Skip to content

Et lui et lui et lui

11/03/2010

On connait tous un Jean.

Jean est sympa. Il est intelligent (certains se risquent même à le qualifier de brillant). Il est beau (non mais objectivement, hein). Et pourtant.

Pourtant Jean est un gros connard.

Jean est un pervers narcissique. C’est une psychopathologie, ce n’est pas tout à fait de sa faute. Mais il n’empêche.

Jean est rarement joignable, sauf quand il a besoin de toi. Tu auras beau l’appeler douze fois, lorsqu’il te répondra, tu peux être sûr que ce sera pour te demander si tu ne peux pas garder son chien demain parce qu’il a rendez-vous chez le médecin. D’ailleurs, tu ne peux pas vraiment refuser, il va se faire soigner, il a horriblement mal au dos, tu comprends. Lorsque le lendemain il rentrera de son rendez-vous chez le médecin qui se sera transformé en séance de massage dans un spa du Marais, et que tu le lui feras remarquer, il te dira avec aplomb, que « non, pas du tout, tu affabules », et puis que finalement, vu le mal de dos chronique qu’il a, ce massage, c’était une sorte de soin. Et puis de toute façon, tu pourrais être un peu compréhensif/ve, vu le martyr qu’il souffre depuis deux semaines.

Plus tard, dans l’escalier, lorsque tu te seras excusé(e), et que tu seras parti(e) après t’avoir promis de t’offrir un verre la semaine suivante, tu réaliseras qu’il ne t’as même pas dit merci et que la semaine prochaine, il est en vacances à l’autre bout du monde (vacances qu’il a bien évidemment prévu depuis maintenant 6 mois).

Tu n’en entendras vraisemblablement plus parler jusqu’à ce que Jean se fasse virer de son job, et qu’il ait besoin du numéro de Marie, ta pote DRH chez L’Oréal, qu’il avait trouvé « si sympa à la soirée chez Machin, viens, on se fait un dîner tous ensemble » (il dira vraiment « Machin », parce que Jean ne se souvient pas du nom de cet ami commun, et puis qu’il s’en fout, en vrai). Si tu lui réponds qu’il faudrait penser à pas trop se foutre de ta gueule, que tu n’es pas à son service et qu’en plus, il t’a planté pour ce pot qu’il t’avais promis après que tu aies gardé son chien, il te répondra sûrement que « Mais pas du tout, où tu vas chercher ça? Je n’ai pas le droit de vouloir passer une soirée agréable en bonne compagnie avec toi et quelques amis? ». Si tu as de la chance, Jean te dira même que tu mens, qu’il ne peux pas t’avoir promis de te voir la semaine en question puisqu’il savait très bien qu’il partait en vacances, et que « tu vois, tu dis n’importe quoi ».

Après le dîner en question, tu réaliseras que Jean passe beaucoup de temps avec Marie, et qu’il ne prend même plus la peine de t’appeler pour le faire. Lorsque tu l’appelleras pour lui proposer un verre, il aura une excuse (vraisemblablement que « ce n’est pas le bon moment là »: il a trop de taf, il est burn out, il faut qu’il se concentre sur l’écriture de son bouquin ou son chat Croquette vient de clamser).

Si tu es une fille, et que tu as vraiment de la chance, Jean a décidé de devenir intime avec toi. Si tu es un garçon, que tu es homo et que Jean a jeté son dévolu sur toi, c’est la même. Il est tout à fait capable de te dire ô combien tu es extraordinaire et qu’il n’a jamais ressenti ça avec qui que ce soit avant toi, pour te planter 5 minutes avant un rendez-vous parce qu’il faut qu’il fasse du repassage. Si tu retrouves Jean en boîte deux heures plus tard, tu te feras vraisemblablement engueuler (« Tu me suis? Hein? Tu me stalkes?? »). Tu rentreras chez toi dépité(e). Tu as de grandes chances de recevoir un texto à 5 heures du mat’ dont le corps sera « Tu me manques ».

Jean te fais des propositions de mariage déguisées et te dis que vous feriez des enfants magnifiques (en se regardant dans le miroir). Mais si tu dis à Jean « Ah ben oui, allons-y », il aura soudainement le projet d’aller s’installer en Amazonie pour étudier les lamantins. Si tu as le malheur de lui faire remarquer « Oui mais bon, faut savoir ce que tu veux mon grand », Jean montera sur ses grands chevaux en te reprochant de vouloir étouffer ses rêves et ses aspirations. Avec un peu de chance, tu auras même droit à un « ce n’est pas parce que tu n’as pas d’ambition que tu dois me dépouiller de la mienne » des mieux sentis.

Le problème de Jean, c’est que même si tu trouves la force de le quitter (parce que, rappelons-le encore, Jean est très séduisant), Jean ne t’aura pas quitté(e) pour autant. Soudainement, sitôt la rupture consommée, Jean te dira combien il est persuadé que tu es la femme / l’homme de sa vie, qu’il le sait, et qu’il n’y a aucun doute à cela, tout en se tapant tout ce qui bouge. Si par malheur, il t’arrivais de rencontrer quelqu’un d’autre après Jean et, pire, d’entamer une relation avec la personne en question, tu peux être sûr(e) que Jean se fera un plaisir de te le reprocher, ou en tout cas de faire preuve d’une jalousie tout à fait déplacée. Cette jalousie sera d’autant plus violente si c’est Jean qui t’as quitté, à la base. Bien sûr, tu auras droit à des appels réguliers et qui, sous couvert de questions ou occasions triviales, mèneront toujours à vérification que ta situation conjugale n’a rien de définitif. Si elle donne signe de le devenir, les appels se feront sûrement plus fréquents, les propositions plus claires et plus engageantes, jusqu’au jour ou Jean te demandera de ne pas t’installer/te marier/faire une enfant avec Bidule (Jean sais très bien que ton futur mari ne s’appelle pas Bidule, mais il s’en fout. Ou plutôt, ne pas lui donner de nom le conforte, et lui permet de te faire innocemment passer son inimitié à l’encontre de cet homme qui veut lui voler la vedette). Jean ira même sûrement jusqu’à l’impensable: « Épouses-moi, moi, plutôt » ou « Viens on va s’installer à Tokyo. Toi et moi. Genre après-demain. ». Si tu réponds oui, Jean n’aura plus de batterie sur son portable, et deviendra soudain aussi joignable qu’une coiffeuse de Saint-Mandé un soir de Nouvelle Star.

Malheureusement, à part tenter de garder la tête froide (il est difficile de ne pas se sentir coupable face aux retournements perpétuels de situation qui sont la marque de fabrique du pervers narcissique) et supprimer Jean de ton entourage, il n’y a pas grand chose à faire, puisque le problème numéro un du pervers narcissique est le déni total de toute faille. Donc, raison de plus, de sa pathologie. Le pervers narcissique a donc très peu de chances de penser devoir être suivi par un professionnel, et donc, de surpasser tout cela.

Ou alors de lui casser la gueule une fois pour toute, mais la violence, c’est mal. Et puis si Jean est une Jeanne, ça pose problème: on ne cogne pas sur les filles.

Sources:
http://familles.blogs.liberation.fr/hefez/2007/05/petite_leon_de_.html
http://profil-pervers-narcissique.blogspot.com/
http://pervers-narcissique.blogspot.com/2008/06/comment-se-remettre-dune-liaison-fatale.html
http://www.facebook.com/group.php?gid=5842935905&ref=search&sid=520406635.481628903..1

Publicités
322 commentaires leave one →
  1. Philippe De Thrace permalink
    11/03/2010 07:20

    La vache.
    C’était donc ça?

  2. 11/03/2010 08:00

    Euh…..

    Mais de quoi tu parles?

    • 11/03/2010 10:24

      Ou plutôt de qui…

      • 11/03/2010 10:39

        😉

      • 11/03/2010 11:36

        Je suppute une ex… dans le genre récent.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 11:38

        C’est surtout la phrase « Et puis si Jean est une Jeanne, ça pose problème: on ne cogne pas sur les filles. » qui fait pencher beaucoup vers cette hypothèse.

      • 11/03/2010 11:51

        Demande à la meuf alors : les filles ont le droit, elles.

  3. 11/03/2010 08:58

    La meilleure solution, c’est d’imposer la situation.
    Avec mon Jean (en a-t-on tous un ?), j’ai coupé les ponts, et je lui impose de s’y tenir. Faut être ferme, car de toute façon, il parvient toujours à revenir en faisant un coup d’éclat. L’idée, c’est de jouer les abonnés absents. Ne rien dire, ne rien entendre, à peine répondre. De toute façon, ce sera toujours de ta faute et la moindre parole, la moindre action, sera ensuite utilisée contre toi, d’une façon ou d’une autre. Bien entendu, Jean aura recours au déni si tu oses tenter de remettre les pendules à l’heure.

    L’indifférence, donc. Le fait, c’est que ça pique son ego, l’indifférence. Autant savoir la doser.
    Bon courage. Mon Jean, je devrai me le coltiner jusqu’à ce que j’en hérite …

  4. 11/03/2010 08:59

    Ohla, je sens d’ici se pointer les comms de meufs à psy-psy ….Ca va donner.

  5. 11/03/2010 09:13

    Y’a que moi qui ai rien compris à là où tu voulais en venir,…. ou?

    • 11/03/2010 09:21

      L’Arabe a dû avoir affaire à une Dame Jeanne… ou pas.

      • La stagiaire permalink
        11/03/2010 11:05

        C’est ce que je me suis dit aussi…

    • docds permalink
      11/03/2010 09:40

      Je te rassure, Henri, tu n’es pas seul

    • 11/03/2010 14:56

      Non, j’ai eu un peu de mal aussi honnètement…

  6. 11/03/2010 09:26

    Ce billet est absolument remarquable. J’ai jamais rencontré de Jean, grâce au ciel, mais je sais que personne n’est à l’abri.

  7. Guillaume Pascanet permalink
    11/03/2010 09:38

    Jean, c’est pour Jean Sarkozy ?

    J’aime beaucoup les lamantins, ce sont des bêtes paisibles et leur laideur ne suscite pas à leur égard la même sympathie que les dauphins.

    je suis sûr que tous les dauphins s’appellent Jean.

    • docds permalink
      11/03/2010 09:41

      Les lamantins ne sont pas laids…Ils n’ont pas un physique facile

    • Guillaume Pascanet permalink
      11/03/2010 09:43

      Tu as raison, je m’excuse auprès de tous les lamantins qui seraient des lecteurs assidus de ce blog.

      • 11/03/2010 09:58

        J’ai connu un lamantin qui est tombé dans les filets d’un pervers narcissique. Il en a été très amoureux. Il en a beaucoup souffert. maintenant il est en paix avec ça car il sait que quoi qu’il fasse, il ne peut plus le faire autant souffrir (sauf agissements criminels)… et quand il lui arrive de discuter avec par inadvertance, il se surprend par l’amusement qu’il ressent face à ses petites manoeuvres.

        >Putain les mecs, j’vous l’avais pas dit qu’on s’en boufferait du psy-psy et du vécu, avec un billet pareil ? Merci l’Arabe.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 10:05

        Je ne suis pas sûr qu’il s’agissait d’un lamantin. Tu ne confondrais pas avec un dugong ?

      • 11/03/2010 10:19

        Zarzuela : Ta gueule.

    • Valeur inconnue permalink
      11/03/2010 09:56

      Rappelez-vous Jean de Florette.

      Il s’est torturé physiquement par Amour pour sa Belle.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 10:06

        Ah non, c’est Hugolin qui s’est torturé pour sa belle.

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 10:10

        J’ai la mémoire qui flanche.

        Jean de Florette, c’est l’institeur qui s’est acharné à faire pousser des tulipes ?

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 10:17

         » l’instituteur « , biensûr.

        On va y arriver.

        Depardieu, il a quel rôle dans ce film?

        Et qui fait la Chèvre ?

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 10:19

        Et pourquoi le Pédé s’est pendu dans le film ?

        Je n’y comprends plus rien.

      • Le Joueur permalink
        11/03/2010 14:36

        NONONONOONNnon. Ugolin (et pas Hugolin) ne s’est pas torturé du tout. Il a torturé le pauvre Jean de Florette/ Depardieu, en lui cachant la source qui aurait permis d’arroser ses tulipes.
        En fait il se suicide par amour pour la fille de son demi-frère(qui n’est autre que… Jean de Florette !-il n’est pas au courant de ce lien de parenté. Les Feux de l’amour ont tout piqué à Pagnol) Manon qui refuse ses avances pour la bonne raison qu’elle est au courant de ce que ce monstre de Soubeyran a fait pour s’emparer des terres de l’instituteur(qui est son père).
        Je ne conçoit pas que l’on ne puisse pas suivre une histoire aussi simple.

      • 11/03/2010 14:39

        Ugolin n’est pas le demi frère de Jean ! C’est le filleul du papet, pas son fils…

        Ou aurais je loupé un truc ?

      • 11/03/2010 14:40

        heu si il s’est torturé au fait : se coudre un ruban à même la peau, ça doit faire mal…

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 14:43

        C’est pas des tulipes, c’est des oeillets.

        Jean de Florette est le fils caché du Papet, qui semble être l’oncle d’Ugolin. Ugolin et Jean sont donc plutôt cousins.

        Jean, le papa de Manon, n’est pas instituteur, mais percepteur. Par contre, Manon tombe amoureuse de l’instituteur au lieu d’Ugolin.

        Faut être précis dans ses corrections, sinon c’est le bordel !

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 14:46

        Tu as été plus rapide que moi la rêveuse.

      • Zouzi permalink
        11/03/2010 17:34

        Je remercie le joueur pour ces explications.

      • Le Joueur permalink
        11/03/2010 17:44

        OK c’est vrai au temps pour moi, je croyais mes souvenirs un peu plus exacts : les soubeyran n’étaient effectivement pas père et fils.. Et bien sûr pour les oeillets, Valeur Inconnue m’a faussement influencé avec ses tulipes.
        Le Papet et son neveu tuent indirectement le fils caché/cousin. La fille du fils, dont le Papet est donc le grand-père, et Ugolin le grand-oncle, les surprend en train de déboucher la source. Mais c’est pas assez compliqué: il faut que le grand-oncle tombe amoureux de la fille de son cousin, en même temps que celle-ci le hait parce qu’elle le tient comme responsable de la mort de son père. Et il faut placer au milieu de tout ça l’instituteur, parce que ça manquait encore de personnages.
        OSEF?
        En tous cas mes petits amis, il faut que je partage avec vous un grand moment de bonheur que j’ai vécu grâce à ce méli-mélo pagnolesque: imaginez vous cette pièce jouée en plein air, en plein coeur de la garrigue provençale (mais vraiment dans la nature hein!) par une compagnie…belge. Belge flamande. C’est à dire avec un acent français aussi épais que du beurre de cacahuètes rance. (reconnaissons d’emblée que c’est moins ridicule que le faux accent occitan forcé de Daniel Auteuil). Et puis en plus de la complexité de la pièce, de l’accent qui permet pas de saisir tous les mots distinctement, (d’autant qu’on est en plein air sans micro): y’avait pas assez d’acteurs dasn la troupe, du coup tout le monde joue trois rôles au moins!
        Ca part mal hein? Et pourtant c’est l’ un des spectacles les aboutis que j’aie vu de ma vie. Je vous donne et c’est le but premier qui justifie ces lignes, qui pourraient vous sembler un étalage soudain et incongru de ma vie perso, le nom de cette troup)e: la compagnie Marius Speelt. Surveillez leur actualité, je ne suis pas sûr qu’ils passent par Paris mais ne manquez aucune occasion que vous auriez de les voir car ça va vous faire comme une grosse claque dans la gueule.

      • Zouzi permalink
        11/03/2010 17:48

        Oh!!!
        C’est fou le joueur!!!
        Moi, je les ai vu jouer cette pièce au bord d’un canal martégal il y a plusieurs années.
        J’avais tellement adoré que j’y suis retournée 3 jours plus tard dans une autre ville!
        Tu as bon goût le joueur.

      • Zouzi permalink
        11/03/2010 17:49

        Je rajoute qu’ils ont également joué la trilogie de Pagnol: Marieus-César-Fanny, dans ce même style.

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 18:41

        Ah oui.

        Tout de suite, c’est beaucoup plus clair.

      • La Pev permalink
        30/04/2010 14:45

        @Le Joueur : Je confirme pour la pièce jouée par la compagnie belge (la Comp’ Marius si je me souviens bien), j’y étais et c’était vraiment beau. J’avais vu jouer une autre pièce de Pagnol par eux à Marseille, vers le Pharo..
        Rien à voir, hein, mais bon. J’avais aimé.

        Sinon, pour en revenir au sujet principal, l’article est hyper bon.

  8. 11/03/2010 09:44

    J’ai connu. J’en ai été très amoureuse. J’en ai beaucoup souffert. maintenant je suis en paix avec ça car je sais que quoi qu’il fasse, il ne peut plus me faire autant souffrir (sauf agissements criminels)… et quand il m’arrive de discuter avec par inadvertance, je me surprends par l’amusement que je ressens face à ses petites manoeuvres.

    • 11/03/2010 10:22

      C’est sûr que s’il te dépèce à coups de hache, il risque de te faire souffrir à nouveau.

      Sinon, j’adore l’idée de discuter avec quelqu’un par inadvertance… c’est très poétique.

      • 11/03/2010 10:24

        Le reste de candeur que je m’autorise à son égard. il n’en reste plus beaucoup….

    • 11/03/2010 21:35

      tu as été amoureuse d’un Jean? Franchement, je ne connais PERSONNE comme Jean.

  9. Anne permalink
    11/03/2010 09:55

    C’est juste parfait.

  10. Nora permalink
    11/03/2010 10:14

    Je vais avoir du mal à me débarrasser du pervers narcissique de mon entourage.
    C’est mon boss.

    • 11/03/2010 10:16

      un coup de pied dans les roupettes, peut-être ?

    • Guillaume Pascanet permalink
      11/03/2010 10:21

      Aux USA, tu ferais un procès, tu deviendrais calife à la place du calife tout en empochant des indemnités te permettant équivalente au PIB annuel du Lesotho.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 10:23

        le « te permettant » est de trop dans ma phrase et il manque un « s » à équivalentes.

        J’ai besoin d’un café ce matin. J’ai été voir « shutter island » hier soir, je ne suis pas encore bien remis.

      • 11/03/2010 11:03

        Alors ton verdict sur Shutter Island ? Tu fais partie des gens qui ont adoré ou de ceux qui se sont fait chier ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 11:07

        Je ne me suis pas vraiment fait chier mais j’avais deviné l’astuce au bout de 15 mn. Ca casse forcément l’intérêt du film. Et comme l’a dit le Pédé, la fin est inutilement démonstrative.

        Ma femme a franchement dormi par contre.

      • lulu permalink
        11/03/2010 11:10

        TA FEMME ???? Et elle sait que tu envoies des CV ta femme ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 11:14

        Bien sûr que si.

        Tu n’as pas encore reçu ses messages d’injures ?

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 18:43

        Ouch!

        Querelle de ménage en vue, surtout si elle s’appelle Mélanie.

        C’est pas bon, ça.

  11. 11/03/2010 10:17

    @pascanet : oui t’as raison, c’était un dugong, en fait.

  12. 11/03/2010 10:17

    un dugong la joie, même.

    • docds permalink
      11/03/2010 10:30

      C’est là qu’on voit tes références ciné…

  13. 11/03/2010 10:31

    La rêveuse : Toi même

    • 11/03/2010 10:36

      Merde, J’ai tari ton débit ? Désolée hein. Je m’en veux un peu.

      Mais juste un peu, faut pas pousser. Tiens pendant que je t’ai sous la main (ou sous le clavier), tu vas pouvoir m’expliquer pourquoi je semble t’obséder à ce point, vu que je n’ai pas la luminescence des quatre connards de ce blog.

      Fantasme autoérotique ou illusion selon laquelle tu aurais trouvé la cible idéale ?

      Explique…

    • 11/03/2010 10:40

      UN COMBAT! DANS LA BOUE! EN BIKINI!

      • 11/03/2010 10:42

        En Bikini ? Moi ? Non mais tu me verrais, je crois que tu y renoncerai aussi sec… ^^

      • 11/03/2010 10:42

        ah tiens, te voilà, toi ! y a que ça pour te faire sortir du trou ???? (si je puis dire bien sûr)

      • docds permalink
        11/03/2010 10:49

        Zarzuella a réussi à faire sortir la rêveuse de ses gonds! Catharsis?

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 10:51

        Etre comparé à un lamantin lamenteur, cela en vexerait beaucoup.

      • 11/03/2010 10:56

        La catharsis est un phénomène dont la finalité est le soulagement de la souffrance. je ne sais pas pourquoi mais je vois pas Zarzuela dans ce rôle.

        Alors suis je sortie de mes gonds ? Je ne sais pas. Je suis surprise du peu d’émotions que je ressens, à vrai dire, moi qui suis très émotive. je perçois juste ça comme une forme de marquage de territoire de ma part. Et aussi la manifestation d’une réelle curiosité. Me désigner comme « rêveuse » et un brin de candeur que j’entretiens à dessein semble suffire à provoquer chez certains une agressivité qui m’intrigue. Comme elle a sciemment appuyé sur un point dont elle doit bien se douter qu’il était un peu sensile (quoique trop maladroitement pour réellement me blesser), c’est qu’elle voulait un peu me blesser quand même. Je m’interroge sur ses raisons…

        Le « ta gueule », par contre était un hommage à la Grande Lulu dont j’admire le sens de la répartie cinglante.

      • 11/03/2010 10:58

        Ah oui : pour marquer mon territoire, il va de soi que lui pisser dessus eut été mal compris, excessif et matériellement impossible. Je m’en tiens donc à la manière dont je m’y suis prise.

      • lulu permalink
        11/03/2010 11:06

        J’aime quand la rêveuse se défend !

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 11:13

        j’ai beaucoup aimé ton « Ta gueule » , La Rêveuse, je dois dire

      • 11/03/2010 11:18

        J’aurais préféré qu’elle lui pisse dessus. Même si j’avoue que ça paraît difficile à réaliser techniquement.

      • 11/03/2010 12:01

        Je trouve ça franchement rafraichissant cette spontanéité du « Ta gueule ».

  14. 11/03/2010 10:43

    J’ai cru que c’était ENFIN un article sur moi je. Mais à sa lecture, je réalise que je suis pervers et narcissique, mais pas pervers narcissique. La vie est vraiment pleine de nuances.

    • 11/03/2010 11:05

      Allez Diego, lâche-toi, expose nous en détail les nuances de ta psyché, j’ai l’impression que c’est le jour ! Sinon, je retourne direct sur le forum de psychologies magazine, moi !

      • 11/03/2010 11:20

        Ben non : je suis trop déçu que ça soit pas un article sur moi, je fais la gueule en me regardant dans un miroir. C’est très beau, dommage que vous ne puissiez pas voir.

  15. La Régence permalink
    11/03/2010 10:45

    Bravo L’Arabe, très belle description…Couper les ponts et fuir, y a que ça à faire quand on croise Jean! (surtout Sarkozy…)

  16. 11/03/2010 11:05

    Donc un Jean qui ne s’ignore pas n’est pas un Jean, c’est ça?
    Ouf, je suis rassuré…

    • 11/03/2010 11:54

      A priori, non. Le déni étant la caractéristique première du P.N., il ou elle est dans l’incapacité d’accepter que le problème vienne de lui (ou d’elle)

      • 11/03/2010 12:09

        trop balèze en psycho, l’arabe !! d’où te vient ce savoir merveilleux ?

      • 11/03/2010 12:11

        de ton cul

      • 11/03/2010 18:46

        CA, c’est de L’Arabe comme je l’aime!

      • 12/03/2010 14:53

        L’Arabe, c’est beau ce que tu écris (ton article et tes comms juste au dessus là. :D)

  17. 11/03/2010 11:09

    Et bien t’en a pris, ma bonne rêveuse !

  18. 11/03/2010 11:14

    La seule chose qui les fait fuir comme la peste, c’est la franchise directe et sans gants, limite crasse 🙂

  19. La Pastanaga permalink
    11/03/2010 11:21

    c’est marrant, les pervers narcissiques, j’ai l’impression que c’est plutôt monnaie courante à Paris

    • 11/03/2010 11:23

      je te rassure, la pasta, ils sont tout aussi nombreux en province. moi-même, j’ai connu un lamantin de Conche en Ouche qui a beaucoup souffert patati patalo…même à la cambrousse y en a !la vérité, on est à l’abri nulle part.

  20. 11/03/2010 11:21

    putain, combat de boue et de pisse, ça devient craignos ce blog ! en même j’ai rien contre l’uro-scatologie, surtout si la rêveuse s’y met : ça change des petites fées.

    • 11/03/2010 11:26

      Ah bah voilà ! Fallait le dire que t’aime pas mes dessins ! Mais en même temps je m’en fous un peu.

      • 11/03/2010 11:36

        Comment t’expliquer, la rêveuse ? tes dessins m’indiffèrent. en revanche, j’ai du mal en général avec un certain côté un peu nunuche, petite chose fragile qui fait part de ses petits états d’âme. Voilà, ce n’est pas très gentil, c’est même assez méchant, même si je sais bien que ce qui paraît de quelqu’un sur un blog est très partiel et ne saurait en aucun cas représenter la totalité d’une personne. Mais si tu veux une explication (t’as l’air d’y tenir, je comprends pas trop pourquoi), c’est là qu’elle se trouve. Et là, c’est formidable, je vais pouvoir passer pour la salopa de service : j’adore !

      • lulu permalink
        11/03/2010 11:41

        Je propose la mort pour cette femme coupable de pacte avec le diable

      • 11/03/2010 11:45

        Ben tu vois, là ou tu te plante totalement, c’est sur « petite chose fragile ». J’ai été fragile à des moments de ma vie comme j’ai l’impression que c’est le cas pour la plupart des gens que je croise.

        Je reste émotive, vulnérable comme l’est tout être humain digne de ce nom. Je refuse sciemment de me blinder au nom de mon éthique personnelle et au nom, justement, de la capacité à éprouver de l’empathie. (Ce qui est précisément la difficulté du pervers narcissique).

        Pour le reste : nunuche, état d’âme, je l’a

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 11:45

        Tu passe ton temps à vouloir brûler des satanistes ! Une vocation d’exorciste contrariée ?

      • 11/03/2010 11:49

        Rha ! Ca m’a coupé à « assume complètement.

        Bon,; en gros : tu m’aimes pas pour ce que je suis : c’est parfait. Comme je t’aime pas non plus, c’est une situation très confortable et nous pouvons nous satisfaire toutes deux de cette masturbation de nos névroses respectives.

        Je n’ai même pas envie de te traiter de salope. Tu ne m’as PAS fait mal.

      • lulu permalink
        11/03/2010 11:54

        Eh les deux morues, allez donc vous tirer les cheveux sur auféminin.com

  21. La stagiaire permalink
    11/03/2010 11:23

    En fait, je me rends compte que j’ai un peu du mal avec ce concept de « pervers narcissique » : déjà parce que n’importe qui en est potentiellement un (il paraîtrait même que nous sommes tous des pervers narcissiques, dans l’enfance), et parce que se dire « victime d’un pervers narcissique » peut aussi être un moyen de se dédouaner de certaines erreurs et de recouvrer une certaine fierté après l’échec d’une relation.
    Qui plus est je suis frappée par la prédominance des hommes dans cette « catégorie » du pervers narcissique…C’est étrange, non ?

    En d’autres termes, je pense qu’il faut vraiment être très très prudent avec l’usage que l’on fait de ce terme psychiatrique…Sachant que des termes comme « hystérique » ou « nymphomane » ont mené à la stigmatisation de comportements attribués à un genre en particulier. Je ne sais pas, je me méfie.

    • La Pastanaga permalink
      11/03/2010 11:24

      commentaire très pertinent.
      merci la stagiaire.

      ah ils sont forts nos jeunes quand même

    • 11/03/2010 11:26

      On est des pervers polymorphes dans l’enfance. Le narcissisme ça vient plus tard – ou pas, pour certains. Si si y a des gens qui y échappent…
      Par contre les perverses narcissiques chez les meufs y en a un gros paquet, c’est juste que la voix féminine prédomine dans les commentaires vu qu’aucun mâle ne s’est encore proposé de marquer son territoire… ce qui est bien la preuve que les perversions territoriales, donc potentiellement narcissiques, sont pas là où on croit.

      • 11/03/2010 11:28

        l’a po compris…Que veux tu dire exactement par perversion territoriale ?

      • 11/03/2010 11:37

        Heu ben. A la base chez nos amis les bêtes c’est les mâles qui marquent leur territoire. Question de narcissisme un peu, de droit de possession tout ça – enfin ça relève de la même question, je suis beau et fort, le monde est à moi, quand quelqu’un dérange l’ordre du monde (exemple : la meuf ou le mec qui arrive à tourner la page) il faut vite que je le/la remette dans mon territoire (ou lui coupe la jugulaire avec les crocs, mais c’est moins répandu en France), et l’ordre du monde est rétabli. Ouf.

        Quand j’entends les femelles (no offense meant) parler de marquer leur territoire, je me dis que ce serait injuste d’attribuer le narcissisme seulement à nos amis les hommes – mais c’était une boutade, je n’accuse personne de narcissisme (je sens que je vais me prendre un ta gueule sinon…).

      • 11/03/2010 11:55

        Non mais j’avoue être amusée d’être perçue comme une éventuelle perverse narcissique. Surtout après avoir été traitée de petite chose fragile par Zarzuela, c’est… marrant 😛

      • La stagiaire permalink
        11/03/2010 12:03

        Pour la prédominance des hommes en tant que « bourreaux » et des femmes en tant que « victimes », je ne faisais pas référence aux commentaires de ce blog, mais aux nombreux témoignages qui peuvent être lus ici et là sur la toile…Je me demande juste, pourquoi ? Parce que les femmes sont plus enclines à parler de leurs failles et à reconnaître qu’elles ont été faibles face à un PN ? Suis pas sûre que cela constitue une réponse satisfaisante (une réponse satisfaisante étant rarement univoque).

        Sinon, les enfants sont narcissiques, égotistes, et tout ce qu’on veut…Mais peut-être pas de la même façon qu’un adulte, il est vrai 😉

      • 11/03/2010 12:18

        Prédominance purement culturelle, je pense. Sinon, la stagiaire, je vois ce que tu veux dire. je vois ça autrement. je pense que les psy étudient des phénomènes qu’on connaissait ( les salauds), mais comme dans tous les domaines du savoir, il ya l’apparition d’un jargon. Celà dit, la base pour se remettre d’un (ou d’une) pervers(e) narcissique, c »est justement d’évacuer la culpabilité qu’il a pu instiller chez sa victime. Parce qu’ils sont très fort là dedans.

        Ca ne veut pas dire qu’il n’ya pas effectivement des traits de caractères qui expliquent que la victime est choisie comme victime. Mais de là à dire que c’est de sa faute… c’est un raccourci qui a trop souvent été faite par le passé : personne ne devrait considérer qu’une vulnérabilité dans le caractère de quelqu’un est une faute qu’il devrait payer en devenant un souffre douleur.

        Moi ce dont j’ai surtout peur, c’est qu’on estime que c’est une bonne raison pour le « salaud » de se dédouaner lui… Ca l’a été par le passé pour justifier l’existence même des « tête de turc »

      • 11/03/2010 13:42

        @ La rêveuse : oui j’ai bien vu que tu étais naturellement visée par mon commentaire c’est pourquoi j’ai précisé que c’était une boutade. Je pense pas que perverse narcissique s’applique à ta situation, quant à petite chose fragile ou pas c’est pas à moi d’en juger.

        Pour le reste hm. De mon expérience de psycho de comptoir les pervers narcissiques sont des gens totalement dénués de la moindre confiance en eux, infoutus d’avoir une vie équilibrée sans régenter un petit système de monde totalement faussé, en gros, des gens sans beaucoup de grandeur qui parasitent les autres quoi. C’est souvent des lâches.

        Ce qui me parait vachement différent du salaud (non l’opposition salaud/lâche ne dénote pas de la maîtrise imparfaite de mon petit Sartre illustré, mais est totalement fortuite). Le salaud il a une grandeur. Il te fonce dans le lard il te pète en deux et il l’assume. Je comprends bien que du point de vue de la personne qui s’en prend plein la tête c’est un peu pareil, mais c’est très différent au niveau de l’intention.

        Fatalement comme les hommes sont plus lâches que les femmes (ceci est un troll velu à massue pregnante, /discuss) il y a plus de pervers narcissiques chez les hommes. Mais des connasses qui s’amusent à faire chier le monde pour le plaisir de se sentir Miss Watzefuck et pas Miss Ifeellikeshit il y en a aussi un paquet, un plus petit paquet certes mais un paquet.

    • 11/03/2010 11:26

      ben oui, dès qu’une meuf se fait lourder, elle va pleurer pervers narcissique (reformulation moderne et « médicalement » cautionnée du bon vieux salaud d’autrefois)…C’est une réalité qui existe, mais le bon sens suffit à comprendre qu’il faut passer vite fait son chemin. Et les meufs souvent manquent de bon sens.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 11:30

        Alors qu’un mec qui se fait larguer se contentera de la traiter de salope ?

      • Nora permalink
        11/03/2010 11:33

        ou de petite pute. Ou regrettera de s’être fait lourder par la meilleure suceuse de Paris.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 11:35

        Ou de Saint-Claude s’il est francomtois.

      • La stagiaire permalink
        11/03/2010 12:09

        Hmmm, c’est quand même plus subtil que cela, puisque rentre dans la définition du « pervers narcissique » la capacité très développée de celui-ci à souffler le chaud et le froid. Donc si je comprends bien, quand il lourde une nana, c’est pour mieux la harceler quand elle retrouve quelqu’un.
        Perso, je n’irais pas jusqu’à nier l’existence des pervers narcissiques, simplement je me pose des questions sur la construction de ce concept et sur son usage peut-être un tantinet abusif 😀

        Nora et Pascanet : j’ai envie de dire lol, mais je ne sais pas si c’est autorisé sur ce blog 🙂

      • 11/03/2010 12:19

        Vous êtes gentils tous, là, mais ON PEUT PARLER DE MOI un peu BORDEL ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 12:21

        Aide nous un peu : tu connais la meilleure suceuse de Paris toi ?

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 12:28

        ce qui dommage avec ces « pervers narcissiques » (ou « gros salauds » o lo que sea), c’est que ya des nanas qui se laissent subjuguer par leur « intelligence », leur « succès » , les mettent sur un piedestal et du coup se gâchent la vie car elles se sentent comme une grosse bouse à côté d’eux.
        Et surtout elles passent à côté de mecs géniaux.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 12:31

        Cela a longtemps été mon drame cela, de me faire éclipser par des pervers narcissiques alors que je suis un mec génial !

      • 11/03/2010 12:32

        Ou alors elles se font consoler par un vieux copain, type génial, en viennent à le regarder différemment et l’épousent quelques années plus tard…

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 12:32

        et en y pensant un peu plus, je me dis aussi qu’il ont leur part de responsabilité dans le climat de compétition qui peut se créer parfois entre les filles.
        (cf. l’article de La Meuf « j’aime les filles »)

      • La Vizirette permalink
        11/03/2010 12:33

        Ah ça on en a tous connu des « bons vieux salauds » ou « une salope »(hein? oh bah si quand même)… Ceci dit, la différence avec le pervers narcissique (enfin avec le pervers tout court car la perversion est un mécanisme de défense visant à réparer la faille narcissique), c’est qu’on en ressort avec son narcissisme à soi bon pour le SAV et payer sa nouvelle bagnole à son psy.
        La perversion est une affection psychique dont l’un des principes d’action est d’entamer l’autre (question de maîtrise, d’emprise tout ça… merci Freud on te rappelle).
        Il déforme peu à peu notre libre arbitre, ce qui est normal d’accepter dans une relation et ce qui est complètement déconnant. Le pire là dedans c’est qu’on ne se rend pas compte (même si l’on est pétri(e) de bon sens) que l’on est en train de se faire bananer.
        Après il faut également limiter comme il a été dit précédemment d’utiliser ce terme à toutes les sauces. Tous les « bon vieux salopards » ou « bonnes vieilles salopes » ne sont pas des pervers pathologique en puissance au sens propre du terme.

        Bon maintenant que j’ai étalé ma science (on fait ce qu’on peut), je voulais sans passer pour la flagorneuse du jour, dire que j’aime beaucoup votre blog et tout autant ses commentaires!

        bonne journée à tous

      • 11/03/2010 12:40

        En même temps, les mecs géniaux aussi. Donc, les filles sont sans nuances. Le bad guy ou le Prince charmant, version féminine du complexe « mère/putain » ?

      • 11/03/2010 12:43

        La rêveuse, on épouse pas son « rebound guy ». C’est péché.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 12:44

        c’est quoi rebound guy?

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 12:47

        sinon ce que je voulais dire c’est que le PN aime attiser la jalousie entre ses prétendantes, aime semer le doute et les oblige ainsi à se placer en position de concurrentes.
        diviser pour mieux régner en somme.

      • 11/03/2010 12:47

        A ce sujet, je me permets de vous soumettre cet excellent résumé des relations amoureuses postée par « un ami » sur Touittère hier :

      • 11/03/2010 12:51

        De « bound », lien. C’est le mec que tu tapes après un coup dur, celui que tu jettes comme une merde quand tu es de nouveau prête à aimer.

      • 11/03/2010 12:52

        Diego: Mmm pas mal.

      • 11/03/2010 12:52

        Nottre relation a évolué, ce n’est plus mon rebound guy : c’est mon chéri de moi à moi…

      • 11/03/2010 12:58

        Je me permet de mettre mon grain de sel, mais rebound guy, ça vient de « rebound », le rebond. C’est la relation qui t’aide à rebondir après une déception sentimentale.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 13:15

        dieg, pour comprendre ton truc, faut être familiarisé au « project triangle » http://en.wikipedia.org/wiki/Project_triangle

        mais ouais, c’est une perspective interessante (même si j’irais pas jusqu’à dire que c’est un excellent résumé)

      • 11/03/2010 13:16

        Autant je suis sûre que ton explication est la bonne, autant par pure mauvaise foi, je vais préférer la mienne.
        Allez je vais écrire mon dictionnaire à moi des mots dont j’invente les définitions…

      • 11/03/2010 13:23

        Je suis une vile pécheresse ! C’est une sensation géniale…

        * La Rêveuse est contente*

        Miciiii !

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 18:49

        J’ai cru voir une Vizirette passer…

      • la psy permalink
        21/04/2010 18:28

        rebound guy..C’est la personne qui va t’aider à te remettre d’une relation difficile . Comme celle avec Jean.
        Autrement nommé la relation pansement
        ou l’homme Handspalast

      • La Pastanaga permalink
        21/04/2010 19:20

        merci la psy, ça faisait plus d’un mois que je vivais tiraillée par l’angoisse de l’ignorance

  22. 11/03/2010 11:41

    pascanet, tu connais personnellement la meilleure suceuse de saint claude en franc comtois ?allez, dis nous c’est qui !

    • lulu permalink
      11/03/2010 11:42

      En tous cas celle de Paris on dirait bien que c’est Nora

      • Nora permalink
        11/03/2010 12:05

        Mon ex m’a dit que c’était toi.

      • Le Velu permalink
        11/03/2010 13:18

        Bon je vois ce que c’est, vous avez besoin d’un arbitre impartial alors voilà ce que je propose : on se voit ce week end et je vous départage.

      • lulu permalink
        11/03/2010 15:03

        En voilà une idée qu’elle est bonne ! Nora il va falloir s’entraîner ce week end

      • Nora permalink
        11/03/2010 15:55

        Génial.
        Ou et a quelle heure?
        Que je sache si j’ai assez de temps pour s’assouplir la mâchoire.

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 15:56

        le Velu est mon idole !

      • Le Velu permalink
        11/03/2010 16:05

        @guillaume, bien tenté! mais non tu ne participeras pas au concours.

        @ les concurrentes, Je suis libre de vendredi soir à dimanche matin, je propose de la jouer comme suit : Il y a aura un programme libre et des figures imposées (sans les mains etc.).
        A l’issue de ces deux épreuves si vous êtes encore à égalité, une troisième épreuve en binôme vous départagera.
        C’est un peu celle qui tirera le plus la couverture à soi qui l’emportera.

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 21:01

        Pardon de vous déranger dans cette effervescence, mais comment peut-on faire un programme libre si les figures sont imposées?

        Le Velu?

      • Le Velu permalink
        14/03/2010 18:10

        « et » ≠ « avec »

    • Guillaume Pascanet permalink
      11/03/2010 11:43

      Zarzuella : pas du tout, c’était juste une allusion pas très fine à la spécialité de cette riante bourgade du Jura.

  23. 11/03/2010 11:43

    @lulu la berlue : tu veux ma mort, vile tanneuse ?

  24. 11/03/2010 11:50

    @ la rêveuse : alors tant mieux si tu es maintenant forte et solide après avoir vécu comme tout un chacun des moments de fragilité. Ceci dit, ce « débat » ne me semble pas mériter le temps qu’on y consacre, oder ?

    • 11/03/2010 11:53

      Alors ma chérie, fallait pas venir essayer de m’emmerder si tu voulais pas ensuite que ça perte en sucette. maintenant, moi, je fais comme les amerloques du temps de Débile you : je frappe préventivement.

  25. 11/03/2010 11:51

    pascanet, t’es le meilleur ! à quand remonte ton dernier séjour à st claude ???

  26. 11/03/2010 11:55

    @la rêveuse : j’ai beaucoup aimé la masturbation de nos névroses respectives. ça suggère comme une sorte d’échange de service réciproque qui me fait beaucoup rire. allez, titillons nous mutuellement le clito, ma poule !

    • 11/03/2010 11:57

      Tu sais bien que pour les filles dans mon genre, le sexe est avant tout dans la tête…

      • lulu permalink
        11/03/2010 11:59

        Je répète: Eh les deux morues, allez donc vous tirer les cheveux sur auféminin.com.

        Vous polluez le blog là

      • 11/03/2010 12:00

        Désolée … *La Rêveuse est contrite et ne recommencera plus*

  27. Lefrein permalink
    11/03/2010 11:57

    Salut l’Arabe, j’ai bien aimé ton article. ayant moi-même un père Jean, j’ai reconnu certains travers que tu évoques.
    Par contre, tant qu’à en parler, je crois que tu aurais pu dire aussi que le pervers narcissique peut être dangereux, pour lui-même (chacun sa merde) mais surtout pour les autres : c’est un prédateur qui ne ressent des émotions qu’en faisant souffrir les gens qui en possèdent et spécialement les gens proches de lui (qu’il choisit souvent émotifs, justement). Dominateur, manipulateur, dénué de sens moral (pervers, donc).
    Bref, une personne dangereuse à fuir dès qu’on l’a identifiée.

  28. 11/03/2010 12:04

    pascanet, je viens de lire avec horreur que tu as UNE FEMME ! est elle au courant pour tes séminaires à saint claude ?

    • Guillaume Pascanet permalink
      11/03/2010 12:11

      Comment cela avec horreur ! Tu ne la connais même pas !

  29. *ili* permalink
    11/03/2010 12:05

    Sympa l’article… mais euh… quelques fautes d’orthographe grosses comme des maisons… ça pique les yeux!!

    • 11/03/2010 12:13

      Met des majuscules après tes points toi avant de venir me cherche la paille.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 12:15

        ouais ! arrête de lui cherche la paille à l’Arabe hein!

      • 11/03/2010 12:32

        Il préfère qu’on lui cherche la poutre.

      • 11/03/2010 12:34

        *Est en train de s’étouffer de rire*

      • 11/03/2010 12:37

        C’est normal, ça fait toujours ça quand moi je je dis des choses hilarifiantes. (je vous montre mon côté pervers une autre fois hein, aujourd’hui je suis bloqué en mode narcissique).

      • lulu permalink
        11/03/2010 15:06

        L’Arabe je suis désolée de te contredire mais si les points de suspension expriment une hésitation et que le propos est repris ensuite on ne met pas de majuscules.

    • Marian permalink
      11/03/2010 17:26

      Je suis bien d’accord. Le ton du billet est très sympa, mais la forme fait mal aux yeux à cause de toutes ces fautes grossières. L’Arabe ne nous avait pas habitués à ça! (la qualité baisse, comme diraient certains … ).
      L’emploi approximatif du subjonctif (surtout « après que ») et les inversions de conjugaison (3e personne avec des « s ») furent les plus pénibles. Je le fais remarquer avec d’autant plus de regrets que ce sont habituellement ses billets mes préférés. Un coup de fatigue ?

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 17:39

        afin d’éviter tout malentendu (même si parfois les malentendus peuvent engendrer des situations très drôles) , je tiens à dire que mon commentaire plus bas au sujet de la qualité des articles était juste une blague bien vaseuse.

        je pense que ça nous ferait pas de mal de relire de temps en temps: https://cestlagene.com/2010/01/26/la-page-blanche/

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 17:44

        la pastanaga : comme tu avais glissé une référence à « la cité de la peur », je n’avais aucun doute sur le côté humoristique de ton commentaire.

        Et en effet, il ne faut jamais oublier que tenir un blog est loin d’être évident. La critique est facile mais l’art est difficile.

        Je conclurai en saluant à nouveau la sous-préfète !

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 17:47

        c’était la cité de la peur?
        putain ça fait des années que je croyais que c’était de môa

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 17:52

        « La cité de la peur » t’a plagié et tu touches rien ?

        Contacte Maître Lulu du barreau de Paris et poursuis les !

      • Marian permalink
        11/03/2010 17:54

        @ Pascanet
        On ne peut plus d’accord avec « La critique est facile mais l’art est difficile. » Mais là, pour le coup, ça piquait vraiment les yeux. On devient peut-être trop exigent avec ce que l’on a l’habitude d’apprécier.

      • 11/03/2010 18:51

        Exigent? Tu ferais bien de pas trop la ramener sur l’orthographe toi.

      • 11/03/2010 18:58

        Alors, j’aimerais mettre deux-trois choses sur la table:

        Je passerai sur les threads de commentaires hors-sujet dérivés d’une digression n’ayant rien à voir avec la choucroute (ici, le lamantin, les krisprolls autre part), cela fait partie du jeu, même si ça se transforme le plus souvent en concours de bite de celui qui fera le plus beau calembour.

        Je passerai, aussi, sur les commentaires quasi-trollifiant du genre: « on s’en fout », qui, par leur manque de constructivité, ont l’avantage de s’auto-ôter tout intérêt.

        Mais s’il y a un truc qui m’exaspère, un truc qui me fais parfois me demander, à quoi bon, finalement, si les gens bloquent sur ce genre de conneries, c’est ce que j’appelle les « commentaires Bescherelle ».

        Les interventions du genre « Tu as mal utilisé la 3ème personne du subjonctif » sont aussi intéressantes (et intelligentes) qu’un (et là, je me répète) « La théorie de la Relativité d’Albert Einstein, c’est nul parce que son pull, à Albert, il est très moche ».

        Marian, je n’essaierai pas de te faire comprendre que même si, effectivement, la règle grammaticale est l’indicatif après « après que », l’usage (répandu et accepté) est l’emploi du subjonctif, comme, dit dans ton bien aimé Bescherelle, que je cite: « Bien que la règle veuille l’indicatif avec après que, on utilise souvent le subjonctif ».

        Alors oui, j’ai fait quelques fautes de conjugaisons et autres coquilles en écrivant cet article, mais tu sais quoi Marian: JE M’EN BRANLE. Je ne suis plus en 6ème et je me fous royalement de savoir si tu as les yeux qui piquent en me lisant.

        Cordialement,

        L’Arabe

      • Zouzi permalink
        11/03/2010 19:06

        J’aime pas quand L’Arabe est tout énervé, ça me fait peur!
        Je m’abstiendrai désormais de tout commentaire non constructif.
        J’auto-annule donc ce commentaire et vais boire l’apéro.

      • Valeur inconnue permalink
        11/03/2010 19:12

        Vous faites des copier-coller pour vos coups de gueule, les Quatre Connards?

      • docds permalink
        11/03/2010 20:25

        Cher l’Arabe, tu m’as convaincu. Plus de lamantins, krisprolls, calembours, puzzles et autres divagations langagières sans rapport avec le sujet. Je m’auto-censure à défaut de m’auto-éviscérer… Lulu ayant décidé de se taire, plus rien ne me retient en ce bas [blog]monde. Je ne recommenterai que lorsque les esprits surchauffés se seront calmés…

      • Marian permalink
        11/03/2010 20:31

        Exigent, exigeant! Mon erreur.

        Maintenant, pour mes remarques, il n’y a vraiment pas de quoi grimper aux rideaux. Surtout que vous pouvez éditer vos textes. Rien de méchant dans tout cela. Ceci dit, je peux comprendre que la répétition de ce genre de remarques puisse exaspérer.
        C’est loin en Ta* la 6e !!

      • ABC permalink
        11/03/2010 20:33

        Disons que l’art est difficile, mais la vraie critique aussi, n’est-ce pas ?!

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 20:42

        ABC : tu es bien plus juste que moi, qui ne fait que répéter de stupides lieux communs afin de pallier à mon manque de répartie.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 21:11

        @docds et pascanet (et aussi L’Arabe d’ailleurs): et après on dit que ce sont les nanas qui sont susceptibles… vous êtes trop mimis

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 21:25

        @ Pastanaga : c’est où que je suis suceptible ?

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 21:35

        me cherche pas avec des questions comme ça, j’ai pas encore fait ma pastaroucasserie

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 21:42

        Ma faute de frappe dans « susceptible » t’a donné envie de faire allusion à la pratique sexuelle si agréable dont Nora et Lulu se disputent la supprématie parisienne dans cette page ?

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 21:49

        mais non mon bon pascannet, les pastaroucasseries ne dépassent jamais la stade anal

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 21:56

        Et c’est tout à ton honneur dans ce monde qui nous tire toujours plus bas, chère Pastanaga.

      • ABC permalink
        11/03/2010 22:13

        Cher PasCanet, ton compliment me touche mais n’est-il pas un peu dythirambique par rapport à mes trois malheureuses lettres ? Euh je veux dire à mes trois malheureuses propositions justaposées ? Zut ch’ais plus comment on écrit dythirambq…

        Mais une bonne âme saura me corriger ici, au pays du led & du Bescherelle

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 22:19

        Non non, car mon propos très stéréotypé laissait entendre que la critique est chose aisée et l’oeuvre d’un esprit paresseux voire malveillant parfois.
        J’avais été très frappé par cette polémique qui avait opposé il y a quelques années réalisateurs et critiques, les premiers déniant aux seconds le droit d’apprécier parfois durement leurs créations. Il y avait du mépris dans cet argumentaire, de la peur aussi sans doute.

        Ta correction est légère apparemment, mais fait toute la différence.

      • ABC permalink
        11/03/2010 22:29

        « Bled » & « juxtaposées »

      • Marian permalink
        11/03/2010 23:02

        Etes vous en train d’assimiler un billet de blog (si bon soit il) à une oeuvre artistique ?
        Faut pas déconner non plus. Ça reste du divertissement, agréable, souvent drôle, parfois polémique … mais de là à y voir des prétentions artistiques, je me garderais une petite gène.

        (je seconde la malveillance évoquée par Pascanet)

      • ABC permalink
        11/03/2010 23:37

        L’art n’est pas forcément une oeuvre d’Art. Comprendre L’art au sens de production, de manière de faire, ex : l’art de la critique.

      • Marian permalink
        11/03/2010 23:48

        Pas sûr de saisir la subtilité de la nuance faite ici.
        Tout éditorial journalistique peut alors prétendre au rang d’Art (!?). Je suis perplexe. Car en effet, le pamphlet est reconnu comme un genre littéraire. Quant à associer toute production de l’industrie du livre ou du divertissement de l’écriture (auquel j’associe les blogs) à de l’Art … ça me laisse vraiment perplexe.

      • ABC permalink
        12/03/2010 00:01

        Voici la subtilité : l’art = manière de faire, procédés employés pour créer (pas obligatoirement une oeuvre d’Art) par exemple un article de blog ou un gâteau au chocolat.

        l’Art = terme désignant Oeuvre à dimension volontairement esthétique ou subversive….etc

        l’Art versus la Manière.

      • Marian permalink
        12/03/2010 00:08

        Ok, je saisis ton point maintenant. Merci de ta patience.

      • ABC permalink
        12/03/2010 00:13

        You’re wellcome

  30. 11/03/2010 12:07

    lulu, jaime bien quand tu fais la domina du bloug, et que ton fouet claque dans les airs autour de tes talons aiguille. Oh oui, encore !

  31. 11/03/2010 12:19

    ça sent le vécu ( Q que je connais par coeur )

  32. Tibo permalink
    11/03/2010 12:23

    Bon article, peu importe homme ou femme, les pervers narcissiques étalent leurs vies dès qu’on les croise, et c’est bien ça le problème, impossible d’y échapper, à part la fuite, trés rapide, trés loin!!!!
    Je lis rarement les coms et là j’avoue que ce crépage de chignon m’a un peu fait retombé l’effet de cet article.
    Ego quand tu nous tiens!!!

    Le plus triste dans cette histoire, c’est que les « Jean ou Jeanne » ne s’interessent jamais aux Lamantins; et heureusement pour cette magnifique espèce finalement!
    Lamantins 4 ever!

  33. Eleusie permalink
    11/03/2010 12:46

    J’ai un Jean dont je suis (quasi ) débarrassée depuis 18 mois. On ne se débarrasse jamais vraiment d’un Jean, il est là, tapi comme un virus endormi dans l’organisme.
    On apprend à vivre avec, à anticiper les crises, à les gérer, à s’en protéger.
    J’ai trouvé ton article très bien vu

    • 12/03/2010 15:13

      Tu m’inquiètes en disant que l’on ne peut pas vraiment s’en débarasser.
      Mon Jean attitré c’est mon ex, et je souhaiterais vraiment que ce soit définitif comme débarassage. Pitié, dis moi que le virus peut être anéanti !!??!

      • 12/03/2010 15:26

        C’est possible : si tu te détaches totalement sur le plan affectif, en théorie, puisque son délire prends pour cible des gens qui l’aiment/sont ses amis…

      • 12/03/2010 15:51

        Si j’ai envie de lui mettre mon poing dans la figure par pur volonté de vengeance-défouloir, je suis encore dans l’affectif ?

      • 12/03/2010 15:55

        Oui, mais en ce cas, je conseille carrément d’y aller au bazooka. Là tu es sûre que ce sera définitif.

  34. 11/03/2010 12:47

    @ l’arabe : non, je crois pas que mon cul ait à voir avec psycho-mag…j’en suis même sûre.

    • 11/03/2010 16:53

      *Il y en a une qui a dû s’asseoir sur une grosse épine et qui ne cicatrise pas…*

  35. Perlalala permalink
    11/03/2010 13:01

    J’ajouterai même que, pour mieux manipuler leur victime, en plus de raconter leur vie de manière la plus sentimentale possible (autant mettre toutes les chances de leur côté, puisqu’ils choisissent de personnes fragiles et sensibles en général), ils sont capables de tout simplement s’inventer un passé pour mieux « toucher » leur victime. Par exemple en faisant de discrets rapprochements entre leur vie et la vie de l’autre. Vachement manipulateur quand même. J’trouve qu’en général le PN se présente au début comme LE mec idéal, celui qui comprend tout et bizarrement, nous ressemble un peu, comprend nos émotions. Et puis quand on est bien rentré dans son jeu, là c’est le renversement de situation, mais toujours discret, bien sur: c’est lui qui devient la victime. Et puis c’est toujours de notre faute, mais pourtant « on est la femme de sa vie ».
    Le pire est quand on se rend compte de ce qu’il est, et qu’on essaye de s’éloigner. Personnellement j’avais jamais vu une personne capable de ressortir tout ce que j’avais pu dire pour le retourner contre moi, ou contre d’autres personnes de mon entourage.
    C’est une bonne façon de rendre les gens dépendants, parce qu’après nous avoir mis tout le monde à dos, en se faisant Encore passer pour une victime, le PN est sur qu’on est toujours et encore « la femme de sa vie ». Enfin ça l’Arabe l’a bien expliqué dans son article.
    Bref, à fuir comme la peste, ces mecs là !

  36. 11/03/2010 13:22

    Cette avalanche de psychologie de comptoir me donne envie de m’auto-eviscerer à la scie sauteuse.

    • 11/03/2010 13:23

      ça nous fait une belle jambe.

    • 11/03/2010 13:26

      Pas mieux. Sauf que la scie sauteuse, avec le mal de crâne que je me tape, ça fait quand même beaucoup trop de bruit.

    • La Pastanaga permalink
      11/03/2010 13:28

      mais dans ce ramassis de psychologie de comptoir, ya quand même des trucs interessants qui ressortent. et symptomatiques aussi.

      • 11/03/2010 13:29

        C’est pour ce genre de choses que je suis ravie d’être maquée jusqu’aux dents.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 13:31

        ouais bon ça va…
        allez faites passer la scie sauteuse de sa race

      • 11/03/2010 13:56

        De toute, quand on est pas psy, la psy ne peut être que de comptoir…

        C’est cependant inquiétant de voir à quel point le problème est répandu. Un peu comme les dépressions ou le cancer…

    • docds permalink
      11/03/2010 14:11

      On voit que tu n’es pas bricoleur. La scie circulaire est beaucoup plus pratique pour l’auto éviscération.

      • 11/03/2010 14:15

        Pourtant l’image d’une scie faisant « sauter » des intestins, tels des nouilles chinoises…

        *La Rêveuse en mode gore*

      • 11/03/2010 14:20

        Évidemment que je ne suis pas bricoleur mon bon ami: je suis homosexuel.

      • docds permalink
        11/03/2010 14:24

        Pourtant, avec un Bricolage hilti pd 32, tu ferais des miracles

    • La Vizirette permalink
      11/03/2010 14:24

      Et qui c’est qui nettoie après??

      • 11/03/2010 15:13

        Rhô ! Tout de suite ! Comme si il n’était pas possible qu’il prévoit une bache….

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 15:14

        La Rêveuse : tu as pris des cours avec Simone Webber ?

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 15:15

        on pourrait ptet demander à ceux qui ont ramassé les bouts de la réac sur la ligne 4

      • La Vizirette permalink
        11/03/2010 15:23

        Ah c’est ça qu’ils entendaient par : « Opération de désenfumage » sur la Ligne 4?

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 15:25

        Non, cela, c’était la nouvelle opération publicitaire de Jean-Pierre Dupire.

      • 11/03/2010 15:41

        Nan mais suffit d’avoir vu 5 min de Dexter…

      • 11/03/2010 20:43

        Guillaume, je suis heureuse d’avoir fait revenir Jean-Pierre dans ta vie. Ne trouves-tu pas la vie bien plus lumineuse depuis ce jour?
        Merci d’exister, Jean Pierre.

      • 11/03/2010 20:52

        Attends, mais c’est quoi ces conneries? Moi je connais un Jean, il est vachement sympa et il mérite autant le respect que chacun d’entre nous. Je suis hyper choquée.
        Le prénomisme c’est mal.
        L’arabe, tu me déçois beaucoup.

      • 11/03/2010 20:54

        Bon, mauvaise place pour le deuxième commentaire. Désolée. Du coup j’en mets un troisième pour me justifier. Plus rien n’a de sens.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 20:58

        pendant que tu y es, tu devrais signer avec un R qui veut dire Roro!

    • 11/03/2010 16:04

      non ne fais pas ça, le pédé ! si tu veux, on peut souffrir ensemble et piquer des aiguilles dans des petites poupées…

  37. 11/03/2010 13:53

    freaky. Je suis en train de regarder le HIMYM de la semaine dernière. And guess what it’s about?…

    • 11/03/2010 13:56

      Of course you’re still single, take a look at yourself, you dumb slut ?

    • 11/03/2010 13:59

      Ah non, c’est celui de cette semaine.
      Excellent la théorie du On the hook.

    • docds permalink
      11/03/2010 14:13

      C’est quoi le HIMYM?

    • La Mozabite permalink
      11/03/2010 15:20

      C’est sur les pervers narcissiques? Il parait que ce mal va se répandre de plus en plus dans notre société à cause du culte du moi, de l’individualisme etc.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 15:26

        oulala mais ça pourrait faire un super scenar de film catastrophe ça

      • La Vizirette permalink
        11/03/2010 15:28

        Avec Meg Ryan?

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 15:29

        « La nuit des pervers narcissiques » !

        Ca claque comme titre !

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 15:32

        HeHo du bâteau! Le Pédé!
        ayé tu peux ravaler tes boyaux ça parle cinoche par ici

      • La Vizirette permalink
        11/03/2010 15:33

        Ca me ferait penser à une soirée de remise de prix…

      • 11/03/2010 15:43

        Dans la publicité, la remise des prix ?

      • La Vizirette permalink
        11/03/2010 16:30

        Dans le cinéma ou dans la pub. Guillaume Pascanet, une idée? (on nomine l’homme au poêle?)

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 16:34

        L’homme aux poëles mérite d’être nommé. Mais il faudrait inventer une catégorie ad hoc !

  38. Julie permalink
    11/03/2010 14:29

    Après que tu AS promené son chien!!

  39. lulu permalink
    11/03/2010 15:20

    Sinon vous pensez quoi vous de Diegosan ?

    • 11/03/2010 15:24

      Perso, je le soupçonne d’être atteint du syndrome Matthew-Perry-dans-Friends-en-beaucoup-plus-drôle.
      Beaucoup d’humour pour cacher un physique pas facile et une lignée aussi tortueuse qu’un pied de vigne.

    • La Vizirette permalink
      11/03/2010 15:26

      C’est quoi le terme consacré déjà? Luminescent?

      • 12/03/2010 15:18

        C’est ça. Luminescent. Comme les 4 Fantastiques Connards de ce blog, mais en mieux, puisque c’est Diegosan. (Mode envoi de fleurs OFF)

    • La Pastanaga permalink
      11/03/2010 15:27

      Diegosan?
      ah non connais pas. il a déjà commenté sur ce blog?

    • 11/03/2010 15:35

      Et toi, Lulu? T’en penses quoi de Diegosan?

    • 11/03/2010 16:07

      il est beau.

    • 12/03/2010 19:07

      Enfin un vrai sujet. Beaucoup plus drôle que Chandler ? Ouate a compliment.

      • 15/03/2010 07:08

        Où tu vois que je maîtrise aussi l’Art Délicat de la Lèche…

  40. docds permalink
    11/03/2010 15:54

    200

  41. 11/03/2010 16:11

    Ça part un peu en couille les commentaires ces derniers temps…

    • La Pastanaga permalink
      11/03/2010 16:18

      oui et je tenais à rappeler également que le niveau des articles était en baisse constante.
      rem-bour-sez nos in-vi-ta-tions!

      • lulu permalink
        11/03/2010 16:19

        D’ailleurs ceci est mon dernier commentaire. ADIEU

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 16:21

        marConnasse

      • docds permalink
        11/03/2010 16:26

        Non, à mon avis elle ne bluffe pas…

      • Guillaume Pascanet permalink
        11/03/2010 16:40

        Ne te demande pas ce que la gêne peut faire pour toi, demande toi ce que tu peux faire pour la gêne.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 17:13

        docds, je suis épatée de voir à quel point tu connais bien ta femme.
        ça c’est de l’amour.

  42. 11/03/2010 16:34

    ben ouais, psycho mag, on en est déjà gavé tte la sainte journée, alors forcément…

  43. 11/03/2010 17:02

    J’ai été mariée avec un. J’ai même fait des enfants avec. Le jour où je me suis cassée j’ai mis plus de 500 bornes entre lui et moi. Entre lui et nous aussi.
    Bref, je sais que vos commentaires sont plus dans la déconnade, dc désolée de casser l’ambiance 🙂

    Bon texte sur le sujet.

  44. 11/03/2010 17:13

    Très bel article l’Arabe.
    J’y ai retrouvé des morceaux de choix de ma vie personnelle.

    Tu as très bien résumé le profil du PN, j’aurais pas dit mieux.

  45. Zouzi permalink
    11/03/2010 17:33

    Alors voilà.
    Je me tape la journée à parler de la psychopathologie des pervers narcissiques à un groupe de 20 personnes.
    Epuisée, je rentre à mon cabinet et je me dis: « Tiens, et si j’allais sur la Gêne pour me changer les idées avant l’arrivée de mon patient? »

    Désespoir.

    • Le Joueur permalink
      11/03/2010 17:48

      Héhéhé. Psy de métier alors? On va découvrir ta véritable identité.

      • Zouzi permalink
        11/03/2010 17:51

        Psychologue de métier.
        Je ne l’ai jamais caché, personne n’est parfait!

  46. Pourquoi permalink
    11/03/2010 17:45

    @zarzuela : Es-tu psychologue ou psychothérapeute?

    • 11/03/2010 18:10

      Dieu du ciel ! Quelle étrange question ! Ni l’un ni l’autre, fort heureusement : voir des dépressifs et des dingues tte la journée, merci bien !

      • Zouzi permalink
        11/03/2010 18:20

        Merci pour toutes les nanas qui sont psy et que ce genre de commentaire aide tellement à vivre.

      • 11/03/2010 22:56

        Sublime.

      • 12/03/2010 15:23

        @Zarzuela : tu t’es jamais dit que tu devrais peut-être aller en consulter un, du coup ?

        @Zouzi : heureusement qu’il y a des personnes comme toi pour aider leurs patients à aller mieux. Je me contente de psychologie de comptoir, je ne suis pas assez dingue ou dépressive pour aller voir un de tes confrères 😉

  47. 11/03/2010 18:28

    Ach la Zouzi, ne t’irrite pas ! je te sais gré de faire ce métier, ça m’évite d’avoir à me coltiner des psychotiques dans le cadre du boulot (euh, enfin pas toujours, mais au moins je n’ai aucuune mission thérapeutique à leur éggard). Oui dame Zouzi, vous faites un joli métier !

  48. Pourquoi permalink
    11/03/2010 18:46

    @Zarzuela : Parce que justement je trouve que tes critiques de films reposent beaucoup sur l’analyse psychologiques des personnages et/ou des histoires. C’est assez intéressant mais j’ai du coup du mal à comprendre pourquoi tu sembles faire une aversion catégorique à « l’instant psy ». Si tu peux te permettre des interprétations teintées de psychologie souvent pertinentes alors que tu n’es pas du métier, pourquoi les autres ne pourraient pas se lancer sur ce périlleux terrain?

    • 11/03/2010 18:58

      parce qu’il y a une abyssale différence entre la psychanalyse, qui est une théorie intellectuelle (et pratique) qui manie des concepts et la psy à balles deux qui consiste à raconter sa laïfe sur des blougs généralistes en la parant de quelques attributs genre « pervers narcissique » (notion qui ne veut pas dire grand chose en soi mais qui permet d’étaler ses petits bobos pour pas cher). En cela, le billet d’aujourd’hui et certains comm relevaient en effet d’un forum genre auféminin.com. Et ça, si ça me fait rire 5 minutes, très vite, ça me gave. J’aime les concepts freudiens et lacaniens, et le fait d’ avoir lu ces maîtres me permet d’utiliser ce que je sais, même si ce n’est pas mon taf, dieu m’en préserve ! ben sinon, merci d’être allé voir mon bloug, c’est gentil à toi.

      • La Pastanaga permalink
        11/03/2010 19:17

        je trouve ce commentaire extrêmement snob

      • 11/03/2010 19:31

        « En cela, le billet d’aujourd’hui et certains comm relevaient en effet d’un forum genre auféminin.com. Et ça, si ça me fait rire 5 minutes, très vite, ça me gave. » mais ça ne t’a pas empêché de poster plus de 15% de ces commentaires, ma chérie. Tu y as passé toute ta journée quand même. Gavée comme tu dois l’être, tu endosserais à merveille et sans retouche de costume le rôle de Dame Jeanne.

      • ABC permalink
        11/03/2010 20:28

        Faire une analyse n’est-ce pas être une sorte de Narcisse des temps moderne, de toute façon ?

      • 12/03/2010 01:01

        Malice, j’aime quand tu fais ta Force Tranquille.

      • 12/03/2010 01:22

        Au passage j’ai une question globale à Zarzuela parce qu’il est tard et que l’heure n’excuse rien : tu es substantiellement cynique, occasionnellement à la recherche du bon mot, ou accidentellement dans le rôle de la commentatrice jemenfoutiste ? Just so I know. Je découvre un peu alors je m’interroge.

        Très bon blog ciné, sinon.

  49. P2L permalink
    11/03/2010 19:24

    C’est incroyable comme tout le monde se met a parler de soi quand il s’agit de dénoncer les narcissiques…

    • Droops permalink
      11/03/2010 19:33

      @P2L : Tu devrais faire une carrière solo…

      • P2L permalink
        11/03/2010 21:44

        Merci Droops.
        Tu excites mon cote Narcisse.

        Tu viens d’acceder au Level 2 de ce blog, tu peux maintenant utiliser le coup special:
        « la qualite baisse »

  50. 11/03/2010 19:32

    @lapasta : je t’emmerde, pouffiasse
    @p2l : je réponds aux gens qui me posent des questions
    sur ce salut, et amusez-vous bien, les connards !

    • P2L permalink
      11/03/2010 19:36

      « Dame Jeanne, Dame Jeanne, ne vois-tu rien venir? »

    • La Pastanaga permalink
      11/03/2010 19:52

      ma bonne foutrax,
      je parlais de ton commentaire, tu n’es pas obligée de le prendre personnellement.
      (de la même manière que beaucoup de gens font des commentaires racistes, sans pour autant être de gros fachos)

      par ailleurs, si je suis assez d’accord sur le fait que « pervers narcissique » mérite une sérieuse analyse critique et aussi une démythification, on peut difficilement nier que c’est un terme qui est de plus en plus utilisé et rien que cela est symptomatique de quelquechose.

      peut-être que certains comm ressemblent à des comm de aufeminin.com, mais il n’empêche qu’il y a un certain discours qui s’articule derrière (enfin, si on veut essayer de le voir… cf. Freud, « Psychopathologie de la vie quotidienne », mais j’imagine que je ne t’apprends rien ).
      ce n’est pas parce que tu as lu de la psychanalyse (sans grande distance critique il semble d’ailleurs) que tu dois te sentir obligée de dénigrer les personnes qui les expriment.

      • 12/03/2010 09:48

        @laPastanaga: ben tu vois, ce serait agréable si tu revenais sur Twitter.
        Et pour anticiper une question gênante: je n’ai toujours pas fini la lamentation because, à la fin du fin, c’est très bien (vraiment) mais c’est aussi très gonflant.
        Voili voilà.

      • La Pastanaga permalink
        12/03/2010 10:19

        Tu me suis? Hein? Tu me stalkes??

      • 12/03/2010 10:24

        super stalker.
        iYo sé donde estas y con quien t’encuentras!

      • La Pastanaga permalink
        12/03/2010 10:31

        cuidado que yo puedo ser muy perversa narcisista JAJAJA

      • 12/03/2010 14:31

        immmh! iMe muero!

  51. La stagiaire permalink
    11/03/2010 20:37

    J’aime bien la Pasta 🙂

    • La Pastanaga permalink
      11/03/2010 20:59

      Viens on va s’installer à Tokyo. Toi et moi. Genre après-demain.

  52. La stagiaire permalink
    11/03/2010 21:30

    Demain je peux pas, j’ai aquagym, mais si tu veux, on peut se marier à Las Vegas. Genre dans une semaine.

  53. 11/03/2010 21:37

    Je ne connais PERSONNE comme Jean. Mais je veux bien croire que ça existe.

  54. coquine permalink
    12/03/2010 01:59

    ?????

  55. 12/03/2010 06:58

    Je ne suis pas certain d’aimer ce billet… ni de le comprendre d’ailleurs.

    • Valeur inconnue permalink
      12/03/2010 07:36

      Et comment fait-on quand on connait un Jean-Christophe, un Jean-Marie, un Jean-Pierre…

  56. 12/03/2010 09:41

    Achhh, Monsieur l’Arabe, foin de toutes ces avanies orthographico-grammaticalo-sa mère.
    Je t’avoue m’être interrogé tout au long de ton billet (mais où va-t-il? mais OU va-t-il?).
    Et puis… la chute est magnifique.

    Alors j’ai bien ri, merci.
    (et non, tu ne me vois pas navré de ta mésaventure).

  57. 12/03/2010 15:30

    L’Arabe, j’apprécie beaucoup que tu cites tes sources. C’est important. Ca montre que tu as étudié le sujet, et que tu ne nous prends pas pour des poneys.

    Merci, je comprends mieux certaines choses.

    Cependant une remarque : on ne tape pas sur une fille ok. Sauf si c’est elle qui a tapé la première. Tendre la joue d’à-côté, ça ne se justifie réellement que pour les bisous. 😀

  58. 12/03/2010 20:39

    Hello tous! Je passe ici grace à une copine et je ne suis pas déçue! Cet article là est tout à fait d’actualité pour moi. Bon, voilà, je m’impose pas. Je me sens un peu moins seule face à Jean…bises à tous. I will be back!

  59. lily permalink
    13/03/2010 12:52

    Je sentais bien que quelque chose déconnait chez ma jeanne (nous sommes amies un point c’est tout, mais c’est beaucoup). Et voilà, c’est une perverse narcissique. J’arrive pas à m’en débarrasser et je me demande si je vais pas carrément lui envoyer le lien de votre article. Un espèce de message subliminal. Elle risque de pas se sentir concernée mais ça se tente !

  60. Luxisback permalink
    17/03/2010 11:49

    Tu connais mon mec La meuf?

  61. La Chilienne permalink
    17/03/2010 18:41

    Guillaume Pascanet en vrai c’est guillaume cannet ?
    T’as pas envie d’etre MON pervers narcissique ?

  62. Hervé permalink
    18/03/2010 17:13

    Bravo L’Arabe ! Cet article est excellent !!!
    Pour avoir déjà croisé Jeanne dans ma vie, j’en sais malheureusement quelque chose sur le sujet …

    Hervé
    Auteur du blog http://enfantsdudivorce.wordpress.com/

    PS : Ce blog ne parle quasiment que de cela et du mal que peut faire un Jean ou une Jeanne à ses enfants (comme Jean à « p’tit Jean » 😉 ), notamment en cas de divorce …

  63. La Cruelle permalink
    26/11/2010 21:53

    Bien que mon commentaire soit tardif sachant que cet article est vieux de plusieurs mois,
    je lis, je lis, et tandis que j’ai aimé chaque article lu jusqu’à présent dans ce blog, celui ci est le premier qui me donne vraiment envie de laisser un commentaire.
    Pourquoi ca? Eh bien simplement car j’ai mon fardeau aussi, mon JEAN, et que c’est bien la première fois que je vois quelqu’un en faire une description presque aussi réaliste que mon « JEAN » à moi.
    Bref merci de me permettre de constater que le « JEAN » n’est pas si rare.
    Pour ma part je me suis détachée de mon fardeau après un coup foireux de trop.
    (2h de route pour aller le voir et au final il me dit qu’il est parti voir une amie à lui…)
    Donc j’ai arrété de répondre à ses appels, textos et autres moyens modernes de communication, et j’ai réussi à aller de l’avant.
    Bref merci et si c’est mon premier et dernier commentaire (ce que je n’espère pas)
    laissez moi vous dire de continuer ainsi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :