Skip to content

R.I.P. Tim Burton

26/03/2010

Mettons tout de suite les choses au clair: j’aime Tim Burton d’amour.

Il est le cinéaste de mon enfance, celui qui m’a éveillé au cinéma, et pour cela, je lui serai éternellement reconnaissant. Agé d’à peine quelques années, je frémissais d’horreur et de délectation devant la loufoquerie morbide de Pee-wee’s Big Adventure et Beetlejuice. Plus tard, comme tous les ados de ma génération, je pleurais et m’émerveillais devant la poésie barrée d’Edward Scissorhands et The Nightmare Before Christmas. Mais surtout, entre temps, à 10 ans, je pris la première grande claque cinématographique de ma vie devant Batman Returns, un film qui me retourna le cerveau et sur lequel je fis un fixette dont je ne pense pas être tout à fait remis. Durant des années, je ne me lassais jamais de revoir ce chef d’oeuvre baroque et ravagé, à tel point que je finis par inquiéter mes parents, lesquels se demandaient qui était ce petit alien au milieu du salon qui rêvait de devenir le Pingouin. A la décharge de mes géniteurs, le Pingouin vu par Tim Burton, ça ressemblait à ça.

Et puis Tim eut la bonne idée de grandir en même temps que moi. C’est alors qu’il donna son grand oeuvre, Ed Wood. L’une des plus belles déclarations d’amour au cinéma jamais filmées, doublée d’un hommage bouleversant aux marginaux et aux éclopés de la vie que Burton a toujours affectionnés, Ed Wood était son premier vrai film d’adulte. Le problème, c’est que ça n’intéressa grand-monde. Alors Tim piqua une grosse colère et il balança Mars Attacks! à la face du monde, un jeu de massacre orgasmique où jamais son mauvais esprit ne s’était exprimé avec tant de férocité. Une nouvelle fois, personne ne se déplaça. Pire encore, le chouchou de la critique fut pulvérisé par ceux qui l’avaient porté aux nues. Alors Tim Burton comprit ce qu’on attendait de lui. Pas qu’il soit un artiste. Pas qu’il grandisse. Non, ce qu’on attendait de Tim Burton, c’est qu’il fasse du Tim Burton.

Alors Tim Burton a fait du Tim Burton. Lumière éteinte à tous les étages, du gothique à ne plus savoir quoi en faire, du morbide gentiment décalé jusqu’à l’overdose. Et comme Tim connaît son affaire, nous nous sommes délectés des mets savoureux qu’il nous a préparés, même si nous savions fort bien qu’il nous les avait déjà servis plus d’une fois auparavant. Et si tout le monde s’accorde à ne lui reconnaître qu’un seul vrai faux-pas -cette Planète des Singes tant conspuée- de Sleepy Hollow à Big Fish, de Charlie et la Chocolaterie à Corpse Bride, malgré une bonne tenue de route, qui peut encore contester l’absence totale de renouvellement de ses sujets, le systématisme sclérosé de ses choix plastiques, la calcification de tout ce qui fut son style ?

Et voilà qu’il y a quelques temps, nous apprenions que Tim allait nous resservir une nouvelle fois un conte, une nouvelle fois un classique, une nouvelle fois un remake: une nouvelle Alice aux Pays des Merveilles. Peu de chances d’être dépaysés. Avec Johnny Depp et Helena Bonham Carter? Sans blague? Mais qu’est ce que Burton allait donc pouvoir apporter à cette nouvelles version que nous n’aurions pas déjà vu et revu dans son oeuvre qui s’apparente déjà à une série de trips de l’autre côté du miroir?

Réponse: rien. Absolument rien. Pas de doute, la machine Burton est passée par là: pas un plan tournoyant ne manque, pas un décor extravagant, pas un costume délirant. Les couleurs sont délavés et noirâtres, les arbres biscornus à souhait, Johnny Depp adéquatement timbré. Autant dire que pas un millième de seconde de ce voyage n’est étonnant, inattendu, déroutant. Burton produit désormais du bizarre comme Louis de Funès produisait du gendarme: à la chaîne.

Pire encore, il a fait de cette oeuvre déliée, fantasmagorique et riche en interprétations psychanalytiques un récit terre-à-terre, plat, cloué au sol par une adaptation à contresens grossièrement anachronique signée par la nullissime Linda Woolverton. Gourdasse spécialisée en scénarios Disney, Woolverton a tricoté une espèce de mix entre Alice et  A Travers le Miroir qui semble également vouloir être la suite du classique Disney, puisqu’Alice a désormais 19 ans et des souvenirs d’un précédent voyage au Pays des Merveilles. Un prologue aussi subtil qu’original nous apprend que la malheureuse a perdu son père, et se trouve donc forcée d’épouser un Lord aussi ignoblement laid que formidablement riche, car comme chacun sait, la seul problématique de l’ère victorienne était bien évidemment d’être une jeune beauté sans le sou promise à un vilain aristocrate. Lorsqu’enfin elle échappe à ce mauvais pastiche de Jane Austen en passant de l’autre côté du miroir, Alice réalise que le Pays des Merveilles est malheureusement extrait de l’imagination de la même scénariste de peu de talent, qui n’a rien trouvé de mieux que de la placer au centre du lieu commun le plus usé de l’histoire du cinéma fantastique: une PROPHETIE !!! Car histoire de donner à son héroïne un objectif, Linda Woolverton lui a inventé une quête des plus originales -trouver l’épée magique et tuer le Jabberwocky- transformant Alice en une sorte d’ersatz du Roi Arthur et autres Harry Potter, annihilant au passage toute la magie du roman de Lewis Carroll. Le tout au service d’un discours proto-féministe des plus fatigués qui peut se résumer à: Hey girls, remisez vos robes et vos bas, enfilez des pantalons, et trouvez-vous un vrai boulot, parce que les garçons, c’est des affreux snobs culs-serrés ou des porcs infidèles! Un discours non seulement très neuf, mais surtout à la hauteur du glorieux nonsense qui fait la renommée d’Alice au Pays des Merveilles depuis près de deux siècles.

Tandis que les acteurs s’égarent dans le n’importe quoi -en particulier Johnny Depp, inepte et tristement redondant dans son énième version de Willy Wonka meets Jack Sparrow– seule Helena Bonham Carter, délicieusement drôle, parvient à donner une dimension humaine à son personnage de reine capricieuse et mal-aimée. Quand à Burton, il se contente d’emballer tout ça avec son savoir-faire de maestro du conte fantastique, ripolinant ses images au numérique avec tout l’enthousiasme d’un fonctionnaire en fin de journée. A vrai dire, même les séquences situés dans le monde réel sentent déjà l’irréel à plein nez, comme si Burton était désormais incapable de filmer autrement, ne serait-ce que pour produire du contraste.

Et c’est là qu’apparaît clairement ce qui fait toute la magie d’un film comme Where the Wild Things Are de Spike Jonze. La raison est simple: Jonze n’est pas un cinéaste du fantastique. Et son approche ultra-réaliste -toute en caméra portée, lumière naturelle, costumes bricolés et beauté tactile- est diablement rafraîchissante, à l’inverse de celle de Burton, désormais irrémédiablement lisse et archi-convenue.

Alors voilà ce que  je propose aux producteurs hollywoodien: offrir toutes les adaptations de contes et autres fables surnaturelles à Mike Leigh, James Gray ou Alexander Payne, et forcer Burton, Terry Gilliam et Peter Jackson à réaliser des chroniques sociales, histoire de les sortir un peu de leur torpeur féerique éventée.

Mais qu’apprend-je? Quel est le prochain projet de Tim Burton? Une nouvelle version de La Famille Addams en stop-motion?

Passez-moi un oreiller.

Advertisements
374 commentaires leave one →
  1. 26/03/2010 09:26

    Tu es un génie. Comment le monde a-t-il pu tourner avant tes critiques de cinéma?

  2. 26/03/2010 09:51

    Bah oui, en vieillissant, la plupart des artistes deviennent des caricatures d’eux-mêmes… C’est fou… Pourquoi ai-je toujours l’impression de parler de Mylène Farmer bordel!

    • davidgeridoo permalink
      26/03/2010 10:22

      Oh pardon, je croyais toujours que tu parlais de Madonna.

      • 26/03/2010 11:17

        J’ai revu Psychose il y a deux jours et je peux t’assurer qu’à près 60 ans et plus de 50 films, le vieil Alfred avait encore plus d’un tour dans son sac.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 11:58

        J’ai jamais vu le dernier film d’Alfred avec Marlon Brondo. Il semblerait que ce soit vraiment le film de trop.

      • 26/03/2010 12:05

        Alfred n’a jamais dirigé Brando. Je pense que tu confonds avec Chaplin.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 12:06

        Oups, je pense que tu as raison.

        (mort de honte)

      • 26/03/2010 15:33

        Quoi? Je généralise? Oui, bon c’est vrai d’accord. Mais reconnaissons que beaucoup d’artistes s’autoparodient à terme…

        Et David, c’est très moche. J’essuie déjà le deuil d’une collaboration entre elle et Ewan Mc Gregor cette semaine alors en rajouter ainsi, je dirais que c’est tout bonnement inhumain.

  3. 26/03/2010 10:06

    Bravo Le Pédé! Formidable plaidoyer en faveur de « Tout ce qui brille ».

  4. lulu permalink
    26/03/2010 10:08

    Belle critique mon bon Pédé.

    C’est fou que tu évoques ta passion pour les pingouins alors que justement je t’en parlais hier sur l’article de l’Arabe !! Quelle étrange coïncidence. Tu as rajouté ce paragraphe après ??

    • 26/03/2010 11:20

      Non du tout. Comment pouvais-je évoquer ma passion sur Burton sans parler du Pingouin?

      • 26/03/2010 18:18

        je la rejoins d’ailleurs. Ce film m’a marqué à vie.

  5. 26/03/2010 10:15

    Vraiment désolée de demander ça, mais c’est quoi exactement le « stop motion » ?

    (Ta critique est merveilleuse, mais j’irais quand même le voir ce film, rien que pour Bonham Carter…)

    • Bruce permalink
      26/03/2010 10:58

      Le stop-motion c’est le fait de faire une succession de photographies sur des modèles en bougeant un peu les modèles d’une image à l’autre afin de créer le mouvement.

      Un peu à la manière d’un dessin animé donc, mais avec des modèles réels.

      C’est ce qu’il avait utilisé dans l’étrange noël de monsieur jack par exemple.

  6. 26/03/2010 10:22

    La seule création batmanesque dépassant le Pingouin par Tim Burton est Le Joker Pédé par Le Velu. Et pis c’est tout.

    • lulu permalink
      26/03/2010 10:31

      The only batmanesque creation exceeding the Auk by Tim Burton is The Joker Fag by The Hairy. And worse it is everything.

      • 26/03/2010 10:48

        Par le truchement de ta nouvelle passion pour reverso, ce blog va acquérir un rayonnement international phénoménal, à n’en pas douter.

      • davidgeridoo permalink
        26/03/2010 10:54

        Dieg, je t’ai déjà dit que j’adorais le mot « truchement » ?

        Bon, ben voilà, je te le dis.

      • 26/03/2010 11:54

        C’est mon co-mot préféré avec « grotesque », et j’aime les gens qui l’aiment, c’est un signe de grande qualité.

      • Le Velu permalink
        26/03/2010 12:12

        En vous remerciant.

      • lulu permalink
        26/03/2010 12:16

        Moi j’aime le mot globule

      • 26/03/2010 12:17

        Moi j’aime le mot côte de boeuf.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 12:18

        Cela fait trois mots « côte de boeuf »

      • 26/03/2010 12:22

        Aucun mot n’a le potentiel comique de « Couscous ». C’est imparable le couscous.

      • Le Velu permalink
        26/03/2010 12:22

        Moi j’aime le mot redingote.

      • lulu permalink
        26/03/2010 12:24

        J’aime aussi l’expression clopin-clopant

      • lulu permalink
        26/03/2010 12:25

        DEYYYYGOSSANNN CEYYY PARTIIIYY DANNNS LE KRYYYSPROOOLAAAGE ! LOOOOOOOOOOL

      • ABC permalink
        26/03/2010 12:26

        C’est ton côté Dandy

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 12:27

        C’est pas DYYYYEGOSSANNN plutôt ?

        Mais je maitrise mal ce langage.

      • 26/03/2010 12:41

        « Redingote » eyyy treyy choueeeyyyyttttee, en effet. Mais moins facile à placer compte tenu de la relative désuétude dudit vêtement. [lulu on a dit le krisproll en cachette sur les archives du Pédé, tain !]

      • Le Velu permalink
        26/03/2010 12:47

        Pas du tout diegosan. Mise en situation.
        Tu te balades clopin clopant dans les rues de Paris à la recherche d’un restaurant, tu hésites entre couscous et côte de boeuf, comme à chaque fois et comme à chaque fois tu vas dans ce restaurant gothique et désuet Le Globule. La nuit il se remplit d’une faune à fausses canines et capes noires mais peu importe, il est à peine midi, tu as pris soin de te lever dès potron-minet.
        Le menu t’es apporté par le truchement d’un serveur famélique mais néanmoins sympathique vêtu en tout et pour tout d’un chapeau-claque et de manchettes.
        Et là tu peux donc t’écrier  » il ne vous manque plus que la redingote! ».
        Cordialement.

      • Le Velu permalink
        26/03/2010 12:48

        Mais bien sûr, avec une redingote il aurait l’air grotesque.

      • ABC permalink
        26/03/2010 12:53

        Le Velu : Révérences et Chapeau Bas

        La prochaine fois tu m’écris un conte fantastico-sherlockHolmesque avec le mot : moquette et poil

      • Le Velu permalink
        26/03/2010 13:17

        Diantre! Un poil sur la moquette!

        Voilà, ravi de te ravir ABC.

      • ABC permalink
        26/03/2010 13:30

        *Ravissement*

        « Mais c’est un poil de cheveu ! Diantre, un indice de taille »

        Et il remis sa redingote avec toute la désinvolture du « n’ayons l’air de rien », et se précipita au bas des escaliers pour batteindre la ruelle nocturne. Soudain une blonde gamine l’interpelle, alors qu’il rallumait sa pipe, encore incandescante, sous la lueur d’un reverbère

      • Le Velu permalink
        26/03/2010 13:59

        – C’est une belle pipe bien taillée que vous avez-là monsieur l’inspecteur, lui lança l’espiègle gamine.
        – Oui-da répondit-il, elle a été taillée à St Claude, et depuis ce temps pas un jour ne passe sans que je la porte à ma bouche. Mais dîtes-moi belle enfant, êtes-vous perdue?
        – Que nenni monsieur le commissaire, j’ai perdu un objet qui m’est cher, aussi je refais mon parcours en sens inverse.
        – Diantre, vous me semblez bien jeune, mais qu’importe cet objet j’en suis maintenant certain je l’ai retrouvé par le truchement de mon acuité visuelle hors norme. Il s’agit de ce…Poil de cheveu!
        – Je suis démasquée! Je vous en prie colonel, ne me passez pas les fers! Peut-être pourrais-je moi aussi vous tailler un de ces ustensiles que vous affectionnez tant…
        – Ah! gourgandine! Tu sais y faire en mettant le doigt sur mon talon d’Achille. Mais baste! Fais ce que tu as à faire, nous verrons si tes talents sont à la hauteur de mon indulgence.
        – Merci mon général, vous allez rire, nous sommes le 15 février, la saint claude.
        – Ne parle pas la bouche pleine, demi-mondaine, c’est grotesque.

      • 26/03/2010 14:18

        Je t’aime Le Velu.

      • Nora permalink
        26/03/2010 14:19

        moi j’aime « corporate ».
        et « nonobstant ».

      • ABC permalink
        26/03/2010 14:23

        « Mais je dois aller au fond de mon propos, Sir, Je dois tout vous crâcher

        afin que vous sachiez qu’aucun chemin ne mène nul part. Le bruissement de votre redingote m’a fait songer le temps d’une seconde, à feu mon ami des bas fonds, à l’âme assombrie par un tragique destin, je ne m’attarderai point sur ce sujet sensible car je sens que vous devenez impatient que j’aille plus profondément au fond de la chose, très vite. Mais le temps est compté et sans lapin blanc, l’énigme ne sera pas résolue. Si vous trouvez ce lapin blanc, tout s’éclaircira et peut être retrouverais-je mon ami des bas fonds, dont le bruissement de la cape me manque tant

        Je vous laisse, mon chat m’attend et de mon côté je dois retrouver le miroir sans reflet afin que Narcisse puisse s’y mirer sans danger. Mais temps que vous n’aurez pas retrouvé le lapin blanc et moi mon ami en collant, nous continuerons d’errer comme des âmes à la recherche de leur peine »

      • 26/03/2010 14:32

        Moi j’aime sucre, grotesque et par ailleurs.

      • Jéjé permalink
        26/03/2010 15:30

        moi j’adore molusque, cancrelat et cafard… Je ne sais pas bien ce que ça dit de moi

      • L'Autre permalink
        26/03/2010 17:28

        J’arrive un peu après la bataille. Moi, j’aime bien le mot loupiotte

      • 26/03/2010 18:19

        Avilissant. C’est un mot magnifique.

      • La Pastanaga permalink
        27/03/2010 17:04

        individualisme galopant

      • 27/03/2010 17:24

        Il y a une faille dans ton exemple Le Velu : je ne pourrais jamais choisir de me lever dès potron-minet. Par exemple, aujourd’hui, je me suis réveillé à 16h40. Ca faisait longtemps…

      • Le Velu permalink
        27/03/2010 19:32

        Je m’en doutais mais tu sais bien que je n’ai aucun scrupules à travestir la réalité.

    • La Folle permalink
      28/03/2010 22:54

      Moi j’aime bien les interjections comme celles que Le Velu a cité (Diantre, Baste, nenni …) et aussi Parbleu, bigre, mordieu, etc…
      Alors, merci Le Velu pour cette lecture jouissive.

      • La Folle permalink
        28/03/2010 22:56

        Zut, citées et non cité…

      • Le Velu permalink
        28/03/2010 23:55

        Je t’en prie belle enfant.

  7. Guillaume Pascanet permalink
    26/03/2010 10:28

    Pourquoi n’a-t-on pas droit au joker-pédé ici ?

    Même si Tim Burton ne se renouvelle pas, j’irai quand même le voir tellement ses productions tranchent sur le reste. J’avais pris énormément de plaisir avec « Charlie et la chocolaterie ».

    • 26/03/2010 11:21

      Le Joker-Pédé est en exposition permanente sur ma page Facebook.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 11:24

        Et si on n’est pas sur Facebook ?

      • 26/03/2010 12:06

        On s’inscrit.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 12:10

        Haye haye sir !

    • ABC permalink
      26/03/2010 12:03

      Le Joker ! Le Joker ! Sur C’est la gêne !

      Grâce à ta critique je visualise le film, et je vois bien ce J. Depp nous rejouer un succédané
      de Charlie et la Chocolaterie et autres êtres clownesques. Rien de nouveau à l’horizon, juste de beaux costumes et de belles images. Il est trop américain, Burton pour comprendre l’esprit de Lewis Caroll ? Et il n’est pas assez dandy pour en comprendre les subtilités ?

      J’attends maintenant la critique de La Foutrax

      • 26/03/2010 12:08

        Sincèrement, ni les images ni les costumes ne sont vraiment beaux.
        Pour ce qui est de Lewis Carroll, je pense que c’est la scénariste qui n’y a rien compris. Burton, lui, se contente de mettre ça en images avec toute la panoplie gothico-merveilleuse qu’on attend de lui, mais sans l’ombre d’une idée.

      • ABC permalink
        26/03/2010 12:22

        T. Burton se cantonne trop dans la superproduction féérique et il manque d’ouverture : il devrait choisir Bruce Willis au lieu de cet éternel J. Depp, ce vieux jeune, à la moustache crade

        Un Peter Pan conçu par James Gray devrait être grandiose, effectivement

        Tu devrais te convertir comme Consultant Es 7 ème art Le PéDé !!

      • 26/03/2010 17:46

        Qui te dit que ça n’est pas mon métier?

      • ABC permalink
        27/03/2010 14:28

        It’s true ? Si tu as besoin d’une assistante …aHem

        J’adooooorerais être consultante Es 7ème Art

  8. 26/03/2010 10:47

    Moi je ça fait un moment qu’il m’a gavé. Sweeney Todd notamment, consternation, entre autres pour cause de déjà-viou-mais-en-tellement-mieux.

    • Guillaume Pascanet permalink
      26/03/2010 10:49

      Pas vu Sweeney Todd par contre. Mais c’est plus le côté comédie musicale qui me gavait.

      • Norel2lap1 permalink
        26/03/2010 11:23

        idem, Sweeney m’a interessé jusqu’à la 1ère chanson

      • 26/03/2010 11:26

        Sweeney est un chef d’oeuvre absolu à côté d’Alice.

      • Pourquoi permalink
        26/03/2010 11:52

        Ça promet!

  9. davidgeridoo permalink
    26/03/2010 10:52

    Son dernier film très réussi n’est pas si vieux, il date de l’année dernière : c’est « Coraline ».

    Ah non, pardon.

  10. Bruce permalink
    26/03/2010 10:55

    J’ai vu le film hier soir et j’avoue que je rejoins à 100% la critique du pédé… Plat, lent et sans aucune forme de délire. Je ne me suis pas ennuyé mais presque.

    Le clou du spectacle avec le combat contre le Jabberwocky est pathétique…

    Peut être les contraintes de Disney étaient trop fortes pour que Tim Burton agisse vraiment à sa guise.

    Le pire reste tout de même le rythme de l’histoire, il faut presque une demie heure avant d’avoir un peu d’intérêt à l’histoire. Et on comprends mal pourquoi les personnages font ceci ou cela, principalement Alice qui semble connaitre sa destinée alors même qu’elle ne pige rien… Ahem… Complexe 😀

    Et puis, ou est donc passé le côté fou furieux du dessin animé original ? Ou sont les non-anniversaires ? Ou est le côté sournois et sombre du chat ?

    On retrouve l’univers du pays des merveilles sans s’émerveiller… Là ou le premier Alice était un parcours de découverte allant de surprises en surprise, on se surprends à ne plus être surpris dans cet opus.

    Décevant.

    • 26/03/2010 11:22

      Si le cahier des charges Disney était trop contraignant, pourquoi ne pas refuser?

      • le crabe permalink
        26/03/2010 11:38

        ben quand t’as accepté celui de la planète des singes…t’es plus à ca près.

  11. 26/03/2010 11:23

    Alors oui, oui, oui, tout ça. Mais quand-même Anne Hattaway en Reine Blanche, c’est un mini summum.

    • 26/03/2010 11:24

      Non. Vraiment, non.

    • 26/03/2010 11:40

      D’accord avec l’Arabe sur le coup là, je l’ai trouvée excellente. Elle me faisait marrer à chaque plan.

      • 26/03/2010 11:43

        Vous êtes pas difficiles les mecs. Moi aussi je l’aime ma petite Anne, et oui elle est rigolote, mais franchement, n’importe quelle actrice, même médiocre, pourrait faire ce qu’elle fait ici, à savoir pas grand-chose.

      • 26/03/2010 12:32

        Oui, bon, peut-être ai-je été parasité par un petit manque d’objectivité. Mais je persiste, elle est drôle dans ce rôle.

      • la provinciale permalink
        28/03/2010 22:52

        elle ressemble à Lisa Marie (ex à Burton) dans le film et Hathaway a le même jeu!

      • Zouzi permalink
        28/03/2010 23:14

        Ce que je préfère dans son travail d’actrice, c’est le mouvement permanent mais subtil des doigts de la main droite.

  12. 26/03/2010 11:24

    parait aussi qu’il doit collaborer sur un projet concernant la MALEFICIENT de La belle au bois dormant, toujours en collabo avec Disney et la miss Wollverton…
    je suis aussi une grande fan de Burton (j’aurais aimé aller au MOMA pour l’expo qui lui est dédiée) et j’emmènerai quand même ma fillotte voir Alice au pays des Merveilles…

    • 26/03/2010 11:25

      Mon Dieu. Quelqu’un devrait aussi lui suggérer de faire Le Petit Chaperon Rouge, et puis aussi Le Petit Poucet, et puis un biopic sur Edgar Allan Poe avec Johnny Depp peut-être?

  13. 26/03/2010 11:27

    Oh, Pédé-de-mon-coeur, là, tu parles à mon âme.
    Tim, ce génie, s’est prostitué aux masses, au public qui ne bouge son cul que pour voir du politiquement correct, et qui rechigne à s’abandonner aux envolées poétiques.
    Moi je dis « Tim, viens chez nous, tu auras toujours ta place dans notre cinéma, et on préfères te donner à toi les subventions qu’on promet habituellement aux frères Dardenne ».

    Non mais j’suis triste quoi. Alice …

  14. Guillaume Pascanet permalink
    26/03/2010 11:32

    « Mars attack », cela avait été un échec aux USA, mais cela avait plutôt bien marché en Europe il me semble.

  15. 26/03/2010 11:43

    Ok, je comprends donc pourquoi tu t’es commenté d’un simple « argh… » après mon commentaire d’hier.

    Je me suis bien amusé moi devant ce film, j’y ai trouvé ce que j’étais allé y chercher : un délire fantastique sympa.

    • 26/03/2010 11:45

      Je n’ai rien vu de plus déprimant au cinéma depuis la mort de Terry Gilliam en Novembre, et celle de Peter Jackson en Février.

      • lulu permalink
        26/03/2010 11:52

        C’est quoi la mort de Terry Gilliam en Novembre ?

      • 26/03/2010 11:53

        L’imaginarium du Docteur Parnassus.

      • 26/03/2010 11:55

        Tu oublies le coma dans lequel est plongé Scorsese depuis le début du mois.

      • 26/03/2010 11:56

        J’ai encore de l’espoir pour Marty.

      • 26/03/2010 12:01

        C’est pas sympa de citer 2 autres films sur lesquels on s’est déjà étripé 😉
        Par contre je te suis à fond pour « Lovely Bones », ce fut un gros WTF pour moi.

      • Mauxe permalink
        26/03/2010 17:24

        Je ne m’explique pas l’incroyable nullité de Lovely Bones d’ailleurs… Je veux dire, on pouvait s’attendre à un truc pas terrible, mais mauvais à ce point ?! En sortant du cinéma j’ai eu l’impression qu’on m’avait fait une mauvaise blague.
        Le mec a tout de même fait Heavenly Creatures, y’a quand même un potentiel!
        Même ses films tournés sans le sou quand il était plus jeune type Braindead (qui était,certes grotesque mais plutôt drôle par moment pour les amateurs du genre (gore)) étaient bien meilleurs !

      • Mauxe permalink
        26/03/2010 17:25

        (Yoosf m’a devancée)

      • 26/03/2010 17:36

        Je suis d’accord, c’est l’un des trucs les plus spectaculaires qu’il m’ait jamais été donné de voir. On aurait dit un énorme canular.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 17:47

        Le pédé> en parlant de ratage, tu pourrais m’expliquer comment Scorcese a pu rater Shutter island ?

        J’explique mon désarroi.

        Je n’ai pas lu le livre, mais l’histoire me semble avoir un bon potentiel. Frontière floue entre fantasmes et réalités, traumatismes anciens, récupération des nazis par les américains…

        Scorsese normalement sait tenir une caméra. Il sait normalement aussi installer ses personnages.

        le site est grandiose : une ile inquiétante, un ancien fort, des falaises infranchissables, l’ouragan…

        les acteurs : on peut ne pas aimer Di Caprio, mais c’est un bon acteur. Il a réussi à faire oublier son personnage de Titanic alors que c’était pas gagné. Et puis Ben Kigsley quoi !

        Il y a donc tout pour que cela marche et cela ne marche pas ! Pas un instant ! C’est plus lourdingue à la fin mais on « entre » jamais vraiment dans le film.

        Pourquoi ?

      • lulu permalink
        26/03/2010 17:50

        Je vois que tu suis mes conseils Pascanet. Par contre si tu te trompes sur l’orthographe de Scorsese il ne te répondra pas

      • Mauxe permalink
        26/03/2010 17:53

        Exactement : un canular. Je m’attendais à ce que quelqu’un me crie « poisson d’avril » ou quelque chose dans ce style (un peu early, soit).
        J’ai eu l’impression que le Jackson était en plein trip sous LCD par moments (et encore ça n’expliquerait pas tout, loin de là..)

      • 26/03/2010 17:55

        Parce que le roman a été adapté avec une déférence anti-cinématographique au possible, qui se traduit par du dialogue, du dialogue, et encore du dialogue. Et autant cela peut être captivant en littérature, autant au cinéma le combo all exposition/no action, c’est le passeport pour l’ennui.

        Aussi parce que Scorsese n’a visiblement rien trouvé qui lui permette d’exprimer un tant soit peu sa personnalité et son style dans ce récit à tiroir franchement mécanique.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 18:12

        Le Pédé > merci

        Lulu > c’est où que j’ai mal orthographié Scorsese ?

      • lulu permalink
        26/03/2010 18:14

        « Le pédé> en parlant de ratage, tu pourrais m’expliquer comment Scorcese a pu rater Shutter island ? »

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 18:19

        Mes excuses à Martin et au Pédé.

      • 26/03/2010 18:58

        Non mais grave, Lovely Bones est un gros canular, avec ses décors imaginaires qui me donnaient l’impression d’être dans une pâtisserie. Le titre était déjà ridicule, mais le miracle c’est qu’une fois qu’ils l’explique c’est encore plus con.
        Par contre, on pourrait à la limite sauver Stanley Tucci du naufrage non ?

      • 26/03/2010 19:13

        Stanley Tucci y est au-delà du catastrophique, grimaçant et grotesquement caricatural. Comme si le maquillage, la coiffure, la moustache, les vêtements, la musique menaçante, la lumière inquiétante et les angles tordus que lui attribue Peter Jackson n’étaient pas assez grossiers pour en faire une mauvaise parodie du pervers de cinéma.

        Je crois qu’il n’a jamais été aussi mauvais. C’est probablement pour ça qu’il a obtenu sa première nomination à l’Oscar pour ce rôle.

      • Mauxe permalink
        26/03/2010 19:49

        C’est un peu nul mais je me rappelle que Tucci m’avait plutôt fait penser à cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=15S0g8pG6HU
        (bon avec la moustache à la place de la barbe)

      • 26/03/2010 19:58

        Ah… Je sais pas, c’est encore celui que j’ai trouvé le plus sobre dans la débauche de portnawak’ servie par Wahlberg et Weiss.

      • 26/03/2010 20:04

        Sobre? Eh beh je me demande ce que tu appelles over-the-top.

      • Mauxe permalink
        26/03/2010 20:06

        C’est vrai que dans le genre Wahlberg était quand même mauvais. Et Weisz…. Quel gâchis..
        A la décharge de Tucci c’est sûr que ça n’était sûrement pas facile de se dépêtrer dans ce bazar. M’enfin je suis pas vraiment sûre qu’il ait franchement tiré son épingle du jeu pour autant (en tout cas je ne me rappelle pas être sortie avec cette impression du cinéma).
        [en même temps j’avais surtout l’impression d’avoir perdu 6€ et 2 h de mon temps]

      • 27/03/2010 03:03

        Tut tut tut, j’ai dit sobre par rapport aux autres. Nuance.
        Il m’a juste semblé moins mauvais, je dis donc qu’on peut au moins laisser ça à ce film.

    • 26/03/2010 11:59

      Merde, j’ai posté par erreur.

      Donc je disais que je n’avais pas trouvé le film si fade que ça. J’aime bien les interprétations psyché de Johnny Depp habituellement, et je prend toujours du plaisir à les regarder (même si ça finit par devenir un étalage de sa maîtrise du sujet). On est d’accord sur Helena Bonham-Carter qui est excellente dans son rôle de sadique au cœur meurtri par la jalousie. Mais je trouve que le reste est bien assuré par les autres, notamment Anne Hathaway dont j’ai adoré le coté caricatural de la gentille princesse Disney.
      Pour ce qui est du cahier des charges Disney, oui c’est indéniable que ça transpire. Ça ressemble au peu que je connais de Narnia, et on fait danser le Chapelier Fou dans une micro-scène complètement inutile. Mais c’est pas encore tellement dérangeant pour moi (sûrement parce que je ne m’avale pas tous les Disney qui passent et parce que je n’avais jamais entendu parler de Linda Woolverton avant). Le fait est qu’on est clairement dans le film pour gosse, donc je ne pense pas qu’on puisse trop l’accuser de respecter les ficelles du genre.

      Et puis après, pour ce qui est de la déchéance de Tim Burton, là je n’en ai pas vu assez pour juger, je laisse ça à ton expertise. Je dirais juste que J’ADORE « Mars Attacks ».

      • 26/03/2010 12:10

        Moi aussi j’adore Mars Attacks. Et je vais te dire, je crois que je préfère La Planète des singes à Alice.

      • 26/03/2010 12:13

        Woooow… C’est chaud…
        Tu es sous le choc là non ?

      • 26/03/2010 12:15

        Non du tout. Je n’ai jamais haï La Planète des Singes autant que tout le monde. Juste trouvé ça bidon et inutile.

      • 26/03/2010 12:20

        C’était ironique.
        La Planète des Singes est en effet bidon et inutile, je n’ai même pas réussi à rire devant (alors que je suis un gros client de soirées merdes-SF-sans-queue-ni-tête / Bière).
        Mais je ne dirais tout de même pas qu’Alice est plus mauvais.

      • 26/03/2010 12:43

        Moi aussi, j’adore Mars Attacks. C’est totalement bidonnant. Je ris tout seul quand je repense à l’alien déguisé en vamp. Priceless.

      • ABC permalink
        26/03/2010 12:44

        Idem

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 12:46

        Tiens, moi c’est Jack Nicholson en président avec causeries au coin du feu qui m’éclate beaucoup !

        Enfin, tout me plait dans ce délire total !

      • Marian permalink
        26/03/2010 16:20

        Les martiens vivant en slip dans leurs soucoupes. Un must!

  16. le crabe permalink
    26/03/2010 11:56

    L’imaginarium du Docteur Parnassus est bien meilleur qu’Alice et Lovely Bones…faut pas exagérer

    • 26/03/2010 12:02

      C’est une merde infâme, impossiblement creux et d’une laideur atterante.

      Mais évidemment, RIEN n’est comparable aux jolis os.

  17. missmay permalink
    26/03/2010 11:56

    Zut, j’ attendais ce film avec impatience… J’avais juste peur que ça ressemble à Charlie & la chocolaterie que j’avais pas aimé (à cause de JD qui en faisait des caisses…)
    Et la BO du film ? elle pue ou bien ?

    • 26/03/2010 12:04

      Je te laisse la joie de t’émerveiller devant la superbe « danse » de Johnny et l’exquise chanson d’Avril Lavigne qui clôt le film sur une note particulièrement personnelle.

      • Tata Rachel permalink
        26/03/2010 21:15

        Ca y est, je viens de finir ma descente d’organe  » …chanson d’Avril Lavigne qui clôt le film… » .

  18. Le Joueur permalink
    26/03/2010 12:06

    LA BO elle pue la Niche Bibiche.

    • 26/03/2010 12:10

      C’est ce que j’essayais d’exprimer avec grande subtilité, mais ton approche est plus efficace.

      • missmay permalink
        26/03/2010 12:32

        Ah quand même…
        Ça donne trop envie de voir/écouter… ou pas ! (je veux pas non plus avoir les oreilles ET les yeux morts)

  19. 26/03/2010 12:37

    Putain ! Ca commence à me faire chier de deviner ce genre de chose à l’avance, moi…

    • Albion permalink
      26/03/2010 12:46

      Pareil, c’est quand même bien nase que dès le premier bout de news croisée sur le net promettant un Alice par Burton j’ai craint le pire. En plus j’ai une bonne grosse vénération pour le Burton de Batman et de Beetlejuice (Ed Wood c’est moins mon truc, mais je nie pas la qualité), et j’aime Alice, dans le texte (même si De l’autre coté du miroir c’est plus le fun) et dans la version disneyenne. Blasitude, quand tu nous tiens.

      Cela dit j’irais quand même, pour pouvoir râler.

      • Le Joueur permalink
        28/03/2010 09:47

        eh Albion… Pour saisir toute la saveur du biopic fait par Burton, il faut avoir vu les films du vrai Ed Wood. Je suis sûr que ça deviendra beaucoup plus ton truc…

    • 26/03/2010 13:19

      Idem, cette critique m’étonne autant que de voir ma dernière déclaration d’impôts dans mon placard à vêtement tous les matins (non, je ne suis pas bordélique, la preuve, je sais exactement où se trouve ce papier si j’en ai besoin).

      Burton fait du Burton, plus rien de neuf depuis un moment, et pourquoi changer puisque tous les petits emos et toutes les filles rondes mal dans leur peau (et d’autres) continuent à acheter les produits dérivés « oh regarde mon nouveau bijou/mug/sweatshirt/set de figurine/porte clés Nightmare before Christmas ! »

      Ce qui m’ennuie par contre, c’est l’adaptation des bouquins pour que ça passe pour une suite du dessin animé. Quitte à prendre Burton, autant faire une fidèle adaptation visuelle du bouquin, et ça pouvait se passer en classe pour les 30 prochaines années. J’aaime vraiment pas ces adaptations qui, dans la tête du public un peu nigaud va encore remplacer les oeuvres originales (ici, littéraire – et même si je n’aime pas particulièrement les bouquins de Carroll). Comme si Disney n’avait pas suffisamment fait de mal au livre (parce qu’entre nous, même si le dessin animé est sympa, combien de Français ont lu Alice ? Combien savent qu’il y a 2 livres et que le Disney récupère déjà des scènes des 2?etc…

  20. Sand permalink
    26/03/2010 13:01

    J’ai bien aime moi. Pour moi ça ma un peu fait l’effet d’ un bon coup avec qui on couche a l’occasion. Des fois c le mega pied avec feux dartifice puis des fois c juste bien et ça soulage.
    Évidemment que le film n’est pas grandiose ( quoique n’étant pas vraiment une cinéphile avertie mon jugement n’a pas grande valeur ) mais c divertissant. On peut en attendre sûrement plus de Burton peut être.

  21. 26/03/2010 13:21

    Je le sentais venir, tu me le confirmes : quelle misère…! Je crois que je vais me contenter de lire (enfin !) Alice in Wonderland, dont l’intérêt principal me semble être la voix du narrateur – d’après ce que j’ai vu de la bande-annonce et lu dans ta critique, Le Pédé, je ne vois pas comment Tim Burton peut rendre l’atmosphère si particulière du livre.
    Quel dommage ! Quel gâchis ! C’est pourtant un réalisateur de génie, nous sommes d’accord : Ed Wood est probablement LE film le plus barré, le plus profondément original que j’ai jamais vu. Et il ne repose pas sur la soupe à base de confiseries avariées que Tim s’est mis à nous servir systématiquement par la suite (et que je continue d’apprécier… jusqu’à un certain point).

    Où en étais-je ? Ah oui, chapitre II : “Curiouser and curiouser!” cried Alice (she was so much surprised, that for the moment she quite forgot how to speak good English). “Now I’m opening out like the largest telescope that ever was! Good-bye, feet!”

    • Isabelle permalink
      26/03/2010 21:03

      Puisque tu es en train de le lire, rappelle-moi : Alice n’a jamais rencontré le jabberwock, ou bien ?
      Si je me souviens bien , le poème dit « beware the jabberwock, my son », ce qui manifestement ne s’applique pas à une fille (petite ou grande).
      Donc ce scénario n’a rien à voir avec Derrière le miroir, ce qui est fâcheux.

      • 26/03/2010 21:18

        Tu as pas lu mon article toi.

      • Isabelle permalink
        26/03/2010 22:47

        Si, justement.
        Et ce que tu révèles du scénario me consterne (indépendamment de ton opinion sur le film, à laquelle je ne pourrai adhérer que si je vois le film, ce qui a peu de chances de se produire).

        Puisque tu évoques Terry Gilliam (tu vois que j’ai lu l’article) : j’ai vu, il y a très, très longtemps son « Jabberwocky ». Mon problème, c’est que je n’arrive pas à m’en souvenir … alors que je n’ai pas oublié les autres Monty Python. Etait-il vraiment si mauvais ?

  22. 26/03/2010 14:46

    Salut les aminches ! J’ai vu dans les comms d’hier quelques perfidies à mon encontre, sur lesquelles il me sièrait d’en savoir plus…(ou pas, remarque). Bref, en tout cas, je n’ai jamais lu une ligne de Bazin, si ça peut calmer certains esprits chagrins. Dis donc, le pédé, pourquoi doutes tu de ma faculté à comprendre les films (bon, ok, Shutter island, mais franchement, là…) ? Concernant Tim Burton, je n’ai rien à dire, n’ayant vu que Sweeney Todd dont la BO est absolument grotesque. Et je n’irai pas voir Alice.

    • 26/03/2010 15:12

      Meuh je taquine, je taquine, ma bonne foutrax.

      Par contre, pour ton info, la BO de Sweeney Todd est souvent considérée par les amateurs du genre comme le chef d’oeuvre de Stephen Sondheim, lui-même généralement tenu pour le plus grand compositeur de comédie musicale du XXeme siècle.

      • Le Joueur permalink
        26/03/2010 15:16

        Ekicékidira RIP Ridley Scott le soir du 12 mai???

      • 26/03/2010 15:18

        C’est pas vrai ! Je n’ai qu’un vague souvenir, mais il me semble que sur le moment je me suis demandée pourquoi Céline Diot n’était pas de la partie, tellement ça me paraissait musicalement dans ses cordes (vocales). On est peu de choses.
        Sinon, donc, tu es un garçon espiègle (chais pas vous les copines, mais moi j’adore le mot espiègle).

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 15:22

        Tu veux dire que le Pédé est un polisson ?

      • 26/03/2010 15:23

        Je t’accorde que c’est un style particulier, et qu’il faut y être un peu initié. Honnêtement je comprend qu’on déteste. Et à ta décharge, Johnny et Helena n’ont absolument pas les capacités vocales nécessaires pour rendre justice à ces mélodies très élaborées.

      • 26/03/2010 15:23

        Ah, sinon, chère tapiole, tu n’as pas répondu à une question que je te posais par mail, aussi la réitèré-je : as tu fait des études de cinéma ????

      • 26/03/2010 15:24

        @Le Joueur: Ridley est mort avec Une Belle Année.

      • 26/03/2010 15:25

        oui, je soupçonne fortement le pédé d’être polisson; Et facétieux.

      • 26/03/2010 15:34

        Je suis désolé je ne lis que très rarement mes mails!
        Par ailleurs je ne suis pas sûr d’avoir le droit de divulguer cette information, il faut que je consulte mes co-connards.

      • Le Joueur permalink
        26/03/2010 15:35

        Le Pédé, il me semble que le vrai titre c »était « Une grande année ».

        En tous cas, rien n’empêche de réenterrer le mort. Selon moi, c’est ce que tu fais avec Burton.

      • 26/03/2010 15:39

        Ca doit être ça, en effet. Y’avait la Cotillard pas encore oscarisée et Moi Lolita sur la BO. Dantesque.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 15:43

        Qu’est ce qui t’avait pris d’aller le voir aussi ? la BA avait suffit à me faire comprendre qu’il s’agissait d’une collection de clichés sur la France en général et la Provence en particulier.

      • 26/03/2010 15:48

        Ridley. Pauvre de moi, je suis fidèle.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 15:52

        Je viens de me rendre compte que le dernier ridley scot que j’ai vu est « kingdom of heaven » que j’avais bien aimé. Mais j’ai une vraie faiblesse pour les films historiques ou/et en costumes.

        Tu compte aller voir Robin des bois ou bien ta fidélité a été atteinte par ce traumatisme profond (moi Lolita ? quand même !)

      • 26/03/2010 15:54

        Bleuargh. Kingdom of Heaven (vomissement).
        Oui j’irai voir Gladiator, euh Robin des Bois pardon. Parce que bon quand même hein.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:00

        je suis pas surpris de ta réaction. J’aurais même été déçu. Mais moi, dès qu’il y a des épées et des chevaux, je suis content.

      • 26/03/2010 16:03

        Moi aussi j’aime bien les épées et le chevaux, mais pas avec Orlando Bloom dessus.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:04

        Je suis capable de repousser les limites très loin. Tu parles d’Orlando Bloom, je prends du plaisir même devant Troie ! En restant conscient du désatre quand même.

      • 26/03/2010 16:09

        Orlando Bloom + Brad Pitt = concours de tapettes.

        Par contre je peux pas dire que je me suis pas rincé l’oeil sur Eric Bana.

      • ABC permalink
        26/03/2010 16:12

        Idem, quel valeureux Hector

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:12

        Eric Banal ? Ce n’est que physique ?

      • 26/03/2010 16:13

        C’est TRES physique.

      • 26/03/2010 16:13

        Ahem.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:14

        Je ne suis pas à même de juger le potentiel érotique d’un acteur mais il me semble avoir le charisme d’un bullot pas frais.

      • ABC permalink
        26/03/2010 16:15

        « Un tout petit supplément d’âme qui le rend beau »

      • 26/03/2010 16:15

        Tu veux un kleenex ? [se dirige vers la sortie la plus proche à grands pas]

      • 26/03/2010 16:17

        Je te remercie diego mais je ne suis pas si rapide.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:17

        J’aime quand un être se dévoile.

      • 26/03/2010 16:30

        @le pédé : faut pas exagérer, c’est pas hyper-confidential comme info.

      • 26/03/2010 17:34

        Hey foutrax, tu mens, j’ai été voir ma boite mail et j’ai jamais rien reçu de toi.

      • Baby Pop permalink
        26/03/2010 18:02

        J’irai voire aussi le new Robin des bois, mais je suis tellement attachée a celui avec Kevin, De Reynolds (toute mon enfance! J’ai du le regarder au moins 1000 fois, mais j’étais aussi très amoureuse de Kevin en se temps la, ce-ci explique cela…)
        Et puis ca m’a l’aire de vachement ressembler a un gladiateur en voyage en Angleterre au temps des chevaliers… (et c’est aussi ce que tu semble dire Pédé Facétieux)

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 18:17

        Je préfère la version d’Erol Flynn personnellement.

      • Le Joueur permalink
        26/03/2010 20:20

        Eh ho, vos commentaires sur Kingdom of Heaven sont absolument injustes envers la prestation servie par Ghassan Massoud.
        A-t-on vu sourire plus beau que lesien?
        Ce Saladin est magnifique au moement de la reddition de Jérusalem.
        Je l’ai trouvé parfaitement juste dans son interprétation et bluffant dans son apparence.
        Il illumine le film.
        C’est pour ça que je considère cet opus de Ridley Scott comme tout à fait valable.

      • 26/03/2010 22:00

        @ la tantouzette : oh l’autre vas y, toi, traite moi de menteuse, je dirais rien ! mais non je mens pas ! je t’ai écrit sur le mail c’est la gêne en précisant dans objet que ce t’était adressé. Ah lala !

      • Guillaume Pascanet permalink
        28/03/2010 17:07

        Le joueur > on peut aussi noter le stoïcisme de Edward Norton dans un très beau rôle parfaitement conforme à la vérité historique, à savoir le roi Baudouin le lépreux.

      • 28/03/2010 17:28

        Je suis d’accord sur le Saladin qui m’a fait apprécier le film presque à lui tout seul…

    • 26/03/2010 16:19

      Loin de moi cette idée, mais n’accédant pas à l’heure de postation des commentaires, je ne pouvais donc estimer le délai entre le TRES physique et le Ahem.

      Far from me this idea, but not reaching at the time of postation of the comments, I could not thus estimate(esteem) the deadline(extension) between the very physical and the Ahem.

      • 26/03/2010 16:19

        ARGH JE MEURS

      • 26/03/2010 16:22

        Hum. Pas si endurant, after all.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:27

        Qu’est ce que cela serait en présence de l’objet du désir !

        What it would be in the presence of the object of the desire!

        Ce qu’il serait en présence de l’objet du désir!

        What he(it) would be in the presence of the object of the desire!

      • 26/03/2010 16:35

        J’en peux plus, je vais m’écrouler dans ma COGIP là je crois !

      • 26/03/2010 16:35

        Le « Ahem » est sublimissime.

  23. La Folle permalink
    26/03/2010 15:00

    R.I.P Johnny Depp aussi!
    R.I.P Nicolas Cage également (oui, je ne m’attaque qu’aux acteurs) dans « The Bad Lieutenant ».
    R.I.P Jean Reno dans « Thérapie de couples »
    Enfin R.I.P Bruce Willis dans « Clones ».
    je continue?

    Qu’est-ce qu’ils leur arrivent, à ces acteurs?

    • Guillaume Pascanet permalink
      26/03/2010 15:09

      Il y a un intrus dans ta liste.

      • 26/03/2010 15:13

        Et 2 autres qui sont décédés depuis une bonne décennie.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 15:20

        Si tu penses à Nicolas Cage, je l’ai beaucoup aime dans « lord of war »

        Si c’est Bruce Willis, je l’ai trouvé très bon dans Sin-city

        Et si c’est Johnny Depp, j’ai déja dit que j’avais beaucoup aimé Willy Wonka.

        Donc, on doit avoir un désaccord.

      • lulu permalink
        26/03/2010 15:24

        Moi j’aime Nicolas Cage dans Ghost Rider avec sa perruque qui vole au vent

      • 26/03/2010 15:49

        Jean Reno ne peut pas RIP dans la mesure où il n’est jamais né. Cette personne n’existe pas, et n’essayez pas de me soutenir le contraire ou ça va mal finir.

        Jean Reno cannot RIP as far as he was never born. This person does not exist, and do not try to support me the opposite or that is badly going to finish.

        Jean que Reno ne peut pas DÉCHIRER autant qu’il n’a jamais été né. Cette personne n’existe pas et n’essaye pas de me supporter(me soutenir) l’opposé ou cela va mal finir.

        Jean that Reno cannot TEAR so much that he was never born. This person does not exist and does not try to bear myself (support me) the opposite or it is badly going to finish.

        Jean que Reno ne peut pas DÉCHIRER tellement qu’il n’a jamais été né. Cette personne n’existe pas et n’essaye pas de me porter (pour me supporter(me soutenir)) l’opposé ou il va mal finir.

        Bon je m’arrête là, mais le reverso en boucle est un concept prometteur !

      • 26/03/2010 15:56

        ahahah

        L’intrus c’est Reno. Les décédés c’est Willis et Cage, dont les derniers bons rôles remontent à 10 ans. Depp est en sursis.

      • lulu permalink
        26/03/2010 15:56

        DEYYYGOSANNN comment tu es arrivé à Jean QUE Reno ???

      • 26/03/2010 15:59

        lulu je te jure que c’est réalisé sans trucage, et que Reverso a cru bon de rajouter un que de façon totalement spontanée.
        Ceci dit ça fait sens : il n’est Jean que Reno, alors qu’il pourrait être Jean Carmet, Jean Rochefort, Jean Marais, Jean Claudvandam, Jean Patrickcapdevielle, ou même Jean Lefebvreçaseraitpapire.

      • lulu permalink
        26/03/2010 16:00

        NON MAIS LOOOOL

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:02

        Je suis choqué de voir Jean Rochefort, Jean Carmet et Jean Marais dans cet inventaire à la Prévert des mauvais acteurs dont le patronyme est Jean !

      • 26/03/2010 16:05

        C’est pas un inventaire de mauvais, c’est un inventaire de Jeans mieux que Jean que Reno. Et je maintiens que même Jean Lefebvre, c’est mieux que Jean que Reno. Limite même Frédéric Lefebvre c’est mieux.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:07

        Frédéric Lefebvre, il a deux expressions, c’est une de plus que Jean Reno.

        Oui, je sauve Jean Lefebvre pour « les tontons fligueurs » et « ne nous fachons pas ».

      • 26/03/2010 16:12

        [je n’aime pas tellement Jean Reno]

      • ABC permalink
        26/03/2010 16:13

        Il ressemble à un abruti infini

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 16:16

        L’apparence n’est pas trompeuse.

      • 26/03/2010 16:17

        Je suis littéralement en train de pleurer de rire Dieg’.

        Reverso m’a tuer.
        « Reverso has me to kill »

        Et là je ris encore plus.

      • davidgeridoo permalink
        26/03/2010 16:29

        SEA HE IS CRAZY!!!

      • 26/03/2010 16:32

        FUCKINDAASS OF TO LAUGH.
        Enorme. Toi, je t’interdis de redisparaître à nouveau pendant des mois.

      • Baby Pop permalink
        26/03/2010 18:13

        Ho oui Gost Rider, ce filme m’a beaucoup fait rire!!!
        (et Cage peut pas être mort, nan IL PEUT PAS!!! JAMAIS!)

        Pas contre le Reno, qu’il est pas bon du tout! Bouh le vilain pas beau (même dans Leon il m’a soule)
        Et comme dit Pascanet, apparament il est aussi con qu’il en a l’aire…

        Mon avis est donc le même que pour Gaga: MEURT JEAN RENO, MEURT!!!!!

  24. Pinkmarple permalink
    26/03/2010 15:18

    Quelle magnifique photo de Tim Burton!!

  25. lulu permalink
    26/03/2010 15:31

    Tricot de peau

    • Nora permalink
      26/03/2010 15:33

      Peau de couille.

      • lulu permalink
        26/03/2010 15:37

        oui bon c’est mal placé …en fait ça faisait partie des mots que j’aime.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 15:39

        TRès proche de tricot de peau, il y a maillot de corps et sous-pull aussi.

  26. lulu permalink
    26/03/2010 16:05

    Brutalement je m’interroge…Ou es Pasta ??? Elle est partie avec Docds ?

    Brutalmente me interrogo… ¿ O sé Pasta? ¿? ¿? ¿ Se fue con Docds?

    • 26/03/2010 16:23

      Euh ouai… Pastaaaaaaaaaa ?

      Essayons une technique de la Meuf:
      Pasta !
      Pasta !
      Pasta !
      Pasta !
      Pasta !

      Ah non, ça marche pas en fait.

      • 26/03/2010 16:32

        C’est vrai ça tiens, même sur Twitter on ne la vois plus…

      • lulu permalink
        26/03/2010 16:40

        J’espère qu’elle ne va pas disparaître comme Marie

      • 26/03/2010 16:41

        Elle est supposée venir à Paris la semaine pro. On va aller checker son FB.

      • 26/03/2010 16:42

        Tout s’essssplique : elle est à Lyon. Z’ont pas l’Internet là-bas.
        Merci, Inspecteur Merdick.

      • 26/03/2010 16:42

        Bonne idée ça tiens.

      • 26/03/2010 20:37

        Tout s’explique.

        Quelle idée d’aller à Lyon aussi?

      • 26/03/2010 23:18

        C’est pas ma technique ça! Ma technique c’est de traiter les gens d’andouille ou de dire que je vais les rencontrer.

        Donc je dois dire qu’il me semble bien que je vais rencontrer cette andouille de Pasta très prochainement, lors de sa venue à Paris, tiens, par exemple… J’dis ça…

      • 27/03/2010 11:27

        Nan parce que c’est vrai que te pointer quand Diego mettait des disques, c’était trop compliqué quoi.

        Huhu.

      • Nora permalink
        27/03/2010 11:31

        Si PastaRoucas et La Meuf rappliquent le week-end prochain alors que je serais à Roma pour me faire bénir par Bénohite 16, je le prendrai très mal.

        Très.

      • 27/03/2010 11:37

        Environ pareil.

      • La Pastanaga permalink
        27/03/2010 14:30

        YoosF, c’est pas comme si j’étais une grande twitteuse devant l’Eternel, hein.

      • 27/03/2010 14:39

        Ben non mais bon, ça accentue le doute tu t’imagines bien.
        On s’inquiétait nous figure toi !

      • La Pastanaga permalink
        27/03/2010 14:41

        trop mimi vous êtes!!
        par contre maintenant j’ai peur de me prendre une dérouillée par Nora et Henri.

      • 27/03/2010 16:45

        T’inquiète, avant toi, y’a le Velu et Roro sur la liste.
        Ils ont fait une Vincent Peillon y’a un mois chez Bonnie, c’est un peu inadmissible.

      • Le Velu permalink
        28/03/2010 14:50

        Ah non mais Henri ça n’a rien à voir, si c’est pour la Pasta, je veux bien me déplacer.

    • Un doute m'assaille permalink
      26/03/2010 16:24

      Miss C’estLaGène va-t-elle choir de son podium, avec 2 fautes dans une seule phrase?…

      • lulu permalink
        26/03/2010 16:36

        Oh ouais dis-donc merde !! La tehon ! Je sais pu où me mettre !

        Oh ouais thus say shit!! The tehon! I know been able to where to put me!

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 17:08

        Lulu> mais que t’es-t’il arrivé ???

      • lulu permalink
        26/03/2010 17:23

        C’est la lulu d’origine Pascanet

      • 26/03/2010 17:27

        Et la ponctuation, Lulu ? Tout ça devient très très approximatif….Tout va à vau l’eau, décidément.

  27. chadouce permalink
    26/03/2010 17:04

    Mince. Depuis tout à l’heure j’essaie de trouver un truc soit intelligent, soit drôle à poster pour faire un super commentaire et avoir ma place ici. Mais je ne trouve rien. Je cris que je dois me résoudre à la place de lectrice dans l’ombre qui sourit mais qui n’a pas la pertinence d’écrire. Mince, mince, mince.

  28. chadouce permalink
    26/03/2010 17:05

    Et en plus, je fais une faute de frappe. Ouais, décidément, je ne fais pas partie de votre monde. Je vais chercher une corde pour les non drôles, et non assez sarcastiques pour me pendre.

    • 26/03/2010 17:44

      Mais noooon c’est tout simple de se faire sa place ici.

      Plusieurs options:
      -insulter quelqu’un qui dit de la merde (ça fait tout de suite bien)
      -dire un truc vraiment super décalé du genre « J’adore le carpaccio » et initier ainsi une séance de kisprollage qui durera jusqu’à demain matin
      -faire un réponse vraiment intéressante et argumentée à l’article du jour du genre, « waaa Le Pédé comment t’as trop raison, mais comment fais-tu pour être à la fois si pertinent, si fin, si drôle, et tout ça avec une élégance des plus philarmoniques?

      Ou sinon tu peux toujours montrer tes seins à l’Arabe.

      • lulu permalink
        26/03/2010 17:47

        Tu peux aussi faire un coup de reverso ou parler avec TOUUUUU PLEYYYYNNNN DE YYYYYYYYYYYYYYYY

      • 26/03/2010 20:38

        Ou avoir une maman merveilleuse. Mais c’est déjà pris.

      • ABC permalink
        26/03/2010 21:43

        Bande de proxénètes ! Au secours Charles Martel

    • lulu permalink
      26/03/2010 17:48

      Par contre si tu veux te suicider je te conseille plutôt de te jeter sous la rame N°4 du Métro. Retiens bien N°4, c’est important.

    • Valeur inconnue permalink
      26/03/2010 20:45

      Objectif à atteindre : être le plus rapide à faire craquer le Pédé, au moyen de phrases pertinentes, comme :

       » Plutôt que de critiquer, t’as qu’à en faire un film, le Pédé. »

      Après, il suffit d’attendre patiemment sa réaction des plus surprenante.

    • 26/03/2010 23:21

      Bon, en vrai, t’avais juste envie de montrer ta tête quoi?

  29. 26/03/2010 17:46

    Je m’y attendais un peu, à la déchéance de Burton .. J’avais déjà trouvé Sweeney Todd imbuvable .. Toujours très esthétique, mais merde je me suis fait chier !
    Je vais surement voir Alice ce soir .. J’espère quand même y trouver mon compte.

  30. chadouce permalink
    26/03/2010 18:04

    J’adore plastifier les documents.

    • 26/03/2010 18:51

      Moi aussi.

    • 26/03/2010 19:02

      ADOPTÉE ! ADOPTÉE ! Haahahahahahahaha….

    • 26/03/2010 19:10

      C’est une saine passion, félicitations. Tu me plastifierais mes scrapbooks des 12 dernières années, j’ai tellement peur qu’ils s’abiment ?

    • 26/03/2010 19:48

      oui, moi aussi, l’autre jour, je me suis même arrêté au rayon plastifieuses d’un magasin d’informatique. Ca coûte pas si cher, mais j’ai pas envie d’avoir un modèle pourri. Tu plastifies chez toi ou au bureau ?

      • chadouce permalink
        26/03/2010 20:06

        C’est très gentil de faire semblant de s’intéresser, vraiment. Ca me touche. Je me sens un peu comme un petit chien moche à la SPA qui viendrait d’être regardé par une gentille famille catholique (ou musulmane, hein), et qui serait apitoyé au point de le trouver mignon. Alors merci !

      • chadouce permalink
        26/03/2010 20:08

        Et je dirais même plus : apitoyéE.

      • 26/03/2010 20:14

        Mais qu’est ce que c’est que cette autoflagellation constante?

        CA SUFFIT MAINTENANT ON S’AFFIRME UN PEU BORDEL DE BITE.

      • l'escroc permalink
        26/03/2010 20:42

        Entre nous il vaudrait mieux que tu te fasse adopter par les catholiques du blog,car si c’est l’arabe qui s’y colle,tu aura rapidement du mal à refaire toucher tes 2 cuisses.

      • 26/03/2010 20:48

        hahaha, atroce l’escroc, j’adore.

    • 26/03/2010 23:25

      C’était ma passion quand j’étais plus jeune!!!! J’ai commencé à plastifier au scotch d’ailleurs, ça faisait une plastification rayée.
      ça fait quelques années que j’ai arrêté de plastifier, mais je dois reconnaître que j’ai toujours un petit pincement au coeur quand on me tend un document plastifié…
      Merci de m’avoir remémoré ces doux souvenirs…

      • 27/03/2010 01:29

        oh le plastifiage au scotch, j’ai bien dû le faire quelques fois…

      • chadouce permalink
        27/03/2010 09:39

        Aaaaah le scotch, j’ai pratiqué aussi ! Surtout dans des carnets que je ne finissais jamais.
        C’est un peu ta madeleine de Proust, je t’en prie alors.

    • 26/03/2010 23:27

      L’escroc, tu as changé quelque chose, tu me sembles différent..

      • l'escroc permalink
        26/03/2010 23:33

        En effet,mon bouc a poussée,et j’ai retiré ma casquette.
        Je t’assure qu’il était temps,elle sentait le foin !!!!

      • 26/03/2010 23:37

        Tu as bien fait, tu fais moins peur sans ta casquette.

        En parlant de casquette, où diable est passé Docds????

        Je ne supporte plus ces disparitions soudaines. C’est pas bon pour ma tension.

      • lulu permalink
        26/03/2010 23:45

        Il attend des excuses de l’Arabe rapport à toute cette histoire de krisprollage lamantinage

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 23:48

        L’escroc > moi aussi, je préfère ce nouveau visage. L’ancien exudait une agressivité latente.

        Lulu > je regrette Miss la Gêne.

    • 26/03/2010 23:48

      Ah la platification… Mon amie qui m’aide tant quand il me faut fabriquer une centaine de marque pages pour un festival…

      Que ça fait du bien de trouver des gens qui comprennent enfin…

    • Le Velu permalink
      27/03/2010 03:45

      Je valide. Have you ever seen a grown man naked? Do you like movies about gladiators?

  31. chadouce permalink
    26/03/2010 18:05

    Ouais bon je crois que je vais aller faire un tour vers la ligne n°4, oui j’ai bien retenu, la ligne n°4.

    • lulu permalink
      26/03/2010 18:07

      C’est pas le site de Demi Moore ici

      • missmay permalink
        26/03/2010 19:32

        ben Lulu…. et ton sceptre ? et ta couronne ?? kesskisspass ?

      • lulu permalink
        26/03/2010 19:41

        Je faisais un tour sur Gravatar et j’ai réalisé à quel point j’étais belle en Lulu d’origine. J’ai donc fait tomber le sceptre et la couronne.

      • 26/03/2010 22:21

        je comprends pas : lulu bellule, chez moi, tu as toujours ton sceptre et ta couronne (très belle). Qu’est ce qui se passe, bordel à fion ?????

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 22:25

        Avec ma grande expérience, je ne peux que ton conseiller de vider ton cache (ou fichiers temporaires) . J’ai connu à l’arrivée de l’avatar « Miss la Gêne » les même désagréements que toi, mamour !

      • 26/03/2010 22:33

        chouchou, c’est toi dans le noir ? ça fait longtemps qu’on s’est pas causé, hein ???? j’ignore ce qu’est un cache. quant aux fichiers temporaires, ah ah, comment te le dire sans éclater en sanglots, ben, c’est pareil…elle fait chier cette lulu à changer de tronche ts les trois matins. comment elle me gonfle je le crois pas. heureusement tu es là, bichon.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 22:42

        Dans le noir ?

        J’ai un peu erré avant de trouver ma Pierre Murat au miel.

        Essaie de trouver options internet dans la barre d’outil.

      • 26/03/2010 22:47

        oui dans le noir, mon chou, car il fait nuit. j’ai trouvé options internet, mais après ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 22:51

        Tu cliques, tu vas dans l’onglet général, historique de navigation, supprimer, et tu sélectionnes les fichiers temporaires.

  32. 26/03/2010 18:09

    Waaa Le Pédé comment t’as trop raison, mais comment fais-tu pour être à a la fois si pertinent, si fin, si drôle, et tout ça avec une élégance des plus philarmoniques?

    En plus c’est vrai (dans le sens du poil svp). Non mais sans rire, j’irai pas le voir ce film. Charlie m’a gonflé et ils ont massacré mon livre de chevet de quand j’étais petite.

    Sinon pour mon 1er comment, bienheureuse de l’avoir laissé là où il y a eu du krisproll intense hier, vous m’avez fait bien rire.

  33. 26/03/2010 18:41

    J’ai pas encore vu le film mais j’ai trouvé la critique fort bien écrite et vraiment intéressante. Je me souviens avoir pensé que Tim Burton avait franchement foiré son coup avec Charlie et la Chocolaterie, alors finalement ça ne m’étonne pas ce que vous racontez! J’irai quand même voir Alice, mais me voilà mise en garde!

  34. La Régence permalink
    26/03/2010 19:45

    Juste un détail – j’aime beaucoup tes critiques ciné le Pédé – mais QUAND MEME:
    JANE AUSTEN c’est un peu mon rayon, et elle n’est pas – surtout pas! – un auteur de l’ère victorienne !! Son oeuvre est beaucoup plus impertinente que ce que feront certains auteurs – bridés – de l’ère victorienne…non:

    JANE AUSTEN A VECU PENDANT LA REGENCE !! (avant Victoria) – et ces romans ne racontent pas du tout l’histoire de jeunes filles promises à de vilains aristocrates !! (elles sont certes la plupart pas très fortunées – à l’exception notable de la belle Emma – mais si elles sont en quête d’un mari qu’elles aimeraient, elles ne sont pas promises à de vieux aristo grincheux !!)

    Pour en savoir plus:
    http://austenblog.com/ ou encore le plus intéressant : http://janitesonthejames.blogspot.com/

    (c’est un détail, je sais, mais je suis trop fan de Jane pour laisser passer ça…:)

    • 26/03/2010 20:02

      Navré pour la confusion d’époque.

      Mais la seule chose que je constate, c’est que ce schéma -jeune fille dépossédée de sa fortune (ou en passe de l’être) doit se marier sous la pression maternelle- qui, tu en conviendra, est au coeur de Raisons et Sentiments et Orgueil et Préjugés, semble être le seul que les scénaristes américains envisagent lorsqu’ils se penchent sur l’Angleterre du XIXe ou du début du XXe.

    • Tata Rachel permalink
      26/03/2010 21:43

      Tout à fait mon cher Le Pédé, les scénaristes américains ont opté pour ce parti-prix et tirent sur la ficelle de la jeune femme condition modeste qui fini par avoir les faveurs du jeune homme riche à souhait, le syndrôme Cendrillon dans toute sa splendeur.
      En filigrane nous retrouvons la problématique contemporaine à cette époque : faire un mariage apportant le confort matériel pour les jeunes gens moins bien nés (par le truchement de l’amour ou de l’intérêt) ou celle du mariage entre gens de même condition pour préserver un patrimoine familial se transmettant aux aînés.
      Rien de bien différent avec la noblesse française de l’époque finalement, le fils ainé se mariant avec une femme ayant au moins les mêmes quartiers de noblesse et le puis-né épousant, lui, une carrière religieuse. Les romans de Jane Austen sont effectivement plus riches, surtout si l’on se remet dans le contexte de l’époque et qui plus est, si l’on prend en compte qu’il ont été écrits par une personne qui n’a jamais (en tous cas à ma connaissance) pu réaliser ce tour de force avec Tom Lefroy, soupirant renvoyé manu militari par tantine à Dublin avant que tout cela ne barre en saucisse…

      • La Régence permalink
        27/03/2010 12:39

        D’accord avec cet aspect-là, Hollywood s’est emparé d’Austen de manière un peu effrayante, et n’a surtout retenu d’elle que cet aspect « Cendrillon »…(et cela en dit plus long sur notre époque que sur la sienne, d’ailleurs…) –

        Sur Tom Lefroy: on ne sait pas grand chose de leur relation à vrai dire – la soeur de JAne , Cassandra, ayant brûlé la majorité de la correspondance de sa soeur!

        Holywood a donc bcp brodé dans son « Becoming Jane », et je suggérerais plutôt à ceux intéressés par la vie d’Austen de voir le fabuleux « Miss Austen Regrets », avec la talentueuse Olivia Williams (BBC, 2008)

  35. NoCertainties permalink
    26/03/2010 20:24

    Je voudrais pas dire, mais à force de lire presque tous les commentaires presque tous les jours, moi je commence à tomber amoureuse de plusieurs membres de ce charmant endroit…!
    C’est grave, très grave, et je ne saurais enrayer ma frénésie connardesque…
    Bon je vais me faire frire mes lardons et je reviens. Des lardons, des ptits lardons, mais pas fumés, surtout pas!
    Au fait il paraitrait qu’il faut être trrrès intelligent, marrant, fin, doué ou bien tout simplement un peu coucouille ( oui, coucouille, on en reparlera une autre fois hein), mais bon moi je m’en fous parce que je suis tout ça à la fois! Non sans blague ne pas essayer d’être ceci ou cela, venir le sourire au lèvres et pi emballé c’est pesé^^

    • 26/03/2010 20:39

      Euh ouai, mais là par contre, on veut des noms en fait.

      • 26/03/2010 21:28

        C’est toi l’expert en blog-loveuse Henri…

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:30

        Moi aussi je suis entrain de tomber amoureuse de certains commentateurs

      • 26/03/2010 21:32

        moy aussy y’en a un ptit avec une moustache et un t-shirt rayé que j’aime bien

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:34

        C’est qui celui-là ?

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:34

        Non je sais qui sait moi aussi jle KYYYYFFFEEEE

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:36

        Je sais qui C’EST bien sûr et non je sais qui SAIT parce que dans ce contexte ça n’a aucun sens c’est évident

      • 26/03/2010 21:41

        Pfff m’énerve l’Autre. Je fais tout le boulot et y en qu’pour lui. SAYYY NUULLL.

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:44

        DEYYYGOSAAAN tu fais partie de mes commentateurs préférés

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:45

        PTAIIIINNNN CHUYYYYY TROOOO LAYYYYYDE CAAAA FAYYY MALLLLL O YYYYYEUUUUXXXX

      • 26/03/2010 21:48

        Faire partie ne m’intéresse pas. Je joue pour le titre, moi. Au concours de bite de la blague, hein, j’veux dire. Gros bisou l’Arabe.

      • La Folle permalink
        26/03/2010 21:53

        TOUT CES YYYYYYYYYY, CA FAYYYYT AUSSYYYYYY MAL O YYYYEEEUXXX LULU!!!!!

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:55

        Mais y en a d’autres des très drôles la concurrence est rude

    • 26/03/2010 20:43

      comme il dit Henri, des noms !

      • chadouce permalink
        26/03/2010 20:44

        Je crois qu’elle vient de tomber amoureuse de moi ! Entre autres.

    • lulu permalink
      26/03/2010 20:48

      DES NOMS

      • l'escroc permalink
        26/03/2010 20:54

        Moi je suis amoureux de tout en ce moment.
        Ce doit être l’effet « coeur de pirate »,ce disque est une ode à l’amour,un appel à la douceur,je l’écoute en boucle depuis 23 jours.

      • 26/03/2010 21:20

        Je vous aime. Lulu je t’aime comme une soeur. L’escroc je t’aime comme un coeur de pirate.

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:22

        Ca c’est l’effet Champagne, je connais mon frère

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:22

        Margarita pardon

      • 26/03/2010 21:26

        genre je t’aime pas quand je suis sobre

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:27

        JTEEE KYYYFFE TROOO PEYYYYDEEEE

      • 26/03/2010 21:29

        MOYYYYYY OSSYYYYYYYYYYYY

      • lulu permalink
        26/03/2010 21:31

        Bon maintenant ça suffit hein, nous avons une réputation à tenir

  36. 26/03/2010 20:44

    Le pédé je t’aime.

  37. NoCertainties permalink
    26/03/2010 20:44

    Alors là, va falloir attendre que j’affine mon observation, que je me décide et que je confirme ces élans pseudo érotico-amoureux-connardesques qui m’animent
    Pi je vais tout de même pas délivrer là, comme ça, mes passions secrètes, non mais oh…

  38. 26/03/2010 20:44

    Le pédé je t’aime.

    (et tu peux jeter le précédent)

    • 26/03/2010 21:16

      ROROOOOOOOOOOO!!!!!!!!!

      Tu m’a manqué. Je t’aime aussi.

      J’en suis à ma cinquième margarita. Je vais dîner. Je vous aime tous. Vous êtes trop drôles.

      • 26/03/2010 21:35

        T’as bien de la chance. Moi j’en suis à mon deuxième litre d’eau. Et je travaille.
        Pfff, je ferais mieux d’être pédé, j’te jure.

      • 26/03/2010 21:36

        Clairement. Ca déchire d’être pédé, j’te jure.

      • Guillaume Pascanet permalink
        26/03/2010 21:37

        5ème maragarita et tu parviens encore à écrire ?

        Ne pratiquerais-tu pas un certain alcoolisme mondain de bon aloi ?

        (j’adore l’expression « de bon aloi »)

      • Le Velu permalink
        27/03/2010 03:39

        Jaime bcp le jeu de mot Le Pédé.

  39. NoCertainties permalink
    26/03/2010 20:48

    Entre autres
    C’est bien le dilemme…Yen a d’autres!!
    Va falloir préciser tout ça.
    J’attends et j’observe attentivement, en position de vieux félin (..)

  40. NoCertainties permalink
    26/03/2010 20:50

    Je veux pas me faire adopter, roh ne me parle pas de cuisses moi je parle d’amouuur de petits frissons
    Je suis outrée.
    Et je suis encore plus amoureuse.

    • lulu permalink
      26/03/2010 20:53

      Donc en fait NoCertainties c’est Chattedouce qui vient de se planter de pseudo ?

  41. NoCertainties permalink
    26/03/2010 20:55

    Oh, non non non, NoCertainties c’est bien moi, et bien que n’ayant pas d’attributs très drus ou encore piquants, je ne suis pas cette Chattedouce.

    • lulu permalink
      26/03/2010 20:56

      Alors pourquoi tu parles d’adoption et de cuisses. Ce message s’adressait à Chattedouce. Il faut suivre hein !

  42. NoCertainties permalink
    26/03/2010 21:00

    Ouais je n’ai pas suivi, les lardons, l’amour, les commentaires qui s’affichent avec un temps de retard, tout ça, tu comprends… Mes confuses, ceci dit il aurait bien pu s’adresser à moi, puisque je suis dans le même état d’esprit que Chattedouce sur ce coup là
    Et nouvelle dans la fosse aux haricots, qui plus est!

  43. Gemus permalink
    26/03/2010 21:38

    Bonjour les gens, dites c’est moi ou bien la reine de cœur ressemble à la Cotillard dans la môme ?

  44. 26/03/2010 22:00

    Ouai beh malheureusement, ouai…

    Je n’ai pas vu le film (encore), mais je me reconnais dans la première partie de l’article, celle qui revient sur le passé cinématographique du Maitre (qu’a été) Burton. Jusque là, je peux me permettre de dire « tout pareil ».
    Et à mon grand regret, je sentais le fiasco venir avec Alice et tout le tapage fait autour du film depuis plus d’un an. Fiasco qui semble se confirmer avec toutes les mauvaises critiques que je glane ici et là depuis mercredi. C’est juste… très triste…

  45. l'escroc permalink
    26/03/2010 22:24

    La banque populaire nous donne la chance de pouvoir entrer entièrement dans l’univers BURTONesque en faisant un test des plus intéressants
    http://alice.banquepopulaire.fr/
    Si après ça tu veux savoir quel trou du cul tu es,va faire un tour sur le site de Ron Jeremy,l’un des plus grands noms du porno au masculin.

  46. Philippe De Thrace permalink
    27/03/2010 00:32

    « J’ai eu l’impression que le Jackson était en plein trip sous LCD par moments »
    Ca me fait plaisir de relever cette adorable erreur de Mauxe : trip sous LCD
    Le concept méritait d’être inventé, toutefois. Je crois que c’est ce que nous fait Le Pédé en ce moment même.
    Sinon, le cinéma, c’est nul, j’y vais pas.

  47. Le Marou permalink
    27/03/2010 02:18

    Bheu heu heu !!!! 😥 Je viens de le voir et je suis super déçu.

    • Valeur inconnue permalink
      27/03/2010 08:14

      Bonjour mon petit……

      J’ai du mal à maîtriser mon coeur à chaque fois que tu apparais.

      Et je suis triste quand tu disparais.

  48. 27/03/2010 02:30

    Hello le Pédé,
    je n’ai pas lu les 295 commentaires car je débarque en retard mais, une fois n’es pas coutume, je ne plussoie pas. Certes, Alice n’est ni le + original ni le meilleur des films de Burton mais le procès que tu lui fais me semble excessif. Je pense que tu as également vieilli et que si tu avais découvert ce film en conservant tes yeux d’enfant, tu aurais pu être fasciné. J’avais également adoré Edward aux mains d’argent et je te suis sur Ed Wood, Mars Attacks, beetlejuice et Batman returns … mais, s’il est clair que Burton fait aujourd’hui + de concessions aux majors, je trouve qu’il garde ici sa poésie et son humour. tu parles de « récit plat » mais les scénari n’ont jamais été le fort de Burton, même dans Edward, Beetlejuice , voire dans Batmarn Returns !
    Il est évidemment très difficile de se renouveler quand on possède un style et un univers aussi fort mais, pour ma part, ce Alice restera comme un joli moment de poésie et de voyage visuel en 2010.
    Même sur les acteurs, tu es sévère : je les ai tous trouvé bons avec effectivement une mention spéciale pour Helena Bonham Carter, seule Anne Hathaway en fait trop à mon goût dans la pantomine.
    Voilà, Tim, moi aussi je t’aime mais je continuerai à aller voir tes prochains films s’ils sont du même accabit et j’attends avec impatience le prochain Festival de Cannes sous ta présidence !

    • Le Joueur permalink
      27/03/2010 18:05

      « mais les scénari n’ont jamais été le fort de Burton »
      C’est ton point de vue. Je le trouve bien trop expéditif.
      Ceci posé, you got a point: je me suis effetivement demandé si voir Alice à l’âge où j’ai vu Edward aux Mains d’Argent ne m’aurait pas mis une phénoménale claque. C’est trite à dire, mais il faut prendre en compte le phénomène blasé-de-burton-car-il-nus-trop-gaté.

      • 27/03/2010 18:22

        Peut-être qu’Alice m’aurait mis une claque si je l’avais découvert à 6 ans et demi, mais peu importe. Il y a énormément de films qui nous marquent durant notre enfance et que l’on découvre être d’horribles bouses quelques années plus tard. Et le fait est que les claques que Burton m’a mis dans mon enfance, je peux les regarder aujourd’hui avec mes yeux d’adultes et réaliser que ce sont de vrais grands films. Ce qui n’aurait certainement pas été le cas ici.

  49. Le Velu permalink
    27/03/2010 03:52

    Il y a des gens amoureux de moi ici? Parce que là ma collection de sextoyz rouille alors par respect pour la planète il serait interessant de rencontrer une partenaire. Docile ou pas tres regardante sur les quantites d’alcool. S’adr. A l’hot. Mart. Et plus si affinités.

    • L'étudiante permalink
      27/03/2010 21:00

      moi ! moi !

      • Le Velu permalink
        28/03/2010 14:48

        Ok prends donc le train ou l’avion et rejoins moi. Le code en bas de l’immeuble c’est 1345etoile.

  50. Albion permalink
    27/03/2010 12:17

    C’est effectivement nul, et je n’ai pas tenté la 3D pour pouvoir critiquer le film et pas la technique (qui n’est toujours pas au point n’en déplaise au fans d’avatar et de coraline).
    Rien ne fonctionne, je me suis obligé a trouver Helena bonham Carter cool par principe, et Anne hathaway relativement drôle (mais pas tant), et le chess est soyeux, le reste, et particulièrement le scénario, craint.
    Et concernant le cadre du début et de la fin, ça devait manquer de campagne verdoyante, de méchante aristocratie, de bal et de références aux colonies et aux comptoirs pour
    faire histoire anglaise selon les critères disneyens..

  51. Le Hippie permalink
    27/03/2010 13:40

    Dis le Pédé, étant donné la pertinence de tes analyses, je me demande : est-ce que tu lis des critiques de cinéma dans des magazines ? Si je connaissais une revue dans laquelle j’étais sûr de retrouver des réflexions aussi intéressantes, je lirai beaucoup plus de critiques. Un « Première » m’est tombé dans les mains il y a quelques jours… quelle MERDE ! L’interview de Cameron ressemble à une discussion de geeks, fans de SF, plutôt qu’à un échange entre réels amateurs de cinéma. Bref, y-a-t-il des magazines là dehors dans lesquels tu trouves un semblant de bon sens ? Celle de Télérama sont intéressantes une fois sur 4 et c’est très difficile de s’y fier. Du coup, aujourd’hui, je ne lis plus aucune critique (si ce ne sont les tiennes), et je me fie à mon instinct en mixant toutes les infos possibles (nom du réal, bande-annonce, etc) et en estimant les probabilités que le film soit bon.
    Enfin voilà, ça serait cool d’avoir un magazine « Le Pédé’s reviews » ou un site.

    Bon, aussi je me demande si faudrait pas créer un forum C’estlagêne, parce que c’est devenu sacrément bordélique dans les commentaires. Toutes les discussions de village pourrait avoir lieu dans une autre page, comme ça on passe pas trois heures à lire les petites histoires de tout le monde.

    • La Pastanaga permalink
      27/03/2010 14:46

      olalala mais comme tu rabbats la joie Le Hippie

    • ABC permalink
      27/03/2010 14:56

      Et arrête de copier les coiffures de La Meuf

    • 27/03/2010 16:12

      Pour être parfaitement honnête je n’achète aucun magazine de cinéma.
      Je consulte la revue de presse sur allociné pour avoir une idée de ce qui se dit, mais c’est plus par curiosité que pour m’aider à décider si je dois voir tel ou tel film.
      Si j’ai un doute, j’adapte en fonction du magazine pour avoir une idée de la qualité du film: par exemple, si Les Cahiers encensent le dernier Téchiné, ça a peu de chances de me pousser à me déplacer, de même que si Les Inrocks ou Libé démolissent un Spielberg, ça ne m’empêchera pas de courir le voir. Et de manière générale, je sais que les critiques français sont plus indulgents avec les films français, ce qui signifie qu’une critique semi-positive est en générale synonyme de croûte informe.

      • 27/03/2010 19:24

        Le Hippie, je trouve un peu réducteur d’avoir à être d’accord avec un critique ou un magazine pour aller voir un film.
        Télérama encensera + facilement des films a tendance sociale car c’est leur ligne éditoriale. Première et Studio sont des magazines destinés à faire la promotion des films. Les Inrocks ont souvent des point de vue excessifs mais intéressants. Brazil également, moins connu, un peu plus film de genre mais où les plumes sont déliées. Les Cahiers, un peu trop technique et universitaire à mon goût … pour les défendre, il faut aussi voir qu’ils ont environ 40 films à critiquer par mois donc à moins de publier des annuaires ils auraient du mal à être aussi précis que dans des blogs où un choix délibéré est fait.
        Il reste aussi des émissions comme Le Masque et la Plume ou Le Cercle qui permettent de recenser l’avis de différents journalistes plutôt triés sur le volet.

        Mais le meilleur moyen c’est encore d’aller au cinéma : plus on y va , plus il est facile de faire des choix et plus on a envie de découvrir de nouveaux cinéastes.

        Enfin, pour détonner un peu dans ce concert de louanges d’idolâtres qui commencent à gâcher mon plaisir de lecteur, le pédé fait partie des bloggeurs dont l’avis m’intéresse car toujours percuant, pertinent et argumenté mais je n’en ferais pas une bible à suivre aveuglément (pardon pour les croyants qui savent lire la bible autrement!).

      • Le Hippie permalink
        27/03/2010 23:16

        Quid de Positif ?

      • Le Joueur permalink
        28/03/2010 09:23

        Il faut vraiment rien avoir à foutre pour écouter Garcin le dimanche soir. Franchement.

      • Guillaume Pascanet permalink
        28/03/2010 14:57

        J’ai longtemps rien eu à foutre le dimanche soir.

      • 29/03/2010 06:57

        @ Le Joueur, il se trouve que j’ecoute l’emission en podcast de Singapour et que j’y prends toujours autant de plaisir : de par leur eloquence, leurs exces, leur passion pour le cinema, les journalistes qui y sont presents me donnent envie d’aller voir des films. C’est par ailleurs un media qui a un fort parti pris editorial puisque Garcin selectionne les films que les critiques vont commenter. les conseils en fin d’emission sont enfin l’occasion de (re)decouvrir des films/livres/dvd de cinema. L’heure que je passe donc a ecouter cette emission est donc loin d’etre perdue en ce qui me concerne.

  52. La Pastanaga permalink
    27/03/2010 15:06

    sinon Le Pédé,
    Outre un style obviously splendide, des arguments étayés et pertinents,
    ce que j’apprécie surtout, c’est la structure de ton article.

    si je faisais du cinéma, je rêverais d’être critiquée par toi.

    • 27/03/2010 16:15

      Officiellement dans le Top Ten des meilleurs compliments qu’on m’ait jamais faits sur ce blog.

  53. 27/03/2010 17:21

    Même la meuf insupportable qui croit faire de la culture en faisant du people sut iTélé et dont je tairais le nom a critiqué le Burton, en disant qu’il n’inventait plus et tournait en rond. C’est dire à quel point tu dois avoir raison.

    • Le Joueur permalink
      27/03/2010 17:53

      Je doute que ce compliment-ci entre dans le Top Ten.

      • 27/03/2010 18:06

        Je m’en fous, j’ai eu une déclaration d’amour de le Pédé bourré sur FB hier, j’ai réussi ma vie.

      • Guillaume Pascanet permalink
        27/03/2010 18:57

        Ca donne envie de s’inscrire sur FB.

      • Nora permalink
        27/03/2010 19:19

        Moi aussi, j’ai eu ma déclaration. J’ai pas besoin de Rolex.

      • 28/03/2010 23:12

        Moi aussi, je peux mourir jeune.

        Enfin non en fait, pas encore.

  54. 27/03/2010 20:21

    Je veux pas vous déprimer, mais suite aux cinq margharitas, je crois qu’on a été nombreux à l’avoir, la déclaration…

    Le pédé bourré est plein d’amour.

    (note interne pour les connards : merci d’effacer le message précédent apparement je sais même plus écrire mon nom)

    • 27/03/2010 20:33

      Six seulement. De déclarations.

      • 27/03/2010 20:37

        Me sens flattée.

      • Philippe De Thrace permalink
        27/03/2010 20:40

        Au moment de la septième, le verre s’est renversé sut l’iphone…

      • 27/03/2010 22:26

        Je cherchais une blague, j’ai pas trouvé : Philippe, je m’incline.

  55. 27/03/2010 20:42

    Une très bonne critique assurément!
    J’approuve, et même si je n’ai pas vu tous les films que tu as cité, je rejoins l’idée de la prophétie et patati et patata qui explose le conte d’Alice… à la sortie on avait plutôt pensé au monde de Narnia mais Harry Potter est très bien trouvé.

    • Le Joueur permalink
      28/03/2010 09:17

      Mais du point de vue stoïcien… Qu’as-tu réellement pensé des symboliques intrinsèques du film?

  56. 28/03/2010 09:14

    Belle critique mon bon Pédé.

    • Le Joueur permalink
      28/03/2010 09:18

      Avec un pseudo pareil, je sens que l’un des quatre connards ne va pas tarder à se manifester……

      • Philippe De Thrace permalink
        28/03/2010 10:34

        déjà fait

      • 28/03/2010 12:22

        En même temps l’érotisme virtuel… je préfère le cul réel moi…

        *La rêveuse casse son image*

    • lulu permalink
      28/03/2010 12:14

      Pourquoi elle fait des copier/coller avec ce que j’ai dit celle-là ????

      • Nora permalink
        28/03/2010 12:24

        Parce que c’est une connasse?

      • lulu permalink
        28/03/2010 12:28

        Ah oui ça doit être ça…

    • Valeur inconnue permalink
      28/03/2010 19:28

      Heureusement qu’il y a de temps en temps l’intervention d’une paire de nichons pour remonter le moral des troupes.

  57. jBaptiste permalink
    29/03/2010 01:47

    Dis, Le Pédé,
    http://www.ed-wood.net/
    ?

    C’est tout.
    Bises

  58. La stagiaire permalink
    29/03/2010 11:08

    Vu. Et tu as raison, assigner une quête à Alice, lui donner une direction, c’est trahir l’esprit de l’oeuvre originale plus que de raison. De même que d’inventer des affects pour chacun des personnages en présence (même si, je suis d’accord, ces affects sont éminemment burtoniens. Mais peut-être Burton n’était pas fait pour adapter Alice au cinéma…).

  59. 29/03/2010 11:12

    Et si ça voulait simplement dire que vous aviez grandi ? Les contes d’enfants sont pour les enfants. Le tout est que les jeunes qui ont l’âge auquel Tim Burton vous a subjugué, puissent toujours être aussi bien subjugués avec cet « Alice aux Pays des Merveilles ». Quant à vous, il faut passer à la suite !

  60. Jethro Steelfingers permalink
    29/03/2010 22:48

    Entièrement d’accord avec le pédé, Tim a perdu son ame, c’est clair et net. Depuis qu’il ne fait fait que des grosses bouses signé burton avec son pantin ridicule de J Depp(quel acteur surestimé tout de meme !!), il marche fort au box office et tout le monde l’idolatre. Surtout les petits gamins d’aujourd’hui qui n’y connaissent rien.
    Bien loin est le temps des « Batman, Edouard, et Ed wood »…..!

    A propos le pédé, ça m’enerve de le repeter mais « The nightmare before Christmas » est avant tout un film de Henry Selick d’après un scénario de Tim Burton. Meme si la patte de ce dernier se ressent très fort dans le film. Si tu as aimé ce film, je te recommande fortement d’aller voir « Coraline ».

Trackbacks

  1. Alice au pays des merveilles : la « névrose Disney  « Lily Lullaby's Blog
  2. Eowenn's Dream » Blog Archive » Alice: thèmes et symboles dans le dernier Tim Burton
  3. Ah bon, vraiment ?» Blog Archive » On dit que Tim Burton a fait un contresens.
  4. Alice au Pays des Merveilles | MatooBlog
  5. A la demande générale: Les 10 plus grosses croûtes de 2010. « C'est La Gêne
  6. Alice au pays des merveilles (2010) « La Filmosaure
  7. Alice au pays des merveilles (2010) : La Filmosaure
  8. DEBOUT LES CONNASSES | C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :