Skip to content

Auschwitz-Birkenau enfin sur Facebook lol!!!

21/10/2009

auschwitz_entreeOn se demandait quand cela finirait par arriver. On n’y croyait plus. Et le miracle tant attendu est enfin survenu: le mémorial d’Auschwitz-Birkenau a enfin sa page Facebook et moi, je me demande si je dois me réjouir à l’idée d’avoir un 207ième ami à mon actif (le premier friend polonais de mon réseau personnel, ça compte quand bien même il ne s’agirait pas véritablement d’un ami fait de chair et de sang) ou si je dois m’étrangler à l’annonce de cette nouvelle.

Plus sérieusement, comment expliquer le profond malaise, pour ne pas dire l’incommensurable gêne qui fut la mienne en apprenant que ce lieu qui fut le théâtre de la tuerie la plus effroyable de l’histoire du XXème siècle sera désormais lié à la destinée d’un site Internet dont je rappelle que la vocation première est d’offrir aux jeunes mecs du monde entier la possibilité de poker la fille qu’ils n’ont pas osé aborder lors de cette putain de soirée de merde.

Vous l’aurez compris, ce ne sont certainement pas les administrateurs de Facebook qui me mettent dans l’embarras mais bel et bien les personnes qui dirigent le célèbre mémorial et auxquelles les notions de dignité et de pudeur semblent totalement étrangères. Pour Pavel Sewicki, porte-parole du musée, il s’agit de faire connaître l’histoire du camp aux « jeunes » en exploitant le caractère ludique d’un média dont la popularité ne faiblit pas. Au fond, comment devons-nous interpréter ce geste sinon comme l’injonction qui suit:

Cher boutonneux,

Tu es jeune, donc forcément très con. Tu n’as pas la moindre idée de ce à quoi peut ressembler un manuel d’histoire. L’école, cette institution obsolète, a lamentablement échoué dans sa mission qui était de faire rentrer des bouts de connaissances dans ta caboche d’ovin. Je sais bien que ta seule véritable ambition dans la vie est de battre le record absolu au jeu « Paf le chien », et que le mot « Shoah » ne t’évoque rien sinon le pseudonyme d’une obscure chanteuse de R’n’B (je t’assure qu’il n’y a rien de honteux à cela). En conséquence, j’ai décidé que le Savoir viendrait à toi en empiétant sur ton espace de loisirs favori, que ce Savoir emprunterait ton langage primaire et qu’il se parerait des seuls signes que tu es capable de reconnaître.  Rassure-toi, je suis conscient que ton cerveau mou comme un Filet-O-Fish ne peut absorber trop de connaissances en même temps. Et comme la seule chose vraiment importante à savoir dans la vie est le nombre de chaussures entassées dans ces baraquements ou encore la hauteur exacte de ces miradors, tu te borneras donc à n’ingurgiter que ce type d’informations. Tu dépasseras enfin ta condition de morveux indifférent à la souffrance des autres pour devenir un citoyen moralement responsable. L’apothéose viendra lorsque de très puériles statuts Facebook « vient de manger une danette périmée mdr ptdr!!! » tu passeras à des annonces plus consistantes de type « Plus jamais ça!!! »

Bien affectueusement,

le directeur de l’Office du tourisme de Pologne Pavel Sawicki, Porte-parole du mémorial d’Auschwitz-Birkenau.

Jusqu’où s’obstinera-t-on dans le nivellement par le bas? N’est-ce pas justement la fonction de l’école de sensibiliser les jeunes à cette période de l’histoire, sans pour autant la fétichiser? Faut-t-il rappeler que la diffusion du savoir sur Internet est rendue quasi-impossible par sa nature participative et démocratique (le cas Wikipédia en constitue très certainement l’exemple le plus édifiant). A défaut d’une transmission de la connaissance, Internet n’est qu’un formidable émetteur d’opinions. Quel crédit accorder à cette fameuse page Facebook si sa voisine de droite prétend que ce sont des aliens maçonniques qui ont commandité l’assassinat de Kennedy pendant que la voisine de gauche clame que les hommes qui portent des cols roulés méritent la peine de mort? La page Auschwitz (qui nous inviterait successivement à devenir l’un de ses nombreux « fans », puis à aimer ou à ne pas aimer les liens postés etc.) n’est, en fin de compte, que le réceptacle interactif d’une opinion parmi des milliers d’autres…

Concernant le traitement du génocide des Juifs dans les médias, le constat est plutôt désolant : on ne cesse de penser à la Shoah, à défaut de penser la Shoah. Depuis une quinzaine d’années, on ne fait rien d’autre que la pleurer. Elle ne s’enseigne plus, son image est révérée; Auschwitz est un temple dont l’accès est payant (à la différence du Mémorial Yad Vashem, à Jérusalem). Et comme tout ce qui est statufié, la Shoah déclenche de violentes pulsions de déboulonnage. Elle est  détournée, exploitée, voire niée.

Alors de grâce, foutez-nous un peu la paix et laissez nous encore quelques espaces de légèreté assumée dans lesquels nous ne serions pas contraints de céder à l’injonction compassionnelle. Le « devoir de mémoire » commence sincèrement à me sortir par les trous de nez: la mémoire et la sentimentalité, c’est bien 5 minutes mais faudrait peut-être songer à « rentrer » dans l’Histoire maintenant…

1million-paf-le-chien-adictizp.s: à tous les blancs-becs qui se demandent de quelle race peut être ce cher Paf le chien: au lieu de perdre votre temps sur la page Facebook tant décriée dans les lignes qui précèdent, tâchez plutôt de lire (ou relire) L’Espèce humaine, de Robert Antelme; vous y apprendrez bien plus de choses et vous en sortirez, accessoirement, bouleversés.

p.p.s: Je remercie la Meuf d’avoir conseillé au jeune blanc-bec que j’étais, la lecture de L’Espèce humaine il y a quelques temps déjà.

Publicités
139 commentaires leave one →
  1. Antoine permalink
    21/10/2009 05:30

    La ligne entre connaissance et opinion peut être assez flou je trouve. Même le même domaine scientifique n’échappe pas à cela même si la science est supposé ne trouver que des faits objectifs. La polémique parmi les médecins sur le vaccin de la grippe AH1N1 est un exemple, le débat sur le réchauffement climatique en est un autre et aussi si le débat à savoir si il y a une matière noire qui forme le poids de l’univers.
    Alors dans des domaines comme les sciences sociales, il est encore plus difficile d’être objectif et de faire la différence entre connaissance et opinion. Par exemple, il y a un siècle c’était une vérité scientifique et anthropologique en occident que d’affirmer que l’homme blanc était supérieur à toutes les autres « races ». Aujourd’hui ce n’est plus du tout pareil. Freud et sa psychanalyse faisait fureur, alors que plus vraiment le cas aujourd’hui.
    Nietzsche disait : La forte croyance ne prouve que sa force et non pas la vérité de ce que l’on croit.
    En tout cas ce n’est que mon opinion…

    PS: Si Auschwitz-Birkenau a sa page facebook, le camp de Dachau va être jaloux !

  2. 21/10/2009 06:15

    Le devoir de mémoire. Le seul remède qu’on a trouvé pour arrêter de penser.

    • Philippe de Thrace permalink
      21/10/2009 09:59

      Pour arrêter de penser, il y a Benjamin Castaldi aussi.

  3. 21/10/2009 07:49

    Au collège, au lycée, j’en ai soupé de la Shoah … Des tartines de cours et des voyages commémoratifs à Auschwitz organisés par l’établissement. Tous les ans repassent Le Pianiste, la Liste de Schindler ou encore La Vie est Belle. Aux diners de famille, à toutes les fois où je dis mon nom de famille et où les deux questions suivantes seront je le sais: « C’est juif, ça? » « Est-ce que ta famille est morte là-bas? », à toutes les requests Facebook pour devenir fan du Rabbin Ben Machin-Chose, je finis par hurler « JE NE SUIS PAS DE CONFESSION ISRAELITE ! ». Le devoir de mémoire, d’accord. Là j’ai juste l’impression que la Shoah devient pour moi l’équivalent d’un tube interplanétaire horripilant dont j’ai hâte qu’il débarrasse les ondes. Auschwitz semble prendre des allures de parc à thème, si on est sages, bientôt on pourra repartir avec un vrai abat-jour qu’ils faisaient là-bas…

    Le devoir de mémoire était nécessaire il y a quelques années. Maintenant, on se contente d’enfoncer des portes ouvertes et de regarder quand ailleurs quand d’autres génocides ont l’outrecuidance de faire parler d’eux.

    Sur ce, je vais vomir.

    • 21/10/2009 07:52

      « Le devoir de mémoire était nécessaire il y a quelques années. Maintenant, on se contente d’enfoncer des portes ouvertes et de regarder quand ailleurs quand d’autres génocides ont l’outrecuidance de faire parler d’eux. »

      Approbation sans limite.

    • le jeune juif blonde permalink
      21/10/2009 11:14

      La vie est belle = Shoah = devoir de mémoire?
      clap clap clap

      • 21/10/2009 12:39

        Bien sûr que non. Si c’est le raccourci que tu as lu dans mon com, alors je me suis mal exprimée.
        Ma pensée était que l’on nous noie (via les médias) sous la Shoah, et que l’on ne parle pas assez d’autres génocides. A brûle-pourpoint un ptit exemple d’actualité: ce médecin de Maubeuge qui a eu droit à son titre de séjour et à la possibilité d’exercer alors même qu’il est soupçonné d’avoir un lien avec le génocide rwandais… rappelons tout de même qu’il était recherché par Interpol, j’dis ça, j’dis rien. Pendant ce temps, on joue les pleureuses sur un site historique et ça donne bonne conscience à tout le monde. Là, ça me chiffonne. En tant que juive, je trouve que la Shoah est reconnue, les négationnistes me font juste hurler de rire. Je me dis juste qu’il faudrait être en paix avec ça. Que ce chapitre de l’Histoire soit moins convoqué… et qu’on laisse la place à d’autres horreurs dont je crois, tout le monde n’a pas conscience.
        Toujours en tant que juive, il n’y a pas de devoir de mémoire, pour la simple et bonne raison que PERSONNE n’oubliera, alors j’ai envie de dire, vous êtes gentils, vous passez à autre chose.

    • 21/10/2009 12:21

      Ouh là là là là… Je n’aime pas du tout ce que je lis.

      La Shoah, est une page indélébile de l’Histoire. Alors, oui, on en revient toujours à elle, et oui, on reparle de moins en moins des génocides rwandais, Khmers Rouges, Bosniaques et, plus en arrière encore, Kurdes, mais ça n’est pas (et ne sera jamais) une raison pour dire « Assez ». Le problème, ce n’est pas de parler de la Shoah, c’est que les voix qui se lèvent pour parler des autres atrocités commises par l’humanité sur tel ou tel peuple passent plus de temps à dévaloriser le génocide juif qu’à s’appliquer à son devoir de mémoire et d’instruction. Il faudrait que l’on réalise que le temps perdu à débattre du « monopole de la mémoire ou de la douleur » c’est une énergie qui n’est pas mise à la prise de conscience sur TOUS les génocides.

      Il se trouve aussi qu’on parle autant de la Shoah parce que c’est le seul génocide qui fasse partie aussi intégrante de l’Histoire de France. Que c’est ici, avec l’aide ignorante d’une partie de la population que tout cela a eu lieu. C’est donc ici que le devoir de mémoire est le plus fort. Ici et dans tous les pays touchés par son histoire. Et j’arrêterai tous les amis de Dieudonné qui se permettraient un « Ah ouais, et la Traite des noirs, et les exactions colonialistes, t’en fais quoi? ». J’en fait la même chose. Le problème ne sera jamais qu’on parle « trop » de la Shoah, mais juste qu’on ne parle pas « assez » des autres crimes contre l’humanité. Vous envisagez les choses à l’envers.

      P.S.: J’ai l’honneur de vous apprendre que statuer du contraire vous met dans le même sac que plein de gens très bien sous tout rapport et très recommandables comme Dieudonné et Alain Soral.

      • le jeune juif blonde permalink
        21/10/2009 12:27

        love l’Arabe.

      • 21/10/2009 12:30

        Ouaip.

      • DOCDS permalink
        21/10/2009 12:33

        Impressionné par la justesse de ces propos!! Rien à ajouter

      • 21/10/2009 12:42

        Pourquoi? Parce que « d’habitude ce demeuré dit n’importe quoi? » 😉

      • 21/10/2009 12:43

        Peut-être as-tu raison, peut-être que mon ras-le-bol personnel n’est pas le reflet de ce que pensent les gens, les juifs… Je le reconnais volontiers. Ce qui m’énerve (de façon toute personnelle) c’est la victimisation. Je n’aime pas le côté petite fille de martyr. Mais j’ai du faire erreur en donnant mon point de vue.

      • DOCDS permalink
        21/10/2009 12:55

        Non l’Arabe, parce que tu as dit exactement ce que je voulais dire, j’essayais juste de mettre mes mots en adéquation avec mes pensées.
        Cela étant, je t’avoue que tes articles sur la musique me laissent pantois devant mon inculture crasse dans ce domaine.J’ai l’impression de ne pas parler la même langue. Trop vieux, sans doute…

      • 21/10/2009 14:35

        Mais non!

      • lucie permalink
        21/10/2009 15:22

        merci larabe pour ta clairvoyance

      • lescroc permalink
        21/10/2009 18:35

        Un arabe qui defend le devoir de mémoire juif,mais c’est vraiment un blog de CONNARD !!!

      • 21/10/2009 18:41

        Je vois vraiment pas le rapport.

      • Nora permalink
        21/10/2009 19:07

        Mais si Henri, c’est un truc que ta mère m’a expliqué un jour pendant qu’on mangeait des falafels rue des Rosiers.
        Quand t’es juif, tu détestes tous les arabes et vice-versa.
        Donc forcément, l’Arabe aurait logiquement du exprimer son désaccord sur le devoir de mémoire et chier sur tous les juifs.

        C’est pas beau comme concept?

      • 21/10/2009 19:12

        Des falafels rue des Rosiers? C’est fou ce que ma mère peut être cliché des fois.

      • La Pastanaga permalink
        28/10/2009 14:03

        Pas de rapport vraiment non plus (si ce n’est la rue des Rosiers), mais ça me fait plaisir de le raconter.

        Le mec d’une de mes meilleures potes, Libanais vivant en France depuis peu, sertisseur dans un atelier du Marais (composé principalement- et même il me semble exclusivement – de Libanais), racontait qu’un Rabbin du quartier, un de leur très bons clients (et persuadé d’avoir affaire à des fournisseurs juifs) s’autorise parfois quelques critiques sur les « Arabes».
        Sur quoi, les gars de l’atelier, en bons commerçants, ne le démentent évidemment jamais et en rajoutent même une couche en lui rétorquant régulièrement :

         » Oui, c’est vlai, ils nous emmeldent ces étlangers, qui nous volent notle pain, à nous les Flançais! »

        (pardon j’imite très mal l’accent libanais)

  4. lucie permalink
    21/10/2009 08:17

    dapres moi le devoir de memoire est pour le peuple juif seulement.le monde est ce quil est
    mais moi je ne veux pas oublier sans tomber dans la victimisation.les juifs ne doivent pas oublier ..JAMAIS

    • le jeune juif blonde permalink
      21/10/2009 10:44

      « dapres moi le devoir de memoire est pour le peuple juif seulement »
      Mais ça va pas bien?????
      Et la commémoration de l’esclavage uniquement réservée aux petits noirs, aussi?
      Et le méchant méchant PolPot ne doit être évoqué que par les pauvres petits intellectuels cambodgiens?

    • 21/10/2009 11:24

      Lucie,
      je rejoins pleinement le jeune juif blonde,
      ton commentaire idiot est le reflet d’une tendance que je n’ai de cesse de combattre: NON la Shoah n’est pas arrivé aux Juifs, mais à l’humanité toute entière; si c’était le seul problème des Juifs, alors c’est Dieudonné qui avait raison: chacun défend sa petite boutique (shoah, esclavage, génocide arménien…) en espérant devenir le champion de la souffrance. ça s’appelle la concurrence des mémoires et son symptôme est le communautarisme.

      • La nouvelle permalink
        21/10/2009 12:02

        Cher Juif,

        Avant de lire les commentaires, j’allais repondre à ton article que tu avais entierement raison, mais dans un monde ideal, où on ne nivelle pas vers le bas ! Et dans notre monde de bettise, pour toucher tt le monde, il faut surement utiliser tous les moyens pour faire rentrer qq idees dans leurs tetes mal faites.
        Au regard des commentaires comme « le devoir de memoire c’est chiant ou la memoire de la Shoah c’est bon pour les juifs », ca me donne encore plus envie de pleurer sur l’humanité.
        Chaque innocent qui meure injustement merite notre mémoire, mais qd il s’agit des Juifs, au bout d’un moment, ca commence à bien faire?? c’est ca la morale de l’histoire?
        La mémoire de la Shoah permet de voir de quoi l’homme est capable, hier, aujourdhui et demain, et de lutter contre le monstre qui vit en chacun d’entre nous!!

      • lucie permalink
        21/10/2009 15:15

        mon commentaire est idiot et toi un hypocrite
        dans un monde actuel ou on minimise lacte de la shoah. je soutiens que le travail de memoire doit se faire par les juifs pour que nous noublions pas.parce quil ne faut pas oublier
        et je ne minimise absolument pas les autres genocides et la souffrance des autres.ton article parle de birkenau et pas du rwanda.
        tu parles dun crime contre lhumanite toute entiere,tu vois la je me retiens de rire,tu te la joue humaniste bobo .
        depuis la shoah il ya eu combien de genocide?et jimagine que le soir tu pleures sur ton oreiller en pensant aux victimes du darfour.tout le monde sen fout.
        cest juste pour ca que je veux que les juifs soient les porteurs de memoire parce dans quelques annees personne ne voudra en parler et personne ne voudra ecouter et toutes les victimes de la shoah auront disparu et birkanau sera devenu un parc dattractions.
        tu vois cest la premiere fois que lon me traite didiote et la je suis un peu enervee.

      • Nora permalink
        21/10/2009 15:40

        Heu …. comment dire…..les juifs « porteurs » de mémoire? Pour pas qu’ils oublient c’est ca?
        C’est peut-être la 1ere fois qu’on te traite d’idiote Lucie mais relis toi, c’est mérité.
        Moi j’aurais dit débile.

        Quand on parle de devoir de mémoire, c’est rapport à l’humanité toute entière et pas réservé aux seules victimes de génocide sinon à quoi ca servirait, dis-moi?
        Je suis personnellement ravie que les mots crime contre l’humanité, expression bobo humaniste par excellence selon toi, te fasse marrer. Pour ta culture personnelle, c’est pas une expression qui sort tout droit du cerveau du Juif, hein.
        C’est une notion juridique de droit international.
        La Shoah est reconnue en tant que tel. Tout comme le génocide rwandais ou khmer.

        (me demande si la cour pénale internationale c’est un concept bobo humaniste….vais y réfléchir)

      • 21/10/2009 15:41

        Considère que ça fait deux fois, en me comptant.
        Juste pour le passage où tu te marres, ça le vaut.
        C’est pas pour rien qu’on appelle ça des crimes contre l’Humanité. Et pas des crimes contre le peuple juif, le peuple du Darfour, le peuple tutsi, etc.

      • 21/10/2009 15:42

        Correction : 3 fois.

      • 21/10/2009 16:02

        @Lucie

        Donc si je comprends bien, les gens qui à Birkenau, Auschwitz, Buchendwald ou ailleurs ne portaient pas une étoile jaune mais un triangle rose ou rouge ne sont pas concernés par ce travail de mémoire? Chacun chez soi dans son génocide et les moutons seront bien gardés?
        Pfffiou, me voilà rassuré. J’ai failli m’inquiéter.

        Comme le rappelle fort utilement Nora, la Shoah est un crime contre l’Humanité, dont nous faisons tous partie, mais c’est aussi une synecdoque généralisante.

        Je suis terriblement gêné, là.

      • 21/10/2009 22:18

        4.

      • 21/10/2009 23:27

        @Lucie: 1)Chaque jour des hommes et des femmes fiers de ne pas être réduits à un pseudo determinisme anthropologique de comptoir viennent te prouver que tu te plantes lorsque tu dis que l’homme n’a rien tant à coeur que ses propres interets et ceux de sa tribu: pour s’en convaincre, il suffit de voir s’activer ces nombreuses organisations juives américaines pour venir en aide aux réfugiés du Darfour; ces anciens déportés qui descendent battre le pavé parisien lorsque Gaza est bombardée; ces paysans catho qui, au péril de leur vie, ont sauvé de petits citadins juifs pendant l’occupation. Sans renoncer à leur paricularité, toutes ces personnes ont décidé que leur tribu à eux, ce serait l’humanité.
        Ton accusation d’hypocrisie à mon endroit me rappelle ces gens qui t’expliquent qu’on ne devrait pas s’indigner des magouilles politico-financières car si nous étions à la place de leurs auteurs, nous ferions forcément la même chose. La nature humaine est peut-être pourrie et égoïste, mais à t’entendre, on croirait presque c’est une chose naturelle, donc bonne. « Un homme, ça s’empêche » disait le père d’Albert Camus à son rejeton.

        2)Ce que tu dis à propos des juifs comme uniques dépositaires de la mémoire de la Shoah est peut-être vrai mais encore une fois ce qui nous interesse ici c’est l’histoire et non la mémoire et il me semble bien que les milliers d’historiens qui continuent de travailler sur la question sont loin d’être tous des Juifs.

        3) Ce n’est pas toi que j’ai traité d’idiote, mais ton premier commentaire. Mais là je commence vraiment à me poser des questions…

      • Julie permalink
        22/10/2009 15:15

        Suite à Nora.

        Je me permets d’apporter mon grain à moudre au débat. J’ai 29 ans, j’ai lu Antelme, Levy, et pas mal d’autres survivants humanistes. J’ai regardé, difficilement, les 4 premières heures de Shoah, me suis posé la question du bourreau à travers La mort est mon métier de R. Merle et d’autres ouvrages très austères…jusque récemment, où je me suis plongée dans l’excellent Le Portail, de Bizot, sur le génocide Kmers Rouges. Une de mes amies assistait il y a un mois à une journée du procès de Douch, au Cambodge, devant cette fameuse Cour Pénale Internationale. Il me semble que ce qui fait le lien entre tous ces faits majeurs de l’histoire du monde, ce sont les questions universelles qui se posent: pourquoi? Comment? Encore? Pourquoi un groupe de personne en vient-il à ostraciser, stigmatiser, haïr un autre groupe de personne? Comment une tuerie à si grande échelle peut-elle naître, exister, s’exécuter? Comment, alors que les « exemples » de l’histoire sont si nombreux, celà est-il encore possible?
        C’est, je pense, dans ces questions que s’explique le fameux « Devoir de mémoire », au-delà de ses victimes.

        Quant aux commentaires sur les victimes, il me semble qu’il y a rapidement eu un amalgame dans vos commentaires (ou bien, ai-je mal lu et m’en excuse?). Auschwitz-Birkenau a accueilli bien entendu des juifs de l’Europe entière mais aussi communistes, des franc-maçons, des gens du voyage, des résistants, … sans parler de la disparition dès avant la guerre, en Allemagne, de personnes ayant des déficiences mentales et physiques. Il me semble que cet énoncé – non exhaustif – suffit à réunir pas mal de tabous historiques et bien réels aujourd’hui en Europe et en France. La différence, la xénophobie, la liberté d’expression, les religions… C’est bien pourquoi, je pense, le génocide nazis reste au coeur des débats en France, l’exemple absolu. Parce que ce génocide a pu avoir lieu chez nous, il est le fruit de notre culture, de notre histoire occidentale. Lisez Irène Némirovsky, écrivaine juive slave qui écrivait la haine du juif, dans ses romans, perceptible dès 1910 en Ukraine, son pays d’origine, et la méfiance des français lorsqu’ils accueillirent ces même juifs fuyant la Russie, en 1918. Voyez aujourd’hui les tombes profanées. C’est toujours là. Voyez le dossier spécial du magazine Le Point sur la « terrible organisation franc-maçonique et son complot mondial », une fois par an. Au moins. Observez l’isolation des populations nomades en France. Ou encore le sort des opposants politiques.
        Pour un monde plus juste, démocratique, libre et tolérant, il me semble que de nombreux garde-fous sont nécessaires, et la mémoire des évènements de 39-45 est le garde-fous du pire.

        Je me suis souvent demandée ce qui pouvait me fasciner et m’obséder à ce point concernant ce bout d’histoire. Je suis issue d’une génération épargnée. Un peu lorraine, j’ai bien un grand-oncle qui est mort sous l’uniforme allemand (les fameux « malgré-nous », ces français du nord-est, qui se voyaient remettre, avec leurs habits de guerre, un exemplaire en allemand gothique de Mein Kampf). Mes grands-parents ne firent pas la guerre, ni la résistance, ni ne durent s’enfuir sous les bombes. Mon arrière-grand père, boutiquier, pris le maquis, pour éviter le travail obligatoire en Allemagne. Mon grand-père se souvient des bombardements de Sartrouville et de Maisons-Lafitte, violents. Il accueillit à leur retour, avec ma grand-mère, au sein de la Croix-Rouge, les déportés survivants. Mais somme toute, c’était là une histoire française classique sous la seconde guerre. Ni collabos, ni résistants des grandes heures, légèrement passifs, mais jamais du côté de l’occupant. J’aurais définitivement pu passer à autre chose du coup, comme pas mal de mon entourage. Mais non.

        3 questions m’animent particulièrement:
        1/ Question sans fin: comprendre comment, dans ce qui est la négation la plus absolue de l’humain, l’être, l’âme, a pu survivre. Levy y répond, en partie, dans Si c’est un homme.
        2/ Ma fascination absolue: comment cette horreur sans fin (plus on la lit, moins on arrive à y croire) a pu éclore ici, dans mon bassin culturel.
        3/ Sans réponse,et j’espère ne jamais avoir à me la poser: « Et moi, qu’aurais-je fait? Que ferais-je si un jour une situation similaire se présenter? » Je lisais Bizot (le Cambodge, les Kmers): des questions très similaires se sont posées aux intellectuels français en place, là-bas et en France. Cela a tout de même eu pour résultat la non-intervention française (entre autre) dans ce massacre entre frères cambodgiens, avec pour excuse un très joli principe: celui de la non-ingérence et de l’auto-détermination des peuples…

        PS: et merci à Le Juif de nous avoir averti de l’existence de cette page Facebook. A l’heure du « tout entertainment », on peut effectivement se poser la question du choix du média. Je vais aller voir ça.

      • Ivich Daniel permalink
        22/10/2009 18:28

        Julie,
        « Il me semble que ce qui fait le lien entre tous ces faits majeurs de l’histoire du monde, ce sont les questions universelles qui se posent: pourquoi? Comment? Encore? Pourquoi un groupe de personne en vient-il à ostraciser, stigmatiser, haïr un autre groupe de personne? Comment une tuerie à si grande échelle peut-elle naître, exister, s’exécuter? Comment, alors que les “exemples” de l’histoire sont si nombreux, celà est-il encore possible? »

        Ce passage de ton commentaire me fait penser à cet extrait de Nietzsche que j’ai eu à lire il y a très peu de temps, alors je le copie ici (sans vouloir tomber dans le ‘débat’ de pseudo-philosophie de comptoir bien vain blablabla) parce que je le trouve trop génial (il est sûrement très connu, je ne sais pas).

        « Une conviction est la croyance d’être, sur un point quelconque de la connaissance, en possession de la vérité absolue. Cette croyance suppose donc qu’il existe des vérités absolues ; que l’on a également trouvé ces méthodes parfaites qui permettent d’y accéder ; enfin que quiconque a des convictions applique ces méthodes parfaites. Ces trois propositions montrent aussitôt que l’homme à convictions n’est pas l’homme de la pensée scientifique ; nous le voyons à l’âge de l’innocence théorique, c’est un enfant, tout adulte qu’il puisse être par ailleurs. Mais des millénaires entiers ont vécu de ces suppositions infantiles, et il en a jailli les plus puissantes sources d’énergie pour l’humanité. Ces hommes innombrables qui se sacrifiaient pour leurs convictions croyaient le faire pour la vérité absolue. Ils avaient tous tort en cela : il est vraisemblable que jamais encore un homme ne s’est sacrifié pour la vérité ; tout au moins, l’expression dogmatique de sa croyance n’aura rien eu, ou presque rien, de scientifique. Mais ce que l’on voulait vraiment, c’était avoir raison, parce que l’on se croyait obligé d’avoir raison.

        Ce n’est pas la lutte des opinions qui a mis tant de violence dans l’histoire, mais la lutte de la foi dans les opinions, c’est-à-dire des convictions. Si tous ceux qui nourrissaient une si grande idée de leur conviction, lui faisaient des sacrifices de toute nature et ne ménageaient à son service ni leur honneur, ni leur vie, avaient plutôt consacré ne serait-ce que la moitié de leurs forces à rechercher à quel titre ils tenaient à telle ou telle conviction, par quelle voie ils y étaient arrivés, quel air pacifique aurait l’histoire de l’humanité ! »

      • Ivich Daniel permalink
        22/10/2009 18:32

        (je m’auto-kamoulox)

      • 22/10/2009 18:37

        Ivich,
        Peux-tu m’expliquer la différence entre les convictions/opinions et la foi dans les opinions/convictions ?
        Concrètement je ne ne saisis pas la différence …..
        Ceci dit, je connais ce « passage », je ne savais pas qu’il était de Nietzsche.

      • Ivich Daniel permalink
        22/10/2009 19:00

        rastaquOuere,

        Hmm, je dirais: conviction = foi dans ses opinions. C’est à dire que tu peux considérer ton opinion comme personnelle et faillible ou bien tu peux percevoir ton opinion comme l’expression de la Vérité, la seule possible, l’absolue qui n’accepte pas de discussions, universelle – bref.

        Si tu as suffisamment confiance en ton opinion propre pour clamer que, ça y est, voici la vérité absolue, battons-nous pour elle, faisons-en une application universelle et il n’y a pas d’avis contraires possibles, il n’y a que des gens dans l’erreur… Là tes opinions deviennent des convictions potentiellement dangereuses. J’imagine. (Comme j’ai vu ça en cours, si tu veux plus de détails, notre prof tentait de nous faire saisir qu’il n’existait pas de vérités absolues, uniquement des vérités en mutation, bref!). (Je m’auto-proclame dès à présent grande spécialiste de Nietzsche).

        C’est pure interprétation bancale de ma part, je ne sais pas si j’adhère à cent pour cent à ce texte, je le trouve juste excitant. Je ne sais pas.

      • Ivich Daniel permalink
        22/10/2009 19:02

        * »….ou bien tu peux percevoir ton opinion comme l’expression de la Vérité, la seule possible, l’absolue qui n’accepte pas de discussions, universelle » et là, c’est une conviction.

        (il manquait un pitit bout)

      • 22/10/2009 20:48

        Merci Ivich
        Je me demandais juste un truc …
        Bon imaginons que je crois en le pouvoir de la vache laitière ( sorry c’est tout ce qui me vient à cette heure ) et que je sois prête ) me battre pour cette cause. Quelle est la différence fondamentale entre le pouvoir de la vache laitière et l’attention que je lui porte ?
        Bref, finalement je m’en fous ….

      • Ivich Daniel permalink
        22/10/2009 21:10

        Euh, c’est l’attention que tu lui portes qui va générer un véritable pouvoir, et pas le pouvoir que tu lui prêtes qui en soi est innoffensif? Non, je ne sais pas, je ne comprends pas.

        En revanche, ça me fait beaucoup rire….
        Ca a pas de sens, si?

      • 22/10/2009 22:08

        Nan oui je sais plus …. 😀

  5. 21/10/2009 08:55

    Facebook : on n’y trouve de tout et de rien. Surtout de rien apparemment…

  6. karkace permalink
    21/10/2009 09:33

    Oh mon dieu !!!!!!!!
    Facebook, mais comment ce site classé en tête de mon web-poubelle peux encore arriver à être considéré comme un standard de site communautaire par d’autre personne que des adolescents pré-pubères?
    Je suis, comme beaucoup, petit fils d’un déporté de guerre, mes connaissances sur les camps de concentration je les tiens certes de l’école mais avant tout de mon grand père qui, par miracle, est revenu du camp de Mauthausen.
    Mélangé l’histoire et facebook c’est aussi incongru que faire de la prévention contre l’alcool dans un bar!

    • Djo permalink
      21/10/2009 10:57

      « Djo aime le statut de karkace »

      bah oué quoi un peu de facebook like quoi!

    • Ivich Daniel permalink
      22/10/2009 20:05

      Hé, mais c’est cette comparaison qui est incongrue! Déjà, parce qu’on fait effectivement de la prévention contre l’alcool dans les bars, justement parce que ce sont généralement les lieux du drame, de l’infâmie, du déshonneur, du bourrage de gueule – mais aussi parce que Facebook EST un standard de site communautaire. Enfin, il y’a de la pub, des jeux bidons, mais enfin ça demeure assez neutre, parce que c’est un média à lui tout seul -même si très orienté distraction et questions du quotidien plutôt que problèmes existentiels, certes – et ton profil, tu le gères un peu selon tes souhaits, donc… « webpoubelle », « webpoubelle », c’est vite dit. Tout dépend de ce que tu en fais.

      Je ne vais pas défendre FB à cors et à cris, mais enfin, cette vision que tu en as est me semble un peu has-been (mince, ce n’est pas un argument). Non mais, ce n’est pas fondé. Où alors peut-être, mais il faudrait s’expliquer sur le sujet.

      Après, j’aime le chanteur Tokio Hotel, comme je l’ai déjà dit, en conséquence de quoi, j’ai au moins une caractéristique de l’adolescente pré-pubère, bien que j’ai dépassé la date de péremption. Mon opinion est donc à prendre avec des pincettes (stérilisées).

      • karkace permalink
        23/10/2009 10:17

        Attention je ne dit pas que facebook ne rencontre pas un immense succès, ma chère et tendre y passe suffisamment de temps pour que je sache que c’est une site très actif mais je refuse catégoriquement de m’y inscrire compte tenu que tout ce qui est présent sur ce site me semble dénué de tout intérêt.
        Bref on n’est pas là pour faire le procès de facebook mais je trouve le support inapproprié.
        Et pour certaine personne qui pense que le devoir de mémoire dois être tenu à bout de bras par les juifs va falloir vous réveiller, ma femme est juive, nous faisons sabbat dans sa famille régulièrement, ces parents sont en âge d’avoir connue les camps même si ils ont eu la chance de ne pas y être allé et pourtant ce n’est pas elle qui m’a apporté mes connaissances sur les camps de concentration mais bien mon grands père déporté politique !!!

  7. firstinjection permalink
    21/10/2009 09:36

    C’est pour leur montrer ce qui va leur arriver s’ils continuent de cheater à Paf le chien.

  8. Mini permalink
    21/10/2009 09:38

    Le devoir de memoire certes, mais Fcbk est peut etre pas l’endroit le plus approprie pour ca …

    Bientot il y aura une grande roue et un marchand de barbe a papa et on ira y passer des wkds comme a center parc … Je trouve ca tres moyen.

    Certains sujets ne sont pas compatibles avec certains supports de communication !

  9. 21/10/2009 09:47

    Mmmmh.
    Encore un coup des polonais.
    Sans Benoît, z’ont craqué.
    N’ayez pas peur qu’y disaient.

    Ah, bah, pour animer le truc, il faudrait vérifier si Richard Williamson a sa page FB kikoolol…

  10. VanAlej permalink
    21/10/2009 09:54

    Merci le juif, grace a toi j’ai enfin decouvert ce que ca veut dire « ptdr ». Non content de foutre des « lol » et des « mdr » a chaque debut milieu et fin de phrases, maintenant les gens qui n’ont rien a dire ont aussi « pdtr ». Ca c’est vraiment la gene…

  11. Clara permalink
    21/10/2009 09:55

    J’ai visité Dachau quand j’étais au Lycée. Il y avait un gift shop à la sortie, avec des mugs, des magnets pour le frigo etc. Sick Sad World

    • 21/10/2009 10:21

      Je vais aller vomir avant d’aller me coucher, merci Clara. 🙂

    • 21/10/2009 10:30

      J’hallucine !

    • 21/10/2009 16:40

      Des produits dérivés ? Oo

      Tu me diras, ça m’étonne qu’à moitié: j’ai visité le camp d’Auschwitz au lycée et la guide n’arrêtait pas de s’extasier à coup de « regardez comme on a bien tout conservé les cheveux et les chaussures, hein que c’est réaliste, comme si on était n’est ce pas ? »
      Ecoeurant.

      Sans compter qu’une page lâchée comme ça sur Facebook, c’est la porte ouverte à toutes les vannes ignobles de ceux qui se croiront provoc’…

      (Autrement, j’aimerais finir par comprendre à quoi sert poker, hum)

  12. 21/10/2009 10:26

    Bonjour les gens de la planète,

     » A défaut d’une transmission de la connaissance, Internet n’est qu’un formidable émetteur d’opinions.  » Assez d’accord, utilisons-le comme tel à défaut de se taire.

    C’est plutôt ça qui me fait hurler : http://www.nazi.org/

  13. Guillaume B. permalink
    21/10/2009 10:42

    C’est la gène pour moi cet article.
    Au final, si j’ai bien suivi, la thèse peut se résumer à peu près à ceci (c’est volontairement un peu caricatural) :
    – Facebook c’est de la merde pour neuneu, comme c’est pourri
    – Mettre un truc serieux dessus, c’est la honte.

    Si demain TF1 choisit de programmer en prime-time une émission littéraire, quelle sera la réaction générale ? Pourquoi donner un truc interessant au milieu des star-academy-story ?

    Je ne partage donc pas votre opinion qu’il s’agit d’un nivellement par le bas, je pense qu’il s’agit d’une méthode comme une autre choisie par Pavel-truc pour faire son taf.
    Rester dans son coin à ruminer du « plus jamais ça », ça n’avance à rien ; il fais un pas, peut-être maladroit, mais en essayant de changer, c’est pas un mal. Je suis d’accord sur le fait que c’est dommage que l’école n’est plus de poids pour les ados, rester sur son mur poussiereux en les méprisant ne les fera pas sortir de la merde. Si tout le monde reste braqué dans son coin, on va pas vraiment avancer.

    Second point. En effet, Internet n’est qu’un ramassis d’opinion et non de connaissance. Mais où est la différence réelle de l’un à l’autre ? Le temps ? Le nombre de personnes partageant une opinion ? le camp des vainqueurs qui décide ? Le diplôme accroché au mur de celui qui donne son avis ?

    J’avais ainsi été assez subjugué d’une étude (désolé, je n’ai plus de source à donner, ça remonte) qui comparait la façon de traiter la première guerre mondiale dans les manuels d’histoire françaiset les manuels d’histoires américains. En schématisant à mort, les premiers évoquant à peine l’action américaine, les seconds les érigeant au rang de sauveur unique. Et pourtant, il s’agit bien de « connaissance », puisque c’est la substantifique moëlle de l’enseignement.

    Voilà voilà, un commentaire bien sérieux, le premier que je fais ici malgré ma lecture quotidienne, merci à tous les quatre !

    • Ivich Daniel permalink
      21/10/2009 16:45

      « En effet, Internet n’est qu’un ramassis d’opinion et non de connaissance. Mais où est la différence réelle de l’un à l’autre ? Le temps ? Le nombre de personnes partageant une opinion ? le camp des vainqueurs qui décide ? Le diplôme accroché au mur de celui qui donne son avis ? »

      Entièrement d’accord avec ce paragraphe. Si c’était sur un statut Facebook, je laïkerais.

      Lors de ma troisième année de licence d’histoire, nous avions une partie historiographie au début de chaque noueau thème, et c’est exactement le point que s’efforçaient de souligner nos profs. Les supports de connaissance sont difficilement objectifs, hormis peut-être dans certaines domaines scientifiques.
      On ne peut de toute façon rien prendre pour argent comptant, mais avec un minimum d’esprit critique, on peut tirer des connaissances utiles d’internet. En fait, ça me paraît évident. Je n’ai peut-être pas compris le message…

      • 21/10/2009 23:53

        Ivich,
        je veux bien admettre que les historiens positionnent toujours leur travail par rapport au contexte culturel et idéologique duquel il émerge. Comme tu le fais remarquer, l’historiographie s’attache à étudier ces différents mécanismes dans le processus de « fabrication » de l’histoire.
        Mais un historien sérieux, c’est d’abord quelqu’un qui travaille sur des documents, formule des hypothèses et recoupe des informations. Il y a des faits avérés scientifiquements qui ne sont pas forcément rendus publics dans le but de servir les interêts des puissants ou de justifier leurs actes.
        Concernant Internet, il s’agit là d’un outil fabuleux mais il ne peut en aucun cas être utilisé comme une source.
        Le jour où les historiens se contenteront de ne bosser que devant leur ordi, Thierry Meyssan sera le directeur du CNRS.

      • Ivich Daniel permalink
        22/10/2009 14:47

        Le Juif,

        Tu parles vraiment d’Internet dans sa globalité? Un prof que j’ai cette année (en Digital Culture & Industry) disait à ce sujet qu’Internet n’était pas un média mais une multitude de médias (ceci est un argument d’autorité). Sur internet, il y a des bibliothèques en ligne, des articles de spécialistes, des comptes-rendu de conférenciers, des sites gouvernementaux pour ceux qui veulent prendre connaissance des nouvelles lois… Dire que c’est un outil simplement vecteur d’opinions quand on considère les innombrables domaines et sujets, fonctions qu’il intègre, plus j’y pense plus ça me paraît franchement réducteur. Il y a des sources en ligne sur internet, soit qu’il s’agisse de copies ou de véritables travaux mis directement en ligne.
        Quant aux non-spécialistes qui donnent leur propre version des choses, qui s’essayent à des condensés d’histoire ou autres, si tant est qu’ils citent leurs sources, tu peux te permettre d’extraire un certain nombre d’informations de ce qu’ils disent, si tu les recoupes avec d’autres versions, etc.

  14. Nadja permalink
    21/10/2009 11:28

    Entièrement d’accord avec cet article du Juif !

  15. flux permalink
    21/10/2009 11:30

    j’ai 17 ans , j’ai pas face book, je connais la shoah et j’habite strasbourg.
    Grâce au lycée et au collège j’ai pu aller environ 18 fois au struthoff , 37 fois au haut koenigsbourg et j’ai vu 168 fois le film good bye lennin.

    • 21/10/2009 16:44

      Par curiosité, quel est le rapport entre le château du Haut-Koenigsbourg et la Shoah ?
      On parle bien d’un château alsacien où sont organisées des fêtes médiévales et où les touristes peuvent nourrir des singes moyennant quelques euros ?

      • flux permalink
        21/10/2009 19:58

        rapport au fait qu’il y a des thèmes qui reviennent mais vraiment tout le temps et qu’on adore nous apprendre a l’école , celle ou ya plein d’histoire glop glop , genre chevalier tout ça et puis des passages émouvants genre la shoah ouin ces pauvres gens morts tout maigres sur les photos. c’est le genre de truc ou quand on commence le chapitre quelqu’un dit : quoi ? encore ?

        et puis le visite est un peu la même : « et la les salles de torture  » et la « les salles ou furent brulé les prisonniers », reniflement dans la salle. (véridique , des filles de ma classes que jamais elle étaient née en 1945 , elles ont pleuré.

        qu’on se plaigne pas si après des gens argumentent comme ça : ouais c’est comme l’allemagne nazie blabla

      • flux permalink
        21/10/2009 20:06

        bref , c’est presque devenu une « attraction » comme une autre. ( j’y met tout les guillemt qu’il faut)

      • flux permalink
        21/10/2009 20:07

        guillemEtS

      • soeurdupédé permalink
        21/10/2009 21:04

        Alors je ne sais pas si j’ai bien compris : « véridique , des filles de ma classes que jamais elle étaient née en 1945 , elles ont pleuré. » Sans blagues ??? Elles étaient même pas nées en 1945 et elles ont pleuré en visitant des chambres à gaz. Quelle bande de chochottes !!! C’est vrai quoi, pas de quoi chouiner. Imaginer des gens se faire gazer à la chaîne, si t’es pas né en 1945, ça ne peut pas te toucher.

        J’espère que j’ai mal compris, mais c’est pas très bien écrit

      • soeurdupédé permalink
        21/10/2009 21:08

        et « et puis des passages émouvants genre la shoah ouin ces pauvres gens morts tout maigres sur les photos. » Affligeant, jvais gerber.

      • 21/10/2009 21:10

        @ Flux: Kamoulox?

    • lescroc permalink
      21/10/2009 21:13

      Tu as bien fais de nous dire que tu as 17 ans,moi j’aurai dis moins.

  16. flux permalink
    21/10/2009 11:35

    par contre on ne m’a presque jamais parlé de la guerre d’algérie

    • lescroc permalink
      21/10/2009 21:11

      Je crois sans trop m’avancer qu’il n’y a pas que le sujet de la guerre d’Algerie que tes professeurs ont oubliés dans ton programme scolaire.

    • La capricieuse permalink
      21/10/2009 21:12

      Cher « flux »,
      je suis vraiment navrée que personne ne presque jamais parlé de la guerre d’Algérie (en même temps, si le sujet t’intéresse, je suis sûre qu’une bonne bibliothèque saura te renseigner), et ravie que tu ais si bien suivi tes cours d’histoire. Mais par pitié, fais de même avec tes cours de français (“véridique , des filles de ma classes que jamais elle étaient née en 1945 , elles ont pleuré.” ???????)!
      Pour ce qui est du fond, je ne peux qu’approuver la SoeurduPédé….

      • La capricieuse permalink
        21/10/2009 21:14

        « ne t’ai presque jamais », dans l’affolement j’ai oublié un mot…

  17. glongback permalink
    21/10/2009 11:40

    La Pologne et son entrée anticipée dans le monde du capitalisme, avec finesse et élégance.
    Je ne résiste pas à vous décrire, pour la bonne bouche, quelques savantes anecdotes récoltées par votre serviteur directement sur place, à Cracovie, quelques petits kilomètres d’Auschwwitz et haut-lieu du tourisme polonais. Assez loin cependant pour que les bons citadins ne se soient apercus de rien aux moments des faits, bien sûr.

    Première anecdote, qui se passe à Cracovie même, au départ des bus vers la mine de sel, haut-lieu de l’histoire cracovienne, musée & sanatorium. De la même gare routière partent également les bus vers Auschwitz; bus que votre serviteur n’a pas emprunté pour cause de mauvais arrimage de tripes.
    Un charmant polonais, avenant et beau gosse vous y distribue des prospectus pour les trajets en bus de sa compagnie; prospectus divisé en trois photos: la plage de Gdansk, la mine de sel et un gros plan sur « Arbeit macht frei ». Et ils proposent même un tarif de groupe. Avis aux amateurs.

    Deuxième anecdote, beaucoup plus simple. Promenez-vous dans la vieille ville de Varsovie, et admirez les nombreux monuments à la gloire de l’indépendance de la Pologne, tous fleuris de rouge et blanc, aux milliers de pétales artistement disposées entre des petits soldats en bronze et des photos de leurs vaillants héros tout en médailles. Plusieurs mètres cubes de fleurs fraiches pour les plus gros. Partez maintenant faire un tour du côté du Ghetto, contournez le graffiti antisémite qui en marque l’entrée (çà m’étonnerait bien qu’il ait disparu depuis), slalomez entre les banques, buildings et bulldozers (si si, c’est bien là, le Ghetto) et vous tomberez sûrement sur le mémorial de la Shoah, point de départ historique des trains de déportation. Si vous avez de la chance vous y trouverez un cactus déshydraté.

    Et tiens, puisque je tiens la parole, le Juif, je te prends à partie honteusement pour une vraie question: C’est quoi, un juif?

    C’est un héritier de cinq mille ans de civilisation, de traversée du désert, de Diasporah, de chandeliers à je-ne-sais-combien de branches, de patisseries au miel sauf le samedi, de barbes dans les coins et de pilpuls sur le bien-fondé d’attendre quatre heures entre la fin de la bouteille de lait et le gigot de maman Rachel si on a un Ashkenaz à sa table? Ou bien c’est juste la Shoah?
    Cette délicate question, qui n’en est pas une, commence à me turupiner grave, entre les divers devoirs de mémoire et la profusion de musées des cadavres. C’est vrai, quoi, Il reste encore des juifs vivants, et ils sont quand même au moins aussi intéressants que les morts. Non?

    • La nouvelle permalink
      21/10/2009 12:16

      S’interresser aux juifs morts, n’empeche pas de s’interresser aux juifs vivants !
      Et puis, on peut etre juif, et rester tout simplement un etre humain, enfin, faut il encore être une etre humain, ou un Mensch comme on dit chez les Schkens!

      • 21/10/2009 12:45

        @La Nouvelle,
        ne fais pas dire à glongback ce qu’il ne dit pas! Evidemment qu’il faut rendre hommage aux morts en étudiant les circonstances dramatiques dans lesquelles ils ont été assassinés mais il est tout de même troublant de se dire que la petite ville d’Auschwitz soit devenu l’un des grands centres de la mémoire juive(et donc par extension de la culture juive)alors que les seuls juifs qui la peuplent reposent six pieds sous terre…

      • lescroc permalink
        21/10/2009 18:33

        La nouvelle,tu es bien sure que l’on peut être juif et humain en même temps ???

    • solenka permalink
      21/10/2009 12:30

      Glongback, tu abordes une question traitée dans un documentaire très intéressant, selon moi, que j’ai vu, il y a quelques jours au festival du film de Varsovie…

      Defamation de Yoav Shamir (2009, 93min)…

      A voir!!

  18. Tibo permalink
    21/10/2009 13:47

    J’aime beaucoup la question soulevée par Guillaume B. qui traite de la différence entre savoir et connaissance.

  19. Felbaum permalink
    21/10/2009 14:07

    Merci de m’avoir fait penser à lire l’Espèce humaine de Robert Antelme.. Je l’ai offert à ma mère il y a quelques années, je vais tacher de le récupérer.

  20. 21/10/2009 14:36

    Je crois qu’il est grand temps que j’intervienne, et j’imagine que vous vous demandez tous depuis ce matin si je suis subitement décédé, si j’ai perdu l’usage de mes doigts, et quel peut bien être mon forcément très intéressant avis sur la question.
    Il est nuancé, figurez-vous. Je viens d’aller faire un tour sur la fameuse page du mémorial dont il est question. Alors oui, il y a des choses qui dérangent un peu. Le concept d’être « fan » d’Auschwitz, notamment. Putain, j’suis trop fan d’Auschwitz, c’est la folie, je surkiffe.
    Mais finalement, je ne trouve pas ça si mal, pour une institution comme celle-là, de chercher à toucher les jeunes générations en utilisant les médias qui sont les siens. C’est plus efficace que de publier des livres que malheureusement elles ne liront que sous la menace d’avoir zéro en histoire-géo, ou d’en parler dans la presse que malheureusement elles lisent peu. On peut se lamenter à l’infini sur l’incurie du jeune kikoolol, et essayer de lutter contre icelle (j’habite au Moyen-Age), mais on peut aussi admettre le nouveau paradigme (ça c’était juste pour dire paradigme, j’aime bien).
    Autre élément notable : mieux vaut, je pense, avoir une page Auschwitz gérée par Auschwitz, avec une maîtrise de l’information qui y est diffusée, que de laisser la diffusion du vital message aux seules mains des internautes, au travers des plus de 500 groupes recensés sur le sujet, qui fourmillent sans doute de lard et de cochon (non, je n’ai pas pu m’en empêcher).
    Une fois encore, ça n’est pas incompatible avec des modes de sensibilisation plus traditionnels, au travers des livres d’histoire, et des quelques grands films et grands livres sur le sujet (l’approche par le roman pouvant être un levier utile, je pense notamment à Styron que j’ai enfin lu récemment), ou en incitant les gens à y aller (je ne l’ai pas fait, mais je crois que mon expérience traumatisante et bénéfique du mémorial d’Hiroshima est du même ordre sur le plan de l’émotion suscitée – sans mettre sur le même plan la bombe et l’holocauste).
    Mais si ça permet déjà à quelques boutonneux de comprendre que non, la Shoah c’était vraiment palol, et ben c’est déjà ça.

    • 21/10/2009 15:32

      Parce que tu imagines que le boutonneux kikoolol en question qui est à moitié trépané et illettré va aller faire la démarche de rechercher « Auschwitz » sur Facebook, se dire: mmmmh, voui, let’s do it ça a l’air trop le kif d’apprendre des trucs sur…euh, c’était quoi déjà? entre deux comm sur les sexpics de ses camarades de jeux?

      Je me trompe peut- être mais j’ai la conviction que si l’objectif est de communiquer avec une partie de la génération Y peu ou mal éduquée, je crains que la page FB ne soit limite contreproductif.

      • Ivich Daniel permalink
        21/10/2009 15:55

        Oui enfin, on peut être illetré et avoir une âme, enfin, à tout le moins, avoir une certaine sensibilité. Si l’info se pose devant ton nez et te force à prendre connaissance (j’avais écris ‘connassance’, que voilà un néologisme fascinant) d’elle, peut-être qu’une partie de ces cas apparemment désespérés (quand on vous lit) va être touchée, d’une manière ou d’une autre, et sauvée de la médiocrité la plus totale (il est bon de rester mesuré dans ses propos).

        Bref, assez d’accord avec Diegosan et Guillaume B.

      • 21/10/2009 16:09

        Je suis plein de paradoxes ripit00 : j’aime pas les gens, et pourtant au fond de moi, j’ai toujours la foi qu’un déclic puisse se produire, même chez un pétédéhère moyen. Et puis, y a pas que des kikoolol sur FB. Un garçon sérieux comme moi y passe 26 heures par jour, c’est dire.
        Enfin, ce que je voulais dire, c’est que les messages qui ne passent QUE par les institutions ont tendance à être rejetés en bloc par le jeune rebelle. Multiplier les canaux pour tenter de l’atteindre ne me semble pas une mauvaise chose, tant que l’on fait en sorte de ne pas sombrer dans la banalisation, et que l’on prend garde à ne pas confondre Auschwitz et Disneyland.

      • 21/10/2009 17:02

        Héhé, j’aime les paradoxes et te comprends bien volontiers: je suis pour ma part un atrabilaire amoureux…

        J’ai un vague souvenir de philo et de hérisson social mais n’arrive pas à mettre le doigt de dessus. Mmmmh.

        Sinon, toutafé d’accord avec toi. J’exprimais juste mes doutes sur ce canal-là, pas une institutionalisation du canal historique (héhé! j’ai pas pu m’empêcher :))

      • 21/10/2009 17:07

        Tu as bien fait, faut pas se retenir.

    • 21/10/2009 15:42

      c’est quoi « icelle » ? demande la belch ….

      • Surella permalink
        21/10/2009 16:36

        @rastaquOuère: dans le contexte => celle-ci (l’incurie)

      • 21/10/2009 16:39

        Pas du tout, je voulais dire ficelle mais mon f marche mal 😉

      • 21/10/2009 16:59

        D’accord 😀

  21. 21/10/2009 17:29

    Je suis d’accord avec Diego quand il parle de l’utilisation d’un média propre au public que l’on veut toucher.

    Moi le seul truc qui me dérange, c’est ce qui se cache derrière le devoir de mémoire. Je pense que pour 95% des gens, la représentation qu’ils ont du devoir de mémoire c’est: soit un philosophe-de-type-Finkielkraut-ou-BHL qui parle dans la télé et sur lequel ils ont zapé parce que ça avait l’air d’être chiant, ou une ribambelle de gens en train de pleurer devant un mémorial.

    Ok. Il faut des mémoriaux. Bien sûr. Mais il faut expliquer ce pourquoi c’est là. Et ce pourquoi, ce n’est pas juste le massacre juif, c’est aussi tout ce qui avant. Et c’est là que l’Histoire se la joue prof d’Histoire, je parle de l’échec d’un système politique démocratique en situation de crise (aussi bien géopolitique, qu’économique), de l’allocation des pleins pouvoirs à un type qui semble pouvoir éradiquer une crise (en omettant quelque peu de s’intéresser à ce qu’il en pense finalement), de la mise en scène de nos pires représentations racistes etc.

    Là tu dois te dire qu’avec ce genre de raisonnement, on pourrait remonter au prétorien pour expliquer la Shoah. Faut pas déconner non plus. Mais là où je veux arriver, c’est que tout événement historique est la conséquence d’un contexte particulier. Et je pense que le devoir de mémoire occulte maintenant la réflexion sur ce contexte en la cachant derrière toutes les représentations émotionnelles que l’on connait tous.

    L’émotion ne devrait pas servir à nous donner bonne conscience (comme le suggère l’idée de devoir), mais au contraire, à renforcer notre envie de comprendre.

    • DOCDS permalink
      21/10/2009 17:56

      Je ne suis pas sur que toutes les explications socioeconomicopolitiques du monde puissent permettre de comprendre pourquoi on a voulu eliminer définitivement une population de la surface de la terre. Ni pourquoi, dès qu’il y a problème, les juifs ont une tendance à jouer le rôle de bouc émissaire. Il est facile de comprendre que pour les juifs le « devoir de mémoire » semble vital. Il leur semble probablement, peut-être à tort, que cela pourrait éviter que cela recommence…

      • lucie permalink
        21/10/2009 21:32

        ouffffffffffff
        enfin quelquun qui a compris une chose tres simple .je commencais a desesperer

      • 21/10/2009 22:39

        Lucie désolé d’être trop lent pour comprendre la profondeur de ta pensée. Je pose débile sur mot compte double.

    • lucie permalink
      21/10/2009 21:37

      tu dis le devoir de memoire empeche la reflexion
      et moi jai limpression que tes capacites de reflexion sont nulles pour arriver a dire une betise pareille

      • 21/10/2009 21:52

        J’admire ta capacité à argumenter ton point de vue.

        Si t’avais essayé de réfléchir, t’aurais compris que j’ai jamais dit que le devoir de mémoire empêche de réfléchir. Je dis que le devoir de mémoire occulte la réflexion. Dans le sens où quand on pense au devoir de mémoire, on fait immédiatement appel à l’émotionnel (ce que je ne conteste pas, ce serait un minimum d’être ému quand on parle de barbarie humaine à grande échelle) et on passe à côté des héritages de cette Shoah (la désobéissance civile etc.).

        Se souvenir, il le faut. Se souvenir de tout, c’est mieux.

      • lucie permalink
        22/10/2009 08:42

        henri
        explique moi quels sont les heritages de la shoa-tu parles de desobeissance civile-je ne comprends absolument ou tu veux en venir.je ne comprends pas de quelle desobeissance
        civile tu parles-

      • 22/10/2009 19:07

        Si j’étais pas en train d’essayer de cuver ma cuite d’hier soir, je te répondrais.
        Mais là, la position assise est fort difficile à tenir.

      • docds permalink
        22/10/2009 19:17

        desobeissance civile= etre capable de désobeir à la loi si cela va contre tes principes fondamentaux= ne pas dénoncer ses voisins, par exemple, héberger des fugitifs en danger de mort…

  22. Philippe de Thrace permalink
    21/10/2009 18:00

    Pour, me semble-t-il, paraphraser le juif, c’est la perspective dans laquelle cette page a été créée (j’adore les mots avec trois E à la suite dedans) qui est embarassante. Parce que ce qui est gerbant, c’est que le directeur du musée d’Auschwitz s’est sans doute pas dit « tiens je vais tenter de sensibiliser la jeunesse aux enjeux de cette page sombre de l’histoire humaine », mais plutôt : »tiens quel support média pourrait faire augmenter les recettes en billets d’entrée de mon complexe industrialo-culturel? »

    Ou pas.

    • 21/10/2009 18:24

      Merci.

    • le velu permalink
      21/10/2009 19:17

      Pour rebondir sur ce que tu dis, il se trouve que le musée/mémorial/endroit-où-on-va à Auschwitz est fortement menacé pour cause de manque de fonds. Je crois que selon son directeur, il lui faudrait grosso modo 150 millions d’euros (à vérifier).
      Du coup, ca me parait moins un coup de pub genre « viendez acheter mes mugs barbelés », mais plutôt une tentative pour toucher un maximum de gens.
      Je pense qu’il ne peut pas se permettre de ne pas être visible dans les médias, et comme ma foi pas grand monde à l’air de se bouger le cul pour aller entretenir la maçonnerie là-bas, la création de la page facebook est peut-être un premier pas.
      En tout cas on en parle, c’est déjà ça de gagner.
      Viendra ensuite un appel aux dons?

      • laperfidealbion permalink
        21/10/2009 20:02

        Oui, tu as raison le velu : le directeur du musée veut agrandir les capacités d’accueil (centre d’accueil, centre de recherches historiques, parking, etc.) , sauf que le politique local a sévèrement mis les bâtons dans les roues du projet.
        Tout cela d’après le site officiel d’Auschwitz, où les appels aux dons sont déjà mis en place avec un petit lien paypal.
        Le problème réside là, sans doute : est-il souhaitable de voir un centre d’accueil flambant neuf, avec tout l’attirail touristique et cette page FB gênante qui va avec ?
        ou est-il souhaitable de laisser le site, visité par un million de personnes cette année déjà et largement dégradé par ces visiteurs, en l’état, en n’y apportant que de petites réfections ?

      • le velu permalink
        21/10/2009 20:54

        C’est vrai que l’idée d’en faire un lieu dit touristique ça sonne étrangement compte tenu du contexte. D’un autre côté il s’agit de vieux batiments qui ne sont finalement pas faits pour ca et qui doivent subir un entretien conséquent et je suppose : coûteux.
        Quel autre moyen de financement que d’en faire un lieu à accès payant?
        Je dois dire que je n’y connais pas grand chose mais il n’y a pas un statut particulier comme, je ne sais pas  » patrimoine mondial » qui permettrait à la communauté internationale de se dévouer? Doit-on obligatoirement passer par des dons privés, parce que la Pologne est souveraine dans ses frontières et doit théoriquement choisir de financer ou non l’entretien du site?
        Ca parait assez fou de se dire que pour un lieu d’Histoire somme toute assez récente, on ne fasse pas grand chose pour éviter que ça finisse en ruine.
        Mais encore une fois, désolé si ce que je dis n’a pas de sens, je suis assez peu au fait de toutes ces choses.

      • laperfidealbion permalink
        21/10/2009 21:32

        Pour finir là-dessus, Auschwitz-Birkenau est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979 et le site est financé à près de 50% par le ministère de la Culture polonais, le reste par les entrées et la boutique et seule une infime partie par les dons.
        Mais reste quand même des problèmes épineux quant à ce que l’on veut vraiment faire de ce lieu en tant que symbole d’une horreur.

        Je voulais juste ajouter pour finir que certaines réactions vues aujourd’hui sont quand même affolantes en 2009 : la commémoration et le travail historique (pour moi les deux en conjonction sont indispensables) sur le génocide nazi à réserver aux Juifs !? Et les tziganes, les homosexuels (voire des pédés roms à kippa et communistes tant qu’à faire), bref les dissidents de toute nature à l’ordre imposé d’alors qui ont été exterminés, on en fait quoi? Grrr

    • Sarah permalink
      21/10/2009 19:19

      J’ai visité Auschwitz il y a trois ans, si rien n’a changé, l’entrée au mémorial et aux deux camps est libre et gratuite. J’ai quand même l’espoir que le monde ne soit pas devenu cynique au point de monnayer l’entrée d’un lieu comme celui-ci (remarquez certaine églises en Italie ou à Cracovie font payer les visites… Pour la « maison de Dieu » j’ai toujours trouvé ça moyen).

  23. 21/10/2009 21:55

    Merci à Guillaume B. et à Diegosan pour avoir plus ou moins exprimé le fond de ma pensée. Mais surtout Guillaume B. Un peu trop facile de dire que facebook c’est de la merde pour abrutis dégénérés.

    Prenons le fait que je sois un kikoolol moyen. Du genre qui utilise « lol » en lieu et place d’une quelconque ponctuation, sans compter les fautes d’orthographe à chaque mot. Du genre, le cas que tu présentes ironiquement dans ton article. Si j’ai quelqu’un de cultivé et sensible dans mes amis facebook qui pointe vers cette page et que j’ai la curiosité (ou que je suis complètement désœuvré) d’aller la lire, ce que je ne ferais pas en cours puisque je suis un illettré inculte de base. Impressionnant ! Je pourrais aller me renseigner de moi-même. Mais alors, on peut apprendre des choses autre part qu’à l’école ?! Sur le net (qui est, je le rappelle, un ramassis de conneries empilées sur des sites révoltants de pédo-terrorisme mené par des radicaux de gauche obscurantistes et barbus) ?!

    La diffusion de savoir sur le net est donc impossible. Marrant de voir que j’ai appris l’histoire concernant Jean Sarkozy sur le web. Fou que je suis, il vaudrait mieux pour moi rallumer ma télé et regarder sagement TF1 pendant qu’Endemol fait du yaourt avec ma tête. Ou ce qu’il en reste.

    Décidément, je n’aime pas le ton de ton article. Je ne rentre volontairement pas dans le débat Shoah / pas Shoah, pour le coup je suis assez d’accord, mais ce qui me chagrine vraiment c’est la façon dont tu décries (non non, ce n’est pas une faute) le net et ses applications. C’est ne pas faire preuve de « dignité et de pudeur » que de faire en sorte de toucher tout le monde (jusqu’au clampin moyen qui n’écoute pas ses cours à l’école mais qui lit des trucs sur le net) ? Ton concept de « nivellement par le bas » me paraît bien étrange. Et ton idée d’internet me paraît complètement archaïque, pour ne pas dire lamentable pour les raisons citées ci-dessus.

    Avant qu’une levée de bouclier ne se fasse (comme pour mon premier commentaire ici), je précise que je n’ai rien contre c’est la gêne, que je prends vraiment plaisir à lire les articles que vous nous proposez, et que « réactions outragées » ne s’appelle pas comme ça pour rien.

  24. 21/10/2009 22:38

    Très belle référence à l’oeuvre de Robert Antelme, un des plus beaux témoignages qu’il m’ait été donné de lire. J’ai envie de le relire, aussi.

  25. Philippe de Thrace permalink
    21/10/2009 23:12

    Imaginons :

    Une nouvelle actualité :
    Votre ami Martin Pêcheur utilise l’application « Quel génocide êtes vous? » Arménien, Juif, Rwandais, Les Dinosaures? Et vous, Quel génocide êtes vous? Find out now!

  26. Nadja permalink
    22/10/2009 00:10

    Je plussoie l’imagination débordante de Philippe de Thrace !

  27. lucie permalink
    22/10/2009 15:35

    le juif
    oui la nature de lhomme est pourrie et egoiste a vomir et tout ca naturellement
    a mon age je ne crois plus a la redemption de letre humain

    cest dommage que les deportes nont pas defiles quand les enfants disrael recevaient des roquettes sur la tete pendant huit ans

    quand je vois ce que sont devenus bernard kouchner et julien dray qui ont fonde respectivement medecins sans frontieres et sos racisme jai des doutes sur la purete de leurs intentions originnelles

    • 22/10/2009 16:09

      Tu ne crois plus à l’apostrophe non plus, apparemment. (le signe de ponctuation hein)

      • lucie permalink
        22/10/2009 21:31

        je crois surtout en la connerie humaine
        et surtout je nai pas un clavier qui correspond a ta demande
        ca cest difficile a comprendre.et je nai pas daccent non plus.il y a autre chose qui te gene

      • 23/10/2009 10:21

        Oui, ça me gêne que tu mélanges tout et n’importe quoi dans un post de 4 lignes. C’est pénible.

    • L'étudiant permalink
      22/10/2009 23:01

      Ca a rien a voir mais t’as quel type de clavier ?

      Curiosite toute geekesque, je ne connaissais pas de clavier sans apostrophe.

      • Malice permalink
        23/10/2009 11:32

        Elle a trouvé un clavier qui zappait Pivot!

      • ddlacrevete permalink
        26/10/2009 11:32

        Les propos de Lucy méritent réponses, sarcasmes voire colère je vous l’accorde . Mais arretez de taper sur le physique (orthographe, ponctuation etc …)ça dessert comme toujours votre propos.Il est cependant à noter que Lucy a longtemps été considérée comme la représentante d’une espèce à l’origine de la lignée humaine avant d’être écartée des ancêtres directs du genre Homo.

    • 23/10/2009 11:16

      « cest dommage que les deportes nont pas defiles quand les enfants disrael recevaient des roquettes sur la tete pendant huit ans »

      hein?

      • 23/10/2009 11:30

        Laisse, c’est parce que Julien Dray les en a empêchés.

      • Nora permalink
        23/10/2009 12:01

        on m’a dit que c’était la mère d’Henri.
        Mais peut-être que Dray est dans le coup aussi.

      • Malice permalink
        23/10/2009 12:16

        La mère d’Henri qui a des problèmes aux yeux et Dray, ça ne m’étonnerait pas d’eux.

  28. Le Hippie permalink
    24/10/2009 04:11

    Facebook c’est de la merde, facebook c’est de la merde… Bon d’accord.
    N’empêche que j’aimerai bien poser un « Like » sur vos articles de temps en temps, quand je me suis bien marré à le lire mais que j’ai la flemme d’écrire un commentaire ou que je n’ai rien à dire.
    Du coup, à chaque fois que je veux vous témoigner le plaisir que j’ai eu à lire un de vos articles, je suis obligé d’écrire un commentaire d’une certaine longueur, avec une diction correcte et sans faute d’orthographe. Merde, quelle perte de temps ! Bande d’élitistes !

    Ceci dit, je trouve ça honteux le manque de moyens attribués à la gestion d’Auschwitz et de son musée. Quand on sait tout l’argent engagé dans les procès pour chiens… Comme dirait Abidbol : « Monde de merde ! »

  29. La Pastanaga permalink
    28/10/2009 12:32

    Hey, le Juif (et autres goys),
    tu connaissais ce bonhomme : Marek Edelman? (mort le 2 octobre dernier)

    http://www.alterinfo.net/Marek-Edelman,-le-Dernier-des-Mohicans-La-preuve-qu-on-peut-etre-juif-polonais-sans-etre-sioniste_a37574.html

    Je cite un extrait de l’article:
    « Répondant en 2008 à une journaliste israélienne qui lui demandait s’il ne craignait pas que sa mort sans doute prochaine « ne fasse tomber dans l’oubli l’insurrection du ghetto de Varsovie », il déclarait : « Non, cet événement a laissé trop de traces dans l’histoire, la littérature, et l’art. C’est en Israël qu’on risque d’effacer notre souvenir. »

  30. La Pastanaga permalink
    28/10/2009 12:49

    et bah non, rien…
    enfin si, c’était pour faire référence à une manière de « penser la Shoah », comme disait Le Juif.

  31. 28/10/2009 16:48

    Tombé sur ce blog par le hasard d’un RT sur twitter, dévoré tous les articles jusqu’à celui-ci et eu envie de commenter.

    La vision qu’on peut avoir sur l’arrivée d’Auschwitz sur Facebook est fortement fausser par notre contexte. Nous, jeunes (ou moins jeunes) Français avons entendu parler de la Shoah depuis notre plus tendre jeunesse. On nous en a rabattu les oreilles au cours de nos années d’éducation, et à raison ! Et on peut donc imaginer qu’en ayant un minimum suivi en cours, la jeunesse française connaît le sujet (au moins les très grandes lignes). Ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres sujets de notre Histoire, malheureusement.

    Si nous donc le sujet, c’est loin, très loin d’être le cas de nos voisins américains (pour ne citer qu’eux). Une étude sortie il y’a peu (et pour laquelle je n’ai bien entendu aucune source) faisait état d’une connaissance déplorable de la Shoah chez les jeunes américains, dont une partie vraiment non-négligeable pense qu’il ne s’est rien passé. Vous avez bien lu, « rien ».

    Alors s’ils doivent découvrir Auschwitz via Facebook c’est terrible, mais c’est toujours mieux que d’ignorer ce génocide, non ?

  32. SEMITE MAN permalink
    03/12/2009 15:37

    Je sais pas comment je suis tombé sur votre blog,
    j’adore, j’adhère, meme quand je n’adhère pas…

    Et pour ce qui est de la Shoah, en effet, en France, nous connaissons.
    je pense que FB n’apportera pas de connaissances accrues aux ignorants,
    et ne fera que gadgetiser un des pans les plus importants de notre histoire
    (notre histoire = celle des hommes, pas forcement celle des juifs 😉

    L’ecole, les parents, les livres…
    Ca reste quand meme des concepts qui ont fait leurs preuves…
    Et pour répondre à François, tu crois vraiment que les ricains qui croient que la shoah ce n’etait « rien », vont changer d’avis en voyant la home de leur nouveau friend FB « Auschwitz Birkenau »…?

    En 2009, bientot 2010, comme beaucoup l’ont dit, la Shoah est connue… rabattue meme… Et certains ignorent toujours ce que c’est.
    Une page FB n’y changera rien. Alors, meme si le terme « devoir de mémoire » est on ne peut plus galvaudé, je pense qu’il faut s’y atteler.. Ou plutôt à un devoir d’informer, d’apprendre et d’enseigner…

    Pour moi, c’est du temps et de l’energie dépensés d’une mauvaise manière…
    Il faut privilegier les canaux principaux d’acces a l’info(autres que FB, Twitter, et consorts), et surtout utiliser cette energie à la promotion des dits canaux.

    (voila mon humble contribution a votre excellent Blog…
    que je bookmark direct!)

  33. Adolf permalink
    28/01/2010 16:24

    Dommage qu’ils aient été interrompu, le travail était bien commencé!
    L’histoire appartient toujours au vainqueur et le vaincu a l’air d’un monstre.
    C’est étrange, pour moi les monstres sont encore vivant et très actif, ils ont même ajouté leurs cousins à l’équation.

  34. 25/05/2010 07:31

    « Auschwitz est un temple dont l’accès est payant », c’est une metaphore ou bien? J’y est ete il y a moins de 6 mois et c’etait gratuit. Au passage je conseille d’y faire un tour a ceux qui passent en pologne, c’est extremement bien fait, conserve en l’etat, et c’est quasiment sur la route entre krakow et warsowie

Trackbacks

  1. Twitter Trackbacks for Auschwitz-Birkenau enfin sur Facebook lol!!! « C'est La Gêne [lagene.wordpress.com] on Topsy.com
  2. Top Posts « WordPress.com
  3. Avec des si… « C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :