Skip to content

Les absents ont TOUJOURS tort.

15/01/2010

Hier soir, devant l’émission « A vous de juger », débat télévisé présenté par Arlette Chabot, ceux d’entre les téléspectateurs qui ne se sont pas laissé tenter par les tribulations de Julie Lescaut pour digérer sereinement leur repas du soir, ont été les témoins accidentels d’un des « coups » politiques les plus machiavéliques depuis Talleyrand et Kissinger.

Les invités, Marine Le Pen, Eric Besson et Vincent Peillon devaient débattre autour de la désormais incontournable question de l’identité nationale. Outre le fait de nous apprendre qu’un bulletin de vote pèse un gramme, il s’agissait pour Marine, comme d’habitude, de vociférer un peu, non pas pour gagner de nouveaux adeptes mais plutôt pour ne pas perdre les derniers qui lui restent. A cet égard, il n’est pas certain que cette tentative de rallier ses troupes soit un succès dans la mesure où France 3, la chaine concurrente, proposait hier soir à l’électeur « frontiste » un programme autrement plus tentant.

Eric, quant à lui, était là pour tenter de redorer un peu son blason recouvert de glaviots et de tomates pourries. Las de jouer le rôle du grand méchant, Eric comptait profiter pleinement de l’occasion d’hier pour apparaître comme un mec sympa face à la harpie écumante.

Le troisième lutteur, Vincent Peillon (vous savez le gars du PS qui a beaucoup fait parlé de lui ces derniers temps pour avoir dit que Ségolène est incompétente) était là pour faire valoir les valeurs de gauche: humanisme, refus des tentations xénophobes, promotion du « vivre ensemble » et de l’idéal républicain etc.

Bref, le débat politique d’hier soir devait ressembler à ça:

Ne restait plus qu’à savoir qui allait faire entendre raison aux deux autres.

Et bien c’est ce fin stratège de Vincent Peillon qui a donné une magistrale leçon de science politique à ses adversaires en……………………..ne venant pas sur le plateau alors qu’il s’était engagé à le faire.

Voilà.

Le Parti Socialiste comme force politique alternative qui compte, avait-il vraiment besoin de ça? Peillon se drape dans de beaux atours en invoquant dans un communiqué, l’esprit de résistance pour justifier son coup d’éclat d’hier. C’est la nature même de ce débat qui, selon lui, est écoeurante; mais alors pourquoi s’être engagé à y participer? Sa volonté est, selon les dires de l’intéressé, de « faire scandale »; en l’occurrence, ce n’est pas sa prétendue intégrité qui fait couler mon encre (même si ce n’est pas de l’encre) mais bien son hypocrisie manifeste (pour ne pas dire couardise notoire).

Alors, oui, Vincent, si scandale il y a c’est celui d’un homme politique qui se comporte comme un mufle. Car un responsable politique, c’est censé donner l’exemple: quand on prend un rendez-vous, on s’y tient bordel! Toute notre putain de civilisation tient sur ce type de préalables, et si tout le monde s’assoit sur ces règles élémentaires de vie en société, c’est le retour à la BARBARIE.

Sur un plan politique, on ne doit pas se dérober, cher Vincent, surtout lorsque l’on revendique des responsabilités de leader, à l’exercice de la disputation. Débattre avec des adversaires politiques n’est pas une compromission si l’on se donne pour objectif de combattre leurs idées par les voies salutaires de l’argumentation. Et puis si tu veux un minimum de résultats, sache qu’un politique démissionnaire, c’est pas terrible si l’on veut attirer le chaland.

Enfin, Vincent, lorsque tu dis à propos de l’influence néfaste de ce débat (qui certes a de moins en moins de sens) sur la nation, que « la France doit s’arrêter de s’enfoncer dans la terreur » et qu’Eric Besson est en train « de nous faire une catastrophe », tâche de mesurer tes propos car les termes « terreur » et « catastrophe » si légèrement galvaudés ici, prennent, dans l’actualité, une toute dimension sur d’autres contrées. En Haïti par exemple.

Advertisements
117 commentaires leave one →
  1. 15/01/2010 13:23

    Il ya des choses qui ne font pas rêver les rêveuses… La politique actuelle, par exemple.

  2. 15/01/2010 13:30

    C’est d’autant plus stupide que, comme je l’ai expliqué en plusieurs occasions, l’argument favori de l’UMP est de prétendre que le PS n’a pas d’idée et refuse le débat. Rien ne peut justifier de leur donner sur un plateau aussi doré la possibilité d’en remettre une louche sur ce thème factice, mais si efficace.

    • 15/01/2010 13:33

      J’aime énormément l’illustration photographique de cet article, au fait.

      • La Capricieuse permalink
        15/01/2010 13:37

        +1

      • 15/01/2010 13:40

        Oui effectivement, la photo de Peillon est culte 🙂

      • davidgeridoo permalink
        15/01/2010 14:47

        Si la 1re photo est extraite de « The Wrestler », le Pédé doit tout de suite le mettre dans son Top 10 des films homosexuels.

      • 15/01/2010 14:48

        Ah je suis ravi de voir que tu suis, david.

      • davidgeridoo permalink
        15/01/2010 14:56

        Je pense, donc je suis.

      • Le Velu permalink
        15/01/2010 16:26

        J’y pense aussi donc j’essuie.

  3. La Capricieuse permalink
    15/01/2010 13:37

    Cher Le Juif,
    J’aime le fond et la forme. Quitte à se prévaloir d’un coup d’éclat médiatique, ce cher Vincent aurait au moins pu avoir la courtoisie de ne pas nous prendre, nous téléspectateur lambda sans grand intérêt, pour des cons…
    Bien sûr, tous les journaux se font avec plaisir le relais de ce vrai-faux scoop: Vincent Peillon plante UMP, FN et France 2 pour se draper dans sa grande cape de fierté pseudo-humaniste aux couleurs plus que passées… Il aurait fallu s’y draper face aux deux extrémistes nauséabonds. Lorsqu’on a des choses à défendre, on a le courage de les porter face à ses contradicteurs… bref, Le Juif, je partage.
    Sauf que, même si la situation en Haïti est sans aucun doute terrifiante, monstrueuse, catastrophique, terrible et horrible… je suis intimement persuadée que ce débat enfonce véritablement la France dans l’horreur la plus indicible: le racisme, l’intolérance et le rejet de l’autre. Mais « ces deux horreurs » ne sont pas à la même échelle.

    • 15/01/2010 13:41

      Le terme « horreur » me semble un peu disproportionné.

      • La Capricieuse permalink
        15/01/2010 13:45

        J’y peux rien, moi, tous ces débats sur l’identité nationale, ça me donne des nausées. D’horribles nausées.

      • l'anglaise permalink
        16/01/2010 11:46

        D’accord avec toi le Juif, mais je partage aussi l’inconfort de La Capricieuse…
        Puis-je proposer : dégoût ( pour cadrer avec les nausées) ou révolte (pour cadrer avec la violence que ça fait monter chez nombre d’entre nous j’espère)…

        les politiciens actuels ont vraiment besoin de se réformer…il faut croire que de « chose publique » ils ne retiennent que les médias…

    • Didie la Maffre permalink
      15/01/2010 13:43

      Je plussoie tout. Surtout que j’aime le fond et la forme (terrible la photo des catcheurs).

    • Bigre permalink
      15/01/2010 14:41

      « le racisme, l’intolérance et le rejet de l’autre » : qui ne vient pas le plus massivement ces derniers temps des « souchiens » il me semble.

    • Le Petit permalink
      15/01/2010 18:17

      jtrouve pas que ce débat nous enfonce dans « l’horreur ». Ce qui nous plonge en revanche dans la bêtise la plus absolue, c’est que les médias sont entrain de persuader les francais que la France est remplie de racistes… C’est un peu désespérant.

  4. petulatellier permalink
    15/01/2010 13:42

    C’est vrai que si tout le monde se met a etre en retard ou a ne pas respecté sa parolle, notre civilisation courre a sa perte

    • La Capricieuse permalink
      15/01/2010 13:45

      Euh… Comment dire…

      • Le Velu permalink
        15/01/2010 13:46

        Ca a déjà été dit la capricieuse.
        Par ailleurs j’aime beaucoup tes cheveux roses petula.

      • La Capricieuse permalink
        15/01/2010 13:48

        Ah? J’avoue, suis un peu à la bourre sur les comms… Et sinon, vous avez trouvé une solution? Comment ça se gère?

      • Le Petit permalink
        15/01/2010 18:17

        euthanasie.

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 18:34

        t’as bien appris ta leçon sur la mesure je vois

  5. 15/01/2010 13:47

    « quand on prend un rendez-vous, on s’y tient bordel! » Hum. Je dirais même HUM! HUM!!!

    • 15/01/2010 13:48

      J’honore TOUS mes rendez-vous!!!

      Avec en moyenne cinq minutes de retard (chuchoté)

      • 15/01/2010 14:15

        AHEM.

      • 15/01/2010 14:18

        Et tes rendez-vous écrits aussi??

      • 15/01/2010 15:02

        Moyenne de 5 minutes, certes, mais écart-type de combien ?

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 16:13

        c’est bientôt le week-end dieg,
        c’est bientôt le week-end

    • petulatellier permalink
      15/01/2010 13:48

      Oui ca c’est bien vrai l’Arabe

      • 15/01/2010 14:18

        Mais tu es qui pour savoir ça toi???

      • lulu permalink
        15/01/2010 14:21

        moi

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 14:28

        ouf. on la echaper bel

      • soeurdupédé permalink
        15/01/2010 14:40

        et moi

      • 15/01/2010 14:56

        euh, c’est un deuxième aveu de « lulu », ça, ou je rêve ?

    • 15/01/2010 14:52

      Mouai si j’étais le Pede, je moufterais pas trop sur la question de la ponctualité. Je dis ça, je dis rien

      • 15/01/2010 14:55

        Certes, mais moi je respecte mes engagements professionnels. Ordure.

      • davidgeridoo permalink
        15/01/2010 14:59

        Cool. On va l’avoir, notre combat de catch.

      • 15/01/2010 15:08

        Je ne peux pas ne pas intervenir (et étant toujours ponctuelle je suis inattaquable!).
        @Le Juif: HUM! HUM! HUM! ET RE-HUM!!!!!

        @Le Pédé: Parfaitement vrai. En d’autres termes: quand tu veux, tu peux. Donc la prochaine fois que tu me fais poireauter quinze minutes (ou plus)en bas de chez toi (ou ailleurs), tu vas m’entendre!

      • 15/01/2010 15:14

        Harpie.

  6. 15/01/2010 13:57

    Je suis d’accord avec la Capricieuse en ce qui concerne ton final sur Haïti. Si on compare à des catastrophes comme ce qui se passe là-bas, on ne peut plus rien dire. Et ce débat n’en reste pas moins extrêmement dangereux.

    Et si je suis d’accord avec Diego concernant l’UMP qui va se jeter sur l’occasion pour en rajouter une couche sur l’absence d’idées du PS, je pense pour ma part que Peillon a bien fait. Cette émission cherchait à attirer les spectateurs de façon racoleuse avec ce débat tant attendu Le Pen-Besson sur ce sujet si passionnant et tellement indispensable… Ne pas y participer est le meilleur moyen de le broyer dans l’oeuf. Les valeurs véhiculées par le PS sont en totale contradiction avec le fait même de discuter de l’identité nationale française. Tous les socialistes devraient faire comme lui et laisser ceux que ça concerne (droite et extrême droite) s’embourber entre eux dans cette ratatouille d’idées malodorantes.

    • 15/01/2010 14:03

      Sauf qu’au final, Besson en ressort comme un gentil lisse après avoir débattu avec une méchante rugueuse… Le téléspectateur moyen n’a pas ta finesse d’analyse (puisqu’il est téléspectateur, déjà).

      • littlemissy permalink
        16/01/2010 03:31

        Permettez-moi de digresser deux secondes parce que ce n’est pas le sujet, mais Diegosan induis-tu que les téléspectateurs moyens sont tous mono-neurones, simplement en raison de leur statut de téléspectateurs ? Ne me dis pas que toi, dont j’admire la pertinence et la finesse d’analyse, adhère à ce paradigme que l’on pourrait aisément qualifier de paradigme « à la con » (voire de gros méchant snobisme) : tu as une télé donc tu es un abruti. Non pas toi ! Noooooooooon (bras levés vers le ciel, à genoux, rien de sexuel) !!!

        Ote moi d’un doute, tu as toi aussi regarder ce « débat », n’est-ce pas ? Je n’ose imaginer que tu te permettrais d’argumenter et d’asséner de tels jugements péremptoires sur un sujet que tu ne connais pas. Alors, ma question est très simple : dis donc, Diegosan, tu ne pousserais pas un peu pépé dans les ronces sur des fois ?! Gros poutoux poutoux !

    • Ryton permalink
      15/01/2010 14:17

      Ce débat sur l’identité nationale est inutile et constitue une perte de temps (comme il a d’ailleurs été dit sur ce blog). Il y a d’autres problèmes plus urgents et importants à régler qui requerraient énergie et attention, et la catastrophe qui touche actuellement Haïti en est l’un des nombreux exemples .

      Et justement, il serait bienvenu que quelqu’un (Peillon ou un autre) le dise à M.Besson., et le débat d’hier soir constituait une bonne occasion. Parce que je n’ai encore jamais vu quelqu’un de l’opposition le dire clairement.

      • 15/01/2010 14:21

        Tu es dur, Eric Besson a apporté une magnifique contribution, en « suspendant » les expulsions vers Haïti.

    • 15/01/2010 14:27

      Je crois que la position de la gauche par rapport a certains thèmes n’est plus tenable: en faisant mine de se boucher le nez et en voyant la bête immonde a chaque coin de rue, le ps se coupe d’une grosse partie de la population et laisse, sur ces questions le monopole au FN. Ce ce qu’a fait Jospin en 2002 sur la question de l’insécurité. On connait la suite

      • 15/01/2010 14:32

        +100

      • 15/01/2010 14:39

        Par ailleurs, il ne me semble pas exagere de penser que les termes « horreur » et « catastrophe » sont utilises de façon tout aussi démagogique que les idées qu’ils sont sensés dénonces.

      • 15/01/2010 15:03

        Je ne trouve pas ça comparable à l’insécurité en 2002. L’insécurité était un problème réel alimenté et grossi par les médias. La droite et l’extrême droite en ont fait leurs choux gras et Jospin s’est effectivement bouché le nez comme tu dis.

        La principale différence (et même ceux qui me rétorqueront que l’insécurité était un faux problème créé par la droite et relayé par les médias en conviendront) c’est que l’insécurité c’est quelque chose de concret qui appelle des réponses concrètes. Et ceux qui se sentaient réellement en insécurité aussi bien que ceux qui ont découvert le problème avec la campagne étaient rassurés de trouver des réponses quelque part. D’où (en partie) le résultat de 2002.

        En ce qui concerne l’identité nationale, il ne s’agit que d’un concept vaseux auquel personne n’aurait pensé, que personne n’aurait mentionné sans Sarkozy et Besson. C’est un faux problème et une fausse question. Alors certes il faut le dire. Mais on peut aussi ignorer et les laisser s’embourber dans leur débat, ce qui finira forcément par arriver.

        Par ailleurs tu demandes pourquoi Peillon avait accepté si c’était pour refuser. Entre temps, il dit avoir appris qu’il ne serait que la 4ème roue du carrosse (3ème en l’occurrence) et que tout le tapage médiatique était fait autour de l’affrontement Le Pen-Besson. Alors certes c’est un peu narcissique de sa part, mais boycotter de tels débats et de telles émissions racoleuses qui se donnent des airs de grand sérieux parce que France 2, parce que Arlette Chabot et parce certains invités, et bien moi je dis, Amen!

      • 15/01/2010 15:11

        Denoncer. Sors de ce corps, Petula!!

      • 15/01/2010 15:14

        Le « problème » initial n’en est pas un, mais sa dérive vers immigration, intégration & co amène au problème du vivre ensemble qui est réel, surtout pour ceux qui n’en ont pas envie.
        Pour tout dire, je suis hyper partagé sur cette affaire, mais je crois quand même qu’il vaut toujours mieux y aller défendre ses idées que de laisser les autres déplorer votre absence avec de faux airs de faux chiens battus (Eric le fait malheureusement très bien).

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/01/2010 16:27

        Le débat sur l’identité nationale est en train de péter à la tronche de l’UMP qui ne sait plus comment gérer ce truc. C’est donc complêtement différend du thème sur l’insécurité en 2002 qui avait été très bien joué par Chirac contre Jospin.

        Je ne comprends pas d’ailleurs pourquoi le PS ne s’y met pas franchement aujourd’hui. L’échec de Sarko sur la sécurité est tellement patent qu’il serait très facile de le taquiner sur son supposé point fort.

        D’autant plus que les nombreux élus locaux du PS réclament à corps et à cris des policiers, des UTQ (non, ce n’est pas le retour de la police de proximité, dixit Alliot-Marie)et une autre politique de manière générale. Très souvent en accord avec des élus UMP ou affiliés.

      • L'Auvergnate permalink
        16/01/2010 13:24

        « Censé » aussi, du coup (pas pu m’empêcher)…

        A part ça, cette photo touche au sublime…

  7. Guillaume Pascanet permalink
    15/01/2010 14:03

    J’ai entendu Peillon à la radio ce matin expliquer qu’il a signifié son absence pendant l’émission car il ne voulait pas que Chabot se rabbate sur un autre socialiste.

    Cela veut donc dire soit qu’il ne fait pas confiance à ses collègues de parti, soit qu’il avait peur que son coup de com’ lui soit volé par un petit copain (Valls, Montebourg…)

    Dans les deux cas, on est loin du chevalier blanc qu’il veut nous présenter.

    En plus, il aurait pu mettre Besson le nez dans ses contradictions au sujet du vote des immigrés. Là en effet, il ouvre un boulevard au charmant et subtil Lefebvre.

  8. BitterPumpkin permalink
    15/01/2010 14:18

    Totalement d’accord avec Le Juif.
    Le pb c’est l’image de la gauche qui est donnée après ce désistement.

    La Meuf a raison de dire que fondamentalement ce débat ne concerne pas la gauche, mais le débat a été (connement) énoncé ‘national’ et il faut que la gauche défende ses idées.
    Entrer dans le débat ne veut pas dire complaisance ni consentement à quoi que ça soit.

  9. soeurdupédé permalink
    15/01/2010 14:28

    Diegosan le monde est petit ! J’ai un clairon près de moi et il paraît que tu comprendras

    • 15/01/2010 14:31

      Sans déconner ???? Naaaan ??? Je comprends très bien (et ce clairon va jamais croire que je suis malade comme je viens de l’en informer).
      Petit au point qu’on se connaisse en vrai ou pas à ce point là ?

      • soeurdupédé permalink
        15/01/2010 14:32

        C’est ma stagiaire ! Mon esclave si tu préfères… Elle est juste à côté de moi, riant de toutes ses dents, et oui en chair et en os

      • 15/01/2010 14:34

        Alors ça, c’est énorme ! Bon ben tu nous l’abîmes pas trop hein ? Faut au moins lui laisser ses jambes en état de dévaster les dancefloors.

      • soeurdupédé permalink
        15/01/2010 14:37

        on va essayer

  10. Bigre permalink
    15/01/2010 14:38

    En tous cas Marine Lepen est la seule à mettre les pieds dans le plat : les 2 autres me font vraiment pitié.
    Dans le genre « Jésus revient » et « Circulez ya rien à voir » …..
    Après on va encore s’étonner que certain(e)s s’énervent.

  11. 15/01/2010 14:42

    Ne pas aller un rdv de la « BARBARIE » ? Faudrait peut-être pas exagérer !
    Pour ma part, je pense qu’un individu est libre de ses actes quand ceux ci n’ont aucune conséquence pour autrui. Ne pas aller à une émission de télé – comme y aller – ne va franchement pas changer le monde ! Pour moi, c’est un non évènement. C’est votre réaction qui me fait réagir.

    • 15/01/2010 15:01

      Christophe, je pense que le Juif emploie le terme « barbarie » dans un sens plus proche de l’incivilité que de la torture, hein. Ca ne va pas changer le monde, non (ça c’est l’UMP qui s’en occupe), mais ça n’en constitue pas moins une stratégie politique étonnante. La chaise vide ne m’a jamais semblé une tactique pertinente, ni productive. La jouez-vous contre les inénarrables Ceccaldi-Raynaud ?

    • 15/01/2010 15:03

      Ses actes avaient une conséquence pour autrui : donner un Rendez vous et ne pas y aller, ça a FORCEMENT une conséquence sur autrui, à commencer par lui signifier ainsi que tenir la promesse que tu lui as faite n’est pâs ton soucis, ce qui est probablement la pire preuve de mépris qui soit.

      Et te faire attendre, aussi.

      Ce n’est peut être pas de la barbarie, mais c’est en tout cas montrer pas mal de mépris à ses semblables, ce qui y mène tout droit.

    • P2L permalink
      15/01/2010 16:03

      La consequence pour autrui.. si par « autrui » tu veux dire nous, alors la Mr Peillon a reussit son coup: il a reussit un tres bon coup de pub avant tout.
      Alors ok, ca ne fait pas avancer le debat, ca n’aide pas la reflexion sur l’identite nationale, et c’est un manque de courtoisie.

      Mais regardez comme tout le monde s’excite sur la question et en parle.
      Peillon vient donc de gagner enormement en visibilite…. « le mec qui se laisse pas faire ».

      Dans 3 mois, on se souviendra pas de la petite phrase de Bes-con au cours de ce debat, mais du fait que Peillon n’est pas venu. Un bon conseiller en com’ te transforme ca en « affirmation de son positionnement visant a se demarquer d’un debat nauseeux ».
      Sinon, la courtoisie en politique…comment dire… c’est comme l’hymen de Paris Hilton..on est meme pas sur que ca ait existe un jour.

      Si par « aux truies » tu veux dire Mme le pen et ce mange-caca de besson, alors la, moi je trouve pas mal de meme pas leur adresser la parole.

      Qu’ils crevent la bouche ouverte en rotant du sang.

      • Ivich Daniel permalink
        15/01/2010 17:05

        (j’aime la fin de ce commentaire ♥)

      • P2L permalink
        15/01/2010 17:17

        Merci Ivich.
        Preuve encore une fois que la courtoisie est revolue.
        Seule la violence verbale attire… en plus ca defoule.

      • P2L permalink
        15/01/2010 17:17

        Bordel

      • Ivich Daniel permalink
        15/01/2010 17:25

        Je suis une preuve à moi toute seule d’une réflexion sur la société. La classe \o/

      • Ivich Daniel permalink
        15/01/2010 17:26

        (j’aime pas trop ta façon courtoise de me dire merci par contre)

      • 15/01/2010 17:46

        « l »hymen de Paris Hilton, pas sûr que ça ait existé un jour ». ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

      • P2L permalink
        15/01/2010 18:17

        Merki Dieg’

        Par contre si tes  » ❤ " sont censes etre des coeurs…comment dire…
        Ca ressemble plutot a des petites…

        Enfin bref ca fait de la gene. Mais au moins c'est dans le ton du blog.

      • 15/01/2010 18:33

        Ouais c’était censé. Comme y en avait un au dessus j’ai cru bêtement que ça marchait. Pas de petites … entre nous.

      • P2L permalink
        15/01/2010 18:34

        Des grosses… peut etre?

      • 15/01/2010 19:39

        Je vous laisse la responsabilité de vos analyses.

      • P2L permalink
        15/01/2010 19:49

        Tu peux me tutoyer.

        Je sais pas toi mais je parlais bien evidemment de tete de Mickey.

        Sur ce, je vous laisse.
        Il fait chaud a Miami. Cette info n’a rien a faire la mais le dire me fait plaisir pour des raisons que je ne peux m’expliquer.

  12. L'Etudiante permalink
    15/01/2010 16:12

    Ta dernière expression est assez… imagée

  13. 15/01/2010 16:40

    En même temps, venir pour se faire mettre la tête dans le fondement de Marine…

  14. 15/01/2010 17:18

    Cependant, je me dois tout de même, après réflexion (ben oui, je suis une rêveuse alors forcément, réfléchir sérieusement, c’est dur, pour moi)).

    Le juif, tu me déçois parce que comparer Peillon à Kissinger… c’est déjà limite… mais Talleyrand !

    Talleyrand était certe « la plus grande pute de l’Histoire de France » dixit je ne sais plus qui, mais il avait au moins le mérite (en diplomatie et en politique) de ne pas être un crétin transparent. Sinon il n’aurait pas survécu à toutes les viviscitudes de l’Histoire qu’il a traversé…

    Tandis que là, le Peillon, tout le monde a pigé ou il voulait en venir de suite. Si Talleyrand avait intrigué d’une manière aussi évidente, il aurait pleuré de honte…

    • Guillaume Pascanet permalink
      15/01/2010 17:22

      Je pense qu’il y avait un peu d’ironie dans cette comparaison.

      • 15/01/2010 17:23

        Talleyrand était un génie total.

      • 15/01/2010 17:24

        Oui mais c’est pas gentil pour Tallleyrand..^^

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/01/2010 17:25

        Je pense que c’est plutôt fait pour se moquer de la stratégie à 2 sous de Peillon.

        Et je suis d’accord avec le pédé.

      • 15/01/2010 17:52

        Nan mais moi aussi. Être un Génie ou pas ne dépend pas de la morale…

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/01/2010 17:54

        Talleyrand était très corrompu, mais il avait une morale à sa façon. Et il avait surtout un grand sens de l’état.

    • 15/01/2010 17:44

      J’aime beaucoup viviscitude. Un mélange de vivisection et vicissitude ?

      • 15/01/2010 17:50

        Argh ! La honte !

        Bon c’est pô grave. Quand je vous disais que réfléchir, pour moi, c’est dur ^^…

    • lovingroger permalink
      15/01/2010 18:10

      Disons que la période et les hommes étaient à l’échelle du personnage, parce que Marine Le Pen et Eric Besson ça doit pas faciliter l’expression du génie chez le contradicteur.

  15. Pleu permalink
    15/01/2010 18:32

    Absolument pas d’accord.

    1) la seule manière de se dépatouiller de cet ignoble débat c’est justement de surtout refuser d’y participer : le simple fait d’accepter le débat lui apporte de la légitimité.
    2) Peillon est donc parfaitement dans son rôle d’opposant politique et a fait ce que la gauche aurait du faire depuis longtemps : dire « je refuse de pariciper à ce débat ».
    3) en l’occurence, s’il avait simplement dit « non merci » au moment où on lui proposait le débat ca n’aurait pas été médiatisé, bref son refus politique n’aurait servi à rien. Ne pas se pointer était la seule manière de se faire entendre.
    4) Pour terminer, je tiens juste à faire remarquer qu’on organise des débats entre le front nationale et l’UMP. C’est une PREMIERE. Peillon n’était invité qu’en deuxième partie de soirée.

    D’où on fait un débat sans inviter la gauche !!!!!!!!!!!!!!!!!!! c’est quoi ce débat qui se joue uniquement entre gens de droite ? depuis quand accorde t’on tant de légitimité au FN ?
    QUe le FN soit présent à ces débats est normal : c’est un parti comme un autre. Ce qui me choc c’est que ce débat puiise se dérouler sans la gauche !!!

    Le juif, je ne comprend vraiment pas que mes arguments ne te touchent pas.

    • 15/01/2010 18:45

      Il pouvait répondre « non merci » et faire un communiqué de presse sur les raisons de son refus plutôt que de se comporter comme un gougnafier…

      Perso, voici comment je vois les choses : dès le début j’ai détesté Sarko pour son manque absolu de savoir vivre. En plus d’être un horrible opportuniste, il brille par une absence totale de savoir vivre. Ce qu’il appelle la « droite décomplexée », ça n’est pas grand chose de plus que le mépris total des convenances les plus élémentaires, comme, par exemple, ne pas partir en vacances sur un Yacht en attendant les résultat de l’élection présidentiel quand on est candidat.

      ce n’est pas pour accepter l’impolitesse à gauche ! pas une impolitesse vis à vis d’un adversaire : elle peut se comprendre dans le feu du débat, surtout vis à vis d’un adversaire qu’on estime peu, ou pas. mais le lapin, il l’a posé à la journaliste et AUX TELESPECTATEURS ! Ca, c’est plus grave, il me semble.

      Et ceci pour se donner le rôle du chevalier blanc. Mais un chevalier blanc, ça relève le gant ! Ca participe, pour l’honneur, justement, et pour ne pas laisser la totalité du paysage médiatique à ces deux connards !

      • Pleu permalink
        15/01/2010 20:00

        Meme si il avait fait un communiqué de presse pour signifier son refus de participer au débat, ca n’aurait pas eu le meme echo médiatique, c’est évident.
        Et je ne considère pas son absence comme une impolitesse. C’était un geste politique, geste sain et efficace.

      • 15/01/2010 20:09

        Accepter d’abord pour dire non ensuite reste une impolitesse, même si on appelle ça un « geste politique ». Ca n’a rien de sain, même si c’est efficace. Et en fait, ça ne l’est pas. L’image qu’il donne est celle de l’impolitesse et il souligne l’absence du PS. C’est donc un échec.

      • 16/01/2010 11:32

        @Rêveuse: Juste pour m’assurer que j’ai tout bien compris. Toi, ce qui t’intéresses dans un homme politique avant tout, avant les valeurs qui lui sont chères, avant ses idéaux politiques et sociaux, avant son honnêteté et sa droiture, c’est s’il va ouvrir la porte à la madame ou s’il va dire « S’il Vous Plaît » à la Boulangère quand il achète une baguette?

        MAIS T’ES MALADE???

      • 18/01/2010 10:06

        Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit l’arabe. Ce n’est pas un argument que de dire « il est attaché à ses valeurs, donc il peut se permettre d’être un muffle ». En général, les muffles sont des gens qui se réclament de certaines valeurs mais ne sont pas très doués pour les appliquer. La premières des valeurs qu’il mets en avant pour justifier son geste est le respect de l’autre dans sa différence, l’amour de la tolérance. Il me semble que la politesse, ça rentre pas mal là dedans.

        Je ne connais pas Peillon personnellement. je ne peux pas estimer son implication. Mais tiens, tu parles d’honnêteté, de droiture, ce genre de manipulation te semble compatible avec la droiture ? Moi j’ai l’impression que ce mec prend ses électeurs pour des tanches. Je ne souscris pas.

      • 18/01/2010 10:22

        En fait, pour préciser ma pensée, je crois que je pourrai résumer ainsi :Je crois que tout est lié et qu’un politique se doit de donner l’exemple en tout. Il doit se montrer plus courtois, plus respectueux, plus attentif, plus honnête, plus proche des ses idéaux que n’importe qui d’autre. Qu’il puisse « déraper » lors d’un débat, par contre, est humain.

        Je suis prête à le comprendre au vu de ce que je sais de la difficulté à garder son sang froid lorsqu’on est en train de ferrailler pour ses idées. Mais pas ce genre de méthodes, pas celles là !

        Ca ne m’emp^che pas de regarder ses adversaires avec tous le mépris du monde. mais justement : il descend à leur niveau de bassesse.

        Ca ne m’empêche pas d’être écoeurée par l’attitude des journalistes et des politiques qui chargent la mûle alors qu’ils ne sont pas meilleurs mais qui savent peut être être plus habile. Je suis rêveuse mais pas naïve. Mais ce n’est pas parce qu’il est plus couillon que les autres que je vais accepter de le prendre pour un martyr et trouver que ce qu’il a fait est « bien ».

    • 15/01/2010 20:26

      D’autant plus que s’il avait refusé immédiatement, un autre politique de gauche aurait accepté. En attendant le dernier moment il était assuré de son effet. Par ailleurs il semblerait qu’il ait prévenu Aubry 48h avant. Elle cautionnait donc.

      • 15/01/2010 20:42

        En même temps, elle n’aurait pas pu faire grand chose contre. Et même si elle cautionne, on n’est pas obligé d’être d’accord avec ça pour autant.

      • Guillaume Pascanet permalink
        16/01/2010 20:26

        La meuf : je ne suis pas convaincu que Peillon se soit mis d’accord avec Aubry avant d’agir ainsi. Celle-ci ne semble pas d’accord d’ailleurs sur la demande de démission de la pugnace et divine Arlette.

        Et en effet, il l’a avoué, il craignait qu’un autre socialiste le remplace en se désistant plus tôt. C’est donc bien en solitaire qu’il a concocté cette tactique. Le PS crêvera de ses individualités et de ses égoïsmes malheureusement.

    • isabelle permalink
      15/01/2010 23:04

      Intéressante, la remarque de Pleu : en effet, étaient invités le FN et l’UMP (enfin, le gouvernement) et, pour ceux qui n’avaient pas encore changé de chaine avant la mi-temps, un socialiste.
      Alors pourquoi les verts n’étaient-ils pas invités ? Pour ce que j’en sais, ils ont plus d’électeurs que le FN, donc ils sont à priori plus représentatifs. Et, pendant qu’on y est, pourquoi pas Besancenot ? Ont-ils été invités et ils ont refusé de venir ?

  16. 15/01/2010 18:36

    Vincent Peillon fustigeait Ségolène Royal pour sa présence à Dijon, alors qu’elle n’était pas invitée (elle voulait se faire un coup de pub d’après lui).
    Là, il est invité, et il se fait un coup de pub à sa manière, en ne venant pas.

    Il est compliqué ce Vincent là.

  17. P2L permalink
    15/01/2010 20:11

    Vincent a ete malpoli.
    Vincent dit un truc et fait le contraire.

    C’est vrai qu’en France, quelqu’un qui se comporte comme ca serait jamais elu.

    Franchement, j’ai beau cherche, je vois pas d’exemple.

    • 15/01/2010 20:13

      C’est le problème… Ce qu’on reproche à Pierre, on ne va ptêt pas le passer à Paul…

  18. 15/01/2010 22:08

    Ami le Juif, je me permets de te soumettre cet excellent billet sur le même thème. Les autres aussi, bien sûr.

  19. 15/01/2010 23:04

    « quand on prend un rendez-vous, on s’y tient bordel!  »

    Tout à fait d’accord.

    Cela dit, j’ai quand même bien envie de planter ma proctologue…

  20. Caviara permalink
    16/01/2010 10:04

    Je trouve que Vincent Peillon s’est tout simplement fourvoyé, au sens le plus crétin du terme. Si, comme il l’affirme, il trouvait ce débat scandaleux, il aurait du justement y participer et profiter du direct pour faire une sortie théâtrale, crier haut et fort son désaccord sur l’existence même d’un tel débat, expliquer sa position etc. Les politiques ne sont-ils pas censés, lorsqu’il le faut, taper du poing sur la table au nom du peuple qu’ils représentent ? Peillon semble avoir oublié cette mission. Ce Monsieur ne se donne donc pas les moyens de sa politique et affiche une lâcheté crasse doublée d’un manque d’élégance éhonté lorsqu’il se permet de demander la tête d’Arlette Chabaud (une paire de lunettes rondes à verres mauves et on croirait Robespierre revenu à la vie ! A choisir, je préfère de loin le « Diable boiteux » !). Quant à l’identité nationale, nous sommes légion à considérer qu’elle ne mérite pas débat. Et pour cause. Ce qui fait de nous des français, c’est que nous ne sommes jamais d’accord sur rien, chipotons sur tout et tout le temps, coupons des cheveux en quatre et débattons sans cesse. La voilà notre identité nationale. Elle nous garantit de ne pas verser dans un patriotisme dément, de garder en permanence à l’idée que notre voisin n’est pas forcément un abruti s’il n’a pas les mêmes opinions que nous, la même coupe de cheveux ou les même goûts musicaux. Notre identité, c’est que nous sommes différents et fièrs de l’être. Lamartine l’a dit clairement : « L’égoïsme et la haine ont seuls une patrie. La fraternité n’en a pas. »

    • 16/01/2010 12:53

      Très belle intervention. A l’exception de l’orthographe de « Chabaud », j’y souscris à 110%.

  21. ariko51 permalink
    16/01/2010 13:35

    J’ai suivi cette histoire de loin mais je dois dire qu’elle m’a sacrément interpelé.
    C’est très clairement une manœuvre politique de Peillon (qui ne s’en est pas caché) sous couvert de la direction du PS (Aubry a confirmé qu’elle avait été mise au courant et qu’elle approuvait la décision de Peillon ).

    Je suis, sur le fond, en accord avec tous les arguments de La Meuf plus haut à une nuance près bien illustrée par ton post et certains comments, Le Juif : Se désister va finalement passer pour un acte de couardise plutôt que pour un coup d’éclat. Et cela fait passer Eric Besson pour le héros de l’affaire, tout le contraire du résultat souhaité par le PS, décidément bien maladroit.

    @ Caviara, j’aime beaucoup ta définition de notre identité, s’il fallait vraiment en donner une, je m’y reconnais pleinement et ce blog en est la meilleure illustration.
    En revanche, ce qui me parait de loin le plus choquant dans l’affaire, et c’est là que je rejoins la Meuf, c’est qu’une chaîne publique puisse proposer un débat sous cette forme : il me parait scandaleux de proposer en première partie d’émission, et en en prime time un débat entre le gouvernement et le FN, parti aujourd’hui heureusement mineur en France. La meilleure solution pour le PS et Peillon aurait été de venir sur le plateau et de dire ses 4 vérités à Arlette Chabot.

    • ABC permalink
      17/01/2010 13:41

      Pour se faire entendre il faut parfois créer le scandale. Si Vincent était venu à l’émission d’Arlette, son indignation serait passée inaperçue et il aurait dit : »Si j’avais su, j’aurais pas venu » ? ou AU Revoir ?

      De toute façon l’idée de Nation est dépassée aujourd’hui

      Vive la République ! Vive l’identité européenne

  22. nanou permalink
    17/01/2010 08:40

    moi ce qui me « gène » dans toutes ces histoires politique, c’est que tout le monde parle des problèmes de la France mais personne n’agit contre…….merci les politiques…..au lieu de vous battre pour savoir qui gouverne…. agissez !!!!
    faites bouger la France…au lieu de la laisser dans sa torpeur, ou elle s’enlise

    chouette blog que j’aime bien…meme si je ne suis pas toujours d’accord……ah ah ah ah

    • Caviara permalink
      17/01/2010 12:29

      J’ai une bonne idée : lisons des livres ! C’est tout con, mais cela nous apprendra l’orthographe, l’art de l’argumentation, nous mettra à l’abri des raccourcis intellectuels à 2 balles et nous permettra de prendre un peu de recul.

  23. Guillaume Pascanet permalink
    17/01/2010 10:51

    Sur le site d’arrêt sur image, le point de vue intéressant de Daniel Schneidermann et la vidéo d’un débat avec Peillon au grand journal de canal+

    http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2677

    • 17/01/2010 10:55

      La vidéo d’un tribunal, pas d’un débat ! La façon dont la confrérie journalistique s’abat sur Peillon a levé toutes mes réserves sur cette affaire. Je suis maintenant à fond avec Vincent.

      • Guillaume Pascanet permalink
        17/01/2010 11:00

        C’est bien pour cela que j’ai mis ce lien. Moi aussi mon opinion a évolué après ce visionnage devant les réactions d’Apathie et Duhamel.

  24. Laurent permalink
    25/01/2010 16:28

    Dans ce papier, seul le parallèle avec le catch me paraît pertinent : le débat est en effet organisé, comme chez nos amis déguisés en collants bariolés, de manière à mettre en scène un combat de pacotille entre le bien et le mal, en invoquant la super-vilaine Le Pen pour faire artificiellement de Besson le gentil.
    Des catcheurs aux super-héros, il n’y a qu’un pas (ce que nous montrait bien Spiderman à ses débuts), et dans cette affaire, Peillon c’est un peu The Dark Knight : une stratégie de l’ombre bien trop perverse et sinueuse pour être lue et approuvée par le public, qui devient du coup sacrificielle, mais accouche bien de l’effet voulu. Assumer de jouer le méchant pour torpiller un mal plus grand, et se perdre dans l’opération aux yeux de la plèbe. La discourtoisie attire l’impopularité alors qu’au vu des circonstances, ce devrait être le dernier de nos soucis. Un agacement de grand-mère face à quelque chose d’autrement plus dangereux. Il fallait se sacrifier pour créer un électrochoc salutaire. Peillon l’a fait, il est Batman ! En d’autres temps, avec sa coiffure de premier de la classe héroïque, il aurait certainement été mieux à son aise en Harvey Dent, mais quand le Joker est au pouvoir, si l’on veut agir et faire réagir, il faut être Batman, se prêter à la lapidation en public, puis disparaître penser ses blessures dans la nuit feutrée…

Trackbacks

  1. Tweets that mention Les absents ont TOUJOURS tort. « C'est La Gêne -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :