Skip to content

Secret Story et Thomas Hobbes : même combat?

15/08/2009

La semaine dernière mes co-bloggeurs et moi avons décidé que nous devions mettre un post sur Secret Story. La question de qui écrirait cet article s’est ensuite posée et a failli mener à la dissolution de notre fine équipe. Le Pédé, cet intello enfermé dans sa tour d’ivoire cinématographique, n’ayant pas la télé, était disqualifié d’avance. Le Juif aussi car, vous l’aurez compris, le temps qu’il prépare l’article, les participants de Secret Story auraient tous été en fauteuils roulants. Enfin, l’Arabe, ce sournois, a pris un billet d’avion pour Berlin sur son I-Phone, pendant que nous avions cette discussion.

J’ai donc demandé un délai d’une semaine pour avoir le temps de me familiariser davantage avec le concept et les participants et j’ai tenté de regarder tous les soirs la quotidienne de cette émission. Mais je dois avouer que j’ai failli à ma mission et que je n’ai pu la suivre que deux fois, ma rétine ayant été trop irritée par les pitreries grotesques de Benjamin Castaldi

Pour commencer, personne ne m’avait dit qu’il fallait être polytechnicien pour comprendre cette émission d’une complexité inouïe ! Avec secrets, faux secrets, missions secrètes, pièces cachées, espions espionnés, éliminés, nominés, clans, contre-clans, stratégies machiavéliques, j’étais complètement perdue.

angie-thumb-450x400-9598D’autant plus que sur la dizaine de candidats restants, au moins 4 d’entre eux étaient totalement inutilisables pour la profane que je suis. Maija est québécoise, je ne comprends donc pas un mot qui sorte de sa bouche. Idem pour Emilie, la ch’ti et pour Vanessa, dont le mode d’expression est, comment dire (je ne serai pas politiquement correcte), digne d’une handicapée moteur. Enfin, Angie est tellement déformée par la chirurgie esthétique que dès qu’elle apparaît à l’écran, on n’écoute plus, on regarde, subjugué, les mouvements du silicone sous sa peau. 

françois-xavier-secret-story-3

 

Je dois avouer que mon attention s’est vite focalisée sur François-Xavier. Cet espèce de personnage hybride tiers-homme, tiers-femme, tiers-Vincent McDoom, est culte. Son ton enfantin et emprunté quand il parle, pour s’indigner ou se trouver sublime, m’enchante. Et quand il est allé « buzzer » (c’est-à-dire faire une supposition sur le secret d’un de ses codétenus), j’ai failli défaillir. FX (nous sommes désormais intimes) a soudain eu une révélation quasi-divine concernant le secret de notre amie québécoise Maija. Elle serait une transsexuelle. Ce qu’il faut préciser, c’est qu’apparemment, au début du jeu, FX avait déjà « buzzé » Angie pour le même secret. La première année, il y avait un transsexuel dans le jeu, cela semble avoir créé une sorte de névrose obsessionnelle chez les nouveaux participants qui n’ont pas compris qu’il n’y avait pas de transsexuels à tous les coins de rues. Pour que vous ayez une idée de ce à quoi j’ai été soumise pendant cette semaine, je dois vous retranscrire ses propos exacts lors de sa révélation : « Bon alors voilà, je pense avoir découvert le secret de Maija, voilà, je pense que Maija est un transsexuel, tout ça, voilà, en fait je pense que ce serait un homme devenu femme, ou le contraire, voilà ». Ou le contraire ???? Va falloir cesser de les fournir en drogues non ? Je me suis donc arrêtée là, au bord de l’attaque cérébrale. 

A ce stade, ce qui m’a le plus frappée, ce sont les litres de larmes versées par tous les candidats, la bêtise évidente mais somme toute de niveaux variables de chacun d’entre eux, leur narcissisme aigu, le non sens de leurs histoires, fâcheries, affections et retournements. On a, en effet, souvent entendu les rescapés de toutes ces émissions de téléréalité décrire l’intensité des relations et l’exacerbation des sentiments, bons comme mauvais, dans une expérience de ce type. On les a moqués, montrés du doigt avec mépris parce qu’on ne les regardait pas vraiment.

hobbesIl m’est apparu pourtant lors de cette petite semaine d’observation que ces expériences sont révélatrices de toute l’horreur de l’espèce humaine, qu’elles montrent finalement en toute impudeur et en toute grossièreté ce que Lars Von Trier a brillamment montré dans Dogville. Alliances arbitraires, retournements brusques et injustifiés, méchanceté insoupçonnable, paroles d’une brutalité inconsidérée sont monnaie courante, menaces, coups bas s’enchaînent à un rythme incontrôlable. Alors oui, les larmes coulent, les déclarations d’amour fusent, les insultes les plus blessantes se mêlent aux complots les plus vils. Mais c’est normal. Une vingtaine d’individus sont placés dans une sorte de no-man’s land, ils savent qu’il n’y aura qu’un vainqueur, qu’ils devront se bouffer les uns les autres pour toucher le pactole, et alors ce qui doit se passer se passe, l’homme devient un loup pour l’homme. Ce qu’on nous montre tous les soirs à la télé, avec humour, encadré par du rose bonbon et du bleu ciel, présenté par un animal de foire, n’est rien d’autre qu’une illustration vulgaire de la philosophie de Hobbes et de Rousseau sur l’état de nature. Et bien que ce ne soit évidemment pas l’objectif des producteurs de l’émission, celle-ci gagne à être regardée (modérément) ne serait-ce que pour observer et mieux comprendre la nature de l’homme.

Publicités
10 commentaires leave one →
  1. KitBul permalink
    15/08/2009 04:35

    « François-Xavier. Cet espèce de personnage hybride tiers-homme, tiers-femme, tiers-Vincent McDoom » lol
    jdirai m 3/4 Vincent McDoom, 1/8 femme 1/8 homme imo !

  2. L'aristo permalink
    15/08/2009 05:34

    Heureusement, je n’ai pas de téléviseur.

    La comparaison avec Dogville ne me parait pas complètement juste : le contexte n’a rien à voir, et la bande originale non plus (en même temps, voir Castaldi présenter son émission avec en fond sonore le concerto pour flûte en ut mineur de Vivaldi ou le concerto en ré majeur de Haëndel, ca tient davantage du Jérôme Savary que du TF1). Je rapprocherais davantage le concept de l’émission du film allemand Das Experiment (2003) d’Oliver Hirschbiegel, et finalement c’est pas vraiment ça non plus.

    Bon, perdu dans toutes ces références cinématographiques, ces reflexions philosophico-économiques j’ai chopé quelques extraits de la dite émission. Et après les avoir parcourus, mon cerveau, aidé de quelques shots d’Absolut, a commencé sa méditation, et comme une méditation n’est jamais vaine de celle-ci sont nées les interrogations suivantes. Je vous le livre, en espérant que certains d’entre vous pourront m’éclairer.

    1. Qui a aussi peu de dignité et autant de temps pour participer à une telle émission au lieu d’essayer de gagner honnêtement sa vie, en travaillant plus pour gagner plus ?
    2. Qui a aussi peu de dignité et autant de temps à perdre pour regarder une telle émission au lieu de lire « Au beau milieu des choses » de Peter Cameron, ou d’aller bouffer un green curry avec des potes chez le Thai d’en tenu par des transsexuelles siamoises par exemple ?
    3. Qui s’est occupé du casting ? (La québécoise transgenre n’a pas un accent assez prononcé pour être bankable à sa sortie, le FX a sorti ses bottes fourrées de l’hiver 2007, c’est un accord de la prod avec Superga pour relancer la croissance à la rentrée de septembre ? Et puis l’hétérosexualité du mari d’Elise, ils l’ont rangée où hein ?)
    4. Benjamin Castaldi ne doit-il pas envisager une liposuccion ?

    Je reviens sur Dogville. J’aimerais tant que le dernier prime de Secret Story s’achève ainsi :

  3. 15/08/2009 11:57

    @La Meuf: j’ai toujours rien compris.

    @L’aristo: la réponse est oui, évidemment, mais dans une clinique suisse de préférence.

  4. 15/08/2009 17:07

    Outch La Meuf, ne seriez-vous pas titulaire d’un diplôme de sociologie par hasard ?

    Benjamin Castaldi à du mal à cacher sa dépendance à la cocaïne à l’antenne, c’est un peu le même problème que Sarközy. Celui qui a l’oeil exercé reconnait les cocaïno-dépendants sans grand mal. Mais bon ça me semble moins grave dans le cas d’un animateur de télé que dans celui d’un animateur de pays..

    Sinon c’est une bonne émission.

  5. 15/08/2009 22:08

    @L’aristo: ce serait effectivement une fin sublime. Castaldi devrait envisager le suicide et non la lipo.
    @Ripit00: moi non plus.
    @French Connexion: non pour le diplôme. Une bonne émission?

    • L'aristo permalink
      16/08/2009 17:22

      Non, non le suicide serait une fin bien trop glamourous pour Benjamin.

      Remarque, s’il avait un tant soit peu de recul sur ce qu’il fait de sa carrière, il saurait qu’il s’est déjà donne la mort (pas d’accent sur mon clavier, désole).

  6. 17/08/2009 19:55

    C’est une émission qui vide bien la tête, je crois que c’est le but La Meuf, moi ça va j’ai de la marge, mais vous faites gaffe quand même, mdr !

  7. brushk permalink
    29/01/2010 11:19

    Sinon la prochaine saison de l’émission pourrait changer de nom et avoir pour personnage central un philosophe déguisée en grec qui se suicide à la fin. Il aura essayé de raisonner avec des candidats du même acabit que ceux de l’année d’avant et en aura conclu par une aporie que l’humanité court à sa perte. Ca pourrait s’appeler « Socrate story ».

Trackbacks

  1. George Michael (encore) arrêté, Jamie Foxx nu, Marilyn forever, Madonna, « Secret Story », etc.: Revue de web « Yagg - Le nouveau média gay et lesbien. Info gay et lesbienne, bi et trans, vidéos, débats, dossiers, vih, cul
  2. C’est quoi cette gueule? « C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :