Skip to content

I have a dream

19/11/2009

Je me souviens avoir fait un rêve, lorsque j’étais tout petit garçon.

Je rêvais que nous vivions, ma famille et moi, dans une société idéale. Les rues étaient incroyablement propres, les gens courtois. Dans mon rêve, nous portions tous – hommes, femmes et enfants – la même tenue vestimentaire: une combinaison couleur argent à densité thermique variable, un col en V et des bottes munies d’un système d’aération intégré. Les gens que je croisais dans la rue étaient tous aimables et sentaient bon le milk shake vanille. En fin de compte, mon rêve ressemblait à la Suisse.

Dans mon rêve, le brossage de dents du soir était passible de lourdes peines de prisons pour les parents qui auraient eu l’inconscience d’y acculer leurs bambins et regarder le film de 20h50, pour ces derniers, constituait une activité extra-scolaire hautement recommandée par le corps enseignant. A l’école, le rapport classe/récréation était inversé dans sa répartition: six heures de ballon prisonnier pour une heure d’histoire des civilisations extra-terrestres (mon hobby d’alors). A la cantine, nos repas ne se composaient plus de purée grumeleuse et de quenelles insipides, mais des mets les plus exquis: kobeba, mlukheya et baklawa pour le dessert (les spécialités de ma grand-mère).

Mais la chose la plus importante résidait dans le fait qu’en dépit de tous les signes de bonheur et d’harmonie que me renvoyaient les autres, nous n’en vivions pas moins sous une dictature.

Et le despote, c’était moi.

Les lois étaient dictées par moi. Et pour moi. Celle dont j’étais le plus fier, celle que j’avais imposé à mon Parlement fantoche, celle là même qui avait faillit déclencher une guerre civile entre les mioches et les schnoques, je l’avais baptisé Loi Suprême: l’interdiction formelle pour des adultes, sous peine de mort par contumace, d’administrer la moindre fessée à un enfant et cela, quel qu’en soit le motif (je continue de penser que la contumace est un effroyable engin de mise à mort).

Puis le songe prit fin, et le réveil fut douloureux. L’impitoyable autocrate redevint un simple morveux parfaitement vulnérable et sans la moindre assise politique. J’émergeais dans un monde où la fessée était religion d’état; les adultes ne juraient que par elle, et chaque jour, mes semblables et moi vivions sous la terreur de cette menace potentielle qui faisait de nous de pauvres créatures apeurées, cantonnées aux activités les plus basses.

Certes, une poignée d’entre nous, tenta bien, à une ou deux reprises, de se soulever. Ceux là clamaient qu’il nous fallait répliquer coup pour coup; bien des coffres à jouets furent, à cet effet, réquisitionnés et utilisés comme caches d’armes. D’autres, au contraire, pensaient que nous devions résister pacifiquement et emprunter les voies légales contre cette pratique moyenâgeuse. Une Grande Marche contre la Fessée faillit voir le jour, mais elle n’eut finalement pas lieu pour des raisons de logistique.

Plus de 20 ans après cette époque troublée, j’apprends qu’Edwige Antier, députée UMP et pédiatre de son état, a l’intention de proposer une loi interdisant l’administration de la fessée et je sens les larmes inonder mes joues. Je pense à toutes ces générations de martyrs au cul rouge qui espéraient que leur complainte soit un jour entendue.

Alors oui, cette loi n’en est pour le moment qu’à un stade embryonnaire mais elle n’en représente pas moins un gigantesque pas pour tous les braillards de la planète.

Même si je ne serai probablement plus de ce monde le jour où celle ci sera votée et bien conscient que Madame Antier n’évoque nullement la douloureuse question des réparations financières pour les descendants des victimes du martinet et de la ceinture, qu’il me soit néanmoins permis de rêver à un monde débarrassé une fois pour toutes de cette pratique d’un autre temps.

Publicités
248 commentaires leave one →
  1. Yoos-F permalink
    19/11/2009 09:07

    C’est un article du Juif ou de L’Arabe? Parce que les plats de la grand-mère portent à confusion.

    • 19/11/2009 11:16

      C’est vrai que, finalement avec ce que je mange, je pourrais aussi bien me faire appeler l’Arabe.

      • Yoos-F permalink
        19/11/2009 12:22

        Ah ok. Au temps pour moi.
        Mais la mlukheya, à moins d’être juif tunisien, je sais pas d’où tu peux la sortir ^^

      • 19/11/2009 15:54

        Cher Yoos-F,
        comme une grande partie de mes coreligionnaires en France, mes origines sont à chercher au sud de la Méditerranée. Et puisque tu parles de la mlukheya tunisienne, sache que je la trouve, tout au plus, passable, mais qu’elle n’arrive pas à la cheville de sa cousine égyptienne (seule substance addictive pour laquelle je me prostituerais).
        Voilà

      • La Pastanaga permalink
        19/11/2009 16:56

        D’ailleurs, on peut tout à fait conférer une charge érotique à la fessée… dans la mesure évidemment où le donneur et le receveur y consentent (implicitement ou explicitement)

        ouh pardon Le Juif, je me suis trompée au niveau du commentaire
        (gli gli gli*)

        *gloussement d’oie sadienne

      • Yoos-F permalink
        19/11/2009 19:09

        Oh… Je n’avais aucune idée que les égyptiens en faisaient aussi, c’est un fléau décidément.
        Toutes mes excuses Monsieur Juif 😉

      • Marie permalink
        19/11/2009 19:26

        T’es à ta place Pasta, les Égyptiens adoraient les oies. Ils sont d’ailleurs les premiers à les avoir gaver.
        Et je suis sûr qu’après s’être bien tapés la cloche ils se tapaient les fesses de joie…

  2. ariko51 permalink
    19/11/2009 09:11

    Il me semble qu’il y a un lourd passif « derriere » tout ca, l’arabe. Perso, j’ai eu le droit a quelques fessees, enfant, sans abus et force est de constater que cela ne m’a pas traumatise. Je me souviens de ma dernier, a l’age de 8 ans, ou j’avais ose traite ma maman de conne. Ce qui fut le plus dur, c’est l’attente interminable de l’arrivee de mon pere et non pas la fesse en elle-meme.

    Je suis aujourd’hui Papa d’un garcon de 4 ans et il m’est arrive quelquefois de lui donner une fessee. Je ne me sens en aucun cas un tortionnaire pour autant et les fois ou c’est arrive, j’ai toujours explique mon geste a mon fils avant de l’administrer pour eviter tout sentiment d’injustice.

    Je vais peut-etre passer pour un gros reac ici mais j’estime qu’a notre epoque ou on deresponsabilise de plus en plus les parents et ou on sacralise de plus en plus les enfants, faire une loi contre la fessee me paraitrait totalement inadequate.

    il se peut cela dit que j’ai loupe le second degre de ton article ?

    • 19/11/2009 09:33

      Ah ben c’est marrant comme les idées reçues vont bon train. Regardes, cet article est écrit par…. LE JUIF!

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 09:37

        et tu le croiras ou pas, mais derriere mon pseudo se cache un juif ! la il va falloir que je fasse mon auto-analyse !!

      • Yoos-F permalink
        19/11/2009 12:25

        Non mais c’est l’effet mlukheya ça!
        C’est génétique ce machin, si t’es pas à 100% reubeu tu peux pas apprécier…

    • 19/11/2009 10:30

      Cesse de mentir Ariko, tu ne peux pas être papa, puisque notre psychanalyste de renommée internationale t’a diagnostiquéE comme une femme ayant atteint le nirvana de l’épanouissement personnel.

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 10:37

        tu m’as debusque, non seulement je traite le juif d’arabe mais il semble que je sois totalement schizophrene puisque j’etais persuade jusqu’a aujourd’hui d’etre marie et papa ! je vais aller consulter chez la melanome de ce pas …

      • 19/11/2009 12:27

        Maintenant qu’elle a appris qu’il/elle bat ses enfants sans vergogne, ariko51 va sans doute baisser dans le classement. Dur.

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 18:24

        oui, j’étais au top de l’épanouissement et voilà vous m’avez enervé, diego et le pédé, c’est donc mon fiston et ma femme qui vont dérouiller maintenant, c’est de votre faute …

    • Marie permalink
      19/11/2009 11:39

      Voilà. Je partage complètement cet avis.

      • Marie permalink
        19/11/2009 11:48

        Ce commentaire aurait dû se placer beaucoup plus haut sous le comm d’Ariko 51 quand il exposait son point de vue sur l’éducation de son fils.
        Est-ce qu’il reste du café ?…

      • droopss permalink
        19/11/2009 20:05

        Effectivement je pense que tu as besoin de café, car encourager Ariko51 à dérouiller femme & enfant. oups

      • Marie permalink
        19/11/2009 20:10

        Je suis en train boire ma tisane 😀

    • Bigre permalink
      19/11/2009 14:45

      Ta mère ne pouvait pas te donner la fessée elle même ??

      • Marie permalink
        19/11/2009 15:03

        Bigre, à qui adresses-tu ton comm ?

  3. 19/11/2009 09:41

    Par contre, je suis d’accord avec ariko. Moi si on m’interdit de coller une torniole de temps en temps à mes chiards… Je refuse d’en faire!! Tu crois quoi, que tu vas pouvoir avoir une discussion posée et argumentée avec tes enfants à chaque fois qu’ils auront pété quelque chose dans la maison? Je reste persuadé qu’un gamin lors de bonne grosse connerie (chat dans le mixer, tentative d’équilibrisme sur la barrière du balcon, mise à feu du tapis du salon) sera beaucoup plus sensible à une bonne fessée qu’à un débat philosophique sur l’intérêt, ou non, de pousser son petit frère du haut des escaliers…

    • 19/11/2009 12:28

      Je valide ce point de vue.

      • Yoos-F permalink
        19/11/2009 12:29

        Tiens, il neige…

      • 19/11/2009 13:05

        Le Pédé, j’envoie de ce pas un mail à Christine Boutin, cc Christian Vanneste, pour lui dire que tu as eu l’impudence de donner ton avis sur l’éducation des enfants. On croit rêver. Tu finiras au bûcher !

    • Crevette permalink
      23/11/2009 14:58

      Entièrement d’accord !! Je préciserais simplement un détail : les fessées, sur les gamins qui ont encore des couches, ça marche pas à cause du rembourrage. Ma mère, elle me collait une claque sur la cuisse, c’était beaucoup plus efficace !!
      Mais ça n’empêche que l’éducation passe aussi par la discussion ! C’est si le gamin réitère une connerie pour laquelle tu as déjà dit que c’était une connerie que tu peux t’énerver vraiment, vu que là le gamin a agi en connaissance de cause !

  4. Chris permalink
    19/11/2009 10:12

    Pour info, le petit mec de la dernière photo est néerlandais, pays où la fessée est déjà interdite par la loi (on en est à envisager d’interdire la tape sur les doigts….).
    Cela illustre donc très bien l’article je dois dire.
    Et cette photo a été prise pendant un match de foot…

    • 19/11/2009 18:07

      Dans ce cas elle illustre bien aussi un autre article sur les supporters de foot… Je trouvais la photo marrante, elle me fait beaucoup moins rire d’un coup. Merci pour l’info.

  5. 19/11/2009 10:13

    Une bonne fessée, tant qu’elle est administrée dans des conditions adéquates m’apparaît nécessaire.

    Perso, j’imagine super mal ma maman entamer un discours sociopsychologique avec moi à 8 ans (après avoir pété la table de la cuisine en tapant dessus comme un forcené – de 8 ans – ).

    Néanmoins, avec ce que je vois aujourd’hui, je me dis qu’il faut que les parents réfléchissent un minimum. Expliquer à l’enfant pourquoi il y a fessée, et/ou pourquoi il est punit, est primordial (j’ai pas assez de superlatifs). L’enfant qui reçoit une fessée, ou qui est punit, a besoin d’explication, d’une verbalisation de la part de la personne qui exerce la punitions, pour comprendre là où se situe la limite.

    Après, on peut aussi rentrer dans le stéréotype du « mes parents sont des bisounours et refusent de m’imposer des limites ». Auquel cas, je pense qu’il faut enfermer les parents avec Chucky pendant au moins 24h dans une pièce close et verrouillée.

    • 19/11/2009 10:16

      la punition sans S.
      Bonne nuit.

    • 19/11/2009 10:33

      Juste pour dire que j’aime beaucoup le
      « je pense qu’il faut enfermer les parents avec Chucky pendant au moins 24h dans une pièce close et verrouillée. »

      Et je suis parfaitement d’accord avec toi sur tout le reste ainsi qu’avec L’Arabe et Ariko… Enfin, moi je refuse déjà de pondre des chiards, si en plus on me dit que j’aurais obligation de les éduquer comme des bisounours… ben c’est pas ça qui va me convaincre !

      Bonneu nuit Henri !

      • Emilie permalink
        20/11/2009 13:29

        On peut fixer des limites à un enfant de façon claire sans pour autant lui coller un fessée…

  6. 19/11/2009 10:17

    Ah ben oui, les trucs du genre « ça n’a jamais tué personne », ça c’est de l’argument.
    Et tu crois SINCEREMENT que frapper ton enfant est utile et intelligent ? Enfin utile, oui, ça passe les nerfs de l’adulte, c’est sûr…

    La violence engendre la violence. La preuve, quand je m’énerve sur mon bébé de 2 mois, il me sort toujours une bouse monumentale dans les 2h.

    • ariko51 permalink
      19/11/2009 10:43

      eh yap, il y a une grosse difference entre donner une fessee et passer ses nerfs sur son mome. Si tu cries sur ton bebe de 2 mois, voire si tu le frappes, il y a effectivement probleme et tu risques pas de le calmer ainsi. La claque impulsive du pere ou de la mere surmenes et enervee, je n’y crois effectivement pas du tout … et la fessee a repetition est totalement inutile car elle devient completement banalisee par l’enfant qui a besoin d’une echelle de valeurs. Et puis, il ya bien d’autres manieres de gronder ou de manifester son autorite aupres de son enfant.

      • 19/11/2009 11:17

        Euh…. le 2nd degré du connais ? Frapper un enfant de 2 mois, mais ça va pas la tête ? Enfin bref…

        Et je suis bien d’accord, il y a d’autres façons de se faire respecter que de lever la main sur son enfant, que ce soit sous le coup de l’énervement ou de façon plus posée -d’ailleurs la fessée « au calme » me paraît encore plus néfaste et malsaine.

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 11:42

        Yap, tu as le syndrome de l’enfant roi a qui il ne faut surtout rien dire ni faire. pourquoi « nefaste », pourquoi « malsain » ? Lors des quelques rares fessees que j’ai donne a mon fils, je n’ai jamais ressenti de gene et il a a chaque fois compris apres que ce qu’il avait fait etait une tres grosse betise. Et de quoi tu parles quand tu dis :  » la violence engendre la violence « , encore une fois je ne reponds pas a une pulsion, j’agis posement et avec calme et mon fils ne se retrouve pas avec une marque au fer rouge !

      • 19/11/2009 12:21

        Ahah, classique : si on décide de ne pas frapper son enfant, il devient forcément un enfant roi.
        Dis, ça te gêne tant que ça que des gens réussissent à éduquer leurs enfants sans violence et dans le respect, sans que ceux-ci deviennent des monstres sans limites ?
        Il existe d’autres solutions, des alternatives à toutes ces violences ordinaires, physiques ou verbales.
        Mon frère et moi n’avons jamais reçu de correction et n’avons jamais entendu de paroles blessantes. Eh bien on s’est toujours tenus à carreau, jamais fait de grosse connerie, et avons toujours respecté nos parents. Pourtant on a un caractère très différent et je suis une grosse tête de mule.

        Et ce n’est pas parce que tu n’agis pas par pulsion, que ce n’est pas violent, enfin !

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 18:00

        bon yap je te réponds une derniere fois car j’ai l’impression que notre discussion vire à l’aigre. Si tu me connaissais et si tu connaissais mon fils, tu saurais qu’il est tres bien éduqué, très heureux et que je ne fais pas de la fessée un principe d’education mais une alternative rare lors d’une tres grosse bêtise. Alors je conçois très bien que tu n’ais jamais eu besoin de donner une fessée et cela ne me paraît pas problématique, je ne conchie pas ton mode d’education pour autant mais, évite ces termes de « violences ordinaires, physiques, verbales », ma mère est pédiatre et s’occupe parfois d’enfants battus, sache que cela n’a strictement rien à voir.

      • 19/11/2009 18:11

        Complètement d’accord avec ariko51. Si on peut faire sans, c’est très bien, mais parfois je pense qu’une fessée peut s’avérer indispensable et ça n’a rien à voir avec « battre » ses enfants. Cette loi n’a aucun sens par ailleurs, je tenais à le dire.

      • 19/11/2009 18:36

        « Ahah, classique : si on décide de ne pas frapper son enfant, il devient forcément un enfant roi. »
        Ahem… et donc toi Yap tu ne fais jamais d’amalgames classiques du genre « si tu donnes une fessée à ton môme (parce qu’il a fait la connerie de l’année) alors forcément t’es une brute épaisse qui bat ses enfants, qui fait de la violence un principe d’éducation et/ou qui a échoué en tant que parent »…

        Une fessée ou une tape sur les doigts ne sont pas forcément des sévices corporels, ni une vexation une humiliation, ni une réprimande une violence verbale.
        La langue et la vie contiennent tout un monde de nuances, il faudrait voir à s’en servir et éviter de généraliser…

        Et d’accord avec toi La Meuf, cette loi est d’une débilité sans fond (mais ça on commence à s’y habituer).

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 18:44

        Merci La Meuf et CCil j’ai cru un instant que j’allais devoir appeler Sos enfants battus pour confesser les 5 fessées données dans ma vie à mon fiston

    • 19/11/2009 10:50

      « Et tu crois SINCEREMENT que frapper ton enfant est utile et intelligent ?  »

      Je ne pense pas qu’il soit question d’intelligence ou d’utilité. Si nous avions les clés d’une éducation réussie, ça se saurait.
      Il ne faut pas oublier que nous sommes HUMAINS. Si ton enfant traverse n’importe où et manque de se faire emporter par un semi-remorque, il est, je crois, compréhensible qu’il s’en prenne une, ne serait-ce qu’à cause de la peur bleue qu’il t’a foutu. Je pense que la fessée fait montre d’une certaine impuissance de la part du parent mais encore une fois, cette impuissance, nous la ressentirons tous à un moment donné. Pour la simple et bonne raison que nous ne sommes pas un jouet éducatif Playschool, pour la simple et bonne raison qu’un môme, parfois, c’est le diable.

      • Malice permalink
        19/11/2009 11:09

        « Si ton enfant traverse n’importe où et manque de se faire emporter par un semi-remorque, il est, je crois, compréhensible qu’il s’en prenne une, ne serait-ce qu’à cause de la peur bleue qu’il t’a foutu »

        ????? Tu veux dire que parce que TU AS EU PEUR, tu peux cautionner le châtiment corporel???

      • 19/11/2009 11:17

        Non Malice, je pense juste que les parents sont HUMAINS et que l’erreur est humaine. Je ne sais pas si tu as toi-même des enfants mais j’imagine qu’il t’arrivera de leur en mettre une. ET M….., châtiment corporel? Je rigole, une tape sur la main, c’est pas du châtiment corporel. Malheureusement je connais bien la différence. Il ne s’agit pas de cautionner ou non, dire non au châtiment corporel c’est enfoncer une porte ouverte, bien sûr.

      • 19/11/2009 11:20

        C’est pas parce que tu t’es peut-être déjà pris des dérouillées qu’il faut banaliser une tape ou une « petite » fessée.

        Mais je suis d’accord sur le fait que ça peut partir dans un moment de stress, peur, etc… mais qu’il n’y a pas de quoi en être fier, sans non plus s’auto-flageller pendant des plombes. C’est juste un échec, c’est pas trèèèès grave mais c’est pas terrible non plus.

      • Malice permalink
        19/11/2009 11:58

        Je soulignais tes propos qui lie la peur à la claque. Qu’une personne colle une torgnole à son enfant PARCE QU’ELLE A PEUR tient d’un schémas automatique primaire. Ce n’est pas une question d’erreur humaine mais de réflexe reptilien.

        J’ai un enfant, oui. Je ne l’ai jamais frappé. Eng… oui, quelques fois quand même. Les monstres de mes frères et soeurs sont des anges chez moi. Il y a des limites et des règles dans ma maison qui sont différentes de chez eux. Ils sont malin, ils savent très bien changer leur comportement en fonction de la personne qui se trouve avec eux, les enfants jouent toujours sur les limites, c’est leur terrain de jeu préféré.

      • ABC permalink
        19/11/2009 18:58

        Un enfant reste un enfant : malin, aimant tester les limites de ses géniteurs…etc
        En revanche il n’est pas encore doté d’une raison d’adulte (ce qui ne l’empêche guère de se poser des questions existentielles… )

        Dans le ruban blanc Haneke démontre qu’une éducation rigide, avec des châtiments corporels et des paroles humiliantes génère une souffrance chez l’enfant qui peut se transformer en Monstre. Donc, en gros une bonne fessée, donnée avec amour quand les limites sont dépassées consciemment ne fera jamais de mal, en revanche ne jamais humilier.

        Et une fois ado, une bonne petite flagellation peut s’avérer efficace contre toute forme d’insolence gratuite, héhé.

    • LeReceptionniste permalink
      19/11/2009 19:04

      La violence engendre la violence…

      Bien, bien, bien c’est un argument interessant…

      J’ai reçu des fessées méritées en mon temps, comme beaucoup de personnes ici j’imagine, et ta théorie n’a jamais été vérifiée…
      attention à l’amalgamme entre « fessée » et « violences corporelles »…

      Une loi ridicule et parfaitement inutile de plus donc, dont le seul resultat sera, dans les années à venir, de voir fleurir des procès opposant des enfants à leurs parents suite à une fessée… Comme aux Etats-Unis où les enfants portent plainte contre leurs parents pour tout et n’importe quoi…

  7. 19/11/2009 10:37

    Le Juif, il y a châtiment corporel et petites tapes. Ne mélangeons pas « la fessée » sans précision sur sa teneur, le martinet, le ceinturon… Si je suis fermement opposé au châtiment corporel qui fait mal (non les enfants ne sont pas si cons qu’ils ne comprendraient que la douleur), les vertus de la fessée au sens « petite tape sur les fesses non cul-nu sans y mettre la force d’un adulte » sont certaines. Son efficacité réside non pas dans la douleur, mais dans le caractère extrêmement vexant pour le morveux de ce geste. Nul besoin de faire mal.
    Pour ce qui est de la proposition de cette bonne Edwige, ce qui m’intrigue le plus et je l’ai déjà dit chez moi je), ce sont les modalités d’application d’une telle loi. Autant dans la sphère publique, c’est gérable et géré (à ma connaissance, les profs n’ont plus le droit de molester les têtes blondes depuis un bon moment), mais comment ça va se passer au niveau de la sphère privée ? Les enfants vont aller porter plainte contre leurs parents ? Quelles preuves devront-ils apporter ?
    En dehors de ces points, je tiens à dire une fois de plus que j’adore ton staïle. Et que moi aussi, quand j’étais petit, j’imaginais la contumace comme un supplice particulièrement barbare.

    • docds permalink
      19/11/2009 11:01

      Oui, mais s’il le faut, ils emploieront des moyens légaux.

      • 19/11/2009 11:03

        merci doc, j’ai vomi.

      • 19/11/2009 11:08

        C’est bien ça qui me fait peur. Déjà que j’ai toute cette fatalité qui me colle à la peau, alors bon ça va bien.

      • docds permalink
        19/11/2009 11:11

        Oui, mais si ils n’ont pas choisi de vivre ici, entre l’ignorance, la violence et l’ennui, par exemple…

      • docds permalink
        19/11/2009 11:43

        Henri: Vogalène à la demande. Existe en Lyoc également. Tu laisses fondre sous la langue.

      • 19/11/2009 12:32

        Merci doc, je me suis roulé par terre un bon moment.

    • 19/11/2009 11:29

      Diegosan, forcément, si tu considères aussi que vexer ton enfant est constructif et une bonne méthode éducative….
      Et puis même si le « coup » ne fait pas mal, le geste est là. Tu lèves la main sur lui.

      Ceci dit, je suis pas convaincue par l’utilité et l’application de cette loi. Tellement d’autres critères rentrent en jeu. Peut-être qu’il faudrait plutôt proposer davantage d’aide aux parents qui se sentent dépassés. Enfin, c’que j’en dis, chuis pas députée, moi.

      • 19/11/2009 11:34

        La vexation en question est un moteur de sa réflexion. Je ne parle pas de l’humilier non plus, hein. Tout est affaire de nuance, sur ce sujet.

    • 19/11/2009 11:33

      @Diego,
      je ne mets pas le fessée au niveau du martinet, mais il faut reconnaître qu’en fonction du parent qui l’administre, il y a « fessée » et « FESSÉE ». La première a, en général, valeur de symbole (il s’agit presque d’un rituel, qui ne surprend jamais l’enfant) et la deuxième (notamment la fessée sur la joue) est destinée à éduquer en faisant mal. Je pense que c’est pour enrayer ce genre de réflexe, que ce projet de loi est à l’étude; là encore, le mot « loi » a valeurs symbolique et pédagogique puisqu’ elle ne sera pas inscrite dans le code pénal.

      Ah oui, je dois aussi préciser qu’en dépit de ce que pourrait laisser entendre ce post, mon enfance fut paisible et, dans l’ensemble, plutôt épargnée par ce fléau.

      • ariko51 permalink
        19/11/2009 11:48

        mais tu dis tout, la, tout est dans la mesure, et donc faire une loi sera aussi inutile que le couvre-feu souhaite par Hortefeux.
        Donner des conseils aux parents perdus, les assister, bien-sur ! De toute facon, les enfants qui ont l’habitude de se prendre des coups (je ne parle plus de fesse comme je l’entends) y deviennent bcp moins sensibles et commencent a avoir un comportement deviant vis-a-vis de la violence

      • 19/11/2009 11:52

        Tu m’en vois soulagé, parce que si tu avais pris des fessées sur les joues, ta note de psy en aurait été considérablement alourdie. (partant du principe que Juif = psychanalise, hein, bien sûr).
        Et je suis bien d’accord qu’il y a fessée et FESSEE, c’est tout le sens de mes commentaires pas clairs apparemment !

      • 19/11/2009 13:09

        Je jure devant David Bowie que j’ai remplacé ce i à psychanalyse qui m’avait échappé et que ma touche Y a manifestement dysfonctionné.

      • Philippe de Thrace permalink
        19/11/2009 13:14

        La vengeance du clavier vaudou…

      • 19/11/2009 18:21

        @Le Juif: tu dis que la fessée sur la joue, la gifle donc « est destinée à éduquer en faisant mal » et tu l’opposes à la fessée. Je suis d’accord avec toi quand il s’agit de jeunes enfants, mais à partir d’un certain âge, on ne met plus de fessées (c’est une punition/châtiment d’enfant), ça se transforme en gifles et le but est exactement le même que celui de la fessée: signifier quelque chose à un enfant/ado d’une façon marquante.

        Donc je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, si le projet de loi parle de « fessée » il traite de quelque chose de bien précis qui ne laisse aucune place à l’interprétation. Tout le monde sait ce qu’est une fessée et quelle est la différence avec une gifle ou avec des coups. Légiférer sur la fessée est un non-sens absolu.

      • 19/11/2009 21:22

        @la Meuf,
        cette loi, telle qu’elle est décrite, est inapplicable, j’en conviens. Mais encore une fois, il s’agit surtout de faire bouger les mentalités.
        C’est comme pour ce bon vieux Louis Nicollin à propos d’éventuelles sanctions pénales pour insultes homophobes dans les stades: légiférer peut sembler grotesque et à coté de la plaque pour certains, mais au bout d’une ou deux générations, les mauvais réflexes finiront peut-être par se perdre.

        https://lagene.wordpress.com/2009/11/03/louis-nicollin-profession-gros-tas-de-merde/

  8. 19/11/2009 10:39

    Faut pas confondre coups de ceinture ou martinet avec tape sur les fesses; en disant effectivement à l’enfant pourquoi, et qu’il pousse le bouchon trop loin; pour ma part j’ai toujours ajouté que je l’aimais encore….Car pour moi la pire violence pour un enfant, et je l’ai souvent entendu est : « je ne t’aime plus » ou « si tu fais cela je ne t’aimerais plus »..Vaut mieux une fessée!

    A contrario, mes enfants ayant toujours eu beaucoup d’humour et moi le sens de la rigolade il m’est arrivée de leur dire, morte de rire : « ce n’est pas parce que je ris que vous ne serez pas puni » et je punissais alors que nous riions tous les 3.

    Ceci a aussi été la cause de belles scènes de ménage lorsque prise de fou rire par leur clowneries je disais  » je suis d’accord avec papa, il a raison »! mon mari avait du mal à différencier l’acte et la parole…Et une fois ceux ci couchés je me prenais une eng… sous prêtexte que je me désolidarisais, ce qui n’étais pas le cas!

    • ariko51 permalink
      19/11/2009 10:47

      les momes sont tres forts pour te faire rire quand tu les grondes, ils te ragardent en se marrant et meme avec la meilleure volonte du monde tu perds toute ta credibilite car tu commence a te marrer tout en leur expliquant que ce qu’ils on fait est une grosse betise … ca m’est arrive pas mal de fois et j’etais pas fier !

  9. 19/11/2009 10:49

    Puisqu’il est question de fessée, on peut difficilement passer à côté du plus fameux témoignage sur ce sujet (ceux que ça n’intéresse pas passeront leur chemin) :

    « Comme Mlle Lambercier avait pour nous l’affection d’une mère, elle en avait aussi l’autorité, et la portait quelquefois jusqu’à nous infliger la punition des enfants quand nous l’avions méritée. Assez longtemps elle s’en tint à la menace, et cette menace d’un châtiment tout nouveau pour moi me semblait très effrayante ; mais après l’exécution, je la trouvai moins terrible à l’épreuve que l’attente ne l’avait été, et ce qu’il y a de plus bizarre est que ce châtiment m’affectionna davantage encore à celle qui me l’avait imposé. Il fallait même toute la vérité de cette affection et toute ma douceur naturelle pour m’empêcher de chercher le retour du même traitement en le méritant ; car j’avais trouvé dans la douleur, dans la honte même, un mélange de sensualité qui m’avait laissé plus de désir que de crainte de l’éprouver derechef par la même main. Il est vrai que, comme il se mêlait sans doute à cela quelque instinct précoce du sexe, le même châtiment reçu de son frère ne m’eût point du tout paru plaisant. Mais, de l’humeur dont il était, cette substitution n’était guère à craindre, et si je m’abstenais de mériter la correction, c’était uniquement de peur de fâcher Mlle Lambercier ; car tel est en moi l’empire de la bienveillance, et même de celle que les sens ont fait naître, qu’elle leur donna toujours la loi dans mon cœur.
    Cette récidive, que j’éloignais sans la craindre, arriva sans qu’il y eût de ma faute, c’est-à-dire de ma volonté, et j’en profitai, je puis dire, ensûreté de conscience. Mais cette seconde fois fut aussi la dernière, car Mlle Lambercier, s’étant sans doute aperçue à quelque signe que ce châtiment n’allait pas à son but, déclara qu’elle y renonçait et qu’il la fatiguait trop. Nous avions jusque-là couché dans sa chambre, et même en hiver quelquefois dans son lit. Deux jours après on nous fit coucher dans une autre chambre, et j’eus désormais l’honneur, dont je me serais bien passé, d’être traité par elle en grand garçon.
    Qui croirait que ce châtiment d’enfant, reçu à huit ans par la main d’une fille de trente, a décidé de mes goûts, de mes désirs, de mes passions, de moi pour le reste de ma vie, et cela précisément dans le sens contraire à ce qui devait s’ensuivre naturellement ? »

    Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions.

    • Surella permalink
      19/11/2009 11:39

      Putain la Meuf c’était un de mes textes au bac français, plus de 10 ans après c’est dingue je m’en souviens mot pour mot!

      • 19/11/2009 14:08

        Nous avons dû passer le bac français en même temps alors…

    • 19/11/2009 11:44

      Dis-moi, la Meuf, ce texte serait pas plutôt de Sade??

      • 19/11/2009 12:35

        Houla, toi tu n’as jamais lu Sade.

      • 19/11/2009 14:04

        Oui, effectivement Sade c’est pas vraiment ça. COMMENT TE DIRE????

      • Marie permalink
        19/11/2009 14:11

        N’allez pas flétrir son innocence, voyons.

      • La Pastanaga permalink
        19/11/2009 14:20

        Trop mimi Le Juif… moi non plus je connais pas très très bien Sade… si tu veux on pourrait le lire ensemble?

      • Malice permalink
        19/11/2009 14:30

        Je viens de voir chez le libraire le livre des correspondances de Sade à sa femme.

    • La Pastanaga permalink
      19/11/2009 13:45

       » mais après l’exécution, je la trouvai moins terrible à l’épreuve que l’attente ne l’avait été »

      Ouais c’est ça, ça rejoint aussi ce que disait ariko51 : « Ce qui fut le plus dur, c’est l’attente interminable de l’arrivee de mon pere et non pas la fesse en elle-meme. »

      L’ATTENTE.
      Ce qui a mon avis est une des réalités de la vie les plus difficiles à transmettre aux enfants de nos jours. Encore plus que nous l’avons été, les enfants d’aujourd’hui vivent dans le fantasme de l’immédiateté (entretenu et amplifié par la société d’ hyperconsommation)

      Et oui mon petit, dans la vie on attend, et on attend même Godot.

      • La Pastanaga permalink
        19/11/2009 13:56

        et Dieu sait qu’attendre, il aimait pas ça, Rousseau… c’était le roi de la branlette

      • ABC permalink
        19/11/2009 19:02

        Et surtout Godot

    • Malice permalink
      19/11/2009 13:47

      Tiens, j’aurais bien aimé lire les confession de Thérèse sa compagne.

    • 19/11/2009 15:40

      Hé oh ça va…j’ai jamais lu Sade ok; je voulais juste, dans un élan de franchise, vous gratifier d’une autre de mes casseroles. ET PUIS JE VOUS EMMERDE!!!
      @Pastanaga: j’aimerais bien découvrir Sade avec toi mais je crois que cette activité constitue l’interdiction n°2 dans mes révérés commandements (« Tu ne liras point ce marquis pornographe sous peine de brûler en enfer, pour les siècles et les siècles »).

      • 19/11/2009 15:50

        Ah ben après L’Arabe et Le Pédé, voilà que lui aussi il s’y met à se servir du blog pour draguer !

      • 19/11/2009 15:52

        Mensonge! Fabrication! Diffamation!
        Jamais je n’ai dragué sur ce blog!

      • La Pastanaga permalink
        19/11/2009 16:06

        t’appelle ça draguer??
        moi j’appelle ça un rateau en bonne et due forme

      • Nora permalink
        19/11/2009 18:47

        juste 2 mots le Pédé:
        American Apparel.

      • 19/11/2009 18:51

        Et sinon L’Autre, il est pas là ?

      • 19/11/2009 18:52

        Vous vous méprenez. Ca n’était que de l’intérêt pour sa tenue vestimentaire.

    • ABC permalink
      19/11/2009 19:20

      Quel courage de taper tout le texte. Et la perversité de Rousseau est un délice. C’est beaucoup plus subtile que Sade, donc plus pervers

      • 19/11/2009 19:22

        Hmm, je pense pouvoir affirmer qu’elle a fait un copié-collé.

  10. Angélik permalink
    19/11/2009 11:15

    Pour moi, je pense que le fond du probleme de cette loi vient du fait qu’elle en cache d’autres (un peu comme les trains… ). Je reviens sur cette loi « contre la-petite-claque-sur-les-petits-doigts-qui-fait-mal »… euh… Une claque sur les doigts ?? on parle bien de la même chose ? De la petite tape toute douce pour empecher votre gamin de mettre la main sur la gazinière ? Ou dans le mixer ? Ou la tête dans le four ? C’est bien, interdisons toute mise en garde aux enfants, on aura de la viande pour les prochains barbecue de cet été… Je sais, c’est trash, mais c’est réel… un enfant n’a pas le sens du danger de manière innée… Si vous ne mettez pas la douleur (et là j’utilise un grand mot je pense pour une tape sur les doigts) dans la balance, comment votre enfant pourra saisir la notion de danger d’un évenement qui pourra être beaucoup plus grave qu’une fessée ?
    Mais c’est vrai, il vaut mieux suivre les conseils des pédiatres d’aujourd’hui : « laissez le faire, il va faire sa propre éducation ».
    Et brûlé au 3ème degré, il pourra faire son lit tout seul ou pas ?

    • 19/11/2009 11:26

      Ben, t’es pas obligée de taper. Dans le cas concret où l’enfant veut toucher un four chaud, pas exemple, tu peux lui saisir la main, détourner son bras, je sais pas. Bien sûr dans l’urgence on ne maîtrise pas forcément tout ce qu’on fait, mais je trouve ça ahurissant de dire que taper, c’est la seule solution !

      • 19/11/2009 18:24

        Yap: Il me semble que ce que les « pro-fessées » disent ici c’est que c’est PARFOIS la seule solution. Nuance.

      • ABC permalink
        19/11/2009 19:05

        Tu nous redia ça quand ton enfant t’aura fait tourner en bourrique à 5 ans

  11. Marie permalink
    19/11/2009 11:31

    Cela va être assez délicat pour moi de m’exprimer sur ce sujet.

    J’ai reçu mon comptant de coups de martinet, de balai et branche flexible, ma mère avait sans doute trop lu les Malheurs de Sophie.
    J’étais pourtant une gamine adorable, un peu garçon manqué, certes, mais rien qui ne justifiait de tels accès de violences.

    Mais aujourd’hui, je vois trop de gosses mal élevés, égoïstes, qui pourrissent la vie de leurs parents qui n’osent rien faire et je trouve cela également insupportable. Ce sont les gosses qui décident de tout, du programme à la TV, du menu, des loisirs, de leur routine …
    Je ne trouve pas que cela soit une marque de respect envers eux et je crains les adultes que cela va faire plus tard.

    • Maegyas permalink
      19/11/2009 19:29

      Idem
      Pas pour les violences mais sur le fait qu’il existe aujourd’hui de plus en plus de gamins qu’on peut qualifier de « monstres » et des parents « incompétents » en matière d’éducation. Ces enfants sont horribles, mais ce qui est le plus horripilant se sont leurs parents « Mais faut le laisser faire, il faut bien qu’il essaye des nouvelles choses… » qui croient bon de te donner des conseils en matière d’éducation. Pire encore, les parents qui ont peur de leurs enfants (c’est le cas d’une famille que je connais; le gosse a tous ce qu’il veut dans l’instant sinon il se roule par terre en hurlant, une fois, il a découpé la jupe de sa mère avec des ciseaux parce qu’elle avait eu le malheur de lui dire « attend, je parle »)
      Et quand il seront plus grand, pour trouver un job…? Si le patron les refusent à l’entretien d’embauche, ils se rouleront par terre en hurlant comme des sauvages?????
      Je dis pas que des fessées tout le temps c’est bien, mais de temps en temps pour poser des limites, montrer qui commande, c’est pas mal quand même.

  12. 19/11/2009 11:54

    Perso je n’ai rien contre une tape sur la main ou les fesses quand le gamin est vraiment trop insupportable et qu’il n’y a plus rien d’autre à faire pour se faire entendre.
    Tant que ça n’est pas un principe éducatif, ça me pose pas de problème.

  13. docds permalink
    19/11/2009 12:01

    Edwige a envie de laisser son nom à une loi (Pour faire oublier ses ennuis judiciaires?). Ce projet est d’une inanité absolue. On va encore s’introduire dans la sphère privée. Apres le tabac (Bientôt peut-être interdit dans les appartements), la fessée? Comment contrôler? On devrait mettre des caméras et des surveillants, ce serait plus sûr.

    • 19/11/2009 12:18

      Ah mais tu comprends faire une loi, ça coûte moins cher que de payer des feignasses de profs, éducateurs, etc. en plus, et renforcer de manière général le système éducatif et social pour les parents et les enfants (car si problème il y a c’est là qu’il se situe en vrai)…
      Sans compter que le grand débat que cette annonce ne manquera pas d’entraîner dans les médias va éviter de parler des vrais sujets qui fâchent… très pratique…

      (second degré sur « feignasses » évidemment)

    • 19/11/2009 18:25

      EXACTEMENT!

  14. karkace permalink
    19/11/2009 12:03

    Personnellement j’ai été élevé par des parents aimants et que je vénérerais jusqu’a la fin de mes jours: toujours là pour moi que ce sois pour des discutions interminable sur ma vison de la vie, du monde, du sexe, ou n’importe d’autre. Ils ont assumé leur rôle de pilier de mon développement et je sais que quelque sois le problème que j’ai (même à l’approche de mes 30 ans) je peux leur en parler, que ce sois une crise existentiel ou un problème d’argent.
    J’ai pris de bonnes fessées quand j’étais gamin: j’ai détesté les recevoir, ressentit de l’injustice ou de la vexation à l’époque … aujourd’hui je bénis mes parents pour l’éducation et les valeurs qu’ils m’ont inculqué et le leur dit à chaque occasion qui ce présente.
    Le débat sur la fessé tiens plus, à mon avis, à la violence de cet acte où a sont coté symbolique, tout le monde s’accorde à dire que blessé sont enfant est immonde mais il ne faut pas croire que cela traumatise un gamin de recevoir une petite tape sur les fesses de temps en temps quand c’est justifié par une bétise … bref c’ets une question de mesure.

    • docds permalink
      19/11/2009 12:05

      Est-ce qu’ils te punissaient quand tu faisais des fautes d’orthographe?

      • karkace permalink
        19/11/2009 12:21

        non et comme tu peux le constater ça ce ressent!

  15. l'escroc permalink
    19/11/2009 12:06

    Pour ce qui est de fessées,je ne suis probablement pas le mieux placé pour en parler,mais pour ce qui est des coups de martinet,branches de bois,ou autres ceinture à grosse boucle de fer,là je suis au courant.
    Mon enfance a été fleurie par les menaces de mon père,et les coups de ma mère.
    « l’escroc,arrêtes immédiatement de couper les cheveux de ton frère ou tu vas t’en manger une « me disait mon père.
    « l’escroc,c’est encore toi qui a mis de la javel dans la gamelle du chien ? « et vlan une baffe de ma mère.
    Oui je sais ,les conneries et moi,on étaient les meilleurs amis du monde.
    Aujourd’hui j’ai arrêté de mettre du chewing gum dans les serrures de mon appartement,et voilà plusieurs années que je ne plonge plus de sèche cheveux dans les lavabos.
    Je suis aujourd’hui assagi,père de 2 enfants ,et je crois sincèrement que si je n’avais pas reçu les punitions corporelles méritées,je serai probablement devenu ceux que je prenais pour modèle ,Tony Montana,Mesrine,ou encore Carlos,ancien requin vicieux que j’idolâtrais à ma manière.
    Mon frère lui n’a jamais reçu la moindre tape,le moindre pincement de joue,la plus petite brulure de cigarette (il faut dire que c’était un ange),et cela ne l’a pas empéché de devenir quelqu’un de plus que respectable.
    Il faut conserver le droit de fesser son enfant en cas de danger,pour lui faire comprendre que mettre sa langue dans les trous de la prise est dangereux,mais il faut surtout éduquer les parents,et leur expliquer la différence entre fessée méritée,et le mérite de ne pas fesser.

    • La Pastanaga permalink
      19/11/2009 15:38

      mon frangin était également une machine infernale à faire des conneries, ce qui lui a valu moult râclées.

      il est aujourd’hui dans l’Armée…
      ce qui corrobore pas mal le texte de Rousseau posté par La Meuf… il en demande encore!

  16. Philippe de Thrace permalink
    19/11/2009 12:30

    Pour manifester notre opposition farouche à la politique menée par notre gouvernement, je vous propose, en souvenir des processions de flagellants, de défiler devant l’assemblée nationale à la queue leu-leu, froc baissé, chacun giflant les fesses de celui qui le précède tout en étant traité de même par celui qui le suit.
    Qui est avec moi?

    • l'escroc permalink
      19/11/2009 12:32

      Mon froc est déjà baissé,mais faites vite,il fait très froid.

    • 19/11/2009 13:07

      On peut reporter à juin ?

      • Marie permalink
        19/11/2009 13:10

        Mixte la procession ?

      • Marie permalink
        19/11/2009 13:17

        Mais qu’est ce que j’raconte moi ?

        Il reste du café ? …

  17. 19/11/2009 12:38

    Moi si j’ai une portée je les noierai …

  18. 19/11/2009 13:04

    a l’écoute de la proposition de loi ma femme a deux doigts d’egorger un de nos momes pour une excellente raison (que je cautionne totalement) a eu la reflexion suivante:

    – Et quand un gamin va aller bruler la voiture de son voisin, son pere va le gronder, oh le vilain garnement, et d’expliquer au voisin que legalement la torgnole….il ne peut pas.

    Promis, il ne recommencera pas.

    • raoulvolfoni permalink
      19/11/2009 13:22

      Cette loi va -t-elle aussi concerner les adultes consentants?

      • 19/11/2009 13:28

        Bien entendu. Ceux-ci seront écartelés en Place de Grève.

      • raoulvolfoni permalink
        19/11/2009 13:47

        Youpi!

  19. ChN1 permalink
    19/11/2009 13:59

    Qui oserait dire ici que l’avorton néo nazi du bas de l’article n’en a pas quelques battoirs à meule de retard sur le calendrier?

    Sans compter qu’il est bien évident que les enfants savent toujours ce qui est bon pour eux, c’est connu

    • raoulvolfoni permalink
      19/11/2009 16:56

      Pour revenir à cette photo, Ce bambin souffre manifestement de la violence de ses parents. Violence de l’éducation qu’il lui font. Violence de ce qu’ils lui inculquent. Ce problème est bien plus majeur que fessée ou pas. La tendance que certains parents ont de reporter leurs tares, ou leur déceptions sur leurs enfants, les façonnant ainsi à l’image de ce qu’ils souhaitent. Mon fils de 9 ans a pris quelques fessées. Elles étaient, je le reconnais, plus l’expression de mon impuissance qu’une sanction méritée. En tout cas, moi, je les ai toujours vécu ainsi. Cependant, j’ai toujours veillé à ce qu’il se construise sa personnalité. Nous l’avons certes guidé, parfois recadré, mais jamais, nous ne l’avons encouragé à singer les adultes. Légiférer ENCORE alors que nous disposons déjà de tout l’arsenal pour cerner et punir la maltraitance? INUTILE. Il serait temps, qu’en France, on se serve de ce que l’on a et qu’on cesse de nous pondre une loi par habitant. Que faire lorsqu’une femme en Burqa demande l’euthanasie de son mari parce qu’il a fessé son fils?

  20. 19/11/2009 14:20

    C’est quand même dur dur de choisir… J’ai envie de dire « stop la fessée ! » au nom de tous les gamins qui, comme moi, pas méchants pour deux sous, se sont pris des sacrées « branlées » par des pères comme le mien : brutes épaisses vulgaires ne connaissant que la loi de la terreur (probablement par ce que lui même traumatisé par les fessées d’un père violent à tendances alcooliques), dans le dos de mères comme la mienne : fuyarde, peu présente et jamais au courant de rien… (et pourtant, des parents aimants et intelligents)
    Fessée… par ce que le gosse des voisins, fourbe, menteur et rapporte paquet sans ficelle, a marché sur « les fleurs » plantées avec amour par mon paternel… Fessée, par ce que j’ai oublié de ranger mon vélo… Fessée encore, par ce que j’ai involontairement cassé un objet, sans valeur, en me retournant…
    Je pense que la fessée doit rester un acte expliqué et réfléchis, et ne doit être donné que lors d’une bêtise méchante et volontaire (insolence, violence gratuite, vol, etc.).
    Donner une fessée à un enfant par ce qu’il a commis une maladresse, qu’il n’est pas à la hauteur de nos espérances, où, encore pire, pour nous défouler ou canaliser notre colère, n’est pas une solution, n’apportera rien à l’éducation de l’enfant, et peut se révéler particulièrement traumatisant…
    Après, de là à l’interdire, on ne sait pas ce qui se passe chez les gens…

    • Marie permalink
      19/11/2009 14:34

      Je pense que tout le monde est bien d’accord là-dessus Paloma.

      En ce qui me concerne, je n’ai pas été traumatisée par les roustes, mais bien plutôt par les mots, les humiliations, et les reproches.

      C’est affreux à dire, les coups et les injustices m’ont forgé le caractère.

      À cause d’elles, je me suis réfugiée tout de suite et très tôt dans les livres, j’ai fait face à la violence avec sang-froid, et j’ai appris précocement un certain nombre de choses sur les humains en général, une lucidité qu’on ne peut pas trouver dans les films de Walt Disney, c’est certain…

      • Marie permalink
        19/11/2009 14:37

        *C’est à cause d’eux *
        Qu’on soit bien clair je ne cautionne pas la violence.

      • 19/11/2009 15:48

        Même si le sujet ici est la fessée, je suis tout a fait d’accord avec toi sur le fait que des mots peuvent être beaucoup plus violents et démoralisant que les actes… Même si j’ai des souvenirs cauchemardesques et terrifiants de mon père hurlant « baisse ton pantalon !! » (qui était l’unique parole prononcée lors de la fessée, qui tenait lieu de seule et unique expliquation, et qui en annonçait immédiatement la couleur – petite fessée, grosse fessée, fessée principe, fessée évitable etc.), rien ne m’a plus blessé que le jour où, du haut de mes 13 ans, il m’a jeté froidement un « sale gouine ! » qui signifie aujourd’hui encore que jamais je ne pourrais lui présenter ma petite amie, que jamais il ne consentira à une quelconque union avec une fille, et que jamais il ne sera heureux pour moi, la gouine.
        Je crois qu’il n’y a rien de plus terrible que de me dire qu’au fond, mes parents ne souhaitent pas mon bonheur…

      • Marie permalink
        19/11/2009 18:57

        C’est marrant (si l’on peut dire) c’est quelque chose que j’ai réalisé sur le tard, ça, que ma mère ne souhaitait pas mon bonheur, mais alors pas du tout.
        Mes copains me le faisait pourtant sans cesse remarquer.

        Mais ça peut-être salvateur.
        Une fois le terrible constat admis, on peut se préserver, il suffit de s’éloigner, il faut penser à soi, fuir absolument cette toxicité.

        Ma prof de français nous a un jour dit que pour qu’un adulte se construise à bien il fallait qu’il quitte le giron familial le plus tôt possible.
        Je suis aussi de cet avis.

  21. Frédéric permalink
    19/11/2009 14:24

    M’enfin, le truc à la base, et vous le dites vous-même, c’est qu’il y a une distinction à faire entre la bonne et la mauvaise fessée. On n’est pas tous et on ne sera tous d’accord sur la limite entre les deux. Plutôt que de risquer de passer la limite, celle où un parent peut se voir, à juste titre, accusé de violence par un tribunal, empêcher la fessée permet de limiter les risques. Bien entendu, ça n’empêchera pas les parents de continuer à donner la fessée, comme la loi Evin n’empêche pas ma directrice de fumer dans son bureau. Mais au moins, on saura que ça ne se fait pas. C’est plus de l’ordre du symbolique (mais de là à encombrer le Parlement avec des lois symboliques…).
    Car l’autre chose ici, c’est que vous présentez la fessée comme un truc bien. L’argument « si j’avais pas eu de fessée, je serai un criminel » est un peu malhonnête. Car j’ai pour ma part (et je crois pouvoir affirmer que je ne suis pas le seul) fait aussi beaucoup de conneries sans jamais recevoir de fessée. Grand principe dans ma famille : on ne frappe pas un enfant, même si ça ne fait pas mal. Et je ne suis pas devenu un horrible criminel multirécidiviste. Et j’ai pas trop mal tourné non plus. Enfin je crois. Et je doute qu’on puisse affirmer que les criminels multirécidiviste ont juste manqué de fessées… Si une « bonne fessée » (notez au passage l’expression très intéressante et fortement ancrée dans le langage courant) judicieusement placée dans l’éducation d’un enfant suffisait à s’assurer qu’il « ne tourne pas mal », ça se saurait quand même… En revanche, on trouve pas mal de cas de criminels horribles qui ont pris pour modèle leurs parents et leur éducation « musclée ». Ne pas donner de fessée ne fabrique pas des criminels, a priori (précision utile car je n’ai pas mené d’étude bien entendu !). En revanche, on sait qu’un excès de fessées en fabrique, des monstres…
    Ensuite, il me semble que la fessée (ou la gifle) est le signe avant tout d’un échec. Vous le dites vous-même : la fessée, c’est le truc ultime, la grosse bêtise. Si la fessée marche, en principe, vous n’auriez du en recevoir qu’une… Or, pardonnez la comparaison, mais c’est comme le chien : lui foutre le nez dans sa pisse ne l’a jamais empêché de pisser sur le tapis. Si on en arrive à la fessée, c’est que quelque chose n’est pas passé, c’est qu’une information n’a pas été assimilé. Si la fessée devient récurrente (et toujours le même problème que l’histoire de la limite entre la « bonne » et la « mauvaise » fessée : à quel moment on décide que le nombre de fessée est juste ou pas ?), c’est que vraiment, y a un problème quelque part. Et même s’ils ne sont pas forcément majoritaires parmi les donneurs de fessées, il faut constater qu’un certains nombres de parents sont dans l’excès, la violence gratuite, voir le délit ou le crime. Pour tenter « l’élevage » d’une enfant de 8 ans au quotidien, je pense pouvoir affirmer qu’il existe d’autres punitions, d’autres sanctions qui fonctionnent plutôt bien. La privation de télé fonctionne assez bien, par exemple… Ou la privation de la mousse au chocolat qu’on avait préparé avec l’enfant… Et si ça ne marche pas, au moins, personne n’est humilié, et le risque du dérapage éliminé (on n’est pas à l’abris de la mauvaise clac ou de la fessée trop forte ; c’est là aussi un risque à prendre en compte : le « oups, la bague sertie d’un joli et gros diamant a laissé une marque qui fait très mal et qui a une drôle de couleur » ou encore le « oups, je t’ai déboité l’épaule en t’attrapant pour te donner la fessée »).
    Et puis enfin, mais là on pourra en discuter à l’infini, il me semble que l’enfant a droit au même respect qu’un adulte. Il y a un rapport d’autorité entre l’enfant et l’adulte. Mais la violence n’a pas forcément rapport avec l’autorité. Est il « normal » qu’un prof frappe un élève ? A une autre époque, on trouvait ça normal. Aujourd’hui, beaucoup moins… Est il normal qu’un flic frappe un délinquant ? Fut un temps où ça ne choquait pas. La comparaison est un peu poussé à l’excès, mais accepteriez vous que votre patron vous gifle quand vous faites une conneries ? A une autre époque, ça se faisait, n’empêche. Et on était pas choqué que Madame giffle Gisèle…
    M’enfin, j’en fait peut être un peu trop sur un sujet assez anecdotique, mais bon, vous avez lancé le débat…

    • Philippe de Thrace permalink
      19/11/2009 14:37

      Si je fais l’idiot et que je transpose ton exemple de loi symbolique et préventive (interdisons 100% des fessées à cause des 30% qui sont mauvaises) je pourrais dire que comme certains parents traumatisent leurs enfants rien qu’en paroles (insultes, menaces, etc…) on pourrait dire qu’il faut interdire de parler aux gamins à cause de le partie des parents qui leurs parlent mal.
      Le vrai problème, le glissement de société que révèle cette loi, c’est comment on veut introduire une norme collective à l’éducation, en espérant que tous les parents pourront donner une éducation identique à tous les enfants, dans tous les contextes. Les intentions sont bonnes, mais condamnées à l’échec puisque aucune loi ne pourra dire « élevez vos enfants avec respect, modération et bon sens ».

      • Marie permalink
        19/11/2009 14:41

        Tout à fait d’accord.

      • 19/11/2009 15:23

        « les intentions sont bonnes »… moi je dirais pas ça… (cf mon commentaire plus haut)
        L’intention me semble surtout d’éviter de mettre la main au porte-monnaie pour payer plus de personnel éducatif et social qui viendrait en soutien aux familles qui en auraient besoin, ce qui permettrait peut-être plus efficacement d’éviter les excès dans les 2 sens (Bisounours vs Folcoche)… mais bon, pourquoi éduquer et prévenir quand c’est si simple d’interdire ?

    • La Pastanaga permalink
      19/11/2009 15:26

      « C’est plus de l’ordre du symbolique (mais de là à encombrer le Parlement avec des lois symboliques…). »
      Symbolique ne veut ni dire « anecdotique », ni dire « superflu »…
      Un symbole est ce qui vaut pour ce qu’il n’est pas.
      Une fessée ne vaut pas en elle-même un acte de violence.

      En effet, la fessée est dangereuse lorsqu’on lui confère seulement une charge symbolique de violence « gratuite », de même que les mots (je dirais même que les mots ont le pouvoir de faire encore plus de mal parfois). A mon avis l’enfant fait tout à fait la différence (du moins inconsciemment) entre une râclée (physique ou verbale) « c’est-mal-ce -que-t’as-fait-donc-ne-recommence-pas » et une râclée « je-me-défoule-sur-mon-gosse-car -c’est-tout-ce -que-j’ai-sous-la-main »

      • La Pastanaga permalink
        19/11/2009 15:27

        Frédéric,
        je t’en conjure, fais plus court la prochaine fois
        (j’avoue avoir eu la flemme de tout lire)

      • 19/11/2009 16:32

        Ou alors dis le en 3 ou 4 fois, comme notre Pasta 😉

      • 19/11/2009 19:56

        Ou fais des paragraphes, comme les gens normaux.

    • karkace permalink
      19/11/2009 16:31

      Frédéric, on ne parle pas de violence globale mais de la fessé comme une réponse à quelquechose, les fessés ne parte pas comme ça pour un rien chez la majorité des parents, faut pas croire que les adultes prenne un malin plaisir a tabasser leur gamins.
      Par contre mes parents ne m’ont jamais giflé, ils considérais cela justement violent alors que la fessé non … bref c’ets uen question de point de vue pour chacun.
      Quand a tes parallèle avec les enseignants (quand je me faisais tiré les pates à l’école j’évitais d’en parlé vue que j’avais fait une bétisse) et la police franchement soyons réaliste vue le monde dans lequel on vie je voit mal la police faire respecter la loi « la fleur au fusil », faisons un minimum confiance à la nature humaine et gageons que tout le monde est capable de savoir modéré ces actes en focntion de la gravité des choses … pour ceux qui n’en sont pas capable les lois exsiste déjà et les peines de prison également.

  22. Bigre permalink
    19/11/2009 14:43

    Quand on voit la photo du mioche on a très envie que la fessée ne soit pas interdite.

  23. Nadja permalink
    19/11/2009 16:10

    Je pense que la fessée peut s’avérer nécessaire dans une hiérarchisation de la bêtise’ du mioche. Le frapper parce qu’il fait un caprice non, le frapper parce qu’il a failli faire manger de la mort-au-rat à sa petite sœur oui.
    Le juif, comment faire lorsqu’on a une envie folle de mlukhia et qu’on ne sait pas la faire?

    • 19/11/2009 18:30

      @Le Juif: Je crois que quelqu’un essaie de s’inviter à dîner chez ta grand-mère.

    • 19/11/2009 21:38

      @la Meuf,
      ma grand-mère te remercie; sans ton intervention, elle aurait mordu à l’hameçon tendu par Nadja
      @Nadja,
      deux possibilités s’offrent à toi, si tu as une envie folle de mlukheya mais que tu ne sais pas la faire:
      1-Envoyer une lettre enflammée à Cyril Lignac, en espérant qu’il soit suffisamment ouvert d’esprit pour se pencher sur un plat qui ressemble à de la diarrhée.
      2-Prier pour te réincarner un jour en vieille dame orientale qui roule les R.

      • Nadja permalink
        20/11/2009 03:10

        Mouhahaha la Meuf, je suis démasquée.
        Cyril Lignac, j’abandonne, il va m’inventer une mlukhia aux amandes de Madagascar et lavande de Provence, ça va m’énerver, donc je vais essayer la dame à l’accent folklo 🙂

  24. 19/11/2009 16:47

    Du flanc cette loi !

    Trop facile de vouloir interdire la fessée d’un coté et mettre en prison dès douze ans de l’autre. Trop facile de réclamer des parents qu’ils soient des parents exemplaires sans leur accorder le temps d’élever leurs gosses.

    Trop facile d’invoquer les violences faites aux gosses. Trop facile d’ajouter une loi de plus alors que ce qui manque à la protection des enfants, ce sont des MOYENS.

    Le poste de défenseur des enfants va être supprimé. Il ya des gamins en centre de rétention. Il ya des gamins dont le suivi socio éducatif pour les sortir de la délinquance n’est PAS fait, faute de personnel et d’argent. Il ya de moins en moins de personnel pour surveiller les gosses dans les curs de récréation pour empêcher les jeux dangereux et la violence.

    On ferme les unité psychiatrique Maman Bébé, tiens… Tout ce qui peut aider des parents qui ne savent plus ou ils en sont et qui n’ont pas les moyens de mettre des cents et des mille dans des profs particuliers ou des psychologues, on le supprime : ça coute de l’argent à l’Etat.

    Mais… on va interdire la fessée…

    Dormez Braves gens, le gouvernement veille.

  25. Andrea la catalane permalink
    19/11/2009 16:49

    Faudrait rappeler à ceux qui font une assimilation de la fessée à un acte de violence que la maltraitance enfantine est déjà réprimée par la loi, cependant toutes les lois impliquant la vie privée des individus sont de difficile application…je pense que le gouvernement n’a fait que surfer sur une nouvelle mode législative, c’est en super « légisfashion » de nos jours d’interdire la fessée (l’Espagne aussi surfe sur cette vague de supercoolitude au niveau de l’éducation). Néanmoins, cette augmentation exponentielle des lois qui s’immiscent dans la vie privée des gens n’augurent rien de bon (je pense aussi à Hadopi 2 sur le téléchargement illégal, la traque IP et la possibilité de couper l’accès internet aux fautifs…ors des impôts à la commande du dîner jap, tous nos besoins passent de plus en plus par internet, à tel point que c’est considéré presque comme un droit fondamental)…finalement je préfère vivre certaines des aventures sadiennes que dans le 1984 d’Orwell !

  26. Andrea la catalane permalink
    19/11/2009 16:55

    et oui rêveuse heureusement que le gouvernement veille…à detourner notre attention de tout ce qui est vraiment important! c’est la stratégie du « yuuuuhuuu regarde par là comme elle est belle ma nouvelle loiloi, c’est joli il y a des fleurs et des poneys qui dansent partout et si vous êtes sages Brice Hortefire-high-voltage vous fera une dance du ventre sensuelle »

  27. laclém permalink
    19/11/2009 17:38

    Je me rappelle d’un gosse que je gardais quand j’étais étudiante.
    Dès que quelque chose lui déplaisait (en gros dès qu’on lui disait non) il piquait une colère en plusieurs étapes, selon le temps que l’adulte mettait à craquer et lui accorder ce qu’il voulait. D’abord il hurlait à s’en faire péter le cul
    puis si ça ne fonctionnait pas il commençait à se rouler par terre et à frapper les murs
    puis troisième étape en cas d’échec il vous agressait, d’abord en jettant des objets, puis (si colère paroxysmique atteinte) il pouvait aller jusqu’à tenez vous bien, frapper, griffer et même mordre l’adulte face à lui.

    Impressionnant non…. pour un môme de 3 ans.

    Il ne s’appellait ni Jordan ni Brandon, n’était pas fils de divorcés ni de psychopathes ni de chômeurs longue durée… rien de socialement honteuxdans son arbre généalogique n’expliquait que ce minot aie pu être ainsi possédé par Satan à ce point.

    Ses parents étaient des gens charmants, bien sous tous rapports, sans aucun doute très aimants, et surtout, très en phase avec le monde moderne.
    « Les punitions corporelles telles que la fessée, et même les punitions tout court sont des pratiques barbares. C’est un gosse, pas un chien, on ne le dresse pas, on l’élève. Nous, on ne punit pas. »
    Ok, et comment je fais quand il me jette sa cuillère dans l’oeil parce qu’il estime que la purée lui est un affront personnel ?
    « Et bien vous l’ignorez et vous le laissez s’énerver tout seul. Il veut faire son intéressant. Il va se calmer de lui même. »

    Pardon ?
    Je suis censée laisser un gosse de 3 ans se rouler sur le tapis de la cuisine en écumant pendant dix minutes ? Sans RIEN faire ?
    CA j’estime que c’est d’une violence insoutenable. C’est de l’abandon, de la lâcheté.
    J’ai quoi comme option alors ? je tente le dialogue avec un mioche de 3 ans ? Ben voyons…

    Au final, vous devez vous douter de la conclusion de cette tartine de texte.
    Dans les 2 heures qui ont suivi le départ des parents, le petit s’est pris sa déculottée.
    Je sais pas si ça va le traumatiser à vie… mais sans doute moins que d’être resté un quart d’heure à hurler en se cognant partout devant un adulte qui l’ignore froidement.
    En tout cas, ça l’a calmé. Et après, il était en état d’écouter ce que je lui disais…

    Ya t-il des « bonnes » et des « mauvaises » fessées.
    J’en sais rien.
    Mais j’estime qu’il y a, dans certains cas (à nous de les rendre les moins fréquents possibles) des fessées « nécessaires ».

    • Surella permalink
      19/11/2009 17:50

      pas mieux!

    • 19/11/2009 18:31

      J’ai pas compris le passage sur Jordan et Brandon?

      • 19/11/2009 18:35

        C’est censé prédisposer un gamin à être insupportable?

        Par ailleurs, je suis peut-être un peu conventionnelle sur les bords, mais la fessée de la part de quelqu’un d’autre que les parents, à la rigueur les grands-parents, ou un frère/soeur beaucoup plus âgé, je trouve ça limite.

        Désolée, je fais en plusieurs fois comme La Pasta aussi!

      • Glu permalink
        19/11/2009 18:49

        C’est vrai que si la babysitter frappait ou fessait mon fils, elle se prendrait une sacrée dérouillé elle aussi.

      • 19/11/2009 18:49

        Disons que souvent les parents qui ont tendance à appeler leur gamin Brandon ou Jordan ont également une certaines prédisposition à laisser leurs mômes livrés à eux-même, et donc faire des conneries sans les punir…
        Je pense que c’est ça qu’a voulu dire Laclém. C’est un raccourci un peu rapide j’en conviens, mais malheureusement de ce que j’ai pu observer ça se vérifie souvent. :-/

      • 19/11/2009 18:51

        Je ne comprends pas bien le rapport.

      • Nora permalink
        19/11/2009 18:54

        « Disons que souvent les parents qui ont tendance à appeler leur gamin Brandon ou Jordan ont également une certaines prédisposition à laisser leurs mômes livrés à eux-même, et donc faire des conneries sans les punir… »

        Celle-là est juste extraordinaire…..

        de conneries.

        T’as rencontré combien de parents de Jordan, Brandon ou Dylan (rajoutons-en un pour la route) qui t’ont permis d’élaborer ce super tableau de bord statistique?

      • 19/11/2009 19:08

        Holà! Je cherchais juste à tenter une explication des propos de tenus ci-dessus, pas à faire une étude statistico-sociologique de bazar !

        En tant que fille d’anciens instits, il se trouve que les élèves problématiques avec des parents pas super super responsables dont j’entendais parler à la maison avaient assez souvent des prénoms pris de séries américaines… Moi non plus je vois pas le rapport, c’est juste une observation sur un échantillon resteint donc probablement pas pertinent.
        Observation que je me permettais de partager afin de tenter d’expliquer comment j’avais compris les propos de Laclém.

        Maintenant des Jean-Edouard aux parents irresponsables et qui font des conneries y’en a aussi tout plein on est bien d’accord !!!
        Toutes mes confuses si je me suis mal exprimée !

      • 19/11/2009 19:24

        Hey, détente, on va quand même pas prétendre que le taux de Brandonisme n’est pas anormalement élevé chez les gens qu’on voit dans Confessions Intimes, et qu’on imagine plus que la moyenne coller des taquets à leurs mômes (qu’ils appellent « le gosse » en général, ce qui est très classe et chaleureux) quand même ? Le choeur de vierges effarouchées qui s’indigne de cette discrimination au prénom, je trouve ça un peu gros, surtout ici, chez les champions de l’avis très nuancé !

      • lulu permalink
        19/11/2009 19:30

        c’est parce que les gens qui appellent leurs enfants Brandon ou Jordan sont juifs, donc il gâtent beaucoup trop leurs enfants…comme ils ont plein d’argent…tu saisis ?

        Tant de Jordan Boutboul et de Brandon Secnazi ou encore de Kimberly Cohen qui se conduisent comme des petits cons…

      • ABC permalink
        19/11/2009 19:30

        Bien dit !

      • lulu permalink
        19/11/2009 19:31

        ils

      • 19/11/2009 19:36

        Je suis confus. Les gens qui appellent leurs enfants Gordon tapent dessus PLUS ou MOINS que la moyenne?
        Mettez vous d’accord.

      • laclém permalink
        19/11/2009 19:40

        C’était complétement ironique de ma part.
        Quand un mioche est insupportable on pointe direct du doigt les parents, surtout les parents pas trop politiquement corrects, dans le sens qui déplait aux bien pensants…. c’est tellement facile de dire qu’un môme est chiant parce que ses parents sont divorcés, ou fans de Johnny, ou trop pauvres pour lui donner sa propre chambre.

        J’ai donc ironiquement souligné que le goblin dont je causais dans mon anecdote n’était pas un fils de cas soc’ du genre qu’M6 se plait à nous montrer dans l’émission Super Nanny.
        Voilà voilà.

        Parfois un gosse est insupportable, non pas parce que ses parents ont eu la faute de goût de l’appeller Brandon ou Kévin… mais juste parce qu’il a un caractère difficile.

        Certains enfants sont plus « durs » que d’autres, et ça s’explique pas.
        Dans certaines fratries c’est hallucinant comme on peut trouver des différences de caractère.
        J’ai toujours été très sage enfant, à se demander si j’étais pas empaillée… mon frère par contre, on aurait dit la réincarnation d’Hitler. Mêmes parents, même milieu social, même éducation… mais caractères différents.

      • Maegyas permalink
        19/11/2009 19:45

        D’accord avec Ccil, ma mère est prof et sur l’échantillon de ses élèves des 15 dernières années, les prénoms d’élèves qui « perturbent le cours » (pour ne pas dire autre chose) sont souvent tirés de séries américaines. Bien sur, ça ne prouve rien, il y a surement de Brandon et des Jordan charmants.

      • 19/11/2009 19:56

        @diegosan: Je crois que c’est la première fois que je ne suis ABSOLUMENT pas d’accord avec toi. Mais c’est sans doute parce que je ne regarde pas assez souvent Confessions intimes. Et ce n’est pas faire la vierge effarouchée. Déjà, ce que dit lulu sur les juifs n’est pas faux mais j’espère qu’elle se trompe, mais surtout, je crois qu’il y tout simplement de plus en plus de prénoms inspirés des séries américaines (pas seulement chez les juifs) parce que toutes les cruches dans mon genre qui les regardaient sont malheureusement aujourd’hui en âge de procréer. Mais aussi parce qu’il y a des modes pour les prénoms comme pour tout, il y a donc plus de Kevin aujourd’hui que d’Albert ou de Georges. C’est tout. Cette histoire de discrimination par les prénoms me semble totalement dénuée de sens et très limite. Mais encore une fois, ce n’est pas moi la spécialiste des sondages ni de Confessions intimes et de Super Nanny.

      • Nora permalink
        19/11/2009 20:02

        C’est quoi Confessions intimes? ça fait film de boules.

      • 19/11/2009 20:03

        Ouais, du fight !!
        Attention, je ne dis pas que c’est une vérité vraie et générale que les Brandon soient tous des fils de beauf lobotomisés, hein. Mais c’est une image qui me paraît tout aussi couramment utilisée que de dire Jean-Eudes ou Charles-Henri pour personnifier le fils de fin de race, et ça ne me choque pas.
        Je connais par ailleurs un Kevin d’avant le déferlement des séries US, un Kevin bretonnant car c’est d’abord un prénom celte, et il en veut beaucoup à ses parents car on le catalogue souvent Groseille sur la base de son prénom (ce qui est mal, oui).
        (PS : je te rassure, je ne regarde jamais Confessions Intimes, ni TF1 en général, ni la télé en-dehors des chaînes infos d’un oeil distrait en faisant autre chose. Mais bon j’ai zyeuté quelques extraits sur facebook, forcément)

      • 19/11/2009 20:06

        Quant à Super Nanny, une copine aime à dire qu’en fait c’est moi, Super Nanny. Je la fais super bien. « Non madame, ce n’est pas Jordan qui décide quelle chaîne on regarde » (désolé mais à chaque fois que j’ai vu un extrait de super nanny, l’odieux gamin s’appelait effectivement Jordan).

      • 19/11/2009 20:19

        Ohlala!!! Discrimination par le prénom !!! M’enfin !
        Dans 5min, aidés par les appels du pied de Lulu sur les juifs on va atteindre le point Godwin là ! :p

        Les cas sociaux de Super Nanny et autres Confessions Intimes, je les connais par le Zapping mais je les soupçonne d’être factices / très rigoureusement sélectionnés / élevés en batterie (rayer la mention inutile)… enfin je l’espère parce que sinon on fonce tout droit vers Idiocracy et autant se pendre tout de suite 😉

        Si je rencontre un(e) Dylan/Brandon/Bobby/Kimberley/Ashley, évidemment je vais pas me dire d’entrée de jeu « raaahh encore un petit con élevé par des beaufs irresponsables !!! » (irresponsables que ce soit dans le sens de la torgnole systématique ou dans le sens ils s’en tamponnent la cotillard de leur môme, pour répondre au Pédé)

        Maintenant, quand même, des parents qui collent des gamelles aussi lourdes à leur enfant que John-John (oui! ça existe!), et bien le doute m’habite sur leur capacité à déterminer ce qui est bon ou pas pour leur gamin, et donc sur leur capacité à l’éduquer… c’est ces parents qui méritent la fessée déculottée là pour le coup !!!

        P.S. : Lulu, moi ça me fait penser à « Lulu la Nantaise » j’ai bon ou rien à voir ? Après tout on a déjà Raoul Volfoni…

      • l'escroc permalink
        19/11/2009 21:17

        c’est Lulu la polak

      • 19/11/2009 21:31

        L’escroc fais pas trop le malin, tu fais partie des suspects. Tu as le même pif que Lulu, et je me demande bien quelle tête tu aurais maquillé comme une voiture volée et avec une perruque blonde à la place de ta casquette…

      • docds permalink
        19/11/2009 21:34

        Pourquoi la polak??

      • 19/11/2009 21:45

        @diegosan: je crois qu’on ne parlait pas de la même chose dès le départ. Selon toi ce sont les fils-de-Brandon qui sont problématiques, selon laclém ce sont les Brandon, Dylan and co qui posent le plus souvent problème selon des clichés apparemment répandus sur ces prénoms certes un peu grotesques, mais que je ne connaissais pas.
        Je continue de penser que ces prénoms sont tout simplement en augmentation d’où leur sur-représentation parmi les « jeunes » dans ces émissions à la con et dans les classes.

        Par ailleurs j’adore t’imaginer en Super Nanny!

      • l'escroc permalink
        19/11/2009 22:16

        C’est pas très gentil ça diegosan,,moi le même nez que lulu.

        En voyant des juifs de partout,et notamment avec les Jordan,Kevin,et autres Brandon, lulu fait preuve d’une paranoïa que je ne connais que chez les vieux juifs polonais.
        Déduction ,Lulu est polak,mais attendons sa confirmation,ou son infirmation.

      • Philippe de Thrace permalink
        19/11/2009 22:45

        La Meuf,
        c’est non seulement une question de de classe d’âge, mais aussi de groupe social. Les prénoms suivent des modes, c’est pas nouveau et ça ne fait qu’augmenter et accélérer. Et comme toute mode, elle diffère suivant les milieux sociaux.
        Et, en toute amitié, d’après les quelques classes qu’il m’arrive de visiter, on trouve infiniment moins d’Ashton et Ashley chez les enfants qui grandissent en lisière du parc de Sceaux (je te tend le sabre pour m’éventrer d’avoir ainsi supposé de ton origine sociale à force de stéréotypes).
        Et sans parler en généralités absolues, c’est à dire sans croire que les riches donnent une éducation meilleure que les autres, la détresse sociale ne favorise pas, bien au contraire, la cohérence et la stabilité d’une éducation.
        Je connais bien entendu des contre-exemples (des névroses bourgeoises très destructrices, et des très pauvres pleins de bon-sens et d’équilibre)
        Mais voilà comment j’explique le rapprochement, certes maladroit fait par laclém.

    • ABC permalink
      19/11/2009 19:33

      Et y’a les KEVIN aussi. D’ailleurs en English  » a kevin », c’est un beauf.

      Je présente d’ors et déjà toutes mes excuses auprès des personnes baptisées Kevin, malgré elles.

      Heureusement le déterminisme nominal peut être combattu …

      • ABC permalink
        19/11/2009 19:34

        Euh, quand je disais  » bien dit », je répondais à Diego… et non pas à Lulu. Qu’on ne se méprenne pas

      • lulu permalink
        19/11/2009 19:35

        on dit ça

      • ABC permalink
        19/11/2009 19:54

        Donc, toutes mes excuses auprès de Kevin Spacey, Kevin Kline et même Kevin Costner

        I beg your pardon, Sorry, mea culpa

      • 19/11/2009 20:31

        Dans le milieu du MMORPG, un « Kevin », c’est l’équivalent ado du boulet gros bill, aussi… En général, il n’est jamais au courant de comment il faut se conduire dans le jeu et en dehors du jeu et a tendance à employer le langage SMS…

      • 19/11/2009 20:50

        C’est quoi le MMORPG? La comme ça, ça m’évoque morpion géant.

      • Nora permalink
        19/11/2009 20:53

        « Massively Multiplayer Online Role Playing Games ».

        Ce qui revient au même que le morpion géant.

      • 19/11/2009 20:55

        C’est ça, ça fait rêver : http://www.gamekult.com/lexique/5/

      • 19/11/2009 21:16

        Ben oui. C’est un jeu.

    • lulu permalink
      19/11/2009 19:41

      bah ils frappent moins non ? c’est des monstres trop gâtés… c’est pas ça que nous dit laclém ?

      • 19/11/2009 19:48

        Lulu, ne change pas de sujet. Parce que forcément, ta perche identitaire m’obsède, là.

      • Nora permalink
        19/11/2009 20:55

        C’est quelqu’un de « connu », Lulu?

      • 19/11/2009 21:08

        Au hasard, une des stars de Ma femme s’appelle Maurice?

      • 19/11/2009 21:10

        Ou Laurence Ferrari après le JT, quand la pression retombe (très très violemment) ?

      • 19/11/2009 21:17

        Sublime!

      • 19/11/2009 21:45

        Merveilleux!

      • 19/11/2009 21:59

        Ouf, on est pas fâchés. 😉

      • 19/11/2009 22:16

        Oh ben non, il m’en faut plus! 🙂

      • ABC permalink
        19/11/2009 22:38

        Lulu, tu me rappelles Louis XIV, Dorothée de AB Production, mais finalement ne serais tu pas Charlotte de Turkheim ?

      • lulu permalink
        19/11/2009 22:42

        dis moi ABC tu es une fille ou un garçon ?

      • docds permalink
        19/11/2009 22:46

        ABC, as-tu pensé à faire vérifier ce naevus sur ta joue (Ou peut-être est-ce une mouche?)

      • ABC permalink
        19/11/2009 22:53

        C’est un grain de BEAUTE, non MAIS

        La société ayant renoncé
        A me transformer
        A me déguiser
        Pour lui ressembler
        Les gens qui me voient passer dans la rue
        Me traitent de pédé
        Mais les femmes qui le croient
        N’ont qu’à m’essayer.

        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Quoi de plus naturel en somme
        Au lit mon style correspond bien
        A mon état civil
        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Comme on en voit dans les muséums
        Un Jules, un vrai
        Un boute-en-train, toujours prêt, toujours gai.

        A mon procès
        Moi, j’ai fait citer
        Une foule de témoins
        Toutes les filles du coin
        Qui m’ connaissaient bien
        Quand le président m’a interrogé
        J’ai prêté serment
        J’ai pris ma plus belle voix
        Et j’ai déclaré :

        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Quoi de plus naturel en somme
        Au lit mon style correspond bien
        A mon état civil
        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Pas besoin d’un référendum
        Ni d’un expert pour constater
        Qu’elles sont en nombre pair

        En soixante dix il n’est pas question
        Ce serait du vice
        De marcher tout nu
        Sur les avenues.
        Mais c’est pour demain
        Et un de ces jours
        Quand je chanterai
        Aussi nu qu’un tambour
        Vous verrez bien que :

        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Et de là-haut
        Sur mon podium
        J’éblouirai le tout Paris
        De mon anatomie
        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Quoi de plus naturel en somme
        Au lit mon style
        Correspond bien à mon état civil.

        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Et de là-haut
        Sur mon podium
        J’éblouirai le tout Paris
        De mon anatomie
        Je suis un homme
        Je suis un homme
        Quoi de plus naturel en somme
        Au lit mon style
        Correspond bien à mon état civil.

        Je suis un homme, Je suis un homme La la la la la la la
        Je suis un homme, Je suis un homme La la la la la la la
        Je suis un homme, Je suis un homme La la la la la la la

      • Philippe de Thrace permalink
        19/11/2009 22:54

        Sardou c’est un casus belli.

      • ABC permalink
        19/11/2009 22:55

        Mais je reste une FILLE

        En fait tu ES Polnareff, Lulu, démasqué !!

      • raoulvolfoni permalink
        19/11/2009 22:57

        On doit trouver qui est Lulu dans la vrai vie? J’adore. C’est donc quelqu’un de connu? J’adore encore plus.

      • docds permalink
        19/11/2009 22:59

        Faudrait pas confondre Sardou et Polnareff!!

      • lulu permalink
        19/11/2009 23:01

        surtout que je vois mal les gens traiter Sardou de pédé dans la rue

      • ABC permalink
        19/11/2009 23:02

        Dedicacé @ Lulu et Philippe De T

      • docds permalink
        19/11/2009 23:02

        C’est facile. Lulu c’est Lucien Jeunesse

      • lulu permalink
        19/11/2009 23:03

        bon ok j’avoue…je suis la fille de Docds

      • docds permalink
        19/11/2009 23:05

        T’es gentille, mais ma fille est belle comme un coeur.

      • lulu permalink
        19/11/2009 23:07

        oh papa c’est parce que tu me vois avec les yeux de l’amour

      • ABC permalink
        19/11/2009 23:08

        Allez, entraînez-vous à ce p’tit karaoké

        Ahh Lulu !!

      • Philippe de Thrace permalink
        19/11/2009 23:09

        J’ai une certaine fierté à afficher avec tant de candeur un océan d’ignorance en termes de variété française.
        Ceci dit, Polnareff est aussi un casus belli.

      • docds permalink
        19/11/2009 23:14

        Philippe de Thrace: pourrais-tu arrêter de te poser en parangon du bon goût.

      • ABC permalink
        19/11/2009 23:17

        Oui, après tout c’est quoi le BON GOÛT ?

      • ABC permalink
        19/11/2009 23:22

        ça me rappelle ce film, avec le Bacri, Une affaire de goût.

        Le beauf à moustache était en fait le plus raffiné, le plus apte à apprécier la vraie beauté contrairement aux apparences……

        Moralité : chacun ses goûts, la M–DE a bien le sien

      • Philippe de Thrace permalink
        19/11/2009 23:24

        Je pourrais.
        Après tout quand je parle de casus belli, c’est personnel, je ne dit pas c’est interdit.

      • ABC permalink
        19/11/2009 23:28

        Ce n’est pas Une affaire de goût (film de Barnard Rapp, hihi), c’est le Goût des autres.

        Avec tous ces goûts, je confusionne………..

      • 19/11/2009 23:46

        J’avoue que traiter Sardou de pédé me séduirait assez, si j’avais l’immense chance de le croiser. Mais je m’abstiendrais par respect pour les pédés en général et Le Pédé en particulier.
        Lulu, peux-tu nous aider ? Je vais devenir fou. Tu n’es quand même pas Louis Nicollin quand il sort du placard, la nuit, dans les bas fonds de Sonpellier ?

      • lulu permalink
        19/11/2009 23:48

        J’ai dit que j’étais la fille de docds ça ne t’aide pas ?

      • 19/11/2009 23:52

        docAX ? docBX ? docCX ?

      • Philippe de Thrace permalink
        20/11/2009 00:02

        Dumbo?

      • 20/11/2009 00:59

        Mélanome?

      • 20/11/2009 01:50

        (je convulse). lulu, quand tu as dis « personne ne m’a reconnu », sans E, c’était une faute d’accord, ou tu es un homme (ce qui expliquerait ce maquillage assez mal habile – j’ai consulté Hélène, qui confirme) ?

      • 20/11/2009 01:59

        Le Pédé, vraiment, je ne crois pas, l’expression est beaucoup trop sensée, et pas du tout dans les mêmes champs lexicaux, et ça me paraît beaucoup trop élaboré, machiavélique et bien fait.
        Si tu as raison, j’entre dès demain dans le Witness Protection Program, avec option chirurgie esthétique, et disparais de la surface du ouèbe et du globe, parce que ça serait VRAIMENT terrifiant.

      • 20/11/2009 08:49

        Bon j’ai torturé Henri toute la nuit, et il a craché le morceau. Lulu est sa mère.

      • lulu permalink
        20/11/2009 09:00

        Diegosan, je n’ai pas mis personne ne m’a reconnu sans « e », j ai dit « que personne ne me reconnaisse »

      • 20/11/2009 09:36

        C’est pas possible et tu le sais très bien diego, ma mère, tu l’as déjà vue, t’as passée une nuit dans une cave à compter des bulletins avec elle… alors t’arrêtes… groumpf.

      • 20/11/2009 10:53

        Fuque, Lulu est très fort(e), mon piège machiavélique n’a pas fonctionné.

      • Malice permalink
        20/11/2009 23:59

        Dis-moi Lulu, n’aurais tu jamais été la femme, dans une autre vie, de mon copain Harold belles moustaches? J’ai un doute là depuis un moment.

  28. Nora permalink
    19/11/2009 18:44

    « T’as pas d’enfants, comment tu peux avoir un avis sur l’éducation? »

    C’est ce que j’ai entendu le jour ou j’ai donné un conseil à une copine qui se faisait bouffer par son môme.
    Je suis partie en suggérant que, si elle était incapable d’exercer une quelconque autorité sur un môme de 6 ans, le problème venait surement d’elle .

    Donc j’ai pas de chiards, j’ai pas d’avis.

    Bonne soirée à tous.

    • 19/11/2009 18:47

      Ne pas avoir d’avis est contre ma religion, personnellement !
      La réflexion de ton amie est vraiment très brillante, sinon.

    • Crevette permalink
      23/11/2009 15:34

      Ah mince, je voulais donner mon avis, mais je ne peux plus, du coup…

      Tant pis je le donne quand même : une fessée, en principe, n’a pas lieu d’être. SAUF QUE : certains gamins sont des monstres. C’est comme ça. Et même si on leur explique les choses, mais si on leur dit que faire telle ou telle chose, c’est pas bien et que par conséquent il ne faut pas le faire, même si on leur prouve par A+B que ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, certains feront quand même les pires conneries. Donc il faut réagir, sinon on se fait bouffer (comme l’amie de Nora ou tous les blaireaux de superNanny). Un gamin de 4 ans qui hurle à la mort si on lui dit non, c’est un gamin qui a tout compris… à la passivité de ses parents !!!
      Les quelques fessées que j’ai prises étaient méritées, parce que je savais pertinemment que j’étais en train de faire une bêtise. Point final.

      Interdire la fessée, ça va débrider l’imagination de certains parents. Une fessée sera toujours moins néfaste qu’un « au lit sans manger » ou qu’un « tu restes dans ta chambre et t’en sors pas avant que je te le dise ».
      Mais j’ai pas d’enfant, je sais pas de quoi je parle…

  29. fonzibrain permalink
    19/11/2009 18:47

    c’est comme tout, il faut savoir gérer, si ton gosse depasse les bornes, il doit savoir qu’il peut s’en prendre une.
    une éducation comme dans le ruban blanc est tout aussi débile que des parents qui laissent tout faire et se font marcher dessus.

    ensuite à laclem, j’ai connu des gosses commes ça, et franchemnt, si une fois ou deux tu ne cèdes pas et le laisse aller jusqu’ à tomber tellement il en peut plus le gosse arretera pour toujours et si le gamin devient vilent, il est évident qu’il faut lui en coller une.
    il ne faut pas déconner, c’est à l’enfant d’obéir.

    l’éducation baba cool peut très mal tourné, comme une éducation trop rigoriste.

    c’est du bon sens pourtant.
    http://fonzibrain.wordpress.com/

  30. Surella permalink
    19/11/2009 18:57

    Je suis d’accord avec la fessée pour calmer le bambin en pleine crise, fusse-t-elle (?) donnée par une personne étrangère à la famille, à partir du moment où les parents lui ont donné autorité. Ce qui me gêne un peu c’est l’idée de la fessée administrée en cachette des parents (et sachant que ceux-là sont contre). Mais aurais-je fait differemment?? Me tenant soigneusement à l’écart de toute situation de ce genre, je serai bien en peine d’y répondre. Quoique si en fait j’ai ma petite idée (ricanement diabolique).

  31. Glu permalink
    19/11/2009 19:02

    Mouais t’as été traumatisé, ça arrive. De là à interdire la fessée, je ne pense pad que l’Etat puisse intervenir à ce point dans l’éducation des larbins ( bambins, pardon ). L’enfant doit apprendre le respect, l’autorité, le sens de la famille, et en ce sens, la fessée si elle est indispensable (cf. laclem) et méritée est justifiable (administrée par un parent proche, sinon cela peut probablement traumatiser le gosse ou fausser son rapport famille-autorité ou d’autres conneries pédopsychologiques).

    Le martinet, le fouet, la charentaise, la canne, le tisonnier ou la batte de baseball ne doivent cependant être utilisés qu’en cas extrême (comprenez, jamais), tout comme le poing (assez douloureux, oui) ou les coups au visage.

    Cependant, il est scientifiquement prouvé que fesser nu sa fille de 18 ans au corps parfait en petite tenue devant une caméra vidéo qui retransmet le tout en direct sur internet l’aide psychologiquement à ne pas devenir une grosse pute.

    • 19/11/2009 19:09

      J’aimerais beaucoup lire l’étude qui le démontre, ou la voir en dvd, dans une démarche scientifique. Tu as les références ?

      • Glu permalink
        19/11/2009 22:04

        Je l’ai prêté à un collègue de bureau, mais il ne me l’a jamais rendu, je crois qu’il a eu des problèmes avec la justice, comme la prison. Désolé. En revanche tu peux trouver les références DTCS mon cher diego.

  32. LisaLisa permalink
    19/11/2009 19:27

    je n’ai pas la force de lire tous les commentaires. J’agirai donc en égocentrique et donnerai uniquement mon point de vue :
    sans rentrer sur le débat pour ou contre le châtiment corporel de nos mouflés :
    (à savoir : je n’ai pris de fessées que lorsqu’on a craint pour ma vie, à savoir :
    1/ lorsque j’ai fait ma première et dernière fugue et disparu pendant 4h sur la plage à l’âge honorable de 4 ans et
    2/ lorsque j’ai tenté de brancher les écouteurs de mon balladeur directement sur la prise de courant pour « écouter le bruit de l’électricité » à 6 ans.)

    je tiens à saluer la plume du Juif !
    Je me roule encore par terre de rire !
    donc merci !

    • 19/11/2009 20:00

      « Écouter le bruit de l’électricité. »

      J’ai tellement ri.

      • LisaLisa permalink
        20/11/2009 01:06

        merci merci !

    • 19/11/2009 22:41

      Ah tiens moi c’est quand j’allais mettre les doigts dans la prise/quand j’ai été ssurprise à cheval sur la fenêtre de mes parents (« pour descendre plus vite »)

      Sinon, j’ai surtout pris des dérouillée par mes frères, c’était ça ou regarder Olive et Tom avec eux.

    • Nora permalink
      19/11/2009 22:49

      J’en ai pris une belle quand j’ai balancé le 1er objet à portée de main à la tête de ma sœur qui m’avait fait chier.
      Ce n’était pas la 1ere rouste, ni la dernière.
      Mais c’est ma faute si sa tête et son arcade se sont retrouvées sur la trajectoire du fer à repasser?

  33. La capricieuse permalink
    19/11/2009 22:09

    Puisqu’on en est à donner son avis (ça frôlerai le copyleft Diego-San, ça), je suis simplement contre cette loi. Et je m’explique…
    Est-ce que je suis pour la fessée (au sens « bonne » fessée du terme), ni plus ni moins que je suis pour ou contre obliger un enfant à finir son assiette de brocolis de la veille au petit dej. Chacun ces principes éducatifs, même si des brocolis au petit dej, c’est carrément dégueu.
    A mon avis (« moi je » copyleft), la question n’est pas tant la fessée (au sens « violence du terme): tout le monde s’entend à dire que les violences familiales et autres châtiments corporels méritent un grand coup de pelle derrière la nuque, avec le bord si possible…
    Mais je trouverais scandaleux de légiférer là-dessus lorsque l’Etat décide de supprimer la Défenseur des Droits de l’Enfant, lorsque l’Etat dans le cadre de la RGPP se préoccupe plus des élections à venir que du bien être social des gamins pris en charge par l’aide à l’enfance, lorsque l’Etat supprime des postes d’enseignants, d’éducateurs et d’ATZEM pour des raisons obscures, lorsque le caractère financier devient plus important que le bien être de nos enfants (enfin, les vôtres les gars, moi j’en ai pas… Ah, on me dit « pas d’enfant, pas d’avis »… ok, je sors)

    • ABC permalink
      19/11/2009 22:19

      atSem

      • La capricieuse permalink
        19/11/2009 22:29

        Merci

    • Glu permalink
      20/11/2009 02:16

      « tout le monde s’entend à dire que les violences familiales et autres châtiments corporels méritent un grand coup de pelle derrière la nuque, avec le bord si possible… »

      Violences conjugales, non, mais châtiments corporels sur les enfants outre que la fessée, ça mérite bien le coup de pelle.

  34. La capricieuse permalink
    19/11/2009 22:10

    mode Pasta on:
    J’ai reçu UNE fessée dans ma vie, j’avais mordu ma sœur jusqu’au sang « pour voir »… J’ai bien vu.
    J’ai donné UNE fessée dans ma vie, lorsque ma nièce, de 4 ans à l’époque, m’en a collé une en plein crise d’hystérie. Fin de l’hystérie.
    Mode Pasta off

    • Glu permalink
      20/11/2009 02:20

      Mode Pastange on
      J’ai reçu UNE féssée dans ma vie, je m’étais masturbé au dessus de ma soeur qui dormait et mon père est entré dans la chambre au moment crucial. Depuis, je boite et je ne vois plus ma soeur.
      J’ai donné plusieurs féssée dans ma vie, c’était dans des club sadomasochiste ou au lit avec une fille assez capricieuse.
      Mode Pastange off

      • 20/11/2009 04:47

        Quelqu’un peut faire quelque chose… là?

      • La capricieuse permalink
        20/11/2009 07:54

        Même attitude que pour Mélanome(copyleft), faut faire comme si

  35. raoulvolfoni permalink
    19/11/2009 22:25

    Le point godwin a déja été atteint il y a bien longtemps ici : https://lagene.wordpress.com/2009/11/19/i-have-a-dream/#comment-11618

    • laclém permalink
      19/11/2009 23:30

      Ah ouais, en effet !
      Enfin celui là il devrait pas tant compter, pour parler de mon petit frère, « nazi » c’est très affectueux 🙂

    • 20/11/2009 00:57

      C’est surtout que c’était pas vraiment pour argumenter.

  36. l'autre "l"Autre" permalink
    22/11/2009 05:31

    Juste pour revenir, sur la corrélation entre les prénoms Brandon/Kevin/Kimberley et les gamins à problèmes :

    – D’une part, c’est une opinion extrêmement répandue (et là je parle en tant qu’animateur et fils d’enseignants (au pluriel)) dans les milieux éducatifs ou para-éducatifs. Et pour le coup, votre surprise me surprend, la Meuf et le Pédé, parce que vous soyez ou non d’accord, vous avez déjà du en entendre parler, non ?

    – D’autre part, si je ne prétends pas que le prénom influe de lui même sur l’enfant plus que la couleur du plafond de la clinique ou il est né, je pense qu’il y a un lien :
    comme l’a expliqué Philippe de Thrace, on retrouve plus d’enfants nommés Dylan/Jordan/Kevin dans les milieux défavorisés, et on retrouve également plus d’enfants « à problèmes » (au double-sens d’enfants qui ONT des problèmes et qui POSENT des problèmes) dans ces milieux-là.

    • l'autre "l"Autre" permalink
      22/11/2009 15:59

      *parce que QUE vous soyez d’accord ou non

    • 22/11/2009 22:59

      Je suis d’accord avec ce raisonnement. Sans généralités. Il suffit d’observer autour de soi pour s’en rendre compte.
      Et ce n’est pas une question de mode. (Les prénoms qui arrivent autour de moi sont plus des Léons, Octaves, Jules, ou Gaspard que des Brandon, Kelly ou Callaghan. Question de milieu, soyons francs. Même s’il y a des petits Paul très, très mal élevés j’en conviens…)

      Au sujet de cette loi, je le trouve ultra ridicules. Il faut absolument faire la différence entre donner une fessée à son enfant pour lui mettre des limites et le battre sans raisons.

      J’ai pris des fessées, des claques et des coups de pied au cul. Je ne suis pas devenu un monstre sanguinaire. Et je remercie même mes parents de m’avoir posé des limites et de m’avoir… ELEVEE tout simplement.

      Faut arreter les conneries quand meme.

  37. Une nouvelle permalink
    26/09/2010 21:53

    Je n’ai pas le souvenir de m’être prise des fessées mais plutôt des claques. Quoiqu’il en soit ce qui me fesait le plus mal c’était plus le fait d’avoir déçu mes parents (car je ne les avais pas écouté) que la claque en elle même.
    Comme le disait un lecteur plus haut (dont j’ai oublié le nom, désolé) ce qui fait le plus peur à un enfant ce n’est pas la punition mais la peur de ne plus être aimé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :