Skip to content

La meilleure technique pour apprécier Benjamin Biolay.

20/10/2009

ORO0010001Benjamin Biolay a dévoilé hier son nouvel album, un double CD modestement titré La Superbe (référence évidente à sa légendaire masse capillaire), et cette grande catin qu’est la presse française n’a pu s’empêcher de gémir, les bras tendus vers le ciel, en proie à un spectaculaire orgasme collectif, avant de s’évanouir de bonheur, toute retournée par le génie prodigieux du grand crasseux aux cheveux en gelée.

Lassé de mon incompréhension, et bien décidé à devenir une personne civilisée et à mériter ma place parmi l’élite sociale, je pris la décision de tenter moi aussi d’apprécier Benjamin Biolay. Je me résolvais à devenir son plus grand fan, dussé-je en mourir. N’écoutant que mon courage, et me parant d’une combinaison anti-bactérienne en acier trempé, je pris une grande inspiration, et, la peur au ventre, j’appuyais sur play.

Mais mes précautions furent vaines: à peine le clip avait-t-il démarré que mes cheveux s’étaient dressés sur ma tête, que mes yeux s’étaient mis à pleurer du sang et que je convulsais violemment sur le tapis. Je décidais alors d’être méthodique dans mon désir d’appréhender ce grand artiste.

Pour commencer, je pris la décision de faire abstraction de la saleté du bonhomme. Je me concentrais, pensant très fort à des mots choisis au hasard tels que shampooingdétergeant, ou Destop, tout en plaçant un voile mental sur les litres de sebum ruisselant de sa chevelure radioactive, une vision qui aurait sans nul doute donné des cauchemars à Jerôme Bosch. C’était un peu mieux, mais ça n’était pas encore ça. Alors je fermais un peu plus les yeux, pour ne pas voir sa face bouffie et cireuse, son air suffisant et ses poses affectées de grand artiste mélancolico-intègre-mais-qui-prend-quand-même-le-temps-de-faire-une-chanson-à-Elodie-Frégé-histoire-de-lui-fourrer-son-biscuit-qui-doit-pas-être-beau-à-voir-rien-que-d’y-penser-j’en-ai-un-haut-le-coeur. Nette amélioration. Mais quelques instants plus tard, alors que je tentais de m’éborgner à coup de spatule, je fut contraint de réaliser que le danger planait toujours, et il me fallut diminuer au maximum la luminosité de l’écran, pour me protéger des effets de la chorégraphie spasmodique de Marie-Agnès Gillot qui me décapait la cornée.

Malgré toutes ces protections visuelles, quelque chose continuait à m’empêcher d’apprécier Benjamin Biolay à sa juste valeur. Quelque chose de lancinant, d’insupportablement emphatique, d’horriblement répétitif, quelque chose qui réussissait le tour de force de m’ennuyer profondément tout en me vrillant les nerfs avec une intensité peu commune. Après avoir cherché longuement, j’arrivai à la conclusion que c’était sans doute sa musique. Pas de problème, il me faudrait tout simplement baisser le son, et je pourrais enfin devenir un inconditionnel de Biolay. Mais même en baissant le plus possible, j’entendais encore au loin son phrasé pâteux et atone, le genre de voix qu’on ne peut accepter que chez un Gainsbourg en fin de vie, le genre de voix qui est l’équivalent sonore d’une haleine de poney, le genre de voix qui me fait craindre pour ma santé mentale (et celle de mes voisins). Rien de bien grave, pensais-je, il me suffit d’éteindre cette serpillière musicale, et de me passer à fond I Wanna Be Your Dog, des Stooges.

C’est ce que je fis.

Et là, le miracle. Je réalisais enfin, comme tous les honnêtes gens, que Benjamin Biolay EST un génie. Un délice pour les oreilles, une volupté pour les yeux. Il suffisait tout simplement d’écouter autre chose tout en ne le regardant pas pour s’en convaincre.

Alors, si vous aussi, vous vous sentez largué, suivez ma méthode sans plus attendre et vous pourrez enfin briller en société en affichant avec fierté votre admiration sans limite pour cet immense auteur-compositeur-interprète sale qu’est Benjamin Biolay.

Merci qui? Merci C’est La Gêne!

benjamin-biolay_trash-yeye

Advertisements
148 commentaires leave one →
  1. Jeje permalink
    20/10/2009 08:38

    je n’ai qu’un mot le Pédé : superbe

  2. Henri permalink
    20/10/2009 08:49

    Si je mets la main sur le directeur de la photo de ce clip… je lui voue un culte jusqu’à la fin de mes jours.

    Ce morceau est une merveille.

    Comme le reste de ce que fait Benjamin Biolay finalement.

  3. 20/10/2009 08:53

    Et je mache mes mots.

  4. Philippe de Thrace permalink
    20/10/2009 09:01

    La collaboration avec Gillot est exemplaire. C’est comme un révélateur mutuel. Aucun des des deux ne peux même plus faire semblant d’être intelligent. Une honnêteté imparable : « oui je me reconnais en toi, Marie-Agnès/Benjamin, comme toi je suis inconsistant, moche et prétentieux ». J’adore. Merci le pédé (même si j’ai pas tenu les six minutes et quelque du clip).

    • Mad'moizelle permalink
      24/10/2009 15:56

      Et les demi-pointes – qui n’ont d’ailleurs franchement rien à faire là elles non plus – crades, c’est tellement beau. Non?

  5. diegosan permalink
    20/10/2009 09:06

    En totale confiance, je m’empresserai de ne pas l’écouter, merci !

    • Malice permalink
      20/10/2009 09:27

      Merci Diegosan, je n’ai pas beaucoup de temps ce matin, je vais suivre ton conseil. Est ce que ta fièvre est tombée, seras-tu en forme pour ce soir?

      • 20/10/2009 11:33

        La musique de pas Benjamin Biolay étant le meilleur des remèdes, ça devrait aller, merci !

  6. Nora permalink
    20/10/2009 10:05

    La dernière fois que j’ai écouté un truc de ce mec, c’était dans une autre vie, je me suis suicidée après m’être auto-mutilé.

    • Malice permalink
      20/10/2009 12:20

      C’est un ex qui t’avait envoyé le cd en signe de rupture?

      • Nora permalink
        20/10/2009 12:28

        Nan pour me crier son amour.
        J’ai rompu.

  7. 20/10/2009 10:20

    Maintenant que tous mes voisins de bureau ont défilé les uns après les autres pour savoir pourquoi je hurle de rire depuis 5 minutes, je sais pourquoi je préfère toujours lire tes articles seule, à l’abris des regards et oreilles indiscrets.
    Tu es merveilleux.

    • bob permalink
      20/10/2009 10:33

      moi j’ai jamais eu droit à ça hein.
      /jaloux

      • 20/10/2009 15:35

        Personne ne peut rivaliser avec le Pédé quand il s’agit de me faire rire.

    • 20/10/2009 11:48

      Moi ça fait longtemps que mes collègues s’inquiètent quand je ne hurle pas de rire toutes les 3 minutes devant mon écran…

      • Nora permalink
        20/10/2009 11:59

        Pareil, ils envoient même l’armée quand c’est trop calme.

  8. 20/10/2009 10:20

    Bon je pense que je n’aurai jamais ma place dans l’élite de la société comme tu dis, j’ai même pas tenu 1min de cette espèce de grande frite graisseuse.
    En fait j’ai tenu l’intro pédante (et looooongue putain !) pour savoir ce que ça allait donner quand il allait ENFIN se décider à cracher sa pastille (beurk)… ben ça m’a tellement hérissé le poil qu’au bout de quelques secondes j’ai failli balancer mon PC par la fenêtre en te maudissant de m’avoir fait tenter cette expérience traumatisante de si bon matin.

    Mais je te pardonne parce que je me suis bien marrée quand même ! 😀

  9. columbine permalink
    20/10/2009 10:22

    j’ai tenu 2 min. de la video. c’est vrai que tant de craditude est confondante. on ne passe pas outre justement parce que la musique n’a aucune envergure.

    à vrai dire je croyais ce post totalement exagéré mais après les 2 min. je me suis totalement indentifié à tes propos…

  10. 20/10/2009 10:25

    Est-ce que ça marche aussi avec les discours politiques ? Genre écouter Carla Bruni en regardant Sarkozy parler ? Non, c’est un contre-exemple ça.

  11. 20/10/2009 10:29

    La meilleure technique c’est peut être de ne pas écouter ce que disent les autres à son sujet, et d’écouter.
    La Presse lèvent les bras au ciel, et alors ?
    Certains le descendent en flèche, et alors ?
    On s’écoute un album pour soi, c’est personnel. J’avais des préjugés sur Biolay y’a 2 ans, quand on m’a demandé de l’écouter (Trash Yéyé). Je me suis plongé dans ses disques, et j’ai du mal à en sortir.

    Dans la Merco Benz, La Superbe, Brandt Rhapsodie, Los Angeles, A l’origine, Nuits blanches, Ton héritage, Les insulaires, Laisse aboyer les chiens, etc.

    Je file me replonger dans La Superbe

    • 20/10/2009 11:46

      Et moi qui pensait qu’on écoutait des disques uniquement pour briller en société.
      Je tombe des nues.
      Merci.

      • 20/10/2009 12:26

        Ah oui, ca me fait penser à NEWWAVEHOOKER (http://www.newwavehooker.com/2009/10/je-necoute-pas-xx.html) où il parle de la technique d’acheter uniquement certains disques ou bouquins, pour que ses amis les voient posés sur son étagère (ou sur la table).
        Si on veut… Ça peut faire stylé ou branché de faire ca. Mais je ne pense pas que ca soit en accord avec ce qu’on écoute au final.

  12. 20/10/2009 10:31

    Merci pour cet article passionnant d’un passionné !!!

    A voir aussi : Voyage au Bout de la Rue vidéo http://www.dailymotion.com/video/x3bjfe

  13. L'Afghan permalink
    20/10/2009 10:33

    Cher Pédé,

    J’apprécie avec franchise cet effort de socialisation intensif et douloureux.
    Sans vouloir le préempter, j’ai moi aussi tenté il y a quelques années la greffe musicale de ce monsieur.
    Force est de constater que j’ai lamentablement échoué…et que je me suis juré de ne plus donner dans la logorrhée approximative de ce bonhomme.
    Merci donc pour cette leçon servie avec cet à propos flamboyant, avec laquelle je vais pouvoir me la raconter durant le prochain dîner en ville!

    PS: Note pour moi-même, ne pas boire de café au boulot en lisant ce blog de connards surtout la phrase »le genre de voix qui est l’équivalent sonore d’une haleine de poney »
    Mon écran d’ordinateur me le reprochera à vie…

  14. Sol in Paris permalink
    20/10/2009 10:39

    Mouaih, pas mieux, j’ai mis le clip en lisant l’article, je l’ai coupé à moins de 2 mn du début. Je préfère encore le son de l’essorage de la machine à laver !

  15. 20/10/2009 10:43

    Grandiose, grandiose, grandiose.

  16. 20/10/2009 10:45

    Quant à moi : 1min56 …
    J’ai rien compris au texte …
    Il a une sale gueule …
    Mais surtout
    NE COMPARE PAS SA VOIX A GAINSBOURG ( même en fin de vie ) !
    Tain merde.

  17. La Capricieuse permalink
    20/10/2009 10:51

    Impossible de finir mon café, ça me donne la nausée

  18. C'estLaOuate permalink
    20/10/2009 10:55

    Aie… je ne comprends plus, je ne me comprends plus. Moi aussi je voudrai réussir à détester Benjamin Bioley. Dire de lui qu’il est une caricature intégrale du poète maudit made in St Germain – le talent en moins. Dire que je le confonds avec l’Autre – Vincent Delerme – et sortir alors en plein diner entre potes  » Et en plus… il sait même pas chanter ??? non ? Attends sérieux… »

    Et pourtant… j’écoute, je réécoute et j’adore. Impossible de me dire que tout n’est pas parfait, qu’a partir de la 5ème minute on frôle le génie et que des litres de Biactol ne changeront rien à ca…

    Dites C’estLaGêne… est-ce que c’est la gêne pour moi ?

    • L'emmerdeuse permalink
      04/11/2009 23:19

      Hé bien C’estLaOuate, je la partage, ta gêne…

  19. DOCDS permalink
    20/10/2009 10:56

    Merci C’est La Gêne!
    Je confirme. Ca marche

  20. john permalink
    20/10/2009 11:09

    meme peter doherty est plus propre que lui dans ses clips…

  21. 20/10/2009 11:28

    Putain, mais c’est vrai que ses cheveux sont dégueulasses!

    Conclusion : Même pour me suicider en musique, je préférerai Vincent Delerm.

  22. 20/10/2009 11:32

    Grandiose grandiose grandiose.

  23. 20/10/2009 11:34

    Mon commentaire est toujours en modération ?
    Je ne pense pas qu’il soit trop cinglant. Peut-être trop pro Biolay alors…

    A moins qu’il faut faire partir d’un clan pour commenter ici…

  24. L'angolais permalink
    20/10/2009 11:40

    Très très bon ! L’article, pas la « musique » ça va de soi

  25. Marie permalink
    20/10/2009 12:16

    Las, moi aussi je suis allée chercher les albums de Biolay en discothèque, tout le monde criant au génie, il y a deux ans.
    J’avais déjà essayé, hein, d’écouter attentivement, lorsqu’une chanson passait sur Fip, mais RIEN, je ne voyais pas l’âme, la poésie, le génie… c’était à croire que j’étais devenue insensible. RIEN, vous dis-je.

    Alors, je me suis dit que j’étais pas dans le mood, qu’il fallait ÉCOUTER attentivement, consciencieusement les compositions de ce garçon à qui j’aimerai bien donner une douche à ma façon.

    J’ai emprunté tous les albums disponibles du monsieur dans les discothèques puis je me suis assise par terre en position du lotus, et… et… des clous, des nèfles, tintin, peau de balle…manifestement j’avais une chauve souris en liberté dans le beffroi car je ne suis jamais parvenue, ni à capter, ni à extraire la plus infime trace de la plus substantifique moelle de talent là-dedans. Pas eu l’étincelle divine.

    P’têt que si je bois un peu…

    • Nora permalink
      20/10/2009 12:26

      J’ai essayé morte saoule aussi.
      Je me suis jeté contre un camion de CRS parce que je trouvais la mort préférable à cette merde. Ça m’a fait pareil avec Delerm.
      Et Benabar.

      • Marie permalink
        20/10/2009 12:30

        Voilà. Pareil.

      • Malice permalink
        20/10/2009 12:49

        Ben les filles, je voudrais pas lancer un débat sur le suicide dû à un choc sentimental (parce que j’ai pas trop le temps, que je dois terminer ma valise, repasser ma robe et que j’ai encore du chemin à faire aujourd’hui), mais vos réactions me semblent tellement disproportionnées… Se suicider pour des chansons d’ornithorynques? Mourir de rire me semble beaucoup plus approprié.

      • 20/10/2009 15:52

        Tu peux ne JAMAIS citer le chanteur dont le nom ressemble à Babar devant moi, s’il te plaît ? Ma réaction peut être d’une extrême violence. Surtout depuis que j’ai entendu cet individu dont le melon est plus gros que la pastèque la plus grande du monde affirmer sans rire qu’il était le nouveau Brassens….
        Ah…. Stéphane Brassens, le fameux radiologue d’Arras alors peut-être ?

      • 22/10/2009 01:03

        Ecouter Bio-lait et l’aimer reviendrait donc à faire l’apologie du suicide ?
        C’est subtil …

  26. Dalva permalink
    20/10/2009 12:16

    Dommage de juger un album (j’aurais bien dit une oeuvre voire un chef-d’oeuvre) sur l’écoute d’une chanson, de juger quelqu’un sur sa supposée saleté ( personne ici n’a jamais mis de gel coiffant ?).
    Comme proposé, j’affiche donc avec fierté mon admiration pour cet immense artiste qui a la main lourde sur le Vivelle Dop.

    • Philippe de Thrace permalink
      20/10/2009 19:54

      Je connais très bien les ravages du gel coiffant (si, si). Mais ils sont supportables – et encore – quand on est coiffé. Là je ne vois pas. Du tout. De deux choses l’une : soit c’est une maladie orpheline qui le condamne à avoir autant de sébum dans le cheveu chaque jour que moi sur la gueule pendant le collège (et c’est pas peu dire), soit il a une cuisine très petite, et il a trouvé une place ou ranger sa margarine sans encombrer son frigo.

    • Nora permalink
      21/10/2009 00:41

      Le gel coiffant c’est le Mal absolu.

  27. 20/10/2009 12:16

    C’est incroyable. Le proxy de ma boite a lu ton article avant moi, il m’interdit purement et simplement l’accès à la musique de Benjamin Biolay.

    Alors que n’importe quel clip de Shakira focntionne à merveille.

    SATAN ! SATAN !

    • 20/10/2009 15:53

      Ca prouve que ton entreprise a une façon bien étrange de se soucier du bien être de ses salariés…

  28. Orangina Rouge permalink
    20/10/2009 13:20

    L’ex de Chiara Mastroianni. M’étonne pas.

  29. Boudin permalink
    20/10/2009 13:22

    Hé, le Pédé, j’ai appliqué ta technique pour lire Cestlagene : je lis un journal à côté de mon ordinateur, sans regarder l’écran. Et ça marche, merci !!

    (Hohohoho…)
    Désolé, love,

    Boudin

  30. La blonde à faible poitrine permalink
    20/10/2009 13:24

    La graisse des cheveux de Benjamin Biolay n’a d’égale que la grâce de ses textes…

    Ce clip est horrible j’en conviens, cette chanson ne m’a pas transportée, j’attends la suite…

    Mais je dois quand même protester, BB signe un disque magnifique avec Trash yéyé… as-tu essayé cher Pédé?

    Je t’aime quand même et te trouve néanmoins toujours aussi drôle et talentueux!

  31. Didie la Praline permalink
    20/10/2009 13:37

    Hum, je sais que je vais me mettre dans la gene la mais…
    Vous trouvez pas qu’il a un faux air de Brad Pitt? Un Brad Pitt tout miteux, qui se serait pas lave depuis un bon mois et qui aurait abuse de toutes sortes de drogues mais quand meme…
    Je tiens a preciser quand meme que je trouve Brad Pitt sexy (meme si il ne l’est pas autant que George) alors que Benjamin pas du tout, vous faites pas de fausses idees!

    • le velu permalink
      20/10/2009 13:42

      Je le rapprocherai plus de benico del toro personnellement.
      Et là normalement Vieux Félin m’écorche petit bout par petit bout, pour me punir.

  32. 20/10/2009 14:28

    Tout cela est tellement vrai… et tellement drôle.
    Cet article est définitivement NSFW : mes boss se doutent forcément que ce ne sont pas les conditions générales d’un contrat d’assurance qui me font autant marrer (…)

  33. 20/10/2009 15:54

    Hey vous savez quoi ? Y a le WiFi à Ajaccio, c’est dingue !!

    • Nora permalink
      20/10/2009 16:32

      Dingue.

      • le velu permalink
        20/10/2009 18:54

        Je comprends pas, quel intérêt le wifi pour les pigeons voyageurs?

  34. 20/10/2009 16:04

    Je viens d’avoir une révélation en lisant un article sur l’obs : Benjamin Biolay est le petit frère poète rebelle de Frédéric Lefebvre. C’est flippant.

  35. Merlys permalink
    20/10/2009 16:53

    Comment expliquer à la prof mon fou rire devant l’écran à 8H00 du matin alors que les autres finissent leur nuit sur la table?????
    LE PÉDÉ JE SUIS FAN!!!!

  36. 20/10/2009 16:59

    Comme beaucoup, B.B. a du talent!
    Mais c’est tellement triste, presque sinistre.

    Précautions d’emploi: à écouter quand on a le moral.
    Effets indésirables: dépression, suicide.

  37. June permalink
    20/10/2009 17:03

    Ben voilà, pareil que les filles (Nora et Marie). Biolay, Benabar, Delerm et j’en rajoute un aussi (permettez) : Raphaël
    ça existe un chanteur français vivant qui sache chanter ou bien… ?

    • Nora permalink
      20/10/2009 17:10

      Ou plutôt ca existe un chanteur dont t’as pas l’impression qu’il clamse d’une crise d’asthme dès qu’il ouvre sa gueule pour chuchoter?

      (Raphaël était induit aussi dans toute cette clique)

      • 20/10/2009 19:07

        Raphaël… JE LE HAIS.

      • 20/10/2009 20:38

        Grosse asthme chronique, mais merde, Arthur H., quoi !

      • 20/10/2009 23:18

        Ho ! dites moi pourquoi vous aimez pas Raphaël ou je pleure toute la nuit.
        Moi j’ai peur d’ouvrir la bouche pour chanter : je suis français et si je dis que je suis chanteur, j’ai peur de clamser la seconde ou je porterai la main à l’oreille pour mieux entendre le son en sourdine de ma voix …

      • 20/10/2009 23:24

        Parce que son numéro de poète errant épris de liberté est aussi usé que sa face de toxico en bout de course.

    • 20/10/2009 18:49

      Miossec.

  38. Aubert permalink
    20/10/2009 18:09

    Consternant de bêtise crasse, idéologie sous-jacente repoussante.

    Quand le plaisir de briller prend le pas sur la dignité due à autrui…

    • 20/10/2009 18:23

      Bonjour Aubert! Bienvenue! Merci pour tes encouragements! Quel plaisir de t’avoir avec nous!

      • 20/10/2009 19:08

        LOL. Et là, c’est qui la plus sympa, hein, dis, hein, l’Arabe, hein, fais un bisou, hein, dis.

    • Nora permalink
      20/10/2009 19:12

      On t’a reconnu, Benjamin.

    • docds permalink
      20/10/2009 19:16

      Non, c’est Jean-Louis qui défend son collègue…

      • Nora permalink
        20/10/2009 19:19

        (Dis donc docds, comme je t’ai sous la main, t’en as fait quoi du Juif?)

      • docds permalink
        20/10/2009 19:33

        D’après toi? T’as vu un progrès, toi? Est-ce qu’il écrit plus? Est-ce quelqu’un veut m’en débarrasser?Est-ce que j’arrive à répondre sans poser de question?

      • La capricieuse permalink
        20/10/2009 20:36

        moi je veux bien racheter le Juif

      • Nora permalink
        20/10/2009 20:40

        Tu m’as l’air dépressif Docds….t’es en train de dire que c’est pas une affaire?

        T’es bien mignonne la capricieuse, t’arrives après la bataille et tu crois que tu vas l’avoir juste parce tu le demandes?
        On se laissera pas faire; on a tous transpiré pour essayer de l’avoir

      • 20/10/2009 20:41

        Il fait le ménache chez doc, y’en a encore pour 3 ou 4 jours. Après on aura le droit à un merveilleux post sur le nomination de Mélanie Laurent aux Oscars qu’il aura malhonnêtement dérobé au Pédé.

        Huhu.

        Je m’auto-fait rire.

        Ca craint.

      • La capricieuse permalink
        20/10/2009 21:03

        @Nora: je sais bien, j’ai tout bien lu la vente aux enchères… J’espérais que vu que c’était du réchappé, je pourrais l’avoir à un bon prix…

    • Moon Palace permalink
      20/10/2009 19:19

      Aubert, prenons le large..sans viser personne..
      bb reste hors de portée pour beaucoup, tant mieux ?

  39. digo permalink
    20/10/2009 19:34

    Ah merci pour ce coup de pied dans le consensus mou intellectuello-élitisto-puant.
    J’ai jamais compris la quasi-vénération entourant ce mec…Insignifiant au possible.
    M’enfin bon, les goûts les couleurs hein…

  40. raoulvolfoni permalink
    20/10/2009 19:38

    1 minute 09 s! J’ai tenu 1 minute 09s! « On reste Dieu merci à la merci d’un amour CRASSE » Argh, Je file écouter Orelsan, c’est mieux.

  41. Tibo permalink
    20/10/2009 20:16

    Je sais pas si j’aime sa musique
    Je n’aime pas ses cheveux
    Je n’aime pas sa tête
    J’aime beaucoup le clip (un tel plan séquence a toujours une part de mérite, Orson Welles a fait de beaux bébés, qui ont bien évolués)
    J’aime bien Aubert, Dalva, Pinkfrenetik et C’estlaOuate. J’aime les gens qui disent non (étonnement ça ne m’a jamais fait apprécier le PS)

    • 20/10/2009 21:45

      T’aimes les gens qui disent non? Donc l’establishement, c’est nous? C’est bon, ça.

      Pour ce qui est de la comparaison avec Orson Welles, en effet les bébés ont bien évolué, si on considère la trisomie 21 comme une bonne évolution.

      • Tibo permalink
        20/10/2009 23:02

        Ahah,
        en effet c’est le seul moyen d’expliquer que je fréquente votre blog ; j’aime les gens qui disent non.

        J’aurais du me douter que je pouvais pas mettre Orson Welles et un clip de Biolay dans la même phrase sans que tu réagisses, peut être que si j’avais parlé de Tarantino et de KillBill volume 1 ?…

      • 20/10/2009 23:15

        Mouais c’est déjà plus supportable, mais bon c’est pas encore ça… Et surtout, est-ce vraiment approprié?

      • Tibo permalink
        21/10/2009 13:53

        Dans le sens ou ce que Welles a fait garde quand même un petit goût de figé, comme si il manquait une direction à sa Dolly, alors que la préparation en musique au carnage de Tarantino tournoie beaucoup plus, synthèse aidant, fait disparaitre la matèrialité de la caméra, oui. Parceque c’est ce qui s’est passé dans ce clip ; j’ai oublié qu’il y avait au minimum un 3e personnage en train de filmer.

      • 21/10/2009 16:36

        Le petit goût de figé s’explique peut-être par le fait que le plan Wellesien auquel tu fais sans doute référence, celui de La Soif du Mal, date de 1958, et qu’à cette époque, un plan de cette longueur était une gageure sans commune mesure avec ce que l’on peut accomplir aujourd’hui relativement aisément grâce aux progrès de la technique, et, comme tu le dis, aux effets de synthèse. J’ajouterai que Welles n’a jamais cherché à faire disparaître la matérialité de la caméra, ni dans ce plan, ni dans aucun autre. Au contraire, son style flamboyant n’a de cesse de nous rappeler la présence du géant derrière la caméra, dont le regard unique nous éclabousse à chaque plan de son génie plastique.

        Pour ce qui est du plan-séquence de ce clip, malgré sa fluidité technique qui semble beaucoup t’impressionner, je n’y vois pas grand chose de plus qu’un effet de style un peu précieux. Il n’est justifié par rien, il ne va nulle part, et ne sert rien d’autre que sa propre virtuosité.

      • Tibo permalink
        21/10/2009 20:34

        J’aime pas quand on dit ce que je pense mieux que moi même.
        Il n’est pas justifié ? Peut être, je n’en sais rien, qui sais les raisons obscures qui poussent à certains choix dans les clips. Mais aprés tout est ce que ce n’est pas ça qui fait que je l’aime ? Welles voulait qu’on ne lache pas la bombe une seule seconde et que l’on vive sa durée de vie. Fort bien, il a reussi, c’est pour l’epoque je suis d’accord absolument fantastique de technicité.
        Je veux préciser que je n’ai voulu faire aucune comparaison entre le travail de Welles et de Tarantino, j’ai juste voulu utiliser un exemple plus approprié ; transposons donc ce que je viens de dire, Tarantino avait un but, il voulait mettre le spectateur en état d’alerte, il fallait mettre tous ses sens en éveil, lui faire perdre la tête tout en lui donnant tous les repères architecturaux pour apprécier la scène qui allait suivre. Le plan séquence est justifié, très réussi, et les possibilités techniques actuelles n’y enlèvent rien.
        Mais pour ce clip, on ne veux rien nous montrer de précis, aucune glissière de sécurité la dedans, puisque justement il ne sera suivi de rien. On veut nous faire oublier que c’est une scène, étudiée, pensée puis filmée. La relation entre les deux personnages ne répondent à aucun code connu, on décolle gentiment dans leur « délire » en partie grâce au plan séquence.
        Je suis sans doute pas clair.

  42. 20/10/2009 20:40

    Vous exagérez moi ça me rend toute mélancolique.
    Ca me rappelle l’option danse au lycée, on était des rebelles au cheveux gras mous du bide qui avait inventé une chorégraphie la veille de l’examen en faisant qu’est-ce qu’on pouvait avec nos scolioses….

  43. hermangarde permalink
    20/10/2009 21:05

    c’est dommage que ce soit pas l’Arabe qu’ait écrit sur Biolay. je suis sûre qu’il aurait dit des trucs plus pertinents.

  44. 20/10/2009 22:10

    Cet article est une merveille 🙂

  45. 20/10/2009 23:02

    Quelle belle avalanche de commentaire !
    J’ai essayé d’écouter le nouvel album ce matin de mister bio-lais, j’aurais du suivre l’article à la lettre, j’aurai écouté plus de 25 secondes … M’enfin bon, a défaut d’écouter, j’ai lu cet article qui m’a fait mourir de rire !

  46. Le Tapin Basmati permalink
    21/10/2009 00:19

    ouh la, il est actuellement en direct sur le plateau de Taddéï et figure-toi que d’après ce que je constate, il s’est fait un shampooing il y a au plus 5 jours…

  47. Charline_k permalink
    21/10/2009 00:51

    Juste pour faire mon interessante, je voulais juste ajouter que ce titre a ete pompe sur ca :

    Morrissey qui s’est aussi largement inspire de ca :

  48. Ram permalink
    21/10/2009 00:59

    Oh arrêtez. Quand même, c’est mal de se moquer des nécessiteux. Il suffit en effet d’écouter les arrangements pour comprendre que ce pauvre homme a manifestement fait des économies de shampoing pour s’acheter un vieux synthé et une vieille boîte à rythme dans une brocante.

    J’ai malheureusement éteint ma télé avant devoir sa prestation chez Taddéi. Quelle dommage, elle devait parfaitement compléter le cortège de débiles qui venaient de défiler joyeusement.

  49. lepapierduphilomate permalink
    21/10/2009 06:14

    Un acharnement pur et simple. Répétitif en plus de ça. On dirait du mauvais Didier Bourdon dans « Bambou ». Tu ne m’as pas fait rire.
    Essaie de construire un peu plus tes critiques au lieu de descendre pour le plaisir.

    • 21/10/2009 11:50

      L’intérêt que tu portes à mon travail me bouleverse.
      Je me sens comme Saint-Paul frappé par la lumière divine.
      Merci.

    • 21/10/2009 11:57

      Le fait de citer Didier Bourdon dans bambou (????????) n’est-il pas disqualifiant ?

      • 21/10/2009 12:17

        @Diegosan, Bourdon, Bourdieu…habitus? socialisation difficile et sébum comme s’il en pleuvait (#rienquedypenserjailanausée) : je crains que tu n’aies pas saisi la finesse et l’ironie de Lepapierduphilomate. :-b

        Mmmmh. J’ai plus de mal avec Bambou.

        Non, tu as raison, c’est disqualifiant. Mais au moins, c’est instructif: on peut revendiquer sans complexe son appartenance aux clubs des historiens montagnards vosgiens et son goût pour les grands acteur français.

        Mon dieu que je suis embarrassé…

      • Nora permalink
        21/10/2009 12:18

        Pourquoi je vois des dièses partout dans les commentaires de ripit00?

      • 22/10/2009 09:32

        Il est twittomaniaque Nora. C’est pour ça. C’est pas grave.
        Pour les fans de Didier Bourdon, une info capitale : ils aiment les miches bien cuites (ou pas trop cuites, merde, je sais plus ?), d’après ma soeur qui l’a croisé à la boulangerie (la chance).

  50. 21/10/2009 08:28

    tu preferes les stooges?
    y’en avait pas un qui collectionnait les souvenirs nazi dans le roupe
    je crois me rappeller de ca
    http://www.jewcy.com/daily_shvitz/blitzkrieg_stop_the_problem_imagery_of_the_stooges

  51. 21/10/2009 09:11

    la technique fonctionne (presque on se mettrait à chanter des chansons d’amour)
    Biolay/Benicio del toro ça a son petit effet
    (mais il fait encore trop parigot bobo propre)

    Le clip sinon, c’est juste une merveille…

  52. 21/10/2009 12:07

    Mmmmh.
    J’ai ri, et on a continué à baiser.

    Mais j’ai pas pu aller au bout de cette horreur #oreillescassées. Donc bonne technique.

  53. 21/10/2009 13:36

    mon dieu, pas le saxophone !!!
    PAS DE SAXOPHONE en 2009.

  54. Lili permalink
    21/10/2009 16:16

    Pas d’accord avec Toi le Pédé, j’ai eu du mal avec Benjamin Biolay au début, mais j’adore son album « Trash Yéyé », + très bon concert l’année dernière à Marigny. Pas encore écouté « La Superbe ». J’aime beaucoup aussi Dominique A., Babx et Miossec.
    (il y a de + en + de monde ici…)

  55. 21/10/2009 19:03

    Alors là, je ris, mais alors beaucoup. Bon évidemment, ça fait déjà 5 minutes que j’ai arrêté de rire, rapport aux 120 commentaires à scroller avant d’atteindre cet espace d’expression (suis hyper impressionnée par le nombre de vos fans, Djizeuss Christ), mais quand même, il fallait que je le dise.

  56. Karl permalink
    21/10/2009 19:46

    Pareil : bien du mal à comprendre pourquoi tout le monde encense Biolay, ça doit être physique. En revanche je vois pas comment The Stooges peut de donner envie d’écouter Biolay pour autant, c’est vraiment que t’as rien compris à la musique !

  57. 22/10/2009 01:06

    J’adore la photo en fin d’article, qu’es ce que cet homme à l’air … heu je peux pas dire ‘intelligent’ ‘propre’ ‘beau’ heu …
    Les mots ne nous manque pas quand il s’agit de ne pas le décrire ! (autant que sa musique ne nous manque pas quand il s’agit de ne pas l’écouter)

  58. Aladine permalink
    22/10/2009 01:08

    Aller, j’me décide enfin à laisser un com’ sur ce blog que je lis depuis quelques mois en riant comme une bécasse devant mon écran (mes voisins me croient folle)

    1min30… j’ai pas tenu plus longtemps…

    Le Pédé, je te remercie pour cet article à mourir de rire…

    Mais… je me pose une question existentielle… la nana dans le clip (enfin, dans le début, j’ai pas vu la suite) ils l’ont payée combien pour qu’elle se colle à lui?

    (P.S. : merci à vous quatre pour ce blog absolument terrible ^^ )

    • Karl permalink
      22/10/2009 17:57

      Calme toi c’est pas non plus le Djamel Comedy Club hein, c’est juste un blog de personnes qui aiment bien se toucher réciproquement le sexe.

      • Nora permalink
        22/10/2009 18:04

        Les connards, j’aime beaucoup quand un de vos « amis » débarque pour nous donner des détails sur votre vie sexuelle.
        C’est passionnant.
        Et drôle.
        Mais moins que le Jamel Comedy Club, référence ultime en matière d’humour.

  59. 22/10/2009 17:48

    é-norme. j’ai fait circuler ! bravo.
    j’en pleure encore de rire

  60. Karl permalink
    22/10/2009 17:55

    Branloir en déclin.

  61. Anna [Molly] permalink
    23/10/2009 01:26

    Le cliché latent du Bio-lacté ressort la vision du bobo(f) moyen, celui qu’on voit jour après jour se pavaner dans les recoins parisiens que les Parisiens ne fréquentent pas.
    Je n’ose même pas lancer la vidéo, de peur de saigner d’une oreille ou de casser quelque objet qui m’entoure.

    Mais quelque part, on se dit que la mélasse radiophonique et médiatique est bien utile : elle sert de frontière entre les esprits.

    Aimez Biolay ! Ne ma parlez pas ! C’est du temps de cerveau redisponibilisé pour tout le monde !

  62. Anne-sophie permalink
    23/10/2009 19:28

    Y a peut être d’autres artiste à critiquer que Biolay, qui n’est pas le pire, surtout dans les textes où il est l’un des meilleurs en ce moment en France.

    Puis parler de ses cheveux gras, ouais…chacun son truc, y en a qui s’épilent pas sous les bras, lui ce sont ses cheveux, c’est un peu au ras des pâquerettes pour le coup.

    • 23/10/2009 19:43

      Si je te suis, on critique pas Biolay parce que y a Maé, qu’on ne critique pas parce que y a Garou, qu’on ne critique pas parce que y a Sardou, dont on ne pourra pas dire de mal tant que Patrick Sébastien fera des disques ?
      La critique n’a jamais commencé par une hiérarchisation de tout ce qui existe, pour démolir d’abord le pire puis remonter petit à petit les torrents de bou(s)e jusqu’à enfin sortir la tête de l’eau, et s’élever peu à peu vers le ciel.

      • Anne-sophie permalink
        23/10/2009 20:49

        Pour que la critique reste crédible, il aurait fallu omettre les cheveux gras, car pour le coup j’ai cru me retrouver au collège. Je bosse dans l’art et j’ai toujours donné mes critique en fonction du travail, pas appuyé une négativité parce que untel a un style plus qu’à chier

        Je ne dis pas qu’il faut passer par le bas de l’échelle dans la critique pour remonter ensuite, mais Biolay quoi… C’était un peu une perte de temps, il a des texte qui se valent, réellement, je comprends pas qu’on le critique à moitié pour sa musique, à moitié pour ses cheveux, c’est juste stupide.

      • 23/10/2009 21:05

        Ca s’appelle de l’humour, en fait. Et libre à toi de l’apprécier et de le défendre, mais si ton seul argument est « y a pire », conviens que c’est un peu faible.

      • Anne-sophie permalink
        24/10/2009 15:33

        Mon argument n’est pas « il y a pire »
        mon argument est que le jugement du Pédé n’est pas vraiment valable s’il utilise les caractéristiques physiques pour appuyer celui ci.

        J’ai trouvé ça un peu bête et méchant, même si j’ai compris l’humour la dedans.
        Après mon avis est que OUI, il y a pire, et sur un site où l’on prône une certaine culture ( même si ça manque un peu (beaucoup) de musique indépendante lorsque ça en parle) je trouve bête que l’on s’amuse à démonter l’un des seuls français faisant de la musique française (car aujourd’hui beaucoup délaissent le français pour l’anglais) qui pour une fois a des paroles travaillées, justes, et propices à la réflexion.

        Descendre l’un des seuls qui a du talent en ce moment en France, c’est un peu aller à contre courant dans une démarche culturelle et artistique.

      • 24/10/2009 16:16

        Non, c’est simplement manifester son goût.
        Visiblement, le Pédé n’est pas d’accord avec ce que tu dis, ne trouve pas ses textes « travaillés, justes et propices à la réflexion », et il l’exprime, et ça l’amène aux conclusions inverses des tiennes.
        « L’un des seuls qui a du talent en France », ça n’est que ton avis, et tu le présentes comme si c’était une donnée de base sur laquelle nous devons tous nous fonder.
        Moi je trouve ça laborieux plutôt que travaillé, et je trouve que ce mec est avant tout un poseur. Ciel, je vais à contre-courant ? Et alors, en quoi est-ce grave ?

      • 24/10/2009 16:38

        Chère Anne-Sophie,

        Pour commencer, cet article n’a pas vocation d’être une critique objective du dernier album de Benjamin Biolay, mais juste une expression purement subjective de l’horreur que celui-ci m’inspire musicalement ET physiquement (note l’utilisation de la première personne). Il ne t’appartient donc pas de décider si mon jugement est valable ou pas, puisque celui-ci ne prétend à rien d’autre que de la pure subjectivité.

        Par ailleurs, le fait de « prôner une certaine culture » (!) oblige-t-il à apprécier/épargner tous ceux dont les chansons ne sont pas écrites par Pascal Obispo?
        Pour faire une analogie cinéma (parce que je maîtrise mieux le sujet) est-ce parce que nous sommes envahis par les croûtes TF1 que je devrais être indulgent à l’égard de Catherine Breillat, dont les ambitions artistiques sont proportionnelles à l’absence de talent?
        Et bien non. Une merde ambitieuse reste une merde, et ce qui va « à contre courant dans une démarche culturelle et artistique », à mon sens, c’est ne pas exprimer franchement ce que l’on ressent face à une œuvre.

    • Philippe de Thrace permalink
      23/10/2009 19:49

      T’inquiètes pas, Anne-Sophie, Diego a raison. Le blog est jeune encore, mais je fais confiance aux auteurs pour dégommer tout ce qu’il faut au fur et à mesure. Donnes-leur un peu de temps, y’a du boulot.

  63. lester bangs permalink
    24/10/2009 04:22

    cher pédé
    je vais simplement te fumer
    BB
    comme ça tu pourra te faire un dernier avis sur ce débat essentiel « gel ou sebum »
    BB

  64. james_osterberg permalink
    24/10/2009 17:34

    J’ai beaucoup aimé ce billet, jusqu’au moment où on en arrive aux Stooges. Là ça plombe tout.
    Je te cite Le Pédé: « saleté du bonhome », « légendaire masse capilaire », « face de toxico en bout de course »…
    Mais comment peux-tu aimer les Stooges?
    Faut-il te rappeler que les membres de ce groupe comptaient parmi les gens les plus sales et les plus moches de tout le Michigan, leur région d’origine? Leur musique aussi est cradingue et violente , les rifs de guitares d’Asheton sont poussiéreux et sentent la mauvaise vinasse. Je note également qu’en matière de « légendaire masse capilaire », Biolay, à côté des Stooges, c’est Kojak qui sort du bain. Je ne saurais que trop te conseiller de jetter un coup d’oeil sur la pochette du 1er album d’où est tiré « I wanna be your dog, » titre que tu as dû réécouter pour te faire passer l’envie de vomir (je préfère à titre personnel « 1969 » et « no fun ». En fait je préfère l’album Raw Power mais passons). Qu’est-ce qu’ils sont dégueux les Stoudge avec leurs gros cheveux!! (http://www.chasermerch.com/images/iggy%20and%20the%20stooges.jpg)
    Je te cite encore: « le genre de voix qu’on ne peut accepter que chez un Gainsbourg en fin de vie, le genre de voix qui est l’équivalent sonore d’une haleine de poney, le genre de voix qui me fait craindre pour ma santé mentale (et celle de mes voisins) ».
    Mais alors…tu aimes les belles voix?? Comme mon oncle qui lit Valeurs Actuelles et qui regarde Drucker tous les dimanches? Le même qui, un jour (je devais avoir 14 ans), est entré par effraction dans ma chambre, pour m’ordonner de couper tout de suite ma musique de « tarés »! Tu devineras jamais: j’étais en train de découvrir les Stooges! Bien sûr, je ne les ai plus quittés.
    Bein oui moi j’aime bien les voix qui puent les poneys ou même la mort, parce qu’elle sont les voix du Punk, celles de James Osterberg, Johnny Thunders, Joey Ramone, Richard Hell et d’autres. Et tu le croiras si tu veux, mais j’ai déjà écouté 4 fois l’album de Biolay, et avec demain, ça fera 5.

    • 24/10/2009 18:02

      J’ai vu Iggy en concert et je peux t’assurer qu’il avait les cheveux propres; pour ce qui est de la pochette d’album, franchement, j’ai vu pire (rien à voir avec Biolay à mon sens). Par ailleurs, là n’est pas la question: tu te doutes bien que si la musique de Biolay m’agressait moins, je lui pardonnerais sans problème ses cheveux (cf. Gainsbourg).

      Pour ce qui est de la voix, il me parait un peu facile et simpliste d’opposer les voix qui puent le poney avec les « belles voix » de chez Drucker. Ce qui me pose problème chez celle de Biolay étant, je me cite, « son phrasé pâteux et atone », bien loin, tu en conviendras, des râles furieux de notre bien-aimé Osterberg.

  65. Mat permalink
    26/10/2009 02:50

    Au début j’aimais bien le concept de ce blog de connards, ça m’a fait rire cinq minutes, mais avec le temps, je me rend compte que rien n’est dit au second degré et le trouve de plus en plus passionnant. En d’autres termes, comme le pédé avec la musique de Benjamin Biolay, moins je le lis plus je l’apprécie :-).
    Ce billet du pédé est très violent, et surtout gratuit non seulement envers un artiste sans prétention, mais surtout envers une personne et son apparence. Autant je comprendrais que quelqu’un qui n’aime pas tel ou tel artiste le fasse savoir sur son propre blog, mais témoigner autant de haine pour une personne, c’est un peu se haïr soi-même non ? Je pense au pédé, mais surtout aux personnes qui ont laissé des commentaires nauséabonds, d' »amour à l’envers » sous ce billet… c’est la crise qui vous rends aussi malades et haineux ? Y a pas à dire, sur le web, l’avis agrégé des « connards » (comme mentionné en en tête du blog, pas très valorisant tout de même…) et bien ça fait peur ! Si vous n’appréciez pas Biolay, pourquoi avoir rédigé un billet sur sa personne ? Une douleur intérieure ? je ne comprend pas

    Au passage, ce blog est soit disant un appel à la tolérance entre un pédé, un juif, un arabe et une meuf mais comme tel est pris qui croyait prendre, vous vous adonnez vous même à des propos haineux (basés sur l’apparence pour la plupart). Je me fiche que vous n’aimiez pas Biolay, mais j’ai du mal à comprendre comment on peut être aussi méchant en se basant sur les stigmates d’une personne. Il me semble que c’est ce que font à longueur de journée les homophobes, les racistes, les antisémites, les machos…j’ai du louper quelque chose là. Vive la tolérance en France ;-D

    • 26/10/2009 14:52

      Cher Mat,

      Je suis étonné que tu aies pu apprécier ce blog et rire avec nous ne serait-ce que cinq minutes, vu que tu sembles horrifié par tout ce qui en fait -supposément- le sel.

      Pour commencer, nous n’avons jamais prétendu que C’est La Gêne était un « appel à la tolérance » (où donc as-tu lu ça?), mais tout simplement un espace où nous pouvons nous adonner sans retenue à notre sport favori, à savoir donner notre avis sur tout, et en particulier sur ce qui nous exaspère. Le fait que nous discutions de sujets que nous « n’apprécions pas, » que tu cherches à t’expliquer par une « douleur intérieure »(!), c’est tout simplement notre ligne éditoriale (il me semblait que c’était clair, mais apparemment pas).

      Pour ce qui est de la violence de nos propos, là encore, c’est un peu comme critiquer Proust parce que ses phrases sont trop longues. En gros, il ne faut pas y voir de la haine, juste de l’emportement stylistique dû à un excès de sang-chaud.
      Je t’explique: quand toi tu dis « Benjamin Biolay, c’est pas cool », moi je dis « Benjamin Biolay mérite d’être brûlé en place de Grève. » Ca veut dire la même chose, sauf que nous ne l’exprimons pas de la même façon.
      Sache donc que je n’éprouve aucune haine pour ce malheureux Benjamin, juste de l’agacement, mais si mon billet s’était limité à « Benjamin Biolay, c’est pas cool. Fin. », conviens que ça n’aurait pas eu un grand intérêt.

      Pour finir, je reste perplexe que tu considères la chevelure crasseuse de Benjamin comme un stigmate. As-tu déjà entendu parler d’une invention révolutionnaire qui s’appelle le shampooing?

      ps. par ailleurs, tu t’es discrédité au moment même où tu as qualifié Biolay d’artiste « sans prétention ».

      • 26/10/2009 14:58

        J’ai eu peur, j’ai cru que le « sans prétention » n’allait pas être relevé, alors qu’il m’a fait sauter plus haut qu’aucun prof d’EPS n’a jamais réussi à le faire !
        Je suis infiniment déçu sinon, je croyais dur comme fer que vous étiez une communauté bisounours pour l’amitié entre les peuples, les sexes, et les façons de s’en servir.

  66. Mat permalink
    27/10/2009 09:59

    @le pédé > Evidemment, vous écrivez si joliment… ça n’en reste pas moins méprisant envers une personne sans prétention ;-p et puis quelle humilité de se comparer à Proust lol. Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul à vous adonner à ce sport très francophone, sinon ça serait ennuyant, n’est-ce pas ?

    je savais que vous alliez relever le « sans prétention », comme quoi malgré la beauté de votre écriture, vous êtes complètement prévisible mon cher… enfin, soit, c’est ça le monde des apparences…je le sais, je m’amuse aussi, même si je n’ai la même aisance que vous pour pratiquer ce sport ridicule.

    @diegosan > je ne peux répondre à votre première remarque, c’est tellement plat, manque de personnalité…
    quand au monde des bisounours, moi il me plairait d’y vivre, aux côtés de Jésus et je suis sur que vous vous y plairiez également, si vous étiez moins dur avec vous même

    • 27/10/2009 11:36

      AAAAAHHHHHHHH.

      Tout s’explique.

    • 27/10/2009 11:40

      Moi, dur avec moi-même ??? C’est la meilleure de l’année celle-là ! Je vais tacher, dorénavant, de m’auto-congratuler davantage.
      En revanche, j’aimerais bien une précision sur ma « remarque plate montrant mon manque de personnalité » ? C’est laquelle ?

  67. Hendo permalink
    01/11/2009 23:44

    Vous avez remarqué ? Le terme de « Bo-bo » est devenu l’insulte suprême des connards aigris, des ratés revanchards, des frustrés de la vie, des paranos débiles, des fachos haineux… De tous les crétins finis qui utilisent ce terme à toutes les sauces !

    Biolay a des côtés énervants. D’ailleurs, il en joue. Comme Gainsbourg, il a compris que se construire un personnage l’aiderait à exister médiatiquement. C’est beaucoup moins spontané qu’il ne le prétend… Mais il faut être d’une totale mauvaise foi pour nier son talent de compositeur et de parolier. Certes, il succombe à certaines facilités (Gainsbourg n’a-t-il pas commis les immondes « L’Ami Cahouète » ou « Sea sex and sun » ?), aussi bien dans les rimes que dans les mélodies. Certes, il frôle parfois la variétoche qu’il prétend dénoncer. Mais à chaque album, il a le don de sortir 3 ou 4 morceaux incroyables, atteignant des sommets rarement atteint dans la chansonnette made in France… C’est déjà pas si mal.

  68. 24/12/2009 14:18

    Je trouve dommage d’être passé à coté de La Superbe.
    Quel album !
    Et c’est pareil si on remonte sa discographie.

    Pour ma part, j’écouterai Biolay jusqu’à en crever.
    J’aime Biolay et je refuse de me soigner.

  69. clé permalink
    30/08/2011 00:43

    je suis une grande fan de BB et pourtant ce portrait ma fait bien rire parce que c’était tout de même bien écrit !

Trackbacks

  1. Twitter Trackbacks for La meilleure technique pour apprécier Benjamin Biolay. « C'est La Gêne [lagene.wordpress.com] on Topsy.com
  2. Electeur de gauche, ne pleure plus: le MUP est né. « C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :