Skip to content

Les dix meilleurs films d’une décennie sans nom. Et les pires.

13/01/2010

Et voilà. Il est temps de clore cette décennie que personne, en dix ans, n’a réussi à nommer (Les 2000? Les Zéros?). Pour ce faire, je vous propose deux derniers classements cinéma (après j’arrête, promis). Mes dix films préférés de la décennie, bien entendu. Mais avant cela, un autre Top : non pas les pires films de la décennie, parce que, n’étant pas un grand spécialiste de la série Z, j’en serai bien incapable, mais tout simplement les plus outrageusement surestimés, car comme vous le savez, je n’aime rien tant que tirer à bout portant sur des croûtes que l’univers entier tient pour des chefs d’oeuvres impérissables.

Alors sans plus tarder, voici mon classement des films les plus gênants de ce dixième de siècle, que nous appellerons le Top Eric Rohmer, en hommage au grand réalisateur de films chiants qui nous a récemment quitté.

La Vie des Autres

Oscar du meilleur film étranger, César du meilleur film étranger, et une soixantaine de prix internationaux

Un cyborg de la Stasi espionne durant quelques semaines deux insupportables bobos. Forcément, il se met à lire Brecht, entend par inadvertance une sonate au piano qui lui file la chair de poule, et le voilà transformé illico presto en Bisounours héroïque épris de liberté. Au delà de sa naïveté, un film aussi mécanique, impersonnel, atone, et sans surprise que le régime qu’il entend dénoncer.

Babel

7 Nominations aux Oscars, Golden Globe du meilleur Film, Prix de la Mise en Scène Cannes 2006

Extrait choisi d’une séance de travail entre Alejandro Gonzales Iñárritu et son scénariste Guillermo Arriaga:

Guillermo: C’est un couple d’americanos, un de leurs enfants est muerto, alors ils partent en vacances au Maroc pour se retrouver, là ou les gens mangent avec leurs doigts et veulent tringler leur soeur ou leur chèvre. Pero, manque de bol, la femme se prend une balle perdue pendant un voyage en bus. Mucho emocion! Mais attend, ce n’est pas tout! Pendant ce temps, à la casa, leur femme de ménage mejicana qui s’occupe de leur niños,  et bien elle perd les niños dans le désert !!!

Alejandro: Me gusta les coïncidences tragiques. Les US, le Mexique et le Maroc, c’est muy bien, mais c’est un peu réduit, no ? Pour appeler ça Babel, il faudrait aussi l’Asie, no?

Guillermo: Mais comment je connecte ça au reste de mon histoire ?

Alejandro: Ben no sé, c’est toi le scénariste.

Guillermo: (reflechissant longuement) Euuuuuh….

Alejandro: Alors? Dépêche-toi, mon chili con carne refroidit.

Guillermo: Ben, le fusil des marocains, ça pourrait être un japonais qui, euh, l’aurait vendu au padre ?

Alejandro: T’es pas un peu con toi ?

Guillermo: Si, t’as raison c’est de la mierda, je peux trouver mieux…

Alejandro: Quoique… Si le japonais avait une fille, en mal d’amour, MUETTE, ça pourrait ajouter à mon discours sur l’incommunicabilité! Me gusta!

Guillermo: Euh, seguro?

Alejandro: Bien sûr, en plus les bridés, ils sont coincés du cul, comme les ricains, contrairement à nous qui savons nous amuser, chico. C’est ce genre d’opposition subtiles que je compte utiliser pour montrer les différences culturelles. Caramba!

Guillermo: Euh…

Alejandro: Laisse faire l’artiste. Mange ton enchilada.

The Wind That Shakes The Barley (Le Vent se lève)

Palme d’Or 2006

Quelqu’un pourrait-il se dévouer pour expliquer à Papi Ken Loach qu’il est temps d’arrêter de chanter l’Internationale? Ah, et puis la caméra, il faudrait essayer de la tenir avec les mains, pas avec les pieds.

L’étrange croûtasse de Benjamin Button

13 Nominations aux Oscars

Assassiné en ces lieux.

Pack Clint Eastwood (Mémoires de nos Pères, Lettres d’Iwo Jima, L’Échange, Gran Torino)

Clint Eastwood est un grand. Sa filmographie compte des chef d’oeuvres, comme Unforgiven et The Bridges of Madison County, et puis quelques très beaux films, comme The Outlaw Josey Wales, Bird, Mystic River ou Million Dollar Baby. Mais il est depuis le milieu de la décennie l’homme le plus surestimé de l’univers. En effet, son inspiration a beau être en chute libre, rien ne peut interrompre la symphonie de louanges critiques frisant la folie collective dont il est l’objet. Lorsque j’ai, il y a quelques mois, émis la suggestion que Le Clint serait sénile, ses fans enragés me sont tombés dessus comme la vérole sur le bas-clergé. ON NE PEUT PAS DIRE DE MAL DE CLINT, m’a-t-on expliqué. Ah ouais? Alors on se contentera de dire que son diptyque sur Iwo Jima est une monument de pomposité scolaire et soporifique. Que L’Échange est un ratage complet, plombé par une absence totale de maîtrise thématique et de fluidité narrative, et la plus spectaculaire erreur de casting du millénaire. Et que Gran Torino ressemble à un téléfilm bâclé, aussi grossièrement raconté que désastreusement interprété. Histoire de ne vexer personne.

Crash (Collision)

Oscar du meilleur film

Le film préféré des idiots, parce qu’il leur donne l’impression fugace d’être intelligents. En résumé: Tout le monde il est raciste, tout le monde il est méchant, TOUT LE MONDE, même Sandra Bullock, c’est dire, et même TOI !!!

Je t’ai fait PEUR, hein!

Meuuuh non, c’était du flan, en fait, au fond de leur âme, tout le monde il est gentil, même Matt Dillon le méchant flic raciste, c’est pas sa faute, c’est à cause de son papa malade qui se fait caca dessus qu’il est méchant. Mais au fond il est gentil. Et regarde, Sandra Bullock fait un bisou à sa bonne. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tu peux te rendormir.

Slumdog Millionaire

8 Oscars, dont meilleur film, meilleur réalisateur, et meilleur scénario.

Une bonne vieille tambouille hollywoodienne bien dégoulinante, avec des ficelles grosses comme des câbles de télévision, saupoudrée de curry exotico-stylisant, empaqueté par des centaines de saris multicolores filmés caméra à l’épaule et montés au hachoir, puis enrubanné par un final dansé à la Bollywood sorti de nulle part, voilà de quoi donner aux touristes la sensation de goûter un plat révolutionnaire. Et déclencher une hystérie basmati de tous les diables.

Ca, c’est fait.

Maintenant, plus un mot, car les chef d’oeuvres qui suivent ne nécessitent aucun commentaire.

Introducing les dix plus beaux moments de cinéma de MA décennie.

10. Far From Heaven

.

9. Birth

.

8. Synecdoche, New York

.

7. Mulholland Dr.

.

6. Moulin Rouge !

.

5. There Will Be Blood

.

4. Marie Antoinette

.

3. In The Mood For Love

.

2. Eternal Sunshine of the Spotless Mind

.

1. Hable con ella

Publicités
607 commentaires leave one →
  1. Guillaume Pascanet permalink
    13/01/2010 09:13

    J’ai aimé à la fois « inglorious basterds », « la vie des autres », « la môme », le pack Eastwood, « there will be blood », « in the mood for love », « eternal sunshine of spotless mind » et « habla con ella ».

    Suis-je normal ?

    • Seb permalink
      13/01/2010 11:09

      Pareil, ce genre de classement ca me fait penser aux pseudo intello élitiste à la télérama ou comment quelqu’un se sent plus apte à juger de la qualité d’un film qu’un autre.

      • 13/01/2010 11:15

        @Seb: Et ben va lire France-Soir et regarder Lagaf’ sur TF1, gros naze.

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 11:22

        pas obligé de répondre de la sorte. Je trouve que certains ici ont du mal a voir la fronitère entre cynisme, arrogance et mépris. Jpense que la qualité même d’un bon critique est la tolérance et la modération

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/01/2010 11:26

        Seb : je voulais juste signaler la subjectivité d’un tel classement qui est forcément personnel. Je n’ai pas le même et c’est bien normal.

        je te précise que je suis abonné à télérama en passant.

      • Seb permalink
        13/01/2010 14:12

        @guillaume : la critique ne te visait pas en fait 🙂
        @l’arabe : joli cliché pour quelqu’un qui se bat pour les faire tomber, je ne relève pas, je donnais juste mon avis ce qui est un peu le principe de n’importe quel blog et en particulier celui ci que j’apprécie, mais apparemment t’as encore du mal à accepter la critique, ca viendra, bises

    • 13/01/2010 12:00

      @Guillaume Pascanet: Tu as aimé La Môme, tu n’es pas normal. Désolé. Mais je te pardonne, parce que j’aime trop ton nom.

      @Seb: Je me sens en effet plus apte que beaucoup d’autres à juger de la qualité d’un film !

      @Le Petit: Tolérance ? Modération ? Pour quoi faire?

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/01/2010 12:09

        Merci beaucoup de ton indulgence ! Tu sais, ce n’est pas facile tous les jours d’être différent ! Ta tolérance sur mon infirmité me va droit au coeur !

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 12:21

        Bonjour le Pédé : comment vas-tu ?

        Pourquoi tant d’attirance pour Guillaume ?

        Il ne t’a pas chanté de chanson en direct, il me semble, moi oui : et dédicacée en plus !

        Guillaume Pascanet : Bonjour, mon petit.
        Tu fais référence à ton infirmité et cela attire mon attention : est-ce que tu peux me décrire en quelques mots cette infirmité, car le Pédé semble te connaître mais pas moi .

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 12:38

        Pas de réponse ?

        Le Pédé, si Guillaume a aimé La Môme et que tu juges, par conséquent, qu’il n’est pas normal, moi je n’ai pas vu La Môme ni aucun des films que tu cites dans tes classements, je souffre de quel handicap, d’après toi, le Pédé, hein ?

        Je sais, je me suis levée ce matin avec une envie de t’embêter, mon Lapin !

        Quand quelqu’un de te dit bonjour, tu ne réponds pas : c’est normal ou pas ?

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 14:36

        Ode à l’Indifférence de Le Pédé :

         » J’ai comme une envie de tourner le gaz
        Comme envie de m’faire sauter les plombs
        Comme envie de t’expliquer comme ça
        Que ton INDIFFERENCE, elle ne me touche pas
        Je peux très bien me passer de toi
        Comme envie de sang sur les murs
        Comme envie d’accident d’voiture

        J’ai comme envie d’n’importe quoi
        Comme envie de crever ton chat
        Comme envie d’tout casser chez toi
        Comme envie d’expliquer comme ça
        Je peux très bien me passer de toi
        J’ai comme envie d’une fin torride
        Comme on n’en voit qu’ au CINEMA
        J’ai comme envie qu’ce soit terrible
        Et qu’ça se passe juste en bas de chez toi
        Je peux TRES BIEN me passer de toi
        … »

        Eh ben !

        J’ferai pas ça tous les jours !

      • Le littéraire en colère permalink
        13/01/2010 23:47

        BRAVO pour cet article est cinglant à souhait !

        Et MERCI ENORMEMENT d’avoir dit ceci : « Gran Torino ressemble à un téléfilm bâclé, aussi grossièrement raconté que désastreusement interprété » c’est un avis que je partage à 300%.

    • bara permalink
      09/08/2011 18:21

      non non tkt tu es tout ce qu’il y a de plus normal c’est cet imbécile heureux d’auteur qui manque affreusement d’un bon sens critique !!!

  2. ddlacrevete permalink
    13/01/2010 09:18

    Pas mal. Et merci pour Slumdog, ils en ont fait des tonnes pour cette Dysney production. Tout est galvaudé de nos jours et les Oscars à jamais ternis par ces attributions au rabais. Le courage serait de dire : « cette année que des daubes, pas d’Oscar ! » mais faut faire tourner la machine.

  3. l'anglaise permalink
    13/01/2010 09:19

    Mmmmh ! Pour ce qui est de la seconde partie, j’ai bien envie d’en reprendre !

  4. La Pastanaga permalink
    13/01/2010 09:20

    Je Rohmer de rire.
    Merci Le Pédé.

  5. 13/01/2010 09:23

    Le Pédé, ton soutien sur Clint me faisait déjà plaisir, mais alors sur Babel, je me roule par terre de joie d’enfin trouver quelqu’un qui ne crie pas au génie devant ce film qui m’a personnellement emmerdé au plus haut point et assez nettement consterné (notamment sur sa partie japonaise, pire que du Amélie Nothomb).
    Sur le top, je vais me mettre en quête de Bright. Le reste de la sélection est très beau, j’y aime tout, je mettrais simplement In the mood for love en premier, et ce peut-être même sur plus de 10 ans, Mulholland Drive en 2 et Synecdoche NY un peu plus haut (récence ? volonté de t’en remettre une couche ? je ne sais pas !).

    • 13/01/2010 09:26

      Birth, pas Bright.

      • 13/01/2010 10:36

        Désolé c’est les traces de gerbe sur mon écran. Je suis MAAAAALLLLAAADE.

      • acila permalink
        13/01/2010 22:11

        L 107

    • La Pastanaga permalink
      13/01/2010 09:37

      c’est pour ça que je voulais avoir ton avis sur le film d’Isabel Coixet « Map of the sounds of Tokyo ».
      Je me méfie de la Coixet, elle a un certain passif (elle a, paraît-il, déjà massacré Philip Roth dans « Elegy »)

      la B.O. est mortelle en tous cas.

      • 13/01/2010 12:01

        Pas encore sorti, comme Elegy qui n’est jamais sorti en France, à mon grand désespoir.

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 12:24

        ah ouais?
        bah ces 2 films sont dans mon video club.
        mais ça doit être surtout parce que la Coixet est une fille du pays.

      • 13/01/2010 12:39

        Ben oui forcément.

    • Xix permalink
      14/01/2010 13:30

      Pour couler définitivement Babel, il faut aussi se rappeler de son immense vulgarité dans la douleur des personnages (cris, larmes, lamentations, soupirs…). Je n’oublierai jamais cette scène à la fin, où la mama erre dans le désert à la recherche des enfants, criant, geignant… Scène insoutenable (de longueur).
      http://unoeil.wordpress.com

      • 14/01/2010 13:31

        Arrête je vais pas en dormir. Beurk.

      • Malice permalink
        15/01/2010 13:47

        Le Pédé mis le doigt sur le gros problème du film Babel qui est la connexion des trois histoires. J’ai eu le même sentiment de vide pour ces liens qu’à la lecture des dernières pages d’un livre d’Amélie Notomb. Un gros -HEIN???-

        Ça m’a tellement perturbé que je n’ai pas encore regardé 21 grammes et Amours chiennes. Quand j’aurai du courage, je regarderai quand même parce que je suis curieuse et que je les ai en dvd.

        Bon ça m’apprendra aussi à lire l’histoire du cinéma de ces 15 dernières années en commençant par la fin.

  6. 13/01/2010 09:36

    Babel, je me suis fait über chier.
    La Vie des Autres, je suis complètement pas d’accord du tout avec toi sur ce coup là.

    Et sinon, ton dernier Top 3 est juste le mien mais dans le désordre. Ce serait clairement In The Mood for Love en premier, Hable Con Ella après et Eternal Sunshine of the Spotless Mind en 3. In the Mood for Love, c’est juste un petit bout de perfection.

    Finalement, je rajouterais aussi bien J’ai Toujours Rêvé d’Être un Gangster.

    • 13/01/2010 09:39

      Séquentiel ON: et sinon, Lady Chatterley, y’a Marina Hands dedans, donc par principe, il est hors de question que j’y jette un oeil.

    • Malice permalink
      15/01/2010 14:28

      Je suis pas tellement branchée liste palmarès peut-être parce que je suis un peu bordélique sur les bords et que je préfère faire des listes en vrac, mais dans les quelques rares films que j’ai voulu voir ces dix dernières années, In The Mood For Love reste mon favori.

  7. Guillaume Pascanet permalink
    13/01/2010 09:55

    A cette déja copieuse liste, je rajouterai bien comme cela sans chercher longtemps la trilogie de Belvaux et « broken flowers ». Mais le pédé a bien précisé qu’il s’agissait de SA décennie !

  8. 13/01/2010 10:19

    Moi aussi je veux jouer!
    Mon Top 10 de la décennie (les 10 meilleurs, pas les pires):

    10. About Schmidt, de Alexander Payne

    9. Ali, de Michael Mann

    8. Match Point, de Woody Allen

    7. A History of violence, de David Cronenberg

    6. We own the night, de James Gray

    5. Far From heaven, de Todd Haynes

    4. The New world, de Terrence Malick

    3. Hable con ella, de Pedro Almodovar

    2. Eternal Sunshine of the spotless mind, de Michel Gondry

    1. The Others, de Alejandro Amenabar

    • 13/01/2010 10:41

      Ca alors. Je suis décidément passé à côté de The Others, qui m’a laissé totalement de marbre à l’époque. Et je ne peux pas croire que nous puissions être aussi éloignés là-dessus, compte tenu d’un certain nombre de points de convergence par ailleurs…

      • 13/01/2010 11:09

        Je ne peux pas le croire non plus.
        Ce film est parfait même si en art, je le sais, la perfection est une limite.

        Euyé

      • 13/01/2010 11:17

        Enfin bon, j’avais pas trouvé ça nul, mais ça m’avait pas transcendé, quoi. Va falloir une revoyure.

      • 13/01/2010 12:02

        Je valide The Others, qui devient meilleur à chaque vision, même s’il ne s’est pas approché de mon Top Ten.

    • Le Petit permalink
      17/01/2010 20:05

      @ Le Juif : ne manquait a ma culture que The New World dans ton classement, chose réparée depuis hier soir. Je dois dire que je suis épaté. Je trouvais les moissons du ciel d’un esthétisme graphique sublime, mais la on est dans une autre dimension, c’est juste génial.

  9. marine permalink
    13/01/2010 10:34

    Mon nouvel objectif : regarder les films du top 10 que je n’ai pas encore vus… par contre, pour Moulin Rouge et Eternal Sunshine, je ne peux qu’approuver… spectacular, spectacular!

  10. 13/01/2010 10:36

    Tiens Moulin Rouge et Marie Antoinette ce sont deux films que j’aime beaucoup mais de là à les mettre dans un top de la décennie… Surtout Moulin Rouge qui bien qu’il soit fort sympathique en reste quand même un peu un grand clip MTV avec de la guimauve dedans… La Coppola, j’aurai plutôt tendance à choisir un des deux autres (malgré le comte Fersen*soupir*)… Ces deux films en fait, je les trouve quand même un peu trop vide de propos, ce qui est un peu gênant à mon goût.

    Moi dans le genre surestimé, c’était le goût des autres que j’ai trouvé horripilant de consensualité alors que tout le monde me disait que c’était génial.

    @Henri: j’ai toujours rêvé d’être un gangster… C’est bien filmé, avec quelques scènes très réussi, mais ça reste quand même une sorte de catalogue de références ce film (une sorte de Tarantino à la française en somme), j’ai trouvé ça un peu creu perso.

    AH oui, et non , Ken Loach ne devrait pas arrêter les films sociaux, et surtout je ne pense pas que se soit possible pour lui

    • Philippe de Thrace permalink
      13/01/2010 10:52

      D’accord avec toi sur Moulin rouge, Roro. Sauf que j’en ai vu que le tout début, j’ai fait une crise d’épilepsie à la 12e minute.
      Sinon, je suis assez stupatisfait de voir que malgré une inculture cinéma vaste comme la bêtise de Fred Lefevre, il y a quatre films du Top 10 du pédé dans ma nanoDVDthèque de 11 films.

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:19

        J’aime cette nanodvthèque

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:28

        Je veux dire je pluss…machin à l’expression nanoDVDthèque ^^

    • 13/01/2010 10:56

      Tout m’a plus dans ce film. Et j’aime bien cet espèce d’impression de passer sur un terrain ou d’autres on déjà sévi avec cette d’autodérision et ce génial sens de l’absurde. Huhu.

  11. 13/01/2010 10:53

    Mouah ah ah (ceci est un gros rire gras…) Tout à fait d’accord pour la Cotillard, non mais il est chiant son film !! Jamais pu le voir en une seule fois… Même le téléfilm biopic sur Dalida en plusieurs partie m’a plus captivé! Je suis tombé par hasard sur « Jeux d’enfant » il y a pas longtemps et Mme l’oscarisée joue exactement de la même façon:
    « Attends je vais faire la fille super en colère tinté de mon regard de surprise de merlan, il suffit juste que j’me penche un peu en avant, que j’écarquille les yeux et que ma lèvre supérieur parte de travers »

    Bref tout à fais d’accord avec ton top 10 du meilleurs de La décennie. Surtout pour « In the mood for Love » vraiment poignant !

    • lulu permalink
      13/01/2010 11:46

      Pas d’accord. Moi je l’aime bien la Cotillard dans Jeux d’enfants. Sinon, comme le Juif, j’aurais mis dans les films de la décennie The Others, Match Point et We own the night…et Esther bien sûr

    • lulu permalink
      13/01/2010 11:47

      Pas d’accord. Moi je l’aime bien la Cotillard dans Jeux d’enfants. Sinon, comme le Juif, j’aurais mis dans les films de la décennie The Others, Match Point et We own the night…et Esther bien sûr

      • 13/01/2010 12:25

        Bon ben il ne me reste plus qu’à me précipiter voir « Esther »

  12. 13/01/2010 10:54

    En fait, t’aimes bien les films chiants.

    Plus sérieusement, dans ta liste de surestimés, il y a des films que j’ai bien aimé. Pour autant, j’arrive pas à ne pas être d’accord avec toi.

    C’est balot.

    • 13/01/2010 11:03

      En gros, t’es ni pour ni contre: bien au contraire.

      • 13/01/2010 15:51

        Tiens ben en voilà un autre de bien nul. Mais pas suréstimé pour le coup, je crois pas que quelqu’un l’ai défendu ce film inexistant.
        Klapisch aurait du arrêter le cinéma après son 3ème film…

      • 13/01/2010 15:53

        Voir même ne jamais commencer.

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/01/2010 16:02

        Qu’il est méchant le pédé quand il aime pas ! Bouh le vilain pas beau !

        Je n’ai pas vu « ni pour ni contre » mais j’ai beaucoup aimé « le péril jeune », « peut-être », « l’auberge espagnole » et « les poupées russes ».

      • 14/01/2010 16:03

        Peut-être et l’auberge espagnole, c’est sympathique certes, mais c’est le genre de film qui te marque autant qu’un décalcomanie de basse qualité…

        Le pédé, je persiste et signe, Riens du tout, le péril jeune et chacun cherche son chat sont vraiment bien. Pour le reste… on est d’accord.

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/01/2010 16:17

        Peut-être est très marquant au contraire je trouve. L’idée d’un Paris ensablé et sans pétrole, les aller-retours présents-futurs, les conséquences de nos choix, ce n’est pas rien quand même.

        Et puis, Romain Duris grand-pêre de Jean-Paul Belmondo, il fallait y penser.

        L’auberge espagnole est plus léger sans doute, mais qu’il soit sympathique et fasse passer un bon moment, c’est déja pas si mal.

  13. 13/01/2010 10:55

    Je rajouterai bien Wall-E et La-Haut dans les films surestimés.
    Slumdog millionaire mérite sa 1ère place. Benjamin Button aussi.

    Par contre Eternal Sunshine dans les films de la décénnie… Je dois être un des rares à ne pas avoir accroché.

    • Anna[Molly] permalink
      13/01/2010 13:56

      Je t’en mettrais des « Wall-E, il est surestimé » !!
      Le film sans prétentions, même s’il s’agit d’un Pixar. C’est pourtant un véritable OFNI au même titre que beaucoup de films du TOP10. Oser ne pas parler, oser faire transparaître le message environnemental au travers d’une image somptueuse et pourtant fictive. Malgré tout, on prend tout droit au cerveau, droit au cœur… quand on en a.

      • L'étudiante permalink
        13/01/2010 21:06

        pour moi, le message est plutôt pseudo-écolo dans Wall-E. Pour moi, ce film aurait dû s’arrêter quand Eve repart, j’aurai alors pu le qualifier de magnifique. Sinon, à ne pas voir.

        C’est un peu la même chose pour Up : les 13 premières minutes sont sublimes, très poétiques. Le reste l’est beaucoup moins, même s’il est vraiment beaucoup plus divertissant que Wall-E. Par contre ( et ceci est mon avis personnel de jeune adulte) il manque de réalisme, par rapport à ce que le début avait laissé espérer. Mais enfin, je ne peux pas vraiment lui reprocher ce qui a été fait pour viser les enfants, qui sont le public de base de Pixar.

  14. turquoise permalink
    13/01/2010 11:00

    j’ai préféré 2046 à In the mood for love (que j’ai beaucoup aimé aussi), mais peut-être parce que j’ai vu 2046 en premier…

  15. 13/01/2010 11:01

    J’ai adoré Benjamin Button ! C’est grave ?! Suis-je un cas désespéré?

    • L'étudiante permalink
      13/01/2010 21:07

      argh !!! mais pourquoi ? comment ??

    • ABC permalink
      13/01/2010 21:34

      Oui, même question que L’Etudiante ! Pourquoi ? Comment ?

      J’ai remarqué que dans Première (le magazine), les critiques le classent dans leurs films favoris.

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 22:18

        Mais parce que Kate Blanchett! Et Brad Pitt comme au temps de ses 20 ans!

        Et l’ambience douce et feutrée du film, et pas racoleuse comme on aurait pu l’attendre d’un blockbuster avec une idée originale!

      • ABC permalink
        13/01/2010 22:33

        Heureusement qu’à 20 ans B.Pitt était plus présentable que le résultat de son rajeunissement dans le film, sinon je ne suis pas sûre qu’il serait aussi people aujourd’hui.

        Il est vrai que certains passages avec Cate ne sont pas trop mal, mais malheureusement ça ne rend pas le film meilleur. Bien au contraire, la déception s’avère encore plus grande

      • 13/01/2010 22:39

        Hmmm… Je me souviens de la première fois que j’ai vu Brad Pitt dans Thelma et Louse…

        Wof !

      • ABC permalink
        13/01/2010 22:41

        Dans Fight Club, il est vraiment potable

      • 13/01/2010 22:43

        Nan mais à l’époque, j’étais ado et donc en proie à des éruptions d’hormones… Alors t’imagine…

      • ABC permalink
        13/01/2010 22:51

        Des rêves érotiques ? C’est ça ?

      • 13/01/2010 22:53

        Je ne répondrai pas à cette question…

      • 14/01/2010 06:09

        Oui Brad Pitt à subi un très bon effet ravalement par le maquillage ce qui le rend Uber sexy jusqu’au moment où on a l’impression que son visage est une cagoule en latex… Mais Cate Blanchett est sublime!

    • 13/01/2010 23:36

      Je vais le voir pour la semaine Telerama. C’est trop chiant de pas pouvoir participer à la polémique…

      • L'étudiante permalink
        13/01/2010 23:40

        Tu tiens à t’infliger ça ? ( cette croûtasse, dirait le Pédé )
        Je n’ai qu’une seule chose à dire : Tu dois vraiment aimer commenter sur C’est La Gêne.

      • 14/01/2010 14:43

        Héhé, plus que tu ne le crois 😉

      • ABC permalink
        19/01/2010 15:44

        Tu feras une p’tite critique sur ton blog, dis ? Rien que pour le plaisir de la lire

  16. LeReceptionniste permalink
    13/01/2010 11:01

    alors je dois etre un imbecile puisque j’adore vraiment Crash!!!
    quant à Marie-Antoinette, c’etait certes beau, mais d’un ennui mortel… J’ai préféré Virgin Suicides de miss Sofia.
    Je ne retrouve pas de Woody, ni de Lost in Translation… 😦
    et je n’ai pas du tout aimé Birth…
    bref…

    mais surtout je ne vois (ce qui est pour moi un sacrilege) The Hours, meilleur film de la decennie à mes yeux…

    enfin les gouts et les couleurs.

    • 13/01/2010 12:08

      The Hours est un de mes films favoris (je l’ai vu à peu près 70 fois) mais j’ai du mal à le considérer comme un chef d’oeuvre, ça a quelque chose d’un chouia trop appliqué peut-être…
      Quant à Woody, on ne peut pas dire que ça soit sa décennie la plus glorieuse. Le seul qui aurait pu entrer dans ce classement c’est Match Point, et même là, je dois avouer qu’il avait fait beaucoup mieux avec Crimes et Délits sur un thème très similaire.

  17. Le Banquier permalink
    13/01/2010 11:06

    Autant je suis d’accord pour la plupart des titres se trouvant dans la liste des films les plus surestimés, autant quelques uns de tes choix m’étonnent.

    Critiquer Tarantino et Eastwood pour ensuite mettre Marie-Antoinette en numéro 4, là je comprends pas!!! En terme de réalisateur surestimé, Coppola se pose là. Déjà il faut réussir à faire abstraction de la réalité historique complétement mise de côté,ce qui m’exaspère déjà, mais le traitement du personnage sur le mode « pauvre petite fille de riche » est abominable. Tout ca donne naissance à un film pseudo cool avec des fringues, du champagne, des copines,…ca vaut pas mieux qu’un épisode de Gossip Girl.

    Et pour Eastwood, il me semble quand même que Mémoires de nos Pères et surtout Lettres d’Iwo Jima ont été pas mal critiqués.

    • Nora permalink
      13/01/2010 11:35

      Pour moi, Marie-Antoinette c’est juste un clip-vidéo qui dure beaucoup trop longtemps.

      • 13/01/2010 11:59

        J’enverrai mon top ten (le vrai) un peu plus tard mais, alors, pour Marie-Antoinette, je ne comprends absolument pas comment tu peux l’integrer dans ton top ten. Certes la mise en scène est intéressante et il y a quelques moments de grace mais c’est creux et ennuyeux. Je pense que Sofia Coppola a du talent mais que ce dernier film de sa trilogie – je suis une jeune fille et je me pose des questions sur la vie – est très nettement son moins bon.

        Concernant Gran Torino, cela reste pour moi un des meilleurs films de 2009 (un petit film brillantissime où Clint en rajoute certes dans son jeu mais où il joue également de son image). Et je le dis, alors que je ne pense absolument pas qu’Eastwood ne fasse que des chefs d’oeuvre (Space Cowboys, Dans la ligne de mire sont des films quelconques, Million dollar baby est trop plomant par ex).

        En revanche, totalement d’accord sur Slumdog Millionaire, archi surestimé à mon goût.

      • ariko51 permalink
        13/01/2010 18:13

        et ben, force est de constater que le débat est lancé.
        Alors je persiste et je ne suis pas du tout d’accord avec toi :
        1. Sofia Coppola avait réalisé avant 2 films précédemment qui m’avaient parlé et où ressortait déjà sa sensibilité. Je pense qu’elle a été dépassé ici par l’amplitude du projet. Oui, elle se met dans la peau de cette pauvre petite fille riche qu’est Marie-Antoinette, mais non elle ne me fait pas ressentir ses émois. Oui, elle sait bien filmer la beauté (je me rappelle des plans de course dans les champs) mais elle n’arrive pas à provoquer l’empathie pour ses personnages qui existaient dans ses films précédents.
        2. J’adore les films de Jane Campion, notamment La Leçon de Piano, Portrait de femme et In the cut et que je sache ce sont des portraits de femme par une réalisatrice …
        3. J’ai aimé Moulin Rouge même si je ne l’aurais pas fait figurer dans mon top ten
        4. Je pourrais te citer plein d’autres réalisatrices ou des films plus « féminins », encore que cette dernière dénomination me dérange car je crois avoir des goûts très éclectiques qui ne s’arrêtent pas à la quantité de testostérone ou l’inverse dans les films.
        5. Marie-Antoinette est définitivement un film raté (là j’en rajoute une couche car c’est un peu le principe du blog, non ?)

    • 13/01/2010 13:07

      @ Le Banquier: C’est amusant, as-tu remarqué que tout le monde a hurlé au sacrilège quand Sofia a soi-disant fait fi de la réalité historique dans Marie Antoinette, et lorsque Quentin a fait de même avec Inglourious Basterds, c’était évidemment un audace formidable ?
      Mais ce qui est encore plus amusant, c’est que malgré ses transgressions stylistiques, sur le fond, Sofia est restée plutôt fidèle à la réalité historique, et surtout, à son personnage central, qu’elle aborde avec un équilibre parfait entre distance et empathie.
      Et euh, Marie Antoinette n’était pas une petite fille riche? C’était quoi alors?

      @Nora: Ou pas.

      @ariko: Très subjectif l’ennui, j’ai vu Marie Antoinette plusieurs fois et je trouve chaque seconde belle à pleurer. Sofia y réussit à mon sens quelque chose de très difficile, qui est la définition même du cinéma, à savoir raconter une histoire et faire naître des émotions, parfois même des sensations, juste avec ses images. Son style est aussi puissant et singulier que celui de Paul Thomas Anderson (sur lequel personne ne va m’attaquer, forcément), mais comme il est archi féminin, on lui accorde beaucoup moins de crédit. Bizarrement, lorsqu’elle a filmé les états d’âme d’un homme dans Lost in Translation, personne n’a eu de problème pour adorer, mais lorsqu’elle se concentre sur ceux d’une jeune fille, c’est forcément « creux, frivole, snob ». Mais les jeunes filles sont très souvent creuses, frivoles et snob, et c’est précisément le sujet du film, ce qui en fait une oeuvre sur la frivolité et le vide au même titre que La Dolce Vita, mais absolument pas un film frivole.

      Tu noteras d’ailleurs que les deux films sur lesquels tout le monde me tombe dessus sont Marie Antoinette et Moulin Rouge, les deux films les plus nettement féminins dans leur style de mon classement. Je l’avais prévu et j’en parlais hier soir à La Meuf: je pense que les gens ont une très fâcheuse tendance à associer une féminité très assumée à quelque chose d’un peu vain. Ce sont des « film de meufs », donc des trucs pas sérieux.

      Exemple: pourquoi lorsque Jane Campion, l’un des plus grands génies en activité, sort un nouveau film, on entend systématiquement des soupirs: ENCORE UN FILM SUR LE DESIR FEMININ??? Et ben ouais, encore un film sur le désir féminin. Woody Allen fait des films sur ses angoisses métaphysiques depuis quarante ans, ça n’a pas l’air de déranger grand monde.

      Et pour finir, parce que je m’étends, tu constateras aussi que personne ne vient critiquer le choix d’In The Mood For Love, un film outrageusement stylisé, qu’on pourrait aussi bien qualifier de complètement creux et ennuyeux (il ne s’y passe rien) que Marie Antoinette. Mais son point de vue est masculin, donc respect.

      Tout cela m’agace au plus haut point.

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:14

        Je suis tout à fait d’accord, même si je n’ai pas vu ce Marie Antoinette

      • 13/01/2010 13:15

        Attention, scoop : je suis cap d’attaquer sur PTA !!! Pas frontalement, mais pour moi certains de ses films, en particulier Magnolia, entrent dans une catégorie très spécifique et très énervante : les « films dont je sens bien que c’est bien et dont on ne peut évidemment pas dire que c’est de la merde, mais qui me donne envie de hurler pour que ça cesse ».

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 13:24

        Bravo! Je ne veux point faire de la lèche, mais vive ce commentaire (du pédé)!

        Wouhou!

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 13:28

         » je pense que les gens ont une très fâcheuse tendance à associer une féminité très assumée à quelque chose d’un peu vain. Ce sont des “film de meufs”, donc des trucs pas sérieux. »

        comme tu fais plaisir, mon bon Pédé.

      • Andrea la catalane permalink
        13/01/2010 13:37

        la seule sensation que ça me donne Marie-Antoinette c’est une forte envie de macarons La Durée et de champ

      • Le Banquier permalink
        13/01/2010 13:45

        @ Le Pédé: il me semble que Tarantino a été églament largement critiqué pour s’être permis des libertés avec l’Histoire.

        Après ca ne m’empêche pas d’être d’accord avec ton commentaire. Marie Antoinette me touche moins parce que le point de vue est féminin, je ne peux rien y faire. Une frustration qui a été magnifiquement mise en scène par Hitchcock dans Rear Window.

      • Andrea la catalane permalink
        13/01/2010 14:06

        je ne peut que me révolter contre tes arguments sur les films féminins car les 2 films auxquels tu fais référence (Marie-Antoinette et Moulin Rouge) sont creux au plus haut point et filmés comme si une pub de j’adore Dior il s’agissait donc entant que femme je m’insurge d’être associé à une telle superficialité…je préférerais m’associer aux hystériques d’Almodovar, aux frigides de Hitchcock ou aux putes bonasses sans défense très comics style de Rodriguez (elles sont superficielles mais ne cassent pas les pieds au moins), et encore mieux être une nouvelle Monika épaules sensuellement à l’air…. qu’une pauvre fille qui ne sait qu’alterner soupirs et gorgées de champ ou une danseuse de cabaret incapable de danser (après 15 ans de danse je me permet d’affirmer que Kidman a autant de rythme et de grâce que Jennifer Grey) sous un fond de grossières reprises de perles de musicales telles Joy Division…
        Alors que tout le monde t’applaudit pour Hable con ella, ne serais ce un film éminemment féminin même si les femmes ne sont pas dans le cœur de l’action?
        Finalement je souhaiterais rajouter que le thème de la femme n’a pas encore été traité avec justesse et que, malheureusement, les femmes cinéastes n’ont pas réussi à amélioré cette tendance…encore

      • Le Parisien permalink
        13/01/2010 14:27

        Dis donc Le Pédé, trouver que Moulin Rouge (loin d’être un mauvais film en soi, attention), est un clip géant pour midinettes et pas un des 10 chef-d’œuvres de la décennie, fait de moi un misogyne ?

        Oh merde…

        Deja que j’étais un abruti fini pour avoir aimé le propos et la construction de Collision…

        Oh meeeeerde…

        😉

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 14:38

        Andrea la Catalane> En même temps, il ne s’agit qu’une certaine forme de féminité, celle de la jeune fille en fleur, toute rose et frivole… On n’est pas obligées de s’y associer en tant que femme/fille. Je ne m’y retrouve pas du tout, par exemple (ou alors juste une toute pitite pitite partie de moi, celle qui me force à aimer tout ce qui est rose en dépit de moi-même). (Cela dit, je ne suis pas très féminine de manière générale – sauf pour le rose et les trucs choupis, donc)
        Mais il ne faudrait pas la dénigrer en bloc pour la raison qu’elle n’incite pas vraiment au sérieux et à la profondeur – même si je pense que le film Marie-Antoinette a de la profondeur- ça a tout de même beaucoup de charme. Et quand c’est aussi bien retranscrit que dans ces deux films, pourquoi s’en priver? On peut apprécier sans trop s’yidentifier, juste voir ça un peu comme un joli spectacle.

      • ABC permalink
        13/01/2010 14:49

        Je vais faire un com’ sur un film que je n’ai pas vu :

        Ne serait-ce pas un film hyperbole sur la féminité macaron, avec boudoir, dentelle, poudre et tout le toutim ?

        Et Sofia n’a t-elle pas voulu jouer sur un poncif, la frivolité de cette reine, avant gardiste ? Et bien digne, apparemment avant d’aller se faire trancher la tête.

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 15:04

        oui, il ne faut pas oublier qu’ils d’agit de représentations esthétiques d’une certaine image de la féminité (la féminité étant elle même une construction, et donc une représentation)

        Néanmoins, La Catalane, je comprends complètement ta réaction (l’es tu d’ailleurs vraiment, catalane?), même si je pense que tu as oublié Agnès Varda.

      • 13/01/2010 15:22

        @Andrea: Il n’est absolument pas question de s’associer ou pas aux modèles de femmes que ces films présentent, je parle du point de vue et du style de leurs auteurs, dont la part féminine et « légère » est très assumée, donc souvent méprisée. De même, mon amour pour les comédies musicales, genre féminin et supposément léger par essence, m’a systématiquement valu des railleries en ces lieux.
        Et il n’y a qu’a voir les réactions ici même pour t’en rendre compte. Si j’avais collé Slumdog ou Collision à la place de Marie Antoinette et Moulin Rouge, je peux t’assurer que les réactions auraient été beaucoup plus modérées, et pourtant Dieu sait que ces films et leurs auteurs n’ont pas un dixième de la personnalité, du style et des audaces de Sofia et Baz.

      • 13/01/2010 15:27

        Tu plaisantes ?? Comme je t’aurais défoncé si Slumdog avait osé mettre le nez dans ton top !!!

      • Philippe de Thrace permalink
        13/01/2010 15:46

        Vous vous en d(f)outiez, je suis complètement d’accord avec le Pédé et La Pastaroucas.

      • 13/01/2010 17:47

        La vérité, ça fait plaisir.

      • Andrea la catalane permalink
        13/01/2010 19:05

        Au temps pour moi, j’avais cru apercevoir un amalgame entre nos critiques à ces 2 films et une misogynie latente d’où j’en ais déduit que l’ode à la femme dans le cinéma devait passer forcément par la légèreté…je suis tout à fait d’accord qu’une touche de légèreté féminine dans ce monde de brutes est nécessaire et je suis la première à la mettre en pratique dès que j’en ai l’occasion, néanmoins je préfère être une Ninoshka dans les bras d’Astaire et m’émouvoir à la vue de bas en soie qu’une soupirante Marie-Antoinette (je suis aussi fan des comédies musicales aussi et de ce films en particulier, même dans la version non musicale)
        Et oui je suis une vraie catalane Pastanaga, je présume que toi aussi !

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 08:49

        heu. bah non. d’adoption seulement.

    • Andrea la catalane permalink
      13/01/2010 13:35

      tout à fait d’accord pour Coppola fille, elle ne sait que mettre des culs de femme en premier plan sur des tons pastel grisâtre pour bien te rappeler que c’est fantastique d’être jeune, belle et riche (donc tout est rose), mais que c’est quand même très, très, très chiant (donc tout est gris), elle en a même fait l’expérience… Sophia ne fera ses preuves qu’après sa trilogie gossip girl

      • L'Auvergnate permalink
        13/01/2010 14:35

        Toujours pas convaincue par Marie-Antoinette. Cela dit il est vrai que je m’y suis un peu moins fait chier qu’à In The Mood For Love, puisque le rire m’a tenue éveillée jusqu’à la fin de la séance. J’en suis moi aussi ressortie avec un désir très fort de foncer chez La Durée…

      • Nora permalink
        13/01/2010 14:43

        C’est une marque de capotes La Durée?

      • 13/01/2010 15:24

        Sublime!

      • 13/01/2010 15:31

        L’Auvergnate, tu as bien mis « chier » et « In the Mood for Love » dans la même phrase ? Mais comment est-ce possible ? N’as-tu pas de cœur ? N’es-tu pas une fille qui aurait au moins dû s’extasier devant le défilé de robes de Maggie et se pâmer devant le charisme de Tony ?

  18. 13/01/2010 11:09

    Ben moi Babel, j’ai bien aimé…
    Et sinon heureux de voir apparaitre Mulholland Drive dans ton top ten. Pour moi, c’est le meilleur film de Lynch et de la décennie.

    • 13/01/2010 12:29

      En même temps y’en a eu que deux cette décennie, et l’autre est irregardable.

      • 13/01/2010 13:04

        Je voulais dire le meilleur des films de Lynch (le plus abouti à mon gout), et le numéro 1 de mon top 10 de la décennie (tous réalisateurs confondus).
        Pour Inland Empire, c’est vrai qu’il y est allé un peu fort… On dirait un pot-pourri de tout ce qu’il sait faire. Je n’ai pas détesté pour autant, et réussi à le voir 2 fois jusqu’au bout. Comme pour Mulholland drive, le film mérite sans doute d’être vu de nombreuses fois pour être apprécié à sa juste valeur. Mais là, j’avoue que c’est au dessus de mes forces.

      • 13/01/2010 13:11

        Ah pardon j’ai mal lu, my mistake.
        Je suis sur qu’Inland Empire est tout plein de génie, mais je dois dire que j’ai trouvé ça insoutenable. C’est moins un film qu’une installation.

  19. 13/01/2010 11:11

    D’accord avec le receptionniste, j’ai bien failli m’endormir devant Birth et on atteint la fin du film en ayant juste passé un moment devant l’écran. Pas ‘histoire, pas de surprises, pas de scénar.
    Moulin Rouge et Marie-Antoinette dans le top de la décennie?
    On vit pas à la même époque….

    C’est vrai que c’est un blog de casse-couilles 😀

    • LeReceptionniste permalink
      18/01/2010 04:42

      merci emme!!! ahah

      enfin j’ai aimé moulin rouge, j’ai adoré… mais bon dans le top ten une fois de plus…

      d’un autre côté si je faisais mon top ten tout le monde crierait au scandale…

      par exemple qui a vu White Oleander (Laurier Blanc) et porrait me dire « waoh c’est magnifique » comme je le pense… en 2nde position… derriere the hours bien sur…

      et oui, je l’assumme, Crash (Collison) pas loin derriere!!

  20. Le Duc permalink
    13/01/2010 11:12

    J’aurais plutôt mis 2046 qu’ In the mood for love, il frise la perfection.
    Totalement d’accord avec Le Juif pour A History of violence et We own the night.
    Ca manque tout de même un peu de Coen, j’aurais donc mis No country for old men.
    Pour finir, Little miss sunshine est un très beau film que j’ajouterai dans mon top 10 ou 5 en fait

  21. 13/01/2010 11:13

    Ah et il manque aussi Precious qui s’y on fait abstraction de Mariah Carey et d’une affiche totalement niaise (je parle de celle avec les ailes de papillon. . .) est un petit chef d’œuvre trop peu remarqué !

  22. Le Petit permalink
    13/01/2010 11:14

    Jtrouve ce classement des zéros carément pompeux, surtout quand j’y retrouve La vie des autres, Babel et Gran Torino. Peu importe les gouts de l’auteur du classement, je trouve juste assez réductrice sa facon de cataloguer les bons films et les mauvais films.
    J’ai cependant un petit regain de tendresse quand je vois Benjamin Button, Tarantino et Slumdog dans ce classement.
    Certains de mes films préférés se trouvent dans les deux classements, ce que je trouve assez étrange. Mais bon soit. J’ai juste aimé un film baclé et désastreusement interprété, un autre film d’une incroyable naiveté et un autre qui a carément le droit à une vaste parodie. Ca fait toujours plaisir.

    • 13/01/2010 11:19

      C’est un classement et donc par définition c’est subjectif. Et au contraire je vois pas du tout en quoi ce classement est réducteur sur la façon de cataloguer les films!!!!

      Dans le flop 10 des bouses commerciales et des film d’auteur pseudo-intellectuel et dans le top 10 des succès de box-office et des films passé inaperçue.

    • 13/01/2010 11:20

      En même temps, tu ressembles trop aux frères Gallagher pour être cohérent.

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 11:26

        je te remercie pour l’intérêt de ton commentaire. Par ailleurs, je préfère Damon Albarn

      • 13/01/2010 11:31

        Tu as beau le préférer, ce n’est pas à lui que tu ressembles. Désolé.

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 11:33

        décidémment on progresse ^^

      • 13/01/2010 11:47

        Si l’objet est de progresser, je sors mon sous-titrage Antiope. Je voulais juste à travers cette remarque légère faire passer quelques messages :
        C’est étonnant, cette façon qu’on les gens de se sentir visés par les critiques des autres d’objets ou d’oeuvres dont ils ne sont pas partie prenante. Tu as l’air d’être vexé d’avoir aimé un film que le Pédé assassine, et destabilisé d’aimer des choses dans les deux listes. Etrange, cette façon de lire les classements de façon aussi égo-centrée.
        Par ailleurs, tu ne trouves pas un peu « réducteur » de dire que le Pédé catalogue les bons et les mauvais films de façon « réductrice », justement, alors qu’il prend la peine d’en faire des critiques argumentées (cf. les exemples cités ici) ?

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 14:52

        Diego ,

        Tu ne voudrais pas me prêter un de tes tampons encreurs que tu as reçu à Noel, car j’ai l’impression d’être transparente quand j’écris…..ou peut-être suis-je finalement devenue  » virtuelle « ….

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 20:08

        d’accord pour la vexation, moins pour la destabilisation. Egocentrée, peut etre, surement même, comment parler de gouts sans ca? Maintenant je cherche et aime volontiers la critique parceque j’y vois un moyen d’évoluer, après encore faut il trouver les interlocuteurs 🙂

      • 13/01/2010 20:25

        Mais justement, on parle de goûts, et on dirait que tu voudrais rentrer aux forceps dans la liste du Pédé. Tu as le droit de dire ce que tu as aimé ou pas. T’as juste intérêt à avoir des arguments affûtés sérieusement si tu es en désaccord avec le Pédé !

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 21:11

        Alors, le Petit, je te souhaite bien du courage, parce que Diego ( le chef d’orchestre : comme j’aime le nommer ), veut toujours avoir le dernier mot, donc de toute façon, quoique tu dises, à ses yeux tu auras toujours tort.

        La soirée risque d’être longue….

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 23:41

        @ l’emmerdeuse : je l’avais compris, en général c’est moi qui l’ai, mais là je lui accorde volontiers.
        @diego : ‘suis juste très étonné de son approche sur certains films, que j’ai aimé ou pas du tout, approche que je trouve réductrice et absolue pour les films qu’il aime pas. En revanche, j’aimerais savoir ce qui l’a attiré dans LE 4ème film de la décennie : Marie-Antoinette. Et là, je suis très curieux d’entendre ses arguments, ou ceux de quiconque aurait aimé ce film au point de le mettre dans son top 10 de la décennie.

    • Ryton permalink
      13/01/2010 11:29

      La 1ère liste n’a pas pour sujet les pires films, mais les films les plus surestimés. Et il faut quand même avouer par exemple que Slumdog n’a rien de transcendant : c’est juste un « feel good » movie avec un décor (l’Inde et ses bidonvilles) qui change de d’habitude.
      Je suis d’accord avec l’ensemble cette liste, aucun de ces films n’est réellement impressionnant, surtout comparé à ceux de la 2ème liste.
      Mais je préfère la liste du juif (we own the night !!!)

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 11:44

        celle du juif est assez plaisante oué 😉
        je critiques pas la subjectivité, mais la facon de donner son avis. Entre un « franchement j’ai pas aimé pour telle et telle raison » et « rien a dire, ce film est aussi chiant que ma grand mère », quand on parle d’un film qui fait consensus dans sa nullité (ou dans sa surrestimation en l’occurence) ok, mais quand on parle d’un film qui peu preter a des avis divergents, je trouve ca un peu trop suffisant ^^
        Mais je m’en remettrait

      • 13/01/2010 11:50

        Mais qui décide du consensus à partir duquel on a le droit de dire « c’est nul » ? N’y vois surtout pas un acharnement de ma part contre toi, le Petit, mais le mode d’expression retenu sur ce blog est l’excès et le définitif, plus que la nuance…

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 11:57

        dommage alors, ce n’est pas le mien. Quand l’absolu et l’excès sortent du cadre de l’amusement ou de la provocation pour devenir l’unique langage, j’y vois pas plus de grandeur que la simple bêtise. Maintenant ca n’engage que moi, et je suis dans la nuance, donc je porte pas de jugement définitif.
        Quant au consensus, si quelqu’un vient me dire que Brain Dead ou Battle Royale 2 est un chef d’oeuvre, j’aurais du mal à le considérer comme moralement sain. Je crois pas que c’est trop me contredire qu’avancer ca.

      • 13/01/2010 12:06

        Ah, c’est donc toi qui décide qu’on ne peut pas trouver une quelconque qualité à Battle Royale 2, parce que toi-même tu as constaté un consensus. C’est beaucoup plus clair, et une nouvelle fois très cohérent. En quoi cela change-t-il du mode d’expression du Pédé ? Il ne prend simplement pas la peine d’auto-décréter un consensus pour se protéger.

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 12:26

        tu es un fan peut etre? n’étais tu aps le premier a dire que ya la bonne et la mauvaise musique? Pour moi il y a des films que n’ont pas prétention a pouvoir etre considéré comme de bons films (ils peuvent etre agreable, loufoque ou débiles mais ce ne sont pas de bons films si on les regarde sérieusement), et ensuite ya des films dont la qualité est suffisante (et là c’est la grande majorité des films au ciné) dont la qualité et crédibilité est suffisante pour une controverse même minimale, et dans ce cas, la moindre des choses, a mon sens, est de conserver une certaine réserve dans les propos tenus à leur égard.
        Et toi, mon cher, tu penses que l’on peut dire tout sur tout de manière absolue et pédante? Non en fait j’en suis persuadé, mais ca n’empêche sous cet angle, votre cynisme su fièrement revendiqué ressemble plus à la masturbation intellectuelle d’une gauche caviard parisienne désabusée. Sainte Marie… Très absolu ce que je viens de dire, et fort peu agréable je suppose. Maintenant jme gourre surement, et tu vas pas tarder a me prouver que c’est moi qui suis le mulet dans l’histoire. Mieux, peut etre qu’une absence de réponse me laissera coi.

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 13:01

        c’est marrant dieg, j’ai un peu l’impression de jouer au papa et à la maman avec Le Petit.

        mais non Le Petit, tu n’es pas un mulet.

      • 13/01/2010 13:23

        Rappel : « la bonne et la mauvaise musique », ce n’est pas de moi, c’est une citation, ça n’est pas de moi. Et ça se rapproche beaucoup plus de mon point de vue (on a le droit de tout dire sur une oeuvre, d’avoir un avis ultra tranché dans un sens ou dans l’autre ou un avis nuancé. Tu noteras que dans l’exercice du top, il est assez logique de ne pas être dans la nuance) que du tien (ouais mais nan, t’as pas le droit de dire que c’est de la merde, dis que t’aimes pas).
        Une nouvelle fois : je, et le Pédé aussi, disons ce que nous voulons et notamment qu’une merde est une merde.
        Je n’ai toujours pas compris par qui et selon quels critères était défini ce qui avait droit à la nuance ou pas. Qui décide que ce film « loufoque » n’a pas le droit d’être pris au sérieux ?

        Enfin, je croyais qu’il n’y avait plus que Frédéric Lefebvre pour utiliser une expression aussi ridicule et dépassée que gauche caviar (j’ai toujours adoré cette idée selon laquelle on ne pourrait être de gauche qu’en étant pauvre ou en menant une vie ascétique). Apparemment, non.

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 19:08

        ok, prends ma critique comme tu veux, c’est vrai que ma pensée est bancale et un peu chiante, et je le reconnai volontiers, mais je pense tout de même que la mesure est importante dans tout, même dans un sujet aussi subjectif qu’un top. Du moins, une argumentation est parfois plus apprécié que « une merde est une merde », surtout si le film est apprécié.

      • lulu permalink
        13/01/2010 19:13

        Mais le Pédé a donné des arguments me semble-t-il

      • DOCDS permalink
        13/01/2010 19:18

        D’accord à 1000% avec Le Petit. Sa pensée est bancale et chiante.
        Diego, t’aurais pas du caviar à gauche, je suis en manque?

      • 13/01/2010 19:21

        T’es dingue docds, je me le garde, je peux te refiler des œufs de l’UMP si tu veux.

      • 13/01/2010 19:21

        Quand j’entends le mot « mesure », ça me donne envie de faire des trucs ultra mesurés, comme me jeter par la fenêtre.

      • DOCDS permalink
        13/01/2010 19:27

        C’est vrai que les oeufs de PSturgeons sont en voie de disparition

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 20:01

        ok je lache
        amen
        ma pensée ou ma critique n’est pas la bienvenue ici, et je me garderais d’affronter le final et absolu « gros naze » de l’Arabe. Désolé d’avoir cru, comme la Pastanaga me disait dans un autre sujet, que la critique de la critique était toujours prolifique, et que si débat il y a, débat il doit y avoir, et a aucun moment je souhaité qu’il ne tourne en lynchage ou guerre de tranchée. J’ai accroché un max a ce blog pour ses articles politiques plutot hilarants, je m’y cantonerai donc.
        Comme un goût de déception

      • ABC permalink
        13/01/2010 20:16

        Ce n’est pas galant de s’attaquer à plus petit que soi

        Plus sérieusement, la critique c’est comme l’humour ou le rire, on peut tout critiquer et surtout avec une virulence jubilatoire mais pas avec n’importe qui ?

        Ne sois pas si fière Le Petit (rèf au camembert ?) Assume ce que tu penses et tes propos et ignore les attaques en ton endroit

      • 13/01/2010 20:22

        Tu fais fausse route le Petit. D’abord, ma première vanne sur les Gallagher n’était rien d’autre qu’une vanne, tu as choisi de mal la prendre, tant pis. Ensuite, si tu lis régulièrement ces pages, il est évident que tu ne convaincras pas le Pédé, ni un certain nombre d’entre nous de parler avec mesure et précaution. On en a déjà débattu longuement avec d’autres que toi, mais il faut bien accepter que c’est tout le contraire de l’esprit de ce blog. J’ai même du mal à comprendre comment tu peux apprécier leur propos sans apprécier leur ton, ils sont assez nettement indissociables.
        C’est dommage de vouloir claquer la porte, si tu te promènes dans les archives, tu pourras constater que oui, il y a eu des débats intéressants avec des gens critiques. Il faut juste être capable d’encaisser deux ou trois vannes…

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 20:53

        j’ai relevé la vanne par énervement jte l’accorde ^^
        Anyway, je ne sais pas pourquoi je me suis lancé dans ce débat, surement par naïveté ou fièreté (non Le Petit n’est pas un clin d’oeil au camember mais à ma taille herculéenne…)
        Je ne m’engagerai donc que dans des débats critiques dans ce cas, les tops ne sont certainement pas adaptés. Et non je ne suis pas ce blog depuis longtemps, et les archives me semblent un peu vaste 😉
        je resterai vigilant néanmoins :p
        Et ma réaction s’expliquera plus, pour ta gouverne, par un certain manque d’expérience du dialogue culturel du à un profond manque de culture dans mon entourage.

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 20:55

        et je suis grand fan de Damon Albarn (Blur), donc forcément je poursuis bien malgré moi la gueguerre avec oasis. Je me suis senti touché au coeur :p
        et je vais pas raconter ma vie 😉

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 22:31

        (je parle beaucoup trop en ce moment, je vois ma tête de manga partout)
        (bref)
        Juste, je ne pense pas qu’il s’agisse de fierté de la part du Petit, plutôt d’un peu de manque de confiance en soi. Quand quelqu’un qu’on respecte et dont l’opinion nous importe un tant soi peu, quand il critique quelque chose qu’on aime d’amûr (donc qui nous représente un peu), parfois ça incite à la remise en question ou à la posture défensive pour éviter cette remise en question.
        Alors que bon, moi je dis, si on a aimé quelque chose, viscéralement, tant mieux, il vaut mieux le chouchouter et savoir que beaucoup d’autres, parfois très intelligents ne seront pas du tout d’accord. Y’a tellement de critiques de trucs qui sont tous plus convaincants les uns que les autres tout en s’opposant entre eux, que finalement, chacun voit midi à sa porte.

        j’ai envie de finir là, car c’est une belle fin abrupte (et moralisatrice tout à la fois).

      • Le Petit permalink
        13/01/2010 23:34

        bonté divine tu m’a psychanalysé? En tout cas, après avoir vu Marie Antoinette ce soir, histoire de garder mon esprit alerte, je viens de me rendre compte qu’il y a une forte incompatibilité entre mon classement personnel et celui du Pédé. SI j’en crois ce dernier, c’est bien le 4ème meilleur film de la décennie. Private joke? on ne m’a pas mis au courant…
        bref, sujet (a priori) clos. Attitude défensive qui n’a pas lieu d’être. Je l’admets. Fierté mal placée ok. Manque de confiance, non. Point ?
        🙂

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 09:00

        et diego j’ai posté mon top 10 comme ca j’ai mis les choses au clair, jpense pas que tu l’apprécieras mais ce n’est pas grave 😉
        quand j’aurais fini d’avaler tous les films prescrits par le Pédé et certains autres, je donnerai un avis plus précis

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 09:08

        le papa, la maman, les tatas cools, le beauf rigolo bien que relou et la sacro-sainte grand-mère.
        quelle jolie famille.

  23. 13/01/2010 11:19

    Allez, pas de blague. Slumdog est un film facile, mais ça n’en fait pas une bouse intersidérale. Surtout qu’à côté de ça, le Marie-Antoinette de Coppola, qui est une énorme blague historique servie sur fond de rose Barbie et de musique pop rock se voulant dépoussiérer le style, a l’air tout aussi ridicule. Rien à voir avec ses Virgin Suicides. Et puis hé, Moulin Rouge n’arrive par à la cheville de Chicago, ouvre les yeux, que diable.

    • Guillaume Pascanet permalink
      13/01/2010 11:22

      Le pédé n’a pas fait un classement des pires bouses de la décennie mais des films qu’il estime très surestimés. Ce n’est pas tout à fait la même chose.

    • 13/01/2010 12:36

      J’ouvre les yeux, et je vois une oeuvre délirante et personnelle qui ne ressemble à rien de connu, et un musical à l’ancienne impeccablement huilé, TRÈS inspiré (souvent brillamment en effet) du style d’un maître du genre (Fosse), certes délicieux, mais sans génie.
      Nul besoin de te dire sur quoi se porte mon choix.

  24. L'Auvergnate permalink
    13/01/2010 11:21

    Marie-Antoinette, je veux qu’on m’explique en quoi ce film est génial. Je croyais que c’était un documentaire de deux heures sur les canines et les fossettes de Kristen Dunst.

  25. Pleu permalink
    13/01/2010 11:25

    Haha, j’ai bien aimé ton classement le pédé.

    Surtout la liste des croutes. Je suis tout à fait d’accord avec le fait que certains de ces films aient été bien trop célébrés.

    Par contre je n’aurais pas fait exactement la meme liste des meilleurs :
    – Marie-antoinette fait partie de ces films sur fait. Je me suis fait chier tout le long, de coppola je l’aurais remplacé par the virgin suicides (a merde, en faite c’est 1999 -_-, tout comme Ghost dog)
    – Et j’aurais définitivement mis Mystic River en n01 de mes films préférés

  26. Pleu permalink
    13/01/2010 11:30

    je viens de me relire : bien sure ghost dog n’est pas de Coppola, mais par contre je l’aurais bien mis dans cette liste.

    AUssi, j’ai beaucoup aimé ce qu’a fait Noah Baumbach, celui qui a fait the squid and the whale et Margot at the wedding. On ne parle pas assez de ces films.

    dsl pour le double post

  27. 13/01/2010 11:41

    Hmmm.. pas vraiment d’accord avec ce classement, même si sa mise en forme est très drôle 😀

    The Wind that Shakes the Barley est un film magnifique. Je ne vois pas en quoi Ken Loach « chante l’Internationale » et filme avec ses pieds!
    Ce film retrace brillamment la naissance de la république irlandaise, ainsi que la guerre civile, sujet encore plus sensible pour les Irlandais que leur guerre d’indépendance (il y a eu plus de morts pendant la guerre civile que pendant ‘the Anglo-Irish war’. mais il est très dur pour les Irlandais de faire face à cette réalité).
    Et justement Loach met en avant cette division de la société, qui a marqué des familles entières, en opposant ses deux personnages principaux, qui sont frères. Ca n’a rien à voir avec être de gauche ou de droite (une division ‘idéologique’ qui existe peu en Irlande)… Le seul reproche qu’on peut faire au film est qu’il est effectivement difficile à comprendre si l’on ne connaît pas l’histoire irlandaise auparavant. Mais si on la connaît, on sait que ce film est un des rares films justes qui existent à ce propos.

    Quant à la Vie des Autres, j’aurai mis n’importe quel adjectif pour le décrire plutôt qu’impersonnel! et justement le personnage principal ne devient pas Bisounours héroïque, c’est ça qui en fait un bon film, rien n’est mis en avant de façon triomphante.

    Il y a beaucoup de films que j’ai aimé dans les deux classements! Peut-être que je suis trop naïve.

    ps: d’accord avec toi sur Crash, le film pseudo-intelligent par excellence, et après on ne donne pas l’oscar du meilleur film à Brokeback Mountain…

    • 13/01/2010 11:51

      Bin en même temps Brokeback mountain est chiant comme la pluie…

      • 13/01/2010 12:37

        Bon Hirofukushu,
        adorer « Benjamin Button » et trouver « Brokeback Mountain » chiant comme la pluie: ça fait deux cartons jaunes.

        Tu sors, maintenant.

      • 13/01/2010 12:40

        Brokeback is mon numéro 11.

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:46

        Et maintenant on sait enfin ce que veut dire aller à la pêche à la truite

      • 13/01/2010 12:48

        J’ai oublié de mentionner que je mettrais GI joe en number one …

        Non mais trève de plaisanterie je sais pas pourquoi j’ai pas du tout aimé Brokeback mountain il faudrait peut-être que je le revisionne…

      • 13/01/2010 13:01

        Moi j’ai détesté un truc dans Brokeback Moutain : le public. Pas capable d’encaisser deux mecs qui se roulent des pelles. C’était pathétique. Genre, éclat de rire d’une partie de la salle quand la femme de Heath Ledger les surprend en train de s’embrasser (trop fendard, indeed). A Paris, hein, j’vous jure.
        Mais sinon, qu’est-ce que c’était biiiiiiiien.

      • 13/01/2010 13:09

        Non mais c’est sale 2 hommes qui s’embrassent!!
        Je comprends pas les gens qui vont voir un film connaissant le propos (ils pourraient même pas dire qu’il était pas au courant…) et gâche la séance des autres !

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 13:12

        @dieg:
        ah oui?
        en même c’est peut-être parce qu’il me semble que ce soit le 1er film grand public qui traite de ce sujet.
        n’oublie pas que souvent le rire est un mécanisme de défense. donc c’était peut-être pas si mauvais signe. c’est toujours mieux que de l’indifference ou du mépris.

        personnellement c’est le 1er film traitant d’une relation homosexuelle dans lequel j’ai réussi à m’identifier. Ce film m’avait bouleversée.

      • 13/01/2010 18:51

        Oui moi aussi j’ai eu des réactions assez bizarres au ciné en allant voir Brokeback. Mais c’était peut-être des rires de gêne plus qu’autre chose…

        Le Pédé, Brokeback est ton 11ème… des films surestimés ou des meilleurs films de la décennie? J’espère que c’est the latter

      • 13/01/2010 19:24

        Des meilleurs bien sûr. Je suis complètement d’accord avec La Meuf : Ang Lee est un dieu vivant.

    • Le Petit permalink
      13/01/2010 12:09

      j’adhère a ton argumentation. Même si le Vent se lève ne m’a pas transcendé, on peut pas dire que ce soit un mauvais film, et il mérite plus la palme que certains autres qui l’ont eu obtenu. Quant à La Vie des Autres, je trouve qu’il y a une pudeur sentimental sublime, mais elle se diffuse à travers tout le film, et il n’est ni caricatural, ni moralisateur, à l’image de la scène finale qui reste particulièrement forte dans ma mémoire.

      • 13/01/2010 18:58

        cheers!
        Je me souviens plus des films en compétition à Cannes cette année-là… en tout cas, comme le film m’avait vraiment émue, j’étais contente qu’il ait eu la palme.
        La vie des autres m’a boulversée aussi, j’étais pas très enthousiaste à l’idée d’aller le voir et il m’a impressionnée. C’est vrai que la scène de la fin.. c’est comme si toute l’émotion contenue dans le film menait à ce moment-là, et après, gloups, c’est dur de sortir de la salle de ciné sans avoir le coeur tout serré.

      • 13/01/2010 19:25

        En compétition à Cannes cette année-là, Volver et… Marie Antoinette.

        Héhé…

  28. 13/01/2010 11:50

    Ok pour Eternal Sunshine (désolée, j’écris pas le titre en entier.

    Vu le peu de temps que je passe au cinoche, j’en ai vu un certain nombre en dvd (désolée mais ces trois dernières années, les salles obscures ne m’ont pas beaucoup vue… En même temps elles sont obscures, donc elles s’en fichent…)

    10/ L’a

    9/LE VOYAGE DE CHIHIRO(mon premier Miyasaki) Parce qu’en tant que dessinatrice, je suis particulièrement sensible à l’animation.

    LE FABULEUX DESTIN D’AMéLIE POULAIN Vu à un moment ou j’avais VRAIMENT besoin d’un truc un peu guimauve mais sympa et qui se termine bien et qui m’a donc marqué pour ces raisons et aussi parce qu’un film sur le bonheur, ça change.

    • 13/01/2010 11:53

      Perso je préfère Totoro de Miyazaki mais bon Chihiro est quand même un chef d’œuvre…!

    • Guillaume Pascanet permalink
      13/01/2010 11:59

      Je pense exactement la même chose d’Amélie Poulain. J’y étais entré limite dépressif et j’en étais ressorti avec un énorme sourire.

      Mais il me semble qu’il est sorti en 1998, donc il n’est pas dans la décennie 2000-2009.

      dans un style très différend, « lost in translation » m’a fait un effet terrible aussi. J’avais envie ensuite d’aller à Tokyo pour aller passer mes nuits avec Scarlett Johansonn. Elle et la BO du film m’ont vraiment marqué. Quelle atmosphère !

    • lulu permalink
      13/01/2010 12:01

      tu portes bien ton nom

      • lulu permalink
        13/01/2010 12:01

        La rêveuse

    • 13/01/2010 19:18

      Bon, ennui de connexion puissance dix mille…donc je vais refaire ma liste et je reviens;..

      Ouin ! 😦

      Sinon, oui Lulu, je porte bien le pseudo que j’ai choisi… Encore heureux ^^…

      • 13/01/2010 20:17

        10/ L’AUBERGE ESPAGNOLE Parce que j’avais eu l’impression de vaguement comprendre le bordel intérieur du perso…

        9/LE VOYAGE DE CHIHIRO(mon premier Miyasaki) Parce qu’en tant que dessinatrice, je suis particulièrement sensible à l’animation.

        8 /LE FABULEUX DESTIN D’AMELIE POULAIN Vu à un moment ou j’avais VRAIMENT besoin d’un truc un peu guimauve mais sympa et qui se termine bien et qui m’a donc marqué pour ces raisons et aussi parce qu’un film sur le bonheur, ça change.

        7/ SIN CITY : Ca c’est celui que ça m’emmerde d’avoir aimé parce que bourré de cliché et que Frank Miller est un connard. Mais j’ai adoré le style graphique et Elijah Wood en psychopathe… Et je peux même pas le mettre décemment plus bas dans mon classement.

        6/MOULIN ROUGE J’adore ce délire, j’adore l’aspect visuel, et je suis moins emmerdée d’un point de vue éthique que par celui d’avant.

        5/ TIGRE ET DRAGONS Parce que, d’abord…

        4/Le château dans le ciel Oui j’assume, j’aime Miyasaki, malgré un schmilblick dans le scenar.

        3/Un long dimanche de fiançailles Vu que quand je finis en larmes après avoir revu un film, je crois que je peux raisonnablement dire qu’il m’a marquée

        2/ Eternal Sunshine of the spotless minds Inutile que je précise pourquoi, je suppose

        1/ PAPRIKA de Satoshi Kon. Choix totalement personnel. Je suis amoureuse de cet anime.Je ne pourrais l’expliquer sans entrer dans des circonvolutions que personne ne va comprendre hormis moi…

      • 13/01/2010 20:35

        Je ne connais pas Paprika, mais je suis un hystérique de Pefect Blue du même Kon Satoshi. Tu m’intéresses, la Rêveuse… Tigre et Dragons était très beau, mais je le croyais plus vieux. Pour le reste, globalement, je crois que tu confirmes bien… que ton pseudo te va bien… Ca manque un peu de cynisme pour moi…

      • 13/01/2010 22:36

        Allergique au cynisme, même ! Il yen a bien assez ailleurs ^^. Quoique ça m’arrive, comme tout le monde d’être un poil blasée, passage par une fac d’Arts plastiques oblige.

        Pour Paprika, j’ai trouvé la BA, pas en VF cependant : http://www.youtube.com/watch?v=anu2IrsUlVs

        Je suis également folle de la BO qui participe à mes yeux pleinement à cette petite merveille…

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 23:46

        Paprika! comme je te comprends… C’est mon fond d’écran actuel, j’ajoute.
        J’aime particulièrement la musique (surtout de la parade, gniii).
        Cela dit, c’est un anime entièrement fondé sur le mélange de rêve et de réalité. C’est rigolo, c’est pas si surprenant de l’avoir en top 1 pour une rêveuse-dessinatrice.

        (J’ai un rhume crétin, donc j’ai le droit de me répandre en commentaires idiots)

      • Arlette permalink
        14/01/2010 10:29

        Dans le genre « un peu guimauve mais sympa et qui se termine bien », il y a Garden State, de Zach Braff, avec une Natalie Portman totalement solaire…

      • 14/01/2010 11:14

        Paprika c’edst particulier car j’avais déjà vu Perfect blue du même cité par Diego, ainsi que Millenium actress et la série « Paranoïa agent » qui reste pour moi parmis les trucs les plus bizarres que j’ai pu visionner…

        Ben malgré ça, Paprika, pour moi, c’est THE choc esthétique que j’ai eu dans ces dix dernières années. J’aurais pu m’attendre à ce que ce soit le SDA si PJ n’avait pas merdé sur ce qui avait l’air de points de détails et qui n’étaient PAS des points de détails. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit un anime japonais plutôt axé anticipation/SF. Y avait des problematiques qui rejoignaient les miennes d’une manière troublantes.

        En gros : j’ai été une semaine à ne plus pouvoir dessiner. « Et maintenant ? Je fais quoi ? » c’est la question que je me suis posée après l’avoir vu. Du coup, j’ai conscience que personne ne peut avoir tout à fait la même impression que moi vis à vis de ce film parce que les implications ne seront pas les mêmes.

        En gros, je le mets dans la liste très réduite des oeuvres, tout médias confondus, qui m’ont le plus influencées dans mes choix artistiques. Un peu énorme, pour moi.

        Et je m’écoute justement « parade » en boucle, ces temps ci ^^.

      • 14/01/2010 16:20

        J’ai adoré Garden State. JE l’ai trouvé très juste, profond mais léger en même temps. J’ai une grande affection pour Zach Braff (10 ans de Scrubs oblige) et je retombe amoureuse de Natalie Portman assez systématiquement, mais dans ce film en particulier, son personnage est absolument irrésistible.
        Il serait sûrement dans mon top 10 à moi (le top 10 de mes films préférés des années zéro, pas des meilleurs films des années zéro, s’entend.)

      • 14/01/2010 17:19

        Bleeeeeeuuuuuuuaaaaaaaaagggghhhhhhh garden state.
        Quelle merde artificielle et poseuse.
        Il a de la chance que je l’ai oublié celui-là.

      • 14/01/2010 17:25

        Mais euhhhhh…
        C’est pour ça que t’es pas étonné que j’aime pas Spielberg? Parce qu’on a visiblement pas les mêmes goûts en ciné? Enfin j’exagère, je suis parfois (souvent?) d’accord avec toi.

        Artificielle et poseuse? Développe pour voir? (enfin non je pressens ta réponse. Je vois bien ce qu’on peut lui trouver de mauvais. Mais moi, il parle directement à ma sensibilité de petite blonde gentille qui aimerait que le monde se résume à des phrases poétiques sur la difficulté d’être et le poids insupportable de la famille quand on devient adulte. Bref, je ne suis qu’une pseudo intello fleur bleue. Mais je m’en fous, j’adore ce film.

      • 14/01/2010 17:43

        Tout y est faux et calibré pour entrer dans la petite case « mignon petit film indé excentrique mais pas trop ».
        Son air contrit, sa chemise assortie au papier peint, les lubies gratuites de Portman, et, comble du factice cette révélation finale grotesque sur la mère décédée d’un accident de machine à laver!
        N’est pas Wes Anderson qui veut.

      • 14/01/2010 17:56

        Oui alors je me doutais bien que je n’allais pas pouvoir vraiment te donner tort (à part la révélation qui n’est pas vraiment finale, mais on s’en fout). Je comprends bien ce que tu dis, et tes réactions.
        Certes, c’est un peu “mignon petit film indé excentrique mais pas trop”, n’empêche que je suis pas d’accord. Comme dis plus haut, j’ai trouvé ça profond, très bien joué, très drôle, très juste. Rarement j’ai vu les angoisses banales des jeunes adultes aussi bien décrites dans un film à l’ambiance légère. Peut-être que les angoisses en question sont plus présentes en moi qu’en toi.
        C’est surtout une question de sensibilité. Moi, ça me parle.

        Et puis j’avoue préféré les petits films calibré indé excentrique mais pas trop aux gros films calibrés « réalisation classiquement efficace avec gros renforts de bons sentiments universels et d’acteur hollywoodien absolument pas surprenants. (je réattaque Steven, je suis dingue, j’ai peur de rien, mère courage, c’est moi)

      • 14/01/2010 18:33

        Je ne m’etendrai pas sur Steven, c’est peine perdue, mais je maintiens que Garden State est une confection insupportablement factice, de son histoire tirée par les cheveux à son maniérisme formel archi caluculé, en passant par ses acteurs tous plus faux les une que les autres (j’ai eu envie de gifler Natalie pour la calmer et pourtant Dieu sait que je l’aimais).
        Le film est à l’image de son fameux plan avec la chemise assortie au papier peint, ce plan gratuit, rattaché à rien, qui n’existe que pour faire joli dans la bande annonce.

      • 14/01/2010 18:40

        Je suis tellement pas d’accord!!! Mais après 632 commentaires, je fatigue et je m’incline parce que tu as une très très grosse bite, et que visiblement c’est peine perdue (na!).

        C’est pas grave je t’aime bien quand même et je continuerais à être d’accord avec toi quand je serais d’accord avec toi (je prends des risques je sais).

        Sur ce je vais voir Mr. Nobody parce qu’Henri a besoin d’un cobaye (feed back ce soir)

      • Arlette permalink
        15/01/2010 09:11

        Le plan-avec-la-chemise, ça indique de manière très littérale qu’on veut de ces jeunes adultes qu’ils se fondent dans le décor, non?
        C’est pas subtil, d’accord.

        Moi, ce que j’ai trouvé pas subtil dans Marie-Antoinette, c’est quand elle fait jouer ses petits copains de Phoenix en perruque dans le salon… Mais bon, j’ai vu ce film il y a longtemps, et, comme je n’aime ni les macarons ni les bouquets de pivoines, il ne m’a pas particulièrement marquée.

      • ABC permalink
        19/01/2010 16:04

        Garden State, ça fait film de jeunes branchouilles, à qui il manque un vrai sens de la créativité et surtout de l’authenticité

        Rien de comparable, mais La liste de Shindler est plus sincère, malgré la fameuse scène de la douche …. chaude. Non seulement Spielberg est doué techniquement, mais en plus il sait transformer la technique en oeuvre humaine.

        Je n’ai pas fais la FEMIS, mais je sais apprécier le bon vin, euh je veus dire du grand cinéma

  29. RickyL permalink
    13/01/2010 12:03

    Et Into the Wild ? Il serait pas beau rangé à côté de Babel ou Slumdog ?

  30. Le Parisien permalink
    13/01/2010 12:08

    Salut Le Pédé,

    C’est bien d’avoir un avis. C’est génial de pouvoir l’exprimer aussi clairement que toi; et certains de tes arguments font mouche.

    Mais, dans le process, on évite de traiter les gens d’idiots. Tout d’abord parce qu’on se trompe une fois sur deux, et deuxièmement parce que ça dessert complètement ton propos.

    Et puis ensuite, on ne met pas (jamais!) Moulin Rouge dans le Top Ten des films de la décennie.

    Jamais !

    Mais même pas en rêve quoi.

    • 13/01/2010 18:57

      Merci de tes conseils avisés, mais après une longue réflexion, je vais quand même continuer à traiter les gens d’idiots, et puis laisser Moulin Rouge dans mon classement. Tu sais pourquoi ?

      (roulement de tambour)

      PARCE QUE JE SUIS CHEZ MOI ET QUE JE FAIS CE QUE JE VEUX !

      • Le Parisien permalink
        13/01/2010 22:22

        Point taken.
        Et merci d’avoir quand même pris le temps d’une longue reflexion. 😉

  31. Barnabé permalink
    13/01/2010 12:13

    Mouaaah!
    Ca me fait toujours rire ces avis.
    Parce que l’humanité se divise en deux catégories:
    Ceux qui regardent les films pour leur plaisir et qui aiment « bêtement » des films plus commerciaux (genre ceux que tu citent dans ta première liste). Genre moi.
    Ceux qui ont compris Mulholland Dr.
    Ca n’empêche qu’il y a plein de films que j’ai aimé de ta seconde liste mais quand même. On voit pas les films de la même manière.

    • ABC permalink
      13/01/2010 12:25

      Y’a rien à comprendre dans Mulholland Drive, dixit Lynch

      On aime ou on n’aime pas

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:30

        So what ?

        Où est passé cet adorable lapin ?

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 12:34

        @ABC
        j’allais répondre tourettement: « DANS TON CUL!! »,
        mais séquentiellement je réponds DANS TON COEUR…

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:36

        C’est quoi cette doublure qui dit la même chose que moi ? Je suis en plein Mulholland, moi aussi ?

        Vais-je me réveiller ? Où est la frontière entre rêve et réalité ? Conscient et Inconscient ?

        Bien d’accord avec La Pasta

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:38

        Y’a un problème avec l’ordre de mes com’ aujourd’hui, c’est pire que du Lynch…gloups

        @Pasta, ah oui, je le sens il me gratouille la aorte avec sa carotte

      • Greenwood permalink
        13/01/2010 21:31

        ben si, y’a tout à comprendre c’est l’intérêt du film…
        Lynch fais le beau pour s’entourer d’un peu de mystère que sa moumoute ne lui procure plus depuis que Jarmush le talonne, mais Mulholland est un film on ne peut plus logique.

      • ABC permalink
        14/01/2010 15:12

        Oui c’est vrai, un film logique qui fait appel aux identités remarquables et au théorème de pythagore

        Et quid de la probalitité que Naomi Watts ait pu rêver ?

      • La Pastanaga permalink
        14/01/2010 15:32

        @Greenwood
        « Mulholland est un film on ne peut plus logique. »

        Tout à fait d’accord.
        De la même manière que les rêves suivent également une logique implacable.
        (que certains mécanismes propres à l’inconscient, tels que la substitution, rendent à 1ere vue incompréhensibles et complètement oufs)

        Sinon, Lynch et Jarmush, je vois pas des masses le rapport.

      • ABC permalink
        14/01/2010 15:37

        Oui, en résumé, il y a toujours une logique (euh presque), même pour ce qui paraît complètement tiré par les cheveux

        Il y a un mystère insondable de la logique

      • Greenwood permalink
        14/01/2010 16:57

        C’est pas tiré par les cheveux contrairement à ces deux messieurs (chevelure abondante et grissonnante, qui vire au blanchatre avec option casoar).

        J’ai pas envie de SPOILER le film, donc attention, mais disons que y’a une partie en rèves, l’autre entre parenthèses, le tout articulable via les objets, et le film emprunte au rève ses mécanismes :condensation et déplacement (cf un peu connu docteur autrichien).
        Pour le reste moi je veux bien en dire un peu plus mais ça serait gacher le plaisir.

        le coiffeur.

    • La Pastanaga permalink
      13/01/2010 12:28

      oulalala comme je suis pas d’accord

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 12:32

        (avec Barnabé hein)

        tes rêves, tu les comprends toi?
        bah Lynch c’est kif kif.

        et puis ta catégorisation me semble très très réductrice .
        ne te sous-estime pas comme ça, Barnabé.

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:33

        So what ?

        Où est passé cet adorable lapin ?

      • Le Velu permalink
        13/01/2010 12:39

        I say what what…

      • ABC permalink
        13/01/2010 12:43

        yeah yeah yeah

        Le Velu tu pourras remplacer Benicio del Toro dans son prochain film, cf Le Première, avec Natalie Portman en couverture

      • Le Velu permalink
        13/01/2010 12:49

        Il joue le Yéti?

      • Le Velu permalink
        13/01/2010 12:53

        Wolfman ok. Ca sent la bouse ça. En plus l’inspecteur s’appelle Abberline comme celui qui enquête sur Jack l’Eventreur. Clin d’oeil et coups de coude peu discrets.

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:00

        Ahh oui ? Je n’ai pas encore eu le temps de lire l’article

        J’ai juste parcouru les best of des critiques

    • Signy33 permalink
      13/01/2010 14:17

      A Barnabé : Wow, je ne t’avais pas du tout reconnue avec ton nouvel avatar, pourtant il est réussi. C’est vraiment ressemblant. Il a fallu que je me dise que j’étais tout à fait d’accord avec toi à propos de « Mulholland drive » pour que ça fasse ’tilt’.

      • ABC permalink
        13/01/2010 14:36

        ça a pas fait tilt pour Mulholland, en revanche

  32. 13/01/2010 12:13

    Je tiens à exprimer mon soutient au Pédé pour ce qui est de Moulin Rouge. Rien que pour les costumes, et Nicole Kidman …!! Et surtout c’est pas un film pompeux qui à pour prétention de nous faire l’historique de Montmartre de la fin XIXéme.

    • ABC permalink
      13/01/2010 12:44

      Et tu oublies Ewannn

      • 13/01/2010 21:33

        A oui Ewaaaaann *bave au lèvre* , vivement I love you Phillip Morris

      • ABC permalink
        13/01/2010 21:38

        Et j’attends aussi avec impatience The Ghost writer de Polanski

      • ABC permalink
        13/01/2010 21:42

        Et les Chèvres du Pentagone, affreux ce titre = the men who stare at goats

      • 14/01/2010 06:24

        J’ai un peu peur pour the men who stare at goats (titre québécois: Les hommes qui regardent les chévres… trop fort ces québécois !!) ça m’a l’air un poil brouillon et personnellement, je pense que ce sera soit une grosse croutasse tendance Nanard soit au contraire un gros délire à la Snatch (oui j’assume cette comparaison…)

      • ABC permalink
        14/01/2010 15:16

        Ben je préfère le titre, zoophile québéquois, au titre français

        Ce serait bien que Le Lion David se penche sur la question

      • davidgeridoo permalink
        19/01/2010 12:05

        On m’appelle, j’accours, je vole.
        Je me suis donc penché sur cette question existentielle et, clairement, il n’y a que deux traductions possibles pour ce film.
        La version prise-de-chou (dite « à la Theo Angelopoulos ») : « Les Caprocontemplateurs ».
        Et la version petit-bonhomme-en-mousse (dite « à la Max Pécas ») : « Reluque ma biquette ! »

      • ABC permalink
        19/01/2010 15:52

        Euh entre capro et biquette, le choix est difficile

        Y’a un univers intersidéral entre Pécas et Roucas, euh je veus dire Angelopoulos et Pécas.

  33. 13/01/2010 12:14

    Mon top ten de la décennie (certes cela a un coté réducteur ces tops mais je le concède, je note tous les films que je vois à défaut d’en faire des critiques depui smes 14 ans, soit depuis 19 ans aie aie aie). Je ne justifie pas mais je suis ouvert aux débats ! C’est honnêtement assez dur de s’arreter à 10, d’ailleurs ma liste est un top 13 …

    10. Le Voyage de Chihiro / We own the Night / Old Boy / Elephant
    9.Mulholland Drive
    8.Punch Drunk Love
    7.Exilé
    6.La vie est un miracle
    5.De battre mon coeur s’est arrêté
    4. No man’s land
    3. No country for old men
    2. Kill Bill Vol.1 et 2
    1. There will be blood

    • 13/01/2010 13:14

      4 ex-aequo en 10? Tricherie intense. Si tu savais comme j’ai morflé d’en laisser certains à la porte.

      • 13/01/2010 15:28

        et encore, j’ai laissé de côté Parle avec elle et Volver et quelques autres encore que je vois défiler au fur et à mesure des commentaires

      • Malice permalink
        15/01/2010 15:39

        Ah, oui, Elephant de Gus Van Sant (j’aimerais voir psycho et Paranoid Park rapport avec Doyle, lequel me conseilles-tu, le Pédé?), De battre mon coeur s’est arrêté et le suivant de Michel Audiard, Persepolis de Marjane Satrap, Tigre et Dragon d’Ang lee et Hero de Zhang Yhimou (même si je le trouve largement moins bon que ses premiers films)

        Hop dans le sac de bonbons en vrac.

      • 15/01/2010 16:00

        Sans compter que Kill Bill 1 et 2, bah c’est deux films. On est donc dans un top 14, je sens que Clermont va perdre en finale.

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 16:07

        Ah oui, Elephant.
        pour la structure narrative.

    • 14/01/2010 16:28

      Ariko j’aime bien ton top, il me rappelle certains coups de coeur des dernières années. Le voyage de Chihiro! Elephant! Punch drunk love! De battre (…)!

      J’ai pas vu « we own the night » mais j’avais énormément aimé the yard, donc il faut que je me mette à jour.

      Par contre Kill Bill 1 et 2? C’est pas des films mais des échantillons de Tarantino, une sorte de catalogue pour producteurs en recherche de mecs qui savent bien filmer.
      Tarantino sait TREs bien filmer, s’il pouvait se remettre à faire du cinéma, ça m’arrangerai.

  34. Le Velu permalink
    13/01/2010 12:29

    C’est marrant le Pédé, je pensais qu’on était devenus des âmes soeurs en voyant que tu mettais Slumdog en number One de ton top surestimé (je l’ai trouvé tellement euh banal? plein de bon sentiment? chiant?). Et puis finalement tu mets habla con ella en 1 de ton top ten (qui m’a autant ennuyé je dois bien le dire).
    Du coup malheureusement nous nous contenteront de relations platoniques.
    1 sur 2 c’est comme même un bon ratio.

    • 13/01/2010 13:15

      Héhé. Ennuyé devant Hable con ella ? Vraiment? Je ne savais pas qu’un telle chose était possible.

      • Le Velu permalink
        13/01/2010 13:22

        Je suis un être exceptionnel.

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:29

        T’as pas le poil qui enfle Le Velu ^^?

      • Le Velu permalink
        13/01/2010 13:50

        Si, j’ai mon pelage d’hiver.

    • tomima permalink
      13/01/2010 19:32

      ah je me sentais un peu seule, Hable con ella est à ce jour le seul film d’Almodovar que je n’ai pas aimé…

      sinon comme d’autres je mettrai dans mes préférés No country for old men, Le voyage de Chihiro, History of violence, Volver, Eternal Sunshine bien sûr.

      j’aime bien toutes vos listes, parce que ya pas mal de films que je n’ai pas vu, je vais pouvoir me faire une liste de films à voir!

      • Surella permalink
        13/01/2010 21:45

        Ah bon t’avais pas aimé Hable con ella ? j’en ai préféré d’autres mais bon de là à dire que j’ai pas aimé… je pense que c’est dû aux circonstances 🙂

  35. judytakriz permalink
    13/01/2010 12:36

    Le plus important c’est d’être d’accords sur les choses qu’on aime pas.

    Quelle joie de voir Slumdog au top de ta liste .. quelle joie!

  36. La Pire Meuf permalink
    13/01/2010 12:37

    Je profite juste de l’occasion pour vous féliciter/remercier pour vos tops (à tous).

    La Meuf pour le plaisir des yeux, L’Arabe pour les nouveaux sons à écouter ou les anciens à réécouter et Le Pédé pour avoir une bonne liste de films à (re)voir histoire de ne pas prendre le risque de rater the film of the décennie ! Bon, Le Juif, je dois dire que le top dix des restos cascher m’aurait plus servi que les bombasses…. mais merci quand même !

  37. 13/01/2010 12:49

    Bon et puis parce que les 10 meilleurs film de la décennie doivent se sentir bien seuls sur leur piédestal, j’ajouterais en vrac:

    In the Cut, de Jane Campion; Adaptation, de Spike Jonze; Little children, de Todd Field; Punch Drunk Love, de P.T Anderson; Birth et There will be blood (of course); The yards, de James Gray; Persepolis de Marjane Satrapi, La Moustache, d’Emmanuel Carrère; De l’autre coté, de Fatih Akin; War of the worlds, de Steven Spielberg; Un Prophète, de Jacques Audiard; Traffic, de Steven Soderbergh; Gladiator, de Ridley Scott; La Vie moderne, de Raymond Depardon…………………….

    Voilà

    • 13/01/2010 12:56

      pas grand chose à dire dans ta liste Le juif, quasi que du bon, voire du très bon.

      Mais je crois que tu as du ripé sur ton clavier : War of The Words de Steven Spielberg ????????????????? La plus grosse bouse que Spielberg ait jamais réalisé et pourtant il en a fait quelques unes.

      Et puis Gladiator, celui-là je l’aurais bien mis dans les surestimés (pas une bous mais cela ne valait pas le ramdam fait autour)

      • Le Banquier permalink
        13/01/2010 13:04

        Ouf…J’avais peur d’être le seul à être choqué. Comment cette horrible merde peut apparaitre dans ta liste. La science fiction est déjà assez mésetimée pour ne pas s’encombrer de navets dans le genre.

        A la limite Munich mais pas War of The Worlds.

      • 13/01/2010 13:16

        War of the Worlds devant Munich et Minority Report? Tu as fumé quoi?

    • ABC permalink
      13/01/2010 12:58

      Ahh oui, Gladiator, je ne suis donc pas la seule à aimer les peplum, ouf

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:04

        Et Babel, sursurestimé ce film. Je dirai même plus Ridicule, pour faire une critique virulente en un seul mot.

        Habla con ella, magnifique, le meilleur d’Almodovar, pour moi

    • 13/01/2010 13:33

      Ok j’ai oublié Minority Report mais War of the worlds reste supérieur à Munich.

      • 13/01/2010 13:37

        Pour de vrai?

      • 13/01/2010 13:40

        Pour de vrai!

      • 13/01/2010 13:46

        Chuis pas loin d’être d’accord…

      • 13/01/2010 14:02

        Ah ben si L’Arabe est d’accord, ça confirme ce que je pense.

        HAHAHAHAHAHA.

      • 13/01/2010 14:02

        Va t’faire mettre!

      • 13/01/2010 15:26

        On est pas un peu dans une gêne innommable là?

      • 13/01/2010 15:31

        Munich était bien supérieur à War of the Words même s’il a raté cette scène de retrouvailles où Eric Bana fait l’amour tout en revoyant l’attentat. C’est un montage pourri auquel je n’ai pas cru une seule seconde alors que je pense que c’était un moment crucial pour Spielberg.

      • 13/01/2010 15:34

        Je pense que nous sommes nombreux à être d’accord avec toi là dessus, c’est la scène ratée du film. Film totalement génial par ailleurs.

      • 13/01/2010 15:34

        On va me jeter des pierres, mais dans le genre sur-estimé, je mets Spielberg au côté des Eastwood ici dénoncés. C’est (en moyenne) d’un classicisme et d’un dégoulinage de bon sentiments qui m’est infiniment pénible.

      • ABC permalink
        13/01/2010 15:39

        Eric Bana est bon dans Troie

        voilà, voilà

      • 13/01/2010 15:59

        non, diego, je suis d’accord que Spielberg en rajoute très souvent sur les violons mais il lui arrive de faire de très bons films. Minority Report en faisait partie même si l’ami Tom Cruise n’est définivement pas ma tasse de thé. Je garde une énorme tendresse pour E.T, les premiers Indiana Jones. Et, curieusement, j’ai aimé AI même s’il pète un plomb avec l’Ours Soupline à la fin.

        En revanche, je suis de ceux qui auraient mis clairement La liste de Schindler dans mon top ten des films surestimés des années 90. Attention j’ai pas dit bouse. Je dis juste que ce film a peut-être été utile à certains pour en apprendre plus sur la Shoah mais qu’il existe des dizaines d’oeuvre (livres ou films) beaucoup plus fines et importantes sur le sujet : Si c’est un homme, La nuit, Jan Karski, Shoah, Amen, Nuit et brouillard pour ne citer que ceux là … allez j’arrête mon monologue !

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 16:08

        @ariko,
        et Duel alors?

      • 13/01/2010 16:10

        Et Jaws? Et Rencontre du 3ème type? Et La Couleur Pourpre? Et L’Empire du Soleil? Et le Soldat Ryan? Et Catch Me If You Can?

        Le type est doué quand même.

      • 13/01/2010 16:25

        Jaws d’acc, le 3e Type d’acc, La Couleur Pourpre d’acc, mais ça date tout ça. Depuis, j’ai trouvé la plupart de ceux que j’ai vus (parce que du coup, hein forcément, j’en rate) académiques, comme Clint. Private Ryan, Schindler et Catch me if you can m’ont profondément ennuyé par exemple. Comme Ariko, je ne dis pas « bouses », mais surestimés, nettement. Et d’autant plus que la plupart ont des sujets qui auraient pu donner tellement mieux si ça n’était pas si bien-pensant. De toute façon, on l’aura compris, je lui fais les mêmes reproches qu’à Clint, académisme + manichéisme = grosse fatigue.
        Minority Report est plaisant sur l’aspect techno, mais franchement faible sur le fond (et pis j’aime pas Tom Cruise, non plus, sauf dans EWS où il est enfin montré tel qu’il est). War of the Worlds, je n’ai pas tenu jusqu’au bout, mais ce que j’en ai vu ne m’a pas fait plus d’effet que la bande annonce de 2012.
        Sur ce, je retourne dormir.

      • ABC permalink
        13/01/2010 16:34

        Spielberg est doué, et malgré quelques guimauves blanches, noires, et grises, La liste de Schindler est un beau film, avec des acteurs talentueux et inspirés

      • 13/01/2010 17:00

        On dira ce qu’on voudra du sentimentalisme de Spielberg, de son côté enfantin, Schindler et Ryan sont des films PHENOMENALEMENT mis en scène.

        J’dis ça j’dis rien.

        J’dis aussi que j’aime bien Tom dans Collateral, Entretien avec un vampire, Risky Business, et surtout, surtout, surtout, dans Magnolia.

        SUCK MY BIG FAT SAUSAGE !

        Ahem. Pardon.

      • 13/01/2010 17:07

        c’est le problème de commencer à lister, on se fait rattraper par la police.
        Jaws, on ne peut nier le phénomène. Et c’est un film malin mais pas si exceptionnel, passé le tinlin …. tinlin
        Empire of the Sun, touchant et surement un de ses films les plus perso avec Munich
        Catch me if you can, je l’avais trouvé un peu chiant au premier visionnage mais il mérite en fait la revoyure. Il se trouve que c’est un des rares films ou j’apprécie Tom Hanks. La musique y est aussi excellente et le personnage de Di Caprio passionant.
        Le soldat Ryan, pas vu en raison d’une overdose de Tom Hanks …

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 17:13

        Il faudrait que je revois La liste de Schindler.
        J’avais évidemment été très marquée par ce film, mais j’avais 13 ans.

        Il comporte cependant une des scènes les plus abjectes du cinéma:
        celle de la douche
        (oooh ! mais quel suspense ! eau ou gaz?!
        allez va : eau! c’est ton jour de chance…)

      • 13/01/2010 17:28

        J’ai trouvé Tom Cruise grotesquissime dans Magnolia. Zéro crédibilité dans ce personnage. Il en fait les plus grosses louches que j’ai jamais vues.
        Quant à Steven, oui, c’est bien mis en scène, mais bon, c’est comme quand on me dit « Titanic c’est bien fait ». Certes, mais bien mettre en scène la vie d’une huître morte, ça ne suffit pas à me combler (je ne vise personne avec l’huître morte, hein, c’est une image).

      • 13/01/2010 19:15

        Spielberg n’est pas le type le plus subtil du monde, mais c’est sans aucun doute l’un des réalisateurs de cinéma les plus talentueux qui ait jamais foulé le sol de cette planète.

        Comme disait je sais plus qui, il y a de nombreuses de façons de filmer un scène, un nombre incalculable d’endroits où poser sa caméra pour maximiser l’impact d’une séquence. Il y a les mauvaises, il y a les bonnes, et puis il y a la meilleure. Et puis, encore au-dessus, il y a celle de Spielberg. N’en déplaise à ses détracteurs, le type à une caméra dans l’oeil.

        Alors certes, il n’a pas toujours travaillé sur des scripts qui méritaient son talent (La Guerre des Mondes est un bon exemple, contrairement à ce que semble penser mon ami Le Juif, qui devrait arrêter les champignons), mais lorsqu’il le fait (Schindler, Ryan, Munich), et même s’il y a souvent un ou deux excès de sentimentalisme un peu bêta, ça plane quand même à des kilomètres au-dessus de la masse.

        Il suffit de regarder la première demi-heure de Ryan (une des séquences les plus incroyables de toute l’histoire du cinéma) pour s’en convaincre. Toutes les scènes de combat de tous les films qui ont suivi sont encore en train de lui dire merci.

        Donc ne le balayons pas d’un revers de la main comme s’il n’avait pas réalisé des films que nous adorons tous. Parce que QUI ici, n’a pas été transcendé dans sa jeunesse par au moins un de ses films ?

      • 13/01/2010 19:30

        Une fois encore, loin de moi l’idée de le balayer d’un revers de main. Mais ces dernières années, il ne m’a vraiment pas attiré. Je pense que tu as raison quand tu dis que ses scripts ne sont pas forcément à sa hauteur, mais on ne peut pas l’en dédouaner complètement. Son « défaut » est peut-être de ne pas s’impliquer suffisamment en amont (je dis ça en l’air, je ne connais pas sa façon de travailler) ? J’ai aimé certains de ses films, mais je ne crois pas pouvoir dire que l’un d’eux m’ait « transcendé », pour reprendre ton terme.

    • lulu permalink
      13/01/2010 14:30

      War of the World ???

      • ABC permalink
        13/01/2010 16:36

        Lulu, toujours aussi canon

      • 13/01/2010 17:15

        Risky Business ouaiff enfin c’est le côté culte à la Ferris Bueller, de là à dire que Matthew Broderick est un grand acteur …
        Magnolia, totalement d’accord, son chef d’oeuvre d’auto-dérision mais sa scène dure que 5 minutes
        Pour les 2 autres qe tu cites, il y joue bien mais son grand problème général est qu’il produit la plupart des films dans lesquels il joue et que son égo surdimensionné y a du mal dès lors à éviter les gros plans d’1h30 …

      • 13/01/2010 17:16

        Sa scène dans Magnolia ne dure que cinq minutes? Euh, non je ne crois pas…

    • 14/01/2010 16:43

      Tiens, moi aussi Spielberg me saoule bien.

      Bon Jaws m’a fait hyper peur quand j’étais petite, certes. Mais j’ai facilement peur (et je déteste ça).

      E.T je l’ai vu un peu trop grande, ça m’a fait un peu chier, c’est trop dégoulinant de bon sentiments.

      Schindler, je l’ai trouvé presque choquant, comme disait un prof de mes années facs rajouter autant de violons dégoulinants quand on parle d’un sujet si grave et si terrible, c’est presque indécent. Qu’il garde le grand spectacle pour ses histoires de SF.

      Minority Report, je l’avais trouvé certes joli, et technologiquement impressionant mais chiant,
      manichéen et bien trop Tom Cruisé.

      La guerre des mondes je l’ai pas vu en entier, mais ce que j’ai vu m’a pas plu, surtout qu’il a complétement modifié l’histoire pour être sur que ça rentre bien dans ça case guimauve Tom Cruisé.

      J’en ai pas vu beaucoup d’autre, j’avoue fuir le Spielberg.

      Bref, non Spielberg, non. Voilà un réalisateur que je trouve surestimé. Savoir filmer c’est bien mais pas suffisant. La technique ne fait pas l’artiste.

      @ Le juif : The Yards! Persepolis!!! Et du Depardon! Le juif, parfois, j’ai envie de t’épouser. (Mais ça me passe dès que je me souviens qu’en vrai tu n’es qu’un mangas qui écris)

      • 14/01/2010 17:00

        Pourquoi ne suis-je pas étonné?

      • 14/01/2010 17:13

        Mais je ne sais pas mon bon ami? As tu percé le mystère de ma personnalités et de mes goûts en quelques semaines de commentaires?

      • 14/01/2010 18:10

        Héhé, pas complètement, mais la vie m’a appris qu’une admiratrice forcenée de Soulages ne pouvait que mépriser Spielberg.
        Personellement je n’ai aucun problème avec les bons sentiment lorsqu’ils sont pleinement assumés. C’est lorsque qu’on veut me faire faire passer de la niaiserie convenue pour de la poésie lunaire (cf. Garden state) que ça me reste en travers de la gorge.

      • 14/01/2010 18:23

        hihhi. T’es fort en répartie le pédé. (quand je me fait bien rembarré et que je souris, c’est bon signe)
        Je ne suis pas une admiratrice FORCENEE de Soulages. J’aime beaucoup, c’est tout.

        Bon en tout cas, on est visiblement pas d’accord du tout. Après, Spielberg je n’ai rien contre son existence et sa pratique du cinéma, mais moi je trouve ses films chiant (mais vraiment hein). (Sauf Schindler qui dépasse les limites du bon goût et de la décence, donc qui me gêne vraiment.)

        Garden State… clairement pas de révélations métaphysique dedans ni d’avancée sur le shmilblick philosophique et pourtant… Mais encore une fois, je comprends ton impression. Mais pour moi, il n’avait aucune prétention ce film, je le prends surtout pour une évocation très personnelle du passage à l’âge adulte par son auteur. (et comme je vis ce moment depuis quelques années et que j’ai un peu le même imaginaire/humour que le Braff, forcément ça me touche -et j’aime bien qu’on me touche-)

        Sur le même thème, De battre (…) est clairement de meilleure qualité, mais également nettement moins léger.

      • 14/01/2010 18:28

        J’invite chacun à noter ce point d’importance : ici, vous n’êtes pas des numéros ni de simples punching-balls ou faire-valoir. Bravo, Le Pédé, pour ça aussi.

      • 14/01/2010 18:30

        Oui Diego c’est bien vrai. Le pédé tu as une mémoire très attentionnée. C’est beau comme du Soulages (mwahaha.)

      • Guillaume Pascanet permalink
        14/01/2010 18:32

        On peut même avouer avoir pris du plaisir à la môme et ne pas être blacklisté, c’est dire !

      • 14/01/2010 18:37

        Mon indulgence m’auto-bouleverse.

    • 16/01/2010 17:05

      En attendant, parce que je suis fair play (et corporate ) :

      Pour celles et ceux qui vivent à Paris et qui voudraient (re)voir Minority report sur grand écran, il passe le dimanche 24 janvier à l’entrepôt dans le 14ème pour une séance ciné-philo (8euros)

      A bon entendeur…

  38. judytakriz permalink
    13/01/2010 13:08

    A history of violence – david cronenberg

    Lost in translation – sofia coppola

    The Darjeeling Limited – wes anderson

    Dogville – lars von trier

    Eternal sunshine of the spotless mind – michel gondry

    Parle avec elle – pedro almodovar

    Brokeback Mountain – ang lee

    Away from her – Sarah Polley

    Hunger – Steeve mc Queen

    Requiem for a dream – Darren Aronofsky

    O’brother – Les frères Cohen

    20 Million dollars baby – Clint Eastwood

    Je n’arrive pas à classer , je sais juste que Mullholand Drive de David Lynch est premier.

    • 13/01/2010 13:44

      je connaissais pas 20 Million Dollar Baby… C’est un crossover de l’histoire de Maggie Fitzgerald et de celle du Capitaine Nemo?

      • judytakriz permalink
        13/01/2010 13:55

        hahaha 🙂 c’est exactement ça!

        Je ne sais pas pourquoi j’ai mis 20.. mea culpa :))

    • 13/01/2010 15:16

      Pour Away for her je ne l’ai pas mis dans mon top ten mais le film est particulièrement touchant, une des plus belles histoires d’amour de la décennie, c’est sur. Julie Christie y est extra-ordinaire et aurait du 100 fois recevoir l’oscar devant Marion Cotillard même si je suis moins virulent que nos 4 bloggeurs sur La Môme

    • 14/01/2010 16:46

      Dogville bien sûr! Je l’ai revu y à pas longtemps. Il est MAGISTRAL!
      Requiem for a dream; O brother étaient cool aussi. Il y en a d’autre dans ta liste qui me font plaisir, mais j’ai du déjà en parler.

      • La Pastanaga permalink
        14/01/2010 17:10

        heu, j’ai pas trouvé Requiem for a dream vraiment très « cool » moi.
        je le mettrais bien dans la liste des films qui m’ont le plus brassée.
        d’autant que je suis d’une nature plus addictive.

      • 14/01/2010 17:15

        certes cool n’était pas le mot adéquat.

        J’ai bien aimé. Voilà. (et j’ai evidemment été traumatisé. La mère ! Putain la pauvre mère!)

      • 14/01/2010 17:17

        Requiem for a dream est forcément dans MON top ten que je peux pas faire. Et haut. Le livre aussi, d’ailleurs.

      • Malice permalink
        15/01/2010 16:01

        Pfff, je ne suis pas encore à la moitié de la lecture des commentaires, c’est du condensé aujourd’hui (plutôt hier, je suis en retard). Je fais une pause, je vais me shooter devant Requiem for a dream ce soir et je reviendrai.

  39. La Blonde permalink
    13/01/2010 13:09

    Pour Clint dont c’est vrai la plupart des derniers films sont aussi fades et chiants qu’un jour de pluie qd tes en vacances et que tu aimerais aller te concocter un cancer de la peau tranquille sur la plage et boire des daiquiri jusqu’à plus soif fn toute serenite , il n’ en reste pas moins qu’il est encore très très envisageable malgré ses 8o balais. Mais c’est un autre débat. (c’était la minute gerontophile)
    j’ai aime moulin rouge et même la Kidman qui pourtant m’avait quasi dégoutée du cinéma après eyes wide shut
    pour le reste un classement est un classement. Chacun y réagit comme il veut.

    (et je suis restée 10 min la bouche ouverte en état d’intense réflexion pour le dernier film : gné.c’est quoi ce film? Jamais entendu moi ? Puis haa. J’ai compris. 🙂 )

    • 13/01/2010 13:13

      non mais je te comprends pour Eyes wide shut: la choucroute de Kidman + cet immonde débardeur blanc sale… C’est pas réjouissant…

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:16

        Eyes wide shut est un film sublime

      • 13/01/2010 13:16

        Merci ABC. Et Kidman y est juste mirifique.

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:22

        Oui, c’est une grande actrice

        La première fois qu’elle m’a impressionnée c’est dans Calme Blanc

      • 13/01/2010 13:26

        mmhm Calme blanc… Et bien entendu Eyes Wide Shut, mais quelle splendeur.

      • 13/01/2010 13:30

        Pour ma part c’est dans Dogville qu’elle m’a subjugué, elle joue tout en retenue… C’est époustouflant!

      • ABC permalink
        13/01/2010 13:55

        Tu es ironique Diego ?

      • 13/01/2010 14:33

        Non non, j’ai adoré Calme blanc, et je vénère EWS. De toute façon je vénère chaque seconde de chaque film de SK

      • ABC permalink
        13/01/2010 14:51

        Dans mes bras Diego

      • 13/01/2010 15:01

        Dès que j’ai fini de regarder Le Baiser du Tueur.

      • ABC permalink
        13/01/2010 15:09

        Il faudra que je le regarde aussi, je ne l’ai pas encore vu

      • 13/01/2010 15:38

        ABC, tu arrêtes sur le champ ce que tu es en train de faire et tu vois le Baiser du Tueur. En plus ce film est un vrai gain de temps, il évite de voir les milliards de films de gangsters qui ont été pompés sur lui sans lui arriver à la cheville…

      • ABC permalink
        13/01/2010 15:43

        Même Scarface ? J’adorerais mais là impossible.

        Mais il est prévu pour, allez, impérativement ce week end

      • ABC permalink
        13/01/2010 15:45

        Que suis je bête, Scarface est antérieur, glupsss

        Je retourne à mes affaires alors

  40. La Blonde permalink
    13/01/2010 13:29

    Je dois pas avoir les bons codes pour apprécier ce film. Me suis endormie devant.

    • ABC permalink
      13/01/2010 13:32

      Tu parles d’Eyes wide shut ?

    • La Pastanaga permalink
      13/01/2010 15:21

      je me déjà suis endormie devant des films magnifiques.
      ay… foutues crises de narcoleptie…

  41. Sand permalink
    13/01/2010 13:35

    Oui. Pardon. Mais j’ai rien capté. (j’ai pas ronfle donc pas dérangé les vrais cinéphiles :))

    • ABC permalink
      13/01/2010 13:42

      Il faut le revoir les yeux grand ouvert, peut être

      Ou dans dix ans…qui sait ?

      • Sand permalink
        13/01/2010 13:45

        Ah Ben oila. Je vais faire ça 🙂

  42. Adeleiscooking permalink
    13/01/2010 13:38

    Collision, c’est tellement nul qu’on l’a loué une première fois. Aucun souvenir. Loué une seconde fois (trois semaines après quand même!). Aucun souvenir. Au bout de 15 minutes, tout de même, ni l’un ni l’autre n’a osé dire « on ne l’a pas déjà louée cette daube?? ». La honte. Bref, ça nous a coûté cher. Double peine.

  43. De passage permalink
    13/01/2010 13:43

    La vie des autres, je comprends pas.
    There will be blood, non plus (public enemies aussi pendant qu’on y est…)
    Et puis j’aurais mis Eastern Promises dans le top des 10 meilleurs.
    En tout cas, merci Le Pédé, j’aime beaucoup quand tu fais des classements 🙂
    Et bonne année à tous!

    • 13/01/2010 16:44

      Eastern Promises! complètement!

      • 13/01/2010 16:50

        Je l’y mettrai sans conteste si cet abruti de Cassel ne venait pas gâcher la (superbe) fête. Il mérite d’être lapidé à coups d’oscars pour ce qu’il fait à ce film (mais bon, on en a déjà parlé quelque part).

      • 13/01/2010 17:06

        Prière de ne pas mettre « Vincent Cassel » et « Oscar » dans la même phrase. Merci bien.

      • 13/01/2010 17:10

        J’ai longuement hésité, notamment pour préserver ta sensibilité. Mais je pense que ce serait un supplice tout à fait adapté. Il doit tellement en rêver, en tant qu’immense acteur, que lui en coller quelques uns dans la gueule serait bien cruel tout comme il faut.

  44. Ivich Daniel permalink
    13/01/2010 13:48

    Eh bien j’aime beaucoup Crash, Babel, Slumdog, Benjamin Button, et n’ai pas detesté la Môme. Mais je m’en fiche, j’ai déjà des goûts plus honteux à assumer, I am blindée.

    Hm, ah, ouais, pourquoi mettre une image de wall-e alors que le nom du film n’apparait pas dans tes listes?

    Bon, pour la peine, mon top 10 personnel à moi en tant qu’individu:

    10. Vicky Cristina Barcelona & Tout sur ma mère ex aequo (il est presque dans la décennie, j’ai le droit, allez! Je l’aurais mis plus bas s’il en avait vraiment fait partie)

    9. Boys Don’t Cry

    8. Les Noces Rebelles

    7. Le Château Ambulant

    6. Le Pianiste

    4. Brokeback Mountain

    3. The Crying Game

    2. Un Conte de Noël

    1. Les Chansons d’Amour

    • judytakriz permalink
      13/01/2010 13:58

      Boys don’t cry est sorti en 1999

      deux films français en 1 et 2.. eh beh 🙂

      • 13/01/2010 14:00

        Et The Crying Game est sorti en 1992.

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 14:18

        Oups…
        Je remplace par euuh… Breakfast on Pluto en 10 et je tire les autres vers le haut du classement. Hop.

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 14:21

        Judytakriz> Je n’y peux rien, ils sont transcendentaux. Ce fût deux grandes révélations (de ouf).

      • 13/01/2010 15:28

        Breakfast on Pluto? T’aime bien les garçons déguisés en fille toi, non?

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 16:13

        Je ne vois pas du tout ce qui te fait dire ça.

      • L'étudiante permalink
        13/01/2010 21:31

        hahaha on se souvient de toi, la Fag Hag !! 😀

      • Ivich Daniel permalink
        13/01/2010 23:50

        Muh, prise en flagrant délit.

  45. 13/01/2010 14:14

    Comme tu le sais, le Pédé, je suis complètement d’accord avect toi en ce qui concerne les croutasses surestimées. Je rajouterais seulement Rachel Getting married. 🙂

    En ce qui concerne les 10 meilleurs films, n’ayant vu ni Moulin Rouge ni Far from Heaven, je ne peux donc pas les mettre dans mon top, et j’en enlève certains autres.

    1. Hable con ella
    2. Eternal Sunshine of the spotless mind
    3. Lust Caution, Ang Lee
    4. Birth
    5. In the mood for love
    6. Dogville
    7. The Squid and the whale, Noah Baumbach
    8. Brokeback Mountain (j’aime bien Ang Lee)
    9. Hollywood Ending, Woody Allen (oui, oui, je sais que tu vas me traiter de folle, mais c’est pas grave, j’assume)
    10. Marie-Antoinette

    J’ai longtemps hésité à mettre We own the night et 5×2 de François Ozon. Ils viennent juste après. Avec Vicky Cristina Barcelona, Match Point et Volver.

    • ABC permalink
      13/01/2010 14:18

      Oui, 5×2 de Ozon est pas mal du tout, beaucoup mieux que Le temps qui reste, au sujet intéressant mais …, je trouve

    • 13/01/2010 14:26

      Très beau top la Meuf. Merci pour Lust, caution!

    • 13/01/2010 15:24

      j’aime bien ta liste La Meuf sauf Marie-Antoinette (cf plus haut).
      The Squid and the Whale était un bon film comme on n’en voit pas si souvent sur la séparation et les familles qui se disloquent. De là à le mettre dans un top ten, j’ai l’impression que c’est ton côté : I love NY qui a parlé.
      En revanche, je crois que je vais acheter le dvd de Birth (après celui de Synecdoque de NY) car vous m’intriguez à le citer tous.

      • 13/01/2010 15:32

        The Squid and the Whale, un sommet total, passé inaperçu en France à cause du titre grotesque dont il a été affublé par ces crétins de distributeurs. Du coup Margot at The Wedding n’est jamais sorti ici. Imaginez ma douleur.

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/01/2010 15:41

        Je ne connaissais pas Noah Baumbach mais je viens de découvrir qu’il a été coscénariste de la vie aquatique, ce qui le rend très intéressant à mes yeux. J’avais adoré ce film avec Bill Muray en commandant Cousteau ! Les pastiches de films étaient très proches de l’original.

        En plus, c’est le mari de Jennifer Jason Leigh. C’est donc un homme de goût.

      • La Pastanaga permalink
        13/01/2010 15:47

        jejeje,
        très bon et très drôle, Life Aquatic, en particulier les interprétations de Bowie par Seu Jorge

      • 13/01/2010 16:31

        Pour The Squid and the Whale, c’est beaucoup plus mon côté enfant de divorcés que I love NY qui a parlé. Je n’ai rien vu traitant aussi bien ce sujet depuis Kramer contre Kramer. (Mais j’en ai certainement manqué beaucoup)

    • Didie la Maffre permalink
      13/01/2010 16:10

      T’as pas vu Moulin Rouge ???? (j’ai failli mettre plein de majuscules tellement je suis sous le choc) Et Le Pede n’a pas reussi a t’en forcer le visionnage? J’ai mal lu non?

      • 13/01/2010 16:12

        Je ne force jamais le visionnage à personne moi.

      • Didie la Maffre permalink
        13/01/2010 16:35

        Nan mais tout en douceur le forcage sinon, c’est sur on peut pas apprecier. Mais la il y a lacune de taille non?
        Je reflechis 2 minutes a ce que je viens de dire puis je ferme ma bouche et je retourne bosser parce que je suis pas la mieux placee (du tout) pour parler faille cinematographique.
        Sur ce, salutations a tous 🙂

        Ps : j’ai homis de te dire, je crois, que meme si je ne suis pas du meme avis que toi sur certains films, l’article est tres bien (comme toujours j’ai envie de rajouter)

    • Mauricette permalink
      13/01/2010 17:45

      Un grand oui pour Lust caution! que j’ai terriblement envie de revoir là tout de suite maintenant…
      J’ai aussi envie de nommer (si pas déjà fait avant moi) Gerry de Gus Van Sant. Ainsi que Le soleil d’Alexandre Sokurov qui réunit tout les ingrédients propices à un ennui sans nom mais qui sur moi eut l’effet inverse.

  46. Guillaume Pascanet permalink
    13/01/2010 14:29

    Merci la meuf de me rappeller « lust caution » que j’avais honteusement oublié !

    Je me rappelle aussi de « she hate me » de Spike Lee qui m’avait beaucoup plu. Je ne sais s’il serait dans mon top 10 si je tentais de l’établir mais j’avais envie d’en parler car je ne pense pas qu’il soit très connu.

  47. 13/01/2010 14:53

    Marie-Antoinette… je suis mort de rire.

  48. 13/01/2010 15:32

    Sinon j’ai adoré Dancer in The Dark.

    • 13/01/2010 16:20

      J’ai aimé aussi mais moins que Breaking the waves. Et c’est à partir de ce film que Lars von trier a commencé à m’énerver. Il est trop manipulateur dans l’émotion.

      J’ai le souvenir d’un film magnifique mais aussi de m’être dit en sortant : cette pauvre Bjork, c’est pas possible que le malheur s’abatte à ce point sur elle …

      Du coup, pas eu envie de voir Antechrist mais je ne crois pas avoir entendu quelqu’un en parler sur ce blog ?

      • 13/01/2010 16:22

        Dogville, all the way.

      • 13/01/2010 16:45

        Dogville, j’ai aimé mais j’ai trouvé que cela virait trop à l’exercice de style. Le contenu, le fond, est passionnant. La forme est un peu trop léchée et Lars von Trier veut trop nous exposer sa maîtrise.

  49. 13/01/2010 15:53

    Raa le top 10 de tes plus beaux moments cinématographiques…effectivement, pas besoin de mots, juste les images sont magnifique, un beau moment de poésie ( oui oui moi je vois de la poésie dans les images :D), merci!
    Et j’aime beaucoup que tu dises « Ma décennie », chacun s’approprie sa vision personnelle des choses, je trouve ça très juste.

    Le top 10 des « croutes »: je n’étais pas d’accord sur tout, mais c’est toujours hilarant à lire :D….et là j’ai compris que ce n’était pas les croutes mais les films surestimés!
    Du coup tout prend un angle différent et là je suis effectivement d’accord avec toi. Je suis allée voir Slumdog Millionaire longtemps après sa sortie et j’ai été déçue car je m’attendais à un bijou et j’ai trouvé un film sympathique mais loin du chef d’œuvre.

    • 13/01/2010 16:09

      Tu dis un truc très juste Karine. J’adore écouter Le Masque et la Plume sur France Inter où les critiques sont souvent virulents mais où l’argumentation est toujours riche, drôle et passionnée. Avec Le Pédé (et ses compères), c’est pareil, il m’arrive souvent d’être en désaccord mais j’adore lire sa plume teintée d’ironie, d’excès, parfois de mauvaise foi patente mais qui témoigne surtout de son amour pour le cinéma. Ca c’est pour les compliments après, le Pédé, j’attends ta critique de Marie-Antoinette car, là, il y a une vraie faute de goût de ta part.

      • 13/01/2010 16:15

        Je te répondrai la même chose de Kill Bill Volume 2!

      • ABC permalink
        13/01/2010 16:29

        Mieux vaut plusieurs goûts que pas de goût du tout, non ?

        Moi, j’attends avec impatience la critique de Dernier Vol, avec Canet, Cotillard

      • 13/01/2010 16:40

        C’est de bonne guerre, rdv ici pour lire mon avis sur Tarantino: http://ariko51.wordpress.com/about/inglorious-bastards/
        Je pense, pour avoir lu ta critique des Basterds que nous avons une vision assez proche du lascar mais que, pour moi sa vista l’emporte sur l’absence de contenu dans ses films.
        Pour moi, regarder un tarantino, c’est comme déguster un macaron Pierre Hermé, je n’en attends pas de ressortir grandi ou changé, je prends juste mon pied à chaque fois (et ou je prens mon pied en dégustant un macaron Ladurée, certes j’aurais pu user d’une analogie plus crue).

        Concernant KB Vol2 il est pour moi supérieur au 1, je te citerai à brûle-pourpoint :
        – la scène où Uma est enterrée vivante, pour moi un petit bijou
        – les dialogues entre Uma et Carradine
        – le mix western spaghetti /arts martiaux qui dépasse souvent ses précurseurs
        – le grand Michael Madsen qui aurait du faire une toute autre carrière

      • 13/01/2010 17:04

        La seule chose que j’aime dans le 2, c’est Daryl Hannah.

  50. davidgeridoo permalink
    13/01/2010 16:24

    Pour moi, le meilleur film de la décennie, c’est évident, c’est Dogville.
    (Voilà, après cette intervention très constructive, je retourne dans ma savane dessinée à la craie.)

    • 13/01/2010 16:27

      Je note quand même que Kidman est dans les Tops de tout les monde. Et après on me demande pourquoi je trouve que c’est la plus grande.

      • 13/01/2010 16:41

        Parce qu’elle est très grande.

      • 13/01/2010 16:54

        et ben je vous parie qu’elle ne sera pas dans le top des années 2010. A force de trop penser lifting, elle en oublie de penser cinéma et, elle en devient de moins en moins expressive, j’ai peur qu’elle vire Isabelle Adjani.
        Ne vous méprenez pas : je l’adore dans Moulin Rouge, elle sauvait Calme Blanc, elle irradiait dans The Others et troublait dans Eyes Wide Shut mais, récemment : Bewitched, The Golden Compass, The Invasion, Australia, est-ce bien digne de la dame ?
        Quant à Nine, je l’attends évidemment avec impatience mais avec une horrible peur d’être déçu et je pense que Pénélope y est bien partie pour éclipser Nicole et les autres …

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 16:54

        Faux ! Le Pédé.

        Elle n’est pas dans mon TOP, pourquoi ?

        Parce que je refuse de voir les films où elle apparaît dans la bande annonce, car lorsque je l’aperçois, je me pose toujours la question suivante :

         » Si elle devait faire une photocopie, saurait-elle faire fonctionner une photocopieuse ?  »

        Elle me fait penser à une mémère à son chienchien qui sort de son coiffeur branché pour aller au salon de toilettage hyper chic du chienchien à sa mémère.

        Voilà, le Pédé, il ne fallait pas m’énerver aujourd’hui.

      • 13/01/2010 17:03

        Certes ariko, mais Moulin Rouge, The Others, The Hours, Dogville, Birth (sans compter Margot at the Wedding), qui peut se targuer d’avoir une aussi filmo aussi importante cette décennie?

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 17:09

        Allo, le Pédé, ici la Terre …..

        Vous me recevez cinq sur cinq ?

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        13/01/2010 17:20

        Apparemment non.

        Donc je suis vraiment devenue transparente !

        Eh ben au moins une chose est sûre, le Pédé, tu ne viendras pas me taquiner sur mon site en Avril !

    • 13/01/2010 21:41

      Ah Merci !! Dogville seulement un mot SUBLIME.

  51. le crabe permalink
    13/01/2010 16:57

    Mulholland Drive
    Memories of Murder
    Planet Terror
    Cidade de deus
    Memento
    Donnie Darko
    Dogville
    Requiem for a Dream
    Samuraï Fiction
    Snatch
    Ghost Dog
    le fils de l’homme
    valse avec Bachir
    Dead Man’s Shoes
    un Prophète
    Nueve Reinas
    l’imaginarium du Dr Parnassus
    Eternal Sunshine of a spotless mind
    the Royal Tenenbaums
    Being John Malkovitch

    mais je sais pas très bien compter

  52. princito permalink
    13/01/2010 17:05

    Et Volver ça te dit rien? C est drôle j ai essayé de voir Moulin Rouge hier je dis bien essayer !!un enferrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    • 13/01/2010 17:10

      Ce qu’il y a de beau avec ces classements, c’est que plus on critique mes choix, plus je les aime!

      • 13/01/2010 17:14

        Et pour Volver, je signale que j’ai un Almdovar en première position, ce qui est tout de même pas si mal, et que La Mala Educacion était dans mon Top 20.

  53. Anali permalink
    13/01/2010 17:25

    Bienvenue à moi-même dans ce charmant théâtre.

    J’entends humblement contribuer au top ten, par des films qui je crois n’ont pas été cités…

    10. Mar adentro, parce que dos brisé pour dos brisé j’ai préféré verser ma larme avec amenabar plutôt qu’avec Eastwood et million dollar baby

    9. Mon nom est tsotsi, parce que le vilain sowetien est quand même doté d’un coeur

    8. The last king of Scotland, parce que je me demande encore si Forest Witaker n’est pas le fils caché d’Amin Dada

    7. Closer, parce que je suis une fille (oui désolée je sais j’ai honte…)

    6. Y tu mama tambien, parce que gaël garcia bernal, et parce que tout simplement drôle

    5. La mala educacion, (envie de rajouter volver et étreintes brisées mais bon faut choisir). Ah et Gael.

    4. Head on, pour le coupage de veines en live qui gicle de partout et pour l’orchestre sur fond de mosquée bleue

    3. Match point, déjà cité mais j’ai pas le droit de pas le mettre

    2. Va, vis et deviens. Rien que pour le beuglement de la mère à la fin du film, mais aussi pour tout le reste.

    1. Amores perros. Oui encore du Gael (je me soigne). Mais surtout c’etait le premier du genre « destins croisés » d’inaritu qui apres ce film n’a fait que récupérer sa propre recette pour en faire de la guimauve (Babel / 21 grammes). Mais bordel il est magnifique ce film !

    • 13/01/2010 17:29

      Merci de ta contribution!

      Je me permets juste d’ajouter qu’il n’est pas nécessaire d’être un fille pour apprécier Closer, la dissection des rapports amoureux la plus cruelle et la plus juste que nous ait offert cette décennie.

    • Ivich Daniel permalink
      13/01/2010 17:36

      21 Grammes, de la guimauve?!!

      !!!
      Point d’exclamation.

    • Guillaume Pascanet permalink
      13/01/2010 18:06

      je suis xy et j’ai beaucoup aimé closer. La scène entre Portman et Owen (si ma mémoire ne me joue pas de vilains tours) dans le streap-tease est génialissime de cruauté et de tension !

      Et « the last king of scotland » !!!! Forest Whitaker n’a pas volé son oscar. Quelle présence !

      • Anali permalink
        13/01/2010 18:17

        Ahhhh moi qui pensais que seules les filles aimaient disséquer les rapports amoureux, on m’aurait menti ????

        Et 21 grammes…oui je me suis un peu emportée, mais tout ça c’est la faute du pédé avec son dialogue magique sur Babel. Simplement, il me semble que babel, comme 21 grammes (qui restent de bons films dans la catégorie bons films), n’arrivent pas à la cheville du premier opus d’inarritu…

      • La Pastanaga permalink
        14/01/2010 00:50

        « Ahhhh moi qui pensais que seules les filles aimaient disséquer les rapports amoureux, on m’aurait menti ???? »

        OUI

    • ABC permalink
      13/01/2010 21:26

      Vas, vis et deviens est un très grand film, comment l’oublier ?

    • 14/01/2010 16:59

      Pas aimé Closer mais alors pas du tout. Et pourtant j’adore Portman, j’aime bien La Roberts et le Owen et Jude Law, c’est Jude Law, ça fait toujours du bien aux pupilles.
      Mais qu’est ce que j’ai trouvé ça chiant!

      Comme quoi on peut être un fille et ne pas aimer les disséctions de rapports amoureux. (j’ai eu la flemme de rentrer dans le débt sur films féminins blah blah mais comme quoi, la féminité n’est pas qu’une question de genre!)

  54. lulu permalink
    13/01/2010 18:11

    Et le seigneur des anneaux ?

  55. Guillaume Pascanet permalink
    13/01/2010 18:31

    Et King-Kong ?

    Et je viens de repenser aussi à ce film que je trouve génial « soyez sympa, rembobinez » par association d’idée avec Jack Black !

    • 13/01/2010 18:33

      Euh, non. Ni pour l’un, ni pour l’autre.

    • lulu permalink
      13/01/2010 18:35

      king kong c’est de la merde quel rapport ?

      • Guillaume Pascanet permalink
        13/01/2010 18:39

        C’est pas un peu Peter Jackson le rapport ?

      • 13/01/2010 18:43

        Le seigneur des anneaux aussi c’est de la merde, il y a donc 2 rapports. Mmmh, ça me fait du bien à chaque fois, c’est si bon…

      • lulu permalink
        13/01/2010 18:52

        je sais pas je l’ai pas vu, mais je croyais que le Pédé avait aimé

      • lulu permalink
        13/01/2010 18:54

        Qu’est-ce qui te fait du bien à chaque fois ?

      • 13/01/2010 18:56

        De te regarder, Lulu. Et de dire que c’est de la daube, aussi. Je me hais tellement d’avoir donné toutes ces heures à cette trisogie.

      • 13/01/2010 21:00

        Le problème du Seigneur des anneaux, c’est qu’il est raté alors qu’il avait tout pour faire un bon film au départ Un bon sujet, une bonne histoire et la participation de deux très grand illustrateurs à la direction artistique). Et c’est en grande partie du aux dialogues et à des libertés prises avec l’esprit du bouquin…

        Le chemin des morts putain ! (Arrrgu !)

      • La Pastanaga permalink
        14/01/2010 09:35

        très bon mot-valise, trisogie,
        très bon.

    • 14/01/2010 17:01

      Le seigneur des anneaux , vraiment pas aimé.

      Par contre très très agréablement surprise par King Kong.

      Tiens et dernièrement dans le même genre, film sur leque tu parierais pas un kopeck, y avait les watchmen que j’ai trouvé étonnament très bien.

  56. paobenavente permalink
    13/01/2010 19:02

    Moulin rouge! Ah ah. Bleurk. Me voilà rassurée, sur le nonsense de ce classement.

  57. la nouvelle permalink
    13/01/2010 19:10

    Sans vouloir abuser, est-ce qu’on n’aurait pas droit à un top ten des scènes les plus marquantes (en bien ou en mal d’ailleurs) du cinéma? comme ça gratos, la cerise sur la cake quoi

  58. Pleu permalink
    13/01/2010 19:54

    Y’a Bronson aussi. Je l’ai vu hier, et il mérite sa place dans « un » top dix je trouve.

    C’est l’histoire du prisonnier le plus violent d’angleterre. C’est bien marrant, et tres, tres bien …

    la bande annonce :

  59. L'Autre permalink
    13/01/2010 20:40

    J’ai pas vu parle avec elle, mulholland drive, There Will be Blood et birth. Tu me montres lequel en premier?

    • 13/01/2010 22:01

      Tous en même temps.

      • L'Autre permalink
        14/01/2010 08:57

        On risque d’y passer la nuit

      • 14/01/2010 10:18

        Ca te pose problème?

      • Nora permalink
        14/01/2010 10:20

        Aimer, c’est ce qu’y a d’plus beau
        Aimer, c’est monter si haut
        Et toucher les ailes des oiseaux

      • 14/01/2010 18:57

        Nora, merci. On va voir R&J au Palais des Congrès ?

      • Nora permalink
        14/01/2010 22:12

        Quand tu veux, Canard.

  60. Schrödinger permalink
    13/01/2010 21:06

    je voulais juste dire merci à la personne d’obédience homosexuelle pour sa tirade sur Spielberg, qui fait franchement chaud au coeur. « Il y a les mauvaises, il y a les bonnes, et puis il y a la meilleure. Et puis, encore au-dessus, il y a celle de Spielberg. » Superbe.
    Et, pour dire du bien de War of the Worlds, j’estime que c’est la seule fois au cinéma où j’ai vraiment cru que j’assistais à une invasion extraterrestre. En tout cas pour la première partie du film.

  61. RoyLapoutre permalink
    13/01/2010 21:35

    Bonjour

    Je trouve ce blog bien sympathique, voire parfois même rigolo, mais là je ne peux pas m’empêcher de réagir, tant ce post me fait sursauter!

    Tu dis plus haut:
    « Je me sens en effet plus apte que beaucoup d’autres à juger de la qualité d’un film !  »
    Ah oui, et pour quelle raison?
    Qu’as tu fait/publié/réalisé te donnant la légitimité de tirer à bout portant sur 10 films en à peine 3 lignes

    Car il est bien là le problème;
    Tes critiques ne sont ni construites ni argumentées.
    Elles sont gratuites et sans aucune profondeur.

    Et la liste de tes 10 chefs d’œuvres, qui selon toi « ne nécessitent aucun commentaire. »…
    Et bien si commente les!
    Pourquoi Mulholland dr, Moulin Rouge, Parle avec elle?…
    Lorsqu’on aime un film, on est censé savoir en parler…

    Bref,
    Voici une liste de blog faisant de la VRAIE critique de films:
    http://www.madamedame.com/
    http://www.critikat.com/
    http://www.lecoindeloeil.com/index.php?page=content&type=analyses
    http://www.cadrage.net/
    http://www.iletaitunefoislecinema.com/
    http://desoncoeur.over-blog.com/

    si cela peut t’inspirer pour ton prochain top 10…

    Salut!

    • 14/01/2010 10:10

      Merci de tes conseils, mais je n’ai pas pour vocation de devenir critique.
      Je n’ai par ailleurs aucun problème pour parler des films que j’aime, et l’ai déjà fait maintes fois sur ce blog.

      Pour ce qui est de ma légitimité à tirer à bout portant sur des films qui m’ont gonflés, c’est tout simple: j’ai tous les droits, parce que j’ai une très très grosse bite.

      • 14/01/2010 14:53

        HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!
        Mais comment je vais la ressortir celle là !

      • Nora permalink
        14/01/2010 15:34

        Ressortir quoi?
        la très très grosse bite du Pédé?

      • 14/01/2010 15:42

        Rhô !

        *La Rêveuse est morte de rire derrière son écran…*

      • 14/01/2010 18:56

        Tu devrais donc t’entendre à merveille avec ce monsieur Lapoutre, c’est dommage que vos relations partent sur de si mauvaises bases.

      • 14/01/2010 19:05

        Arf, bien vu Nora…
        Meuh non voyons, la blague, rooooh !

    • 14/01/2010 12:08

      Ah ben ça, c’est gentil de me citer! Merci !!

  62. L'étudiante permalink
    13/01/2010 21:52

    J’ADORE le dialogue entre Inarritu et Amenabar retranscrit par le Pédé. J’ai eu l’impression que c’était exactement ça !!

    Euh… par contre, j’ai vu beaucoup de films du Top 10 des plus surestimés et très peu du Top 10 des meilleurs. Un seul en fait, Moulin Rouge, que ma seur a dû m’infliger plus d’une vingtaine de fois au moins ( tous les dimanches, elle regardait un film et m’obligeait donc à regarder soit Titanic, soit Moulin Rouge, soit A tout jamais ( remake nul de Cendrillon avec Drew Barrymore). Notre vidéothèque familiale était en effet limitée. Très limitée. )

    Je plussoie encore et encore le Pédé sur Slumdog Millionaire, Babel, Benjamin Button et La Môme.
    Par contre, pour Gran Torino, je proteste, c’est pour moi un des meilleurs films de 2009 ( j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai tremblé, j’ai aimé ). Je crois que la révélation a été d’autant plus intense que je venais de voir Coco, la bouse de Gad Elmaleh.

    • La Pastanaga permalink
      14/01/2010 15:17

      le dialogue entre Iñarritu et Amenabar ? ah bah merde alors, j’ai loupé ça.

      d’ailleurs le Pédé, j’imagine aussi un dialogue assez gratiné entre Almodovar qui donne des instructions pour l’interprétation de son rôle à Leonor Watling …

      • L'étudiante permalink
        14/01/2010 19:12

        pardon ! je voulais dire évidemment le dialogue entre Inarritu et Ariaga ( Arriga ? je ne sais plus ) !
        on a voulu me traîner voir Agora hier soir, c’est sans doute pour ça que j’avais Amenabar dans la tête. Mais j’ai prudemment refusé après avoir lu la critique de Yoos-F de ce film. Mes amis y sont allés mais je n’ai toujours pas eu de nouvelles d’eux depuis.

        @Yoos-F, Agora peut-il provoquer la disparition soudaine de ses spectateurs ? Je m’inquiète.

      • 14/01/2010 19:26

        C’est un des hypothétiques effets secondaires du film. Ils se sont peut-être fait attaquer par des rastas chrétiens.

  63. Greenwood permalink
    13/01/2010 22:06

    Et bienvenu chez les chtis, c’est pas surestimé ça, bordel ?

    Babel, pas d’accord, lady chatterley t’es dur.
    Moulin rouge, c’est naze.

    Alors pas de wes anderson ? Pas de van sant ?

    Alors je dirais :

    10)The assassination of jesse James
    9)Tropic thunder (ok, c’est limite, mais je crois que c’est quand même un des films qui m’a le plus fait rire)
    8)Bronson
    7)Punch Drunk love
    6)The royal tenenbaums
    5)The taste of tea
    4) The brown bunny (qui me hante, suis-je maudit ???)
    3) Mulholland drive
    2) Chihiro
    1) Elephant

    Mais bon : Last days, Cuidad de deus, darjeeling limited, de l’eau tiède sous un pont rouge, SHORTBUS, la saveur de la pastèque, DIG…

    • L'étudiante permalink
      13/01/2010 23:52

      Darjeeling Limited , j’ai trouvé ça surestimé. Et puis, j’ai été allée au cinéma le voir après les critiques disant que l’Inde en était un personnage à part entière et bien pas du tout. De ce point de vue là, ça m’a limite fait l’effet d’une sitcom. Pas d’Inde et presque pas d’Indiens. Trois personnages indiens dont un seul acteur indien. Cet acteur indien, pourtant de grand talent ( jeu mesuré, cinéma auteurisant ) a exactement DEUX lignes lesquelles sont « Mukesh ! Kya hua ? ».
      Mukesh c’est le prénom de son fils qui vient de mourir. « Kya Hua? », ca veut dire « qu’est-ce qu’il s’est passé? ».Bref, un monologue intéressant et constructif qui fait l’impression d’affreux borborygmes barbares puisque crié et non sous-titré.

      • Greenwood permalink
        14/01/2010 00:11

        Hum…
        J’ai pas été le voir pour un docu objectif sur l’inde d »aujourd’hui mais pour une chouette histoire de famille, un rabibochage improbable et cocasse de trois frères VS une mère abandonnique VS deuil du père difficile. En ce sens, cette inde de carte postale, factice et o combien éloignée de la vérité est bien un personnage désuet, dépassé, à l’image de ces frères et de leur souffrance dans le deuil, leur permettant via la contingence de la mort d’un enfant de retrouver une unité perdue jadis.

      • L'étudiante permalink
        14/01/2010 19:15

        mais en même carte postale, je l’ai pas vu l’Inde, c’est notamment ça qui m’a désespérée ! Comme je l’ai dit, ça m’a fait l’effet d’une sitcom. Et je trouve ça dommage parce que le nom du film c’est quand même le nom du train. Après, en dehors de ça, c’était un film pas mal du tout.

      • L'étudiante permalink
        14/01/2010 19:23

        rectification : « je l’ai pas VUE « 

    • 14/01/2010 06:35

      Je pense que Bienvenue Chez les Ch’tis c’est même pas la peine de mentionner cette immonde croutasse dégoulinante de bon sentiment et de clichés hontueux. Ah non mais au secours ce film c’est la croutasse qui est un OVNI en soit : mais comment ils ont pu faire autant d’entrés C’est atttérant !

      Shortbus : quel régal ce film j’ai adoré l’ambiance qui s’en dégageait.

    • Le Petit permalink
      14/01/2010 08:52

      Bronson c’est tordu, mais c’est classe ^^
      Par contre Elephant… Le film en lui même est génial, pour sa construction, pour son thème etc… Mais il manque un rythme ou une tension au début, qui n’apparait qu’à la fin, et du coup un peu dur a regarder je trouve

    • Mauricette permalink
      14/01/2010 19:11

      De Van Sant c’est très simple : tous, avec et là je vais me répéter, une mention très très spéciale pour Gerry.
      Sinon vraiment merci de citer Punch-drunk love, réel coup de coup de ce début de décennie qui méritera un revisionnage pour la joie!

  64. La Chenille permalink
    13/01/2010 22:58

    Dans l’ensemble, je suis plutôt d’accord avec toi pour les dix pires.
    – La vie des autres qui, non content de ne pas être convaincant, parvient sans doute à trouver un des rôles les plus merdiques qui soit à Martina Gedeck (qui joue l’actrice, enfin la femme, quoi, si ma mémoire est bonne), et ça donne envie de s’arracher les cheveux, à la fin, tant c’est énervant.
    – La môme, qui a été tellement surestimé que j’en suis encore ébahie. Et je suis totalement d’accord avec la personne (je sais plus qui) qui avait proposé de flinguer le monteur…
    – L’étrange histoire de Machin Bouton, qui est looooong, trèèèès loooong, trooooop loooong… Et à part peut-être une ou deux images, bien trop surestimé, c’est pareil…
    – Slumdog. Pas de commentaires. C’est tellement incroyable qu’il ait eu autant de succès. Déjà, par rapport au bouquin, c’est n’importe quoi. Et puis de toute façon, c’est tellement cliché que… Non, ça sert à rien de continuer, il a bien sa place dans le top ten, c’est sûr.

    Mais alors d’un autre côté :

    Babel. Là, je suis plus du tout d’accord. Innaritù, c’est bien l’un des rares réalisateurs qui est encore conscient que le cinéma, ça se tourne avec une CAMÉRA. Il est original, il sait ce qu’il veut, ces films sont très forts, mais surtout, je le redis : il fait du CINÉMA. Et juste pour ça, déjà, je l’aime. Enfin bon, si débat il doit y avoir, je suis prête ^^

    Et enfin, Moulin Rouge. Alors là, j’ai toujours pas compris si c’était ironique ou pas, mais j’espère. Parce que ce serait vraiment dommage, sinon.
    Moulin Rouge, j’ai pas encore compris l’intérêt de ce film, à part peut-être une ou deux scènes un tant soit peu émouvantes, et peut-être une ou deux chansons plus ou moins bien parodiées… Mais alors sinon… Niveau acteurs (mais surtout crédibilité des personnages), c’est assez désespérant. J’ai rien contre Nicole Kidman, mais voilà quoi… Niveau décor, je vois pas ce qu’il y a d’intéressant. Et niveau caméra… Pareil. Rien. Nothing. Même pas du vent (et le vent, c’est déjà quelque chose !)…

    Vraiment dommage.

    J’attends les réactions 😉

    • 14/01/2010 00:51

      Je veux bien discuter de Moulin Rouge, mais il va falloir me trouver d’autres arguments, parce qu’a mon humble avis, à moins d’être malvoyant ou de mauvaise foi, il est assez difficile de ne pas voir « ce qu’il y a d’interessant niveau caméra ou décor » dans ce qui est incontestablement l’un des films les plus stylisés du cosmos.
      Detester c’est compréhensible, trouver ça chargé, vulgaire, frénétique, hystérique, insupportable, pourquoi pas, mais ne pas voir ce que d’autres peuvent y trouver d’interessant visuellement ?
      Sans déconner, tu connais beaucoup de films qui ressemblent à ça? Et si oui, peux-tu en citer un?

  65. 14/01/2010 01:08

    Hello Le Pédé.
    Juste pour te dire que tu fais galérer de poster un article sur le ciné un jour ou je suis en partiel. Du coup j’ai 350 commentaires à me farcir, dont certains de Mélanôme.
    Non, là pour le coup c’est franchement pas cool.

    • L'Emmerdeuse Inculte permalink
      14/01/2010 07:40

      Pourquoi ?

      Elles ne sont pas belles mes chansons pour le Pédé, Yoos-f ?

      Je te réponds la même chose que pour Henri, va bosser tes cours, cela te rendra plus intelligent, et ça t’évitera de lire les  » 350 commentaires  » dont les miens, qui ont au moins le mérite d’apporter un peu de fraîcheur et de fantaisie parmi ce flot d’absurdités prétentieuses !

      Je croyais que c’était le Pédé qui m’attirait sur ce blog, mais non, cette nuit j’ai compris que c’était la bêtise de certains commentateurs qui m’amusent….

      Bien, il m’a énervé pour la journée celui-là.

      • 14/01/2010 09:56

        Ravi que ça te plaise.
        Mes cours sont bien bossés, merci de t’en soucier. Par contre, à ce que je vois, toi t’as pas tellement dû bosser les tiens étant jeune…

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        14/01/2010 18:02

        Mon petit Yoos-F : comment te dire …….

        Ton commentaire ci-dessus mérite bien une petite pause de ma part.

        Quand tu auras fait le quart de ce qu’ai j’ai réalisé dans mon existence (réussites, obstacles, échecs compris) et que tu auras atteint mon niveau professionnel, tu pourras te permettre de me faire des réflexions, quand à mes six années d’études supérieures, elles m’ont permis de mûrir, de rencontrer des personnes formidables, de maîtriser trois langues étrangères, d’être chef d’entreprise, de me mettre en quatre pour aider et accompagner des personnes en situation d’échec, de handicap et de fragilité, de m’épanouir dans ma situation professionnelle et d’être à 36 ans, propriétaire de ma maison.

        Les études, c’est bien, mais il faut être capable de construire sa situation après.

        Alors permets-moi de te dire, mon petit, même si tu imposes de ta personne avec ton gros pif et ta grande gueule, ton intelligence à toi, elle est loin de s’imposer, et que des petits blanc-becs comme toi, j’en ai remis plus d’un à leur place, et s’il te vient à l’esprit de vouloir rivaliser, un jour, avec ma force psychologique, prends quelques mesures avant, car tu risques d’être relativement surpris par mes nombreuses capacités.

        Je présente mes excuses auprès des auteurs de ce blog pour cette intervention, mais le commentaire de ce jeune étudiant méritait bien d’être recadré.
        Et ça lui pendait au NEZ !!

        Sur ce , bonne soirée.

      • 14/01/2010 18:23

        Blablabla.
        En attendant tu te fais assez chier pour troller comme une malade, changer mille fois de pseudo, et emmerder le monde sans même te rendre compte que personne peut te piffrer.
        On doit pas avoir la même définition de la force psychologique, voire de la dignité.

      • 14/01/2010 18:41

        Et là je hurle de rire avec une délectation infinie.
        Arbitrome, on s’en carre des milliards de succès et d’échecs que t’as traversé. Contrairement à ce que tu penses, t’as pas le monopole et c’est pas en les listant que tu vas attendrir ou impressionner qui que ce soit.
        Contrairement à ce que tu penses et malgré les nuits entières de stalking que tu as du te taper depuis que tu lis ce blog, tu ne nous connais pas.
        Fous toi bien ça dans le crâne.

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        15/01/2010 22:13

        Alors les Twitter sisters ( Youssef et Henri ), vous avez craché votre venin et sorti vos ongles de tigresse, ça va mieux maintenant, elles se sont calmées !

      • 15/01/2010 22:37

        Pensée du jour : une blague qu’on doit expliquer est par définition mauvaise.

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        15/01/2010 22:48

        Est-ce un dicton Corse ?

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        15/01/2010 23:03

        Diego,

        Mon dicton à moi :

         » Appelle le saloperie un jour, il le restera pour toujours …. »

        Pour ton info,  » saloperie  » a une conotation affectueuse pour moi, il n’y a que deux personnes que je nomme  » saloperie  » sur cette Terre : mon fils et toi .

      • 15/01/2010 23:39

        Sérieusement ma cocotte, je le plains ton gosse…
        Tu es vraiment minable.

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        15/01/2010 23:51

        Tu devrais pas être sur Twitter, toi ?

        Ou bien sur tes cours !

      • 15/01/2010 23:58

        Je m’occupe. Et d’ailleurs tu ferais bien de te trouver un hobby aussi.
        Construit voir des bateaux dans des bouteilles, tu nous feras bien moins chier.

      • L'Emmerdeuse Inculte permalink
        16/01/2010 00:15

        Je vais te donner ma comptabilité à faire : ça devrait t’occuper une bonne partie de la nuit.

    • 14/01/2010 10:03

      Suis désolé Yoos. J’attends ton Top Ten avec impatience.

      • 14/01/2010 15:02

        Pas de mal. Je vais réfléchir à un top pour te faire plaisir alors, je verrais si je le mets ici ou chez moi.
        Par contre j’ai vraiment pas eu le courage de tout lire hein, parce qu’en plus les commentaires sont bien longs comme il faut…

    • 16/01/2010 00:19

      Et ben tu vois, c’est pas compliqué. Occupe-toi de ta foutue boite et lâche nous la grappe.

  66. Le gaucher permalink
    14/01/2010 02:41

    On dirait que tout a été dit (notamment sur le fait que Moulin Rouge, bon c’est très bien, mais je trouve qu’il lui manque un petit quelque chose, une certaine maturité, un poil de profondeur… mais passons).
    Non, Ce que ce classement, et les débats sans fin, et parfois stériles, qui s’ensuivent m’inspire, c’est que j’ai tendance à ne pas trop aimer les films qui sont portés aux nues à leur sortie, mais à vouloir les défendre plus tard quand d’autres en disent du mal. Je pense très très fort à Slumdog millionnaire.
    Disons qu’en le voyant, je l’ai trouvé moyen-bien, mais j’étais obligé d’en dire du mal en entendant d’autre s’extasier. Et au contraire, quand j’en lis du mal ici par exemple, je me dis qu’il n’en mérite pas autant. Mais ouais, le final, c’est du gros n’importe quoi. Et la touche curry, on croirait sérieusement avoir affaire à un emballage Maggy ou Uncle bens.
    Ça va mieux en le disant !

  67. Le Petit permalink
    14/01/2010 08:48

    Bon, plutot que de rentrer dans des débats à la con, je vais tout simplement mettre mon classement top 10 de la décennie.

    10) The Hours
    Pour son ambiance qui suffit à faire de ce film un grand film.

    9) C.R.A.Z.Y.
    Parceque ca, c’est un film original (à voir en canadien).

    8) The Wrestler
    Parceque Mickey Rourke joue comme un dieu

    7) There Will Be Blood
    Parceque Day Lewis est Dieu

    6) Match Point
    parceque Woody n’avait rien fait d’aussi woodiesque depuis Manhattan

    5) Tetro
    Pour son onirisme puissant, ses acteurs charismatiques au jeu authentique.

    4) La Vie des Autres
    parceque ce film est juste d’une pudeur sentimentale sublime, et parceque ca fera chier certains

    3) In The Mood For Love
    Pour Tony Leung et Maggie qui donnent juste envie d’aimer, pour cette musique.

    2) Into The Wild
    Parcequ’un peu de moi est mort avec Chris

    1) My Blueberry Nights
    Parceque j’en chialerai encore. Pour ses couleurs, ses ambiances, Jude et Norah, pour sa beauté.

    • Le Petit permalink
      14/01/2010 09:04

      merde, j’ai oublié de mettre un James Grey… We Own the Night…..

    • 14/01/2010 09:12

      CRAZY c’était sympatoche comme tout ce film, tiens. Notamment pour l’omniprésence de Bowie aka Dieu-aussi dans la bande-son…
      Je trouve que ton Top a globalement de la gueule, mais tu vois, on confirme ici que tout ça est hautement personnel : le Pédé va te confirmer que Day Lewis est Dieu, et j’ai cru voir passer qu’il avait détesté Tetro, et qu’Into the wild avait sa place chez les surestimés (ce avec quoi je suis assez d’accord – pas nul, non, mais surestimé)…

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 09:21

        Je confirme pour Bowie 😉
        Into the wild a irrité parceque la masse a validé ce film alors qu’au fond, a mon sens, ce film va a contre sens des mouvements actuels. Surtout c’est un film poétique, avec une bande son magique, un jeu parfait, mais sur ce genre de film, comme pour les Wong Kar Wai etc je comprends très bien que l’on puisse ne aps accrocher du tout.

      • 14/01/2010 10:23

        Moi aussi j’aime beaucoup C.R.A.Z.Y. et The Hours, et puis The Wrestler…

        Par contre, en effet, je n’ai pas du tout été convaincu par Tetro et horriblement deçu par My Blueberry Nights. Faut dire que Norah Jones n’est pas du tout ma tasse de thé, et que je préfère mon Kar-Wai bridé.

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 10:41

        pendant que t’es là Le Pédé, explique moi juste ce que tu as trouvé à Marie Antoinette. Je l’ai vu hier, et à part un film centré sur les délires d’ados d’une jeune fille gâtée (accessoirement reine), dans un XVIIIème entrecoupé de morceaux rocks, je t’avoue que j’ai du mal à y voir un chef d’oeuvre.

      • 14/01/2010 11:13

        Je vais commencer par te dire que je suis très flatté d’avoir contribué à te donner envie de le voir.
        N’ayant pas le courage de t’en faire un critique instantanée, je vais me contenter de faire un copié collé d’un petit article que j’ai ecrit il y a quelques mois sur C’est La Gêne:

        Parce que ÇA, c’est du parti pris. Parce que Sofia Coppola fait du cinéma pur: on pourrait enlever les dialogues que ça n’y changerait pas grand chose. Parce que ses images éveillent les sens, on voudrait les toucher, les sentir, les goûter. Parce qu’elle réussit le tour de force de raconter avec une extrême justesse le destin d’une reine de France au XVIIIe tout en faisant du cinéma 100% personnel.

        Parce que je ne sais même pas où commencer la liste de ses géniales audaces: New Order? Cure? Bow Wow Wow? La quintessence de la blondinette américaine en Marie Antoinette?? Un italo-juif en Louis XVI?? Une rockstar en Marie-Thèrese d’Autriche??? Une icône trash en Du Barry??? Un vétéran de l’Actor’s Studio originaire du Texas en Louix XV????? Arrêtez, c’en est trop, je vais clamser de bonheur.

      • 14/01/2010 11:23

        J’ajouterai que si on a lu le Marie-Antoinette de Zweig, on ne trouve pas qu’elle prenne tant de libertés que ça. Il faut savoir qu’on a pour beaucoup une image compassée et complètement fausse de ce milieu à cette époque, qui était, oui, très rock’n’roll.

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 11:40

        Oui alors au niveau de l’esthétisme, j’ai beaucoup apprécié, moins que virgin suicide mais beaucoup quand même. Pour le reste, je trouve la vie de cette reine inintéressante, les écarts rock n’ roll déplacés (même s’ils correspondent peut etre à une certaine réalité), et une actrice un peu à la masse.
        Je retiendrai tout de même la beauté des plans de versaille, des couleurs et surtout ces scènes de la reine et sa fille dans le jardin qui respirent la vie.
        Pour le reste, une semaine suffira pour me le faire oublier…

    • Guillaume Pascanet permalink
      14/01/2010 09:22

      CRAZY est excellent et original en effet. Au lieu d’être exaspéré par l’accent québéquois, j’avais presque l’impression de ne plus avoir besoin des sous-titres à la fin !

      Cela me fait penser à « Gomorra » que j’ai beaucoup aimé aussi car ma copine italienne m’a avoué ensuite avoir eu besoin des sous-titres français pour suivre le film. Les dialogues sont en effet essentiellement en dialecte napolitain.

    • Le Petit permalink
      14/01/2010 11:13

      arf, oubli aussi de A History of Violence, décidémment, 10 c’est trop peu

  68. 14/01/2010 09:58

    Salut la tarlouze ! Bravo pour le dialogue sur Babel, j’adore. Les Ricains sont non seulement coincés du fion, mais en plus ils salissent tout : après avoir été aidé par des marocains pauvres et dévoués, Bradouille ne trouve rien de mieux à faire que de leur proposer du fric, ce qui est bien la preuve que l’humanité désintéressée, y peut pas comprendre. Voilà, c’est tout.

    • Greenwood permalink
      14/01/2010 12:33

      Ah bon ça existe l’humanité désinterressée ?

    • 14/01/2010 12:48

      Pas d’accord. Le pédé dézinguait le film. Rien à voir avec ce que tu décris.

      Dans beaucoup de région du monde, offrir du fric (ou un cadeau,mais c’est parfois perçu comme étant du même acabit) pour un service se fait.

      Y compris chez nous d’ailleurs : on appelle ça les étrennes qu’il est de coutume de donner aux gardiens d’immeubles pour les services rendus dans l’année. Ca n’a même pas grand chose à voir avec le fait que ce soit de l’argent. C’est juste que c’est considéré comme une preuve d’attention et de politesse.

      On aurait pu lui reprocher l’inverse, aussi : « Salauds de ricains, ces pauvres gens les aident et eux, ils leur donnent même pas un petit quelque chosepour les dédommager de leur temps! »

      Ensuite, peut être y a t’il des endroits, et j’en suis sûr, il yen a ou c’est considéré comme une offense. Mais je ne vois pas pourquoi l’ignorance d’un occidental des coutumes locales serait forcément la preuve de ce qu’il ne comprend pas le désintéressement.

      • 15/01/2010 09:55

        euh, à vrai dire, je parlais des intentions cousues de fil blanc du réalisateur : les ricains pleins aux as qui dominent le monde et humilient par leur arrogance (et leur méconnaissace des coutumes indigènes) le reste du monde contre les mexicains qui savent faire la fête et les marocains qui continueront à croupir dans leur misère et à subir les conséquences des cadeaux empoisonnés que leur ont fait de riches étrangers.

  69. Le Petit permalink
    14/01/2010 11:44

    Question hors sujet : quelqu’un a-t-il vu La Vallée Des Fleurs (de Pan Nalin)?
    Ce film a été zappé, oublié, caché, et je trouve que c’est une véritable ignominie ^^

    • 14/01/2010 13:24

      La vallée des fleurs cruel dilemme qu’est ce film. La partie indienne est magnifique, simple, efficace. Après Tokyo, c’est tout à fait différent, ça manque de netteté, la transition n’est pas très maitrisé mais bon Mylène Jampanoï est dedans. Alala Mylène.
      Je préfère prendre ce film plus comme une métaphore qu’au premier degré. Pan Nalin maitrise vraiment les séquences indiennes en sublimant le paysage.

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 13:42

        moi j’aime beaucoup la cassure, dans son approche esthétique. Le scénario m’a aps transcendé, mais ce filme st une vaste métaphore, et d’une beauté à en couper le souffle. Quant aux scenes dans l’Himalaya, je sais aps si tu as as vu Samsara du même réalisateur, mais il n’a plus à faire ses preuves ^^

      • 14/01/2010 13:51

        Justement cette cassure je ne saurais dire si c’est du génie ou très maladroit.
        Pour ce qui est de Samsara, j’ai beaucoup aimé la fin. Et le voir au cinéma m’avait foutu une grande claque!

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 14:39

        aucune idée. J’ai vu samsara sur petit écran et j’ai déjà bien pris mon pied. Grand regret de pas avoir pu en profiter en salle

    • Xix permalink
      14/01/2010 13:27

      Non, personne.
      http://unoeil.wordpress.com

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 13:41

        je saisis aps le sens de ton commentaire

  70. Xix permalink
    14/01/2010 13:53

    On oublie souvent de parler de « Un Monde Parfait » dans les réussites de Clint Eastwood. Il ne mérite pas d’entrer dans un top 10 décennal mais c’est tout de même un bon petit film plus que sympathique. Non ?
    Je ne mettrais pas non plus tout « L’Echange » à la poubelle, par contre Gran Torino était intolérable et je suis encore furieux rien qu’en repensant aux longues argumentations que j’ai du mener contre des « cinéphiles de bon goût » pour les convaincre que c’était une bouse. Les seuls arguments de ceux qui ont aimé ne tiennent d’ailleurs pas au film lui-même mais à la petite histoire selon laquelle « le réac’ Clint Eastwood-Inspecteur Harry, arrivé au seuil de la vieillesse, fait sa rédemption et nous délivre un message de paix »… Si Clint était mort après le film, il aurait été définitivement canonisé.
    http://unoeil.wordpress.com

    • Guillaume Pascanet permalink
      14/01/2010 14:12

      Je dois être un cinéphile de bon goût alors, même si je ne sais pas vraiment ce que cela veut dire.

      J’ai aimé l’autoparodie de Clint Eastwood, surtout au début. Il grogne plus qu’il ne parle, est hyper réac et raciste et sort son flingue pour un rien. Une caricature de dirty harry tel que les cinéphiles de bon goût le décriaient dans les années 70.

      Puis, il se fait apprivoiser par ses voisins laotiens. Il se trouve un but, à savoir éduquer le fils de la famille et devient plus humain. Il retrouve dans cette famille ce qu’il a perdu (par sa faute ?) dans la sienne, à savoir le plaisir de compter pour quelqu’un.

      En même temps, il reste authentiquement américain, et il veut transmettre son héritage, son histoire. Et la gran torino n est le symbole. Le symbole d’une amérique industrielle autrefois triomphante et aujourd’hui à genoux. C’est pour cela qu’il est furieux envers son fils qui vend des voitures japonaises et envers sa petite-fille qui ne s’intéresse pas à son histoire.

      Il préfère donc transmettre son héritage au jeune laotien. En même temps, il lui transmet un héritage américain dont il juge que ce jeune immigré est plus digne que ses propres descendants.

      Clint Eastwood n’est pas devenu un progressiste. Il est très fier de ses valeurs. Mais il estime que leur transmission n’est pas lié au sang.

      Dois-je préciser que j’ai adoré ce film ?

      • sixte permalink
        14/01/2010 14:38

        Votre message me permet de m’assurer que j’avais bien compris le message du film, qui au demeurant est lourdeau. Il faut dire que mes amis de bon goût m’en avaient remis une couche sur tout ce symbolisme « voiture = culture américaine », « grille = confessionnal = émotion », « Clint qui grommele = son personnage est un vieil aigri », etc. Que de messages en filigrane !

        Permettez moi de préférer Mystic River, qui ne délivre pas de message tout cuit sur « ce qu’il faut faire », mais qui trouble, avec des personnages plus subtils et plus fragiles. Difficile de croire que c’est le même homme derrière la caméra.
        http://unoeil.wordpress.com

      • Le Petit permalink
        14/01/2010 14:38

        inutile, j’ai aimé le scénario, et son déroulement certes parachuté est largement compensé par une fluidité narrative intercalée de dialogues percutants à la Clinty. Ce film est à la fois simple, sensible et percutant. je le mettrais pas dans un top ten, mais pas loin.

    • Greenwood permalink
      14/01/2010 17:03

      C’est un peu le pendant papysant de bad lieutenant…

      • P2L permalink
        14/01/2010 19:41

        J’aimais bien Clint Eastwood jusqu’a la semaine derniere…Million Dollar, Madison, Gran Torino… des bons films sympas, prenants, bien fait…

        Et puis j’ai vu Invictus.
        Et la j’ai eut tres mal.
        Ca melange 2 sujets qui me tiennent beaucoup a coeur: le rugby (ca fait des annees que je joue) et l’Afrique du Sud (ou j’ai vecu un an et dont je suis tombe indecrottablement amoureux..)

        Le tout supportant l’un des evenements les plus marquants du XXe siecle: reconcilier un pays dechire par 50 ans de guerre civile.
        Une histoire pleine d’humanite, d’espoir et de grandeur d’ame.
        Un potentiel de ouf, donc. Quand j’ai vu la bande annonce, je m’en suis mange les cheveux. Le cinema US a une vraie expertise dans les films sur la « Freedom », je m’attendais a ce que ca deboite severe en terme d’envolees lyriques.

        Resultat: une bouse.
        Une musique INSUPPORTABLE
        la moitie des acteurs jouent comme des accoudoires de toilettes de chiottes de WC.
        Mal realise, mal tourne.
        Les scenes de rugby ressemblent a des videos d’equipes de poussins sous Lexomil.
        Aucune belles images ou paysages du Plus Beau Pays du Monde.
        Le tout saupoudre de gens qui applaudissent et crient comme dans une tres mauvaise pub coca. Meme Breizh Cola aurait fait mieux.

        Bref, Clint, je t’en veux personnellement.

        Un seul truc positif: Morgan le fait pas mal, en Mandela.

  71. Le Parisien permalink
    14/01/2010 14:54

    Pfff… arrêtez vos discours qui tournent en rond. C’est Little Miss Sunshine qui manque au classement. C’est tout.

    • Guillaume Pascanet permalink
      14/01/2010 15:00

      J’ai beaucoup aimé aussi. Surtout le dynamitage du concours de minimiss à la fin !

      • Le Parisien permalink
        14/01/2010 15:13

        Sur du Rick James !!!
        On peut pas faire mieux !

    • 14/01/2010 18:33

      I’m Rich Bitch!!! (3 clémentines pour ceux qui catchent la référence)

      • Le Parisien permalink
        14/01/2010 18:39

        Dave Chappelle show.
        Par ici les clémentines. 🙂

        I’m Rick James bitch !!!!!! 😀

      • 14/01/2010 18:42

        Bon bah si tu passes dans le 20eme tu auras des clementines.

      • Le Parisien permalink
        14/01/2010 18:52

        Pour ceux qui s’demandent de quoi on parle : http://www.youtube.com/watch?v=D6Yplww55ao

        Très drôle, même si j’aime pas trop qu’on s’moque de Rick… 😉

      • Nora permalink
        14/01/2010 22:16

        Merci.
        Fabuleux!

  72. 14/01/2010 15:20

    Moulin Rouge/ Marie Antoinette : J’adore =)

  73. voixoooff permalink
    14/01/2010 15:25

    Marina Hands, un laideron ? C’est évident qu’elle ne va pas t’intérresser et Ce n’est pas une poupée Barbie, mais , vraiment un LAIDERON ??!

    • L'étudiante permalink
      14/01/2010 19:43

      bah on a pas besoin d’avoir du désir sexuel pour les acteurs pour s’intéresser à eux, non ?

      je ne supporte pas cette idée racoleuse du cinéma. tu crois que c’est parce qu’elle l’excite que le Pédé adore Nicole Kidman ?? est-ce qu’on aime un film, seulement parce que l’actrice principale est bonne et qu’elle montre ses seins ?
      On parle pas des films de Marc Dorcel, ici. On parle de cinéma, d’esthétisme, de claque intellectuelle et émotionnelle…

      • voixoooff permalink
        14/01/2010 20:01

        T’es completement passé à coté du sens de mon commentaire. Le Pédé semblait justement déprecier; en faisant un lot de groupe et en affirmant ne pas avoir vu le film; son sujet (poils pubiens+fleurs, donc pratique du sexe au contacts de la nature), son esthétique (ce coté champêtre, lyric et très premier degré) et ses acteurs (des laiderons, donc)

        Don c au contraire la superficialité était plutôt du coté de l’auteur (sauf qu’évidement, on connait le ton du blog, la subjectivité assumée jusqu’à la mauvaise foi est une valeur maison: on décrypte le verni de trollage qui sert à asssurer le divertissement. )

        Mais comme je trouve que Marina Hands a un très beau visage, un peu atypique ( ça change des Barbies, donc) j’ai trouvé ça très gratuiT et j’ai posté un bref commentaire de protestation.

      • L'étudiante permalink
        14/01/2010 20:50

        je vais rentrer de plain-pied dans les lieux communs et dire que la beauté c’est quand même bien subjectif…

      • voixoooff permalink
        17/01/2010 19:14

        Oui, bah laisse-moi affirmer ma subjectivité, justement. Quand je le fait, tu « ne supporte pas cette idée racoleuse du cinéma » que je véhicule (wtf) mais quand c’est le pédé c’est juste « subjectif »

  74. Xix permalink
    14/01/2010 17:26

    Et « There will be blood »… Il faut quand même qu’il y en ait un (je me dévoue) pour reconnaitre que la toute fin est malheureusement complètement ratée et gâche le reste qui était jusque là parfait.
    http://unoeil.wordpress.com

    • Le Petit permalink
      14/01/2010 18:31

      il faut que je revoie ce film, qui m’avait laissé un souvenir vraiment fort. Mais Day Lewis est tellement gigantesque. J’espere qu’il sera à la hauteur dans Nine

    • Le Parisien permalink
      14/01/2010 18:32

      Ça pouvait pas finir autrement… Fallait un arrêt qui ressemble à un réveil en sursaut. J’trouve que ça colle justement plutôt bien.

      • Xix permalink
        15/01/2010 11:46

        Souvenir vraiment très fort pour moi aussi, Day Lewis gigantesque, ok ok. Mais pour moi, le film est comme un gymnaste qui aurait fait une superbe pirouette infine dans les airs, et qui à la réception, alors qu’on ne s’attend plus à ce qu’il se plante, se ramasse sur les chevilles.
        Oui. Exactement comme ça. Désolé de ne plus pouvoir dire pourquoi précisément, mais c’est juste l’impression que j’en conserve, à cause de cette bête scène du règlement de compte avec le prêtre, à la fin.
        http://unoeil.wordpress.com

  75. La Grosse permalink
    14/01/2010 17:59

    Je crois pas que quelqu’un l’ait évoqué (j’ai du m’arrêter au 300ème commentaire), mais pour répondre à ta question Le Pédé, je pourrai simplement te dire que nos amis anglo-saxons appellent la décennie qui vient de s’écouler « the naughties ».
    Pour ce qui est de notre chère langue française par contre, absolument aucune idée !

  76. Le Parisien permalink
    14/01/2010 18:34

    Oh merde…
    Personne n’a parlé de « Memories of Murder » encore ?
    Vu par hasard pendant une Fête du Cinéma quelconque de cette décennie.
    Film quasi parfait. J’m’en suis toujours pas remis. Ça c’est du cinéma !

  77. acila permalink
    14/01/2010 18:43

    Comme Yoos-F, je regrette mon absence d’hier.
    Même s’il me semble que ça a déjà été dit, ici ou là, pour ma part, je redis (ou pas):
    tout à fait d’accord pour Collision que l’on m’avait recommandé avec les plus grands éloges (ça fait toujours de la peine quand c’est des gens proches que l’on aime, une telle faute de goût; n’est pas Altman qui veut) et non Crash de Cronenberg (auquel j’ai pensé d’abord) mais il est vrai que ce n’est pas la même décennie
    ainsi que pour Babel (je viens de constater que c’est le même réalisateur qu’Amours Chiennes, zut)
    sans oublier Slumdog Millionnaire, totalement gratuitement j’approuve car je ne l’ai pas vu mais j’avais trouvé le torrent d’éloges suspect (n’étant pas Bollywood à la base, et me méfiant des engouements de masse en général non par snobisme mais par simple prudence).
    Sinon, j’ai préféré Lost Highway à Mulholland Drive mais il est vrai que ce n’est toujours pas de la dernière décennie
    j’aurais peut-être dû voir Eternal Sunshine of the Spotless Mind sur grand (plutôt que petit) écran
    tu viens confirmer cette envie de voir que j’ai depuis un moment pour There Will Be Blood
    Bref, ce que je réalise surtout c’est que ça fait quasi une décennie que je ne vais plus au ciné et tu me donnes envie d’inverser cette fâcheuse tendance.
    J’ai réussi à dégoter non sans mal Synecdoche, New York (un vendeur me disant non j’ai pas, je ne connais pas et sous-entendant très nettement : vous êtes sûre que ça existe ce truc ?) et même s’il tombe à la 8ème place dans ce classement, j’espère bien en avoir pour l’âpreté de ma quête.

  78. lovingroger permalink
    14/01/2010 18:49

    Et voilà je m’y prends trop tard pour commenter aux bons endroits et dans l’ordre. C’est un plaisir de lire ces listes, être d’accord ou pas on s’en fout un peu, mais pas trop parce que certaines discussions sont drôles et intéressantes ( certains monologues permettent aussi de travailler la patience ).
    J’avais un top 3 des films valiums, les films qui m’ont plongée, au cinéma, dans un sommeil épais, joyeux et profond.
    1- Quantum of Solace (Rendez moi Roger !!!)
    2- Sin City (Mickey, qu’as-tu fait de toi ?)
    Le troisième c’était Mulholland Drive. Je croyais avoir dormi parce que je n’ai rien compris. Il n’y a rien à comprendre. Donc je n’ai pas dormi. Bon, ben, à revoir…
    Et à part ça, Spielberg c’est le papa d’Indiana Jones… Il lui sera beaucoup pardonné.

  79. Ivich Daniel permalink
    14/01/2010 19:33

    Tout de même, je vois que personne n’a encore parlé de Tempête de boulettes de viande géantes, qui devrait être nommé film de la décennie ne serait-ce que pour son titre, et aussi pour le fait qu’il contienne la meilleure réplique de tous les temps (« je me suis rendu compte que j’étais une belle ordure… Alors je me suis jeté à la poubelle. »)

    C’est un scandale.

  80. 14/01/2010 19:56

    En passant par ici, je me suis dis..bigre!, en voilà des commentaires pour un article normal et si peu utile à l’echelle du monde!!
    Vous m’épatates !, du coup, moi aussi je veux ajouter un commentaire,, histoire de flatter l’égo de l’auteur..Non ne me remerciez pas, c’est de l’altruisme !
    Bonne suite!, vous avez du pain sur la planche !!

  81. La Chenille permalink
    14/01/2010 20:53

    Nan désolée, je répète : je vois pas ce que Moulin Rouge a d’intéressant niveau caméra et niveau décor.
    Quelqu’un que j’aime bien niveau décor, par exemple : Terry Gilliam, et encore, ça dépend des fois.
    Niveau caméra : bah oui. Je vois pas ce qu’il y a comme plans intéressants, c’est incroyablement banal, et c’est pas avec trois effets spéciaux que ça devient bien.
    Je trouve pas qu’il y ait eu une recherche réelle du point de vue de la caméra. C’est sur ce point que j’aime beaucoup Inarritù, encore une fois, parce qu’avec ses films, j’ai vraiment l’impression de voir une oeuvre qui accorde aux images l’importance qu’elles méritent (non négligeable, je crois !) dans le domaine du Cinéma. Et Moulin Rouge, désolée, mais j’ai pas du tout adhéré, et il m’a pas du tout bluffé ou quoi que ce soit, au contraire. Si c’est une parodie, c’est déjà plus compréhensible, mais puisqu’apparemment non…
    Pareil, je vois pas du tout en quoi c’est plus « stylisé » qu’un autre…

    Enfin bref, sans rancune, hein, je ne fais qu’exprimer mon avis ^^

    • 14/01/2010 23:09

      Certes. Tu ne vois pas en quoi c’est plus stylisé, que, disons, Le Père Noël est une ordure, par exemple?

      • La Chenille permalink
        14/01/2010 23:17

        Bon, c’est vrai, je me suis mal exprimé.
        Je ne vois pas en quoi c’est plus stylisé que les films habituels. Le père Noël n’est peut-être pas stylisé (tout dépend du point de vue), mais je dis juste que je ne trouve vraiment pas Moulin Rouge extraordinaire, du point de vue des plans, de la caméra (et ça, j’y attache vraiment beaucoup d’importance), ainsi que du point de vue des costumes (ils ne sont pas particulièrement originaux ou quoi que ce soit selon moi), et bon après le script, etc.

        Mais sinon, tu peux développer un peu pourquoi tu n’aimes pas Babel ? 🙂
        ça m’intéresse d’avoir des avis opposés.

      • L'étudiante permalink
        14/01/2010 23:24

        pour Babel, je trouve qu’il en a pas mal dit dans son post.

      • 14/01/2010 23:44

        Les films habituels? C’est quoi les films habituels?

  82. La Chenille permalink
    14/01/2010 23:26

    Bahhh… Il a critiqué le script quoi ^^
    Mais est-ce qu’il n’y a « que » ça ou aussi les décors, etc. C’est ça que j’aimerais savoir ^^

    • 14/01/2010 23:43

      Critiquer les décors de Babel? Il me semble que le film a été tourné en décors plus ou moins naturels non? Y-a-t-il beaucoup à dire sur le sujet?
      Pour le reste, je trouve le misérabilisme d’Inarritu de plus en plus complaisant, d’autant que celui-ci est si prégnant dans sa mise en scène, son choix des couleurs jaunâtres et délavées, qu’au bout d’un certain temps, voir ses personnages souffrir à l’écran devient presque redondant.

      • La Pastanaga permalink
        14/01/2010 23:46

        j’aime bien quand tu parles de couleurs et de cinéma, Le Pédé

      • La Chenille permalink
        15/01/2010 19:37

        C’est un avis intéressant 🙂

        Les films habituels ? Bah, c’est sûr que si tu prends Le père noël est une ordure, qui est tourné avec des images plutôt crues, froides, et qui n’essaye pas de faire d’effets particuliers, on peut dire que Moulin Rouge est plus « stylisé ».
        Mais je trouve pas ce « stylisme » particulièrement original, même plutôt loin de là, et en plus je trouve le film mauvais. Mais, ce n’est toujours que mon avis ^^

  83. petulatellier permalink
    15/01/2010 00:31

    Quel belle article !!

    Je me permet, pour mon premier comentaire sur se blog de proposé mon classement d’alternative:

    10: N’oublie jamais : pour la beauté d’une histoire d’amour à travers les ages

    9: Mémoire d’une gecha: pour la ferveur magistral de l’Asie

    8: Gandhi: car c’est un homme qui a changer le monde et les gens

    7: le premier jour du reste de ta vie: car mieux montré la famille est difficile et ce film le montre bien avec une pudeur non dissimuler

    6: l’Auberge Espagnole: pour Romain Duris car je suis quand meme une fille (!!!)

    5: l’homme de sa vie: un grand moment d’homosexualité filmé dans une nature on ne peu plus luxuriante (n’es-ce-pas le pédé 😉 )

    4: Schrek: le film le plus drole depuis un baille

    3: ne le dit à personne : un film qui m’a fait m’agripé à mon siège de tout mon soule et m’a fait pleurer a la derniere minute: c’est fort

    2: pas sur la bouche: un film tout en apesenteur léger comme une bulle de champagne

    1: les noces rebelle: une justesse une emotion que je n’avais jamais resenti et qui a boulversé ma consience et a fait de moi une autre…tout simplement.

    Voila, je sais que je sors un peu des sentier batus mais c’est un peu le principe de ce site !

    • 15/01/2010 08:12

      Gandhi est un peu antérieur à la décennie(1982). Et bravo, « pleurer » est bien à l’infinitif.

      • 15/01/2010 08:37

        Je meurs.

      • 15/01/2010 12:25

        Merci Petula.
        Je vote pour la ferveur magistral de l’Asie. Avec mention spéciale à la nature on ne peu plus luxuriante.

    • Nora permalink
      15/01/2010 08:29

      Si un jour on organise un top des meilleurs commentaires, on pourra le mettre dans la liste???
      Avec mon prix spécial du jury de moi-même pour le « grand moment d’homosexualité ».

      • 15/01/2010 08:38

        Ca me paré indispansable.

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 09:26

        27 en contant les axants

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 10:43

        27 quoi Docds ? Et je suis surprise que vous n’ayez pas aimer l’homme de sa vie. C’est un film géniale

      • lulu permalink
        15/01/2010 10:59

        Moi je compte 29

      • 15/01/2010 11:00

        Sondage : petulatellier est :
        a/pour de vrai ?
        b/ Le Pédé achement bien déguisé
        c/ lulu
        d/ quivousavez qui aurait compris d’un coup gravatar et faceyourmanga ce qui semble beaucoup
        e/ autres, préciser :

      • lulu permalink
        15/01/2010 11:08

        Pourquoi moi ??????

      • Nora permalink
        15/01/2010 11:10

        d/
        ou e/ la petite sœur de 14 ans de sébastientellier à qui on aurait du offrir un Bescherelle pour Noël.

      • 15/01/2010 11:11

        @lulu : parce que tu es la transformiste la plus drôle du quartier.

      • lulu permalink
        15/01/2010 11:16

        Nora, d) ne fait pas de fautes d’orthographe

      • lulu permalink
        15/01/2010 11:17

        Merci Diegosan je suis flater

      • Nora permalink
        15/01/2010 11:20

        @Lulu: je sais, j’ai hésité mais d/ peut être sournois(e) et faire exprès.

      • lulu permalink
        15/01/2010 11:22

        Je pense que d/ n’est pas assez sournoise pour faire ça… et n’a pas assez d’humour

      • 15/01/2010 11:24

        @lulu : d/ en fait moins, mais en fait quand même.
        @Nora : d/ « peut être » sournoise, tu es sûre ???????????

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 11:25

        A mon avis 13-14 ans. Pubère (Je suis qd même une fille).
        Hoax trop fin pour Machine. Quoique… c’est son heure ,le matin , tôt…

      • 15/01/2010 11:30

        Euh les gars moi j’en ai 33, et j’ai tellement mal aux yeux que j’en ai peut-être zappé. Question, comptez-vous « classement d’alternative » comme une faute ?

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 11:32

        Je n’ai pas compté la syntaxe ni le vocabulaire.
        Il est évident, après ce commentaire : « 27 quoi Docds ? Et je suis surprise que vous n’ayez pas aimer l’homme de sa vie. C’est un film géniale »que c’est bidon.
        DEMASQUE TOI PETULA

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 11:58

        oh lala ! ca va ! L’ortographe n’a jamais été mon fort mais ca n’empeche pas de donné son avis ! Et a part sur l’ortographe vous n’avez rien d’autre à dire. Meme pas d’avis sur mon top…

      • Xix permalink
        15/01/2010 12:04

        Mon avis est que « L’auberge espagnole » ne peut faire partie d’un top décennal. Quel qu’il soit. Pensez-y un moment : vous parlez ici des 10 meilleurs films mondiaux des 10 dernières années. Helloooo !
        http://unoeil.wordpress.com

      • Nora permalink
        15/01/2010 12:10

        Mon avis est que « N’oublies jamais » qu’on peut aisément confondre avec une bouse de Marc Levy ne peut faire partie d’un top décennal. Quel qu’il soit. Rien que pour le titre.

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/01/2010 12:18

        J’ai bien aimé « ne le dis à personne » et pourtant, je ne supporte pas Marc Levy ou Guillaume Musso.

        Je ne le mettrais pas dans un top décennal non plus, mais probablement dans le top annuel.

      • Xix permalink
        15/01/2010 12:33

        Le plus simple serait d’éliminer d’office tous les titres du genre « N’oublies jamais », « Ne le dis à personne », « Et si tu m’aiamis un peu, dis », « Tu m’en diras tant », etc.
        http://unoeil.wordpress.com

      • Xix permalink
        15/01/2010 12:33

        Le plus simple serait d’éliminer d’office tous les titres du genre « N’oublies jamais », « Ne le dis à personne », « Et si tu m’aimais un peu, dis », « Tu m’en diras tant », etc.
        http://unoeil.wordpress.com

    • Guillaume Pascanet permalink
      15/01/2010 09:07

      Si on parle d’un film qui évoque l’homosexualité, je préfère « coquillages et crustacés ». J’ai eu l’impression d’avoir du désir pour Jean-Marc Barr alors que mon hétérosexualité est assez confirmée.

      • 15/01/2010 10:26

        Pareil. Mais moi y’a que Francois Cluzet qui me fait cet effet. Je pense que je suis victime d’une névrose infantile mal résolue.

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 10:45

        Je ne connais pas ce film

      • 15/01/2010 12:27

        Je crois qu’un Top Ten des meilleurs films homosexuels s’impose parce que vous m’avez l’air complètement en rade mes bons amis.

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/01/2010 12:29

        « Certains l’aiment chaud » en tête ?

      • Le Velu permalink
        15/01/2010 12:29

        Ah bah évidemment Poltergay alors…

      • 15/01/2010 12:30

        Euh, non, je pense à des films un peu plus explicites tout de même.

      • Le Velu permalink
        15/01/2010 12:31

        Bon bah la cage aux folles.

      • 15/01/2010 12:31

        Ben à la fin de certains l’aiment chaud… »Nobody is perfect »

      • Le Parisien permalink
        15/01/2010 12:32

        Le Syndicat du Crime I

      • lulu permalink
        15/01/2010 12:32

        brokeback mountain, boys don’t cry

      • 15/01/2010 12:33

        @Le Velu: Je répondais à Guillaume Pascanet. En effet Poltergay est LE film pédé de la décennie

        @La Reveuse: Certes. Mais ça n’en fait pas vraiment un film qui traite de l’homosexualité.

      • L'étudiante permalink
        15/01/2010 12:33

        Another Gay Movie ? hahahahaha

      • Guillaume Pascanet permalink
        15/01/2010 12:33

        Ben-Hur ? Les retrouvailles avec Marsalla sont évidemment homosexuelles ! Il parait que tout le monde le savait, sauf Charlton Heston.

      • L'étudiante permalink
        15/01/2010 12:34

        « Were the world mine » a l’air pas mal, il sort le 27 janvier en France. J’aime bien l’idée de départ.

      • 15/01/2010 12:36

        Oui donc c’est bien ce que je disais, il faut que je fasse un Top Ten de toute urgence.

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 12:46

        oui mais là Le Pédé alors c’est compliqué quand même de faire un Top là .
        ça va être quoi ce top? des films dont le thème central est l’homosexualité ou bien des films dont une lecture postérieure a révélé une « sensibilité homosexuelle »?

        c’est pas que j’en ai marre des tops hein (enfin si, mais bon c’est mon problème, je sais), mais là je pense que ça mérite un article à part entière.

      • 15/01/2010 12:47

        Des films dont le thème central est l’homosexualité ou mettant en scène de façon prépondérante au moins une relation homosexuelle de façon explicite.

      • lulu permalink
        15/01/2010 12:49

        C.R.A.Z.Y

      • L'étudiante permalink
        15/01/2010 12:49

        @G. Pascanet : l’Antiquité c’était chaud !

        je me souviens d’un de mes plus grands fous rires en cours d’histoire ancienne en étudiant un texte sur César où on le décrivait comme « l’homme de toutes les femmes et la femme de tous les hommes »

        L’histoire say bien.

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 12:50

        Moi j’ai bien aimer Telma et Louise sur l’homosexulaité

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 12:51

        L’homosexualité pardon. J’ais pas fait exprais cette fois

      • L'étudiante permalink
        15/01/2010 12:53

        THELMA ET LOUISE ?? exprais ?

        au secours, je crois que quelqu’un coiffé d’une perruque rose essaye de provoquer ma mort par crise cardiaque !

      • 15/01/2010 12:53

        Et, euh, tu as vraiment les cheveux roses ou tu as ripé sur l’avatar?

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 12:54

        petulatellier je t’en conjure, avant de le poster, fais un copier/coller de ton commentaire dans un word et si c’est souligé en rouge alors tu fais clic droit et tu CORRIGES.
        par respect pour toi-même et pour nous tous.
        en te remerciant.

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 12:55

        Ben non j’ais pas les cheveux roses. C’est pour rire ! lol

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 12:57

        clic droit ?? c’est quoi ça ?

      • 15/01/2010 13:17

        Mouais, tous ces films de pédés, c’est bon pour les tapettes.

      • La Pastanaga permalink
        15/01/2010 13:23

        moi j’adore les films de pédé et chuis même pas une tapette.

        p.d. c’est toi la tapette

    • DOCDS permalink
      15/01/2010 12:35

      Je vais essayer de t’expliquer:
      – tu remplaces le verbe du 1° groupe (verbe qui se termine par ER), par un verbe du 3° groupe comme PRENDRE. EX: « ca n’empeche pas de donné son avis « = « Ça n’empêche pas de PRENDRE », ça colle mieux que « ça n’empêche pas de PRIS » Donc il faut mettre le verbe à l’infinitif: ce qui nous donne: »ca n’empeche pas de donnER son avis »

      Sinon ta liste est bien, mais pas top!
      Et je n’ai pas trouvé la nature très luxuriante dans ton film de pédés

      • 15/01/2010 12:38

        DOCDS, tu es un véritable Don Quichotte. J’en pleurerais.

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 12:59

        On m’appelle Le Pédagogue

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 13:01

        ah bon ? toi aussi tu es homosexuel ?

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:02

        Définitivement, ce n’est pas Machin-chose.

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:03

        Et définitivement c’est une blague.

      • lulu permalink
        15/01/2010 13:03

        pourquoi pas ?

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:05

        Tu la crois capable de changer de style?

      • 15/01/2010 13:23

        En fait, le Mélanome, c’est Voldemort. On va finir par l’appeler You-Know-Who or She-Who-Should-Not-Be-Named…

      • 15/01/2010 13:24

        On peut pas : on risque de la confondre avec un président…

        Oh Merde ! Ca se trouve, c’est lui Oo.

        *La Rêveuse partie dans un trip sous acide sans acide*

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:37

        Ça y est! J’ai trouvé qui était Petula…Et ce n’est pas l’Autre

      • lulu permalink
        15/01/2010 13:38

        c’est qui ?

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:43

        C’est toi, ma bonne Lulu

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:44

        Tu es la seule capable de faire l’andouille avec autant d’humour

      • 15/01/2010 13:47

        C’était mon suspect numéro 1.

      • DOCDS permalink
        15/01/2010 13:52

        Bravo Diego-Sherlock

      • 15/01/2010 14:08

        Mouaif, il nous manque les aveux.

      • petulatellier permalink
        15/01/2010 14:15

        Ok j’avoue ! C’est moi ! Vous êtes très forts ! Je m’incline

      • 15/01/2010 14:18

        Tu peux avouer bas le masque, steupl, pour plus de clarté ?

      • lulu permalink
        15/01/2010 14:19

        J’avoue Inspecteur

      • lulu permalink
        15/01/2010 14:20

        Et j’ai ri ! Oui j’ai ri

      • 15/01/2010 14:20

        Une affaire rondement menée. C’était bien quand même, hein.

  84. 15/01/2010 07:15

    Tous ces commentaires pour ça. C’est vraiment trop nul. Vous êtes payés ou quoi ? Ou alors, vous n’avez vraiment rien d’autre à faire. Heureusement qu’il a promis d’arrêter.

  85. Malice permalink
    15/01/2010 09:03

    Tout le monde n’a pas un correcteur aussi farceur que le mien.

    • Malice permalink
      15/01/2010 09:04

      Flûte et zut, je ne suis pas au bon endroit, une fois encore.

  86. Papepa permalink
    17/01/2010 13:24

    We own the night, vous ne trouver pas la fin du film à jeter à la poubelle; cette remises des diplômes est mélo et ennuyante. Il fallait s’arrêter après la bataille en fait.

  87. Tom permalink
    24/01/2010 02:15

    Le Pédé: « Je me sens en effet plus apte que beaucoup d’autres à juger de la qualité d’un film ! « . Oui c’est bien le problème…

  88. Lord Galean permalink
    24/01/2010 14:36

    « Munich était bien supérieur à War of the Words même s’il a raté cette scène de retrouvailles où Eric Bana fait l’amour tout en revoyant l’attentat. »

    le problème cher Ariko ce que d’ailleurs tu ne sembles avoir pas bien saisi, comme la plupart des gens qui reprochent cette scène c’est que Avner ne « revoit pas l’attentat », il le recrée en se fiant à tout ce que son parcours iniatiatique lui a fait entrevoir. Là est la grosse différence.

    « La guerre des mondes je l’ai pas vu en entier, mais ce que j’ai vu m’a pas plu, surtout qu’il a complétement modifié l’histoire pour être sur que ça rentre bien dans ça case guimauve Tom Cruisé »

    pour Roro, la Guerre des mondes n’est pas complètement modifié, l’histoire a été un peu modernisé et certains personnages rajouté, mais en revanche toute la trame a été scrupuleusement reprise par Koepp.

    et je ne vois pas en quoi on peut dire que le cinéma de Spielberg est manichéen, et certainement pas Minority Report (à moins qu’un flic camé limite fasciste soit un personnage tout bon ou tout mauvais :))

    Minority Report et Jaws sont deux films extrêmement « expérimentaux » à bien des égards, la scène d’ouverture de MR surtout est une leçon de montage et d’expérimentation pour tout réalisateur/monteur qui se respecte. Le cinéma de Spielby n’est pas toujours classique, d’ailleurs tout classique qu’il soit, il continue à donner des leçons à la classe biberon de la Shacky Cam, Greengrass et autres MTV clipeur, du « on sait pas trop ce qu’on filme mais on le filme vite avec moins d’un quart de seconde pour chaque plan en s’imaginant qu’on filme de l’action ».

    pour ariko : « En revanche, je suis de ceux qui auraient mis clairement La liste de Schindler dans mon top ten des films surestimés des années 90. Attention j’ai pas dit bouse. Je dis juste que ce film a peut-être été utile à certains pour en apprendre plus sur la Shoah mais qu’il existe des dizaines d’oeuvre (livres ou films) beaucoup plus fines et importantes sur le sujet : Si c’est un homme, La nuit, Jan Karski, Shoah, Amen, Nuit et brouillard pour ne citer que ceux là … allez j’arrête mon monologue ! »

    autre erreur d’appréciation, la liste de Schindler n’est pas un film sur la Shoah c’est un film sur l’espoir (comme le disait intelligemment Kubrick) et surtout un film sur le parcours de deux hommes, l’un vers la Damnation, l’autre vers la Rédemption (d’ailleurs Munich est l’exacte inverse de la Liste, le parcours d’un homme vers sa Chute, sa Damnation et rien ne l’en sauvera cf la scène où il fait l’amour avec sa femme avec son corps, alors que son esprit est resté coincé dans ce qu’il a découvert du Mossad/Sept noir).

    Autre point, je comprends que la scène de la douche puisse choquer les esprits mais pourtant et d’après les survivantes (qui ont adoré le film soit-dit en passant) elle a eu lieu telle qu’elle, avec le même « suspens » de la part de celles qui l’ont vécues, après c’est sûr qu’on peut trouver ça un peu déplacé moralement mais artistiquement et en s’extrayant d’un intellectualisme sur la Shoah c’est comme la scène de la douche de Psychose (d’ailleurs ça me l’a un peu rappelé).

  89. Norvegian Wood permalink
    11/03/2010 14:43

    J’arrive totalement après la bataille, peut-être même qu’en écrivant un commentaire autant de temps après je devrais juste avoir la certitude de ne jamais être entendue, mais tant pis.. Je voulais dire que je trouve ça un peu facile, voire malhonnête intellectuellement, de ne pas faire de descriptif/ commentaire au sujet du top 10 de tes films appréciés, d’imposer un silence religieux à leur annonce. Devoir justifier ces choix-là, expliquer pourquoi le film est beau, c’est évidemment beaucoup plus difficile que de critiquer (et moi, j’aurais aimé savoir pourquoi Moulin Rouge t’a plu, un film qui m’a personnellement filé mal à la tête, et j’ai dû me barrer du ciné (rarissime) tellement j’ai trouvé ça fatigant et chiant).

    • 11/03/2010 15:07

      Tu trouvera, disséminées dans le flot de commentaire, toutes les réponses à tes questions.
      Bon courage.

  90. la chienne permalink
    30/05/2011 22:25

    Tu as oublié de foutre Avatar dans ta liste de films de merde surrestimés.

  91. pinkfloyd permalink
    28/08/2011 20:50

    pourquoi y a que des histoires d’amoures dans ton classement

  92. koko permalink
    26/10/2011 09:39

    Moi Franchement, en ne connaissant que 5 de ses films, ce ne sont pas du tout de mon point de vue les meilleurs films mais alors pas du tout

  93. Toto permalink
    04/11/2011 22:30

    Gran Torino, un mauvais film ? C’est vrai qu’il fait très classique dans sa mise en scène, et son scenario. Mais ça sonne juste, et ça reste assez beau. Ensuite, je vois pas de meilleur moyen pour faire une autocritique de sa propre carrière avec pertinence et modestie.

  94. Lions permalink
    05/01/2012 05:34

    AH les débats de snobs….. c’est marrant et triste à la fois. LOL.

  95. momo permalink
    20/05/2012 18:27

    Marie-Antoine, franchement? Si tu passes de commentaires pour ton best-of, c’est que ta critique cinématographique n’a d’égale que la connerie de tes commentaires de navets.

  96. Guitou permalink
    06/10/2012 17:23

    Ras le bol des vieilles critiques bobo, il ne faut se donner un genre la première liste est très bien, ce sont de bons films agréables à voire (sauf 2 ou 3^^)

Trackbacks

  1. Tweets that mention Les dix meilleurs films d’une décennie sans nom. Et les pires. « C'est La Gêne -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :