Skip to content

Teck Nique Art

11/06/2009

Hier soir, j’ai failli avoir un accident de voiture en voyant cette couverture:
couvtechnickart

Orelsan, me direz-vous, qui est cette personne ? Mais si, joli lecteur, souviens toi, Orelsan c’est ce brillant rappeur normand, l’auteur de l’inoubliable Sale Pute, qui a déclenché une mini-polémique lorsque Valérie Létard, secrétaire d’Etat à la solidarité, y a dénoncé une incitation à la violence envers les femmes. La pauvre Valérie a dû s’étrangler avec son croque-monsieur en entendant le grand dadais proclamer tendrement j‘vais te mettre en cloque sale pute, et t’avorter à l’Opinel. On peut comprendre son inquiétude, mais en appelant publiquement les dirigeants de YouTube & Co à censurer le clip, cette cruche a instantanément transformé Orelsan en superstar et martyr de la liberté d’expression, défendu avec acharnement par la presse de gauche qui voit tout à coup en lui un poète de la rue lucide et désespéré plutôt qu’un lourdaud qui a compris comment marchait la machine médiatique. Ce qui n’était probablement pas l’effet recherché.

Galvanisées par ce nouveau combat, une tripotée de greluches féministes a fait le pied de grue devant le Bataclan pour manifester contre le concert donné par le jeune homme, histoire de lui donner encore plus de crédit. Bien joué les filles: soutien public de Virginie Despentes dans les Inrocks et couv’ de Technickart ! Quant à la Mairie de Paris, ayant bien compris la leçon, elle vient de retirer de toutes ses bibliothèques le CD d’Orelsan. Ce qui signifie qu’il va probablement bientôt recevoir le Prix de Flore.

Z’avez compris les enfants? Un peu de provo bon marché, faire hurler les vieilles dentelles de droite pour se mettre dans la poche le politiquement incorrect de gauche et bim, c’est le jackpot. Mais pas pour très longtemps. Car un grave danger guette Orelsan :
orelsan
Les Inrocks, Technickart, Libé, Marianne, l’Express et les autres, tous conquis, la bave aux lèvres… Aux dernières nouvelles, les provocateurs, c’était supposé diviser, par faire gémir de bonheur toute la critique bien pensante. Fais gaffe Orelsan, ils sont déjà en train de te transformer en Francis Cabrel.

Advertisements
4 commentaires leave one →
  1. Pinkmarple permalink
    12/06/2009 08:17

    Oui tu as pleinement raison car tous ces journaleux-modeux cherchent désespérément du poétique là où Jean Genet l’avait trouvé… mais c’est un autre monde et un tout autre talent!!!

Trackbacks

  1. Dans la famille “otages”, j’échange… « C'est La Gêne
  2. Ta gueule, Frédéric Mitterrand « C'est La Gêne
  3. Pas tout à fait logique | unmecfeministe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :