Skip to content

Identité nationale: la pérennité du jambon-beurre sous la menace du méchoui

04/11/2009

bessonJ’ai essayé, j’ai lutté, j’ai résisté sans relâche, et pourtant me voici, abordant ce sujet que j’ai tant voulu ignorer. Depuis des semaines, je mets les doigts dans mes oreilles (à défaut de les mettre dans une prise) quand je vois la petite frimousse sympathique d’Eric Besson à la télé, et je chante, fort (tout sauf la Marseillaise bien sûr, donc ça va de I’m a slave for you à La maladie d’amour), pour ne pas l’entendre.

Mais depuis lundi matin, comment lire autre chose, comment entendre autre chose ? Tout le monde en parle, partout, et un sentiment de gêne intense semble peser sur ce débat. Ces diverses manifestations de gêne étaient de toute évidence des appels pour que NOUS en parlions. Le blog C’est la Gêne a donc le regret de vous annoncer qu’il se saisit, lui aussi, de ce débat sur l’identité nationale et qu’il en transmettra évidemment les résultats (c’est-à-dire vos commentaires) à Eric Besson. Car voici que notre Ministre de l’immigration lance ce grand débat ouvert à tous, tout enjoué, comme il lancerait un débat sur la barbe-à-papa (on la garde rose, ou on passe au bleu ?). Les objectifs ? Personne ne le dit clairement, si ce n’est que cela répond à une promesse de campagne de Sarkozy. Ok, très bien, mais que vont-ils faire des résultats ? Et pourquoi ? A quoi sert ce débat ? Pourquoi est-ce que l’on doit aussi parler de l’apport de l’immigration à l’identité nationale ? Si cet apport est jugé nul ou insuffisant, selon des critères purement arbitraires, on ferme nos frontières ? Ou alors on se servira de ces résultats pour n’en fermer que quelques unes ? Désolés, les bicots, les français préfèrent Ikea au couscous donc on ferme au sud et on ouvre au nord.  

Parce que, soyons sérieux, la Marseillaise dans les écoles et les cours d’instruction civique pour savoir ce qu’est une République, comment ça fonctionne et quels en sont les fondements, ça existe déjà. Pas besoin d’un débat de trois mois pour en arriver à la conclusion qu’il faut enseigner l’hymne national aux enfants et leur apprendre ce qu’est le suffrage universel. Donc qu’attendent-ils de nouveau ?

Selon les premiers sondages, les principaux éléments constitutifs de l’identité nationale sont la langue, la République, le drapeau, la laïcité et la Marseillaise. Ah. La Laïcité. Tiens, tiens. Mais la laïcité, ça fait partie de la République, donc des cours d’instruction civique et d’histoire si mes souvenirs sont bon, non ? A moins qu’ils décident de creuser encore un peu sur ce sujet et que ça les mène naturellement à des questions de religion, et donc, par le plus grand des hasards, à celle qui est indirectement visée par cet exercice hypocrite, l’Islam. Donc la fermeture des frontières ne serait pas justifiée uniquement par un désaveu récent du couscous lié à un autre débat sur les graisses saturées mauvaises pour la santé, mais plutôt au refus du communautarisme qui met en danger le traditionnel et inébranlable assimilationnisme français.

Ce faux débat qui va très probablement se focaliser sur ces questions de laïcité et de religion me gêne profondément. Parce que je ne vois pas d’autre raison de le mener que de décréter qu’une immigration excessive (en provenance d’un continent en particulier) met en danger les fondements mêmes de notre identité nationale, qui se révèlera évidemment incompatible avec le port du voile et l’égorgement du mouton une fois par an.

Cfrenchar qu’est-ce que l’identité nationale au juste ? Est-ce que c’est vraiment la Marseillaise et le drapeau ? C’est indubitablement la langue, certes, mais une langue, ça s’apprend, ce n’est pas une raison pour exclure ou fermer ses portes. Sinon, dans ce cas, vu l’anglais que baragouine la majorité des Français il faudrait expulser tout de suite tous ceux qui vivent aux Etats-Unis et en Angleterre. Le drapeau, c’est bien gentil, mais on en fait quoi ? A part reconnaître que c’est celui de notre pays, on ne s’enroule pas dedans pour faire notre marché. De même, la Marseillaise, c’est mignon d’en connaître les paroles et de ne pas la siffler comme certains abrutis, mais après ? Personne ne la chante le matin dans le métro, la main sur le cœur. Est-ce vraiment cela qui fait notre identité ? Est-ce ainsi que l’on peut reconnaître, « identifier » un Français parmi une foule de non-Français par exemple ? Tiens, lui, je sens qu’il se récite du Rouget de Lisle dans sa tête, là, maintenant, c’est sûr c’est un Français. Non, soyons un peu sérieux. Concentrons-nous sur les spécificités françaises et par sur des concepts abstraits comme l’hymne et le drapeau. Il y a quelques années, au même titre que le drapeau, certains auraient mentionné le franc. Le franc a disparu, en sommes-nous moins Français pour autant. Diable, non ! Autre exemple, Marianne, l’allégorie de la République. Fut un temps où Marianne était incarnée par des femmes comme Deneuve et Bardot, maintenant c’est Evelyne Thomas. Bon, ben on oublie ce concept à la con de Marianne parce qu’il nous met un peu dans la gêne là, mais on n’en est pas moins Français non plus. Tout ça, ce ne sont que des symboles. Ce n’est pas ce qui nous définit et nous différencie. Donc une fois que tout le monde aura fait le tour de ces symboles à l’importance toute relative, le grand débat de gêne nationale va très vite ressembler à une réunion interne du FN, à la grande satisfaction de certains.

french_peoplePourtant, si l’on se pose les vraies questions, la laïcité, concept important s’il en est, n’est pas non plus ce qui nous « identifie ». Si l’on en croit la littérature américaine par exemple, ce qui nous caractérise en tant que Français est beaucoup plus terre-à-terre, beaucoup plus concret. Nous sommes, en effet, vulgaires et minces. Nous sommes aussi des pochtrons qui tentons de justifier notre alcoolisme national par de supposés bienfaits sanitaires. Nous  travaillons peu et passons notre vie en vacances. Nous mangeons des escargots et des grenouilles et des jambons-beurre-baguette toutes les deux minutes, avec un béret sur la tête, évidemment. Nous sommes supérieurs et arrogants et agressifs en voiture.

Du coup, si on veut renforcer l’identité nationale, Monsieur Besson, sans exclure personne, il y a plusieurs choses qu’il est essentiel d’enseigner dans les écoles en plus de la Marseillaise et des cours d’instruction civique :

  • Jurer, au moins trois fois par jour, en diversifiant son vocabulaire au maximum. Un petit échantillon pour démarrer : bordel de merde, putain de flic à la con, enculé de ta race de Français de merde, j’te nique ta mère fils de pute.
  • Grogner et insulter tout particulièrement en voiture. Ou, à défaut, dans tout autre moyen de transport.
  • Rester mince tout en mangeant un jambon-beurre par jour, en cuisinant le reste dans du beurre fondu, le tout arrosé de pinard.
  • Nous sommes les plus forts, les plus beaux, les plus intelligents de la planète et nous pouvons allègrement prendre de haut le reste du monde.
  • On ne travaille pas au-delà d’un certain nombre d’heures par semaines, à moins de se rattraper en glandant le vendredi après-midi. Sinon, on fait grève. Et surtout, on passe le mois de mai en week-end, et le mois d’août en état de léthargie avancée.

Voilà, vous êtes contents Monsieur Besson ? On peut retourner à des activités dénuées de gêne, maintenant ?

Advertisements
135 commentaires leave one →
  1. Crevette permalink
    04/11/2009 12:15

    C’est dans ce type de cas que je me rends compte à quel point ça fait du bien de ne pas regarder ou écouter les infos. Quelles qu’elles soient. Sauf les news people évidemment, sinon comment je saurais que Angie et Romain de Secret Story ne vont pas se marier finalement ?! Ca c’est une info capitale !! Bien plus que de savoir que les Français sont un tas de râleurs jamais contents…
    Merci LaMeuf de me permettre malgré tout de me tenir informée de tous ces moments de gêne politique intense.

    • 04/11/2009 12:22

      Oh Crevette! Ca faisait longtemps!

      • Crevette permalink
        04/11/2009 14:26

        Salut !
        J’étais là hier… J’avais 15 posts de retard environ. On peut même plus blogger tranquille au bureau de nos jours, pff !

    • 04/11/2009 16:46

      Oui, ça fait plaisir de te revoir!

  2. 04/11/2009 12:20

    J’ai ouï dire que lorsque l’on essaye de mettre en commentaire en ligne, sur le fameux site dédié soit disant au débat, si le commentaire en question est une remise en question des agissements de sa royauté Nicolas, il n’apparaissait pas..;

    Débat censuré, en fait.

    On nous prend vraiment pour des brelles.

    • 06/11/2009 13:23

      Je confirme. Bien entendu, mon commentaire censuré est malgré tout en ligne sur Dazibaoueb, et chez les amis de Ruminances.

      Pour la laïcité, une remarque. Le catholicisme, vraie « secte qui a réussi », est bien plus mis au ban qu’un Islam en fait très discret, et dont les manifestations islamistes et dérangeantes le sont moins que celles des intégristes chrétiens. Les yeux doux des dirigeants de notre pays pour les hôtes du Vatican, du Latran et autres, actuellement, rendent la chose bien plus insupportable.

  3. 04/11/2009 12:29

    Chère Meuf, ce débat est d’autant plus gênant qu’il semble entaché, « contre toute attente », de velléités de censure de tout ce qui ne va pas dans le sens du sarkobessonisme triomphant. Plusieurs médias (rue89, Canal pour ce que j’ai vu jusqu’ici) ont en effet fait part d’une modération extrêmement modérante sur le site dudit « débat ». En gros, dès que tu remets en cause le principe du débat, dès que tu émets le moindre doute sur son bien-fondé ou ses objectifs réels (un peu comme toi, ici, maintenant), et ce même en des termes posés et courtois, ton message n’a pas la chance d’être retenu et d’apparaître dans le flot de contributions glorifiant la Marseillaise et le camembert.
    Ceci étant dit, deux petites taquineries à ton endroit :
    – l’image de chanter la Marseillaise « le cœur sur la poitrine » m’a ravi
    – chanter du Michel Sardou, c’est un peu soutenir l’identité nationale moisie qu’on veut nous démontrer que le bon peuple de France plébiscite.

    Enfin, sache que quand je serai chef du monde, imposer à ses lecteurs une photo du Ministre des Relations avec le Front National sera passible des pires sévices. Entraîne-toi tout de suite à ne plus le faire.

    • 04/11/2009 15:18

      Apparemment, comme ça s’est vu, ils laissent désormais passer des messages émis par la vermine communiste.

      • 04/11/2009 15:29

        Par souci de clarté démocratique, sûrement.

    • La Pastanaga permalink
      04/11/2009 16:26

      On devrait leur proposer de prendre un Arabe pour non-modérer…

      • 04/11/2009 16:50

        ?

      • La Pastanaga permalink
        04/11/2009 22:31

        putain! ces gonzesses faut tout leur expliquer!!

    • 04/11/2009 16:50

      C’est très intéressant cette histoire de censure, et assez hallucinant! je vais faire un essai! pour le plaisir!
      sinon, oui, le coeur sur la poitrine l’image est marrante mais j’ai modifié, je ne m’en étais pas aperçue! merci!
      Quant à Sardou, c’est pas faux, mais en général dans ces moments de désobéissance civile, je prends ce qui vient… ce matin, c’était une chanson particulièrement crispante d’Axelle Red que j’ignorais connaître. C’est assez étrange comme phénomène.

      • 04/11/2009 16:57

        Comme mentionné plus haut, apparemment ils ont ouvert les vannes une fois démasqués. Comme si ça allait pas se voir…

  4. 04/11/2009 12:47

    Chère meuf, ce qu’il faut chanter fort c’est des chansons comme « Nés en France » d’Yves Simon.

  5. la meuf arabe permalink
    04/11/2009 13:04

    c’est juste plus possible pour moi de lire des trucs pareils aussi bien écrits et de ne pas exprimer ma joie !
    les gars, la meuf, un gros merci !

  6. 04/11/2009 13:19

    Hallucinant comme le terme d’identité nationale souhaite remplacer celui de « nation » tout en ayant la pire connotation nationaliste… Ai-je loupé quelque chose, ou Besson après avoir été PS anti-Sarko ayant même écrit un livre assassin sur celui pour lequel il occupe maintenant le portefeuille ministériel de la gêne, est passé chez De Villiers ou pire chez Le Pen???
    Je suis tout à fait d’accord avec toi La Meuf, comme très souvent d’ailleurs… On ne peut pas réduire notre identité nationale à des symboles!! Qu’est-ce que l’identité nationale sinon simplement le sentiment profond d’appartenir à une nation donnée,de partager des valeurs?? Mais on ne peut pas la réduire à ces valeurs… La nation est un sentiment d’appartenance commune.
    Quelle hypocrisie de la part de nos gouvernants!!

  7. 04/11/2009 13:24

    J’oubliais : comme je l’ai dit chez moi je, je vous encourage vivement à lire l’interview de Rocard sur nouvelobs.com
    Je trouve ça tout à fait brillant (comme souvent avec Rocard, en fait).

    • 04/11/2009 16:53

      En effet.

    • Crevette permalink
      04/11/2009 18:25

      Merci pour ce lien.

    • Grey permalink
      05/11/2009 08:00

      Effectivement brillant. Merci beaucoup.

      J’en profite pour remercier diegosan pour l’ensemble de ses commentaires ici ces dernières semaines, qui reflètent assez exactement mes réflexions (en les formulant probablement mieux que moi)

  8. Bigre permalink
    04/11/2009 13:27

    On ne saura peut être pas ce qu’est la France mais au moins on saura ce qu’elle ne doit pas être, ce qu’elle doit refuser.

    • Bigre permalink
      04/11/2009 13:28

      refuser de devenir….

    • 04/11/2009 16:54

      Ah bon? Quoi par exemple?

      • Bigre permalink
        04/11/2009 18:28

        Un pays qui laisse une partie de ses citoyens faire de la propagande d’extrême droite sans réagir.

  9. Nadja permalink
    04/11/2009 13:28

    Je suis très gênée mais peut-on n’avoir aucun avis sur la question ?

    • 04/11/2009 13:31

      On n’est pas obligé d’avoir un avis sur tout!

      • Nadja permalink
        04/11/2009 13:48

        C’est que ça a l’air tellement primordial que je me suis dit que j’étais peut-être pas normale de ne pas me sentir concernée, toute cette effervescence autour d’un sujet digne d’un Lepen en forme me débecte, pas très subtil ce sujet pour faire diversion et Besson me fait peur avec ses joues de hamster en fin de vie.

  10. 04/11/2009 13:39

    Débat inutile. être français, pour avoir la réponse il suffit de lire l’article premier de la Constitution de la Cinquième République française.
    ça la fiche mal des hommes politiques qui ignorent cet article.

    • 04/11/2009 14:37

      Excellente remarque. On peut ajouter l’article 2 pour leur faire plaisir.

    • Ryton permalink
      04/11/2009 18:55

      Rajoute le préambule (parce que les textes auxquels il fait référence sont fondamentaux), l’article 3 et le 4 (pour ne pas oublier comment fonctionne une démocratie) et voilà. Pour moi, il suffit d’adhérer à ça pour être français.

  11. 04/11/2009 13:45

    Ciel, on me censure ici aussi ? 😉 Pourquoi y a pas mon commentaire très intéressant où j’ordonne à tout le monde d’aller sur le champ lire le brillant interview de Rocard sur nouvelobs.com ?

  12. Betty permalink
    04/11/2009 13:45

    Si je ne suis en aucun cas d’accord avec notre ami Besson, je suis néanmoins pas entièrement d’accord avec toi sur la représentation que tu te fais de l’identité nationale. L’identité est, je pense, à la fois l’ensemble de représentations qui nous viennent à l’esprit pour mettre une image, un symbole sur le mot « France ». Alors certes, penser à la Marseillaise ou à la Marianne n’a jamais rendu quelqu’un plus français; cependant, ces symboles font, je pense, partie de cet espace public qui lie toutes les personnalités privées d’une même nation et qui leur permet justement de se sentir inclus dans cette nation par l’appropriation de symboles communs (… je me relis, voir si ce que je viens de dire à un sens… mouais, on va dire que ça passe).

    Après, peut-être que justement les français ont du mal à se reconnaître en tant que tel dans la mesure où il n’existe pas de réels liens qui les unissent (je pense à la religion, à divers évènements qui pourraient exacerber le patriotisme -du genre, de manière extrêmement exagérée, une guerre, un conflit-).

    D’un côté, est-il possible, à une échelle aussi grande, d’imposer à des individus qui n’ont aucun point commun à la naissance, l’idée qu’ils appartiennent tous à un grand ensemble de valeurs et de représentations communes? Je ne sais pas… C’est peut-être la raison des regains de régionalisme.

    Désolé pour ce commentaire un peu long, mais c’est un sujet que je ne maîtrise pas énormément et j’aimerais bien avoir l’avis des membres éclairés de ce blog et de ses commentaires tout aussi éclairés!!

    • Betty permalink
      04/11/2009 13:45

      commentateurs*

      • 04/11/2009 14:20

        La modestie qui me caractérise me conduit à m’inclure dans les commentateurs éclairés dont tu parles.
        Le fonddu problème pour moi, c’est que dans l’expression identité nationale, j’entends identité comme le contraire de diversité (identité = identique). Dès lors, je suis révulsé par ce pseudo-débat qui ne vise qu’a raviver la peur de l’étranger et du différent. Nous partageons des fondamentaux culturels, qui depuis toujours s’enrichissent d’apports extérieurs. Ce débat revient à vouloir figer la France et la conserver dans le formol. Pour moi, c’est le contraire d’un débat, et le contraire de la France dans les dimensions qui, parfois, font que je suis sinon fier, du moins content d’être Français.

      • Betty permalink
        04/11/2009 15:31

        Je ne pense pas pouvoir te contredire sur le fait que notre culture, nos valeurs et par extension, notre société, n’a de français que le nom tant les apports de l’immigration, et plus généralement des régimes extérieurs, ont façonnés cette culture. Mais n’est-ce pas ça, notre identité, cette « acceptation » -relative selon les apports et surtout selon les « acceptateurs »- d’intégrer une part des cultures étrangères à la nôtre? Je conçois bien une identité française qui part d’une base commune -celle que l’on nous intègre de force à l’école: la citoyenneté, le drapeau, la marseillaise…- et qui n’hésite pas à s’élargir par les apports régionaux (patois, culture de la région…) et extérieurs. Mais à ce moment-là, il est vrai que des identités de bases qui divergent autant, peut-on encore parler d’identités? La mère à Henri mange-t-elle réellement des falafels? Tellement de questions se bousculent dans ma tête…

        Par contre, là où je suis absolument pas d’accord, c’est quand tu opposes identité et diversité. Pour moi, ce sont les deux faces d’une même pièce. L’identité est le propre de l’espace public, c’est ce qui permet aux individus de vivre dans une société, via les règles, droits/devoirs que ça impose… La diversité, du coup, serait le propre de l’espace privé, où les différences de chacun peuvent s’exprimer. Un peu comme les deux facettes de ta personnalité que tu dois montrer selon les situations. Je sais pas si je suis très clair…

      • 04/11/2009 15:42

        Je maintiens que l’expression « identité nationale » résonne en moi comme la négation de la diversité – mais attention, je parle bien du choix de ce mot (qui ne doit rien au hasard). Quand j’entends ce mot, j’entends que l’objet est d’énumérer non pas ce qui nous réunit, mais ce qui DOIT nous réunir, ce à quoi on DOIT adhérer de gré ou de force. Le choix de ce mot vise à nous faire faire bloc et à nous crisper sur des éléments identitaires dont le revers est le rejet de l’autre.
        Qu’on ait des droits et des devoirs, oui, c’est le fondement de toute société organisé, ce que je dis ne le remets pas en cause. Mais ces droits et ces devoirs ne sont pas liés à une identité. Ils sont définis par notre loi commune.
        La loi m’enjoint de respecter la Marseillaise, je la respecte. Elle ne peut pas me forcer à aimer la Marseillaise – que comme Henri, je trouve profondément détestable sur le fond, à notre époque. Je n’aime pas avoir un hymne national guerrier et sanguinaire.
        Besson et Sarkozy veulent me faire aimer la Marseillaise de force. Et ben non, désolé.

      • Betty permalink
        04/11/2009 16:03

        Ok, il y a mésentente. Quand j’utilise l’expression « identité nationale », je l’utilise comme rien de plus que ce qu’elle ne veut signifier: l’identité propre à la nation, les liens qui unissent les individus d’un même pays. Je n’entendais pas ce côté subversif que s’acharne à lui donner les deux trois malandrins qui ont une tendance regrettable, bien malgré eux, à détester tout ce qui est un peu trop bronzé (ca y est, ils m’ont eu, je commence aussi à tomber dans le stéréotype de l’immigré, ils nous auront tous…). Bref, oui, à ce moment là « identité nationale que l’on se doit d’intégrer comme des bestiaux pour être de bons petits patriotes » et diversité sont en totale opposition!

        Après, pour la Marseillaise, malheureusement j’ai des souvenirs assez douloureux de maternelle où l’on avait appris par coeur ce chant qui aurait, selon moi, plus convenu au troisième Reich qu’à une démocratie qui s’autoproclame pays des droits de l’homme. Bref, nous étions ensuite aller le chanter à la mairie, et le plus grave c’est que j’étais fier de chanter la chanson de mon pays dans un bâtiment de mon pays. Un moment particulier de patriotisme bestial, en y repensant on ressemblait plus à la Jeunesse communiste ou à la Ligue des espions Juniors de « 1984 » qu’à des écoliers d’une démocratie… Tout ca pour dire que je partage à la fois ton dégoût pour cette chanson, mais aussi pour la violence avec laquelle on nous l’inculque et nous la font vomir avec fierté.

        Malheureusement, je ne connais aucun Etat qui ne se soit pas construit par la force et perpétuer par la violence. On peut peut-être parler de mal nécessaire, je ne sais pas..

      • La Pastanaga permalink
        04/11/2009 16:33

        SUBVERSIF ??? (ligne 4)
        pardon, mais je pense que tu t’es trompée de mot

  13. Guillaume B. permalink
    04/11/2009 13:47

    Le problème, c’est que l’identité nationale est un sujet polémique par définition : ceux qui se sentent réelement concernés, c’est pour se placer en opposition à une « identité barbare ». Si j’ai besoin de me définir, c’est que je veux être différencié. Les autres, dont je crois faire parti, ils s’en tamponnent le coquillage de leur identité nationale, à part pour rigoler avec d’autres de la vision qu’on a d’eux dans d’autres pays.

    Il y a temps, où on m’apprenait à l’école que la devise de notre cher pays était « Liberté, égalité, fraternité ». On s’est rendu compte que ça collait plus trop avec le pays ? c’est doucement ironique, avouez. Libre : je vous propose hadopi, edvige ; égalité, coucou au prince Jean ; fraternité : gènes de la différence et immigration choisie. Je propose donc de changer la devise en « In Bouygues we trust ». Ou si on arrivait à assumer un peu, ça serait bien drôle de voir la réaction du monde si on changeait officiellement pour un « boire baiser bouffer » qui serait plus proche de l’image que l’on renvoie, avec un petit sous-titre « avoir raison et être désagréable ».

    • Betty permalink
      04/11/2009 13:48

      S’en tamponnent la cotillard!! Faut suivre un peu… :p

    • Crevette permalink
      04/11/2009 14:31

      Guillaume, j’ADORE tes idées de slogans publicitaires pour relancer le tourisme en France.
      Quoi ? C’est pas de ça qu’on parle ? Ah, j’ai dû louper un truc alors…

    • Didie la Praline permalink
      04/11/2009 15:14

      Ah, moi j’adhere completement a la desormais officielle nouvelle devise francaise (comment ca elle a pas ete adoptee encore??)

  14. stozzz permalink
    04/11/2009 14:30

    Pour rebondir sur le sujet…
    S’il y a bien une pensée que je ne comprendrai jamais, c’est celle de la fierté d’être français. Je ne comprends pas comment on peut être fier de quelque chose qu’on a pas voulu. Je n’ai jamais demandé à être né en France, disons que ça vient plutôt du hasard des rencontres et des déménagements.
    Je suis plutôt heureux d’être né en France, parceque finalement c’est un pays dans lequel je me sens bien. Mais la fierté je la garde pour mes (modestes) réussites perso.
    La fierté d’appartenir à telle ou telle nation, ce n’est que du flan nationaliste, voire xénophobe.

  15. 04/11/2009 14:36

    Cette hypocrisie est effectivement très gênante : s’ils veulent fermer plus ou moins les frontières parce qu’ils pensent que la France ne peut subvenir aux besoin de tout le monde, z’ont qu’à le dire, tout simplement.

  16. Jules permalink
    04/11/2009 14:49

    Histoire de laisser un commentaire con qui n’apporte rien au débat (des fois qu’il en manquerait, hein), je trouve ce blog de connards particulièrement bien inspiré ces derniers temps en matière d’iconographie : après le superbe portrait de Loulou Nicollin, fallait oser poster celui de cette tronche de cul crypto-pétainiste. La classe !

    • 04/11/2009 14:53

      Il est en effet particulièrement dégoulinant sur cette photo, d’où mes menaces de représailles sanglantes à l’encontre de La Meuf !

    • 04/11/2009 17:03

      Je le trouvais trop sublime sur cette photo pour ne pas la mettre, désolée diegosan. Dès que je la regarde, son air bête me ravit.

  17. 04/11/2009 15:00

    Y’a un truc qui me fait hurler déjà. Éric Besson. Merveilleux opportuniste de son état, âgé d’au moins 15 ans d’âge mental (suffit de voir le problème qu’il entretient avec son doigt), dont les idées m’apparaissent aussi claires qu’un jerrican d’huile de vidange…

    Après, ce débat me met clairement dans la gêne, parce que je comprends pas bien pourquoi on veut absolument chercher à se convaincre qu’on est tous pareil. Bah ouai, visiblement faudrait qu’on souscrivent tous aux mêmes symboles et aux mêmes pratiques, qu’on ait tous les mêmes traditions, les mêmes usages culturels… mais pourquoi? Pour les rassurer là-haut, pour leur dire qu’il faut pas qu’ils s’inquiètent et que la France est un pays qui n’évolue pas et qui ne change pas?

    Autre point, j’ai toujours ressenti beaucoup, mais alors beaucoup de gêne à chanter la Marseillaise. Je vois plus bien l’intérêt de chanter qu’on va aller buter l’étranger qui nous a envahi…

    Et pour finir, en ce moment, j’ai un peu mal à mon identité nationale, quand je vois qu’il y a des Églantine(s) et Églantin(s) qui contribuent à nous foutre dans la gêne quotidiennement, même en dehors de nos frontières.

  18. la gueule permalink
    04/11/2009 16:35

    Je m’adresse à vous qui réussissez l’exploit de placer plus de caractères sur cette page que l’auteur de l’article lui même (mais pour ne rien dire d’intéressant), aka les commentateurs, vous ne voudriez pas pas utiliser MSN Messenger à la place pour chatter entre potes ?

    En plus, à tous bêllllller dans le même sens, vous tuez complétement le débat à chaque fois.

    Enfin, je vous préviens que je risque de poster ça un peu partout sur ce blog (qui ne vous appartient pas au passage).

    • 04/11/2009 16:40

      Euh… la tienne, de gueule. Justement.

    • 04/11/2009 16:44

      la gueule,
      Je ne sais pas à qui ce commentaire s’adresse précisément et ça ne m’intéresse pas, mais les commentateurs qui écrivent ici, que ce soit de longs commentaires ou de courts, qu’ils soient nombreux ou qu’il n’y en ait qu’un ont parfaitement le droit d’écrire autant qu’ils le souhaitent.
      Ce qu’ils disent est toujours intéressant (à quelques rares exceptions près) et nourrissent le débat.
      Ce n’est pas la peine de poster ce commentaire partout sur le blog, nous en avons bien pris note, merci.
      Ce blog ne vous appartient pas non plus, au passage hein, donc merci de ne pas en définir les règles.
      Par ailleurs, si vous avez envie de participer au débat (celui-ci ou un autre), ne vous gênez-pas.
      Merci

    • stozzz permalink
      04/11/2009 16:45

      🙂 Trop gros ! Passera pas.

  19. La Pastanaga permalink
    04/11/2009 16:58

    J’ai pris connaissance seulement ce matin de ce « débat », qui semble, d’après vos dires, être administré par toutes les voies possibles et imaginables à mes concitoyens non-exilés et ce, de manière continue.

    Tout cela me rappelle pas mal le slogan de la dictature franquiste (1936-1975) en Espagne:
    « Viva España! Una, Grande, Libre »
    (« Una » dans le sens de une seule culture, une seule langue… une seule et grande connerie fasciste)

    Ce que je ressens donc est de la compassion nationale.

    ps: Je ne me suis jamais sentie aussi française que depuis que je ne vis plus en France.

  20. 04/11/2009 17:10

    Je réalise que je mange beaucoup trop de couscous selon les nouveaux critère (et de gazpacho, mais c’est différent, c’est l’espace de Schengen, on laisse circuler si je puis dire) et que je ne connais que la première phrase de la Marseillaise…
    Est ce que je peux être déchue de ma nationalité française ?

  21. la gueule permalink
    04/11/2009 17:14

    @la Meuf, j’ai déjà fait !

    l’ennui c’est que ce sont souvent mes commentateurs bien aimés qui ont réagi (béééé) les premiers pour tirer à boulets rouges. Malheureusement ils n’ont pas toujours… comment dire… (n’y voyez aucune flatterie)… votre talent/finesse/culture/niveau de réflexion pour s’investir de la mission ô combien risquée de défendre vos points de vue à votre place.

    Donc je maintiens ma demande auprès de vos courtisans : laissez les visiteurs s’exprimer svp.

    Et merci à Henri d’avoir mis moins d’une minute à pondre une réponse qui justifie ma sortie… la brigade de la pensée unique est très efficace ici.

    • 04/11/2009 17:23

      Ta version non collective côté Louis Nicollin me ciblait précisément, car oui, je parle beaucoup, c’est comme ça. Je t’ai donc répondu. Sans boulet, ni rouge, ni d’une autre couleur.
      S’exprimer beaucoup ne veut pas dire empêcher les autres de s’exprimer. Et d’une façon générale, on me reconnaît une patience et une volonté de débattre même avec les plus abscons des intervenants, je considère donc ton attaque comme nulle et non avenue.
      Par ailleurs, comme le fait très justement remarquer la Meuf, tu t’auto-discrédites bien en prétendant faire la police sur un espace qui n’est pas plus le tien que le mien.

      • la gueule permalink
        04/11/2009 17:37

        J’ai pas de bol, parce que je ne te ciblais pas particulièrement en fait… en tous cas, pas quand j’écrivais « courtisan ».

        En plus je ne prétends pas faire la police quand je formule une demande (sans espoir d’être entendu).

      • La Pastanaga permalink
        04/11/2009 17:43

        on t’entend très bien

        (par ailleurs les gens de ce blog ne sont pas mes « potes »)

      • 04/11/2009 17:48

        Je suis égocentré, je prends tout pour moi 😉 Plus sérieusement, statistiquement c’était pour moi.

    • 04/11/2009 17:28

      De rien. J’aime pas perdre mon temps.

  22. Orphus permalink
    04/11/2009 17:40

    L’hypocrisie du débat sur l’identité nationale n’aura échappé à personne.

    « Le patriotisme, c’est d’abord l’amour des siens, le nationalisme, c’est d’abord la haine des autres. »
    Romain Gary

  23. la guaule permalink
    04/11/2009 19:39

    Tant qu’on y est, hop un autre débat de la même veine : Y’a t’il trop de noirs en Équipe de France de Football ? (Je sais que le foot est un domaine qui a le vent en poupe ici.)

    Encore plus de fonds publics dans les caisses d’Opinion Way et consort… ça me débecte…

    Sur le fond, merci Michel Rocard, l’identité nationale est un concept en perpétuelle évolution qu’il est impossible de définir à un instant t (enfin c’est possible mais c’est réducteur) . Notre identité, c’est l’histoire de France passée, présente et à venir… bon… euh… ta gueule Eric.

    • 04/11/2009 19:49

      Tu commences à te plaire ici on dirait, étant passé de « la gueule » à « la guaule » 😉

  24. le chat du rabbin permalink
    04/11/2009 20:16

    « J’ai connu une époque où l’identité nationale était le seul principe concevable des relations entre les Etats. On sait quels désastres en résultèrent. » (Claude Lévi-Strauss – 2005)

    • 04/11/2009 20:25

      En ces jours rudes, je m’émeut de l’Intelligence qui vient de s’éteindre.

    • Philippe de Thrace permalink
      04/11/2009 20:27

      Ames.

      • Philippe de Thrace permalink
        04/11/2009 20:27

        Amen! Bordel de merde.

  25. Philippe de Thrace permalink
    04/11/2009 20:26

    Merci La Meuf de remettre ces quelques choses à leur place.
    Le problème est bel est bien de vouloir fixer des limites nettes et linéaires à l' »identité française » pour pouvoir dire un jour comme Bush en son temps « soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous » fixer un dedans et un dehors. (et mettre dehors n’est pas leur dernière arrière pensée), et nier que ce genre de sentiment (l’identité) est par nature flou au bords, dans l’espace ou dans le temps. Après tout la nation française est apparue à un moment de l’histoire et elle ne manquait à personne avant. Et si on avait dit à François Ier que la laïcité était dans le top 5 de ce qui définissait la France, il aurait sans doute dit que ce pays n’est plus la France.
    Les gens qui ont besoin de sécurité (et qui votent quand même un peu plus à droite) ont peur de ce flou, c’est trop dangereux pour eux. (je psychanalyse très bien à distance, je sais). Ils s’imaginesnt que la nationalité est un phénomène universel et tranché (alors que ça fait pas trois siècles qu’on tente de dire que ressentir une identité doit empêcher d’en ressentir une autre, comme si tout le monde n’était pas un mille feuille d’appartenances) Et après tout on a vu, dans l’histoire des migrations intenses et pas forcément brutales qui ont profondément réorganisé des régions entières du globes. Rien n’empêche de penser que c’est ce qui va arriver à l’Europe. So what? Et si c’était pas grave que dans quelque siècles se sentir français soit complètement incongru?

    Et moi qui m’étais promis de faire court…

    Guillaume,
    Bravo, j’achète le copyright sur tes devises!

    Stozzz,
    Assez d’accord avec toi sur l’absence de fierté. Ce qui est étrange, c’est qu’il est tout à fait fréquent que j’ai honte d’être français, alors que les mêmes limites devraient s’appliquer à ce sentiment… Étonnant, non?

    Nadja,
    Comme dit plus haut, un avis n’est aucunement nécessaire, un sentiment, fût-il l’ennui, suffit bien, c’est même plutôt sain, non?

    • 04/11/2009 20:34

      Attention, je vais être terriblement consensuel :

      Je sais pas ce qu’on ferait sans les gens comme toi Phiphi.

      Je vous avais prévenu, hein.

    • 04/11/2009 22:34

      Ouais c’est chouette ce que dit Philippe. C’est presque aussi limpide que ce qu’a dit Rocard (j’insiste, faut vraiment le lire, cet interview).

      • Philippe de Thrace permalink
        04/11/2009 23:36

        Heureusement que Rocard est limpide dans son argumentation, ça compense sa prononciation.
        Pour le reste, vous exagerez, tous les deux… c’est pour que je vous obtienne une réduction sur la prestation de mes potes musiciens à votre mariage?

      • 04/11/2009 23:40

        Pas besoin, j’ai tous les DJ de Paris dans ma manche 😉

      • 05/11/2009 00:09

        Et moi j’ai pas mal d’amis qui peuvent assurer le guitare-voix de 6h du mat’ dehors quand on sera tout bourrés.

      • 05/11/2009 10:44

        @Philippe de Thrace: Non, non, diegosan et Henri n’exagèrent pas!!

  26. 04/11/2009 21:53

    Franchement y’a qu’en France qu’on se prends autant la tete sur des sujets aussi peu pertinents… Qu’est ce qu’on s’en fous de l’identite national! Je suis sure que 90% des francais ont mieux a faire que de reflechir a cette question (j’espere en tous cas).
    Les medias et le politiques n’ont vraiment rien de mieux a faire?
    Merci pour l’article en tous cas La Meuf.

  27. Nora permalink
    04/11/2009 22:27

    « c’est la référence à l’identité nationale qui donne du sens à l’immigration et qui permet l’intégration.» Brice Hortefeux.

    Voilà c’est ce qui me dérange dans ce simulacre de débat.
    Qu’on associe identité à immigration.
    On me parle de valeurs « françaises »…c’est quoi une valeur française?
    Pour Sarko, ce sont la laïcité, l’égalité homme-femme, la République et la démocratie.

    La laïcité alors qu’il parle de racines chrétiennes dans un discours dans lequel il précise « Arracher la racine, c’est perdre la signification, c’est affaiblir le ciment de l’identité nationale»….je commence à ricaner

    L’egalité homme-femme: ai-je vraiment besoin de preciser qu’on est encore loin de l’egalité de traitement dans le monde professionnel, que la parité homme-femme dans le monde politique dont certains ont pu se vanter est loin d’etre une realité?

    la Démocratie…c’est la democratie de faire adopter des lois impopulaires en force? c’est la democratie que de deposseder les collectivités locales d’une partie de leurs territoires au profit de l’Etat et qu’elles ont juste le choix de fermer leur gueule (cf. Projet du Grand-Paris)? C’est la democratie d’essayer de faire nommer son fils de 23 ans à la tete du plus important etablissement public?
    Là je sais pas si je dois me marrer à m’en faire peter une veine ou me pendre.

    Cette « propagande » présidentielle (nan je ne dis pas débat) me fatigue d’avance….

  28. La Pastanaga permalink
    04/11/2009 22:42

    une autre référence en la matière:
    « Les identités meurtrières » d’Amin Maalouf.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Identit%C3%A9s_meurtri%C3%A8res

    encore merci la Thrace pour la perspective historique qui, avec la perspective géographique entre autres, nous permet d’avoir un peu de recul sur les soi-disant enjeux de ce soit-disant débat.

  29. La Pastanaga permalink
    04/11/2009 22:45

    et oui, Glu, j’aimerais bien lui sucer la bite à la Thrace

  30. GuiGui permalink
    04/11/2009 23:23

    Bon, premier commentaire sur ce blog alors que je me délecte quotidiennement dessus depuis 2 semaines environ (haaaan! pas bien!)… Je passe les « +1 », « J’aurai pas dit mieux et c’est dommage car je pense pareil » et autres commentaires de ce type. N’ayant pas eu le temps de lire tous les commentaires me précédant, je m’excuse d’avance en cas de redite.
    Au passage, je me permets juste de préciser que, pour l’instant, du peu d’articles que j’ai lu, ce sont ceux de La Meuf que je préfère (je vais me faire fusiller sur la place publique avec des homards accrochés aux c*uilles en disant cela?).

    L’identité nationale… Vaste programme n’est ce pas? Difficile d’en donner une définition concrète. Qu’est ce qui la représente est un bon point de départ. En effet, la Marseillaise ou Marianne sont les symboles de notre République. La langue, le pain et le béret (pourquoi pas un bôw bonnet phrygien à la place pour aller à la boulangerie le matin?) représentent notre culture. Les grèves et notre haute estime de nous, notre société.
    L’identité nationale serait en fait la réunion de notre Monarc… République, notre Culture et notre Société?

    A quoi servirait un débat? L’identité nationale ne peut pas être jugée objectivement. C’est quelque chose de totalement subjectif. Une personne excellente en maths mais péchant en histoire serait moins française qu’une autre pouvant te nommer le nom du deuxième président de la IVème République? Comment pourrait on s’adresser à quelqu’un en lui disant: « Je te fais passer un quizz pour voir si tu es VRAIMENT français. » Et on l’interroge sur notre Histoire, sur des règles de grammaire, sur la raison des grèves en cours ou sur le « pourquoi » de la hausse du prix de la baguette…

    En cas de bonne note, cette personne aurait donc droit à un tampon sur son dossier disant « Apte à être français ». Des dossiers? Une confirmation de notre appartenance à l’Etat français? Mais … Mais … Si on classe les gens de cette manière, ça devrait être facile de faire péter les compteurs des expulsions, non? Ah mince! Tu le fais déjà Eric! (Ça me fais penser à ce jour où aux Guignols ils avaient fait intervenir Hortefeu qui disait qu’il y avait des paliers à atteindre pour obtenir un cadeau. 15 expulsions = un pin’s, 100 = une lettre du président … 10000 = un écran plat etc).

    La vraie question serait donc: « Quel est le but de ce débat (utilisant la censure d’après ce que j’ai pu lire)? » Mettre en place un traité de loi spécifiant ces critères d’appartenance à notre Nation?
    Faites nous rêver messieurs! Tant que vous serez là, ce blog ne périra pas.

  31. La Nouille permalink
    05/11/2009 01:09

    Le concept même d’identité suppose la définition d’un ‘nous’ et des ‘autres’. Il n’est ni honteux, ni anormal, ni fasciste d’affirmer son appartenance à un groupe par des valeurs, des pratiques, des croyances communes, c’est la base même de la vie en société. Et, en général, on s’affirme par rapport aux ‘barbares’ (au sens des Grecs anciens), à ceux qui sont différents, qui n’observent pas ces coutumes, ne reconnaissent pas ces valeurs, etc, bref, sont ‘étrangers’ (l’étrangeté étant évidemment toute relative, cela peut désigner la région d’à côté qui parle de ‘chocolatine’ au lieu de ‘pain au chocolat’ :)). Il ne faudrait pas non plus faire de « l’identité nationale » un gros mot.

    Ce qui me gêne (et tant pis pour le consensus qui déplaît à certains mais que voulez-vous, je m’identifie au troupeau) ce sont les motivations de cette vaste (mais absolument non systématique, c’est un des problèmes) campagne de définition de l’identité nationale française. Pourquoi a-t-on besoin de définir des critères à cette identité nationale française ? Et surtout, pourquoi avoir besoin d’un autre critère que le sentiment d’appartenance à la nation française, ce sentiment se fondant – par définition – sur des critères subjectifs ? En bref, le plus important c’est de se définir comme ‘français’ quand on vous demande qui vous êtes, d’où vous venez. Peu importe votre expérience, votre famille, j’oserais même dire votre nationalité. Et peu importe que vous vous définissiez comme Français parce que vous êtes nés en France, parce que votre famille est française, ou parce que vous avez choisi ce pays pour faire votre vie, l’important c’est de se reconnaître, se sentir français. Et ça ne vous empêche pas d’aimer le couscous, de prier Allah, d’être luthérien ou de détester le vin rouge et le camembert (personnellement, je trouve que c’est un péché de ne pas aimer le pinard et le frometon mais c’est une histoire d’identité régionale et familiale).

    Ce qui est intéressant ici, en lisant les commentaires à la suite du brillant article de la Meuf, c’est de noter à quel point ce débat, en plus d’être dangereux, est inutile. Pour beaucoup (comme pour moi), la question de l’identité nationale française ne se pose pas : il nous paraît incongru et même stupide de chercher à définir (ce) qui est français et ne l’est pas au sein de nos frontières. Ce n’est pas le cas dans certains pays, même démocratiques, même occidentaux, où les normes sociales peuvent être (très) lourdes (par manque de diversité justement), où il n’est pas question de permettre un débat historien (l’histoire est encore très nationaliste), etc. J’aime profondément cette imagination à se sentir français, avec toutes les nuances, différences, discussions que cela suppose…

    • La Pastanaga permalink
      05/11/2009 09:58

      La chocolatine est-elle différente et/ou meilleure que le pain au chocolat?
      Ça oui, ça mérite un vrai débat.

  32. Ivich Daniel permalink
    05/11/2009 01:48

    Protéger l’identité nationale, ça n’a pas de sens, c’est un peu essayer de cristalliser un tas de sable pour éviter qu’il file entre les doigts. Absurde. Si tant est qu’on puisse parler « d’identité nationale », c’est un truc en constante évolution, voué à se tranformer et à intégrer sans cesse des nouveautés. A moins qu’on ne souhaite en revenir aux bases? Notre histoire commune? C’est un peu tard, ça fait un tas d’année qu’un tas de gens, par leurs origines, ne la partage pas, ça ne les empêche pas d’être aussi frenchy que les autres.
    Peut-être parce que j’ai fait de l’histoire pendant plusieurs années, je n’arrive pas à comprendre qu’on s’entête à essayer de conserver un état de fait dans une bulle qui est évidemment vouée à éclater.

    Bon, je manque de mesure et de nuance dans ce commentaire. Mais tout de même.

  33. Mina permalink
    05/11/2009 04:20

    Ils ont fait la même chose ici, au Québec… Les accommodements raisonnables… Quelle ânerie. Du bla bla. Du fric dépensé pour des âneries. Et on n’en parle plus du tout, un an après. Ça a juste montré que certains Québécois étaient plus que mal à l’aise par rapport à l’émigration et que les immigrants, eux, souhaitaient s’intégrer.

    Ça ne change rien.

    En tant qu’immigrante au Québec, je me suis tellement fait traiter de Française, que merde, oui, je le suis et j’assume… Oui, j’aime le fromage qui pue, le vin et la bouffe en général. Le reste de leurs idées reçues, je joue volontiers avec. Baguette sous le bras, et le reste… Ils veulent des clichés, pas de souci 😉

    Et merci à toute l’équipe pour cet excellent blogue.

    • 05/11/2009 11:05

      J’ai souvent ressenti cette agressivité anti-Français quand j’allais à Montréal, et c’est vrai que ça exacerbe le patriotisme et l’envie de se draper dans les clichés.

      Besson devrait se concentrer sur les Français vivant à l’étranger, je suis certaine qu’ils sauraient mieux parler de son identité française que ceux qui y vivent. En revanche, je pense qu’il serait déçu du résultat car je doute qu’ils en arriveraient à pointer du doigt l’immigration comme mettant en danger cette identité.

      • La Pastanaga permalink
        05/11/2009 11:14

        Totalement d’accord avec toi, La Meuf.

        D’autant que, à de rares exceptions près et malgré les apparences, les français jouissent d’une image assez déplorable à l’étranger (même si elle se manifeste souvent de manière très ambivalente)

      • ariko51 permalink
        05/11/2009 11:26

        Perso j’habite a Singapour et si la France benefice toujours de son image glamour, en revanche les Francais ne sont pas particulierement apprecies. Cela dit, je ressens chez pas mal de Francais une volonte de se regrouper en communautes alors que Singapour est justement une ville tres cosmopolite ou la mixite est tres facile, du moins entre etrangers, un peu moins avec les singaps !
        En tout cas a ressentir parfois le manque de comprehension avec les autochtone alors qu’ils parlent tous anglais et qu’ils sont accueillants, j’imagine la difficulte pour un immigre qui vient juste de debarquer et qui ne cherche qu’a s’integrer.
        Alors si on cherchait a faire progresser l’integration plutot que de lancer des debats inutiles …

    • 05/11/2009 16:44

      Ouaiiiye une collègue.

    • 05/11/2009 17:41

      A la limite, je comprends mieux ce débat au Québec, qui est dans une situation géographico-culturelle très particulière (et doit avoir un vrai problème d’identité culturelle avec tous ses chanteurs pourraves qu’ils essaient de nous refiler, d’ailleurs).

      • 05/11/2009 17:43

        Mais ils ne font pas qu’essayer! Ils y parviennent très bien, malheureusement.

      • Nora permalink
        05/11/2009 17:55

        Z’etes pas cools tous les 2.
        J’ai l’image et le son de Céline Dion dans ma tête maintenant.
        Je vous maudis.

      • 05/11/2009 17:58

        Rien que pour vous, un de mes premiers faits d’arme sur FB.

      • 05/11/2009 17:58

        Mais tu as de la chance, ça pourrait être bien pire que Céline Dion! Tu pourrais avoir … non, je me tais, tu risquerais de me maudire davantage!

      • 05/11/2009 17:59

        Moi je l’ai tous les jours, le son et lumière. On se plaint pas.

      • Nora permalink
        05/11/2009 18:01

        Rhooo la garce!! va pas essayer de me mettre Boulay ou l’autre nase de Coeur de Pirate dans le crane, hein!!

        Ou la pire des chanteuses québécoises….Garou….

      • 05/11/2009 18:18

        Félicitations diegosan, tu as toute mon admiration pour ce groupe FB!!!

      • 05/11/2009 18:27

        J’en ai environ 732 autres du même acabit ! 😉

    • je sais plus trop qui permalink
      06/11/2009 11:34

      J’avais lu un reportage bien intéressant sur les Français « d’origine étrangère » qui s’expatrient au Canada pour échapper, entre autres, au calvaire de chercher du boulot en France quand ton nom sonne un peu arabe ou que ta gueule est un peu foncée.

      Eux aussi ne se sont jamais sentis aussi français depuis qu’ils y sont.

      « Blacks, beurs et diplômés, les nouveaux expatriés » (LE MONDE 2, 26.06.09)

      Extrait sur le blog http://toutespresidentes.over-blog.org/article-33239712.html

      (« everything you do … makes me crazy about youuuuu… pourquoi tu pars, reste ici… j’ai tant besoin d’une amiiiiie »)

  34. ariko51 permalink
    05/11/2009 08:57

    Je vais faire long n’en deplaise a La Gueule.
    On sait tres bien ou veut en venir le gouvernement avec ce faux debat. Vous aurez remarque qu’en regle generale ils preferent faire passer leurs loi au bulldozer sans ecouter ni les deputes ni tout organisme qui pourraient les contredire. Ici les visees sont uniquement electoralistes (voire la 2eme couche apporte par Brice Hortefeux avec son couve-feu !).
    Moi ce qui m’inquiete, c’est que lon va entendre a nouveau les fachos de base dire : « la France si tu ne l’aime pas, quitte-la » … mais si on appliquait ce raisonnement a tous les Francais extremement critiques sur leur pays, ce n’est plus un probleme d’immigration qu’on aurait mais d’emigration !
    Plutot que de lancer ce debat, on devrait proner a minima 3 choses : encourager les immigres a conserver leur double identite et a revendiquer leur double appartenance, encourager la mixite et rejeter les communautarismes et aider au maximum a l’apprentissage du Francais (il est ridicule de demander a un etranger de connaitre le francais avant d’arriver en France mais en revanche tout faire pour lui apprendre ne peut qu’etre une bonne initiative).

  35. karkace permalink
    05/11/2009 10:30

    Je trouve un peu étrange le fait que tout les commentaires de cette article aille (presque tous) dans le même sens … passons.
    Je dois avouer avoir du mal à saisir l’utilité et le fonds de ce débat c’est indéniable, mais quand j’entends régulièrement des personnes, de nationalité française, vivant en France, bénéficiant de sont système d’aide et qui me gratifie d’un « je chie sur la France » ou « la France aux arabes » ou bien encore « on profite bien de vous et en plus vous le voyez pas » je me doute qu’il va y avoir des réactions contraire à celle de ce blog, sur le net où dans les commentaires du site du débat.
    Bref loin de moi l’idée de cautionner une quelconque apologie d’une identité national au sens de « fière d’être français » mais je trouve les commentaires un peut consensuels.
    Pour moi ce débat est inutile et est volontairement flou afin de faire ressortir le sentiment d’appartenance à une entité, cela confortera certain dans une forme de rejet de l’autre parce qu’il ne dira pas être fier d’être français par exemple.
    De surcroit je ne vois pas en quoi les religions définissent ou non l’identité national, mon foyer est à 50% juif d’origine pieds noir, ne renie pas ces origines et pourtant ce sentent tout à fait français.

    • 05/11/2009 10:59

      Tu dis que tous les commentaires vont dans le même sens, mais en les relisant, on s’aperçoit que chacun a ses propres raisons de trouver ce débat inutile. Et c’est sur ce point précis que nous nous rejoignons et que tu nous rejoins aussi apparemment.

      C’est effectivement très désagréable d’entendre des gens insulter avec véhémence le pays dans lequel ils vivent, mais ce n’est certainement pas ce débat qui va arranger les choses.

      En ce qui concerne les religions, il va de soi que dans un pays laïc, aucune religion ne devrait être prise en compte dans la définition d’une « identité nationale » (je mets entre guillemets parce que je n’arrive définitivement pas à me faire à ce concept). Si j’ai parlé de l’Islam, c’est parce que je pense que ce débat va très rapidement dévier sur ceux qui s’écartent de cette identité nationale, et se concentrer sur l’immigration, particulièrement maghrébine et africaine. Et ainsi justifier la politique d’Hortefeux, Besson et autres.

      Par ailleurs, quelque chose me gêne dans ton commentaire: ceux qui « chient sur la France » sont immédiatement associés à ceux qui diraient « la France aux arabes »… Est-ce que cela n’illustre pas justement ce que je viens de dire?

      • karkace permalink
        06/11/2009 09:40

        pour le coté gênant de mon commentaire (bon sur un blog nommé « la gène » fallait bien qu’il le sois quand même 🙂 ), ni vois aucune association fortuite, je me contente de rapporter ce que j’entends dans les transports en commun par exemple, il n’y a aucun amalgame de ma part, j’en dirais pas autant pour d’autre qu’il sois « pur souche » ou issue de l’immigration.

  36. Emilie permalink
    05/11/2009 11:09

    Merci j’ai bien ri (et pourtant au départ le sujet avait tendance à me fâcher!).
    Sur la laïcité, j’aurais juste envie de rappeler au gouvernement qu’à mon avis abroger le régime concordataire en Alsace-Moselle serait plus respectueux de cette « valeur française » …

    • Droops permalink
      05/11/2009 20:26

      Tu pourrais t’attaquer à un autre sujet, STP
      En te remerciant pas avance!

      • Nora permalink
        05/11/2009 20:37

        pourquoi?

      • 05/11/2009 20:44

        Pourquoi (bis) ? C’est du régime alsacien qu’il faut pas parler ? Dans mon enfance, quand ma mère, ayant inscrit ma soeur à l’école publique en Alsace, a découvert que l’instit’ s’appelait Soeur Jeanne, ça lui avait fait un peu mal au cul.

      • Droops permalink
        05/11/2009 21:47

        Désolée pour le retard, j’étais attachée à des tâches bassement familiales et quotidiennes (oups ! on ne parle pas de sa vie privée, ou si !)

        @ Emilie : Effectivement « attaquer c’est un grand mot… », mais imagine qu’il y ait des hommes/femmes politiques sur ce blog (cela pourrait leur donner des idées) et demain matin au News un politicard /politicarde lance le sujet, là on est mal, on est mal…

        @Nora : Il y a quelques petits avantages en Alsace/Moselle, que les autochtones ne veulent pas perdre (et je ne parle pas d’avoir une instit qui s’appelle sœur Jeanne)
        Les prêtres n’ont pas le « grade de fonctionnaire » (en tous cas pas à ma connaissance) mais sont effectivement payés par l’état et grassement par le bon geste des pratiquants (ou pas!)

        @Diegosan : Sans parler que d’office tous les enfants vont au cours de catéchisme (sœur ou pas sœur), et que si vous voulez que votre enfant soit dispensé, il faut adresser un courrier au directeur d’établissement.

        PS: Je n’ai toujours pas trouvé mon « cache », quelqu’un peut m’aider? Je voudrait utiliser mon avatar, tout prêt

      • 05/11/2009 22:15

        L’avatar, il faut l’associer à ton compte sur gravatar.com Et ensuite vider le cache (dans ‘effacer mes traces »‘ sur Firefox ou équivalent sur IE) pour qu’il apparaisse bien.

    • Emilie permalink
      05/11/2009 20:39

      attaquer c’est un grand mot…
      mais bon si ca peut aider à te remettre la tête à l’endroit, jvais réfléchir à ta proposition 🙂

      • Nora permalink
        05/11/2009 20:49

        Nan Emilie c’est intéressant cette idée d’abroger le concordat.
        Parce qu’on est loin de la laïcité là avec des prêtres, pasteurs and co payés par l’État…c’est..comment dire….un peu gênant, non?

        Et les gars sont fonctionnaires, donc c’est un service public….WTF?.

      • Emilie permalink
        06/11/2009 01:34

        Ma chère Droops,

        Rassure toi, je ne proposais pas la suppression du régime spécial Alsace-Moselle tout entier (pas la sécu, pas les jours fériés). Quoiqu’à mon avis, vous allez y passer un jour ou l’autre
        1) pour les jours fériés au nom de l’égalité des gouvernés, la même qui a servi d’argument pour supprimer les régimes de retraite spéciaux par exemple,
        2) pour la sécu au nom de la solidarité nationale (tiens c’est ptet une valeur que le débat pourrait identifier aussi!)
        Pour ces deux points, c’est juste un reste de droit allemand (de l’époque).

        Le régime concordataire, c’est « juste » l’histoire des quatre cultes 😉
        Et le régime concordataire, ca me gêne vraiment … Et sans vouloir toujours la ramener sur le même sujet, la récente condamnation de l’Italie par la Cour EDH (pour ceux que ça intéresse, c’est là : http://cmiskp.echr.coe.int/tkp197/view.asp?action=html&documentId=857724&portal=hbkm&source=externalbydocnumber&table=F69A27FD8FB86142BF01C1166DEA398649 dsl je ne sais pas comment insérer un lien avec un lien hypertexte propre) devrait nous faire réfléchir sérieusement à la question.

  37. armanddesillegue permalink
    05/11/2009 11:49

    Je n’ai pas beaucoup de temps bien que le sujet m’inspire. J’essayerai de revenir un peu plus tard, mais en attendant je voulais simplement dire que ce débat sur l’identité nationale n’est pas totalement dépourvu d’intérêt, notamment s’il débouche sur le simple fait de mettre en lumière que les gens ne trouvent pas l’idée « d’identité nationale » pertinente, qu’ils ne s’identifient pas à une nation ou à des frontières, qu’ils ne veulent pas être représentés par tel ou tel symbole.

    Je pense que trop d’entre nous sur ce blog jugent en avance les résultats que nous craignons voir se former et surtout l’usage que pourrait faire le gouvernement de ces possibles résultats.

    De plus, se déclarer contre un débat, s’est déjà débattre sur le sujet selon moi.

  38. lasalebasque permalink
    05/11/2009 12:25

    Merci La meuf ! (encore un ou deux articles et je vais devenir fanatique, prolameuf et/ou révolutionnaire)

    J’ai pas lu les commentaires donc je ne sais pas si débat il y a…
    Mais je souhaitais réagir en disant: Putain de sa mère, mais on va où ??????????
    Se débat ne sert à rien, ça va donner lieu à une polèmique de plus qui va nous faire oublier Rama Yade, et dieu merci hortefeux va nous faire oublier l’identité nationale grâce à son couvre feu (hortefeux/ couvre feu… mouhaha… pfffffff)….
    On nous prends vraiment pour des cons ! hier j’ai vu le zapping de canal et c’est assez éloquent…

    Je vais de ce pas lire tous les commentaires pour me mettre à jour.

    • lasalebasque permalink
      05/11/2009 12:44

      oui voilà oui, j’ai lu les commentaires, j’arrive un peu aprés la battaille, effectivement !!!!!!!!! mais hier je fus pris de flemmingite aigue (identité nationale quand tu nous tiens) et donc dans l’incapacité de lire cette article pour cause de longueur trop importante à mes yeux (blog: http://maptitevie.skyblog.com)

  39. 06/11/2009 12:44

    J’aime bcp la photo French People. Thx

    L’identité nationale est un vrai faux débat qui focalise l’attention sur des choses inutiles.
    Nous avons tant de choses plus importantes et utiles à faire.

  40. 06/11/2009 15:08

    Moi ce qui me gêne ce sont les paroles de la Marseillaise.
    En tant qu’instit, si on me force à la faire chanter aux gamins, pas de problèmes ils vont la chanter, après une bonne explication de texte, et puis je leur ferais chanter le Chant des Partisans, et apprendre par coeur Liberté, d’Eluard.

    Identité nationale, mon cul. Je ne me sens pas française en entendant ce chant barbare.

    (sinon il est vachement bien ce blog, bien écrit, bien pensé, même si je suis loin d’être raccord avec tout, le ton et la liberté de pensée font plaisir à voir par les temps qui courent)
    (merci, donc)

    • karkace permalink
      09/11/2009 10:52

      d’un autre coté la marseillaise étant un chant de guerre à la base c’est normal que ce sois assez violent … perso ça me choc absolument pas mais bon je peux comprendre qu’on veuille épargné nos têtes blondes des paroles un peut crues.

      • 09/11/2009 11:10

        Rien à voir avec les têtes blondes. Le problème c’est qu’est-ce qu’une démocratie fout avec un chant réclamant le sang de l’ennemi, au 21e siècle, dans une Europe que l’on espère pacifiée pour très, très longtemps ?

      • 09/11/2009 11:27

        diegosan>> voilà, tu traduis exactement ma pensée. En tant qu’enseignante, ça me fait mal de devoir transmettre ce chant guerrier aux enfants. Bonjour les valeurs qui vont avec, franchement. Et en tant que citoyenne, je ne me reconnais absolument dans ce chant, et j’ai du mal à comprendre pourquoi mon pays persiste à garder cette horreur comme hymne national. Qu’on garde la mélodie sans les paroles, je ne sais pas moi, mais perso j’ai pas envie de chanter que je veux égorger le voisin.

      • La Pastanaga permalink
        09/11/2009 11:32

        @ a n g e l,
        En Espagne ils ont d’ailleurs eu la bonne idée de garder seulement la mélodie de leur hymne après la mort de Franco
        (ça évite aussi la rituelle cacophonie hymnique avant les matchs de foot)

  41. La Pastanaga permalink
    09/11/2009 11:01

    par contre par pitié, qu’on ne leur épargne pas comment ne pas confondre un infinitif d’un participe passé,
    de même qu’une forme verbale et un nom commun.

  42. La Pastanaga permalink
    09/11/2009 11:03

    d’ailleurs ça me rappelle que quand j’avais une tête blonde on chantait la marseillaise comme ça:
    « Aux aaaarmes citoyens, bande de crétins!
    Foooormez vos bataillons, bande cochons!! »

  43. 09/11/2009 12:47

    Concernant ce fameux « qu’un sang impur abreuve nos sillons », j’ai lu une interprétation intéressante.

    Ce sang impur serait le propre sang des citoyens sous les armes, impur face au sang dit « pur » des « sangs bleus », ces aristocrates qui se croyaient abusivement « du sang de dieu ». Le sang impur, abreuvant les sillons, les fécondait, les rendait encore plus prolifiques. Le symbole est joli, et à cette époque-là les écrits ampoulés et mièvres étaient fort bien vus.

  44. 10/11/2009 03:53

    Déjà, j’ai la chance de pas être français. Euh, je dis pas ça pour vous vexer, mais au moins j’ai pas à subir cette mascarade. Et c’est Bien. Même si j’ai aussi quelques tarés dans ma région, peut-être pire que les vôtres.

    Pourquoi je me permets de participer à ce débat? Ben en fait déjà parce que je confirme, ça fait bien rire à l’extérieur, et pas seulement le manque de conscience historique. ça fait quand-même un peu rire jaune, comme si une sale odeur remontait par derrière.
    Ensuite c’est pour dire à diegosama (je fais exprès) qu’il faudra un jour qu’on aille tranquillement se boire un petit verre (pas de baujolpif, ni de bordeau promis) parce qu’il est excellent, l’article de Rocard, et que par hasard, en deux rencontres virtuelles, on arrive pile poil sur le même endroit. Bon, ça peut dégénérer, mais j’apprécie cette première impression.

    Pour finir, la nation est un concept, l’identité est un concept et, si débat il y a, on appelle ça l’histoire, habituellement. Deux mots, à l’origine, 1789, selon un vieil article du diplo, La Révolution française refoulée de
    Daniel Bensaïd je crois mais je vais chercher, on est citoyen avant d’être français. Rocard le redit d’ailleurs.
    Étrangement, ça a vite changé…

  45. La Pastanaga permalink
    10/11/2009 14:03

    merci pour le lien Nora.

    Je retiens en particulier :
    « Quand le politique cherche à s’emparer du social, et singulièrement de l’identitaire, le totalitarisme n’est jamais loin. »
    et
    « les phénomènes d’appartenance ne sont pas nécessairement exclusifs les uns par rapport aux autres. »

Trackbacks

  1. C’est elle qui le dit « Ebafounta's Blog
  2. De la traite des vaches mortes. « C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :