intelligents ni plus fins qu’eux.

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:32

        Ile me semble que c’est plus une question d’enchainement d’evenements historiques. L’Acadie a ete cedee au Royaume-Uni au debut du XVIIIeme siecle tandis que le Quebec n’a ete incorpore aux colonies de la couronne qu’apres la guerre de Sept Ans en 1763. Les mentalites etaient en plein bouleversement a cette periode de l’histoire en Europe, et la politique d’assimilation/expulsion forcees dont ont ete victimes les Acadiens n’a pas pu etre reproduite au Quebec. Je pense que ca a juste ete une affaire de chance.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:40

        Les Acadiens ont été déportés parce qu’ils représentaient une menace et parce que les Anglais voulaient les terres de la vallée de l’Annapolis. Rien de tout cela au Québec (ou en Nouvelle-France). Les marchands anglais ne voulaient pas les terres, ils voulaient pouvoir commercer, point à la ligne. Nous étions déjà un peuple de moutons et nous avons accepté la conquête comme une fatalité, aidés en cela par notre clergé si bien pensant.

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:47

        Soit. I wouldn’t argue!

    • nana permalink
      20/05/2010 23:17

      Mais surtout qu’il n’y a rien a sauvé, le français , langue vivante bouge et est différent en suisse, belgique, chez les cajins, au senegal, aux antilles, au quebec, a montargis, a marseille et toulouse….

    • Philippe De Thrace permalink
      20/05/2010 23:18

      SUPER !

      Alors qu’est-ce qui te gratte ? Que des français trouvent ton accent adorable ou détéstable?

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:22

        Mais il n’y a rien qui me gratte ou me pique ou me n’importe quoi? Ca me fait rire la plupart du temps que les gens me disent: Ah la Canadienne! Et c’est bien pratique pour mon conjoint qui m’envoie tout le temps faire, comme il dit, la Canadienne quand il s’agit de demander un renseignement. C’est la bêtise humaine qui m’énerve!

      • nana permalink
        20/05/2010 23:23

        Mais Joseph t’es une femme???

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:25

        Ouep!

      • nana permalink
        20/05/2010 23:27

        :-), attend faut que je te rase et te fasse pousser les cheveux mentalement et tout seras revenu dans l’ordre.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:30

        Parce qu’un homme québécois s’est assurément poilu? Je blague.

      • Philippe De Thrace permalink
        20/05/2010 23:31

        C’est quoi ces généralisations à la con, Nana? Et si il s’agit d’une femme avec des cheveux courts ou une femme à barbe ?

      • nana permalink
        20/05/2010 23:32

        Non parce que je suis psychorigide et que pour moi un homme est forcement poilu.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:32

        Ou des deux!

      • nana permalink
        20/05/2010 23:34

        Philippe De Thrace je viens de repondre je suis definitivement psychorigide, ma connerie a moi.

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:34

        Le « Joseph » induisait en erreur (a moins que ce ne soit mixte, Joseph).

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:36

        Bon, c’est pas que je m’ennuie, mais et je vais faire plaisir ici à tous les Français. Je dois aller faire le souper pour mon chum qui, comme tout bon Français qui se respecte (tu sors le Français de la France, mais pas la France du Français) attend que je lui serve son apéro et prépare le repas pendant qu’il écoute les nouvelles (ici les infos sont à 18 heures) Bonne nuit à tous. (remarquez tous les barbarismes utilisés ici).

      • nana permalink
        20/05/2010 23:41

        Au plaisir Joseph.

      • Le Londonien permalink
        20/05/2010 23:48

        Bon app’ Joseph.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:50

        Bonne nuit à tous et sans doute à demain. Je pense que je vais revenir souvent!

  110. nana permalink
    20/05/2010 23:14

    Sur le fond y’as rien a dire, puisque c’est juste un pure fantasme d’une partie de la population quebecoise.

    Je penses que l’intervention d’un tres bon analyste en psychisme humain serait la bienvenue.

  111. Joseph permalink
    20/05/2010 23:15

    @ Le gars de la lune. Je vous plains de devoir subir Céline Dion et compagnie toutes les semaines. Comme j’ai expliqué à un marchand à Douai, l’an dernier, Céline Dion on l’a donnée aux Américains. Bon débarras.

    • 20/05/2010 23:26

      Ne vous en faites pas.
      Je n’écoute pas la variétoche. Et je n’ai pas la télé.
      Si bien qu’en fait, la dernière fois que j’ai du écouter Céline Dion, ça devait être pour le générique de fin de Titanic au cinéma…

      C’était uniquement pour replacer la scène que vous avez vécu dans son contexte.
      Et, plus largement, pour souligner l’intérêt et la nécessité du « Ta gueule, le Québec » de la Meuf, moins adressé aux Québécois qu’à l’image dégoulinante que nous nous en faisons ici…

      Putain, je me sens intelligent, des fois.

      • Joseph permalink
        20/05/2010 23:32

        Ah merci, je comprends tout. Le pire, c’est que TV5 nous abreuve des émissions de Michel Drucker. Et devinez qui Michel Drucker reçoit à son émission? On n’y échappe pas non plus, même quand on les a données au Français ou aux Américains.

  112. Eat Shit permalink
    21/05/2010 00:09

    I have passed too much time reading this crap. You guys are pathetic. Why look at yourselves when you can trash on others… Ha! ha! ha!

    I’ll leave you with this.

  113. merkare permalink
    21/05/2010 01:41

    Juste une petite suggestion, les langues en générale sont en constante évolution…. Si nous tenions tant que cela au français , nous parlerions encore l’ancien français…De plus, cette langue est répendue à travers le monde et évolue différemment selon les zones géographiques.
    Donc,oui je suis fière d’être d’origine québecoise, et de le crier haut et fort. Je suis capable de parler français correctement et aussi le jargon parce que c’est mes racines. Les  »ta yeules » , et  »icitte » ( traduction : cesse de parler et ici ) me font pas honte pas plus que les ‘pancakes » ,  »cake » ( crêpes, gâteau ) que d’autres utilisent.
    Au lieu de vouloir fuir devant le parler des québecois essayez plutôt de comprendre la couleur qu’ils donnent à la langue . Certaines expressions sont imagées. Elles expriment tabt de choses en simples métaphores……

    • 21/05/2010 14:09

      C’est comme tout ça. Certains ont ces expressions, comme tu dis, et parlent mal. d’autres les intègrent pour obtenir une langue riche. Ce qui exaspère la meuf, ce qui est la cause de son allergie au Quebec, c’est que ceux qui se dressent en parangon de la défense de cette langue et ont tendance à reprendre les autres ne sont pas eux même exempts de tout reproche en la matière. Et je suppose que ça peut légèrement agacer.

      Et malheureusement, en outre,vu d’ici, désolée de le dire, mais ce qu’on nous montre, c’est le Quebec des ploucs et pas celui des gens intéressants (donc je suis persuadée qu’il existe).

      Parce que, excusez moi, mais ce qu’on voit aux émissions de Drucker, ce sont de gros ploucs, à commencer par la Céline et son « R’né ». Et toutes la guimauve sentimentale des chanteurs « à voix » venus du Quebec », indéboulonnables, même si elle a du produire deux trois choses intéressantes, ça fait des années qu’on en a épuisé les charmes.

      Quand la Meuf fait part de son irritation, elle fait part de cette double expérience. Sur place, être tombée sur de gros cons, et ici, s’apercevoir que ce type de gros cons est en plus ultra médiatisé en France et montré comme l’exemple de ce qu’est et devrait être le Quebec.

      Elle craque. Et avec l’outrance qui caractérise ce blog, elle se livre à ce billet que tout les français ou presque ont compris comme l’expression de son exaspération, et non comme une attaque contre le Quebec.

      Car soyons raisonnables. Quand Desproges passait un baigneur en celluloid à la moulinette, il n’appelait pas à l’usage de viande d’enfants dans les steaks hachés comme certains esprits chagrins ont pu le croire à l’époque.

      Quand, exaspérée par ma fille, je dis que je suis tentée de la foutre par la fenêtre (déclaration qui est devenu un classique dans nombre de blog de maman), je ne suis pas pour autant une infanticide en puissance.

      Pour ma part, je pense que les Quebecois devraient être plus outrés par l’image que donne d’eux les émissions de Drucker, la  » Quebecophilie dégoulinante » comme quelqu’un d’autre l’a dit plus haut. Elle est d’une miêvrerie épouvantable. Ca donne la nausée. Oui, vous devriez sérieusement vous insurger contre cette caricature télévisuelle. Ca ne vous pose pas problème que les Quebecois célèbres, ici, ce ne soient que la Céline et Garou ?

      Ce serait infiniment plus productif et arrangerait certainement les deux cotés de l’Atlantique.

      • turquoise permalink
        21/05/2010 14:38

        d’un autre côté si tu prends l’émission de Drucker en exemple (et surtout ceux qui la regarde), tu discrédites le total de ton argumentation…

        ce que toi et d’autres n’ont pas pas compris c’est que des tas de Français comme moi ont fait de super expériences au Québec et ont parfois fait de très mauvaises expériences au fin fond de la France (oui parce que les Parisiens, mêmes ceux qui ne sont pas parisiannistes pour un sou sont parfois mal accueillis). et d’autre part ce que toi et d’autres n’ont pas compris, la Meuf aurait fait un billet en remplaçant Québécois par Provinciaux, elle se serait attirée les mêmes commentaires. Essayez de comprendre que ce que vous reprochez aux Québécois n’est pas une caractéristique spécifique de leur peuple, concernant leur attitude, leur langue (et leurs fautes de français…allez sur le Post.fr à la rubrique commentaires, si vous voulez voir les analphabètes bien de chez nous) et leur rapport aux Français. leurs travers sont universels, vous ne voyez simplement pas que ces travers se retrouvent dans votre propre pays.

        enfin, toi et beaucoup d’autres, vous faites ce que vous reprochez aux Québécois, vous réagissez épidermiquement et sans humour, voir les insultes de certains et les tartines de commentaires faisant l’explication de texte du post de la Meuf pour mieux la défendre et dire combien elle est merveilleuse. c’est bien de voir la paille dans l’oeil du voisin, mais la méga-poutre dans le vôtre, vous ne la voyez pas…

      • 21/05/2010 14:44

        Hem…  » Voir le billet les français sont des veaux. »

        Tout le monde ici se fout de la gueule de tout le monde. La différence essentielle c’est que quand la Meuf fait se billet, personne ne prend au sérieux ses « pulsions génocidaires ».

        l’ennui, c’est que, et je suis désolée, mais c’est le cas, certains commentateurs (quebecois surtout mais aussi français) ont été direct dans les attaques personnelles et étaient, eux, tout à fait sérieux et sincères dans ces attaques. Ne me dit pas qu’ils faisaient de l’humour aussi, parce que ce n’est pas vrai du tout.

      • 21/05/2010 14:46

        Des ploucs, pardon, les français sont des ploucs »

        Le lien : https://cestlagene.com/2009/08/17/les-francais-sont-des-ploucs/

        Juste pour que tu vois qu’on se fout aussi de nous même.

      • Joseph permalink
        21/05/2010 14:47

        Vous avez parfaitement raison La rêveuse. Que le Québec soit représenté en France par Céline et son René et par Garou (qui fausse atrocement en plus!) est une honte nationale. Je ne sais pas si vous connaissez Ariane Moffat, Pascale Picard ou les Cowboys fringants? Ou le Cirque du Soleil ou Robert Lepage? Et au cinéma de jeunes réalisateurs comme Philippe Falardeau (Congorama)?

      • 21/05/2010 14:51

        Pas assez (je ne suis pas très cirque mais je suyis sûre qu’ils assurent). Probablement plus quand ils auront la même couverture médiatique que le duo des débiles légers de Drucker. Il est vrai que je regarde peu la télé, vu la qualité de ce qu’on nous offre.

      • Joseph permalink
        21/05/2010 14:55

        Euh! le Cirque du Soleil, ce n’est pas Barnum and Bailey (aucun animal là-dedans). Faites une simple recherche sur Google à Cirque du soleil, vous verrez qu’ils ont des spectacles un peu partout dans le monde! Et Robert Lepage est un grand metteur en scène! Toutes les personnes dont je parle ne passent pas à la télé! Pascale Picard chante en anglais.

      • Le Velu permalink
        21/05/2010 15:09

        Arianne Moffat est québecoise? Joie! Ne la laissez pas partir, c’est une perle. Gardez-la précieusement. Enfermée si possible.

        Pascale Picard est aussi assez connue avec son Gate 22. Je crois que c’est la seule chanson qu’on a pu entendre en France.

        Je n’aime pas Arianne Moffat.

      • Joseph permalink
        21/05/2010 15:17

        Super on est 2! Et pour Pascale Picard, ça vous va? Et Coeur de Pirate aussi est québécoise? Vous croyez que ça se soigne?

      • Le Londonien permalink
        21/05/2010 15:20

        Malajube est quebecois, et c’est vachement bien !

      • 21/05/2010 15:24

        Alors une question me brule les lèvres : ma gamine est fan de Franklin la petite tortue, j’ai vu que c’était une coproductionamericano/canado/française.

        Ma question est « le Quebec a t’il quelque chose à voir avec ce dessin animé ? » Que je sache si je dois vous féliciter parce que c’est plutot pas mal, si on compare au niveau général des productions pour enfant.

      • turquoise permalink
        21/05/2010 17:20

        le Cirque du soleil est mondialement connu (nettement plus que Drucker) et n’a besoin d’aucune couverture médiatique pour afficher complet à chaque fois qu’ils passent en France ou ailleurs en Europe. j’ai vu un de leurs spectacles il y a une quinzaine d’année et je déplore qu’il soit si difficile d’avoir des places pour leurs spectacles (en Europe en tout cas). j’aime bien l’affiche de leur dernier spectacle, Totem. en fait je me demande s’il leur est possible d’être toujours aussi bons qu’à leurs débuts vu que maintenant ils ont plusieurs spectacles qui tournent un peu partout dans le monde, en plus de leurs chapiteaux permanents…quelqu’un sait?

      • Joseph permalink
        21/05/2010 17:37

        Totem, le dernier spectacle, a été mis en scène par Robert Lepage. Comme d’habitude, le spectacle a reçu d’excellentes critiques. Après Montréal et Québec, je crois qu’il s’en va en Asie pour plusieurs années.
        L’an dernier, j’ai vu Ovo. Excellent, coloré et très amusant. Il était mis en scène par une Brésilienne.
        Il est impossible de le voir en France, car le Cirque n’a jamais réussi à y obtenir un chapiteau permanent comme il l’a fait aux États-Unis (Las Vegas avec O, le spectacle sur les Beatles et deux ou trois autres) et en Asie et même en Russie.

      • turquoise permalink
        21/05/2010 17:49

        ils ne se produisent plus que dans des chapiteaux permanents? dommage…parce que quand j’avais été les voir à Francfort c’était un spectacle temporaire et ils sont passé à Paris et à Amsterdam quand j’y étais mais les spectacles étaient complets. pareil, c’était des spectacles temporaires. je savais qu’ils avaient un chapiteau à Las Vegas mais euh j’ai passé le moins de temps possible dans cette ville tellement elle m’insupportait…

      • turquoise permalink
        21/05/2010 17:57

        je viens d’aller faire un tour sur leur site, ils se produisent dans pas mal de villes en Europe en ce moment mais pas en France (pas mon problème je n’y suis pas), je comprend mieux pourquoi la Rêveuse n’en avait jamais entendu parler…

      • Joseph permalink
        21/05/2010 18:13

        Oui, ils se produisent dans pas mal de villes en Europe. Mais pour ça, il leur faut un lieu permanent ou du moins un endroit pour se poser un certain temps. Ce que la France refuse de leur offrir.
        Le problème c’est le prix des billets. C’est vraiment trop cher pour un consommateur moyen.

      • 21/05/2010 18:34

        Si, en fait, mais je ne savais juste pas qu’ils étaient quebecois.

      • 25/05/2010 08:51

        La Rêveuse > ce n’est pas Desproges qui a haché un baigneur en celluloïd, mais Jean-Christophe Averty.

      • 25/05/2010 08:54

        Pourquoi j’avais l’idée que c’était Desproges ?

  114. Joseph permalink
    21/05/2010 15:23

    Dites-moi le Velu, vous n’aviez pas découvert, à son «vilain accent», qu’Ariane Moffat était québécoise?

    • Le Velu permalink
      21/05/2010 16:14

      N’ayant été matraqué sans relache que par une seule de ses chansons dans laquelle elle dit qu’elle veut se faire remplir les trous si j’ai bien compris, j’ai eu l’impression qu’elle chantait comme une anglosaxone qui avait fait première langue français au lycée.
      A choisir j’aurais tablé sur « américaine ayant fait ses études de musique à paris ».
      Comme quoi.

      Mais à ma décharge j’ai absolument aucune oreille.

      D’ailleurs je n’ai pas de sens du goût. Quant à mon odorat…
      Par contre je suis myope et astygmate. Heureusement! Un peu plus et j’avais un sens qui fonctionnait bien.

      • Joseph permalink
        21/05/2010 16:32

        C’est pas plutôt:
        je veux tout, tout et les autres aussi (je ne me souviens plus du reste).
        Mais j’aime bien l’idée qu’elle veuille remplir les trous!

      • Le Velu permalink
        21/05/2010 16:35

        « Le vide je vais le remplir. »

        Je ne vois pas ce qu’elle aurait pu vouloir dire d’autre.

      • Joseph permalink
        21/05/2010 16:39

        alors ça ne doit pas être la même chanson. Désolée.

      • Le Velu permalink
        21/05/2010 16:43

        J’ai vérifié, grâce à mes compétences poussées en informatique, et j’ai trouvé qu’il s’agissait bien de la même chanson. Nous n’avons pas retenu les mêmes paroles.
        http://www.parolesdeclip.fr/je-veux-tout-ariane-moffatt.html
        tiens si tu veux te faire du mal.

      • Joseph permalink
        21/05/2010 16:46

        nooooooooooon! pas besoin on l’a assez entendue ici. Attends, t’as pas écouté La fille de l’iceberg! Tu devrais! Tu vas adoooooooorer!

      • nana permalink
        21/05/2010 19:34

        @le velu: pourquoi penser que les femmes ne pensent qu’a remplir leurs orifices?

        Peut etre parle t elle de sa vie, son coeur, son frigo, son porte monnaie, de sa coupe, que sais je…..

        vieil obsédé!!!

  115. Joseph permalink
    21/05/2010 15:28

    Non, Franklin est une adaptation d’un dessin animé américain. L’adaptation a été faite à Toronto, et sans doute traduite en France.

  116. L'expat' rebeue permalink
    23/05/2010 12:21

    En tout cas l’article de la meuf montre bien à quel point le préjugé sur le français est vrai : il est chauvain, sa culture et sa ville (Oh Paris!) sont les meilleurs, et les autres c’est de la merde. Il veut que tout le monde mange comme lui, parle comme lui, vote comme lui.

    J’aime le Québec et je suis française. Leur accent me dérange pas plus que ça, y’a pire dans la vie. Et pour avoir vécu là bas et y avoir exercé en tant que prof de français , j’ai tout de suite vu que le niveau en français égalait celui de nos chères petites têtes blondes françaises ; ce sont des ados qui n’aiment pas non plus la syntaxe, ou la grammaire. Les français ne sont pas les champions du monde dans leur langue . Et n’oubliez jamais que ce sont les minorités qui possèdent l’accent, donc quand vous allez au Québec, de grâce, pas de commentaires, c’est VOUS qui avez un accent…

    • 23/05/2010 12:29

      En gros « C’est celui qui l’dit qui l’est » ?

    • 23/05/2010 12:41

      Arrête la rêveuse, moi je trouve que c’est très bien ce qu’elle fait.
      D’ailleurs tous les rebeus devraient suivre son exemple et s’expatrier là-bas.

    • Le Londonien permalink
      23/05/2010 14:06

      « sa culture et sa ville (Oh Paris!) sont les meilleurs », ca la fout mal pour une prof de francais !

      • 23/05/2010 14:14

        Moi je dirais surtout « Aïe la géo »…

      • Joseph permalink
        23/05/2010 16:07

        et chauvain??? C’est la nouvelle orthographe sans doute!

      • Le Londonien permalink
        23/05/2010 16:26

        chauvain, c’est la vanite d’etre chauve…

      • 23/05/2010 16:26

        Un jeu de mot (involontaire?) se cache dans cette orthographe. Saurez-vous le retrouver?

      • 23/05/2010 16:27

        Ou alors :
        – Qu’est-ce que tu cole-pi?
        – Un chauvain.

      • nana permalink
        23/05/2010 16:30

        On comprend maintenant le probleme d’orthographe des petits quebecois 🙂

      • nana permalink
        23/05/2010 16:32

        mouais m’enfin meme là l’orthographe pause souci.

      • Joseph permalink
        23/05/2010 16:42

        La preuve que nous sommes des colonisés parfaits. Une Française à l’orthographe douteuse a enseigné le français aux Québécois et on lui a donné un poste. C’est bien connu, il est impossible qu’une Française fasse des fautes! J’ai déjà connu une Française, tout juste débarquée, qui enseignait l’histoire du Québec aux Québécois!

      • nana permalink
        23/05/2010 16:45

        mdr!!! normal nous sommes totalement parfait en plus d’avoir la science infuse, tu crois quoi….

      • Joseph permalink
        23/05/2010 16:48

        Ouep, la science infuse. Que de discussions avec des Français sur l’histoire du Québec! En fait, c’est tout dire, ils la connaissaient mieux que moi! Ils me faisaient même la leçon!

      • nana permalink
        23/05/2010 16:54

        mais parfaitement ma chere Joseph, c’est comme les petits africains heureusement que nous étions là pour leur apprendre qu’avant nous ils n’etaient rien….

      • Joseph permalink
        23/05/2010 17:09

        Touchée, coulée! Surtout que même encore aujourd’hui votre hyper président croit que l’Africain n’est pas entré dans l’histoire!

      • nana permalink
        23/05/2010 17:24

        Ne m’interressant pas du tout a la vie politique française ( mea culpa mais j’assumes totalement) , tu fais reference a quoi?

        Pis tu sais sarko c’est un petit homme, deja qu’il est obligé de mettre des talonnettes pour reussir tant bien que mal a croisé le regard de sa femme, alors lui demander de regarder jusqu’en Afrique….faut être comprehensif avec lui.

      • Joseph permalink
        23/05/2010 17:33

        Voici le lien pour lire cet «excellent» discours rempli de clichés.

        http://www.elysee.fr/elysee/elysee.fr/francais/interventions/2007/juillet/allocution_a_l_universite_de_dakar.79184.html

        Et je te recopie une partie si t’as pas envie de te farcir la prose du grand homme (en fait celle de son écrivailleux!

        «Le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. Le paysan africain, qui depuis des millénaires, vit avec les saisons, dont l’idéal de vie est d’être en harmonie avec la nature, ne connaît que l’éternel recommencement du temps rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes et des mêmes paroles.

        Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès.

        Dans cet univers où la nature commande tout, l’homme échappe à l’angoisse de l’histoire qui tenaille l’homme moderne mais l’homme reste immobile au milieu d’un ordre immuable où tout semble être écrit d’avance.

        Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin.

        Le problème de l’Afrique et permettez à un ami de l’Afrique de le dire, il est là. Le défi de l’Afrique, c’est d’entrer davantage dans l’histoire. C’est de puiser en elle l’énergie, la force, l’envie, la volonté d’écouter et d’épouser sa propre histoire.»

      • 23/05/2010 20:36

        Ca, je t’accorde qu’on a une classe politique épouvantable.

      • nana permalink
        23/05/2010 20:43

        C’est hallucinant ce discours. Le langage colonialiste par excellence. Le mec dit texto ce que j’ai cité plus haut. Ta vie c’est de la merde, et hop me voici me voila je vais t’apprendre ce que c’est que de vivre en réalité.

        C’est effrayant de manipulation. Je sais pas quel était son but derriere ça (economique je n’en doute pas une seconde), mais c’est honteusement intéressé.

        Il est vraiment sans complexe ce mec. C’est vraiment une merde.

      • Joseph permalink
        24/05/2010 13:28

        Il y a eu beaucoup de réactions à ce discours. Tu n’as qu’à taper dans Google, Discours de Dakar.

  117. la psy permalink
    23/05/2010 12:50

    et on fait un lot commun avec les roumains..

  118. L'expat' rebeue permalink
    23/05/2010 13:04

    Au moins, on laissera la France aux français, comme les politiques le veulent (ainsi qu’une partie de la population)
    rires…

    • la psy permalink
      23/05/2010 13:09

      🙂 La France aux français
      et la chance aux chansons

  119. L'expat' rebeue permalink
    23/05/2010 14:00

    héhé !
    bon dimanche les gens ! En France , au Québec et ailleurs !

  120. Alexandra permalink
    25/05/2010 12:27

    MERCI!!!!!!
    enfin quelqu’un qui a un peu de bon sens, comme ils disent si bien.
    j’ai vécu là-bas des mois durant et j’ai fini par vomir leur « arrêt » au lieu de « stop » sur les panneaux.

    enfin un article qui me libère et qui me fait me sentir moins seule face à cette haine de la naïveté moralisatrice québécoise!

    alors qu’ils remballent leur packsack, leur muffler, wipers et autres multiples anglicismes avant de venir nous chier dans les bottes pour un week-end passé à faire du shopping.

    ça s’peut-tu d’être aussi niais lô?

    ouais ça se peut, et c’est le cas de la Belle Province.

    à bon entendeur, salut (nefin Bon Jour!!!)

    • Dominique Nadeau permalink
      25/05/2010 19:35

      Alexandra,

      Si tu considères que c’est plein de bon sens que de généraliser à outrance comme le fait si bêtement La Meuf dans son billet, soit.

      D’autre part, quand je lis que ça a fini par te faire vomir (vomir!) que de lire «arrêt» au lieu de «stop» sur les panneaux, suivi peu après de cette haine qui t’habite face à ce que tu définis acrimonieusement comme de la «naïveté moralisatrice québécoise», eh bien je me dis que que La Meuf et toi seriez certes de fichues bonnes amies si vous vous rencontriez, imagine tout ce bon temps passé ensemble, main dans la main, à faire aller vos langues de vipères en crachant sur la langue d’ici!

      Chose certaine z’êtes congénères dans cette propension des plus malsaines du dégoût de votre prochain, et tout ça pour quoi, au juste? Pour des mots, pour un accent, bref, pour des futilités en regard du degré d’hostilité que vous nous balancez à la gueule.

      Rarement vu (lu) tant de violence pour si peu, devriez plutôt écouter les paroles d’Yves Duteil, tiens, un gars de chez vous (oui oui, un Français!), lorsqu’il chante cet extrait de la fort belle chanson judicieusement intitulée La langue de chez nous :

      « C’est une langue belle à qui sait la défendre
      Elle offre les trésors de richesses infinies
      Les mots qui nous manquaient pour pouvoir nous comprendre
      Et la force qu’il faut pour vivre en harmonie »

      J’avoue que cela peut certes s’avérer un brin ardu pour vous de saisir le sens de mots «force qu’il faut pour vivre en harmonie», mais z’êtes tout de même pas assez perfides pour ne pas comprendre ce qu’il entend par «C’est une langue belle à qui sait la défendre».

      En fait, si vous baigniez, comme nous, dans un océan d’anglophones, vous aussi défendriez votre langue au lieu d’employer sciemment des anglicismes à toutes les sauces dans le seul et unique but de vous fondre dans la masse, de vous américaniser toujours un peu plus, de faire in, de croire être dans le vent. Et c’est ce que nous déplorons, enfin… c’est ce que déplorent certains, faut jamais généraliser (vous chercherez la définition de ce mot, pourrait vous être utile quand vous grandirez).

      En fait, la majorité des Québécois est pleinement consciente qu’elle utilise une pléthore d’anglicismes et certes davantage que vous, mais la différence, et elle est de taille, c’est que plusieurs font leur possible (surtout dans la langue écrite) pour les éviter, ce qui n’est guère facile quand la langue anglaise est partout aux alentours, alors que nombre de Français, les jeunes surtout, font tout le contraire en les incluant à dessein et en toute connaissance de cause dans leurs textes. En d’autres mots, nous tentons tant bien que mal de les éviter, alors que vous vous targuez de les employer. C’est quoi… l’anglais, ça fait in à ce point?

      Par ces mots j’espère honnêtement que vous comprendrez cette différence dans l’emploi qu’une partie de nos deux peuples fait des anglicismes. Je me répète, mais elle est de taille, trouvez pas?

      En terminant, je m’apprête à faire chier (mais c’est pas le but, j’ai fort peu de hargne au cœur, moi) plein de Français qui n’en ont rien à cirer de notre bataille pour la préservation de notre langue, plein de Français qui vomissent à la seule écoute de notre accent, oui, à tous ces Français intolérants ben je vous conseille simplement de ne pas lire ce qui suit. Aux autres, et ils sont légion et certainement plus nombreux que ces étroits d’esprit, si vous ne la connaissez pas je vous invite à lire les paroles de la toune de Duteil, dont je vous ai succinctement parlé plus haut :

      C’est une langue belle avec des mots superbes
      Qui porte son histoire à travers ses accents
      Où l’on sent la musique et le parfum des herbes
      Le fromage de chèvre et le pain de froment

      Et du Mont-Saint-Michel jusqu’à la Contrescarpe
      En écoutant parler les gens de ce pays
      On dirait que le vent s’est pris dans une harpe
      Et qu’il en a gardé toutes les harmonies

      Dans cette langue belle aux couleurs de Provence
      Où la saveur des choses est déjà dans les mots
      C’est d’abord en parlant que la fête commence
      Et l’on boit des paroles aussi bien que de l’eau

      Les voix ressemblent aux cours des fleuves et des rivières
      Elles répondent aux méandres, au vent dans les roseaux
      Parfois même aux torrents qui charrient du tonnerre
      En polissant les pierres sur le bord des ruisseaux

      C’est une langue belle à l’autre bout du monde
      Une bulle de France au nord d’un continent
      Sertie dans un étau mais pourtant si féconde
      Enfermée dans les glaces au sommet d’un volcan

      Elle a jeté des ponts par-dessus l’Atlantique
      Elle a quitté son nid pour un autre terroir
      Et comme une hirondelle au printemps des musiques
      Elle revient nous chanter ses peines et ses espoirs

      Nous dire que là-bas dans ce pays de neige
      Elle a fait face aux vents qui soufflent de partout,
      Pour imposer ses mots jusque dans les collèges
      Et qu’on y parle encore la langue de chez nous

      C’est une langue belle à qui sait la défendre
      Elle offre les trésors de richesses infinies
      Les mots qui nous manquaient pour pouvoir nous comprendre
      Et la force qu’il faut pour vivre en harmonie

      Et de l’Île d’Orléans jusqu’à la Contrescarpe
      En écoutant chanter les gens de ce pays
      On dirait que le vent s’est pris dans une harpe
      Et qu’il a composé toute une symphonie

      • Philippe De Thrace permalink
        25/05/2010 19:42

        Bon Yves Duteil, tu m’excuses, mais je zappe.

        Et pour le reste, j’aime beaucoup ta manière de faire deux poids deux mesures. Beaucoup de français, et pas que des vieux, évitent au maximum les anglicismes, aussi. D’ailleurs il y en a quelques-uns dans ces colonnes.
        Dominique Nadeau sera-t-il capable de faire lui-même ce qu’il exige des autres ? c’est ce que vous ne découvrirez peut-être pas dans les prochains épisodes des aventures de Chauvins susceptibles en Québéquie.

      • 25/05/2010 20:03

        bon philippe tu sors qu’on éteigne la lumière ?

      • 25/05/2010 20:34

        Hey, Dominique Naseaux, je te propose un deal : on t’offre Yves Duteil gratos si vous nous promettez de rapatrier Luc Plamandon très vite.

      • Philippe De Thrace permalink
        26/05/2010 00:21

        Branlette,
        hein?

    • Joseph permalink
      25/05/2010 21:31

      Fais attention Alexandra, vomir sur les autres, ça nous retombe dessus un peu des fois et ça laisse des traces!
      Pourquoi t’es pas repartie si t’en pouvais plus? Tu te payais des études à nos frais, c’est ça?

  121. Dominique Nadeau permalink
    25/05/2010 19:57

    Philippe,

    J’ai jamais écrit que les Français n’évitaient pas les anglicismes, ou peut-être me suis-je mal exprimé, ce que je souhaitais exprimer c’est que m’est avis que la majorité des anglicismes qui se glissent dans les textes de Québécois le sont souvent par pure ignorance, alors que lorsqu’on en retrouve dans des textes de chez vous c’est bien souvent qu’ils ont été placés sciemment et en toute connaissance de cause. Voilà tout. Et qu’ici on a plutôt tendance à les combattre, et ce, même si on est toujours loin du succès escompté, alors que chez vous au lieu de les combattre certains s’en servent pour agrémenter leurs textes. Enfin… opinion.

    • 25/05/2010 20:11

      J’suis tellemint contint d’avouôr foutu lô mairde avec mon commintaire d’y ô trouô smaine…

      • Dominique Nadeau permalink
        25/05/2010 20:24

        Hé hé… L’important c’est de garder le sourire, non? 😉

    • 25/05/2010 21:07

      Mais bordel, c’est quoi ton problème avec les anglicismes? Tu veux gardez notre langue pure, c’est ça, comme le latin ou le grec?! Mais putain mais c’est bouleversant de connerie! La langue française s’enrichit par ces anglicismes, italianismes, arabismes… Dans ce sens, elle a rarement été aussi vivante. Et perso je suis même près à intégrer des mots de chinois.
      Et puis Yves Duteil, non mais tu craques complètement, bullshit!

      • Dominique Nadeau permalink
        25/05/2010 21:42

        Oublie ça…

        « Bouleversant de connerie », « tu craques complètement »… du calme, du calme… respire un peu, mec…

        Tu comprends rien, ou en tout cas pas grand-chose à la réalité qu’on vit ici. Oui, la langue française s’enrichit d’autres langues, c’est le propre de l’évolution des langues et je n’ai strictement rien contre ça, au contraire! Mon point n’est pas là, t’as rien compris. Ou tu le fais exprès…

      • 25/05/2010 22:07

        Ok je suis un peu lunatique peut-être, mais je ne me soigne pas. Cannes, toute cette pression tout ça tout ça…
        Tu dis : « Et qu’ici on a plutôt tendance à les combattre, et ce, même si on est toujours loin du succès escompté, alors que chez vous au lieu de les combattre certains s’en servent pour agrémenter leurs textes. Enfin… opinion. » et « En terminant, je m’apprête à faire chier (mais c’est pas le but, j’ai fort peu de hargne au cœur, moi) plein de Français qui n’en ont rien à cirer de notre bataille pour la préservation de notre langue ». Ça pue un peu le réflexe protectionniste pavlovien.
        Et il est où ton point de vue quand tu nous copies-colles (nouveau mot, héhé…) une tartine d’Endive Duteil sur la gueule?!

    • Philippe De Thrace permalink
      26/05/2010 00:35

      Je ne suis pas convaincu DN. Est-tu consciente que « Mon point n’est pas là » est un énorme anglicisme de syntaxe ? Et y a-t-il réellement des gens qui ignorent que « napkin » est anglais?
      Différemment de chez vous, nous vivons aussi une situation d’assiègement anglophone : que ce soient les traductions littérales de séries (comme « allez chercher un physicien » ou « Mon point n’est pas là ») ou le vocabulaire technique dans bien des domaines. J’ai la faiblesse de croire que les ignorants sont nombreux en France comme ailleurs. Et que les gens qui utilisent l’anglais pour se donner un genre sont assez pitoyables, mais connaissent et peuvent plus facilement maîtriser ces anglicismes.

      Souvent une tournure ou un mot me vient en anglais, et j’ai toutes les peines du monde à trouver un équivalent satisfaisant. c’est rare. « Mon point n’est pas là » arrive sur ma langue régulièrement. Ta distinction est assez arbitraire, je trouve.

      Anecdote : Je n’ai compris qu’il y a très peu de temps que ce que ma grand-mère, agricultrice, désignait, quand j’étais petit, « roun’ballaires » étaient en fait des roundballers, des meules rondes sortant de la moissonneuse.

      • Joseph permalink
        26/05/2010 13:23

        @ Philippe de Thrace. Mon père, et la plupart des gens du nord du Québec, lorsqu’il parlait d’une casserole disait une chaspinte! J’ai découvert il n’y a pas longtemps que le mot venait de l’anglais saucepan! Il demandait un «vaisseau» lorsqu’il voulait un grand bol. Et les vieux désignaient la farine par le mot fleur (déformation de floor).

      • Joseph permalink
        26/05/2010 13:49

        Oups, flour et non floor!

      • turquoise permalink
        26/05/2010 16:23

        comme je l’ai dit plus haut, on est effectivement assailli par la mauvase traduction des séries et cela m’énerve aussi, pas parce que j’aime figer une langue mais parce que cela révèle la paresse et l’inculture des traducteurs télés. « je suis troublé » très prisé des hommes politiques actuellement est la mauvaise traduction de « i am troubled » je suis inquiet. l’anglicisme avait été pulbié à la une du Monde en traduction d’une déclaration de H. Clinton.

        en traduction réverse « le point n’est pas là » donnerait « the point is not here » ce qui ne se dit pas. ce qu’on dit plutôt c’est « this is not my point » ou plus fréquemment « this is not the point » qu’on devrait traduire par « ce n’est pas la question ».

        @Joseph, l’exemple que tu donnes c’est l’un des phénomènes qui contribuent à l’évolution des langues et des noms de famille aussi

      • Joseph permalink
        26/05/2010 18:37

        @ Turquoise. Vous avez raison de parler d’inculture. Je viens de lire une traduction d’un livre publié à New York. Le narrateur joue au hockey. Le traducteur n’a pas pris la peine de vérifier qu’il existait des traductions pour tous ces mots. Le gouret et le palet, ça m’énerve!
        Un jour, j’ai eu à réadapter pour le Québec un roman d’abord rédigé en anglais aux États-Unis et traduit en France. L’action se passe à New York, mais le traducteur a jugé bon de tout ramener en argot. Alors, la narratrice qui vit à New York, joue au tiercé, a des tickets de PMU, etc. Que du bonheur!
        Je reproduis ici une phrase traduite:
        «Cet adage était venu remplacer une déclaration faite par Mark Messier, le capitaine des gendarmes montés de New York, quand leur équipe avait remporté la Stanley Cup».
        Ou encore:
        «Je me dirigeai jusqu’au point-phone public» .

  122. Dominique Nadeau permalink
    25/05/2010 20:49

    Mouahahahaha YoosF !

    Z’avez les deux, on vous les laisse (on n’est peut-être pas si gros cons que ça, finalement 😉 !!!

    P.-S. Duteil c’est pas mon idole, loin de là, je trouvais juste que les paroles de sa chanson convenait bien au pseudo-drame qui se joue ces jours-ci sur cette page

  123. Dominique Nadeau permalink
    25/05/2010 22:20

    Écrit fort succinctement, mon point de vue se trouve entre les mots « Tu dis » et « Enfin… opinion » de ton commentaire. Pis crisse-moi patience avec Duteil, je me doutais bien que si j’incluais les paroles de sa chanson ça viendrait mêler les cartes. Et ce qui devait arriver effectivement arriva : on le déteste alors on jette encore davantage son fiel sur moi au lieu de s’en tenir à mon propos. Enfin…. (prise 2).

    Allez, bonne fin de soirée mec, et beaucoup de plaisir à Cannes moi j’ai autre chose à foutre.

    • 25/05/2010 22:48

      Après consultation de ton opinion, je réitère : merde. Et je jette mon fiel tout partout sur toi parce que Vivi n’a pas recopié l’un de ses textes ici.

    • 26/05/2010 00:17

      c’est fini Cannes et je n’ai rien compris à ce que tu as écrit. Exprime-toi en français bon sang

  124. Dominique Nadeau permalink
    26/05/2010 17:38

    Vois-tu Philippe, je ne savais pas que l’expression «mon point n’est pas là» était un anglicisme de syntaxe, merci de l’avoir souligné. Nous vivons ici une situation difficile face à l’anglais et bien sûr fort différente de celle que vous vivez en France, mais ton exemple avec le mot «roundballers» est représentatif de ce qui se passe ici, mais décuplé.

    Tiens, un exemple parmi tant d’autres, si on faisait un petit sondage je suis persuadé que huit Québécois sur 10 ne sauraient même pas que le verbe «canceller» (lire kanssèllé) n’existe pas dans la langue française (de l’anglais «cancel»), alors qu’il est fréquemment utilisé ici. Il serait pourtant simple d’employer «annuler», mais le premier réflexe de la majorité demeure l’emploi de «canceller». On dira aussi «tomber en amour» (calque de «fall in love») au lieu de «tomber amoureux», «heures d’affaires» (calque de «business hours») au lieu de «heures d’ouverture», «connecter» un appareil au lieu de le brancher, etc.

    Au fond, ce n’est pas tant par ignorance que par la force des choses, c’est évident qu’à force d’entendre continûment parler anglais ça finit par rejaillir sur notre parler… ce pourquoi on essaie de se protéger du mieux qu’on peut et que ça nous choque un brin de voir qui certains Français utilisent parfois l’anglais pour se donner un genre.

    Je ne voulais pas faire tout un plat avec cette histoire d’anglicismes, seulement attirer l’attention sur les raisons, différentes, qui poussent Français et Québécois à trop les employer, voilà tout. Peut-être ma réflexion était-elle arbitraire, mais là n’était pas le but recherché.

    • Philippe De Thrace permalink
      26/05/2010 22:58

      Quand je dis arbitraire, c’est pas pour dire autoritaire, c’est pour dire que ta distinction est beaucoup trop franche (et généralisante) à mon avis.

      « anglicisme de syntaxe » n’est pas le terme exact dans le cas de « point » mais c’est l’utilisation de point dans le sens de « objectif central de mon argumentation » qui est un anglicisme.

      Et pour revenir à ton commentaire initial assez violent, ne comprends tu pas toute l’exaspération qu’on peut ressentir, dans un pays ou les énormités que tu cites se disent couramment, quand on s’entend dire que c’est le pays ou on parle le vrai français?

      • La Pastanaga permalink
        27/05/2010 09:36

        « Et à la fin de l’envoi, je touche. »

      • Guillaume Pascanet permalink
        27/05/2010 09:44

        C’est toujours pas fini cette discussion ?

        Surtout que c’est avec un biographe de Garou qui cite du Yves Duteil !

      • La Pastanaga permalink
        27/05/2010 09:54

        bah nan Pascanet, rabats pas la joie !
        je trouve ça très touchant ce rapprochement franco-québécois moi.

        il suffit parfois d »un gros fuck suivi d’une bonne baston pour commencer une belle histoire d’amour.

      • Guillaume Pascanet permalink
        27/05/2010 09:59

        J’ai l’impression en effet qu’avec Joseph, les points de vue se sont un peu rapprochés et qu’un vrai dialogue a commencé. D’ailleurs, elle est intervenue sur d’autres sujets.

        Pour la grande majorité des autres cousins, cela semble plus un dialogue de sourd qu’autre chose même si je trouve intéressant l’exposé d’un point de vue différent.

      • nana permalink
        27/05/2010 10:27

        Joseph me fait penser a mes amis quebecois, qui aiment leur vie et là ou ils vivent mais qui s’en contre balance de la preservation d’un soit disant vrai français, qui n’ont aucune parano envers les americains( parce que ça le sujet n’a pas trop été abordé mais c’est quelquechose aussi!!),qui n’ont aucun complexe par apport aux français, bref des quebecois pas trop conditionnés et qui gardent un minimum de detachement et de lucidité quant a certaines questions.

        Manifestement ils ne se sont pas manifesté en masse ici et pourtant ils existent bien , encore heureux pour le Quebec.

      • Dominique Nadeau permalink
        27/05/2010 16:04

        Philippe,

        La violence de mon commentaire initial était en réponse à la violence employée par La Meuf, tendez la joue qu’ils disaient, pas mon genre. Remarque, ça ne m’a pas fait plaisir de lui répondre ainsi. Et ce n’est pas tant sa prise de position qui m’a fait monter aux barricades que le ton inutilement haineux qu’elle a employé. C’est surtout là où le bât blesse, puisque chacun a droit à son opinion.

        @Guillaume : merci de t’en prendre ainsi au messager, mais tu devrais plutôt t’en tenir au message. Et c’est toi qui parle de dialogue de sourds?

      • Guillaume Pascanet permalink
        27/05/2010 16:10

        J’ai déja bien développé mon point de vue. J’ai cessé de trouver cela utile.

        Donc, oui, je finis par ne plus vouloir échanger avc la plupart des Québécois ici qui en fait ne rpondent jamais directement.

        Là, tu n’as pas répondu à Philippe en fait, en particulier quand il dit « ne comprends tu pas toute l’exaspération qu’on peut ressentir, dans un pays ou les énormités que tu cites se disent couramment, quand on s’entend dire que c’est le pays ou on parle le vrai français? »

        PS> le messager et le message sont assez indissociables. Par exemple, une vidéo montrant un arabe tabassant un blanc me paraitra très suspecte si je sais qu’elle vient d’un site facho. C’est un exemple, je ne suis pas en train de te traiter de facho.

      • Joseph permalink
        27/05/2010 16:51

        @ Philippe. J’aimerais bien savoir qui vous a dit une énormité pareille: «dans le pays où on parle le vrai français»? Vous êtes sûr qu’on ne s’est pas moqué de vous? En tout cas, moi ça me fait énormément rire!!! Le vrai français! C’est comme dire aux Anglais que les Américains parlent le vrai anglais! Il y aurait mort d’hommes.
        Hier j’avais ajouté ce commentaire où je parlais d’une traduction d’un ouvrage américain traduit en France qu’il m’avait fallu réadapter pour le marché québécois. Je n’ai jamais compris pourquoi les Français se sentent obligés d’adapter des histoires qui se passent en Amérique (que pourtant ils vénèrent) en faisant parler les personnages comme s’ils vivaient à Paris!
        Je remets une des phrases tirées de ce roman:
        «Cet adage était venu remplacer une déclaration faite par Mark Messier, le capitaine des gendarmes montés de New York, quand leur équipe avait remporté la Stanley Cup».
        Ou encore:
        «Je me dirigeai jusqu’au point-phone public».

      • Dominique Nadeau permalink
        27/05/2010 17:44

        @Guillaume
        Si je n’ai pas répondu à Philippe lorsqu’il dit «ne comprends-tu pas toute l’exaspération qu’on peut ressentir, dans un pays ou les énormités que tu cites se disent couramment, quand on s’entend dire que c’est le pays ou on parle le vrai français?», c’est simplement parce que je ne suis pas certain de bien comprendre ce qu’il veut dire par là.

        Tu affirmes que la plupart des Québécois ici ne répondent jamais directement, c’est possible. Reste que j’ai pour ma part répondu à La Meuf point par point et au mieux de mes connaissances, en prenant soin de m’abstenir lorsqu’un sujet ne m’était pas familier, comme par exemple au sujet des cours donnés dans les écoles.

        Pour en revenir à Philippe, c’est juste que son explication n’est pas claire, à mes yeux du moins, ce pourquoi je préfère me taire en ces cas-là.

        Quant au messager, je ne comprends effectivement pas ce que ça peut avoir rapport que je gagne ma vie en écrivant sur telle ou telle personne ou que je la gagne en écrivant d’la pub, par exemple, comme c’est le cas ces jours-ci. Aucun lien. J’aurais pu, moi aussi, effectuer certaines recherches sur toi, mais à quoi bon? C’est pas ce que tu fais qui m’intéresse sur ce site, mais bien ce que tu penses. Elle est là, la différence, entre le messager et le message. Opinion.

      • Guillaume Pascanet permalink
        27/05/2010 18:05

        Tu aurais eu du mal à faire des recherhces sur moi car je suis complêtement inconnu et si je m’appelle bien Guillaume, Pascanet n’est pas mon nom de famille.

        Toi, non seulement tu as mis ton vrai nom, mais en plus tu l’as souligné dans un message. C’était bien que tu tenais à ce que l’on sache qui tu es. C’est bien pour cela que j’ai fait une recherche rapide et que j’ai trouvé que tu as commis un biographie sur Garou ce qui m’a permis une moquerie que tu as pris pour une insulte.

        Nous sommes d’ailleurs en plain dans le sujet du jour, l’anonymat ou pas sur internet. Tu as choisi la transparence, tu l’as revendiqué même. Ce n’est pas anodin.

        La question de Philippe est claire il me semble : certains Québécois revendiquent une pureté du Français Québécois par rapprt au Français de France complêtement dénaturé. Ils moquent les Français là-dessus d’où une certaine exaspération de ces derniers. Qu’en penses-tu ? Paranoïa des Français, légitimité des Québécois…?

      • Joseph permalink
        27/05/2010 18:46

        «Certains Québécois revendiquent une pureté du Français Québécois» Mais c’est une blague! Je veux des noms. Qui a bien pu revendiquer cette pureté de la langue? Je le répète, la personne blaguait! Comme le Québécois qui a fait croire à un élu français qu’avoir «la plotte à terre» signifiait être fatigué!!! Le pauvre homme s’est cru fin connaisseur du dialecte québécois lorsqu’il a demandé au premier ministre du Québec en voyage à Paris s’il avait la plotte à terre?
        Une plotte, c’est le sexe féminin. Vulgairement, c’est une femme facile! La tête du pauvre premier ministre!

      • Philippe De Thrace permalink
        27/05/2010 20:31

        Des noms? Je n’en ai pas, je ne suis jamais allé au Canada. Mais c’est ce que raconte La Meuf. Il se trouve que je la crois. Si vous avez le courage de remonter les commentaires, je crois que Nana a entendu les mêmes choses. Je faisais de l’explication de texte en fait.
        Quand au ton haineux, ma foi, c’est il me semble , encore une fois, une question d’exaspération, et de style. Un style d’humour que je soupçonne désormais d’être européen.

      • Philippe De Thrace permalink
        27/05/2010 20:37

        Et aussi,
        Les problèmes de traductions sont inévitables – surtout parce que le public lecteur n’a pas une connaissance homogènes des us et des sociétés étrangères.
        Et les traductions problématiques sont gênantes.
        Je n’ai entendu personne dire ici que les français étaient exempts de ridicules et de torts. Donc renvoyer ceux-ci et ceux-là, pour certains contradicteurs (notamment plus bas), comme seuls arguments, n’est pas du plus convaincant.

      • Joseph permalink
        27/05/2010 21:07

        @ Philippe. Effectivement, je crois que c’est une question de ton. Le ton ici est très très français. Vous êtes habitués à la polémique, ce qui n’est pas le cas au Québec. Les Français sont capables de discuter pendant des heures sur un sujet, de se chamailler, d’en venir presque aux poings pour ensuite aller prendre un verre. Impossible au Québec. Les Québécois se sentiront immédiatement pris en faute si vous les contredisez. C’est, je crois, culturel. La discussion se terminera invariablement par: c’est ton point de vue, je te respecte et on en restera là. On ne videra pas la question comme on le ferait en France. Je vis avec un Français depuis plus de 20 ans et mes amis sont européens. J’ai appris à faire la part des choses entre le moment où on discute et où, vraiment là, c’est du sérieux et ça va mal se terminer!
        Je devrais vous reproduire un texte rédigé par un Canadien anglais qui était en France pendant la Première Guerre mondiale. Il décrit les Français et leur propension à la discussion avec humour et surtout avec beaucoup de candeur.

      • Dominique Nadeau permalink
        27/05/2010 21:10

        D’abord Guillaume je n’ai pas du tout pris ça comme une insulte que t’aies mentionné un truc de mon passé, nullement, je soulignais simplement que je ne voyais pas le rapport… Cependant, y avoir vu une quelconque moquerie (ce que je n’ai pas vu, désolé…) j’aurais rigolé avec toi, j’avoue que j’en rigole aussi moi-même à l’occasion.

        Tu crois d’autre part que je tiens à ce que l’on sache qui je suis. Euh… pourquoi? Si j’ai pris la peine de le souligner dans un message, c’était pour permettre à la personne à qui je m’adressais de retrouver mon commentaire. J’aurais pu m’appeler Extraterrestre fluorescent que je lui aurais dit d’aller voir le commentaire signé Extraterrestre fluorescent, voilà tout.

        Dans le même ordre d’idées, je ne comprends pas pourquoi tu penses que j’ai «revendiqué» (ouf…) la transparence. Non seulement je ne l’ai pas revendiquée, comme tu écris, mais je n’en ai même jamais soufflé mot. Ou bien je me suis très mal exprimé. Anonymat ou transparence, honnêtement, ça m’importe peu. Comme je disais précédemment, le nom (authentique ou non) que se donne la personne ne change strictement rien à son message lequel revêt, lui, de l’importance. Pour ma part ça ne m’a même pas traversé l’esprit de dénicher un pseudo, j’ai rédigé mon commentaire et l’ai signé, point. Ce n’est que par la suite, quand j’ai lu que t’avais cherché à savoir qui j’étais que je me suis dit en mon for intérieur que j’aurais peut-être dû m’inventer un pseudo… pour ensuite conclure que l’important demeurait le message. Point.

        Pour répondre à ta question, le fait que certains Québécois revendiquent une pureté du français québécois par rapport au français de France, dénaturé disent-ils, m’apparaît comme une aberration. M’est avis que ça prend une autorité en la matière, l’Académie française dans le cas qui nous intéresse, une autorité qui se doit de trancher et de décider pour l’ensemble de la Francophonie quelle orientation et évolution prendront notre langue commune (et j’ai écrit «commune» sciemment, n’en déplaisent à plusieurs).

        Certes, ça ne nous réjouit pas de ce côté-ci de l’Atlantique de constater, bon an mal an, que l’Académie accepte dans le dico certains mots d’origine anglaise alors qu’ici, facteurs culturel et géographique obligent, nous créons divers néologismes pour substituer aux mots anglais qui nous assaillent continûment de toutes parts. Cependant, sitôt qu’un terme, de quelque origine qu’il soit est accepté par l’Académie française (l’Académie a enfin entériné «courriel», même si certains trouvent cela grotesque…), la plupart des Québécois se font un devoir de l’inclure dans leurs textes. On se dit d’ailleurs, bien souvent : ce mot est accepté dans Le Larousse (ou Le Robert), alors on peut l’employer. Bref, et même si nous avons notre propre dictionnaire Petit Robert québécois (aussi volumineux que Le Petit Robert de la langue française), je crois que plusieurs Québécois partagent mon avis à ce sujet, à savoir qu’il est important qu’une entité décide pour l’ensemble, sinon tous les pays francophones seraient mal en point lorsque viendrait le temps d’accepter tel ou tel mot dans leur vocabulaire.

        Si certains Québécois revendiquent la «pureté du français québécois» c’est bien leur droit, tout comme c’est votre droit d’éprouver une certaine exaspération si ces derniers se moquent de vous en rapport à ça. Peut-être que certains Français paranoïent-ils effectivement à ce sujet, mais chose certaine les Québécois n’ont (à mon humble avis) aucune légitimité en la matière.

        Je suis en effet en désaccord c’est quand je lis que certains revendiquent cette soi-disant «pureté» en osant établir un parallèle avec le français parlé en France, injustement qualifié de «dénaturé». Dénaturé? Nullement, puisque dès lors que l’on accepte que l’Académie française décide pour la Francophonie en bien ce sont les autres «dialectes» (ou appelez ça comme vous voudrez) qui sont dénaturés. Rien ne nous empêche par contre d’aimer la langue dite québécoise, celle que l’on parle couramment dans les rues et même de l’écrire à l’occasion, lorsque le contexte s’y prête.

        Ceci étant dit, un fait demeure : toute langue a besoin d’une autorité pour la faire évoluer, et si c’est l’Académie française, soit. À nous (à nous tous, finalement, tous les peuples parlant cette si belle langue) de nous plier à ses exigences, tout en demeurant nous-mêmes. On peut aisément faire les deux.

  125. 27/05/2010 14:35

    Vous me voyez blessé par ce billet…

    Nous qui tentons de survivre en tant que village gaulois francophone en Amérique, nous pour qui cette langue est à peu près tout ce qui nous reste de la mère patrie.

    Nous qui étions tellement « tanné » de Céliiiiiiiiiiiiiine qu’on l’a envoyé aux States, nous qui sommes très heureux que vous gardiez Linda Lemay chez vous (christ qu’elle est plate et laide!).

    Nous qui sommes un peuple fier quoique conquis, nous qui savons que cette langue est fragile et qu’il faille se battre pour la conserver.

    Nous qui vous regardons en cousins bienveillants, nous qui vous envions de ne pas avoir des voisins avec une culture si puissante et si envahissante….

    Ben voilà que vous nous chiez sur la tête, sur la tête du plus grand quotidien francophone en Amérique, LaPresse, sur nos auteurs qui réussirent à survivre avec un marché de 6 millions de personnes, nos cinéastes sous-financés, sur nos efforts pour conserver notre langue et sur notre fabuleuse poutine …

    Eh bien, je vous emmerde… mais à contrecœur car je vous aime bien vous et vos comparses…

    Vous qui nous regardez de haut, vous qui êtes parfois plus chiants qu’une « tourista », vous qui vous regardez dans un miroir quand vous vous touchez, vous pour qui le Québec n’est après tout que « quelques arpents de neige »…

    Vous m’avez blessé… 😦

    …mais je vous aime quand même: on est con de même au Québec, on essuierait même la sueur sur le front de notre tortionnaire.

    • 27/05/2010 16:18

      Toi je sais pas pourquoi, mais je t’aime.

      (celà dit, le coté envahissant de la culture de nos voisins, il faut admettre qu’entre Barnaby et derrick, ya pas danger. Le temps qu’ils mettent au point le plan d’invasion, on sera tous décédés de vieillesse et eux aussi…)

      • 28/05/2010 15:58

        Vous m’en voyez flatté, moi qui vous aime aussi! ; – )

        Mes salutations les plus basses et mes félicitations les plus sincères pour vos dessins qui sont si beaux.

        Sans les artistes, le monde serait gris et triste.

      • 31/05/2010 10:40

        Miciiiii…

      • La stagiaire permalink
        04/06/2010 08:49

        « celà dit, le coté envahissant de la culture de nos voisins, il faut admettre qu’entre Barnaby et derrick, ya pas danger. Le temps qu’ils mettent au point le plan d’invasion, on sera tous décédés de vieillesse et eux aussi »

        Hahahaha, j’ai ri !

        Mais tu oublies les séries pour jeunes, comme les Allemands et les Espagnols arrivent à en refourguer quelques-unes à FR2 et M6 (séries qui sont d’ailleurs très mal doublées 😀 Mais qui ont la caractéristique de montrer des culs et des nichons, ce qui change des séries américaines pour ados…)

  126. Emma permalink
    27/05/2010 16:01

    Je crois que c’est bien la première fois que je lis quelque chose comme ça sur les Québécois, je dois pas être normal. Je suis au Québec, à Montréal exactement pour encore 1 an et franchement j’ai pas envie de partir et de retourner vivre en France!!
    Les gens sont tellement agréable et gentil ici. J’en ai rencontré des Québécois et jamais ils n’ont pu être désagréable avec moi… Ils se moquent de notre accent, mais c’est vrai nous on le fait jamais!! J’en ai même rencontré avec un accent complètement impropable mais il a fait l’effort de « diminuer » son accent et m’a bien fait rire d’ailleurs! Je garderais que de bons souvenirs d’ici! Les québécois sont des gens charmants, accueillants! Mais c’est vrai les Français ont toujours quelque chose à critiqué!

  127. LeBelge permalink
    27/05/2010 19:03

    Je peux te faire le même avec le français de Franc, tien

    Combien de fois, avec un sourire goguenard, je me suis pas fait corrigé mon français très mauvais de Belge dans les commerces Français?

    Je ferai un long chapitre sur l’accent marseillais et sur la prononciation déformée des parisien.
     » Saluthan, ça vahan? Alors on dit pas déjeuner pour le repas du matin, mais petit déjeunerhan. LOL  » … vraiment dire LOL …

    Je prône pour l’abolition de tout accent. J’espère que c’est pas trop extrémiste comme idée.

    Maintenant je vais parler de l’exceptiionnelle culture Française exporté mondialement: Laurie, Johnny Holliday et les perles de la Star Academy.

    J’ai adoré Astérix aux Jeux olympique. Et grace aux accords Blum-Byrnes, je peux avoir plein de film américain et sous-film américain fait par des Francais obnubilés par les films américain.

    Remettons les choses dans leur contexte: on parle de la défense de la langue française dans un milieu anglophone. Et on n’en voit que ce qu’on nous montre.

    Ah, La France, Le pays francophone, le seul vrai. Quoi qu’un français dise, ce sera du français. Les expressions belges sont des belgicismes, les mots canadiens sont dégelasse.

    • Joseph permalink
      27/05/2010 20:05

      les mots canadiens sont des canadianismes ou des québécismes. Les francismes ça n’existe pas 🙂

    • 27/05/2010 20:07

      Et Johnny, vu qu’il est moitié belge, on peut dire que c’est un tort partagé.

      • Joseph permalink
        27/05/2010 20:23

        On a échappé à Jauny, il voulait acheter une maison dans les Laurentides au Québec. Sa si gentille femme a dit: pas question. Ouf!

    • 28/05/2010 01:43

      Hé hé…
      Vous me semblez être un fier représentant des Belges qu’on cite dans les histoires.

  128. Le cousin permalink
    27/05/2010 23:54

    Salutation La Meuf,

    Je parcours les rues de Paris et je parle en français avec des Français depuis plus de 5 ans. Ça doit te sembler incroyable, mais c’est pourtant vrai.

    En moyenne, seule 1 personne sur 20 ne me comprends pas. Tu es tout simplement CON, ne cherche pas plus loin!

  129. Pop corn permalink
    28/05/2010 18:09

    Hé on se défonce mon petit youppin : les italiens, les québécois, polanski le pédo… C’est le douleureux souvenir des pouilleux de ton espèce que l’Allemagne a déjà mis dehors et que l’Italie va refoutre dehors, pour le plus grand plaisir des téléspectateurs ?
    Tu peux bien répandre tes commentaires puants sur le net, ton sort est scellé.

  130. la psy permalink
    31/05/2010 10:51

    un paysan qui parle comme une vielle sorcière dans un film des années 80..

  131. Franck permalink
    03/06/2010 23:49

    Je viens de lire cet article …

    J’ai vraiment honte quand je vois l’image de la française moyenne que tu renvois aux québécois.

    Alors pour quelqu’un qui côtoie des québécois depuis bientôt deux ans voici quelques remarques. L’accent québécois n’est absolument pas insupportable et si ils parlent comme ça c’est bien parce qu’on les a laissé comme des cons se faire bouffer par les anglais au lieu de les aider au moment ou la Nouvelle France a été conquise. En plus ce n’est pas un accent en cul de poule …
    Depuis ce moment cette « Nation » se bat comme elle le peut pour essayer de redévelopper une francophonie qui était perdue sous une montagne d’anglophones. A voir les patriotes (http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9bellion_des_Patriotes) etc etc …

    Leurs fautes d’expression orale genre « tu peux tu … » ils ne l’écrivent pas sur le papier et à l’oral ça ne choque pas c’est même plutôt sympa à l’oreille. Pour le langage, oui ils prennent des mots anglais et d’autres français mais dans la majorité des cas les mots sont traduits en français pour bien s’affirmer et éviter que l’anglicisme ne reprenne tout le pouvoir.

    Pour ce qui est de la culture, Montréal par exemple est un monstre du genre. Je sais pas si tu as vu le nombre de festivals qu’il y a par ans, le nombre de salles de concerts ou de théâtres de toutes tailles. En plus le prix de tous ces évènement culturel est souvent dérisoire par rapport à ce qu’on pourrait trouver à Paris. Au niveau cinéma désolé si tu n’as pas une culture très développé mais il y a pleins de bons film qui après même pas deux mois au Québec sont totalement compréhensible même sans sous titres (si on a un cerveau). Dernier exemple en date Xavier Dolan, un super réalisateur qui n’a que 21 ans et deux films présentés à Cannes en deux ans …

    Après c’est sûr que la culture française est bien mieux : Christophe Maé, Camelia Jordana et j’en passe .. Des films comme Camping 2, les Daltons, Lucky Luke …

    Sinon au jour le jour oui la majorité des québécois sont bien plus sympa que la majorité des gens en métropole. Et quand tu les faits chier ils te le font savoir y a pas de tabous comme tous les faux-culs qu’on peut trouver en France.
    En plus ils n’ont absolument rien contre les français on est même plutôt adoré parce qu’on vient grossir les rangs contre les anglophones. Dans certaines région du Québec on est presque un fantasme exotique c’est dire …
    Après c’est sûr que si tu viens avec ta grosse casquette de bobos français qui boit des smoothies Innocent, achète de la soupe maggie Bio et que tu faits tout pour pas t’intégrer ça passera jamais. Mais la règle pour émigrer dans tout pays est de s’adapter à sa culture et pas de tenter de placer la tienne à coups de marteau piqueur !

    Je vais m’arrêter parce que ça ne sert à rien de continuer mais au lieu de critiquer sans avoir essayer de comprendre et essayer de donner une mauvaise image de cette si belle province tu aurais mieux fait de te taire.

    D’ailleurs j’ai même envie de rajouter au lieu de cracher sur le Québec tu n’avais qu’à rentrer chez toi et ne jamais revenir. Tu pourras continuer à te pavaner en France en essayant de faire croire que tu es d’une d’intelligence incroyable parce que tu réussi à pondre un texte aussi nul et que tu tiens un blog sans réel intérêt puisque tu sembles parler de choses qui te dépassent (dans cet article parce que c’est clair que je n’irai pas plus loin quand je vois la qualité du texte …)

    Allez j’attends de voir comment tu vas me casser en retour …

    • 04/06/2010 01:32

      la ferme !

    • 04/06/2010 02:46

      bon je vais étayer car je sens que tu vas crier à l’effet de meute et que le sommeil me fuit.

      1°) « Je viens de lire cet article … »

      c’est bien, champion, mais il aurait fallu lire aussi les commentaires, car une chose pire qu’arriver après la bataille est d’arriver après la bataille toutes griffes dehors la bave écumant au coin des lèvres.

      2°) « J’ai vraiment honte quand je vois l’image de la française moyenne que tu renvois aux québécois. »

      Là, rien à dire, il est en effet avéré que la Meuf est une française très moyenne.

      3°) « Alors pour quelqu’un qui côtoie des québécois depuis bientôt deux ans voici quelques remarques. L’accent québécois n’est absolument pas insupportable et si ils parlent comme ça c’est bien parce qu’on les a laissé comme des cons se faire bouffer par les anglais au lieu de les aider au moment ou la Nouvelle France a été conquise. »

      Tu m’expliques le lien intellectuel entre ton argument et sa justification ? l’accent est sympa à écouter et c’est la faute des français qui les ont abandonnés il y a quelques siècles ?
      Bon sang, on est bien punis, si nos ancêtres savaient qu’en gardant le québec, on se serait préservés de cet ignoble accent, ils y auraient réfléchis à deux fois.

      4°)  » En plus ce n’est pas un accent en cul de poule … »

      Relis lentement et tiens, tant que tu y es, mets les commentaires dans le panier.

      5°) « Depuis ce moment cette “ « Nation”  » se bat comme elle le peut pour essayer de redévelopper une francophonie qui était perdue sous une montagne d’anglophones. »

      Tu n’as visiblement rien lu, protéger la francophonie passe par bien plus que de traduire les titres de films littéralement, cela passe surtout par une grammaire et une syntaxe irréprochables. Retitrer « trainspotting » les « vermipathes » n’est pas de la francophonie, mais c’est très drôle.

      6°) « Leurs fautes d’expression orale genre “ « tu peux tu …”  » ils ne l’écrivent pas sur le papier et à l’oral ça ne choque pas c’est même plutôt sympa à l’oreille. »

      Ciel nous nous sommes mépris, vite appelez la Meuf ! Si ils ne font pas ces fautes à l’écrit tout va bien, la francophonie est SAUVEE ! et nous qui croyions que leurs fautes orales se répercutaient à l’écrit, quel poids tu nous enlèves ! quel soulagement pour la francophonie de savoir qu’elle ne saura écorchée QU’à l’oral ! Réalises-tu l’énormité de ce que tu viens de dire ?
      Je me permets de souligner encore une fois ton argumentation sans faille : si on te dit « je n’aime pas parce que » avec x arguments à la suite (l’article, mon pote), tu vas répondre par « mais si c’est sympa » sans rien derrière (ton machin), nice !

      7°) « Pour le langage, oui ils prennent des mots anglais et d’autres français mais dans la majorité des cas les mots sont traduits en français pour bien s’affirmer et éviter que l’anglicisme ne reprenne tout le pouvoir. »

      Bloody yankees !

      8°) « Pour ce qui est de la culture, Montréal par exemple est un monstre du genre. Je sais pas si tu as vu le nombre de festivals qu’il y a par ans, le nombre de salles de concerts ou de théâtres de toutes tailles. En plus le prix de tous ces évènement culturel est souvent dérisoire par rapport à ce qu’on pourrait trouver à Paris. »

      Normal, c’est que pour les riches Paris, mais on a eu de la chance, on a eu lady gaga qui est passée y a pas longtemps.

      9°) « Au niveau cinéma désolé si tu n’as pas une culture très développé mais il y a pleins de bons film qui après même pas deux mois au Québec sont totalement compréhensible même sans sous titres (si on a un cerveau). Dernier exemple en date Xavier Dolan, un super réalisateur qui n’a que 21 ans et deux films présentés à Cannes en deux ans … »

      Les titres, gros malin. Moi aussi je peux dire que la France c’est trop culturé car plein de français ont déjà été nominés à Cannes. (le Pédé est demandé ici)

      10°) « Après c’est sûr que la culture française est bien mieux : Christophe Maé, Camelia Jordana et j’en passe .. Des films comme Camping 2, les Daltons, Lucky Luke … »

      Les français sont d’ignobles ploucs, je corrobore mille fois (cherche « les français sont des ringards » dans les archives, coco), seulement n’étant pas un abruti sectaire je ne me sens pas vexé quand ce genre d’idioties sort de la bouche d’encéphaloctomiés. Heureusement il y a les bobos élitistes (dont ce blog est le fer de lance comme tu as pu le constater) pour se moquer d’eux et préserver la crédibilité de notre belle culture.

      11°) « Sinon au jour le jour oui la majorité des québécois sont bien plus sympa que la majorité des gens en métropole. Et quand tu les faits chier ils te le font savoir y a pas de tabous comme tous les faux-culs qu’on peut trouver en France. »

      Tu as vraiment lu l’article ?
      Sinon je te rassure quand on me fait chier, la personne en face risque de s’en rendre compte.
      Et je ne suis pas un faux-cul (j’ai d’ailleurs de très bons amis faux-culs).

      12°) « En plus ils n’ont absolument rien contre les français on est même plutôt adoré parce qu’on vient grossir les rangs contre les anglophones. Dans certaines région du Québec on est presque un fantasme exotique c’est dire … »

      le Français est un fantasme à peu près partout.
      Sinon t’arrêtes avec ta sémantique guerrière, ce n’est pas une guerre loulou, ça s’appelle l’acculturation et y résister ne fait pas de toi un patriote mon gô, cela fait de toi un abruti sectaire et chauvin. Il n’y a bien que les québécois pour se comporter comme s’ils résistaient encore et toujours à l’envahisseur (je t’aide c’est une référence…).

      13°) « Après c’est sûr que si tu viens avec ta grosse casquette de bobos français qui boit des smoothies Innocent, achète de la soupe maggie Bio et que tu faits tout pour pas t’intégrer ça passera jamais. Mais la règle pour émigrer dans tout pays est de s’adapter à sa culture et pas de tenter de placer la tienne à coups de marteau piqueur ! »

      Oui donc c’est sûr tu n’as pas lu l’article -qui traite des québécois qui viennent t’agresser sur ta maitrise de la langue, se croyant les gardiens de la VRAIE langue française-, quant à ton attaque sur les bobos, elle te décridibilise tellement qu’elle ne mérite pas d’être relevée.

      14°) « Je vais m’arrêter parce que ça ne sert à rien de continuer mais au lieu de critiquer sans avoir essayer de comprendre et essayer de donner une mauvaise image de cette si belle province tu aurais mieux fait de te taire. »

      Alors pour le coup je suis tout à fait d’accord avec toi ! je suis tombé sur ce blog en tapant « guide du routard » sur google et je fus fort marri de me retrouver avec des critiques ciné et sociales, ce blog est vraiment mal foutu. D’ailleurs le pédé si tu pouvais arrêter de parler cinéma, ça serait sympa.
      (en fait ici je me moque de toi car tu n’as visiblement pas saisi le concept du blog)

      15°) « D’ailleurs j’ai même envie de rajouter au lieu de cracher sur le Québec tu n’avais qu’à rentrer chez toi et ne jamais revenir. Tu pourras continuer à te pavaner en France en essayant de faire croire que tu es d’une d’intelligence incroyable parce que tu réussi à pondre un texte aussi nul et que tu tiens un blog sans réel intérêt puisque tu sembles parler de choses qui te dépassent (dans cet article parce que c’est clair que je n’irai pas plus loin quand je vois la qualité du texte …) »

      Mais elle est rentrée malheureux, et elle se pavane !

      16°) « Allez j’attends de voir comment tu vas me casser en retour … »

      facile : le premier à trouver 15 fautes d’orthographe/grammaire/syntaxe (minimum, elles sont obvious) t’aura cassé, ready set go !

      Maintenant casse-toi, pauvre con

      • Franck permalink
        04/06/2010 21:05

        Une réponse intelligente pour casser la rapidité d’action effectuée sous l’emprise d’une pulsion caractérielle suite à la lecture de l’article. »J’aime ».

        Bon sinon sans rire le français qu’il y ait des « tu peux tu » etc etc … on s’en contrefout non ? Entre ça et le verbe « kiffer » dans le dico qui est devenu un mot banal et bien d’autres. Ces mots je les trouvaient ignobles quand j’entendais qu’on allait les mettre dans le dico et aujourd’hui j’en utilise certains …

        Et puis non les québécois ne passent pas leur temps à dénigrer « notre français » mais oui nous on se fou bien de leur tronche donc ils ont le droit aussi … L

        Mais je me ce que je trouve pénible c’est que si j’avais lu cet article sans avoir vécu à Montréal ça m’aurait donné tout sauf envie d’y aller, d’ailleurs c’est que je reproche à tous les blogs du genre. En gros on me l’a envoyé en me sentant « concerné » et oui je n’ai absolument pas apprécié de lire l’article.

        Pour les films québécois sympas et récents : « Jai tué ma mère », « 3 P’tits cochons », « Le Dernier Tunnel », « CRAZY », « Bon cop Bad cop », « 1981 », « De père en flic », … Après c’est sûr chacun ses goûts et il faut vivre ici pour comprendre vraiment la plupart des trucs (pas seulement le vocabulaire).

        Sinon oui je suis un méga nul en orthographe/grammaire si je me relis pas dix fois et encore plus au clavier !

        Par contre une remarque pour répondre à ceux qui mettent que cela alimente beaucoup de réponse. Je ne suis pas trop sûr mais je n’ai pas l’impression que ce soit des québécois qui répondent pour la plupart. Preuve est que les français savent râler plus qu’eux (une des critiques que j’entends le plus souvent … mais c’est vrai … pour moi en tout cas)

        Allez Caribou ! Quoi ? LAPONCOMPRIT ?

    • Dominique Nadeau permalink
      04/06/2010 23:20

      Comme certains points que t’as soulevés m’ont fait sursauter, Branleur, je me permettrai ci-après de te répondre (ainsi qu’à Franck, par la bande) point par point, comme t’as fait avec Franck :

      1°) “ « Je viens de lire cet article …”  »
      c’est bien, champion, mais il aurait fallu lire aussi les commentaires, car une chose pire qu’arriver après la bataille est d’arriver après la bataille toutes griffes dehors la bave écumant au coin des lèvres.

      Mais c’est quoi ton problème, Branleur? Moi aussi j’suis arrivé sur le tard après que des amis m’eurent fait part des insultes de La Meuf, alors ça change quoi au propos le fait que l’on s’indigne dès la mise en ligne ou une couple de semaine après? Et en quoi lire les autres commentaires changeraient-ils quoi que ce soit à son propre commentaire? Rétorquer à un simple «Je viens de lire cet article»… franchement.

      2°) “ « J’ai vraiment honte quand je vois l’image de la française moyenne que tu renvois aux québécois.”  »
      Là, rien à dire, il est en effet avéré que la Meuf est une française très moyenne.

      Moi Franck j’pense que chacun est en mesure de faire preuve de discernement, même les Québécois (eh oui!), dont je suis, et ce ne sont certes pas les commentaires d’une seule pauvre connasse sans jugement qui nous amèneront à supposer qu’elle représente le (ou la) Français moyen.

      3°) “ « Alors pour quelqu’un qui côtoie des québécois depuis bientôt deux ans voici quelques remarques. L’accent québécois n’est absolument pas insupportable et si ils parlent comme ça c’est bien parce qu’on les a laissé comme des cons se faire bouffer par les anglais au lieu de les aider au moment ou la Nouvelle France a été conquise.”  »
      Tu m’expliques le lien intellectuel entre ton argument et sa justification ? l’accent est sympa à écouter et c’est la faute des français qui les ont abandonnés il y a quelques siècles ?
      Bon sang, on est bien punis, si nos ancêtres savaient qu’en gardant le québec, on se serait préservés de cet ignoble accent, ils y auraient réfléchis à deux fois.

      Vrai que le lien que Franck établi entre la Conquête et notre parler est plutôt ténu, et m’est avis qu’il s’agit davantage d’un phénomène purement géographique qu’autre chose, au même titre que l’accent marseillais qui diffère de l’accent parisien, par exemple. Quant à apprécier ou non cet accent ou quelque accent que ce soit, chacun ses goûts, y a cependant moyen d’exprimer son avis sans pour autant s’en prendre de façon si virulente, par exemple en employant l’adjectif «ignoble», qui revient en quelque sorte à dire odieux, voire répugnant. Si on me dit que c’est de l’humour noir et que je devrais plutôt en rire et faire preuve d’autodérision, désolé. Qu’on nous fasse sentir qu’on n’aime pas notre accent, soit, nul besoin cependant d’ajouter l’insulte à l’injure en ponctuant le tout avec autant de haine. Pour choquer? Alors là mes hommages, c’est réussi. Mais pour la réflexion, on repassera…

      4°) ”  » En plus ce n’est pas un accent en cul de poule …”  »
      Relis lentement et tiens, tant que tu y es, mets les commentaires dans le panier.

      Ici Franck, vrai que t’as peut-être lu un peu vite, La Meuf mentionnait plutôt que ce sont les Québécois (à son avis) qui ont «le toupet de dire aux Français qu’ils ont un accent « pointu” ou “en cul de poule”». Elle a quand même du front tout l’tour d’la tête, cette Meuf, pour venir nous dire qu’on a «du toupet» alors qu’elle, elle ne se gêne pas pour nous balancer à la gueule que notre accent lui «donne juste envie de prendre la tête du coupable et de la lui écrabouiller dans le caniveau». Deux poids, deux mesures.

      5°) “ « Depuis ce moment cette “ “ « Nation” ”  » se bat comme elle le peut pour essayer de redévelopper une francophonie qui était perdue sous une montagne d’anglophones.”  »
      Tu n’as visiblement rien lu, protéger la francophonie passe par bien plus que de traduire les titres de films littéralement, cela passe surtout par une grammaire et une syntaxe irréprochables. Retitrer “ « trainspotting”  » les “ « vermipathes”  » n’est pas de la francophonie, mais c’est très drôle.

      Oui Branleur, peut-être que protéger la Francophonie passe par une grammaire et une syntaxe irréprochables, pas surtout par contre, en partie seulement. Si tu passais un peu de temps ici tu constaterais rapidement que nous sommes effectivement bien petits dans cet océan anglophone qui continûment nous assaille et que la protection de la langue passe d’abord et avant tout, pour nous qui sommes aux prises avec une situation géographique et culturelle fort différente de la vôtre, par l’érection de ces remparts que nous élevons contre l’envahisseur anglophone, maladroitement parfois il est vrai, mais que nous élevons tout de même. Et cette défense passe entre autres, par exemple, par la francisation de termes anglophones tel «courriel» au lieu de «email», ainsi que par l’école française obligatoire pour les enfants d’immigrants. Sans cette mesure, compte tenu du faible taux de natalité québécois, il ne faudrait que quelques décennies et le français serait complètement rayé du territoire de l’Amérique du Nord (certes pour votre plus grand bonheur à La Meuf et toi).

      6°) “ « Leurs fautes d’expression orale genre “ “ « tu peux tu …” ”  » ils ne l’écrivent pas sur le papier et à l’oral ça ne choque pas c’est même plutôt sympa à l’oreille.”  »
      Ciel nous nous sommes mépris, vite appelez la Meuf ! Si ils ne font pas ces fautes à l’écrit tout va bien, la francophonie est SAUVEE ! et nous qui croyions que leurs fautes orales se répercutaient à l’écrit, quel poids tu nous enlèves ! quel soulagement pour la francophonie de savoir qu’elle ne saura écorchée QU’à l’oral ! Réalises-tu l’énormité de ce que tu viens de dire ?
      Je me permets de souligner encore une fois ton argumentation sans faille : si on te dit “ « je n’aime pas parce que”  » avec x arguments à la suite (l’article, mon pote), tu vas répondre par “ « mais si c’est sympa”  » sans rien derrière (ton machin), nice!

      Ne t’en déplaise, Branleur, depuis la présentation de la pièce de théâtre Les belles-soeurs, en 68, laquelle œuvre suscita une vive polémique puisqu’il s’agissait alors de la toute première pièce écrite en joual (qui permis par ailleurs au peuple québécois d’être enfin fier de son parler, de son identité), tant nos dramaturges que nos paroliers et scénaristes sont désormais on ne peut plus fiers de mettre par écrit notre parler.
      Mais pour en revenir plus directement à ton propos sur les fautes que nous commettons, il est vrai que la plupart des Québécois se font un devoir d’écrire la langue française (telle que dictée par l’Académie) au mieux de leurs connaissances et en évitant autant que faire se peut l’emploi d’anglicismes… contrairement à certains Français employant sciemment ces anglicismes pour se donner un genre (ici, on ne comprend pas, par exemple, que vous écriviez Star AcademY… adaptée ici, l’émission s’appelle Star Académie. Vous vous en foutez, normal, z’êtes pas confrontés à une éventuelle assimilation, à l’anglais qui pullule partout aux alentours, et c’est cet état de fait que vous devriez prendre en ligne de compte quand vous critiquez notre volonté de préserver la langue). Aussi, Branleur, que la plupart d’entre nous ne s’expriment pas toujours dans le «français de France» alors que nous nous efforçons en contrepartie de bien l’écrire, qu’est-ce que ça peut bien te foutre, que peux-tu avoir contre ça? En quoi ça t’offusque de constater que nous redoublons d’efforts à l’écrit malgré que nous soyons noyés dans une mer anglaise ce qui, conséquemment, a d’inévitables et malheureuses conséquences sur notre parler? Si tous les peuples francophones étaient aussi fiers de leur langue que le sont les Québécois, peut-être serait-elle encore mieux représentée à travers le monde. Enfin…

      7°) “ « Pour le langage, oui ils prennent des mots anglais et d’autres français mais dans la majorité des cas les mots sont traduits en français pour bien s’affirmer et éviter que l’anglicisme ne reprenne tout le pouvoir.”  »
      Bloody yankees !

      « Bloody Yankees»??? C’est tout ce que t’as trouvé à redire sur le fait que nous bataillons, du mieux que nous le pouvons, pour préserver notre langue (comme l’écrivait Franck)? Quelle compréhension du sujet, chapeau! En passant Franck, t’as tout à fait raison. Sans notre Loi 101, par exemple, il y a longtemps que le français aurait perdu beaucoup de terrain face à l’anglais dans notre province.

      8°) “ « Pour ce qui est de la culture, Montréal par exemple est un monstre du genre. Je sais pas si tu as vu le nombre de festivals qu’il y a par ans, le nombre de salles de concerts ou de théâtres de toutes tailles. En plus le prix de tous ces évènement culturel est souvent dérisoire par rapport à ce qu’on pourrait trouver à Paris.”  »
      Normal, c’est que pour les riches Paris, mais on a eu de la chance, on a eu lady gaga qui est passée y a pas longtemps.

      Autre remarque des plus insignifiantes… Branleur, m’est avis que tu devrais la boucler quand t’as rien à dire parce que j’ai l’impression qu’au lieu de relever la discussion lorsqu’un point est soulevé en faveur du Québec et que ce point s’avère tant véridique qu’irréfutable, ben on dirait qu’il te faut impérativement poursuivre dans le mépris, la condescendance et cette insupportable arrogance. La nuance, tu connais? On a beau être contre un truc ou un autre, tout n’est pas noir et tout n’est pas blanc, et faut parfois être en mesure de reconnaître que l’autre a peut-être lui aussi un peu raison à l’occasion. Mettre de l’eau dans son vin, quoi.
      Et oui, Franck, Montréal peut se targuer de posséder, entre autres, le plus grand et le plus réputé festival de jazz au monde (plus de 500 concerts… dont 350 tout à fait gratuits à chaque été), sans oublier le Cirque du Soleil et son lot de manifestations culturelles de tout acabit. J’en entends nous refaire le coup du «gardez vos Garou, Natasha St-Pier et autres calamités chez vous», alors je répète : c’est surtout vous qui achetez leurs disques, c’est surtout vous qui assistez à leurs concerts, alors que voulez-vous qu’on y fasse? Quand même pas d’notre faute si vous manquez d’goût!
      D’autre part nous avons également notre propre «star système», contrairement à ce qui se passe dans le reste du Canada qui, lui, a les yeux rivés sur ses voisins du sud. Bref, nous avons su bâtir notre propre identité culturelle malgré l’envahissante culture états-unienne, ce qui n’est pas rien.

      9°) “ « Au niveau cinéma désolé si tu n’as pas une culture très développé mais il y a pleins de bons film qui après même pas deux mois au Québec sont totalement compréhensible même sans sous titres (si on a un cerveau). Dernier exemple en date Xavier Dolan, un super réalisateur qui n’a que 21 ans et deux films présentés à Cannes en deux ans …”  »
      Les titres, gros malin. Moi aussi je peux dire que la France c’est trop culturé car plein de français ont déjà été nominés à Cannes. (le Pédé est demandé ici).

      En ce qui a trait à notre compréhension mutuelle des différents films tournés ici ou en France (comme je l’expliquais précédemment dans mon tout premier commentaire), il apparaît évident qu’il nous faudrait certes aussi des sous-titres à l’occasion… n’eût été du fait que nous avons grandis en visionnant des films traduits en «français de France». Notre oreille s’est donc habituée à votre accent, sempiternellement abreuvée de «putain de bordel de merde» et autres classiques, au lieu des «mother fucker» et autres «fuckin’ shit». Mais, plus que tout, c’est votre accent que nous connaissons. Imaginez un instant l’inverse, imaginez que vous soyez dans l’obligation de vous farcir notre accent lorsque vous souhaitez visionner des films américains dans votre langue… La Meuf serait certes morte d’une crise d’apoplexie depuis des lunes! Quant aux succès que le cinéma québécois connaît à l’échelle internationale il est de bonne guerre de le souligner puisque certains lecteurs de ce blogue, La Meuf aux premières loges, semblent croire que tout ce qui vient d’ici est de la pure merde. Niet.

      10°) “ « Après c’est sûr que la culture française est bien mieux : Christophe Maé, Camelia Jordana et j’en passe .. Des films comme Camping 2, les Daltons, Lucky Luke …”  »
      Les français sont d’ignobles ploucs, je corrobore mille fois (cherche “ « les français sont des ringards”  » dans les archives, coco), seulement n’étant pas un abruti sectaire je ne me sens pas vexé quand ce genre d’idioties sort de la bouche d’encéphaloctomiés. Heureusement il y a les bobos élitistes (dont ce blog est le fer de lance comme tu as pu le constater) pour se moquer d’eux et préserver la crédibilité de notre belle culture.

      Franchement Branleur… Franck est en droit de souligner quelques-uns de vos navets (Franck, des navets y en a partout en passant) sans que tu soies obligé de le traiter de tous les noms, pourquoi cette attitude si… La Meufiesque? Ne pourrait-on pas discuter sans pour autant envoyer promener l’autre? J’dis pas, s’il avait employé le même ton méprisant que d’autres, seulement voilà, ce n’est pas le cas. Re-enfin…

      11°) “ « Sinon au jour le jour oui la majorité des québécois sont bien plus sympa que la majorité des gens en métropole. Et quand tu les faits chier ils te le font savoir y a pas de tabous comme tous les faux-culs qu’on peut trouver en France.”  »
      Tu as vraiment lu l’article ?
      Sinon je te rassure quand on me fait chier, la personne en face risque de s’en rendre compte.
      Et je ne suis pas un faux-cul (j’ai d’ailleurs de très bons amis faux-culs).

      Ici Franck faut jamais généraliser, même dans l’emploi de «la majorité de» parce que t’aurais aussi bien pu tomber sur des Québécois qui auraient agi tout autrement, des cons et des pas cons y en a partout, la nature humaine est ainsi faite…

      12°) “ « En plus ils n’ont absolument rien contre les français on est même plutôt adoré parce qu’on vient grossir les rangs contre les anglophones. Dans certaines région du Québec on est presque un fantasme exotique c’est dire …”  »
      le Français est un fantasme à peu près partout.
      Sinon t’arrêtes avec ta sémantique guerrière, ce n’est pas une guerre loulou, ça s’appelle l’acculturation et y résister ne fait pas de toi un patriote mon gô, cela fait de toi un abruti sectaire et chauvin. Il n’y a bien que les québécois pour se comporter comme s’ils résistaient encore et toujours à l’envahisseur (je t’aide c’est une référence…).

      Erreur Branleur, vrai que le Français est un fantasme à peu près partout, sauf que nul ne peut contredire qu’il l’est certes davantage au Québec puisque vous êtes, comme on dit, nos «cousins» (je sais, ça fait mal lire ça, hein?). En d’autres mots, Franck a raison d’avancer que non seulement nous n’avons rien contre les Français mais qu’en plus on les apprécie plutôt bien. Par exemple, à chaque Coupe du monde et même si nombre de Québécois ne sont guère fans de foot, la plupart n’ont qu’un souhait : que l’histoire se répète et que, comme en 98, ils envahissent la rue Saint-Denis avec les Français en liesse en scandant de tonitruants «Allez les Bleus!»
      Quant à encore traiter ton compatriote comme de la merde parce qu’il émet son opinion, j’ai déjà dit ce que j’avais à dire là-dessus. Pas fort…
      Enfin, crois-tu sincèrement que nous nous comportons comme si nous résistions encore et toujours à l’envahisseur? Pas «comme si». Les mots sont peut-être mal choisis mais oui, il appert que les Québécois résistent. Peut-être pas à l’envahisseur, mais disons qu’ils résistent à l’anglicisation de leur coin de pays, ce qui est tout à fait légitime.

      13°) “ « Après c’est sûr que si tu viens avec ta grosse casquette de bobos français qui boit des smoothies Innocent, achète de la soupe maggie Bio et que tu faits tout pour pas t’intégrer ça passera jamais. Mais la règle pour émigrer dans tout pays est de s’adapter à sa culture et pas de tenter de placer la tienne à coups de marteau piqueur !”  »
      Oui donc c’est sûr tu n’as pas lu l’article -qui traite des québécois qui viennent t’agresser sur ta maitrise de la langue, se croyant les gardiens de la VRAIE langue française-, quant à ton attaque sur les bobos, elle te décridibilise tellement qu’elle ne mérite pas d’être relevée.

      Vrai Franck que là n’était pas le propos de La Meuf. En fait, elle s’en prenait entre autres aux Québécois l’ayant supposément agressée sur sa maîtrise de la langue, arguant que ceux-ci se disaient les vrais gardiens la langue française. Peut-être est-elle tombée sur quelques imbéciles, c’est possible, le hic, c’est qu’elle nous a tous foutus dans le même panier (ou le même caniveau, c’est selon).

      14°) “ « Je vais m’arrêter parce que ça ne sert à rien de continuer mais au lieu de critiquer sans avoir essayer de comprendre et essayer de donner une mauvaise image de cette si belle province tu aurais mieux fait de te taire.”  »
      Alors pour le coup je suis tout à fait d’accord avec toi ! je suis tombé sur ce blog en tapant “ « guide du routard”  » sur google et je fus fort marri de me retrouver avec des critiques ciné et sociales, ce blog est vraiment mal foutu. D’ailleurs le pédé si tu pouvais arrêter de parler cinéma, ça serait sympa.
      (en fait ici je me moque de toi car tu n’as visiblement pas saisi le concept du blog)

      Si le concept de ce blogue est de cracher sur son prochain, bravo, c’est réussi. Moi j’pense juste qu’on a beau être vindicatif, tenter de soulever les passions et se foutre complètement des règles de bienséance, reste qu’il y a moyen d’à la fois faire sourire et réfléchir sans employer ce ton inutilement haineux, et ce, même si on a beau se défendre en stipulant qu’on fait de l’humour noir ou du second degré.
      Tiens Franck, quand tu dis au Branleur de se taire au lieu de donner une mauvaise image du Québec, ça me rappelle quand je disais à La Meuf : «au lieu de fourrer ton nez là où t’as pas d’affaire fais-toi donc fourrer un bon coup, tiens, et pourquoi par un ou deux Québécois qui te balanceraient du « tiens, ma grosse tabarnak! » en pleine gueule. Ça t’enlèverait peut-être un peu de cette frustration qui t’habite». Oui, plus j’y pense, et plus j’me dis que ça lui ferait du bien…

      15°) “ « D’ailleurs j’ai même envie de rajouter au lieu de cracher sur le Québec tu n’avais qu’à rentrer chez toi et ne jamais revenir. Tu pourras continuer à te pavaner en France en essayant de faire croire que tu es d’une d’intelligence incroyable parce que tu réussi à pondre un texte aussi nul et que tu tiens un blog sans réel intérêt puisque tu sembles parler de choses qui te dépassent (dans cet article parce que c’est clair que je n’irai pas plus loin quand je vois la qualité du texte …)”  »
      Mais elle est rentrée malheureux, et elle se pavane !

      Vrai Branleur, elle est rentrée. Et on est bien contents.

      16°) “ « Allez j’attends de voir comment tu vas me casser en retour …”  »
      facile : le premier à trouver 15 fautes d’orthographe/grammaire/syntaxe (minimum, elles sont obvious) t’aura cassé, ready set go !

      Maintenant casse-toi, pauvre con.

      Je pourrais moi aussi conclure par un truc aussi puéril qu’inutile, mais à quoi bon. Merci Franck pour ton indignation et toi Branleur, ben… continue à te branler parce qu’ici, on s’en branle de tes sarcasmes.

      • 05/06/2010 01:34

        pfff tu me fatigues mon bon dom, surtout quand frank admet plus haut l’impulsion irréfléchie de son geste. Je comptais te répondre mais je préfère la « pauvre connasse » te répondre si elle le juge nécessaire.

      • 05/06/2010 01:36

        Dominique Nadeau, chacune de vos interventions (et oui, je vous vouvoie alors que vous me traitez allègrement de connasse) illustre un peu mieux mon propos. Vous osez prendre la peine de souligner que nous appelons Star Academy une vulgaire émission de télé-réalité au lieu de Star AcadémIE (qui devrait d’ailleurs, selon votre logique, s’appeler l’Académie des étoiles, je me permets de vous le faire remarquer) alors que vous dites « une couple de semaines » ?

      • 05/06/2010 01:36

        je préfère LAISSER la « pauvre connasse » te répondre, bien sûr.

      • Dominique Nadeau permalink
        05/06/2010 05:17

        D’abord, Branleur, ce n’est qu’après avoir envoyé mon commentaire que je me suis aperçu que Franck avait admis avoir écrit sous l’impulsion du moment, mais reste que ça n’aurait strictement rien changé à mon opinion. Je ne vois pas le rapport puisque c’était surtout à toi que je m’adressais. Et désolé de te fatiguer…

        Quant à toi La Meuf ne va pas croire que c’est de gaieté de coeur que je te traite de «pauvre connasse sans jugement» (vraiment pas mon genre), seulement voilà, comment t’adresserais-tu à quiconque rédigerait un billet commençant par «TA GUEULE LA FRANCE!», suivi de trucs genre «foutue pays», «semi-illettrés» et autres sympathiques écrabouillage de têtes dans le caniveau? T’as haineusement attaqué les miens en usant de termes pour le moins méprisants, je ne vois pas pourquoi je m’adresserais à toi en employant la politesse. Et qu’on ne vienne pas me parler d’humour noir ou arc-en-ciel ou de second ou huitième niveau. Je sais lire.

        D’autre part, tu écris que je prends la peine de souligner que vous appelez «Star Academy» cette «vulgaire émission de télé-réalité» (d’accord avec toi, c’est archi-nul comme télé) alors que je dis «une couple de semaines». J’veux bien, mais… c’est quoi l’rapport? Je n’ai jamais, au grand jamais, prétendu ne pas faire d’erreurs, puisqu’on parle bien ici d’une erreur, alors que les producteurs de ladite émission, eux, ont sciemment fait usage de l’anglais. Et c’est là ce que je déplorais en tentant, maladroitement peut-être, de faire comprendre que je trouvais normal que les Français ne voient pas vraiment de problème dans cette appellation puisque votre réalité est différente de la nôtre et que, conséquemment, il était aussi normal pour nous d’y voir en quelque sorte une énième façon pour les Français de préférer l’anglais à leur propre langue, voilà tout. Peut-on imaginer, par exemple, les Britanniques écrire Star Académie? J’extrapole, bien sûr, mais JAMAIS on ne verrait pareille absurdité. Pourquoi en serait-il autrement en France? Enfin…

        Et s’agissait juste d’un exemple en passant, si c’est tout ce que t’as retenu de mes propos eh bien… qu’y puis-je?

        Pour en revenir à cette émission de merde qui nous envoie bon an mal an des pseudos-chanteurs à la chaîne tu affirmes aussi que, suivant ma logique, nous aurions dû l’appeler «Académie des Étoiles» au lieu de «Star Académie». Essaie de lire un peu mieux s’il te plaît, tu n’y es pas du tout! Si j’ai précédemment pris soin de mettre l’accent (une fois de plus sans jeu de mots) sur le fait que «(…) la plupart des Québécois se font un devoir d’écrire la langue française (telle que dictée par l’Académie)», c’était justement pour clarifier que je n’ai absolument rien contre les mots d’origine anglaise («star», dans le cas qui nous préoccupe ), en autant qu’ils aient été acceptés par l’Académie française. C’est ainsi que notre langue évolue, entre autres en empruntant aux autres langues, l’anglais y compris, et c’est très bien comme ça.

        Et oui j’ai écrit «une couple de semaines», si tu savais comme c’est difficile pour nous, ici, de ne pas faire usage de certains calques de l’anglais!!! Les anglicismes constituent d’ailleurs, sans doute, les emprunts les plus visibles au Québec. Depuis la Conquête ils font partie, qu’on le veuille ou non, de notre patrimoine linguistique. C’est malheureusement ainsi, et c’est d’ailleurs pourquoi nous tentons de les combattre du mieux qu’on peut à l’écrit même si, paradoxalement, on les emploie à toutes les sauces dans la langue parlée.

        Enfin, j’suis bien heureux de voir que chacune de mes interventions illustre un peu mieux ton propos, j’en suis même flatté.

      • nana permalink
        05/06/2010 09:33

        Je ne me permettrais pas de répondre a la place de La Meuf, mais en tant que française je m’en contre balancerai qu’un billet peu élogieux voir insultant sorte ou que ce soit contre les français….
        Je ne me sentirai pas touché dans ma personne puisque au dela d’être française je suis un individu dont les caracteristiques ne se définissent pas qu’en terme de française, voir ce n’est qu’un tout petit pourcentage de mon être.

      • 05/06/2010 10:55

        Ben ya eu un billet qui ne s’appelait pas « Ta gueule la France » mais « Les français sont des ploucs ». Je crois que ça se vaut.

      • 05/06/2010 11:30

        bon sang mais ta gueule pauvre débile

      • nana permalink
        05/06/2010 11:41

        Faut pas te chauffer, Le Branleur, le matin au reveil…

  132. La stagiaire permalink
    04/06/2010 08:44

    Je ne pensais pas qu’un texte comme celui-ci méritait tant d’attaques. Limite les discussions sur le conflit israélo-palestinien, la niqab et tout ça, sont plus sereines…

    Les Québecois seraient-ils les nouveaux musulmans ?

    • Guillaume Pascanet permalink
      04/06/2010 08:56

      Ca confirme ce que voulait dire la meuf, critiquer le Québec est un vrai tabou.

      De même que l’on est soupçonné d’islamophobie lorsque l’on émet des doutes sur l’excision et le niqab, on est vite accusé de québecophobie primaire quand on ose penser que le Québécois n’est pas une forme pure et parfaite du Français.

      • Dominique Nadeau permalink
        05/06/2010 19:45

        Salut Guillaume,

        Petite question pour toi : crois-tu sincèrement que le billet de La Meuf aurait suscité autant de commentaires si son auteure avait su faire preuve d’un peu plus de discernement en évitant de généraliser à outrance et, surtout, en délaissant ce ton des plus acrimonieux?

        Quand tu écris, comme beaucoup d’autres avant toi, que «critiquer le Québec est un vrai tabou» je ne suis vraiment pas d’accord avec toi puisque m’est avis que la plupart des Québécois savent aisément faire preuve d’autodérision et de rire de leurs nombreux travers et que c’est surtout le ton et les mots empruntés bien davantage que le propos comme tel qui a déclenché la polémique. J’irais même jusqu’à avancer que c’est ce ton on ne peut plus méprisant qui a entraîné certains à glisser dans l’exagération la plus totale tout en s’éloignant du propos initial.

        Aussi, quand tu écris qu’on «est vite accusé de québecophobie primaire quand on ose penser que le Québécois n’est pas une forme pure et parfaite du Français», eh bien je vois que tu ne fais pas de différence entre «déclamer bien haut son mépris» et «oser penser».

        Sérieusement Guillaume, penses-tu que les Québécois sont à ce point incapables d’accepter qu’on se moque de leur accent, ou qu’ils sont incapables d’engager une discussion tant intelligente que constructive sur le fait qu’il se peut que certains exaspèrent les Français en croyant posséder la pureté de la langue et autres propos tenus par La Meuf? Ce qui est triste dans tout ça c’est qu’effectivement certains points méritaient certes d’être soulevés mais que le ton maladroitement haineux a plus souvent qu’autre chose fait dévier le propos.

        Au final, et c’est fort déplorable, ce que plusieurs retiendront c’est que certains, voire la grande majorité des Québécois ne peuvent accepter qu’on les critique alors qu’au fond, ce qu’ils n’acceptent pas c’est qu’on les méprise. Nuance.

    • La gentille permalink
      04/06/2010 09:51

      @ guillaume pascanet : Le niquab et l’excision ne sont en aucun cas des pratiques musulmanes. Ce sont des pratiques sectaires qui n’ont jamais été prescrites par le coran. Donc les critiquer ne fait pas d’une personne une islamophobe.

      @ la stagiaire : depuis quand on a pas le droit de critiquer les musulmans ?Je tiens à vous assurer du fait que notre équipe commerciale procède de manière minutieuse à la vérification des stocks envoyés par notre fournisseur.

      A part, j’adhère à tout ce qu’a dit la meuf.

      • La stagiaire permalink
        04/06/2010 12:00

        Just joking. J’aurais pu aussi dire : les Québecois sont-ils les nouveaux juifs ? On s’en fout, quoi. C’est juste que des sujets dits « sensibles » donnent ici lieu à des discussions sensées et posées, alors qu’un sujet plus humoristique donnent lieu à des attaques insensées…Cherchez l’erreur.

  133. La Relou permalink
    04/06/2010 10:29

    Une phrase dans le commentaire juste au dessus a t elle ete glissee inconsciemment? Ou s’agit-il d’un message subliminal?

    • 04/06/2010 10:36

      Je me posais la même question.

    • Guillaume Pascanet permalink
      04/06/2010 10:45

      Peut-être une forme d’humour surréaliste. J’apprécie si c’est cela.

      Ou bien il s’agit d’une blague d’un des connards. Vous pouvez modifier les textes non ?

      • 04/06/2010 11:38

        Je suppose qu’elle devait être à cheval sur deux fenêtres…
        Personnellement, « commerciale » et « gentille » sont deux termes antinomiques…
        Je dis ça, je dis rien, et retourne sur osef.

  134. La Pastanaga permalink
    04/06/2010 10:38

    je préfère essayer de croire qu’il s’agit d’une erreur de manip…

    • Nora permalink
      04/06/2010 10:44

      De quels stocks on cause?

      • 04/06/2010 10:49

        Un doute m’effleure : ça se vend à l’unité ou à la douzaine ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        04/06/2010 11:04

        On pourrait croire qu’il s’agit d’un stock de musulmans.

      • 04/06/2010 11:20

        Comme c’est quand il yen a plusieurs que ça pose problème, je suppose que ça se vend à l’unité.

        Mais que fait on si on en casse un ?

      • La Pastanaga permalink
        04/06/2010 11:25

        plaisir des yeux:
        tu casses tu payes.

    • 04/06/2010 12:26

      je crois pour ma part, percevoir une tentative de second degré.

  135. merkare permalink
    04/06/2010 19:58

    Visiblement un océan est insuffisant pour nous séparer …:)
    J’aimerais remettre une chose en perspective, critiquer les québecois n’est pas tabou quand on les crtitique de manière constuctive…Ce qui va de même pour tous les autres peuples…
    Si javais écrit un acticle de ce genre sur les parisiens les mêmes discussions auraient alimentées le blog….

    • Philippe De Thrace permalink
      05/06/2010 00:50

      Ben justement, pas sûr. (Cf supra pour débat et arguments)

      • Merkare permalink
        05/06/2010 03:22

        Je suis sûre que les parisiens se défenderaient haut et fort . Ils ont beau être des parisiens, il sont tout de même des êtres humains ….

      • Philippe De Thrace permalink
        05/06/2010 07:44

        Que te dire… Essaye.

    • Dominique Nadeau permalink
      05/06/2010 19:57

      100 % d’accord avec toi Merkare, comme je disais un peu plus haut : Au final, et c’est fort déplorable, ce que plusieurs retiendront c’est que certains, voire la grande majorité des Québécois ne peuvent accepter qu’on les critique alors qu’au fond, ce qu’ils n’acceptent pas c’est qu’on les méprise. Nuance.

  136. Merkare permalink
    05/06/2010 16:12

    Je ne ferai aucun commentaire sur les français parce que

    1- Ceci te ferais beaucoup plaisir à mon goût…
    2- je ne pas suis le type de personne à abaisser les autres pour me faire valoir

    Cordialement

    Merkare

  137. Une personne ouverte et ouvertement choquée permalink
    08/07/2010 18:49

    J’ai l’impression d’entendre ( de lire en l’occurrence ) des discours à fonds racistes. Nous aussi avons nos emplois de la langue française en France. Le pseudonyme de l’auteur de cet article me fait bien rire, d’ailleurs « La Meuf ». Comment peut-on se prétendre défenseur de la langue française et la littérature quand on a un pseudo pareil ? Ensuite, il y a les accents dans nos provinces françaises, qui diffèrent selon les régions. J’ai constaté avec surprise, par exemple, qu’à Brest, on ne connait généralement pas les mots « Brush » et « Vogue » ( prononcé « veugue », comme pour « clope » ). Il y a encore moins de légitimité à critiquer l’emploi de la langue à l’étranger quand on ne l’applique soi-même pas sur les « terres natales » de cette langue.

    M’est avis qu’on ne doit pas critiquer des spécificités régionales. C’est complètement risible. Si un jour j’ai l’occasion de faire un séjour au Québec de longue durée, j’en serais enchanté car j’aime découvrir d’autres modes de vie, d’autres manières de parler. C’est stupide de dénigrer une culture sous prétexte qu’on ne la comprend pas ni n’apprécions les sonorités qui lui sont propres.

  138. le belge permalink
    22/08/2010 15:23

    Tu as résumé tout ce que j’ai affirmé haut et fort pendant un an lorsque je vivais à Montréal 🙂

    Les québécois (certainement pas plus sympas ou chaleureux qu’un pakistanais ou autre ouzbek) n’ont aucun esprit critique. Je comprends mieux pourquoi le débat politique et philosophique de haut niveau est absent de leur culture…

    Ils devraient défendre leur dialecte et pas le français. Merci pour nous.

  139. Foutaise permalink
    15/11/2010 00:50

    Belle foutaise cette article la…

    Connaît donc ton sujet avant de parler…

  140. Si j'avais les ailes d'un ange. permalink
    06/01/2011 04:23

    Si ce billet avait au moins pu faire ressortir une quelconque orginalité critique. Sortir des sentiers battus, je ne sais.
    Rien de nouveau et pas besoin de lire la montée de lait de cette « meuf » pour être conscient de ce discours suffisant provenant d’une partie du peuple français.
    D’un continent à l’autre, les enjeux sont différents, l’histoire aussi.
    Le français pourrait y être mieux, soit. L’accent et les erreurs se confondent, soit. J’aimerais, en effet, que la langue soit mieux maîtrisée.
    Ce n’est pourtant pas pour autant que je considère que ma « poutine identitaire » mérite un quelconque dénigrement.
    Que je sache, la France a ses tares et, à 65 millions de citoyens, elle doit bien avoir ses cancres.

    Enfin, on récolte ce que l’on sème. Les Français promouvant un tel discours ne méritent aucun accueil digne de ce nom chez moi. Le mépris attire le mépris, malheureusement.

  141. Anonymes permalink
    22/05/2016 01:21

    Je baize ma mère tout les jour matin et soir

Trackbacks

  1. C’est la fin du monde. « C'est La Gêne
  2. La bouffe et le Français-Canadien | Mehdy à Montréal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s