Skip to content

La terreur du samedi soir

08/11/2009

bb-343-PC’est fini. On est tranquille pour une semaine.

C’est dimanche, le seul jour où l’oisiveté est tolérée (enfin plus pour longtemps, si l’on en croit l’hypertendu présidentiel qui veut liquider le jour du Seigneur). En ce jour saint, nous sommes autorisés à sortir bruncher sans avoir pris de douche car au septième jour, ça Le saoulait vraiment de se laver la tête, mais n’en concluez pas pour autant qu’Il est un gros souillon; c’est dimanche, et on fait rien le dimanche, on se remet de la veille.

Petit retour en arrière de 24 heures. C’est samedi et l’heure est grave. Branle-bas de combat. Dés 15h, on s’active, on reserve une table; on va chez Monoprix se procurer une bouteille pas trop chère sans être trop bon marché; on loue la tenue du capitaine Stubing en espérant qu’elle n’est pas infestée de trop de morpions mais -qui sait?- il y aura peut-être de la meuf (ou mieux, LA Meuf) à cette soirée « Les séries TV de notre jeunesse ». On essaie d’avoir un maximum de plans pour la soirée, pour pouvoir montrer que l’on n’a que l’embarras du choix.

Chaque fin de semaine voit la montée de cette angoisse toute contemporaine: que va va-t-on faire ce fameux soir? Pour les célibataires, cette question est cruciale: il s’agit de se prouver que l’on fait tout ce qui en notre pouvoir pour sortir de cette condition infamante. Aussi le plus banal des restos japonais en semaine avec son menu n°7  à 12.90 euros se transforme en expérience fabuleusement dépaysante  dés lors qu’elle a lieu samedi soir et que des individus de notre espèce sont assis à nos cotés. De la même manière, l’ami/boulet que l’on fuit la plupart du temps (celui que l’on ne rappelle jamais même lorsqu’il nous apprend dans un message, tout tremblant, que sa famille est morte dans un incendie; celui dont on attendra patiemment la mort pour en être définitivement débarrassé) se transforme en bouée de sauvetage inespérée une fois le samedi venu: le boulet devient Messie, celui qui répond quand personne ne décroche. Le samedi soir est d’abord un formidable exercice de storytelling: il s’agit de se raconter en mettant en scène sa popularité.

La course au samedi soir est un sport qui évoque la brutale fatalité du jeu des chaises musicales: il n’y a pas de place pour tout le monde. Il y a ceux qui sont assez rapides pour trouver une chaise et donc survivre une semaine de plus et puis il y a les autres, les faibles, ceux qu’on ne rappellera pas samedi prochain car ils combinent la propension à avoir une haleine à décoller du papier peint à celle de chuchoter au cinéma, pendant le film. Ceux là sont donc bannis à jamais. On leur donnera éventuellement une dernière chance le 31 décembre, pourvu qu’ils viennent chargés de suffisamment de foie-gras.

On fait quoi ce soir? C’est aussi la question vitale à laquelle se doivent de répondre, ce fameux jour, tous les couples de la planète. Pour eux, l’enjeu n’est pas moindre. Il faut tenter d’endiguer la tentation d’autisme à deux. La simple idée de se regarder dans le blanc des yeux toute la soirée ne les effraie pas le moins du monde en semaine, mais que dés que le samedi arrive, cette perspective devient proprement terrifiante. La vie à deux c’est génial, sauf ce soir là: l’enfer, c’est l’autre. La logique de couple se transforme alors en face-à-face cauchemardesque (« Il a des tas d’amis. Moi j’ai juste une cousine avec qui on dîne régulièrement tous les trois, mais bon c’est la famille, donc ça compte pas…Il va se rendre compte que je suis chiante comme la mort. Lui qui est si entouré, il va me lourder, c’est une question de jours ») qu’il convient de fuir à tout prix à grand renfort de vodka et de sushis plus très frais.

Le samedi sonne l’heure de la transformation de l’essai social: on a beau être quelqu’un qui compte, avoir un boulot fabuleux, être magnifiquement beau et plein d’esprit, si l’on ne fait rien le samedi soir, alors tous ces efforts consentis durant la semaine auront été vains. C’est le décès social, le plus grand cabaret du monde devient notre mausolée et Patrick Sébastien, notre fossoyeur.

354725812_19fa2c2fd6_oEt tout ça pourquoi? Parce que c’est moins la solitude qui fait peur que l’image de celle ci. Elle est insoutenable pour ceux qui en souffrent tandis qu’elle est intolérable pour ceux qui la fuient comme une maladie contagieuse. Le mauvais film du samedi soir n’est qu’une maladroite tentative de masquer cette angoisse latente. La peur du bannissement étreint celui qui, entre deux pauses-café le lundi matin , n’a rien à répondre à l’injonction la question « Et toi t’as fait quoi de beau ce week end? T’as pas trop fait la nouba, j’espère… » . C’est dans ces moments là, que l’on aimerait s’appeler Blaise Pascal et que l’on voudrait faire croire et se faire croire que le samedi, on préfère le passer à contempler un crâne et agiter un sablier juste parce qu’on trouve ça vachement fun.

Sinon, moi ça va.

Mais par pitié, samedi prochain, lorsqu’il sera 19h50 passés, et que je laisserai mon 17ième message sur votre répondeur, rappelez-moi bande d’ordures!!!

Publicités
106 commentaires leave one →
  1. 08/11/2009 09:25

    Ce billet est d’une brillance scandaleuse.

    Un peu le même écueil dans lequel tombent tous ceux qui posent la question suivante à un célibataire:
    __ »Et les amoures? »
    __ »Euh, ta gueule pour voir? »

  2. Mélanie permalink
    08/11/2009 10:02

    Bonjour l’Arabe !

    Je suis ravie de voir enfin ton visage, me trompe-je ?

    Diego n’a pas voulu me répondre mais ( je vais le dire tout bas….est-ce que c’est toi qui joue le rôle de LULU !)?

    • 08/11/2009 21:50

      Chère Mélanie,
      tu seras gentille de ne pas me confondre avec l’Arabe…Moi c’est le Juif, et la prochaine fois que tu commets ce genre d’erreurs, j’envoie un missile flanqué d’une étoile de David sur ta maison.

      • L'ashké permalink
        08/11/2009 22:04

        question au passage Le Juif : pourquoi tu regardes des videos antisémites? Perso, je le fais aussi (faudra qu’on se communique nos bons plans), mais j’arrive pas à comprendre pourquoi… Là je suis encore sous le choc du shoah nanas, grand moment de rien…

      • 08/11/2009 22:07

        Non je ne crois pas qu’elle ait confondu, je pense qu’elle croit vraiment que c’est l’arabe dans une de vos fêtes très endiablées. Ton histoire de missile me rappelle un sublime dessin de Charlie. Je reviens vers toi asap.

      • Mélanie permalink
        08/11/2009 22:50

        Le Juif,

        Je ne m’adressais pas à l’auteur de cet article si…..si…..si…..j’en perds mes mots, mais plutôt au bel homme sur la photo qui me regarde et me sourit ….avec toutes ses dents.

        Le Juif que je connais bénéficie de toute mon admiration de par son intelligence et sa grande générosité à offrir des cadeaux(et non des missiles) à tous ceux qu’il chérit!

        Est-ce que quelqu’un peut me dire si c’est l’Arabe sur la photo !

      • Nora permalink
        08/11/2009 22:51

        Non.

      • 09/11/2009 00:23

        Non tu ne veux pas lui dire ?

      • Nora permalink
        09/11/2009 15:00

        Eyué.

    • 09/11/2009 10:57

      Non, Mélanie, ce n’est PAS l’Arabe. Est-ce que tu penses vraiment qu’on mettrait des photos de nous dans un article? A fortiori de telles photos?

      En ce qui concerne Lulu, personne ne « joue de rôles » ici.

      • Mélanie permalink
        09/11/2009 13:50

        Autant pour moi, veuillez m’excuser pour cette regrettable erreur, mais permettez-moi d’insister : comment se fait-il que l’intéressé ne réponde pas directement à la question ? Se sont manifestés le Juif, Nora, Diego, la Meuf….mais pas l’Arabe ?

        Vous allez penser que je suis curieuse, mais votre blog fait travailler mon imagination, et je n’ai pas assez de patience pour accompagner ce suspens!

        J’imagine que les quatre auteurs sont des acteurs en train de jouer sur une scène virtuelle une pièce de théâtre dont les thèmes sont vos sujets d’article et comme vous connaissez très bien vos spectateurs, vous utilisez les mots justes pour les faire réagir et lorsqu’il n’y a pas assez d’ambiance, vous intervenez de temps en temps pour relancer l’euphorie ou bien faites participer des intervenants extérieurs.

        Je sais, j’ai bcp d’imagination, on peut se laisser aller à la rêverie, non?

        En tous les cas, vous pouvez vous féliciter d’avoir inventé « la pièce de théâtre virtuelle ».

      • lulu permalink
        09/11/2009 14:07

        Beaucoup d’imagination en effet

      • lulu permalink
        09/11/2009 17:10

        Ah mais je viens de comprendre…Mélanie=Harmonisenior

      • 09/11/2009 17:14

        Hé mais ça va pas?!…

      • lulu permalink
        09/11/2009 17:51

        quoi ?

      • 09/11/2009 23:51

        C’est dangereux ces mots là.

      • La capricieuse permalink
        09/11/2009 23:58

        En même temps, elle est déjà là…

  3. glongback permalink
    08/11/2009 11:07

    Merci le Juif de nous rappeler tout ce qu’on avait presque oublié en quittant le lycée.
    Merci de nous mettre une fois encore face a la réalité de notre condition d’asociaux sociophages, que seul le telephone portable arrive a satisfaire.
    Au fait, le Juif, tu fais quoi le 31?

  4. 08/11/2009 11:43

    Remarquable billet !!!!

  5. 08/11/2009 12:03

    Patrick Sebatien en fossoyeur, ca fait mal qund meme.
    Par contre, des coupls qui passent leur samedi soir a se regarder dans le blanc des yeux, il y en a que ca ne derange pas, et qui se rendent compte, apres coup, des merveilleuses soirees qu ils ont manque pendant des annees…

  6. Aelixira permalink
    08/11/2009 12:27

    Génial! -me suis tellement marrée avec le Patrick Sébastien fossoyeur^^-. En ce qui me concerne, cette « obligation » de faire quelque chose le samedi soir m’a toujours paru complètement stupide. Mais elle est bien là, et il faut s’y plier -ou, comme moi et beaucoup d’autres,- mentir devant les gens trop stupides pour comprendre que ça n’a rien d’une tare que d’aimer ne rien faire, parfois. On dit que c’était super ce weekend, qu’on s’est éclaté, sans donner aucun détail, puis, on pose la question à l’autre, qui s’il fait partie de ceux qui placent la sortie du samedi soir en critère n°1 d’estimation de la valeur d’une personne, s’empressera de parler de lui, lui et lui et dire combien c’était trop fun. Sans bien sûr chercher à en savoir plus sur VOTRE soirée. Jamais. Très pratique, donc, quand il s’agit de maintenir des liens ténus avec des gens superficiels mais pouvant être utiles un jour niveau pro. Et sinon, vous avez fait quoi hier soir?

  7. 08/11/2009 12:30

    Juste excellent !!! « Sinon, t’as fait quoi hier soir ? » / « … Mais ta Gu… ! » 🙂

  8. Marie permalink
    08/11/2009 12:59

    Je boycotte l’astreinte du « faire quelque chose le samedi soir » qui est c’est juste over blindé de monde au profit du mardi et du jeudi soir.

    -« Waouh je kiffe trop, c’était trop de la baaaalle, total timbrette, méga hyper fun sa race ce mardi soir-reuh ! Ma vie c’est plus un roman victorien avec tata enfermée au grenier depuis que j’sors le mardi ou le jeudi soir-reuh « 

  9. Laura permalink
    08/11/2009 13:10

    salut ! ça fait depuis un petit moment que je lis votre blog et j’aime beaucoup. Je pense aussi que cette dictature de faire quelque chose le samedi soir est encore plus vraie à paris qu’en province, étant donné la possibilité de faire plein de choses on est dans l’obligation d’en profiter, alors qu’en province le « t’as fait quoi ce weekend? » c’est aussi valable pour les occupations de la journée.

    • sobelo permalink
      08/11/2009 15:42

      Je pense que Laura a tout juste.
      J’habite en province depuis 9 ans, et effectivement, il n’y a pas autant de stress à trouver ZE chouille pr le 31/12 ni autant de fierté à raconter ses samedis de bringue…
      Il y a peut-être moins le besoin de monter à quel point on est socialement inséré, qu’on a des tas et des tas de potes et que « MonDieu non, bien sûr que je ne passe aucun samedi seul, si tu veux qu’on se voit, attends, je prends mon agenda, pas de soirée libre avant février 2010… »

      Bon en mm temps, peut-être n’est-ce que le signe que je vieillis…

      C’est peut-être aussi un des nombreux symptômes de mon statut de MDF (mère de famille)…

      Raaaaaaaaaaaa misèèèèèèèèèèèèèère…

    • Emilie permalink
      08/11/2009 15:50

      La différence essentielle, c’est qu’en Province, à part samedi soir, y a pas trop d’animation quoi ! Donc en général t’es content le samedi soir qu’il se passe quelque chose… Parce que quand tu proposes une soirée le mardi soir, les gens ils te regardent avec des gros yeux en répondant qu’ils travaillent le lendemain quoi! Bon vous me dirrez, tout dépend sans doute de la « province » en question (terme qui est très mal vu « en régions » d’ailleurs)… Entre Marseille et Thionville, doit bien y avoir des légères différences 🙂

      • 08/11/2009 16:01

        Pourquoi Thionville, hein, pourquoi ? 😉

      • Emilie permalink
        08/11/2009 17:30

        Bah parce que j’ai cru discerner un amour immodéré pour cette merveilleuse ville française… Mais je crois que l’exemple marche aussi bien avec Vesoul ou Arras…

      • La Chieuse permalink
        08/11/2009 18:35

        Emilie, vu ton petit commentaire sur la Province en semaine, je suis sûre que tu es Parisienne. Tu dois venir dans le sud durant tes 15 jours d’août, lézarder serviette contre serviette la journée et sortir dans un boite avec ciel ouvert. Et tu dois certainement penser qu’en Province, à part l’été, il n’y a rien à y faire… Et bien, détrompes toi. Je suis du sud de la France, Aix-en-Provence exactement, ville étudiante légèrement parisienne sur les bords, et j’ai fait mes études à Montpellier, ville encore plus étudiante. Non, en Province, on ne sort pas QUE le samedi soir parce qu’il n’y a rien à faire le reste de la semaine. En Province, aussi, on sort les autres soirs (je t’assure il y a des « animations », comme tu dis, les mardi/mercredi/jeudi et vendredi soirs). Ca m’hérisse quand je lis des commentaires comme ça. C’est, je crois, typiquement des commentaires de Parisiens qui ne connaissent la Province que l’été et qui pensent que le reste de l’année, on pleure dans nos chaumières en attendant la venue du soleil et des Parisiens.
        Je vis sur Paris depuis 2 ans et il n’y a qu’ici que j’entends cette question si futile et superficielle de « qu’est ce que tu as fait samedi soir ? ». En Province, on sort toute la semaine, toute l’année et mais on ne juge pas nos proches s’ils regardent Le plus grand cabaret du monde un samedi soir.

      • La Pastanaga permalink
        08/11/2009 18:39

        Et si on débattait de l’identité provinciale?

      • La Pastanaga permalink
        08/11/2009 18:43

        ouais, non, ce serait presqu’aussi con que de débattre d’identité nationale

      • 08/11/2009 20:28

        Moi j’habite en province, et je juge mes proches si ils regardent Le Plus Cabaret du Monde.

        Ouep.

      • Emilie permalink
        08/11/2009 21:16

        La chieuse,
        Je voulais vous répondre mais je vois que d’autres l’ont très bien fait déjà. Mais il me semble que votre témoignage n’est pas du tout contradictoire avec ce que j’ai expliqué, car il me semble que Montpellier se situe plus dans le camp de « Marseille » que dans celui de « Thionville » (Arras/Vesoul), considérations climatiques mises à part.
        Et pour terminer, je suis flattée de l’attention que vous portez à ma vie privée, même si je dois vous conseiller de ne pas envisager sérieusement une carrière de voyante.

    • L'étudiante permalink
      08/11/2009 19:20

      Non mais en même temps La Chieuse, Aix-en-Provence et Montpellier ( 100 000 habitants chacune ) c’est pas la province profonde non plus, mais des villes touristiques et étudiantes qui bougent pas mal ( moins que Paris, certes.. )
      Mais en dehors, ( j’habite Marignane, tu dois connaître si tu es à Aix ) c’est un peu le désert ! et je te jure que tu as intérêt à avoir une voiture et à accepter de conduire même pompette parce que des taxis yen a pas et des bus yen a plus à partir de 19h et surtout pas le dimanche… la galère, quoi …

  10. 08/11/2009 13:46

    Le Juif, quand j’ai vu que tu postais un deuxième article en deux jours, j’ai craint que ce surmenage ne résulte en une surchauffe se traduisant par une baisse de niveau. Mais non, pour notre plus grande joie, c’est une petite merveille.
    Ceci dit, ton article laisse de côté une frange de la population, la crème de la branchitude, pour qui sortir le samedi, voire le vendredi, est vulgaire : tous ces endroits, TES endroits, bondés de blaireaux qui ne sortent que le week-end parce qu’il y a école la semaine, alors que merde, c’est tellement mieux le mardi.
    Personnellement, je me situe entre les deux populations. Je ne voue pas de haine au samedi soir bien qu’effectivement, une bonne partie de mes adresses de prédilection soient impraticables. Mais je n’ai aucun complexe à croûter lamentablement sur mon canapé sans Patrick Sébastien, parce que j’ai pris une race le mardi, une misère le jeudi et une tôlasse le vendredi.
    Tu oublies aussi le nouveau meilleur ami du désespéré de la soirée : Facebook, qui te permet de scruter les projets de tes amis, attending telle ou telle teuf (et si possible 8 teufs le même soir). En visant bien, l’esseulé que personne n’appelle peut tomber « par hasard » sur un troupeau de « friends » et s’y accrocher comme une tique, entretenant l’illusion d’une brillante vie sociale.
    Sinon hier, j’ai fait un truc rigolo : j’étais invité à un dîner chez une amie d’ami, dont le thème s’est révélé être « Diego, on aimerait comprendre, c’est comment ta vie ? ». Je vous mets au défi d’avoir passé un meilleur samedi soir que ce dîner égocentré.

    • 08/11/2009 20:16

      Roh ça sonne hyper tentant, le samedi soir égo-centré, j’aimerais bien essayer !

    • 08/11/2009 22:12

      Diego,
      je ne sais, effectivement, pas ce qui m’arrive. Je n’explique pas mon rendement actuel autrement que par une chute de parpaing sur la tête dont j’aurais perdu tout souvenir.
      Tu fais bien de souligner que la crème de la branchitude échappe peut-être à la loi du samedi soir, mais cette loi reste quand même franchement incontournable pour le commun des mortels que nous sommes, moi et mes lecteurs provinciaux 🙂 Je fais des smiley, je dois être atteint d’une tumeur au bulbe.

      • 08/11/2009 22:25

        Je vais sûrement trop au Baron, je ne peux pas comprendre en effet.

  11. lulu permalink
    08/11/2009 13:58

    C’est sublime le Juif ! Je ne supporte pas les « tu fais quoi Samedi » ou encore « t’as fait quoi Samedi » mais je n’ai, pour ma part, aucune honte à dire que je ne fais rien ou que je n’ai rien fait, même si je passe pour une extra-terrestre/sans amis/chiante/vieille etc… Et puis pourquoi sortir le Samedi plus qu’un autre soir alors que de toutes façons, même si je bosse le lendemain, je ne me couche pas avant 2h du mat’.

    • 09/11/2009 10:59

      Lulu, est-ce que tu as remarqué qu’un peu plus haut, Mélanie pense que tu es en réalité l’Arabe, déguisé…

      • lulu permalink
        09/11/2009 13:18

        C’est parce qu’elle me prend pour Chouchou peut-être…

  12. La Pastanaga permalink
    08/11/2009 14:42

    c’est toi Le Juif sur les photos?

    • 08/11/2009 14:47

      Non, regarde, comme l’a très bien vu Mélanie, c’est l’Arabe. (je vais me rouler par terre et je reviens, hein)

      • Nora permalink
        08/11/2009 15:21

        Beware canard, retour des 2 lettres maudites.
        Va te cacher sous le lit.

      • Mélanie permalink
        08/11/2009 16:27

        Diego,

        Avoue tout de même que c’est troublant cette ressemblance !

        Regarde ce nez, ces sourcils, cette coupe de cheveux et …..ces dents, toutes ces dents, c’est vrai qu’il a une bouche pleine de dents (qu’on ne voit pas sur son avatar !).

        Et ce petit air malicieux qui exprime une envie irrésistible de se déguiser pour faire rire son public ……

      • lasalebasque permalink
        09/11/2009 02:08

        de l’air!!!! mouhahaaaaaaaaaaaaaaha je m’étouffe !

    • Philippe De Thrace permalink
      08/11/2009 15:15

      C’est lui sur la première photo au fond à gauche derrière le gobelet.

      • 08/11/2009 15:25

        Philippe, tu noteras que cet individu est sur les 3 photos, en fait.
        Nora, oui, j’ai vu. Je suis extrêmement prudent. Je ne réponds pas directement. On pourrait m’accuser de harcèlement.

      • 08/11/2009 22:29

        Danger.

  13. Fannette permalink
    08/11/2009 15:08

    Autre chose de très énervant le samedi

    Quand vous êtes celui ou celle qui galère à préparer la soirée et qu’ au lieu d’un gentil (et poli) « ah merci je savais bien que j’allai passer une bonne soirée, avec plaisir!! » la seule chose qu’on trouve à vous répondre comme si c’était vraiment primordial c’est « et ya qui qui vient?? »

    J’étais du samedi, j’ai vite changé d’avis

  14. Philippe De Thrace permalink
    08/11/2009 15:13

    Astuce pratiquée depuis trois ans : un taf le dimanche qui commence à 6h30, lever à 5h.
    C’est surtout pratique quand une fois passée la satisfaction d’avoir rempli ton devoir social, tu te rend compte à 21h48 que tu t’emmerde un peu : « chuis désolé, j’aurais adoré rester avec vous, mais tu comprends, demain je bosse, ça me fend le coeur de partir… »

  15. Nora permalink
    08/11/2009 15:19

    J’ai rien fait hier soir.
    T’aurais m’appeler le Juif, on aurait zoné sur le canap’ comme de vieux lamantins à regarder Patrick Sébastien.

  16. sobelo permalink
    08/11/2009 15:35

    C’est vrai que lorsque l’animateur de ta soirée est Patrick Sébastien, on frôle la misère sociale…
    Excellent de voir la vraie trombine du Juif, si tant est soit que ce soit ta bouille…
    Moi après la question « t’as fait quoi » ou « tu fais quoi » je réponds « j’enterre une connaissance… »
    En général, il y a peu de rebond…
    Ceci dit, répondre « et toi tu fais t’as fais quoi? » est assez puissant… on se rend compte que la question a pr but de se raconter soi la plupart du temps.

  17. 08/11/2009 15:39

    Non mais arrêtez les gens, là ! Comment pouvez-vous croire une seconde que cet individu grotesque dans une fête grotesque manifestement ricaine vu les tronches de ricains de ces à peine post-ados puisse être le Juif, notre Grand Juif ???? Je comprends que vous ayez une envie maladive de mettre des visages sur ces avatars, mais y a des limites quand même !!!

    • sobelo permalink
      08/11/2009 15:44

      t’es moche dans ton coeur, Diego…

      • 08/11/2009 16:00

        Moche je sais pas, mais j’ai les pieds sur terre !

    • Nora permalink
      08/11/2009 15:58

      Ce n’est pas notre Juif sur les photos.
      Le Juif est beau. Le Juif n’est jamais en arrière-plan sur les photos. Le Juif ne commettrait jamais l’erreur de mettre un T-Shirt XS alors qu’il fait du L.
      Et le Juif n’a pas de triple menton.

      • 08/11/2009 16:22

        Franchement, comment croire que s’il avait l’air aussi con, il posterait ces photos de lui totalement pathétiques ? Je demande aux gens d’arrêter de dire que ce serait le Juif ou l’Arabe (méga WTF), parce que ça pourrait finir en suicide collectif.

      • 08/11/2009 22:14

        @ Nora: rougissement intense.

      • 08/11/2009 22:17

        J’ai déjà commencé à avaler ma fouchette.

    • La Pastanaga permalink
      08/11/2009 16:55

      hého calmos dieg, c’est pas parce que t’as passé un samedi soir daubé que tu dois nous cracher ta frustration à la gueule.

      évidemment que c’est pas Le Juif puisque c’est l’Arabe!!

      • La Pastanaga permalink
        08/11/2009 16:57

        ou Le Pédé d’ailleurs,
        au final on s’en beurre
        (rime riche)

      • 08/11/2009 17:21

        Un samedi soir daubé ? Absolument pas, quel excellent samedi soir à parler de ma personne avant d’aller se mettre une petite misère dans mon bar favori !

      • 08/11/2009 22:34

        Je commence à bien me marrer en lisant les coms de Pasta. Elle pense en séquentiel. Quand elle écrit le premier, elle pense déjà au second. Elle pourrait mettre les deux dans un seul, mais non hein.

  18. sobelo permalink
    08/11/2009 15:45

    pour le samedi soir, n’oublions pas qu’il existe des alternatives aux fêtes/beuveries, et le canapé devant Patrick S…

    Il existe aussi le scrabble…

    • Emilie permalink
      08/11/2009 16:02

      Moi je suis contente de pas sortir le semadi soir parce que je peux regarder Eliot et Olivia jouer les redresseurs de torts, en mangeant une mousse au chocolat avec les doigts !

      • sobelo permalink
        08/11/2009 17:00

        Y a pas de cuillères à Thionville???

      • Emilie permalink
        08/11/2009 17:26

        Non pas que ce soit honteux, mais j’ai le bonheur de vivre dans ce beau département où les gens ne savent pas parler et non pas à Thionville. Sinon je vous rassure, je sais manger avec une cueillère, mais devant ma télé, j’adore manger avec les doigts, sans doute une régression quelconque mais à laquelle j’adore sacrifier !

      • Malice permalink
        08/11/2009 17:41

        C’est trop bon de manger avec les doigts! Même dans des restaurants chics et dans des dîners mortels, je ne peux m’empêcher de picorer dans les plats avec les doigts. Après la surprise passée, certaines personnes se décoincent et il y a vite d’autres petits doigts qui suivent les miens. Surtout pour terminer les plats de frites.

  19. 08/11/2009 15:48

    très bien écrit !

  20. sobelo permalink
    08/11/2009 17:05

    Je me fais une remarque en relisant le post…

    Le plus du plus du plus LA LOOSE, c’est pas le dimanche soir ?

    Le dimanche soir, à partir de 18h… Là, ce petit moment glauque où on entends sonner le glas du WE…

    Je me demande combien de personnes sont atteinte par la déprime du dimanche soir…

    • 08/11/2009 20:22

      Tant qu’on est salarié ou qu’on se fait iech dans son job (ça va souvent ensemble), on subit la déprime du dimanche soir.
      Perso je la subis plus depuis que je suis plus de la chair à canon dans une entreprise de merde, et que j’aime ce que je fais.

      • l'anglaise permalink
        09/11/2009 10:50

        Tout à fait d’accord Hélène ! Ah ! La sacro-sainte « pursuit of Happiness »… 🙂

      • 09/11/2009 17:54

        Exactement Hélène ! Les dimanches soir sont ma hantise exactement pour les raisons que tu évoques (mais je tente d’y remedier…)

    • 08/11/2009 20:32

      Moi, j’ai jamais autant kiffé mes dimanche soir que depuis que je suis en Québéquie. Y’a toujours une petite boite de jazz sympa, qui fait des concerts sympas, avec plein de gens sympas.

    • Emilie permalink
      08/11/2009 21:03

      Moi jdirais plutôt le coup de mou du dimanche soir (bon je pense que les hommes préféreront une tournure plus flatteuse)… style 20h01, bébé au lit, et là une foule de questions/observations se bousculent : qu’est-ce qu’on bouffe ? ya rien à la télé ce soir jsuppose ? j’ai des fringues propres pour demain matin ? on devait pas vider les poubelles verres/cartons aujourd’hui ? hein qu’il est trop tard pour appeler mamie ? etc.

  21. Malice permalink
    08/11/2009 17:49

    Descendue de mon nuage pour aller chercher un truc et manger un morceau à Grenadineville hier, pfff, misère, j’avais oublié que c’était samedi.

  22. fonzibrain permalink
    08/11/2009 18:12

    mon dieu, mais qu’est ce qu’on va faire de vous ?
    tous à répeter la même chose « wé, le samedi, reloud de sortir « , LOL, vous êtes vraiment géniaux !!!

    http://fonzibrain.wordpress.com/

  23. lamerciere permalink
    08/11/2009 19:30

    Seigneur, deux articles en si peu de temps ? Quelqu’un a offert une cafetière au Juif ? Comment il trouve le temps entre la nuit et la sieste ?

    Si je ne sors pas le samedi soir, croyez-vous qu’en chantant la Marseillaise le matin, j’indique de la même façon mon intérêt pour l’identité nationale ? Nan mais pour compenser quoi …

    Non ? Ah zut …

  24. 08/11/2009 19:38

    C’est tellement vrai. Les sushis, le défilé des gens moches en boite, le twitt de 3h du dimanche à 3h du matin pour montrer qu’on est rentrée à 3h du matin… me sens coupable.

  25. pourquoi permalink
    08/11/2009 20:08

    Moi je m’en fou en fait. Cet article m’inquiète. Serai-je anormale? Ou pire, une looseuse qui s’ignore?

  26. pourquoi permalink
    08/11/2009 20:10

    *fous

  27. La Pastanaga permalink
    08/11/2009 21:53

    moi aussi je m’en fous.
    mon samedi soir n’appartient qu’à môa et aux personnes qui ont le privilège de le passer avec môa (dont les plus chanceuses sont celles qui se réveillent avec môa le dimanche matin)

    • La Pastanaga permalink
      08/11/2009 21:59

      sachant que le simple fait de me réveiller avec môa-même est un bonheur toujours très intense, sauf, évidemment, quand elle ramène sa grande gueule de bois

  28. La Pastanaga permalink
    08/11/2009 23:00

    La pensée séquentielle, c’est tout moi ça.

    • Marie permalink
      08/11/2009 23:13

      J’adore ta pensée séquentielle, Pasta.

      • La Pastanaga permalink
        08/11/2009 23:28

        attention Marie… Glu va t’accuser de vouloir me sucer la bite…
        profilons bas…

      • Marie permalink
        09/11/2009 10:52

        😀

      • 09/11/2009 15:24

        Je plussoie Marie, j’aime bien ta pensée séquentielle également.

        @le Juif Mouahahaha. J’ai cru que c’était l’Arabe qui écrivait, mais non…

  29. 08/11/2009 23:09

    Je n’ai pas honte de ne pas sortir le samedi soir, surtout quand j’ai travailler tout mon samedi ou que je vais travailler le dimanche. Et puis même, Si je suis fatiguée, peu motivée et pantouflarde un samedi soir, je ne bouge pas! A moins que la raison soit VRAIMENT bonne.
    Mais tu as raison de soulever cette question. La société nous fait sentir que ceux qui ne sortent pas le samedi soir sont des boulets, des exclus, des p’tits vieux…
    En plus, y’a rien a la télé le samedi soir…!
    (okay, je sors)

  30. 09/11/2009 00:03

    ça aurait été sympa de poster ce billet hier soir.

  31. Glu permalink
    09/11/2009 00:06

    @ Pastange : Heureux d’être de toutes tes conversations, et heureux de voir « fanfaron » remplaçer « gros con ». Mmmm, ouais.

    Le top du « comment réussir son samedi soir » consiste à faire venir la soirée à soi plutôt que de faire chauffer son forfait téléphonique en quête d’une soirée providentielle. Sinon, et bien oui, on finit comme le Juif (qui a très bien choisi les photos illustrant son arcticle) à traîner misérablement sur le net pour chercher des images drôles/mater du porno/envoyer des mails aux gens à qui on se dit toujours « faudrait que je reprenne des nouvelles… »/ou pire, traîner sur des blogs de connards.

  32. Tibo permalink
    09/11/2009 02:37

    « La province profonde »

    En effet avec ce genre d’expression on touche le « fond »

    (Sinon pour les statistiques, j’ai grandi dans une petite ville de la baie du mont saint michel, j’ai vécu à Paris, je suis actuellement à Rennes et je partage mes weekends et vacances entre les 3 ; et je ne fait la fête qu’à Rennes en semaine et quand dans ma petite ville natale le weekend. Je viens encore de passer un samedi parisien à deux et au calme. Et c’est la première fois que je prends conscience de cette différence majeure entre ce que l’ego-centré parisien appelle la province et ce que j’appelle la France ; la question du samedi soir est une angoisse géographique)

  33. Felbaum permalink
    09/11/2009 19:11

    1/ Première remarque : Diegosan tu n’as pas tort de rappeler nos cher amis les branchés, les « bobos » parisiens…
    Ils ne sont pas salariés, sous-fifres d’un patron, d’une entreprise, d’horaires à respecter et ils t’indiquent nonchalement que le Samedi c’est moisi, la teuf ça se passe le Jeudi soir, voir le Vendredi…
    Ils sont en free lance, ils ont toujours la pêche et le verre à la main..
    Il faut se rendre à l’évidence que tout le monde ne se lève pas le matin pour aller gagner sa croûte !!!

    2/ Seconde remarque à l’attention des personnes en couple : Le Juif tu as oublié d’évoquer LES DINERS A QUATRE !
    Quoi de plus pathétique, de plus RASRA (traduction approximative glauque, déprimant) qu’un diner à quatre le samedi soir.
    Après avoir bien compris qu’aucun plan sympathique ne se proposait à toi et/ou ton petit-ami, tu décides afin d’échapper au samedi soir à la maison, de diner avec un autre couple d’amis.
    Rdv pris à 21H, dans un restau pourri, à s’engraisser pour se réchauffer et à même pas se marrer…
    Tu rentres chez toi et tu te dis que tu aurais mieux fait de rester sous ta couette à lire un bon bouquin pendant que ton mec regarde les Experts Miami..!

  34. 09/11/2009 21:17

    Alors bon, je sais je suis un connard de parisien, mais là je reviens de Laval, dont le seul intérêt semble être que son nom est un palindrome. Vu que j’ai croisé 8 personnes en une heure un lundi à 12h40, je me permets de douter qu’on puisse s’y mettre une race un mardi soir dans un cadre ludique et interactif.

  35. Bigre permalink
    10/11/2009 13:14

    Comme quoi l’âge a quand même du bon : pas mécontent d’être débarrassé de cette « course à l’échalotte » des bandes de « jeunes » moi.

  36. Roro permalink
    10/11/2009 19:23

    Moi une chose me choque:

    Diable mais vous avez tous la télé!

    sinon, quand je réponds naturellement : « Rien » à la question sus-mentionnée, ça choque personne. Faut dire que mes amis et moi avons le foie, les poumons et les neurones détruits depuis des années, alors… plus rien à prouver?
    Par contre, j’ai tendance à dépecer toute personne pas vu depuis longtemps qui me demande : « et les amours? » cette question là ne sert vraiment à rien. Rien.

    Dernière remarque, si les personnes en couple qui restent chez elles ne trouvent rien d’autre à faire que de se regarder dans le banc des yeux… il est temps de se séparer. Faut être sérieux là merde, moi en tant que non-en-couple qui sors surtout pour ne pas rentrer seule, j’ai envie de dire merde.

  37. ABC permalink
    11/11/2009 01:06

    Il n’y aqu’une chose à dire : ces photos sont affreuses !! Mais où les avez vous dénichées ? ?!!

    A les voir je me dis que certaines soirées doivent ressembler en pire au cabaret de Patrick Sébastien lol

    Moi je préfère dans ces cas là me faire des bons films en dvd ou lire un bon bouquin (que du bon quoi 😉 ) même seul(e) !!

    Et au diable l’obligation de sociabilisation !! Vive le snobisme de la solitude un samedi soir !!

    Le vrai luxe, c’est le plaisir d’une solitude choisie lol

  38. ABC permalink
    11/11/2009 01:12

    C’est encore moi !! la laideur de ces photos me fascinent … c’est qui d’ailleurs le type en tee shirt bleu qui se « cache » avec son verre de jus de pomme alcoolisé, il se prend pour Hitchcock ou alors veut-il faire un remake de où est Charlie ?

    Si si, regardez bien les photos, il se « cache » !! Quel humour !!

    Si vous me dites d’où viennent ce photos, promis, je vous caresse le menton !!

    • ABC permalink
      11/11/2009 01:15

      sorry : « fascine » au singulier 😉 corrigez l’erreur

Trackbacks

  1. Top Posts « WordPress.com
  2. Qui a peur du grand méchant Zemmour? « C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :