Skip to content

Le lynchage de Frédéric Mitterrand ou le retour à l’ordre moral

09/10/2009

Bon, alors, je vous préviens tout de suite, je n’ai pas envie de rire. Mais alors pas du tout.

J’ai entendu hier soir, avec beaucoup de gêne, notre Ministre de la Culture et de la communication, Frédéric Mitterrand, se défendre face à la cruche-en-chef de TF1, sur ses prétendues tendances pédophiles et sa prétendue défense du tourisme sexuel.

D’abord, note à Nonce Paolini : Laurence Ferrari est moche, elle n’est pas pertinente, sa voix est insupportable, son brushing est grotesque, tout comme l’ensemble de son physique, probablement le plus crispant du PAF après celui de Cauet. Sa connerie n’a d’égal que celle de Mélissa Theuriau, mais qui n’a, elle au moins, pas l’outrecuidance d’être laide. Quand on a sous la main un présentateur aussi parfait qu’Harry Roselmack, pourquoi aller choisir cette nouille ? Ah oui, elle est blanche et blonde. Ça passe mieux. Sauf que non. Ça ne passe pas.

Revenons à Frédéric Mitterrand.

fredmitt

En 2005, il publie La Mauvaise Vie. Un livre. Fiction, réalité, la couverture ne le dit pas. On comprend aisément que ce « récit » comme il l’a appelé hier soir, est plus proche de l’autobiographie que du roman. Dans les pages de ce livre dont je n’ai lu que les passages qui « dérangent » mis en ligne par LeMonde.fr, il relate une expérience de tourisme sexuel. Il y décrit notamment un « garçon » avec qui le narrateur aura une relation sexuelle tarifée. Parlons de ce « garçon ». Ce garçon est jeune, certes, « presque aussi grand que [lui] et certainement plus solide, bâti comme les champions de kick-boxing qui vous allongent en un éclair » et il s’imagine « Tony Leung à vingt ans ». Quelque chose m’échappe, où est l’enfant ?

Conclusion, il n’y a pas pédophilie. Homosexualité, oui, pédophilie non.

Deuxième question, y-a-t-il tourisme sexuel ? Probablement. Apologie du tourisme sexuel ? Certainement pas. Si Frédéric Mitterrand est le narrateur de ce livre, il a effectivement couché avec un jeune homme d’environ 20 ans et l’a rétribué de quelques billets. Et pour être tranquille, anonyme, peut-être aussi parce que ça l’excitait davantage il est allé faire ça en Thaïlande. Mais honnêtement, est-ce plus grave de faire ça à Bangkok qu’à Paris ? Je ne voudrais pas me prendre pour le Christ, mais que tous ces cons bien-pensants fassent une petite introspection avant de crier au loup, de grâce. Est-ce qu’il entretient à lui seul l’industrie du tourisme sexuel ? Permettez-moi d’en douter. Est-ce que cela aurait provoqué un tel lynchage s’il avait employé le mot « fille » à la place de « garçon » ? J’en doute également. Est-ce que l’on aurait demandé à un Ministre de démissionner si l’on savait qu’il avait fréquenté des filles de joie à Paris ? Est-ce que quelqu’un se soucie qu’à la lisière du Bois de Boulogne, dans une rue du 16ème arrondissement de Paris, où vivent, entre autres, Dominique Strauss-Kahn et Philippe Séguin, à la tombée de la nuit, des exhibitionnistes-masturbateurs attendent des clients la bite à l’air ? Non. Pourquoi ? Parce que les clients en question sont des personnes « importantes » du monde politique, entre autres. D’où l’impunité. D’où ma référence à Jésus. Est-ce que cela justifie la dernière question de l’idiote du 20h : le jour où le tourisme sexuel sera débattu à l’Assemblée, y serez-vous ? Pauvre conne.

Donc finalement, si l’on admet que Frédéric Mitterrand n’est pas un pédophile, mais qu’il a sans doute une fois, peut-être davantage, passé des vacances débridées en Thaïlande, et en nourrit encore beaucoup de honte et de culpabilité, est-il pour autant légitime de lui faire porter le poids de la prostitution dans le monde et de ses dérives ?

En 2005, Frédéric Mitterrand n’était certes pas Ministre, mais il n’était pas inconnu du public, loin de là, pourtant hormis quelques mères-la-pudeur choquées, son livre n’a pas soulevé de délire puritain et puant, comme c’est le cas depuis quelques jours. De la même façon, tout le monde, ou presque, avait pris la défense de Daniel Cohn-Bendit quand l’autre flan l’avait attaqué sur ses écrits passés. Alors que, personnellement, je les trouve plus dérangeants que ceux de Mitterrand.

C’est donc uniquement quand ça arrange que les consciences puritaines s’éveillent. Quand le FN s’ennuie un peu. Quand ça permet à tous ces bande-mou du PS d’attaquer frontalement, sans craindre de se retrouver à court d’arguments comme ils le sont dans le débat politique depuis des années, ou comme l’a si bien dit Alain Finkielkraut, ça permet, « faute d’idées », à cette « gauche lyncheuse et ordurière » de sombrer « dans la démagogie ». Cette non-réalité qu’est Benoît Hamon dit que Mitterrand justifie le tourisme sexuel. Sait-il seulement lire ? Regardez qui l’attaque et vous comprendrez qui il convient de défendre.

Et pour le défendre, je retiendrais les mots emplis d’humanisme, d’intelligence et de retenue de Bertrand Delanoë. Et ceux qui, par un réflexe primaire et stupide, parleront de solidarité homosexuelle, ne mériteront que mépris et quelques coups de fouet aussi au passage pour leur remettre les idées en place.

Car il n’y a pas besoin d’être homosexuel pour trouver ces pages sincères, poignantes, courageuses, bouleversantes, pleines de pudeur, d’une grande qualité littéraire, et pour juger avec précaution.

Alors prions pour que cesse immédiatement ce lynchage politico-médiatique, c’est un déshonneur pour la France et pour ceux qui l’ont provoqué, relayé et entretenu.

Publicités
117 commentaires leave one →
  1. 09/10/2009 15:05

    Merci la meuf.

    Rien à ajouter, ça fait du bien de te lire.

  2. Surella permalink
    09/10/2009 15:06

    chapeau la Meuf!

  3. bob permalink
    09/10/2009 15:09

    et revenons à Polanski !
    hihi

  4. 09/10/2009 15:14

    Citer Finkelkraut, qui dit quand même qu’il n’y a pas de pédophilie quand Polanski couche une mineure de 13 ans, c’est a minima très très maladroit.

    • DOCDS permalink
      09/10/2009 15:25

      Bravo la meuf!
      Quant à Camille, qu’est ce que ça veut dire c’est « a minima » très maladroit? Toi qui donnes des leçons de morale, qu’est-ce que c’est que ce site de cul sur lequel on tombe quand on clique sur ton nom?

      • 09/10/2009 15:43

        Camille ne fait pas une leçon de morale, elle rappelle implicitement que dans le contexte français au moins, c’est un abus sur personne mineure de moins de 15 ans.

        On peut parler de cul sans accepter qu’on touche aux enfants, je ne vois pas où est le problème ni la contradiction, par contre je vois où est le père la pudeur.

        Quant à Polanski, dans l’absolu, je ne vois pas en quoi il devrait avoir peur d’affronter un juge américain pour purger une peine probablement symbolique.

      • soeurdupédé permalink
        09/10/2009 18:57

        Etre choqué par la relation sexuelle d’un homme de 45 ans avec une pré – adolescente de 13 ans, aussi délurée soit-elle, ne fait pas de Camille une donneuse de leçons, et ne l’empêche en aucun cas d’avoir un site de cul, ni même de tenir un sex shop.

        En revanche son commentaire est peu pertinent car si l’on doit s’abstenir de citer tous ceux qui disent des conneries, on ne citera plus personne.

      • soeurdupédé permalink
        09/10/2009 18:58

        choquée

    • 09/10/2009 15:50

      Ce n’est pas parce qu’il est arrivé à Finkielkraut (ou à qui que ce soit d’autre d’ailleurs) de dire des conneries qu’on ne peut pas reconnaître quand il a raison et le citer quand ses propos sont justes et percutants.

      Par ailleurs en ce qui concerne Polanski, c’est un autre sujet à traiter avec prudence et le mot « pédophile » est un mot à manier avec précaution également.

      Je viens d’écouter Finkielkraut, et sortir une phrase de son contexte est encore une fois très facile. Ce qu’il dit c’est que cette fille (dont le viol n’est pas avéré) avait une vie sexuelle active au moment des faits, c’était une adolescente et non une fillette et que par conséquent, dans un cas comme celui-ci, on ne peut pas parler de pédophilie. Ce qu’il dit aussi c’est que Polanski avait été examiné par des médecins et des psy pendant les 45 jours de prison qu’il avait fait à l’époque et que ces derniers avaient conclu qu’il n’était pas pédophile.

      • 09/10/2009 15:53

        D’ailleurs voici le lien vers le débat Michaux/Finkielkraut sur Polanski/Mitterrand pour ceux que ça intéresse: http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23867

      • 09/10/2009 18:49

        Son viol n’a pas été jugé mais si tu te penches sur le dossier, ça donne sérieusement la gerbe quand même. Je ne sais pas si tu as entendu l’émission de Demorrant sur France Inter avec Finkielkraut… Je trouve ce dernier indéfendable.

        Pour Mitterrand, je ne lui reproche pas d’avoir écrit son bouquin, ni d’avoir vécu sa vie, je ne me permets pas de juger. Je ne fais la morale à personne, et pour Docds, oui j’ai un blog qui parle de sexe, c’est mal?

        La seule chose, je trouve et que j’ai dit dans mon commentaire, c’est que pour défendre F Mitterrand, je ne trouve pas pertinent d’y associer Finkielkraut que je trouve lui très nauséabond. Je trouve la référence à Delanoe bien plus percutante.

        D’une manière générale, la meuf, je pense que tu as raison sur le fait que des propos peuvent être justes même chez des gens qu’on n’aime pas par ailleurs. Pour autant, il y a parfois, au delà des mots, une forme « d’autorité des personnes », ici Finkielkraut, que je trouve vraiment inadapté… c’est mon avis.

        Entendons nous bien, je n’ai rien contre Mitterrand ( je ne le connais pas); ça me parait juste maladroit d’invoquer Finkielkraut en faveur de F Mitterrand

      • 10/10/2009 09:32

        Je comprends qu’on puisse ne pas apprécier Finkielkraut mais tu en parles comme si j’avais cité Le Pen, c’est pas un peu exagéré ?

        Je trouve ce qu’il a dit sur l’attitude du PS aussi percutant que ce que Delanoë a dit en défense de Mitterrand. Par ailleurs ces deux références ne sont pas comparables puisqu’elles abordent deux choses très différentes liées à cette affaire.

        Quand à Finkielkraut en général, il m’est souvent arrivé de ne pas être d’accord avec lui mais il n’en reste pas moins quelqu’un de brillant qui mérite d’être écouté la plupart du temps.

    • L'étudiante permalink
      09/10/2009 21:12

      La notion d' »abus sexuel sur mineur » (sous-entendu « de moins de 15 ans ») et la notion de « pédophilie » n’ont rien à voir : la première est une notion juridique, la seconde une notion médicale désignant l’attirance « pathologique » – notion éminemment questionnable en soi, même si je ne cautionne pas du tout la pédophilie – pour les individus non pubères. La victime de Roman Polanski était pubère, donc je ne pense pas qu’il soit pédophile. Ephébophile, ça oui. Comme une bonne partie de la population.

      Je suis presque choquée de voir que quelqu’un tenant un site comme Rue69 en soit au point de tout confondre comme cela…

      • 10/10/2009 09:34

        Merci d’avoir précisé cette distinction, c’est exactement ce que je pense. Et c’est ce que dit Finkielkraut justement à propos de Polanski.

      • 10/10/2009 12:33

        ok L’etudiante sur la distinction que tu fais (ce n’est pas parce qu’on tient un blog sur Rue89 qu’on a toujours le mot précis qui va bien)…

        Moi ce qui me pose problème c’est qu’à 13 ans, même « femme » dans son corps, c’est encore une jeune ado, qui plus est quelqu’un qui d’après ses témoignages ne savait pas gérer la situation .
        Finkielkraut va plus loin: pour lui à partir du moment où cette gamine avait une vie sexuellement active, il la considère comme une adulte… Comme si, pubère et âgée de 13 ans, il ne pouvait pas y avoir eu viol parce qu’elle avait déjà fait l’amour; il aurait donc fallu qu’elle soit vierge pour que le viol soit avéré? C’est ce sous-entendu là qui me choque.

        J’avais beaucoup aimé le bouquin de Marc Menant où il raconte sa difficulté à gérer, quand il était prof, le fait que certaines gamines de 13/14 ans cherchent à le séduire; la difficulté à tenir sa position. C’est un bouquin écrit par un libertin total, par un être humain qui n’est pas tout le temps parfait mais qui a une écoute réelle de l’autre.

        Finkielkraut lui me semble indéfendable dans son refus d’écouter l’autre (refus qui est une posture chez lui, c’est ainsi qu’il construit toute sa théorie sur l’éducation… théorie que par ailleurs je trouve globalement juste mais posture qui me déplaît profondément)

      • L'étudiante permalink
        11/10/2009 10:40

        Je n’ai pas connaissance des propos de Finkielkraut, mais je crois que tu confonds là encore viol et pédophilie : on peut très bien être pédophile sans commettre de viol, et violer quelqu’un sans pour autant être pédophile. Personnellement, je pense que le fait que la victime de Polanski était sexuellement active va simplement contre les « accusations populaires » de « pédophilie », non contre l’accusation « juridique » de viol. On peut très bien être sexuellement actif et non consentant, en revanche, je ne pense pas que les pédophiles soient très attirés par les individus sexuellement actifs (ou du moins, prêts à être sexuellement actifs).

        Je n’ai jamais lu le bouquin de Marc Menant, ça peut être intéressant, merci 😉

  5. 09/10/2009 15:17

    Merci pour ce billet !! je suis content de voir que qq1 pense exactement comme moi !!

  6. 09/10/2009 15:21

    Très bon article, résumant parfaitement mon point de vue également !

  7. Annem permalink
    09/10/2009 15:26

    Et à côté de ça, tout le monde s’offusque de l’arrestation de Polanski, je comprends plus très bien comment les gens choisissent leurs valeurs…

    Quant à Delanoë, il confirme l’estime que j’avais déjà pour lui. Heureusement qu’il est là pour remonter un peu le niveau de la gauche…

    Très bon article, la Meuf!

  8. Le moustachu permalink
    09/10/2009 15:29

    Pour mon premier post sur ce site, je n’ai rien à ajouter. Sinon merci.

  9. 09/10/2009 15:30

    Moi ce qui m’inquiète vraiment dans cette histoire, c’est l’opportunisme des « jeunes loups » du PS qui n’hésitent pas une seule seconde à se ranger à l’avis d’une illuminée xénophobe, du moment que ça leur permet de se faire une place au soleil. En l’occurence, Benoît Hamon, tu viens de te faire une place dans le vomi que tes propos ont entraîné chez moi. Oui oui, un bon gros vomi.

    • 09/10/2009 15:57

      Ah ben ça fait plaisir ça! Entendre l’Arabe dire que parfois les gens du PS disent ou font n’importe quoi, pas opportunisme, ça me ravit.

      • 09/10/2009 16:04

        Ben ça n’a rien d’étonnant: je suis de gauche, je ne suis pas débile.

      • Philippe de Thrace permalink
        09/10/2009 19:49

        Si seulement de ces deux phrases, le seconde était une cause nécessaire de l’autre…

      • 10/10/2009 09:36

        🙂

  10. Jules permalink
    09/10/2009 15:30

    Tout à fait d’accord… C’est consternant de voir, jour après jour, la gauche moralisatrice se tirer la bourre avec les éléments les plus pitoyables de la fameuse droite décomplexée – pour finir au niveau du FN. C’est ça la rénovation du PS ?

  11. remrem permalink
    09/10/2009 15:44

    Superbe

  12. Teeb permalink
    09/10/2009 15:45

    Merci, ce moment de gène ultime, au 20h de TF1, m’a donné envie de molarder à la sale gueule de cette marionette Ferrari.
    Meme si je ne porte pas forcement Fredo dans mon coeur, ça fait du bien de lire cet article, parce que là, ça part méchamment en sucette tout ça…
    Bravo La Meuf!

    • Bigre permalink
      09/10/2009 16:09

      « molarder à la sale gueule de cette marionette Ferrari » : tu remontes le niveau là…
      Ferrari a été plutôt courageuse sur ce coup : pas un PPD qui aurait été capable de ça.

  13. Jack D. Ripper permalink
    09/10/2009 15:46

    Ce qui gêne dans cette affaire, ce sont plutôt les arguments de Mitterand lui même : »j’ai une vie difficile », « qui n’a pas déjà fait cela » …
    Ben non, au risque de paraître vieux jeu, je n’ai jamais enculé de thaïlandais contre des biftons!
    Ah mais si, je viens de comprendre ta subtile pensée concernant la prostitution : quand c’est Berlusconi c’est mal, mais quand c’est le neveu de Tonton, c’est du progressisme…
    Et no comment sur Finkielcrotte.

    • 09/10/2009 16:03

      ça n’a rien à voir, ce que je reproche à Berlusconi c’est l’excès dans tout, c’est l’absence de pudeur, c’est les risques qu’il prend en se laissant enregistrer. Lui, salit vraiment l’image de son pays et l’image du Chef d’Etat en général.
      Et pour Mitterrand, je ne dis pas que c’est bien, je dis qu’il n’est pas le premier, loin d’être le seul et que jusqu’à preuve du contraire, il n’est pas parti en Thaïlande se taper des gigolos tout en étant Ministre.

      • Bigre permalink
        09/10/2009 16:11

        mdr : un peu c’est bien mais alors trop bonjour les dégâts !

        Mitterrand salit l’image de notre pays mais ça encore ça n’est pas le plus grave…

      • Jack D. Ripper permalink
        09/10/2009 17:14

        Il ne s’agit pas d’un problème de quantité ici. La prostitution, si elle est légale en Italie, reste prohibée en Thaïlande. Si, sur ce point Berlusconi n’a pas violé la loi, Mitterand lui, l’a fait.

      • LaRousse permalink
        10/10/2009 19:54

        Ha merci! enfin qqu’un a daigné mentionner que mitterand avait tout de même – et en connaissance de cause – violé les lois locales!
        Et son bouquin, aussi bien écrit soit-il (et encore…), ne change rien à l’affaire….
        A quand des gens intègres au gouvernement en France, parce qu’on peut toujours donner des leçons aux Italiens, on est pas mieux!!!

  14. lord de Winter permalink
    09/10/2009 15:48

    Je n’ai pas le temps aujourd’hui de commenter plus, alors je dis simplement ceci : bravo pour cet atticle, extrêment fin et pertinent, auquel je souscris point par point.
    Je résumerai mon point de vue et deux idées de cet article par deux de mes mots d’ordre quotidiens :
    . homosexualité et pédophilie ne sont pas la même chose, BORDEL! Et laissons les gens coucher avec qui ils veulent, tant qu’il n’y a ni contrainte, ni aucune violence exercée sur l’un des partenaires!
    . vive la littéraire! On peut, on doit, on veut écrire ce qu’on l’on sent et ressent, pense et croit, sans CENSURE. « Il n’y a pas de livres moraux ou immoraux, il n’y a que des livres bien ou mal écrits. » Oscar Wilde.
    Je reviendrai causer si j’ai le temps : cette histoire me remue beaucoup…

    • 09/10/2009 15:59

      Si je suis tout à fait d’accord avec la Meuf, je ne le suis pas à 100% avec toi : la prostitution est quand même rarement exempte de contrainte, rarement un choix délibéré de carrière, rarement un pur échange marchand. Le/la prostitué(e) est quand même très souvent contraint, et très souvent par quelqu’un d’autre qui exerce un pouvoir sur lui/elle.

      • Nora permalink
        09/10/2009 16:01

        Merci.

      • Bigre permalink
        09/10/2009 16:12

        Entièrement d’accord !
        Que la contrainte ne soit pas exercée par le « client » lui même n’enlève pas grand chose à l’ignominie du truc.

      • 09/10/2009 16:14

        De rien langouste. (on est bien sur MSN, là, hein ?)

      • 09/10/2009 16:24

        Pas compris la… Lord de Winter n’a a aucun moment fait l’apologie ou emis un quelconque avis sur la prostitution, il a dit : laissons les gens coucher avec qui ils veulent pourvu que les deux soient pleinement d’accord. Du coup, les prostitue(e)s rentrent pas dans cette categorie en generel.
        Ou alors j’ai mal lu… suis pas reveillee en meme temps

      • 09/10/2009 16:29

        Si si, regarde :
        « laissons les gens coucher avec qui ils veulent, tant qu’il n’y a ni contrainte, ni aucune violence exercée sur l’un des partenaires! » alors qu’on est précisément en train de parler d’une « affaire » de prostitution.

      • 09/10/2009 16:41

        Bon, va pour le mauvais reveil alors 😀

      • lord de Winter, arrive après la bataille mais veut causer quand même permalink
        10/10/2009 13:07

        En fait je voulais surtout distinguer, sans doute maladroitement, la notion de viol ou d’abus et celle de rapport consenti, l’échange monétaire pouvant sous un certain aspect s’apparenter à quelque chose de consenti (sic!). Ce dernier est bien un échange de quelque chose (un « service » sexuel contre de l’argent), presque un « contrat » entre deux personnes qui s’entendent sur cette transaction et sont (presque, j’y reviendrai) au même niveau moral, là où, évidemment dans le cas d’un abus sexuel, les deux parties (sic) ne sont pas égales, l’un faisant pression sur l’autre.

        Ce point étant posé, je suis tout à fait d’accord, et ce depuis que je suis en âge de réfléchir à la question, que les prostitués, hommes ou femmes, subissent bien sûr énormément de pression de toute part (économique, sociale, de genre, parfois démographique, etc.). Tu as tout à fait raison de le souligner Diegosan : on ne choisit pas de se prostituer, on y est amené par un contexe (souvent économique, mais aussi familial, etc.), différentes raisons ou motivations, différentes pressions – c’est rarement un libre choix, on est bien d’accord. (Et avant que quelqu’un n’ouvre sa gueule inutilement : non, même une call-girl « indépendante » fait rarement le choix de se prostituer librement, car lorsqu’on les interroge, ces femmes avouent avoir une piètre image d’elles-mêmes et être prises dans la spirale de l’argent facile – donc, à un certain niveau psychologique, on peut difficilement parler de « libre choix » là encore).

        Bref, pour raccrocher à notre sujet, je pense qu’on peut certes s’interroger sur le fait qu’un homme ait recours à des prostitués dans un pays en voie de dévoleppement, en sachant petinnement que les gens qui ont recours à la prostitution là-bas le font parce qu’ils n’ont souvent pas d’autre choix pour vivre ou parce que, a minima, cela permet d’améliorer un ordinaire difficile, ou bien encore parce qu’on les y oblige (mélange de violence et de pression économique). MAIS QUAND MEME : aller voir des PUTES MAJEURES (pour parler vulgairement), c’est quand même très différent, même envisagé sous l’angle de la perversion (morale ou économique) que de se TAPER DES MINEURS!!!

        Cet amalgame est puremùent honteux… Et, à l’image de beaucoup de commentateurs ici, je trouve que beaucoup de « pères-la-morale » feraient bien mieux la poutre dans leur oeil… (Dis-moi, Marine, et les conneries de ton père sur les chambres à gaz, c’est pas plus grave que les coucheries de Mitterand? Eh, dis, Hamon, et les élections truquées du PS, hum?)

        Ciao! 😉

        N.B.: Cette question de la prostitution me passionne (sans rire) sous ses différents aspects, c’est un vrai débat de société, souvent trop facilement évacué en France de façon gauloise (hum) ou morale (genre « C’est pas bien! » ou « les pauvres filles… »), sans qu’on s’y arrête. J’en avais parler sur le blog d’Emery Doligé longuement ; si cela vous dit de jeter un coup d’oeil…

      • 10/10/2009 17:25

        Je suis tout à fait d’accord avec toi quand tu dis que j’ai tout à fait raison, Mylord 😉

      • LaRousse permalink
        10/10/2009 19:55

        yes!!

    • Emma permalink
      10/10/2009 17:07

      « Et laissons les gens coucher avec qui ils veulent, tant qu’il n’y a ni contrainte, ni aucune violence exercée sur l’un des partenaires! »

      Ben c’est justement le problème, Le tourisme sexuel en Thailande ca signifie profiter de son fric et de la misère et la pauvreté de toute un tas de jeunes, jeunes dont F Mitterand reconnait lui-même qu’ils ne sont pas homos. Bref on est très loin d’un rapport librement consenti, sans contrainte et sans violence.

      • lord de Winter permalink
        10/10/2009 18:12

        Certes, Ema, certes, mais quand même : il y a un monde, je le répète, entre la violence ou la pression qui s’exerce dans le cadre de la prostitution et celle qui s’exerce dans le cadre de la pédophilie. (C’est surtout cela mon argumentation). Loin de moi l’idée de comparer les souffrances (j’ai horreur de ce genre de hiérarchie infondée et absurde), mais je crois pouvoir affirmer, sans me tromper, que la violence dans le cadre de la pédophilie est encore pire. Car:

        1) L’enfant n’a souvent aucun moyen de recours pour se soustraire à l’acte et à la violence, sauf par la suite lorsqu’il en parle à qui de droit, alors que la personne prostituée peut quelque fois refuser l’acte ou au moins avoir recours à un tiers (souteneur/ »collègue »/personne des services sociaux) pour l’aider, bien que ces personnes sont souvent très isolées.
        2) L’enfant ne retire vraiment AUCUN bien, aucune chose positive de l’acte de pédophilie, là où, parfois, dans une certaine mesure (très relative certes), la personne prostituée retire au moins un certain bénéfice économique de son acte. Certes, il yè a exploitation, mais c’est très différent. C’est horrible à dire, mais écoutez cette anecdote : un homme d’affaires que je connais m’a raconté qu’il avait fait des affaires en Thaïlande dans les 70’s. Il m’expliquait que là-bas, un de ses collaborateurs « entretenait » (hum) une fille, qui faisait vivre toute sa famille (plusieurs générations), par ce biais et n’avait pas d’autres moyens de ressources. Je trouve ça horrible bien sûr – mais je m’interroge tout de même… Qui sommes-nous pour juger? Qui aurait donné autant d’argent à cette fille? L’aide humanitaire? Mais quand, où, pour combien de temps? Apparemment, dans son quotidien très concret, cette fille avait besoin immédiatement de cet argent. A un point tel d’ailleurs, que lorsque celui qui la soutenait, m’a-t-on dit, est parti, elle a immédiatement été se poster à l’aéroport pour draguer un autre type dès sa descente d’avion… Bref, c’est horrible, et très triste, je ne le nie pas, mais encore une fois, c’est très différent de la pédophilie.

        De plus, n’oublions pas qu’il n’ya pas une seule sorte de prostitution (juste celle avec contrainte et violence), mais deS prostitutionS, très différentes dans leurs modalités (situation des personnes, localisation, présence ou non d’un souteneur, éventuelle poissiblité de réinsertion, etc.).

        Avoir recours à des personnes prostituées n’est pas quelque chose de moral, certes (on leur fait directement et indirectement du mal en exploitant leur misère sociale et économique, voire psychologique), mais la pédophilie est un crime (au sens jurique) et une grave perversion – c’est très, très différent (je le martèle).

        Mais bon, arrêtons-là ce point de débat qui nous éloigne du vrai sujet de l’article, et sur lequel je n’avais pas prévu d’argumenter autant.

        Je soulève cependant encore deux ou trois points qui me choquent dans cette afaire:
        – l’amalgame pédophilie/homosexualité, si fréquente qu’elle en devient inquiétante. (Au passage, je risque ceci : je pense que si Mitterand a eu recours à des prostitués, et c’est un peu suggéré dans son discours, c’est parce qu’il ne pouvait librement, en France, trouver moyen d’exprimer cette même homosexualité, en raison de son nom d’une part et de son physique pas très avantageux d’autre part, mais aussi du fait qu’il l' »assumait » mal. Ca ne justifie pas, mais ça explique le contexte).
        – le fait que tout ce qui touche à l’enfance, même quand on n’en parle pas (et c’est le cas ici), suscite immédiatement l’hystérie collective.
        – la mauvaise communication politique, ou même la communication au sens général, qui s’instaure dans notre pays : celui qui gueule se fait entendre, on existe parce qu’on gueule et qu’on dénonce,on se prend pour un chevalier blanc à même de d’affirmer qui est bon, qui est mauvais, parce que cela renvoie une image positive de soi, etc.
        – le rôle des journalistes: toujours inviter les Le Pen, alors qu’on sait très bien qu’ils vont foutre la merde sur le plateau (donc pourquoi les inviter : pour faire de l’audience? Pour respecter la liberté d’expression? Mais ces gens-là tuent la liberté d’expression! Alors?!?!) + leur propension à créer le buzz, le scoop à partir de rien.

        On en parlerait des heures!!! 😉

  15. Signy permalink
    09/10/2009 15:50

    Je suis bien d’accord avec vous pour dire que ces attaques jouent trop sur la facilité qu’il y a à émouvoir les foules dès qu’il s’agit d’abus sexuels, et surtout de pédophilie, néanmoins, je trouve que les hommes politiques se doivent d’être irréprochables à tous les niveaux (en tout cas autant que possible, je me doute bien que la perfection n’existe pas), car ils ont quand même un rôle d’exemple, voulu ou non. Les relations tarifées, quelles qu’elles soient, ne devraient pas être défendues. Pour ce qui est de savoir s’il y a eu pédophilie ou non, je ne suis pas sûre qu’une description physique puisse apporter une information fiable quant à l’âge du garçon en question, après tout un garçon de 16 ans peut être mineur tout en ayant terminé sa croissance, mais bon, dans ce cas là on peux aussi se demander si on doit encore le considérer comme un enfant (ce n’est pas parce qu’on a pas encore le droit de voter qu’on ne peut pas choisir comment on gagne de quoi vivre).
    J’avoue que j’ai beaucoup de mal à savoir quoi penser à propos de cette affaire, d’un côté je trouve que la façon dont ces critiques ont été émises est vraiment écœurante, mais d’un autre côté je ne peux pas m’empêcher d’être choquée par les passages que j’ai pu entendre de son livre.

    • 09/10/2009 16:15

      Désolé de rabaisser le débat, je vais sûrement moi aussi me faire lyncher, mais c’est juste ton avatar ou tu as vraiment des seins énormes?

      • Nora permalink
        09/10/2009 18:03

        Quand t’es une greluche, que tu fais ton avatar sur mangatruc et que tu lui mets un décolleté, t’as pas le choix, il te colle un 90 D direct.

        Mais peut-être qu’elle a également des seins énormes.
        Tu devrais reformuler ta question ;).

      • 09/10/2009 18:48

        Tu nous mets vraiment dans la gêne.

    • 09/10/2009 16:46

      Signy, on répond quand un des tauliers pose une question, c’est la moindre des choses.

      • Signy permalink
        09/10/2009 20:12

        Non, je n’ai pas cette chance, j’ai juste choisi un vêtement qui correspondait à ce que j’aime porter, et comme Nora l’a dit, apparemment on n’a pas le droit de mettre un décolleté à moins d’avoir deux melons, même si ces derniers temps il fait tellement froid que j’ai plutôt envie de sortir le col roulé…

  16. 09/10/2009 15:51

    On est d’accord, le contexte de la « révélation » de cette affaire sent le fumier. Ceci étant dit, chacun est juge. On peut admettre et rendre grâce à Fred. Mitterand son honnêteté et son talent littéraire. On peut admettre qu’il n’y a pas matière à l’accabler surtout à des fins politiciennes, et de ce point de vue, Hamon s’est gauffré. Et puis on peut aussi penser que la prostitution, à Paris ou à Bangkok, sous quelque forme que ce soit, pue, sans jouer les saintes nitouches.

  17. ariko51 permalink
    09/10/2009 15:56

    Bravo la Meuf, j’approuve totalement ! J’ai déjà tendance à avoir le poil hérissé lorsqu’il y a lynchage collectif mais là ca vire au n’importe quoi.
    Plutôt que d’avoir un débat raisonnable sur la prostitution, on lynche le premier homosexuel qui a le courage d’en parler sincèrement. Je pense pour ma part que, au sein de nos frontières ou à l’extérieur la prostitution existera toujours et n’est pas un mal en soi car elle peut sauver de nombreuses frustrations. Ce qui est indispensable est de protéger au mieux les prostitué(e)s et d’éviter évidemment l’exploitation des mineurs !
    Quant à Benoit Hamon, je n’écouterai plus ce connard ! Décidément, il est de plus en plus dur de se sentir socialiste en France …
    Cela dit, pour dériver sur le cas Polanski, la défense par Mitterrand et Kouchner du réalisateur était pitoyable … il est clair que cette affaire est politique et que le délai, le contexte (la mère n’a pas l’air d’avoir été très claire) ainsi que les déclarations de la victime auraient du clore le dossier.
    Mais de trouver comme principal argument que Roman Polanski est un grand réalisateur, alors là ca en dit long sur le sentiment d’impunité de certains hommes de pouvoir …

    • Bigre permalink
      09/10/2009 16:18

      Si cette andouille de mitterrand n’avait pas ramené sa gueule pour défendre son Grand Artiste de Polanski pour une « affaire qui n’a pas de sens » (droguer une gamine de 13 ans pour ensuite abuser d’elle effectivement ça n’a pas de sens)…

  18. 09/10/2009 16:02

    Non, je ne suis pas d’accord avec vous la Ferrari du 20h n’est pas moche ( ca c est de la jalousie mal placée ), elle est juste quelconque et en tout cas pas à sa place en presentatrice/intervieweuse du plus grand JT de France en terme d’audience. En fait, elle est juste nulle et pas à la hauteur. Nous pûmes ( j ai des doutes sur la conjugaison de pouvoir ) le constater lors de ces 2 dernières rencontres avec Sarko. Bref.

    Pour revenir à votre billet, il me fait grandement chier, il m’insupporte, il m’hérisse le poil tant j’aurais aimé savoir et pouvoir l’écrire à votre place. Grrrrrr !!

    Biz

  19. Bigre permalink
    09/10/2009 16:04

    Frédéric Mitterrand décidément bien inspiré ….

    Orelsan (“je vais te mettre en cloque et t’avorter à l’opinel”, « Suce ma bite pour la. Saint-Valentin ») :

    «Orelsan exprime le dépit amoureux, avec des termes qui ne sont pas les miens, moi je ne parle pas exactement la même langue, mais il a tout à fait le droit de l’exprimer»
    «Je ne trouve rien de choquant ni de répréhensible à la manière dont il le chante» (…) «Rimbaud a écrit des choses bien plus violentes et qui sont devenues des classiques (…) Je ne sais pas si les chansons d’Orelsan deviendront des classiques, mais en tout cas ce qui est certain c’est que c’est beaucoup d’agitation pour rien et qu’il a le droit tout à fait légitime de composer sa chanson et de la chanter où il veut».

    Polanski (« il a fait quelque chose d’un peu différent. Il m’a donné du champagne et du Quaalude (un puissant sédatif). Et il a abusé de moi. Ce n’était pas du sexe consenti, en aucune façon. J’ai dit non, de manière répétée, mais il ne voulait rien entendre. J’étais seule, et je ne savais pas quoi faire. J’avais peur et, avec le recul, j’avais la chair de poule ») :

    « De le voir ainsi jeté en pâture pour une histoire ancienne qui n’a pas vraiment de sens et de le voir ainsi seul, emprisonné, alors qu’il se rendait à une manifestation où on allait lui rendre hommage, c’est-à-dire ainsi pris au piège, c’est absolument épouvantable »

    La mauvaise vie (« Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément. « :

    “on ne peut pas confondre un mineur et un boxeur de 40 ans”
    « Mais que vienne me jeter la première pierre celui qui n’a pas connu ce genre d’erreur » (recours à la prostitution)

    • 09/10/2009 16:10

      @Bigre: En nous assénant sans commentaires toute cette plâtrée de citations sorties de leur contexte tu nous prouves encore et toujours ta bêtise abyssale. Mon Dieu…

      • Bigre permalink
        09/10/2009 16:21

        @ l’Arabe : je ne sais pas où est la plus grande mauvaise foi : dans ceux qui citent ou dans ceux qui se gargarisent du « Contexte » pour jouer les avocats ventriloques.

      • 09/10/2009 16:26

        On ne se gargarise de rien du tout, et puis tu es crispant avec tes formules alambiquées et mal imagées…

      • 09/10/2009 16:28

        Oui, et puis il va falloir arrêter de poster plus de commentaires que moi, c’est tout bonnement insupportable.

    • 09/10/2009 16:28

      Je suis très admiratif de la patience de ce cher Bigre.
      Visiblement il lit notre blog de façon très régulière, en silence, tapi dans l’ombre, attendant patiemment, tel le grand chasseur, un article avec lequel il ne sera pas d’accord (mais alors pas du tout), et lorsque celui-ci pointe enfin le bout de son nez, il jaillit de sa tanière et nous balance une rafale de commentaires enragés pour nous conspuer violemment!

      J’ADORE!!!

      • Bigre permalink
        09/10/2009 16:31

        J’applique la fameuse maxime : « qui ne dit mot consent » cher Le Pédé !

      • 09/10/2009 16:39

        Ah putain, j’ai aucune patience aujourd’hui…

  20. Igloup permalink
    09/10/2009 16:30

    Laurence Ferrari, c’est la France en moins bien.

  21. Le Vrai Débat permalink
    09/10/2009 17:36

    Pourquoi elle ne répond pas Signy ?

  22. 09/10/2009 17:45

    J’ai volontairement pas regardé l’interview de Mitterand hier soir au JT de 20h, tout bonnement parce que je déplore (et encore le mot est faible) qu’il doive s’expliquer sur un livre sorti en 2005 (personne n’a levé le bouclier à l’époque).

    Il a du s’expliquer aujourd’hui parce que Marine Le Pen a secoué le cocotier (à défaut d’autres choses), et ça, franchement, c’est la gêne (et encore là, le mot est faible).
    Pour qui elle se prend celle là??

  23. Emma permalink
    09/10/2009 17:57

    Bravo la Meuf ! Tu as tout dit, et d’une façon remarquable, une fois de plus.

  24. Marie permalink
    09/10/2009 18:05

    Tiens c’est vrai ça fait des années qu’ils sont toujours dans cette rue les bites-à-l’air…

  25. 09/10/2009 18:07

    Je ne me remets toujours pas de la dernière question, qui est quand même énorme. En quoi un Ministre de la Culture aurait sa place dans un débat sur le tourisme sexuel à l’Assemblée Nationale ??? Laurence ? Tu peux nous expliquer ? On sait que tu as été choisie par Canal pour ton « impertinence » légendaire, puis récupérée par Télé-Foutre n°1 pour ton brushing, mais là ???

  26. l'avocat de Luc permalink
    09/10/2009 18:38

    je t’engage tt de suite dans mon cabinet je trouve que ton article génial…

  27. 09/10/2009 19:01

    C’est inadmissible qu’une personnalité tel qu’un ministre fasse du tourisme sexuel point barre (ba oui ptêtre que l’été prochain il va retourner se faire plaiz’), d’une part oui c’est des humains comme tout le monde qui chie et qui rote mais désolé y’a une question d’image, et faire du tourisme sexuel c’est une image dégueulasse, que ça soit pour aller voir des hommes ou des femmes on s’en fout (sans parler de mineurs, encore pire, mais vous croyez qu’on tombe sur quoi en Thaïlande, que des boxeurs de 30ans dans la force de l’âge laissez moi rire).

    On parle d’atteinte à la dignité de la personne si jpuis dire même si ça fait pompeux, mais disons que ils font pas ça pour prendre du plaisir là-bas…
    Alors c’est ressorti mnt parce qu’il à voulu la ramener à propos de l’autre enculé de pédophile de Polanski, ben je dis bien fait pour sa gueule, les français passe pour des cons au passage ( http://www.latimes.com/news/nationworld/world/la-fg-mitterrand-sex9-2009oct09,0,5528261.story ) c’est génial…

    Et y’en a marre de ces histoires de pédophile, quand on touche aux gamins y’a pas à blaguer, c’est bien que les moeurs changent pour certaines choses, un président black qui occupe militairement deux pays qui a le prix nobel de la paix, demain on va apprendre que sarko est du même bord que le pédé, pk pas, mais y’a un moment, faut pas déconner!

    • 09/10/2009 19:04

      Et la manière dont le FN et l’autre taré reprennent ça pour mettre de l’eau dans leur moulin antique et arriéré c’est aussi pathétique…

    • 10/10/2009 09:54

      Je ne suis pas sûre de comprendre, ce serait un problème si Sarko était « du même bord que le Pédé »?

    • LaRousse permalink
      10/10/2009 20:16

      Putain, yes!! Je suis bien d’accord (enfin pas sur l’histoire de Sarko et du Pédé, mais sur le reste). On est pas là pour lyncher « gratuitement » FM sous prétexte qu’il est ministre mais sérieusement qu’est ce qu’on croit qu’il y a dans ces clubs en Thaïlande? que des majeurs responsables libres et jouisseurs (et attention dans ma bouche, c’est très bien d’être jouisseur!) ?
      Et d’ailleurs, supposons que ce « garçon » soit majeur (et les autres aussi), il leur a au moins demandé??? dans l’doute de se taper un mineur sous influence, il aurait pas pu demander???
      Autre chose, que FM aille faire du « tourisme sexuel » (ou appelons cela « voyager dans le but de multiplier les rapports sexuels monnayés » si vous préférez), moi je m’en fous, qu’il en fasse un bouquin pour dire « c’est mal j’ai honte mais ça m’excite! » soit aussi, m’en fous, mais qu’il devienne le représentant culturel de la France, ben nan, suis désolée mais nan nan nan, là suis vraiment pas d’accord ! Des mecs brillants, qui écrivent bien, qui peuvent oeuvrer pour la culture française, tout en étant vaguement anti-conformistes, y en a des tas, alors si on pouvait éviter le graveleux…
      Le problème, c’est qu’en France, on croit qu’on a tous les droits parce qu’on s’imagine qu’on est plus intelligent, cultivés et classe que les autres!

  28. columbine permalink
    09/10/2009 19:02

    totalement en accord avec ce billet (y compris sur le portrait de Ferrari) sauf sur deux petits points: si tu te places du point de vue des politiciens, effectivement, DCB a été soutenu, mais ne soyons pas naïf, c’était pour achever Bayrou. si tu te places du point de vue de monsieur tout le monde, le discours a été le même que maintenant, très haineux, peut-être un peu moins virulant parce qu’il n’était « qu’un candidat » et non comme ici un ministre (et oui la vue du sang attire certains). ensuite je ne pense pas que ses propos étaient plus dérangeants, juste différents mais let’s agree to disagree.
    enfin, je pense que Mitterrand a commis une erreur hier parce que cela lui reviendra dans la tronche et ce n’était pas nécessaire (mais bon je reconnais que c’est dur d’être dans la chaise de l’accusé): s’il avait environ 40 ans quand il a été en Thaïlande, je serais franchement surprise qu’il ait couché avec quelqu’un de son âge, s’il flashe sur les beaux garçons et je suis prête à parier que les garçons en question avaient plutôt la moitié de son âge ce qui ne fait toujours pas de lui un pédophile.

    à noter, la belle critique du livre « la mauvaise vie » lors de sa sortie d’époque, présente actuellement sur le blog de Vincent Josse (très émouvante et juste) et l’amas de crétineries postées par Birenbaum sur le site du « Post (un petit garçon nommé Frédéric Mitterrand).

    et enfin, Mitterrand a bon goût, moi aussi je craque pour Tony Leung même s’il est plus à mon goût à l’ âge qu’il a aujourd’hui

  29. 09/10/2009 19:33

    Je n’ai aucune sympathie pour F. Mitterrand. J’ai été le premier à lui chier sur la gueule quand il a été nommé ministre, quand il a défendu OrelSan. Je lui ai chié sur la gueule quand il a défendu Roman Polanski (je pense à juste titre)…mais ce qui se passe me fout tellement la gerbe que je n’ai aucune gêne à lui accorder deux minutes de mon temps pour dire ce que je pense.

    Moi, ce qui m’aurait mis dans la gêne il y a deux mois, c’est d’être d’accord avec Delanoë.

    Et plus le temps passe, plus j’ai bien envie de lui envoyer un costume de super-héros pour nous sortir de ce vide politique intersidéral, malsain et dénué de bon sens. J’ai l’impression que c’est le seul type dans le paysage politique français à qui il reste une once de bon sens, d’humanisme et d’honnêteté.

    Le truc qui me fait le plus hurler, qui me ferait presque mal, c’est de voir que la gauche et le front national ont si peu de choses à se mettre sous la dent qu’il finissent par user des mêmes arguments opportunistes, fallacieux, pour essayer de s’accorder une existence, parce qu’on va pas se mentir… mais qui a entendu parler de Benoît Hamon depuis sa désintégration aux élections européennes, qui a entendu parler de Marine Le Pen depuis que le paquebot du FN a été vendu (à une compagnie d’assurance dont les employés doivent maintenant avoir l’impression de bosser dans une maison hantée)…

    Alors Ta Gueule Benoît Hamon et Ta Gueule Marine Le Pen. Vos Gueules, parce que je ne peux pas m’empêcher de penser qu’on lui fait payer son nom, rien que l’idée ça me fout la gerbe.

    Si les gens avaient lu son livre, ils auraient peut-être eu l’occasion de comprendre que le contenu et le message de cet ouvrage ne tenaient pas en la promotion du tourisme sexuel, mais complètement le contraire. Je pense d’ailleurs que ce F. Mitterrand est une des personnes qui a le mieux écrit sur le non-sens général qui règne autour de la relation tarifée.

    Plus le temps passe, plus mon pays me fout dans la gêne.

  30. Octave permalink
    09/10/2009 19:58

    Pas d’accord à 100% avec la « démonstration » énervée de Madame la Meuf…
    on va dire à 85% d’accord.
    Si je comprends bien, ça ne doit interloquer personne qu’un ministre de la culture passait son temps a enculer de jeunes hommes thailandais même si vigoureux.. meme si majeur… meme si ça ne nous regarde pas…. ?
    meme si on le sait bien, que ce n’est pas lui qui est responsable du tourisme sexuel… c’est le symbole qu’il faut voir….. un homme d’état, tout à fait respectable d’ailleurs…. qui va en thailande copuler avec des ptits jeunes….
    franchement, moi ça m’interloque….. non pas qu’il nique… il nique avec qui il veut l’ami, meme avec des oursins s’il veut… le fait est que c’est un homme d’état de sucroit Ministre de la Culture et tout ce qu’évoque ce poste, cette mission…. on peut juste se questionner….. non ?
    Sa fonction (hélas pour lui) lui donne une certaine responsabilité…. non ?
    ou moi je veux bien etre d’accord avec tout le monde alors…. ok tres bien
    on dit qu’on ferme les yeux sur ses multiples orgies (en thailande).
    Vive La FRANCE.
    😉

  31. Emmanuelle permalink
    09/10/2009 20:23

    ahahah
    d’autres casseroles arrivent, hop :
    http://www.marianne2.fr/Mitterrand-temoin-de-moralite-de-deux-violeurs_a182392.html

  32. Le Chieur permalink
    09/10/2009 20:56

    En commençant à lire ton article (oui un ARTICLE :o) La Meuf j’me suis dit « erf j’vais encore me faire lapidé en voulant le protéger » et bah non !!
    Donc rien à redire =)

    Surtout que j’ai vu l’interview sur TF1 et je l’ai trouvé très honnête (bon c’est un politicien mais quand même !) et il s’est d’ailleurs énervé à la fin quand Ferrari lui pose une question pensant qu’il a eu une relation pédophile…

    Sinon faut dire que la polémique est très appréciée par ces politiciens (j’aime bien ce mot très abstrait :D)… Surtout quand on sait que c’est le FN qui a fait renaitre le sujet et ceux pourquoi ? Pour nous rappeler qu’ils existent ?

    J’pense pas vraiment qu’il y ait de problème sur l’homosexualité par contre mais ça n’engage que moi =)

    Octave => Il savait qu’il finirait au ministère de la culture quand il a écrit son livre ? Et puis j’pense pas que le personnel ait quelque chose à voir avec le professionnel…. Et puis un homme a des besoins merde ! S’il a pas le temps de se trouver quelqu’un et qu’il y avait de quoi faire là-bas pendant ses vacances autant se faire plaisir.

  33. L'étudiante permalink
    09/10/2009 21:17

    Sinon, je suis évidemment d’accord avec toi, La Meuf. Et surtout avec ta conclusion…J’ajoute que ce déferlement de haine, ces derniers temps, sur le net, que ce soit contre Polanski (bien qu’il ne soit pas un enfant de chœur, loin de là) ou Mitterrand, me donne de réels frissons d’horreur 😦

  34. 09/10/2009 21:45

    « Une nouvelle affaire pourrait embarrasser Mitterrand »

    http://www.lefigaro.fr/politique/2009/10/09/01002-20091009ARTFIG00605-frederic-mitterrand-temoin-de-moralite-pour-un-violeur-.php

    Qui a dit qu’il cumule en c’moment? 😀

  35. 09/10/2009 23:47

    mais qu’est-ce que tu defends ce boulet!
    il a rien fait de sa vie a part preter sa voix pour le documentaire sur la mort de lady di ou sur le naufrage du titanic!
    il arrive au gouvernement il pro-hadopise!
    c’est un vieux mec c’est bien qu’il se prenne une tite claque dans la gueule ca lui apprendra a dire dans un bouquin des choses illicites

    • L'étudiant permalink
      10/10/2009 00:16

      Oui c’est vrai ! Ca lui apprendra a dire des choses illicites !

      Non a la liberte d’expression !

      • 10/10/2009 03:24

        Comme dirait diegosan©, « la prochaine fois que tu fais une conférence sur le défonçage de portes ouvertes Jed, appelle-moi, ça pourrait ne pas m’intéresser ».

      • 12/10/2009 10:35

        l’étudiant, que penses tu de la Loi Gayssot.

      • diegosan permalink
        12/10/2009 10:44

        Henri, le copyright c’est bien mais où sont mes royalties ? 😉

  36. autre meuf permalink
    10/10/2009 01:23

    Je n’ai pas lu les commentaires précédents, je n’en ai que faire, je n’ai pas envie de rentrer dans un débat stérile. Je n’ai qu’un mot à te dire La Meuf, ton article est divin, tout comme toi!

  37. Elsa permalink
    10/10/2009 01:26

    Merci, merci infiniment pour ce message raisonnable qui met un point final à un débat et à des accusations qui n’avaient pas lieu d’être.

    J’ai vécu un malaise profond en regardant cet interview (ou interrogatoire d’un flic enragé par le désir de gagner de l’audience serait peut-être plus approprié ?) et un autre plus difficile à surmonter en lisant le nombre de commentaires de la part de Français qui eux aussi n’avaient visiblement rien écouté à ce que racontait Mr Mitterrand depuis presque dix minutes.

    Même s’il s’est défendu dignement, « l’accusé », car c’est bien en tant que tel que TF1 a reçu Mr Mitterrand, passe toutefois aux yeux de beaucoup de personnes pour un détraqué pédophile qui prône sans pudeur le tourisme sexuel. Je suis inquiète de voir comment circule l’information et de constater le manque de classe, de tact, de respect et d’écoute de la part d’une journaliste aussi écoutée par la France. C’est triste, vraiment très triste qu’on entende seulement ce qu’on veut nous faire entendre sans manifester un brin de jugeote, que les mots pédophilie et homosexualité soient encore tant associés, que l’information soit manipulée de la sorte afin qu’on arrive à mélanger et créer en une seule « affaire » qui enrage les foules le procès de Polanski, le tourisme sexuel, la pédophilie, le monde de la fiction, de l’autobiographie, l’homosexualité, …

    Bref j’ai été très heureuse de lire ton article, et je souhaite longue vie à votre blog.

  38. LisaLisa permalink
    10/10/2009 01:27

    Bravo La meuf,
    superbe article auquel moi aussi j’adhère en tous points.
    Sauf 1, je te cite :
    « Est-ce que l’on aurait demandé à un Ministre de démissionner si l’on savait qu’il avait fréquenté des filles de joie à Paris ?  »
    Euh, oui, Dominque Ambiel, directeur de cabinet de Raffarin à la tête du SIG, en 2005.

    • autre meuf permalink
      10/10/2009 09:53

      On s’arrête là de suite!! Ca nous fait bien rire aujourd’hui quand on parle de Félix Faure et de son dernier souffle…
      Il faut arreter d’etre langue de bois très très vite c’est urgent! Ce blog est là pour ca!!

  39. 10/10/2009 09:20

    Donc si j’ose dire Frédéric Mitterrand ne vous mets pas dans la gêne ? Il en faut…

  40. 10/10/2009 09:34

    « Alors prions pour que cesse immédiatement ce lynchage politico-médiatique, c’est un déshonneur pour la France et pour ceux qui l’ont provoqué, relayé et entretenu. »

    Au contraire, ce n’est qu’un aimable début, et Fredo n’est que le premier sur la liste, « Yes we Can » comme on dit.

  41. 10/10/2009 09:44

    ariko51
    « Bravo la Meuf, j’approuve totalement ! J’ai déjà tendance à avoir le poil hérissé lorsqu’il y a lynchage collectif mais là ca vire au n’importe quoi. »

    Vous avez du vivre des jours pénibles le 21 avril 2002, vous qui n’aimez pas les lynchages, mdrrrr.

    • 10/10/2009 09:47

      Il s’est autolynché Lionel le 21 avril 2002, c’était demi-drôle.
      Y’a eu triche.

  42. Raphaël Zacharie de IZARRA permalink
    10/10/2009 10:01

    FREDERIC MITTERRAND N’EST PAS HORS-LA-LOI !

    Comme tous les « bons citoyens » honnêtes, j’ai réagi bêtement à chaud et sans avoir tous les éléments en main au sujet de la prétendue pédophilie de notre ministre de la culture, me fiant uniquement aux assertions de Marine le Pen.

    Après examen plus attentif de l’affaire et après avoir écouté les arguments des défenseurs du présumé coupable, je me suis aperçu que j’étais tombé dans le piège des apparences.

    Le seul reproche que l’on peut faire à monsieur Mitterrand c’est d’avoir pratiqué le tourisme sexuel, non la pédophilie. Et encore, c’est un reproche personnel et non judiciaire.

    Cessons l’hypocrisie ! Certes il est immoral de s’adonner au tourisme sexuel, pour autant ce n’est pas illégal.

    Tant qu’il n’y a pas de mineurs impliqués.

    Je rappelle que la loi française n’interdit nullement de pratiquer le tourisme sexuel pourvu que les prostitués ne soient pas des mineurs.

    Le ministre est un citoyen comme les autres, il a le droit d’exercer sa liberté. Jusqu’à preuve du contraire, il n’a rien commis d’illégal.

    Il a certes commis des choses hautement condamnables mais « seulement » sur le plan moral, non sur le plan légal.

    Puisque la morale de la république et de ses défenseurs se borne aux termes de la loi, pourquoi les citoyens font-ils tant d’histoire pour si peu de choses ?

    En république on peut faire tout ce qu’on veut tant que cela n’enfreint pas la loi : avorter, faire commerce de la pornographie, tuer son semblable sous uniforme, fabriquer et vendre des bombes à des belligérants, etc…

    De deux choses l’une : ou bien on change les lois en les mettant en accord avec la morale, ou bien on joue le jeu de la sainte république et on la ferme !

    J’insiste : du strict point de vue des lois républicaines, on n’a rien à reprocher au ministre de la culture.

    Tant qu’il ne viole pas les lois, sa vie privée le regarde.

    On se scandalise hypocritement des moeurs du ministre mais à côté on trouve normal d’avorter, de vendre des armes, de faire du business avec la pornographique…

    Sous prétexte que c’est légal.

    Avant de faire les écoeurés face aux moeurs de Frédéric Mitterrand, les honnêtes citoyens rangés -avec leur si belle morale républicaine- feraient bien de balayer devant la porte de leur conscience !

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    =======

    Réponse faite à un détracteur me reprochant ma prise de position :

    La république nous demande d’adopter avant toute chose sa « morale ». Ensuite le citoyen fait ce qu’il veux tant que cela ne sort pas du cadre des lois républicaines. C’est le principe même de la république. La morale des individus n’a rien à voir avec les lois temporelles de notre société.

    Contrairement aux régimes islamiques, dans notre démocratie nous avons le droit d’être immoral, abject, immonde, criminel tant que nos actes sont en conformité avec les règles républicaines.

    Par exemple vous avez parfaitement le droit de vous enrichir en faisant du commerce avec la pornographie, en fabriquant des armes et en les vendant à des belligérants. Dans ce dernier cas vous serez même choyé par l’Etat. Vous avez également le droit d’avorter. La loi le permet. Il ne vous est pas interdit d’appartenir à des sectes sataniques tant que vous restez dans les rails de la loi. La société ne peut pas non plus vous reprocher de cultiver du tabac. Or toutes ces activités et adhésions parfaitement licites n’en sont pas moins fondamentalement criminelles.

    C’est cette hypocrisie que je dénonce à travers mon article.

    Dans un premier temps, égaré par les fumées du discours général sans nuance j’ai éprouvé un profond dégoût envers monsieur Mitterrand que je pensais -à tort- être un libidineux pédophile. Or après examen de l’affaire il se trouve qu’il ne s’est pas rendu coupable de ce crime.

    Par ailleurs j’admire le courage et la combattivité dont il fait preuve dans sa défense.

    Et je ne trouve pas déplacé qu’il se montre courageux et combattif dans la mesure où il n’est pas pédophile. Un innocent a le devoir de se défendre.

    Maintenant, s’il s’avère que le ministre s’est réellement rendu coupable de pédophilie, alors croyez bien que je serai le premier à le condamner et ne lui trouverai aucune circonstance atténuante. Et cette fois toute argumentation de sa part pour justifier ses actes serait indécente.

    Mais au fait, ne nous éloignons-nous pas de l’essentiel dans cette affaire ?

    Qu’est-ce qu’on demande avant tout à un ministre de la république ? De produire un certificat de virginité ou bien d’être tout simplement compétent dans son ministère ?

    C’est dans une monarchie que l’on exige des hauts placés des preuves de moralité, pas dans un système qui se veut efficace, égalitaire, laïc.

    Tant que le ministère de la culture fonctionne bien, c’est le principal et c’est tout ce qu’on demande à un ministre responsable de son ministère. Le ministre n’est qu’un serviteur de l’Etat, un employé de la république comme un autre. Pourquoi devrait-on exiger de lui un comportement plus exemplaire que les autres ?

    Parce qu’il est ministre ? Un ministre est un citoyen ordinaire, en vertu du principe républicain de l’égalité de tous face à la loi.

    Nous ne sommes pas dans une monarchie : théoriquement l’accession au poste de ministre de Frédéric Mitterrand n’est pas un privilège, pas un cadeau, pas une récompense.

    Juste un fait.

    Nous sommes en impartiale république, je le rappelle.

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    +++++++

    PRECISION :

    S’il s’avère que le ministre est réellement coupable, je serai le premier à le condamner.

    Mon avis sur cette affaire n’est pas définitif. Il évolue et se nuance avec les nouveaux arguments qui arrivent au fur et à mesure du débat. Et je me donne d’ailleurs le droit de me tromper. C’est ce qui fait l’intérêt de tout débat. Je ne suis pas entré dans ce débat pour avoir raison mais pour faire triompher la vérité, quelle qu’elle soit.

    Mes positions sont susceptibles de changer selon les nouveaux éléments.

    Je suis ni pro-Mitterrand ni anti-Mitterrand.

    Je suis juste « pro-réflexion », à la seule recherche de la vérité.

    Je n’ai aucun intérêt social ou personnel à défendre des criminels. Au contraire, j’ai tout intérêt à promouvoir la vertu.

    S’il faut condamner Mitterrand pour ses actes, je le ferai sans aucun problème et avec virulence.

    Mais je veux des preuves.

    Raphaël Zacharie de IZARRA
    raphael.de-izarra@wanadoo.fr
    2, Escalier de la Grande Poterne
    72000 Le Mans
    02 43 80 42 98

    • 10/10/2009 10:37

      C’est con, je suis presque d’accord avec toi, mais j’ai tellement mal aux yeux que j’ai pas envie d’aller plus loin.

  43. TATANI51 permalink
    10/10/2009 10:31

    Tout à fait d’accord
    Notre classe politique de haut vol !!! à mieux à faire que de s’occuper du trou du cul de Frédéric Mitterrand
    il est adulte et à bien le droit de faire ce qu’il veut avec d’autres adultes; ça ne l’empêchera aucunement d’être un bon ministre de la culture (au moins lui il est cultivé)
    Pour embrayer sur une idée du FN le PS (ou ce qu’il en reste) est vraiment tombé bien bas

  44. Raphaël Zacharie de IZARRA permalink
    10/10/2009 12:30

    Pour changer de sujet…

    LA LUNE VUE PAR DE GRANDS AUTEURS

    Afin de détendre l’atmosphère je vous propose ces neuf textes sur le thème de la Lune écrits par de grands auteurs à un moment donné de leur vie. Tout le plaisir est pour moi de promouvoir une si jolie cause. Merci pour votre attention.

    Raphaël Zacharie de Izarra

    +++++++

    1 – La pleine lune

    Elle se lève sur l’horizon avec un visage pâle, des joues enflées, une tête molle. Elle monte et survole forêts, routes, villages en rapetissant, devient plus vive à mesure qu’elle s’élève. Parvenue au zénith, l’oeil pétillant, le front clair, elle crache comme une vipère sur les oiseaux de nuit qui la contemplent en rêvassant. Éblouissante, muette comme une taupe, féline dans son empyrée, elle plane au-dessus des têtes, ricaneuse.

    Elle miaule dans le ciel, les spectres l’entendent. Les hérissons sont ses confidents, les hiboux ses messagers, les tombes ses miroirs. Marmoréenne, duveteuse et sépulcrale, elle étincelle d’un seul feu. C’est une flamme mourante que ravivent à chaque instant les moribonds de la Terre. Asile des trépassés, refuge des âmes envolées, l’astre est un vaisseau hanté. Des fantômes sont à la barre : elle vogue, naviguant à vue, myope, stupide.

    Belle comme une morte, séduisante avec ses cheveux de sorcière, charmante avec son sourire hypocrite, amoureuse comme une pieuvre, la mélancolie est son royaume. Déesse inquiétante, fauve céleste, oiseau sidéral, caillou plein d’éclat, la Lune depuis la nuit des temps chante sa complainte à l’Éternité.

    Alfred de Musset

    2 – La face cachée de la Lune

    Verte, sournoise, tranchante, voici la Lune qui croasse. Ses ailes d’éther sont de mauvais augure. J’aime les sourires fourbes de cette hanteuse.

    Point crucial de la nuit, oeil errant de la voûte, confidente des clochers, elle accompagne mes veilles, fidèle, moqueuse, attachante. Je trouve sa face subtile, sa caresse ironique, son silence mortel. Elle passe, fécondante, prodiguant mauvais rêves et bonnes fortunes. Ses quiets rayons irradient le malheur. Elle rassure les chouettes, effraie les dormeurs.

    Elle répand son miel dans l’espace, déverse son fiel sur les poètes, rend muettes les villes, fait parler les campagnes… Elle attise les rumeurs, ravive âtres et légendes, délie les mauvaises langues, fait fermer les portes et sceller les coffres.

    Il m’arrive de lui parler. Mes mots pour elle sont tendres. Mais ses éclats sont durs. On la croit pâle, molle, sereine, elle est vive, sèche, tourmentée. C’est une amie sévère qui rit avec férocité, sanglote à faire rendre l’âme.

    J’aime cette séductrice aux joues brillantes, au front lisse, au regard fixe. Ne vous fiez pas à ses allures candides, car la Lune en vérité est une méchante fée, une sorcière qui diffuse un parfum venimeux, suave et mystérieux sur la Terre.

    Victor Hugo

    3 – Au clair de l’une, à l’ombre de l’autre

    Mademoiselle,

    A la vue de la Lune montant dans la nue, vos traits s’imposent à moi. Toujours, je vous ai associée au disque lunaire, vous ma claustrale, vous ma mélancolique amante. Pâle apparition aux charmes muets et au visage vague, vous êtes l’appel du large : celui des profondeurs sidérales et des étoiles lointaines.

    Vous êtes ma consolation poétique, une sorte de lueur au firmament qui entretient en moi le rêve. Demeurez pour toujours cette spectrale, frêle créature croisée entre poussière et azur, entre ciel et gargouilles. Votre orbite est onirique, vous l’astre au teint blême. Chaque fois que je regarde la Lune, c’est votre visage que je vois Mademoiselle, aussi doux qu’une chandelle, mystérieux comme un oiseau de nuit, hâve tel un fantôme.

    Lorsque passe au-dessus mon toit la sphère étrange, qu’elle chuchote à travers ma fenêtre, qu’elle se fait compagne de mes insomnies, c’est vous que j’entends frapper au carreau, vous qui hantez ma chambre, vous qui me tenez en éveil.

    La Veilleuse qui luit au zénith me rappelle la triste chartraine que vous êtes. Vous ne cessez de tourner autour de moi Mademoiselle. Et tout comme la blanche Dame au dos rond, vos grâces sont tombales. Je chante à l’infini votre beauté funèbre.

    Vous avez les attraits cosmiques des sélènes créatures et des filants objets qui peuplent la voûte, hôtes célestes que je poursuis comme un Graal à ma portée.

    Vous ressemblez au mystère d’en haut. Vous êtes un temple, et de ce temple s’élève une prière. Et cette prière, c’est la mienne. Et je m’adresse à vous. Et le sens de ma prière est l’amour.

    Chartres est mon éden et ma douleur, ma gloire et ma misère. Et votre rivale de chair qui partage mon alcôve, ma plus chère faiblesse. Vous, vous êtes mon purgatoire, ma croix, mon linceul. Et puis ma rédemption, ma lumière, mon salut. L’une est ma conquête temporelle, l’autre ma victoire céleste. L’une à ma gauche, l’autre à ma droite. L’une est un peu ange, l’autre un peu diable. Tiraillé entre ces deux feux, je me consume.

    Ma plume est une flamme et vous Mademoiselle, vous êtes un songe. Des deux follets sont nées ces lettres d’artifices.

    Je vous destine ces mots. Je m’en retourne à ma Lune, à ma compagne légitime et à mes chères étoiles, ne cessant de songer à vous.

    Alphonse de Lamartine

    4 – Entre Terre et Lune

    J’erre entre ciel et poussière dans la solitude et le silence, le regard perdu dans les étoiles, le coeur plein de mélancolie. J’allonge le pas sous une nuit éternelle, sur un rivage infini : mon pied est léger, mon coeur est lourd, et mes larmes s’évaporent comme de l’éther dans l’espace. Mon chagrin a le prix des choses inconsistantes : je pleure pour rien du tout.

    Je suis affligé, inconsolable, perdu. Je n’ai plus de joie, et mon infinie tristesse est cependant ma raison de vivre. La blonde veilleuse est mon asile : je suis PIERROT LUNAIRE.

    Charles Péguy

    5 – La Lune

    Pour vous rejoindre, depuis si longtemps que j’en avais conçu l’immortel projet, je me hâterai sans regret, ivre de vous, insoucieux du futur, confiant dans votre pâle éclat, attentif à votre regard paisible, envoûté par votre sourire triste et énigmatique.

    Vous êtes une lyre éternelle accrochée à la nuit, et avant que je ne sois né vous chantiez depuis toujours avec sérénité au-dessus des nues agitées. Je n’étais pas encore en ce monde, et vous le berciez de vos soupirs lents et infinis. Dès que je vous ai vue, à l’éveil de ma jeune âme, j’ai eu l’intuition d’être né par et pour vous.

    Oui, depuis ce temps mythique de mon enfance où, imprégné de votre mystère, j’allais m’évader dans votre chevelure phosphorescente, je rêve de vous. Avec votre insondable mélancolie, vous semblez régner sur mon destin. C’est vers vous que je désire monter. C’est du haut de votre sommet que je veux contempler les êtres et les choses contenus dans l’Univers.

    Au jour de ma mort vous diffuserez vos caressants reflets sur mon visage éteint. Vous êtes onirique, et j’aurai l’éternité devant moi pour fouler votre sol de poussière et d’immuable écume.

    Charles Baudelaire

    6 – Rencontre au sommet

    Ce soir je vais à la Lune.

    Je marcherai à sa rencontre, l’âme flâneuse, le pas paisible. Elle sera ronde, mon coeur sera plein. L’astre étrange est mon asile, mon vertige, mon abîme. Funambule vénéneuse de la voûte, chandelle errante de la nue, j’aime sa molle course au-dessus des toits.

    Tantôt pâle sourire, tantôt face de diable, son mystère s’épaissit au fil de la nuit. C’est une grande Dame qui porte robe longue. C’est aussi une traîtresse qui ricane derrière les égarés. Mieux vaut s’en faire une amie. Ce soir je cheminerai sous son voilage d’éther.

    Je la contemplerai longtemps, somnambulant entre bois et sentiers, la semelle terreuse, la tête effleurant le firmament. Je lui parlerai, et le silence sera d’or.

    Cette nuit sera argentée.

    Vagabonde sidérale, elle disparaîtra dans la brume du matin. Et moi, frissonnant de froid, je me hâterai vers l’âtre. A l’aube je m’endormirai, les cheveux blanchis de la poussière des chemins, la tête pleine des diamants de la nuit.

    Alfred de Vigny

    7 – Une vision des choses

    En rasant la pointe du clocher, la Lune m’apparut comme un Graal à atteindre. Ce soir-là les choses d’apparence les plus anodines dévoilaient un sens caché : je percevais l’essentiel.

    En imagination je remplaçai la pierre par le feu et l’acier : l’église devint fusée. Le vaisseau désignait l’astre, prêt à s’affranchir de la pesanteur. Je vis le mastodonte s’élever dans un bain de lumière, majestueux.

    Je le voyais qui parcourait les profondeurs sidérales : ma pensée vagabonde le suivait dans sa course poétique vers l’infini.

    Les choses ayant pris une soudaine hauteur sous mon regard neuf, je voyais le monde avec vérité. Devant moi la pierre inerte avait déployé ses ailes. La matière sous l’éther s’était allégée.

    Et je demeurai au pied de l’église à fixer la voûte étoilée, idiot.

    René Barjavel

    8 – Un rêve éveillé

    Lors d’une promenade nocturne à cheval, une bien étrange aventure m’est arrivée.

    Je filais à molle allure sous la lune, bercé par le son monotone et doux des sabots de ma monture dont l’écho résonnait avec poésie dans la campagne.

    Mélancolique, je me mis à songer à l’improbable aimée qui tardait à venir. Mais bientôt assoupi par le pas alangui de l’animal, je posai la tête contre sa nuque. Le doux Morphée m’emporta bien vite, tandis que je demeurai à demi couché sur le cheval qui cheminait toujours. Et le songe prit le relais de la rêverie amoureuse… Mais la vision onirique prit corps, tournant à la féerie, et je crus voir ma belle pour de bon :

    Elle marchait à mes côtés, se métamorphosant imperceptiblement en une jument superbe : ses cheveux d’or se changèrent en crinière et sa robe claire épousa ses chairs. Je la montai, aussi fier qu’ému. Aussitôt elle m’emporta dans une chevauchée impétueuse pour prendre son envol vers l’astre de nuit.

    Crinière au vent et bouche écumante, elle se lança dans les airs, frénétique. Mes éperons étincelaient au clair de lune, son crin ondulait fièrement, le vent frais giflait ma face échevelée. Une joie inédite m’inonda.

    Je m’étourdissais dans ce saut vertigineux, les doigts agrippés à sa crinière en bataille. Le zénith atteint, dans un long hennissement qui la fit se cabrer avec grâce sur le fond des étoiles, elle communiqua à la lune son bonheur de sillonner le firmament à mon côté, elle cavale ailée, moi baladin sidéral.

    Enfin, dans un tourbillon furtif nous disparaissions vers les étoiles.

    Reprenant bientôt mes esprits, je m’aperçus que je m’étais égaré durant mon bref sommeil sur le dos du cheval qui, impassible, avait continué sa marche. Et, retournant sur mes pas, je fixais la lune qui éclairait mon chemin, songeur, l’air dubitatif…

    Emu.

    Edgar Allan Poe

    9 – Celui qui est en moi

    Le son des pas du cheval dans la plaine me fait songer à chaque étoile que compte le ciel de ma longue nuit. Lorsque je foule la poussière des chemins, c’est toujours vers le firmament que se tournent mes regards.

    Tous les astres du monde sont logés dans mon coeur comme autant de larmes ou d’émeraudes, selon que je suis triste ou plein de joie. Je porte en moi les chagrins les plus secrets, les plus futiles de l’univers. Mais je sème aussi les lumières les plus pures dans les coeurs. En quête d’un amour que je suis seul à concevoir, je parcours le monde depuis des siècles en infatigable rêveur, trouvant la force de durer à travers les âmes pures. Ma jeunesse est intacte, préservée par des siècles de vertu.

    Mon souci n’est pas l’or, ni le temps, ni la mort qui effraie tant les hommes, mais l’amour, la beauté, la poésie. Aussi, je ne puis mourir : l’infini est mon compagnon de route. Loin de vos lois, je règne en souverain sur vos nuits, vos songes, l’imaginaire.

    Parfois on me tend la main sous la Lune : je prends la forme d’un paysage, d’un feu follet, d’une chandelle. Là, j’apparais dans mon ineffable vérité.

    Je poursuis ma route la tête dans les constellations à la rencontre des âmes pures.

    Je suis un fou d’amour, un spectre, une flamme traversant le temps, accroché à des incarnés. Je voyage d’âme en âme. L’être dont je possède le souffle aujourd’hui est l’auteur de ces lignes que vous êtes en train de lire.

    J’ai pris possession de lui et je prends la parole à travers sa plume.

    Mon nom est Pierrot.

    Paul Verlaine

  45. Marie permalink
    10/10/2009 12:56

    Fréderic Mitterrand. La lune.
    Diantre.
    J’ai peu de comprendre 😉

  46. 10/10/2009 19:26

    T’as cru que c’était un chat ici RZI? Et l’adresse et le numéro de tel, les boulets du net sont partout… :/

    • 11/10/2009 01:51

      J’ai été obligé de m’auto-emputer d’un oeil.

      • L'étudiant permalink
        11/10/2009 13:28

        « amputer ».

      • 11/10/2009 22:44

        *confus*
        j’étais bourré.

      • L'étudiant permalink
        11/10/2009 23:22

        Fais gaffe, l’amputation d’un oeil avec de l’alcool dans le sang, c’est dangereux quand meme.

  47. ddlacrevete permalink
    12/10/2009 10:50

    pas d’accord du tout du tout ce que tu dis est dégoutant !!! 1er désaccord total jeune beauté

  48. ddlacrevete permalink
    12/10/2009 12:58

    ben j’adore Fredo et j’ai adoré son bouquin et suis solidaire itou itou … mais de là à casser Laurence … elle m’exite avec son percing lingual … vraiment …

  49. le jeune juif blonde permalink
    12/10/2009 14:05

    ouai, merci la Meuf.

  50. Miles permalink
    20/10/2009 15:59

    Je m’inscris en faux!

  51. glongback permalink
    25/10/2009 18:12

    « Le commerce sexuel est une monstruosité » (Delanoë, cité par le Figaro, lien dans l’article)

    Suis-je le seul à hurler à la démagogie éhontée?
    Bon d’accord c’est pas spécialement joli de vendre son corps pour de l’argent, quelles qu’en soient les motivations, et pas spécialement glorieux de l’acheter non plus; mais de là à hurler avec les loups et autres présentateurs du 20h, il y a un pas que je refuse de franchir. On a déjà vu des tas de choses qui méritent bien mieux le titre de monstruosité: que ce soit l’éviction de PPDA, la défaite de Saint Etienne face à Sochaux, le nettoyage systématique des arméniens ou une jeune imbécile mettant le feu à son chien pour voir si ca court plus vite.

    Ce qui me choque le plus dans les propos de Delanoë – que j’admire par ailleurs – est que ce faux puritanisme soit dangereux. C’est en fustigeant la prostitution qu’on la classe au rang du crime organisé avec les dérives que l’on connait. Et au passage, il est mal placé pour se fonder sur les préceptes de notre très sainte mère l’église en matière de sexualité.

    N’oublions pas également que le plus vieux métier du monde n’est pas si inhumain que ça une fois les caméras parties, vu la quantité de gens qui défilent.

    Alors Nono, lâche un peu les bottes en cuir aux putes de la rue Blondel et d’outre-Indien, laise-les faire leur métier et occupe-toi plutôt de chasser les trafiquants de chair fraiche qui les tabassent le lendemain.

Trackbacks

  1. Twitter Trackbacks for Le lynchage de Frédéric Mitterrand ou le retour à l’ordre moral « C'est La Gêne [lagene.wordpress.com] on Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :