Skip to content

Horoscope chinois

15/02/2010

Les Chinois ont de la chance. Leur nouvel an tombe, cette année, le jour de la Saint-Valentin. On ne risque donc pas de les emmerder avec Cupidon et ses niaiseries. 

En revanche, ils vont avoir droit à tout un tas de prédictions pour cette année du tigre d’or (ou de métal, selon les sources). Pourquoi est-ce que chaque passage à une nouvelle année (quel que soit le calendrier) entraîne-t-il forcément une avalanche de prophéties ridicules ? 

D’abord, on nous dit à quoi va ressembler l’année qui commence, dans son ensemble. 2010, l’année du renouveau. Ou 2010, l’année des grandes décisions. Ou encore, l’année du coq de feu, année propice aux rencontres. J’aimerais comprendre à qui cela s’adresse. A toute la population mondiale ? Aux ressortissants d’un pays donné ? A ceux qui naîtront au cours de l’année ? Je suis certaine que les 6 milliards et quelques d’habitants de la planète seront heureux d’apprendre que l’année du tigre d’or sera riche de belles surprises. Notamment les Haïtiens. De la même façon, tous les enfants qui auront eu le droit et le privilège de naître en cette année du tigre, c’est-à-dire des garçons sans frères ou soeur, hein, puisqu’on est en Chine, doivent être prévenus qu’il s’agira d’une année également riche en moments de tension. Les biberons de lait risquent en effet de se faire rare ou d’avoir un goût suspect. 

Après avoir donné le ton pour l’année, on prédit souvent l’avenir des personnes importantes ou connues. Raymond Lo, maître en Feng Shui exerçant à Hong Kong a été interviewé par Euronews sur l’avenir de différentes personnalités :

  • Barack Obama trouvera toujours une main amicale pour le soutenir dans les moments difficiles. Sans blague ?
  • Ben Laden connaîtra de gros soucis financiers mais lui aussi sera toujours bien entouré. Pour les soucis financiers, on va devoir faire confiance à Monsieur Lo parce que ce n’est pas comme si on avait accès à l’état de ses comptes en banque et pour le « toujours entouré » j’ai encore envie de dire Sans blague ?? quant au « bien » de « bien entouré », euh, comment dire? Tout est relatif.   
  • Le Prince Charles pourrait bien ne jamais être roi. L’un de ses fils le serait alors à sa place. Impressionnant de clairvoyance. L’année prochaine il nous annoncera certainement qu’il y a de fortes chances pour que le fils en question s’appelle William. 
  • Angelina Jolie et Brad Pitt ne divorceront pas en 2010. Dans la mesure où ils ne sont pas mariés, ça paraît assez probable, en effet. 

Sinon, vous serez tous heureux d’apprendre que l’année 2010 (plus ou moins l’année du tigre d’or donc) est placée sous le signe du courage et de la solidarité. Tiens, tiens, on se demande ce qui a bien pu inspirer ça à l’astrologue de génie, le début de l’année ayant été peu marqué par la solidarité. Par ailleurs, Raymond Lo nous apprend que le tigre est d’une honnêteté irréprochable, il vit intensément l’instant présent, c’est un impulsif, susceptible d’agir sans se préoccuper des conséquences. C’est intéressant n’est-ce pas ? On est vraiment contents de savoir que le tigre est adepte de l’épicurisme et qu’il ne tergiverse pas quand il prend une décision. Tout cela est très encourageant. 

En ce qui me concerne, j’ai le plaisir de vous annoncer qu’il y a de grandes chances pour que cette année soit riche en moments de gêne. Si vous aussi vous avez des scoops à partager sur l’année à venir, n’hésitez surtout pas à nous en faire part, notamment en ce qui concerne le divorce de Robert Downey Jr et les endroits où je serais susceptible de croiser Javier Bardem.

Ah et j’allais oublier, bonne année du tigre de métal !

Publicités
69 commentaires leave one →
  1. docds permalink
    15/02/2010 08:28

    Je prévois en France, cette année:
    – probablement des élections très bientôt
    – un été beaucoup plus chaud que l’hiver
    – des tensions sociales avec greves, manifs

  2. 15/02/2010 09:10

    Là tout de suite, je préfèrerai plutôt que Tigrou fasse sécher mes fringues. Les radiateurs fonctionnent pas à l’appart’, donc à la rigueur, je peux aller au boulot à poil.
    Mais si on m’avait prédit une bonne note sur mon rapport de stage, je pense que ça va foirer. À ce moment là.

  3. Guillaume Pascanet permalink
    15/02/2010 09:27

    Je prévois des tensions en Palestine et en Iran, des difficultés économiques au Tchad et en Haïti et que Christian Estrosi dira des conneries.

    Je prévois aussi que Woody Allen sortira un nouveau film et que Johnny Halliday et Miss France feront la une de Paris-Match.

  4. Philippe De Thrace permalink
    15/02/2010 10:00

    Je prévois des surprises et beaucoup d’événements inattendus pour l’année du tigre en plastique (on sait bien que les chinois font que de la contrefaçon)

  5. docds permalink
    15/02/2010 10:04

    (J’ai oublié l’assassinat de Gaston Paluchet le 12 octobre à 14:03 et la fin du monde le 17 septembre à 13:12)

    • docds permalink
      15/02/2010 10:06

      …Et bonne année

      • docds permalink
        15/02/2010 10:07

        …et surtout une bonne santé…

      • 15/02/2010 10:41

        Dans ce cas-là, tu vas perdre des patients.

      • docds permalink
        15/02/2010 13:01

        Alexina, il ne restera sur terre que l’assassin de Gaston… Alors les problèmes de patients!

    • Guillaume Pascanet permalink
      15/02/2010 10:44

      Il y a une incohérence dans tes prévisions qui entament leur crédibilité : Gaston Paluchet meurt 3 semaines après la fin du monde.

      Dommage, j’ai failli y croire. N’est pas Elisabeth Tessier qui veut.

      • docds permalink
        15/02/2010 12:33

        C’est un paradoxe temporel

      • ABC permalink
        15/02/2010 12:44

        Pas mal, c’est la p’tite erreur créative, la tarte tatin quoi

      • docds permalink
        15/02/2010 13:06

        SUR LES CONSEILS DE SYLDHARTA voici l’explication du paradoxe temporel :
        Un paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien que sans faille apparente, aboutit à une absurdité, ou encore, une situation qui contredit l’intuition commune.
        Le principe de causalité en science veut que tout événement soit la conséquence d’une cause. Et si à l’échelle microscopique certains phénomènes en physique quantique n’ont pas de cause, même la physique quantique n’autorise pas une cause à avoir lieu après son effet.
        En introduisant la notion de voyage dans le temps (on ne parle ici que du voyage vers le passé : le voyage vers le futur est sans intérêt pour cette discussion), il en résulte deux possibilités de violer ce principe, et donc ainsi de créer des paradoxes temporels :
        un phénomène n’a pas de cause, cette cause étant placée dans le futur a disparu du fait de la modification de celui-ci (paradoxe du grand-père), et
        un phénomène est sa propre cause, c’est-à-dire que la modification amenée au temps va créer les causes de cette même modification (paradoxe de l’écrivain).
        Ces deux paradoxes offrent deux théories du temps a priori inconciliables : en effet, suivant que l’on retient le premier type de paradoxe ou le second, on peut ou on ne peut pas modifier le passé. Certains auteurs n’ont pas toujours appréhendé l’existence de ces deux types, ce qui nous amène à un troisième paradoxe où les deux types sont mis en œuvre dans un même récit (par manque de cohérence ou par licence artistique). On verra différentes explications des paradoxes par la structure prêtée à l’univers pour autoriser l’un ou l’autre de ces paradoxes. Ces structures sont superposées par les auteurs mêlant les deux types.
        Les réponses des physiciens
        Le voyage dans le temps est en physique un concept très spéculatif; en fait la possibilité théorique d’un tel voyage n’est pas exactement réfutée, mais même si la possibilité existait les solutions sont d’une complexité rebutante.
        Deux scientifiques ont proposé des solutions pour résoudre les paradoxes:
        Stephen Hawking, avec sa conjecture de protection chronologique, postule que l’impossibilité du voyage dans le temps est une loi de l’univers, et qu’elle pourra être démontrée
        le principe de cohérence de Novikov explique que les événements modifiés par un voyage dans le temps ne peuvent se contredire
        Les types de paradoxes
        Paradoxe du grand-père
        Si un voyageur temporel rencontre son propre grand-père, qui n’a alors pas encore eu d’enfant, et le tue, alors ce voyageur ne peut pas exister. Mais si on fait cesser d’exister le voyageur, personne n’a tué son grand-père. La solution la plus courante à ce paradoxe est l’introduction d’un multivers.
        Paradoxe de l’écrivain
        Le cas inverse, celui d’un événement qui serait sa propre cause, est également souvent évoqué en science-fiction. Il est exclu dans l’hypothèse du multivers.
        Solutions en science-fiction
        Le premier paradoxe est toujours présenté comme le plus grand risque du voyage dans le temps. Il y a globalement deux voies pour s’en sortir :
        La première consiste à faire reposer cette responsabilité sur le voyageur : à charge pour lui d’éviter de créer tout paradoxe. Les conséquences de la création d’un paradoxe sont souvent floues, mais toujours effrayantes, pouvant aller jusqu’à la destruction de l’Univers (par exemple dans Retour vers le futur). En revanche, tant qu’on ne provoque pas de paradoxe, il est parfaitement autorisé de modifier radicalement l’histoire.
        La seconde issue est d’adopter l’hypothèse du multivers. On trouve cette hypothèse chez les X-Men. Rachel Summers envoya l’esprit de son amie Kitty Pryde dans le passé pour empêcher les événements survenus avant sa naissance et ayant abouti à la dictature des robots sentinelles. La mission réussit, mais Rachel voit son environnement inchangé. Elle se rend alors elle-même dans le passé. Elle comprend alors que le passé qu’elle a sauvé de la dictature des sentinelles est celui d’un autre univers. Elle ne peut rien faire là-bas pour modifier le passé de son univers. En revanche quand elle retourne dans son propre univers, elle emmène avec elle des amis qui l’aident à renverser les sentinelles. Mais comme elle est retournée dans son univers à une date postérieure à celle de son départ, Rachel n’a violé la causalité à aucun moment.
        De même dans le film « Un jour sans fin », le héros est condamné à revivre sans cesse des journées identiques… mais différentes et dont il se souvient. Il est donc à l’origine d’une multitude de multivers dont seul la première journée, débutant invariablement à 6h00, est exploitée jusqu’à ce que le multivers adéquat soit atteint et lui permette de continuer normalement sa vie.
        On trouve une voie intermédiaire dans laquelle il n’existe pas de multivers mais où les voyageurs venus du futur ne sont pas affectés par ce qui pourra advenir dans le futur à cause de leurs actions. C’est la solution adoptée par exemple dans Terminator 2 : Le Jugement dernier. Le Terminator provoque la destruction dans l’œuf du projet qui lui a donné naissance. Dans La Patrouille du temps, le professeur explique ce phénomène ainsi : même si vous tuez votre grand-père avant qu’il n’ait d’enfants, le fait de commettre cet acte fait que vous existez dans l’espace-temps, peu importe le fait que dans la réalité en place vous ne soyez jamais né.
        Une dernière solution consiste à déclarer qu’il n’existe qu’une seule trame temporelle. Dans ce cas, toutes les actions du voyageur temporel auront en fait eu lieu dans ce qui était le passé avant son voyage (il peut en être plus ou moins conscient). Bien sûr, le paradoxe du grand-père ne peut survenir dans ce cas, qui est aussi le seul à permettre le paradoxe de l’écrivain. Le film L’Armée des douze singes suit non seulement cette voie, mais insiste particulièrement pour le faire sentir au spectateur, en même temps que le héros lui-même prend conscience de son impuissance à changer ce qui était le passé quand il est né.
        Ou dans des livres comme « Artémis fowl le paradoxe du temps », ou chaque oubli, chaque faute de la part des personnes qui remontent le temps peut donner suite à une tragédie, au retour du voyage dans le temps.
        La solution du multivers a l’avantage de résoudre tous les problèmes logiques et même physiques (la conservation de la masse se fait à l’échelle du multivers et la causalité est respectée, si l’on considère que le temps du multivers ne correspond pas aux même dates dans tous les univers). Mais elle est moins intéressante pour de nombreux auteurs puisqu’elle interdit de modifier son propre passé.
        Le cas du paradoxe de l’écrivain est plus étrange : dans l’hypothèse du multivers, il est évidemment exclu. Qu’en est-il chez les auteurs ne considérant qu’un seul univers ? Eh bien ce paradoxe est souvent autorisé, si douteux soit-il d’un point de vue logique. Prenons l’exemple d’Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban : Harry survit à sa rencontre avec les détraqueurs parce qu’un homme a lancé un sort pour les mettre en fuite. Il fait ensuite un saut de quelques heures dans le passé. Au cours de ce saut, il lance le sort qui lui a sauvé la vie. Tout semble cohérent. Sauf que sa mort face aux détraqueurs, entraînant l’absence de voyageur temporel, serait aussi une solution cohérente.
        Finalement, l’utilisation de boucles de causalité apparaît comme une licence poétique accordée à la plupart des auteurs utilisant le voyage dans le temps.
        Certains auteurs s’autorisent à passer d’une voie à l’autre. Par exemple, parmi les solutions proposées, on observe que les deux premiers films de la série des Terminator emploient chacun une solution différente (et donc, le premier film s’achève en un paradoxe de l’écrivain, le deuxième en un paradoxe du grand-père).
        D’autres auteurs adoptent complètement l’idée du multivers, en l’agrémentant d’autres possibilités offertes par les univers parallèles. Par exemple un voyageur temporel se retrouve dans un autre univers, mais pas un univers identique au sien avant la date de son arrivée dans cet univers: un autre univers du multivers d’Everett, qui s’est différencié de son univers suite à un phénomène de physique quantique.
        Les paradoxes temporels et la littérature
        Le voyageur imprudent de René Barjavel
        Le paradoxe temporel le plus connu est le paradoxe du grand-père selon lequel l’intervention tue l’aïeul de l’intervenant empéchant ainsi sa naissance… et donc son intervention. Ici, nous nous trouvons en face du paradoxe du premier type, mais l’auteur avance l’hypothèse d’une autocorrection du temps. En effet, le voyageur est voisin d’un architecte; malencontreusement, il empêche la naissance de ce voisin, mais les maisons réalisées par ce voisin, n’en sont pas moins dessinées par un autre architecte.
        En voulant vérifier cette autocorrection du temps, le voyageur tente de tuer Bonaparte à Toulon en 1793; il suppose que l’autocorrection du temps doit amener à la prise de pouvoir par un autre empereur. Mais le voyageur temporel est contraint de tuer un garde avant de s’en prendre au lieutenant Bonaparte. Or, ce garde étant l’ancêtre du voyageur temporel (et n’ayant pas encore eu d’enfant), le voyageur ne peut exister en ayant tué le garde. Finalement Napoléon n’est pas tué, et on peut conclure que le temps s’est autocorrigé pour empêcher une modification importante de l’histoire, mais pas de la manière à laquelle le voyageur s’attendait.
        Jean Pierre Andrevon
        Une variante est le voyageur temporel qui rencontre sa mère alors qu’elle est jeune fille et devient ainsi son propre père. Jean-Pierre Andrevon semble être le premier auteur à l’avoir formulé. Cependant Poul Anderson y oppose un argument génétique : aucun homme ne peut être son propre père puisque la reproduction sexuée ne transmet que la moitié des chromosomes de chaque parent. Ici, nous nous trouvons devant un paradoxe du second type. Dans Le Trésor des Paradoxes de Philippe Boulanger et Alain Cohen, ce paradoxe temporel de l’autogenèse est évoqué (page 333), en référence à une nouvelle de Robert A. Heinlein, All you zombies, « où l’origine du héros reste indécidable, car il n’existe qu’un seul et même individu remontant le temps, engendrant des clones de lui-même, et incarnant à lui seul toute sa famille, aïeux et descendants compris! » Les auteurs précisent que le voyage rétrotemporel conduirait à une exacerbation insolite des problématiques oedipiennes. Et ils replacent cette question dans la perspective d’une conception de la physique théorique (connue sous le nom de « point de vue d’espace-temps » de Richard Feynman) où les antiparticules comme le positron sont assimilables à des particules de charge symétrique (comme l’électron), mais évoluant vers le passé.
        la Patrouille du Temps de Poul Anderson
        Le paradoxe temporel a été extensivement utilisé dans la littérature de science-fiction. Au point qu’est apparu l’idée de services gouvernementaux ou privés en charge de protéger l’histoire humaine des paradoxes néfastes.
        Sur la même idée, il y a le TIME CORPS de Robert A. Heinlein et le service spatio-temporel de Christin et Mézière. Il y a aussi le THIB (Time Hacking International Bureau) de Kevin Bokeili.
        Poul Anderson développe l’idée d’autocorrection du temps et mèle dans ses récits les deux type de paradoxes : on peut modifier le temps, mais celui-ci finira le plus souvent par se corriger, parfois en utilisant les actions des temponautes, et les effets des changements se seront estompés au bout de quelques décennies. Seules des interventions sur quelques instants clés peuvent modifier irrémédiablement l’Histoire (L’autre Monde, nouvelle de la Patrouille du temps)
        Valérian et Laureline par Pierre Christin, Jean-Claude Mézières et Evelyne Tran-Lê [modifier]
        Dès la 2e planche de la 2e aventure de la série publiée en 1968 La Cité des eaux mouvantes, les auteurs inventent une situation qui leur posera plus tard un vrai problème de cohérence : un dépôt de bombes à hydrogène explose, en 1986, près du pôle nord transformant radicalement l’aspect et l’organisation de la terre et c’est sur ces ruines, pendant l’âge noir, que naitra la Terre de Galaxity après l’invention de la machine spatio-temporelle en 2314. Les auteurs ne s’imaginaient pas faire vivre la série pendant encore 18 ans. Mais en 1980/1981, après la parution du diptyque Métro Châtelet direction Cassiopée et Brooklyn station terminus cosmos, il faut bien se rendre à l’évidence, Valérian agent spatio-temporel a un succès tel, qu’il n’est pas question de continuer la série dans l’incohérence et encore moins d’y mettre fin. Pierre Christin, fin connaisseur de science-fiction, va alors s’attacher dans le diptyque suivant, publié en 1983/1985, Les Spectres d’Inverloch et Les Foudres d’Hypsis, à surmonter l’incohérence. Il n’ignore pas que c’est malheureusement au prix d’un autre problème bien connu en SF, le paradoxe du grand-père1. Si en remontant dans le passé vous tuez votre grand-père avant qu’il eut procréé, vous n’avez donc pas de père, si vous n’avez pas de père vous ne pouvez donc pas exister et si vous n’existez pas vous ne pouvez pas tuer votre grand-père. Autrement dit, si vous changez le passé, vous détruisez le présent et rendez impossible le futur, c’est le principe de causalité du paradoxe temporel.
        Dans Les Foudres d’Hypsis, venant de 3152, le Superintendant du Service Spatio-Temporel aidé de Valérian et Laureline en empêchant en 1985 l’explosion nucléaire qui devait désorganiser la terre en 1986, va détruire le futur de celle-ci, donc rendre impossible la constitution de Galaxity qui s’est construite sur les ruines de la période noire de la terre. Si Galaxity n’a pas pu se construire pendant l’âge noir, la machine spatio-temporelle n’a pu être inventée en 2314 et Galaxity n’existe pas en 3152, Valérian ne peut exister dans ce siècle ni dans aucun autre d’ailleurs, à la différence de Laureline qui elle vient du Xe siècle, et si Valérian ne peut exister dans aucun siècle, comment justifier la série ? Heureusement les Shingouz négocient avec le Fils de la Trinité d’Hypsis le retour de Valérian et Laureline au XXe siècle avec leur astronef, autorisant ainsi la poursuite des voyages spatio-temporels permettant aussi la continuation de la saga.
        Le paradoxe du grand père n’est pas pour autant écarté. Les auteurs font alors intervenir Jal, autre agent spatio-temporel rescapé de Galaxity, qui veut répliquer en 1988 la catastrophe évitée en 1985. Valérian et Laureline, avec l’aide de Monsieur Albert, font échouer cette tentative Sur les frontières. Pierre Christin n’adopte donc pas la théorie de l’autocorrection qui veut que le temps répare le temps2. En 2001 dans Par des temps incertains, une nouvelle négociation apporte la réponse à deux questions : il existe deux histoires parallèles de la Terre post XXe siècle et la terre de Galaxity du XXXIIe siècle se trouverait quelque part dans une « zone improbable ». Ainsi Schroeder et Sun Rae n’ont pas la mémoire de leur aventure dans La Cité des eaux mouvantes et dans les Terres en flammes. Christin fait le choix de la théorie multivers des univers disjoints3. C’est le thème des derniers albums Au bord du Grand Rien en 2004, L’Ordre des Pierres en 2006 et L’OuvreTemps, peut être en 2008.
        Thorgal par Jean Van Hamme et Grzegorz Rosinski
        Le Maître des montagnes raconte l’histoire d’un esclave échappant à un chef de guerre et tombant amoureux d’une femme. Des translations temporelles en partie incontrolées le verront devenir rétroactivement le chef de guerre puis victime de sa compagne devenue à son tour le chef de guerre par dégout de la situation précédente. D’autres albums utilisent le ressort scénaristique de l’adulte revenu dans le passé pour s’aider lui-même.
        La Spirale du temps de Roger Leloup
        Cet album de bande dessinée est le premier de la série Yoko Tsuno à utiliser le voyage temporel. Venue du futur pour éviter la destruction de la Terre, Monya modifie le cours du temps et justifie sa décision de ne pas revenir à son époque par le fait que le temps ait « emprunté une autre spirale », bien qu’elle y ait envoyé en pilotage automatique le « translateur », nom donné à sa machine à voyager dans le temps. Dans l’épisode, en remontant une quarantaine d’années avant son époque, Yoko Tsuno rencontre son oncle qui interroge sa future mère sur sa propre existence. Inquiète de ce trouble sur son propre avenir, Yoko interroge sa famille sur ce fait dès son retour à son époque4.
        Universal War 1 par Denis Bajram
        Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.
        Dans sa saga de bande dessinée Universal War 1, Bajram met en scène un formidable casse-tête qui repose dans son entier sur le paradoxe temporel. Il fait évoluer ses personnages dans une époque future puis le continuum du temps va être indirectement changé par la destruction de la terre. Le souffle de l’explosion va projeter les personnages une trentaine d’années dans le futur et à l’extérieur de leurs galaxies. Les héros vont retourner dans le système solaire et vont y trouver une civilisation rigide, proche d’une dictature. Après avoir constaté la destruction de la terre, ils entreprennent de mener une révolution contre le régime en place. Mais un membre de leur équipage va mourir. Fou de douleur, son amant va se jeter avec une navette dans le générateur du « Wormhole » (une sorte de trou noir opaque et destructeur qui s’allonge indéfiniment) qui a détruit la Terre, créant ainsi une explosion de grande envergure détruisant la station orbitale qui la créée. A l’aboutissement de leurs projets, ils vont rencontrer le chef du régime en place, qui va leur révéler qu’il est lui même un membre de leur équipage, l’amant , « mort » dans l’explosion de la station. Il a en fait été ramené 65 ans dans le passé à cause de la puissance de l’explosion. A son retour sur la terre, il va entreprendre de ré-écrire l’histoire exactement comme elle s’est passée dans l’époque de sa situation initiale car il craint que la moindre intervention de sa part recréerait un paradoxe et détruirait l’univers. On retrouve à cet instant le paradoxe de l’écrivain quand ce personnage apporte dans sa navette les plans des moteurs antigravité de son époque. En vieillissant , il va assister a sa propre naissance. A la fin de ce flash back, le chef , alors agé de 137 ans, décide de créer un « wormhole » gigantesque après avoir désamorcé la révolution des héros qui étaient faite une mascarade visant à les amener ici afin de leurs raconter son histoire.
        C’est alors qu’une armée d’hommes d’une civilisation inconnue apparait, détruit et pacifie toutes les armes et vaisseaux du Régime (les CIC). Puis, ils vont à la rencontre du Personnage principal de la saga, Kalish. Ils lui expliquent alors qu’ils sont les hommes d’une civilisation qu’il aurait fondée trois siècles auparavant en leur enseignant les équations permettant les voyages dans l’espace et le temps. Ils lui disent également qu’il leur a demandé de le rejoindre ici et maintenant, quand un wormhole gigantesque s’ouvrirait dans le ciel. Kalish part alors fonder cette civilisation en revenant trois siècles dans le passé. La boucle du temps ainsi bouclée, Bajram met en place dans sa saga une compilation de paradoxes temporels impressionnants qui combinent le paradoxe de l’écrivain et celui du grand-père.

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/02/2010 13:24

        Lumineux !

        je suis un grand fan de la série « Valérian et Laureline ».

      • ABC permalink
        15/02/2010 13:47

        Dis donc Docds, tu as oublié l’équation E=MC2 – Xmen = probabilité 3,14

        Pffftt

      • 15/02/2010 14:53

        Ah ben voilà qui est plus clair. Ca fait plaisir de lire des gens qui savent de quoi ils parlent.

      • ABC permalink
        15/02/2010 15:19

        Docds est docte, c’est sûr

      • 15/02/2010 15:19

        J’ai mal à la tête à la troisième ligne…

      • ABC permalink
        15/02/2010 15:27

        Rêveuse, la plus romantique, il te faut aller à la ligne antépénultième, tout est dit

        et disparition magique de la céphalée

      • 15/02/2010 15:46

        En lisant les commentaires par la fin (je sais c’est à contre sens mais je commence souvent par la fin, je ne suis pas à un paradoxe près) je me suis dit qu’il y avait un troll sur cette page. Ben , c’était le Docds. C’est super intéressant mais c’est long à lire d’un bloc, ton com. Tu veux pas le mettre dans un jouli blog avec des images, des vidéos et un peu d’air autour. Moi ça m’intéresse, je travaille sur la physique et la chimie quantique et j’essaie de rédiger un post très court sur la mémoire depuis 3 jours. Oui je sais c’est long trois jours pour trois lignes, je retourne au travail et je reviens vous lire…

      • 15/02/2010 22:18

        Un blog tenu par le Docds? L’idée me plait bien…Et puis comme ça, ce bon Doc n’aura plus le temps de me persécuter entre deux consultations.

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/02/2010 23:03

        On persécute encore des juifs à notre époque ? Quelle honte !! Je préviens la halde immédiatement.

      • 16/02/2010 03:40

        @docds

        C’est pas faux!

  6. 15/02/2010 10:06

    Tu dois certainement pouvoir croiser sexy Javier dans le resto de sa famille, la Bardemcilla, à Madrid^^. Je prévois des déplacements massifs en Espagne.

    • Surella permalink
      15/02/2010 22:04

      Hum Alexina, j’y ai été à la Bardemcilla… et de Javier nulle trace…. 😦 par contre vu son cousin ventripotent, super.

      • 15/02/2010 22:26

        Ouais, il me semblait aussi que ça sentait le coup fourré. Je vais quand même y faire un tour, pour voir ( le cousin ventripotent, of course).

  7. Guillaume Pascanet permalink
    15/02/2010 10:22

    je prévois aussi de faire des crêpes demain soir.

  8. Marité permalink
    15/02/2010 10:25

    Alors là je suis désolée, vous m’en fichez tous un coup avec vos remarquables prédictions parce que je ne vois rien du tout, et pourtant je scrute.
    Je compte continuer l’année en regardant bien partout dans l’avenir pour le cas où je verrais quelque chose.

  9. 15/02/2010 10:33

    Prédictions un peu déjantées :

    Un avion s’écrasera sur l’élysée, il n’y aura aucun mort. Frappé par ce miracle et traumatisé, Sarko nous annoncera qu’il se démet de ses fontions pour se retirer dans un monastère tibétain au Népal, Carla divorcera pour se remarier avec le Prince William, Rachida

    • 15/02/2010 10:35

      Oui ce billet a été interrompu, il semble que la mention de Rachida ait suffit à faire bugger…

  10. 15/02/2010 10:34

    Prédictions un peu déjantées :

    Un avion s’écrasera sur l’élysée, il n’y aura aucun mort. Frappé par ce miracle et traumatisé, Sarko nous annoncera qu’il se démet de ses fontions pour se retirer dans un monastère tibétain au Népal, Carla divorcera pour se remarier avec le Prince William, Rachida quittera le parlement européen pour lancer sa marque de sous vêtements pour magistrats sans diplômes…

    • 15/02/2010 10:43

      Oui, alors arrête les fantasy-movies, parce que tel que c’est parti, tu vas te faire du mal…

  11. 15/02/2010 11:37

    Moi je prévois que je vais bientôt me délecter devant un menu de spécialités asiatiques, histoire de fêter leur nouvel an comme il se doit : nems, nouilles sautées aux légumes…accompagnés d’une bière chinoise (Tsingtao), que j’apprécie particulièrement.
    Pas de dessert au menu, les trucs qui baignent dans la friture, c’est pas terrible.

  12. LeReceptionniste permalink
    15/02/2010 12:43

    je suis tigre!!! donc c’est un peu mon année qui commence c’est ça? cool…

  13. 15/02/2010 12:52

    maître Lo s’appelle vraiment Raymond ??? Quelle faculté d’adaptation, ces niacoués !!

  14. La Folle permalink
    15/02/2010 13:51

    Je prévois cette année bah…….la même chose que l’année passée et l’année à suivre. Je suis désolée mais pour moi, toutes les années se ressemblent hein. Quoique!! la polémique autour de la neige qui tombe en ce moment, me donne l’impression qu’il n’a jamais neigé comme ça en France! Pourtant…
    Ok! vous allez peut-être me dire, y a jamais eu de président noir aux US auparavant ou ce qui s’est passé en Haiti est rare et historique… mais chaque année, on a droit à la même chose. En 2006 (ou 2007, je sais plus moi), on a eu droit au grand Tsunami. Il y a une année (oui! je suis pas très fortiche en date, désolée), où on parlait de Katrina; cette année, le séisme en Haiti et j’en passe…
    Je crois qu’il y a un même « processus » qui se répète chaque année: (l’ordre n’est pas respecté et la liste n’est exhaustive pas ^^):
    – Catastrophe naturelle dévastatrice
    – Mort de nombreuses personnalités
    – Croissance ou déficience entraînant plus ou moins des conséquences dans l’économie
    – Grèves (encore et toujours)
    – Nomination d’une personne plus ou moins issue d’une communauté minoritaire
    – Pics de température
    -Virus d’une maladie qui vient soit de l’Ouest ou de l’est et qui fout la panique au Nord et au Sud
    – etc….
    Bon! après, pour chaque individu, il ya forcement un changement dans la vie: diplôme, emploi, mariage, divorce, mort. Mais à vrai dire, tout le monde passe par là à un moment donné. Donc je pense que les astrologues, les maitres en Feng-Shui, les voyants et autres, ils se foutent un peu de notre gueule à chaque fois. Tout est prévisible. C’est tout le temps du déjà-vu! Je comprends qu’il y ait des gens qu’ils veulent connaitre exactement l’heure et la date de chaque évènement. Mais pourquoi quand on dit, la fin du temps c’est le 12 Décembre 2012 à minuit, presque personne n’y croit?

    Carpe Diem, les gens!

  15. roscoff permalink
    15/02/2010 16:14

    Je prévois que cet hiver soi-disant interminable se terminera le 21 mars.

  16. lulu permalink
    15/02/2010 16:24

    Je prévois la mort de Michel Galabru

    • docds permalink
      15/02/2010 16:31

      Puisqu’on en est aux mecs pas en forme, Steve JOBS ne finira pas cette année

      • lulu permalink
        15/02/2010 16:32

        Ni Denis Hopper

      • La Folle permalink
        15/02/2010 16:35

        ni Clint Eastwood ^^

      • 15/02/2010 16:40

        LE PREMIER QUI DIT WOODY ALLEN, VIVRA SEPT ANS DE MALHEUR! SURTOUT EN 2013!

      • La Folle permalink
        15/02/2010 16:48

        Je peux dire Woody Allen tout en esperant que la fin du monde soit vraiment en 2012! héhé!

      • 15/02/2010 16:49

        Clint Eastwood n’est pas prêt de décéder, je vous le garantis.

        Il a encore une bonne demi-douzaine de croûtes gluantes devant lui, qu’il cuisine juste pour le plaisir de me torturer, parce qu’il sait que je me sens toujours obligé d’y aller, fidèle que je suis.

  17. 15/02/2010 16:27

    Moi je prévois des températures en hausse à partir de Mai. Je prévois qu’elles baisseront à partir de Septembre aussi. Et cette année, je suis en mesure de vous dire que la Saint-Sylvestre tombera le 31 Décembre…

    • La Folle permalink
      15/02/2010 16:39

      et le « 14 Juillet », ça sera un 14 Juillet. De source sûre! ^^

  18. 15/02/2010 16:51

    Sinon je peux vous prévoir qu’Un Prophète va gagner le César du meilleur film. Fort, hein?

    • 15/02/2010 17:31

      Petit joueur.

    • 15/02/2010 18:16

      Au minimum deux Césars; Les paris sont ouverts qui dit mieux?

      • 15/02/2010 23:48

        Pour faire sobre, je dis 9: Film, Real, Acteur, Second Role masculin, Scenario, Photo, Montage, Son, Musique.

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/02/2010 23:54

        C’est sûr qu’il est mal placé pour les effets spéciaux, l’actrice ou le second rôle féminin.

        La musique m’avait pas marqué spécialement.

      • 16/02/2010 00:00

        C’est clairement parce que tu ne l’as bien écoutée.

      • 16/02/2010 00:22

        Ah la musique… LA MUSIQUE…

      • 16/02/2010 00:47

        Et pourquoi pas un doublé pour Tahar ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/02/2010 11:33

        Je serais plus attentif au prochain visionnage, mes maîtres !

  19. Minididi permalink
    15/02/2010 17:02

    Pour habiter au pays de la contrefacon / du riz cantonais / des yeux brides / de trop de monde au mètre carré (inutile de rayer la mention inutile), je me permets de revenir sur la toute première phrase de La Meuf…
    Et malgré ce qu’on pourrait croire, on a frolé l’overdose de cucuterie pour la St Valentin, en plus de l’invasion de tigres sous des formes improbables (chaussettes, bonnets, peluches, coussins, grigri and co…)
    Et quand les deux se melangent … on n’est pas loin de l’encéphalie aigue !!

    Non mais vraiment !! C’est usant !

    • docds permalink
      15/02/2010 17:26

      J’ai connu un Uzan… Contrefait également

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/02/2010 17:38

        J’adore !

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/02/2010 17:42

        J’adore.

  20. Guillaume Pascanet permalink
    15/02/2010 17:03

    Il parait que le jour de l’an tombe un vendredi 13 en 2012. Vous croyez que Raymond va en déduire la fin du monde ?

    • 15/02/2010 18:21

      Flute, la veille de la Saint Valentin alors? Moi qui adore cette fête, je vais demander mes cadeaux quelques jours à l’avance, comme ça je ne perdrai rien si les prédictions sont exactes.

  21. Lablonde permalink
    15/02/2010 18:18

    Ce que je prévois surtout c’est l’année de mes presque trente ans. Et donc une vague de mauvaise humeur qui va sévir de aout a octobre par la.
    Et sinon pour le monde je crois que des gens célèbres vont mourir et qu’on pleurera tous un coup ou pas en se disant avec nostalgie que c’est un peu de notre jeunesse ( et de notre capital ovarien-fermeté de peau- tenue naturelle des seins ) qui se casse la gueule.
    Et des gens pas célèbres vont mourir aussi. Et on organisera des collectes ( surtout en cas de catastrophes naturelles, les morts de la guerre c’est moins pognonesque) pour se donner bonne conscience de vivre dans des pays ou le risque le plus important en terme de santé est la maladie cardiovasculaire.
    Je me sens hyper guillerette today
    bonne année hein !

  22. 15/02/2010 20:32

    M’en fout, j’suis dragon.
    Par contre, Pour Robert (Miam), je suis toute aussi preneuse!

  23. 15/02/2010 22:20

    Bonjour. Désolé, j’étais un peu débordé, et ai consacré mon peu de temps libre à fighter mon nouveau meilleur ami sur mon propre blog.
    Je n’ai pas eu le temps de tirer les nems pour voir de quoi demain sera fait, et n’ai donc pas de révélation à vous faire.
    Je vais donc me contenter de vous faire bénéficier de la meilleure blague de nouvel an chinois que j’aie vue, signée de michelv qui semble avoir déserté ces lieux mais qui à lui seul vaut d’être sur Twitter :
    « Pensez à ne plus écrire « année du buffle » sur vos chèques. Tous les ans je me fais avoir ». J’adoooooooooore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :