Skip to content

Chacun cherche son Rabbin. Et finit par le trouver.

11/06/2009

Et chacun gardera un souvenir des affiches électorales placardées un peu partout à l’occasion des élections européennes: le mégaphone flambant-neuf de Besancenot, les lunettes Tchin Tchin Alain Afflelou d’Eva Joly ou encore l’exceptionnelle qualité de cheveux de Jean-Luc Mélenchon.

L’affiche-teaser de campagne de la liste anti-sioniste pour les européennes est en tout point remarquable, tout d’abord parce qu’ elle pose un jalon dans l’histoire de l’union entre politique et spectacle.

gviewliste41

Au centre, donc, un Dieudonné plus amateur que jamais, mimant le geste de la « quenelle », private joke qu’il ressert à longueur de sketchs. Il semble bien que l’ami Dieudo ne serve, finalement, aucune cause si ce n’est celle de la promotion de ses spectacles.
A ses cotés, l’écrivain-essayiste-sociologue Alain Soral, qui lui par contre, n’est pas du tout là pour rigoler et dont le regard semble nous dire « Je fais la gueule car je suis un intellectuel sérieux qui a des problèmes d’érection, la faute à ce salaud de Theodor Herzl! »
Puis à la droite de Dieudo, le débonnaire Yahia Gouasmi, président de la très républicaine et si peu communautariste fédération des chiites de France, qui se demande encore comment il va faire pour payer ses douze pensions alimentaires (la faute à cette chienne de Rika Zarai!!)
Enfin le Rabbin Shmiel Borreman, quelque peu débraillé mais visiblement content de faire partie de cette joyeuse équipée.
Cette éminence morale et barbue, à défaut d’être colistier, tient le rôle de l’huissier de justice, comme celui qui, sur le plateau de la Roue de la Fortune, était là pour vérifier que la roue n’était pas truquée et que la boule n’avait rien contre les juifs.

C’est que ce Monsieur Borreman incarne très certainement aux yeux de ses trois copains, le Juif Idéal, celui qui ne se cache pas derrière le cosmopolitisme; celui que l’on voit venir à des kilomètres (le même que l’homme en noir que fixe avec effroi la grand-mère de Diane Keaton dans la scène de dejeuner de « Annie Hall »).

Une dernière chose, imaginons juste un instant que le Joker, le Pingouin, Catwoman et Harvey Double Face fondent une liste anti-Batman pour les européennes et que le Chevalier Noir soit définitivement « balayé de la page du temps ».

Combien de temps, selon vous, tiendrait la fumeuse association?

Publicités
4 commentaires leave one →
  1. 19/06/2009 10:19

    Merci beaucoup pour vos articles ! un ami vient de me diriger vers vous, belle découverte, j’adore votre ton !
    checkez ça en lien avec Dieudonné :
    http://www.stencilhistoryx.com/?s=dieudonn%C3%A9

  2. Thom permalink
    08/08/2009 12:34

    Juste une précision : Shmiel Borreman n’est pas rabbin. Avant de se convertir au judaïsme et de changer son prénom en Shmiel (il s’appelait à l’origine Jean-Baptiste), Borreman était militant communiste. De nationalité belge, il s’est enrôlé, par idéologie, dans l’armée de la RDA. Après la chute du mur de Berlin, il s’est converti à la religion juive et a continué son militantisme antisioniste au sein d’un groupe Neturei Karta belge (Yechouroun) dont les membres se comptent sur les doigts d’une main…

  3. 08/08/2009 14:09

    Merci Thom, pour ces précisions.
    L’ami Shmiel a un c.v impressionnant; c’est un peu le Benny Levy du (très) pauvre…

Trackbacks

  1. Blogueur malgré lui « C'est La Gêne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :