Skip to content

Un mois de cinéma.

24/03/2010

Ces dernières semaines ont été une bénédiction pour le boulimique de cinéma que je suis. Est-ce un hasard du calendrier des sorties ou plutôt un état de grâce  général dans lequel baignent les cinéastes occidentaux contemporains? La qualité exceptionnelle des dernières semaines n’est pas forcément une bonne nouvelle lorsque l’on se donne pour objectif d’écrire un film (oui oui, moi aussi j’essaye de produire quelque chose) et que l’on passe malheureusement plus de temps à en mater qu’à essayer d’en faire. Un petit tour des bonnes surprises du mois s’imposait néanmoins:

Lebanon, de Samuel Maoz

Un tank israélien se perd dans le chaos libanais durant le conflit de 1982. Un très beau film sur l’illusion de l’invulnérabilité qui en dit plus long sur l’enfer moyen-oriental que toutes les analyses agréées. Le film est aussi une prouesse narrative: réussir à captiver le spectateur pendant 1h30 sans que la caméra ne sorte jamais de l’enceinte de ce tank maudit, c’est balèze.

Le Refuge, de François Ozon

Le cinéaste le plus insaisissable du cinema français livre un nouveau film qui entrecroise de la manière la plus épurée quelques uns de ces thèmes de prédilection: le passage à l’âge adulte, l’envie de donner la vie et d’éduquer un être malgré l’obstacle de l’homosexualité. Et Isabelle Carré est touchante alors qu’elle éveillait jusqu’ici, chez moi, des envies de meurtre.

Precious, de Lee Daniels

Un très bon film sur ceux de la marge. Les pauvres, les obèses, les illétrés, tous ceux qui viennent de ce « coin perdu entre nulle part et au revoir ». Une histoire qui frôle la complaisance à une ou deux reprises mais qui touche par sa sincérité. A voir aussi pour la performance de Mo’Nique mais surtout pour celle de Gabourey Sidibe.

Crazy Heart, de Scott Cooper

Malgré quelques réserves (en gros je reproche à ce film de ne pas être The Wrestler), je le conseille à tous les amoureux de la mythologie américaine de l’envers du décor, ses success stories de pacotille, ses motels tristes, sa country et ses losers splendides. A voir surtout pour His Dudeness Jeff Bridges, l’acteur le plus génialement désinvolte de sa génération.

Fantastic Mr Fox, de Wes Anderson

Mon coup de coeur. Pas simplement un très grand film d’animation mais un chef d’oeuvre d’humour et de poésie. Bonne nouvelle: Wes Anderson, après une petite baisse de régime (The Life Aquatic with Steve Zissou) se bonifie avec l’âge.

Shutter Island, de Martin Scorsese

Que donne l’alliage d’un solide roman noir écrit par un écrivain confirmé et mis en images par le plus grand cinéaste américain vivant? Réponse: un sombre navet avec un Di Carpaccio, désormais abonné aux rôles de macho, qui s’égosille pendant deux heures à essayer de nous rendre cette histoire intelligible par les dialogues là où Scorsese échoue à nous la raconter par la mise en scène. Alors ok, j’enfreins la règle à laquelle je m’étais promis d’obéir, mais je ne pouvais pas faire l’impasse sur l’un des films les plus attendus et finalement, les plus chiants de ce début d’année. Néanmoins à voir pour pouvoir dire qu’on a dormi devant un Scorsese.

Une éducation, de Lone Scherfig

Une bonne surprise (en dépit d’une fin ratée) avec cette histoire de jeune fille qui rêve de vivre une vie exaltée dans l’Angleterre du début des années 60. A voir pour le minois de Carey Mulligan, pour le charisme de Peter Sarsgaard et pour le génie tranquille d’un des plus grands acteurs britanniques d’aujourd’hui: Alfred Molina.

I love you Philip Morris, de Glenn Ficarra et John Requa

Certainement le film le plus chtarbé vu depuis très longtemps. Une sorte d’hybride entre les comédies U.S gentilles et le cinéma de John Waters. A voir pour la performance hallucinée de Jim Carrey qui révèle un courage artistique peu commun pour une star hollywoodienne de cette trempe: « I’m gonna be a big faggot! ».

The Ghost writer, de Roman Polanski

Sous ses airs de thriller à tiroirs, c’est tout simplement le meilleur film de l’année. Et qui m’a accessoirement permis de me réconcilier avec les histoires d’espionnage (jusqu’ici trop compliquées pour le spectateur demeuré que je suis). On a tout dit sur Polanski, ses obsessions et ses coups de génie donc moi, je me contenterai de lui dire merci.

Chloé, de Atom Egoyan

Un remake de Nathalie… de Anne Fontaine? Pas très excitant au départ. Mais voilà que la divine, l’impériale, la sublime et très rousse Julianne Moore se retrouve dans le rôle jadis tenu par Fanny Ardant, Liam Neeson dans celui de notre bon gros Gégé national, et la très sexy Amanda Seyfried dans le rôle de Emmanuelle « Donald Duck » Béart. Si en plus de cela, Erin Cressida Wilson (scénariste de La Secrétaire) est à l’écriture et le très cérébral Atom Egoyan à la mise en scène, la chose devient soudain beaucoup plus stimulante. A l’arrivée, nous est contée une histoire perverse à souhait où le désir prend des formes qui mettent à mal l’univers petit-bourgeois et ses certitudes.

Ah oui, j’oubliais. A ceux qui n’auraient pas bien saisi le message de ce modeste billet:

ALLEZ AU CINÉMA

Publicités
129 commentaires leave one →
  1. 24/03/2010 12:59

    Je crois que je vais aller voir Chloé jeudi soir, et essayer par la même occase de trouver une salle où on peut encore voir A Single Man (oui je sais, je l’ai toujours pas vu, ça craint).

    Isabelle Carré, je suis curieux. Parce que dans Anna M, elle est juste dingue comme j’aime.

    Crazy Heart, ça me dit juste rien du tout. Je sais pas, on verra.

  2. Sand permalink
    24/03/2010 13:01

    Très très envie d’aller voir Morris. Me retenait a cause de Carrey qui ces derniers temps me faisait l’effet clavier post visiteurs. L’impression d’une redondance du jeu plein de gimmicks horripilants a la longue.
    Mais si il est bien …:)

  3. 1ppy permalink
    24/03/2010 13:11

    Je rajoute: Dans ses yeux (sortie le 05 mai en France).

  4. Guillaume Pascanet permalink
    24/03/2010 13:11

    Je n’ai vu que shutter island dans cette liste. Mauvaise pioche.

  5. 24/03/2010 13:23

    J’attends ce que vous direz d’Alice au pays de merveilles. Une part de moi rêve d’y aller, l’autre se dit qu’il ya trop de battage autour et que mêmes les Grands ont leurs ratés…

    • Guillaume Pascanet permalink
      24/03/2010 13:25

      ca par contre, j’y vais les yeux fermés.

      Enfin, je les ouvrirai au début de la scéance.

    • 24/03/2010 14:20

      Moi je lai vu. :). Merci la Belgique. Pour une fois qu’on est en avance …

    • 24/03/2010 15:01

      Pourquoi penser que c’est raté alors que tu ne l’as pas encore vu?

      • 24/03/2010 18:16

        Disons que quand on en fait tout un foin, il ya en moi une petite voix qui s’élève et qui dit  » On en fait trop, ça se trouve tu vas pas aimer, tu vas être déçue »…

        C’est complètement idiot, mais trop d’éloges à la sortir d’un film me fait fuir.

        Par ailleurs, oui, j’ai tendance à penser que dans l’oeuvre de tout artiste, il ya au moins un ratage majeur. D’ou mon angoisse. je t’accorde que c’est totalement irrationnel….

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 18:19

        Pour Tim Burton, tu peux être rassuré. Son ratage est déja sorti: « la planête des singes ».

      • Le Joueur permalink
        24/03/2010 18:33

        Et quel ratage cette planète des macaques parlants! Tellement minable, tellement ridicule et grotesque qu’on pourrait même s’écrier : « Il y a du génie dans les ratages de M. Burton. »

      • 25/03/2010 09:51

        Ben j’y étais hier soir, et j’ai vraiment trouvé ça très très cool. Drôle, beau, et des acteurs délicieusement caricaturaux. Je me suis bien régalé.

      • 25/03/2010 09:52

        argh

      • 25/03/2010 10:05

        Merde… Encore ?

      • 25/03/2010 17:44

        Moi aussi j’y étais hier soir, j’ai trouvé ça très bienfait.
        Evidemment c’est pas Corpse bride ni Sleepy Hollow (mon préféré entre tous), évidemment c’est Disney, mais c’est quand même très bien fait, j’ai bien aimé.

      • 25/03/2010 21:49

        Oui, c’est sûr que le coté Disney est très évident (des fois un peu trop, cf la scène de danse finale qui aurait dû être coupée au montage). Ça avait l’air de ressembler un peu à Narnia des fois, mais c’est encore pas désagréable (sûrement car je n’ai pas vu Narnia).

      • 25/03/2010 21:51

        Aaaah je l’avais oubliée la scène de la danse. Merci.

    • 24/03/2010 15:58

      Moi je serais ce soir dans ma salle. Mon petit ciné s’est ruiné pour qu’on ai de la 3D en VO, alors j’ai intérêt à en profiter.
      Et puis merde, non seulement je vais voir Anne Hathaway, mais je vais voir Anne Hathaway EN 3D !!!

      • 24/03/2010 17:47

        Et si tu n’as pas envie de la claquer au bout de cinq minutes c’est un exploit 🙂

      • 24/03/2010 18:30

        Ahem, comment te dire…
        Je suis tellement amoureux de cette fille que je jette un truc sur l’écran quand elle embrasse un partenaire. Alors bon…

      • 24/03/2010 18:58

        Bon alors c’est différent. Perso j’avais juste envie de m’arracher un bras pour lui lancer dessus.
        Mais elle me provoque rien d’amoureux d’habitude non plus hein 🙂

      • ABC permalink
        24/03/2010 19:06

        Elle a une tête bizarre, non ?!

      • 25/03/2010 09:54

        Un tête bizarre ? Mais non… Elle a juste un des plus beaux sourires que j’ai vu au cinéma depuis Paulette Goddard quoi.

      • 25/03/2010 17:45

        Là elle embrasse personne hein, sois pas déçu 😉
        Et c’est vrai qu’elle est choute, avec son sourire gentil, c’est vachement rare, un sourire gentil.

    • la provinciale permalink
      25/03/2010 01:08

      « alice » de Burton est plaisant mais un peu(beaucoup ) fade!

  6. 24/03/2010 13:23

    De toute la liste, je n’ai vu que Fantastic Mr Fox, que j’ai adoré moi aussi.

    Et ça confirme mon envie de voir I love you philip Morris et The Ghost writer ! (mais avant, j’ai Alice à voir ce soir)

  7. 24/03/2010 13:27

    C’est bien d’exhorter les gens à aller au ciné le lendemain de la fin du Printemps du Cinéma. Gros malin.

    Bon, pour Shutter Island, soit. Pour The ghost writer, tu vas sans doute un peu loin (c’est quand même un film qui prend foutrement trop son temps, au début, pour s’installer …)(même si j’arrive pas à me dire qu’il y ait vraiment de scènes en trop)(bref, je suis indécis)(pffff). Le Refuge … hum … Le film le plus vague de 2010, clairement.
    Et si tu as kiffé le loufoque I love you Philip Morris, je te conseille soit Bad Lieutenant (pour l’attitude de Cage, aussi désinvolte que Carrey), soit Les chèvres du Pentagone (pour le délire scénaristique).

    Bref. Faudra qu’on se fasse une toile ensemble, un de ces quatre.

  8. 24/03/2010 13:42

    Ca me fait bien mal au cul de lire ça, moi qui n’ai pas eu le temps de voir un film depuis un bon mois et demi, pour cause de multi-débordement cogipo-blogo-politico-danceflooresque. J’ai à peine le temps de dormir, alors voir des films, ça semble un rêve inaccessible ces temps-ci…

    • lulu permalink
      24/03/2010 17:39

      Oui ben on avait remarqué, tu ne viens même plus nous voir

      • 25/03/2010 10:42

        Rooo quand même un peu non ? Et puis bon, toi tu me vois tous les soirs quand même chérie. Et puis bon, maintenant que grâce à moi on a gagné les élections (ben quoi ?), j’ai plus qu’à sauver la Cogip de la crise et je reviens pleinement.

  9. 24/03/2010 14:05

    merci merci MERCI tu as confirmé ma liste de films à voir

  10. 24/03/2010 14:26

    Bon, moi j’ai presque tout vu dans ta liste, sauf « Precious » (pas encore), « Une éducation » (pas pensé), « I Love You Philipp Morris » (trop repoussé par l’insupportable bande-annonce) et « Chloe » (pas encore passé chez moi).

    Je suis assez d’accord pour la grande majorité, notamment sur « Crazy Heart » qui est ma très grosse sensation du début d’année (Jeff Bridges on ne peut plus juste et Maggie Gyllenhaal magnifique), et « Fantastic Mr Fox » que tu décris génialement.

    Par contre, j’avais assez aimé « Shutter Island » qui m’avais plutôt surpris (contrairement à d’autres).

    Mais alors, et sur ce point je me déchire avec l’univers de la critique tout entier, mais qu’est-ce que c’est que cette folie autour de « The Ghost Writer » ? Je me suis emmerdé comme jamais devant ce film : je l’ai trouvé faux, téléphoné, mal joué…
    Je me rappelle avoir dit que Polanski retrouvait avec ce film là le même niveau de ridicule qu’avec « La Neuvième Porte », j’ai eu l’impression qu’absolument tout y était foiré.
    Je me suis promis d’y retourner par acquis de conscience, pour bien voir si je n’étais pas passé à coté de quelque chose. Parce que mon dieu, j’étais vraiment outré, et qu’on claironne partout que c’est un des meilleurs Polanski.

    • 24/03/2010 14:48

      Un des meilleurs Polanski, on ira pas jusque là, parce que le bonhomme a quelques chef d’oeuvres sous le bras, mais il faut reconnaître que pour installer une atmosphère de tension, personne ne lui arrive à la cheville. Perso, j’étais cloué à mon fauteuil des les premiers accord de la (genialissime) musique de Desplats.

      Et sinon, mal joué? Par qui?

      • 24/03/2010 14:59

        Ah j’oubliais! Adoré Crazy Heart, Jeff Bridges monumental tout ça, mais Maggie Gyllenhaal magnifique ?
        Honnêtement, je suis un ancien fan et j’ai été atterré. Performance banale, mollassonne, limite confuse (elle ne fait rien pour clarifier un personnage déjà un peu brouillon sur le papier). Quand on sait ce que cette fille a été capable de faire (notamment dans La Secrétaire ou Sherrybaby), difficile d’admirer ce travail qui ne laisse transparaître aucune de ses qualités.
        Après ça et sa performance consternante dans Away We Go, je commence à m’inquiéter sérieusement pour elle.

      • 24/03/2010 15:02

        Ah Le Pédé, je m’attendais un peu à ce que tu sois le premier à réagir 🙂

        En fait j’ai trouvé tout le monde un peu faux, et surtout Mc Gregor qui a vraiment l’air de tomber des nues à chaque plan. Je suis d’accord que c’est censé coller au délire du mec qui se retrouve coincé dans un engrenage, mais j’ai vraiment pas aimé la façon de le faire. Brosnan fait bien trop « Super Vilian » avec son rire gras, sa femme (dont j’ai oublié le nom de l’actrice) à « traitresse » écrit sur le front, et puis Kim Cattrall, malgré ses origines, n’est absolument pas crédible en british. Donc de ce coté là je trouvais ça un peu foiré.

        Et la musique… Alors, dans l’absolu elle est plutôt bien, et on connait ton amour pour le travail de Desplat (dont je salue la performance sur la BO de Mr Fox d’ailleurs). Mais encore une fois, je l’ai trouvée on ne peut plus clichesque (spécialement pour la scène de la plage avec le vieux caché derrière la porte de la cabane).

        Alors si tu rajoute à ça les indices ultra-secrets trouvés par hasard dans la doublure du tiroir, le mystère international réglé par Google et le vieux message codé, tu as vraiment trop de trucs qui m’énervent.
        Et encore, je n’ai pas mentionné les honteux placements de produits qui parasitent tout le début du film.

      • 24/03/2010 15:05

        Oh, et pour Maggie Gyllenhaal magnifique je parlais de l’aspect, elle est quand même bien belle. Sa performance ne m’a pas plus botté que ça, même si elle est juste. Mais bon, si on recommence à parler de nanas ça va encore partir en live alors bon… 😉

      • 24/03/2010 16:41

        Maggie Gymachinchouette, l’archétype de la molesse et du caoutchouc pour moi. Je la trouve vide, mais vide.
        Elle m’inspire rien, elle est insipide.

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 16:47

        Je ne l’ai vu que dans « la secrétaire » mais je l’y ai trouvé impressionnante.

      • 24/03/2010 16:51

        @Henri : Mais de toute façon toi t’aimes même pas Nicole Kidman, tu n’as donc pas d’âme.

      • ABC permalink
        24/03/2010 19:11

        Ewan est intouchable, même dans cette semi daube d’I love you Philip Morris, il est crédible en homo sensible, outragé et indéfectiblement in love

      • la provinciale permalink
        25/03/2010 01:24

        « the ghost writer » manque un poil d’audace dans l’histoire mais est bien solide et élégant et la musique est très très bien contrairement à celle du très pompeux « shutter island »(où Leo est encore un Paranoiaque comme à chaque fois depuis 10 ans)!

        « i love you Philippe Morris » yes! yes! car Jim Carrey est barré en escroc gay amoureux!

        « crazy heart  » pour Jeff Bridges et le reste( j’ai dû voir cette histoire 1000 fois en film)

        « Precious » pour les 2 actrices,la scène de l’escalier et celle avec Maria Carey(c’est filmé sans esbrouffe à ces instants)

        « une éducation » on a « vu » le même film(même si je trouve la fin plus plate que râtée) et le couple d’amis est dantesque!

        « chloé » pour les actrices (car le film fait un peu trop film érotique basique US)

        « fantastic Mr fox » est à voir en VOST et est une bonne surprise pour moi car j’ai jamais accroché avec les films de wes anderson

  11. 24/03/2010 14:56

    faut que je vois I love you Philip Morris!

    • ABC permalink
      24/03/2010 18:48

      C’est décevant

      • 25/03/2010 02:10

        vraiment? dans quel sens?

      • ABC permalink
        26/03/2010 00:01

        ça se regarde sans conviction : les moments d’émotion ne sont guère émouvants, les moments drôles sont chiants, Jim Carrey est sans surprise, c’est un peu vide au bout du compte

  12. 24/03/2010 15:11

    ET BEN VOILÀ!

  13. 24/03/2010 15:11

    Pourquoi il écrit Carpaccio « Carpacho » le Juif?

    • 24/03/2010 15:28

      Parce qu’il était a la bourre peut-être..

      • 24/03/2010 15:35

        Genre

      • 24/03/2010 16:04

        Pour les même raisons qui font qu’il est persuadé que les italiens mettent de l’emmental sur leurs pizzas.

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 16:07

        Mon dieu !

        Utilise t’il du ketchup pour préparer des spaghettis à la bolognaise ?

      • 24/03/2010 16:23

        @Le Pédé: ne me rappelle pas cette conversation!!!!

      • Tata Rachel permalink
        24/03/2010 22:35

        Je reste persuadée que la fréquentation des frontaliers italiens et suisse doit encourager ce genre de pratique fromagère. Prenons sinon l’exemple de la ville de Campione, italienne, enclavée en Suisse et qui ne doit pas etre totalement étrangère à la pizza du même nom sur laquelle on retrouve de la viande hachée… Les gens sont fous. Quant au ketchup dans les pâtes bolognaise, laissons Don Patillo se retourner dans sa tombe.

    • 24/03/2010 15:28

      Je me demandais la même chose…

  14. Le Fonctionnaire permalink
    24/03/2010 15:22

    Pas d’accord du tout pour Shutter Island ! Je trouve que DiCaprio y jouait parfaitement bien et l’intrigue est juste géniale. L’atmosphère est pesante, les docteurs aussi sont excellents… en fait moi je vois pas un seul point négatif.

    En fait je l’ai vu le lendemain de Ghost-Writer, et ben ça l’a complètement éclipsé.

  15. davidgeridoo permalink
    24/03/2010 15:24

    Ah, enfin un sujet vital.
    Merci au Juif de faire le Pédé (dans le sens de « remplacer ») et de nous parler ciné.

    Quid du susdit, d’ailleurs ? Il a fait une attaque cérébrale devant le clip de Lady Gaga ou il est toujours en pleine hypertrophie du moi depuis son anniv et il trouve que les lecteurs de C’est La Gêne ne sont plus à la hauteur de son génie luminescent ? (à part Lulu, bien sûr)

    Pour ta liste cinoche, (quasiment) tout pareil : sauf que j’inverserais « Shutter Island » (certes pas le meilleur Scorsese, mais quand même pas une daube soporifique) avec « Chloé » (rejeton porno-chic du très réac « Liaison fatale »).
    Mais qu’est-il arrivé au réalisateur des « Beaux Lendemains » ? On assiste depuis quelques années à une vraie fission de l’Atom.

    Pour les amateurs de films sans dialogue et d’expériences sensorielles, de cuir noir et d’ongles rouges, de gouttes de sueur en gros plan et de lames de rasoir (si, ça existe), je recommande le très troublant « Amer », qui réussit là où Atom Egoyan a échoué.
    Sinon, la bonne surprise du mois, c’est « Une éducation ». Mais comme je n’ai rien à ajouter à ce que tu as dit, je n’ajoute rien.

    Et clairement, le meilleur film de l’année pour moi (enfin, des 3 premiers mois de l’année), c’est « The Ghost Writer ».
    Yoos-F, ce film, c’est juste une leçon de mise en scène (cf. la scène hitchcockienne du mot passé de main en main) et scénaristique (tout simplement la meilleure utilisation du GPS jamais vue au cinéma).
    Comme dans « Le Locataire » (ou « Rebecca »), on se demande jusqu’où le personnage va endosser l’identité du mort. (C’est pas un spoiler, le film commence par cette scène.) Comme dans « Rosemary’s Baby », l’angoisse naît de l’étrangeté des détails.
    Le film est tendu jusqu’à la fin, il n’y a pas une seule scène à jeter, le mise en scène est droite et coupante comme les arêtes de la villa sur l’île (oui, bon… moi, je me comprends).
    En tout cas, avec le très drôle « Chèvres du Pentagone » et l’excellentissime « I Love You Philip Morris », on peut dire que le jeune padawan Ewan choisit très bien ses projets.
    Son pouvoir jedi, sans doute.

    • davidgeridoo permalink
      24/03/2010 15:30

      Ah, ça paraissait plus court dans le petit carré…

    • 24/03/2010 15:54

      Justement, tout le monde me dit que c’est une leçon de mise en scène, et je n’arrive vraiment pas à voir en quoi. Je ne dis pas que c’est mal mis en scène, je dis juste que je n’ai rien vu d’exceptionnel dans la façon de le faire. Je trouve ça vraiment classique et plat en fait.

    • 24/03/2010 16:06

      T’es un peu gonflé de commenter sur mon absence geridoo, toi qui brille par ton absence de commentaires depuis je-ne-sais-quand.

      • 24/03/2010 16:08

        Et ta comparaison entre Chloé et Liaison Fatale est on-ne-peut-plus à propos (j’aime-bien-les-tirets en-ce-moment), j’en parlais au Juif hier encore au téléphone.

      • davidgeridoo permalink
        24/03/2010 16:16

        Oui, et je suis le premier à le regretter (d’être absent, pas d’être gonflé), mais ça se remarque moins qu’une absence de blogueur.

      • davidgeridoo permalink
        24/03/2010 16:19

        Bon-d’accord-c’était-un-peu-de-la-provoc-pour-te-faire-revenir.

      • 24/03/2010 16:24

        Snif. Je n’étais jamais parti.

    • Guillaume Pascanet permalink
      24/03/2010 16:08

      « Mais qu’est-il arrivé au réalisateur des « Beaux Lendemains » ? On assiste depuis quelques années à une vraie fission de l’Atom. »

      J’adore.

  16. La Folle permalink
    24/03/2010 15:32

    Waouh! Le Juif, j’adoooooooore ta sélection. J’ai déjà vu « Precious » et je m’apprête à voir « Shutter Island » . Là, tout de suite, je suis tentée de voir « Lebanon » et « Le refuge » !!

    Dans Precious, je me suis rendu compte à quel point Mariah Carey pouvait être moche et bonne actrice! J’ai bien aimé sa prestation. Mais Mo’nique est tout simplement magnifique, très émouvante sur la dernière scène….

    Il faut avouer que Jeff Bridges sur la photo, fait vraiment penser à Mickey Rourke dans « The
    Wrestler » et si tu y fais allusion, je suppose que « Crazy Heart » doit avoir la même ambiance. A voir, pour moi!

    Au fait, tu n’as pas aimé « Everybody’s fine », le dernier film de Robert De Niro?

  17. 24/03/2010 15:34

    Je n’en ai vu que 4 dans ta liste(Le refuge, Precious, An Education et Fantastic Mr Fox) et je n’ai qu’une chose à ajouter : AN EDUCATION!!!!

    Je vois ce que tu veux dire quand tu dis « fin ratée » mais je te trouve un peu dur.
    Sinon, tu mentionnes le génialissime Molina (mon idole depuis Jamais sans ma fille, un des films cultes de mon adolescence, oui je sais…) mais tu oublies de mentionner Emma Thompson qui est, comme à son habitude, grandiose. Il faudra d’ailleurs qu’on parle de cette scène culte entre elle et Mulligan, dans son bureau…

    • 24/03/2010 16:55

      Ce film est vraiment excitant et, te connaissant bien, je comprends ton enthousiasme mais cette fin donne vraiment l’impression d’avoir été écrite par le pere de l’héroïne.

      • 24/03/2010 17:13

        Oui, difficile de ne pas être déçu par cette fin qui prétend trouver une résolution dans le fait que l’héroïne est enfin -victoire ultime- admise à Oxford. Ce qui a pour effet de simplifier et de banaliser une histoire qui aurait justement gagné à se terminer sur une note plus complexe et ambiguë.

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 17:17

        Merci de donner la fin du film !

        Puisque c’est comme cela, je vais faire pareil : dans Shutter Island, en fait, CENSURÉ PAR C’EST LA GÊNE

      • 24/03/2010 17:23

        Euh, sauf qu’il n’y a pas vraiment de surprise à la fin d’An Education. C’est justement ce que je lui reproche, de chercher une conclusion dramatique dans un événement dont, finalement, on se fout complètement.

      • l'escroc permalink
        24/03/2010 17:24

        et dans « ouvre la fnetre que j’te mette »,rocco baise sa voisine.

      • 24/03/2010 17:25

        Navré Guillaume, j’ai censuré ton commentaire. Il le fallait.

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 17:26

        De suprise, Iil y en a guère plus dans Shutter Island. Je n’aurais jamais donné la fin de Usual suspects par exemple. Ou de psychose si je tombe sur un martien qui ne connait pas ce film.

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 17:27

        Aucun problème, le Pédé.

      • 24/03/2010 17:28

        C’est amusant j’ai que tu parles de Psychose, je l’ai regardé hier soir avant de me coucher.

      • lulu permalink
        24/03/2010 17:33

        Il y a quand même une surprise dans Shutter Island

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 17:35

        C’est vrai, tu as raison Lulu.

      • lulu permalink
        24/03/2010 17:36

        Qu’entends-tu exactement par « C’est vrai, tu as raison Lulu. »

      • Guillaume Pascanet permalink
        24/03/2010 17:38

        C’est vrai, il y a une surprise que je ne dévoilerai cependant pas.

        Un indice : anagramme.

        Le Pédé peut le censurer s’il le trouve trop révélateur.

  18. Guillaume Pascanet permalink
    24/03/2010 17:31

    Moi aussi j’aime bien revoir régulièrement des Hitchcock. Sans originalité, « les oiseaux », « la mort aux trousses », « Marnie », « vertigo »…

  19. 24/03/2010 17:48

    La fin de Shutter island n’est donc pas la même dans le livre que dans le film ? J’ai lu le billet de Guillaume avant censure : moi qui ai vu le film (très chiant, de fait), j’avais pas compris ça comme ça….On dira que c’est parce que le film est raté, hein les copains ?
    Sinon, j’ai découvert hier une merveille de film, les méduses, sorti il y a 3 ans. Le juif, je sais pas si tu l’as vu, mais ce film m’est apparu comme une source d’inspiration pour qui voudrait se lancer dans la réalisation.

    • lulu permalink
      24/03/2010 17:50

      Ah mais maintenant je veux savoir ce qu’avait dit Pascanet ça m’énerve. Pascanet, dis-moi ce que tu as compris sur mon mail

    • lulu permalink
      24/03/2010 18:16

      Zarzu je comprends pas ce que tu veux dire parce que j’ai compris la même chose que Guillaume.

      • 24/03/2010 18:30

        Lulu, dois je m’en expliquer par mail, rapport à la censure qui règne ici concernant les fins de films ? Je n’ai pas compris la même chose que Guigoff, notamment à cause du personnage de femme troglodyte que rencontre Carpacho, et qui l’éclaire sur la véritable nature de l’endroit. Dans le bouquin, clairement, la fin n’est pas celle que vous avez comprise. J’adore le côté sybillin de ce comm.

      • lulu permalink
        24/03/2010 18:32

        luciedurane@yahoo.fr . Ecris-moi Zarzu

      • 24/03/2010 18:54

        « personnage de femme troglodyte ». Par pitié, achevez-moi.

      • lulu permalink
        24/03/2010 18:56

        Pourquoi doit-on t’achever cher Pédé ?

      • 24/03/2010 18:59

        ben oui, le pédé, pourquoi ?

      • 24/03/2010 19:20

        Je sais bien que cette chère zarzuela brandit sa non-conaissance des acteurs comme un étendard cinéphile, mais pour ma part, je pense que ne pas reconnaitre que l’apport des comédiens -même les seconds rôles- est primordial, cela traduit tout simplement une méconnaissance des mécanismes du cinéma, caracteristique de la critique francaise qui cherche depuis toujours à se persuader que le réalisateur fait son film tout seul.

        La dame s’appelle Patricia Clarkson. Pour info, elle a élevé entre autres un Todd Haynes, un Von Trier, et sauvé à elle seule un Woody Allen du naufrage.

      • 25/03/2010 17:51

        Je suis bien contente de voir que parsonne n’a rien compris à la fin de Shutter pouet, perso j’ai juste lu le bouquin et la seule personne qui a pu m’éclairer avait lu le bouquin ET vu le film, et c’était le seul moyen de VRAIMENT comprendre (il fallait croiser les deux fins pour s’en sortir).
        Ce truc est abscons. Et donc énervant.

  20. 24/03/2010 19:27

    Calme toi mon ami, tu vas encore nous faire l’infractu ! Je ne méconnais en rien l’apport des seconds rôles, j’ignorais simplement le nom de l’actrice, ce qui n’est pas du tout la même chose. D’ailleurs, il ne me semble pas que de le savoir change grand chose en l’occurrence. Et je ne brandis rien du tout, je constate simplement que je ne connais pas le nom des acteurs américains ni leur filmographie complète : ce n’est pas une pose critico-théoricienne mes couilles, c’est une réalité.

  21. Albion permalink
    25/03/2010 01:39

    Je sors juste de Precious que j’avais repoussé au maximum, histoire d’avoir une excuse pour pas écraser ma petite larme, finalement j’ai survécu grâce à la complaisance un peu trop persistante pour moi (dans la gestion de la caméra et la musique).

    Pour le reste je suis plus ou moins d’accord, Lebanon m’a relativement fait chier, Crazy Heart c’est parfait comme retour/suicide de Bridges rien à dire je suis d’accord pour le parallèle avec le Wrestler de Mickey, Le Refuge j’ai apprécié, je crois, mais Isabelle Carré me gêne physiquement, Shutter Island ça arrive à être lourd, prévisible, convenu et incompréhensible en même temps, sans parler du fait que c’est tout de même Scorsese, ça me donnerait presque envie d’être d’accord avec BHL, Mr Fox et Philipp Morris pas vus, à regret, An Education j’ai aimé, sauf la fin, et sauf la tête de l’actrice principale un plan sur deux, elle a un souci de menton non ? Chloé j’ai trouvé ça putassier mais agréable grâce à Julianne Moore, cela dit Amanda Seyfried commence à me courir sur le haricot à trainer ses trois expressions partout, et Ghost Writer j’ai bien aimé, malgré le coté convenu de l’exercice c’est efficace sans être simpliste.

    J’ajouterais en bien sur mes dernières séances le bizarre Valhalla Risinget le divertissant mais sans génie Soul Kitchen.

    • 25/03/2010 10:02

      Alors, « Soul Kitchen » je l’ai trouvé très fun, je me suis bien marré.
      Mais avec « Valhalla Rising » j’ai quand même trouvé qu’on atteignait les sommets du foutage de gueule. C’était d’un prétentieux insupportable. J’ai eu l’impression de passer 2 heures en compagnie d’un escroc qui se prend pour le fils de Tarkovski et d’Herzog et qui aurait pris du « Antichrist » en intraveineuse. La lourdeur, mon dieu la lourdeur du truc…

      • Albion permalink
        25/03/2010 23:53

        Ouais, j’avoue être dans l’hésitance concernant l’intérêt ou le foutage de gueule de Valhalla, y a quelques plans/idées/mises en forme qui m’ont plu, mais y a du pesant convenu aussi. Je n’aurais ni le temps ni le courage d’y retourner mais ça mérite sans doute un avis approfondi.

  22. Guillaume Pascanet permalink
    25/03/2010 09:10

    J’ai entendu à la radio ce matin que demain, c’est la journée de la procrastination.

    J’ai évidemment tout de suite pensé au Juif. Va-t-il en faire un billet ?

  23. karkace permalink
    25/03/2010 09:21

    merci pour ce post, j’adorte tes analyses et impression filmographique mais une question me taraude:
    dit donc le juif tu devrais pas être en train de faire le ménage de Pessa’h au lieux d’allé voir des navets?

    • 25/03/2010 09:29

      Maman? C’est toi?

      • karkace permalink
        26/03/2010 11:37

        euh … non !!! mais en effet mon message fait super maternelle … ça doit être ma femme qui me déteint dessus et arréte pas me me dire ça depuis un mois!

  24. 25/03/2010 09:42

    J’ai eu un moment d’étonnement en voyant l’affiche de Shutter Island que j’ai trouvé très mauvais niveau scénario (mais n’est-ce pas la faute du livre?).
    Je trouve que l’idée de fond que l’on découvre à la fin ne tient pas la route.
    Et l’ouragan, si on y réfléchit bien, n’a rien à faire là.
    Bref, je pense que c’est une histoire de scénario. En plus, dans la salle où j’ai vu le film, le son était si fort que j’ai cru que ça allait me péter les tympans.

    • lulu permalink
      25/03/2010 10:38

      L’ouragan c’est pour qu’il ne puisse pas repartir

      • 27/03/2010 18:32

        Sauf que si tu as vu le film, cela ne colle pas avec la fin qui dévoile toute l’explication. (j’essaie de ne pas être trop explicite pour ne rien dévoiler)

      • lulu permalink
        27/03/2010 19:11

        Ben si ils ont attendu un ouragan pour commencer « la thérapie » pour qu’il ne puisse pas s’enfuir

  25. 25/03/2010 10:50

    Ca n’a pas grand chose à voir mais un peu quand même, mais je crois que je viens de découvrir le poteau rose de la déchéance de Joaquin. A tous les coups, il prépare un biopic.

  26. le crabe permalink
    25/03/2010 12:17

    Ghost Writer ? l’é où ? l’pas vu ? l’pas aimé ?

    • le crabe permalink
      25/03/2010 14:41

      ok j’avais mal lu
      désolé cher PD.
      si tu aimes Ghost Writer, je t’aime.

      • 25/03/2010 14:42

        Cet article n’est pas de moi pour info.

      • le crabe permalink
        25/03/2010 15:00

        dsl j’ai encore mal lu.

        c’est pas grave je vous aime quand même toi et le juif…

  27. davidgeridoo permalink
    25/03/2010 12:23

    Cher Pédé, j’aimerais bien avoir ton avis éclairé sur la sublimissime bande-annonce – voire sur le film tout entier (mais là, ce serait Noël) – du prochain chef-d’œuvre de Maestro Dahan, avec la Zellwegger et le Whitaker qui jouent avec une subtilité et une retenue à faire pâlir un acteur de film expressionniste allemand des années 30.
    Bon, je sais, on n’est pas là pour passer commande et c’est pas le service à la carte, mais quand même, tu nous dois bien ça après nous avoir scandaleusement privés de la critique du « Dernier Patient qui vole dans le désert anglais ».

    • 25/03/2010 14:55

      Cette bande annonce est magistrale.

      Tout y est si finement suggéré! Ca fait plaisir de voir que le Maestro a su une fois de plus maîtriser ses comédiens, comme à son habitude. Cela dit, si je peux m’autoriser une petite critique, je tiens à signaler aux créateurs de ce superbe film-annonce qu’ils sont soit :
      a) des menteurs
      b) des ignorants incapables de faire une petite vérification sur internet
      c) des gros tas de merde puants

      Parce que NON, Renée n’a jamais gagné l’Oscar de la meilleure actrice, elle a gagné celui du second rôle, putain de bordel de merde. Aux dernières nouvelles, on appelait ça de la publicité mensongère. Bref.

      Je ne te cache pas que lorsque j’ai réalisé que Bob Dylan avait composé des chansons EXPRES pour cette chose parce que le maestro le lui avait demandé, les pompiers ont du parlementer longuement avec moi pour que je consente à descendre du toit.

      • Guillaume Pascanet permalink
        25/03/2010 15:06

        je connais pas cette BA mais j’en profite pour critiquer la publicité concernant le cinéma.

        Maintenant, sur une affiche, on lit « par le réalisateur de » plus gros que son nom.

        est ce que l’on imagine sur une affiche du grand Alfred « Par le réalisateur des Oiseaux et de Psychose » ?

        J’ai l’impression que le réalisateur est maintenant plus un salarié qu’un artiste. La preuve, on nous balance son CV afin de savoir si on doit s’intéresser ou pas à son film.

        C’est un peu pareil avec les acteurs d’ailleurs.

      • davidgeridoo permalink
        25/03/2010 15:10

        Ah ben, si. En fait, c’est le service à la carte. Merci !
        Je constate que tu n’as pas été ému aux larmes par le gentil-simple-d’esprit-noir-au-grand-cœur-qui-parle-aux-fantômes (tous ces traits d’union, c’est pour toi, c’est cadeau) et le petit garçon qui écrit une jolie lettre à sa maman en fauteuil roulant qui pleure sur fond de feux d’artifices. Tu as vraiment un cœur de pierre.
        Et sinon, qu’apprends-je ? Renee Zellwegger n’a pas eu l’Oscar de la meilleure actrice pour Chicago en 2003 ?! Mais alors… quelle imposteuse a pu le lui voler ?
        Bah, sans doute une illustre inconnue avec un faux nez.

      • 25/03/2010 15:24

        Détrompe-toi, j’adore les noirs simples d’esprit filmés par des blancs condescendants. C’est pour ça que j’attends aussi avec beaucoup d’impatience que sorte en France The Blinde Side, qui a valu à cette chère Sandra Bullock son propre Oscar-à-elle-avec-son-nom-dessus.

  28. La Minette permalink
    25/03/2010 12:35

    Ouah dur avec Shutter Island… Bon OK c’est pas le film de l’année, ni même du mois, mais moi qui ai été littéralement traînée par mon mec (non je ne changerai pas de mec!) pour le voir, ben j’ai plutôt accroché en fait… Bon je suis peut-être particulièrement bon public mais le scénario est bien ficelé et s’il n’est pas des plus originaux, il est efficace. Et puis Léo est pas mauvais, voire carrément crédible, pas macho du tout (pas avec cette fin là!!)

    Bon sinon, j’ai été voir Ghost Writer (un peu entraînée aussi !) et tout à fait d’accord, je crois que c’est le premier film d’espionnage que j’ai à peu près compris, par contre franchement la fin est con comme les blés ou c’est moi qui ai loupé un épisode?! 😀

    • lulu permalink
      25/03/2010 12:41

      c’est pas plutôt blond comme les blés ?

      • La Minette permalink
        25/03/2010 13:36

        Ah ben voilà! A force de faire des blagues sur les blondes, je fais des amalgames inadmissibles! Pardon à tous les blonds…. :/

      • Le Velu permalink
        25/03/2010 15:27

        Il était rieur! Il était blond comme les blés.

      • lulu permalink
        25/03/2010 15:29

        Et pardon à tous les blés ? Non parce que tu les as quand même traités de cons

  29. Mildred Pierce permalink
    28/03/2010 20:48

    The life aquatic comme illustration de la baisse de régime de Wes Anderson? Hein? Que lis-je? Non, mais franchement. Vous allez me rendre chèvre.

Trackbacks

  1. Fantastic Mr. Fox | MatooBlog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :